Lettre aux amis de besoin de gauche

Paris, le 27 juillet 2010

Cher-e ami-e,

L’année qui vient de s’écouler a été riche. Victoire aux régionales, conventions thématiques, opposition à la réforme des retraites,… les socialistes sont de retour. Besoin de gauche, ses élus, ses militants ont pris plus que leur part dans ce renouveau. Je pense notamment à l’immense travail fourni autour de la convention pour un nouveau modèle de développement. Je tenais donc à te remercier sincèrement.

Le plus dur reste à faire. L’année prochaine sera celle de tous les combats. Je pense à la rentrée sociale, à la lutte contre le projet du gouvernement sur les retraites, mais aussi au futur projet de loi de finances, et bien sûr aux primaires.

Ces primaires, nous les avons voulues, nous étions parmi les premiers à combattre pour qu’elles aient lieu. Elles sont là et je suis déterminé à ce que nous y prenions toute notre place. Face à la droite, face à la crise, j’ai plus que jamais le sentiment que notre sensibilité doit maintenant prendre ses responsabilités. Tu connais ma position : un soutien sans faille à Dominique Strauss-Kahn s’il venait à être candidat, une volonté non moins ferme de nous représenter le cas échéant.

Face à la droite, face à la crise, j’ai plus que jamais le sentiment que notre sensibilité doit maintenant prendre ses responsabilités. Tu connais ma position : un soutien sans faille à Dominique Strauss-Kahn s’il venait à être candidat, une volonté non moins ferme de nous représenter le cas échéant.


Cela nécessitera d’aller encore plus loin : dans l’organisation – je ferai dans ce sens des annonces à La Rochelle – mais également sur le plan des idées. Nous devrons pour cela prendre des risques, nous aventurer dans des domaines qui nous sont peut-être moins familiers. Au-delà de l’analyse économique, l’éducation, la défense des libertés et bien d’autres sujets encore devront concentrer notre attention – et nos propositions.

j’ai besoin de toi : de ton engagement dans les débats pour défendre nos convictions, de ton temps pour préparer les échéances, de ton soutien

Pour tout cela, j’ai besoin de toi : de ton engagement dans les débats pour défendre nos convictions, de ton temps pour préparer les échéances, de ton soutien. Tu trouveras ci-joint le bulletin d’adhésion 2010-2011 à Besoin de gauche. Ces contributions nous sont essentielles : elles nous serviront – entre autres – à financer les déplacements, à intensifier notre présence sur Internet, à organiser de futures réunions.

=> Télécharger le bulletin d’adhésion 2010-2011 de besoin de gauche

Je te donne enfin rendez-vous le 27 août à 18h30 pour notre traditionnelle réunion à la salle de l’Oratoire de La Rochelle. Ce sera l’occasion de donner le coup d’envoi de cette belle année.

Je compte sur toi,

Pierre Moscovici

=> Télécharger la version pdf de la lettre de Pierre Moscovici


8 réflexions au sujet de « Lettre aux amis de besoin de gauche »

  1. Monsieur Moscovici,
    Pierre,

    Je crois encore en la gauche, mais vous n’êtes plus là où l’on vous attend.
    Votre lettre est bien belle, mais où sont les idées de gauche qu’on attend de vous – de vous, Pierre, et de la gauche en général ?

    Comment ne comprenez-vous pas que ce n’est pas là que la population vous attend ?!

    En ce moment se déroule un véritable scandale, que l’UMP colporte avec d’autant plus de facilité provocatrice et destructrice que la GAUCHE, celle que vous êtes censé représenter, se tait éhontément, occupée qu’elle est à ses querelles clandestines et aux problèmes que pose telle ou telle candidature.
    Comment pouvez-vous espérer donner le désir – le désir ! – aux gens de voter pour vous si vous n’abordez même plus les problèmes de société qui se déroulent sous vos yeux, sous les nôtres, effrayés, mais pour lesquels nous n’avons de moyen d’action que réduits ? La parole qui s’entend, c’est la vôtre, c’est vous, Monsieur, ainsi que vos collègues, qui représentez le peuple que nous sommes, et nous aimerions vous entendre dénoncer haut et fort ce qui se passe. Je veux parler de l’horrible amalgame fait par M. Sarkozy et ses ministre entre violence et Gens du voyage (Manouches, Roms, Gitans confondus, comme s’ils venaient tous d’un même abîme indifférencié.)
    Réagissez, Monsieur, portez notre indignation et dites à vos amis de faire de même !
    M. Sarkozy fait pire que M. Le Pen, et toute la gauche le laisse faire – n’est-ce pas là le vrai scandale, celui qui, quand on se lève le matin et qu’on écoute ou lit les informations, dégoûte le plus : le silence de ce qu’on appelle encore « l’opposition ».
    Vous aurez beau jeu de dénoncer tout cela après coup, lorsque vous serez candidat : il sera trop tard, et vos opposants vous le feront aisément remarquer. Et ils auront raison.
    Pour prouver, Pierre, que vous portez des idées, pour prouver que la Gauche est encore un peu là, que le terme « Gauche » a encore un sens, réagissez, que diable !
    Votre assourdissant silence me met extrêmement mal à l’aise.

    (Lettre commune à plusieurs blogs de responsables de gauche)

    • J’ai entendu des gens de gauche réagir, et certains prennent un peu de vacances et de repos pas volé.
      Mais on entend surtout les associations alors que les politiques restent discrets. J’attends moi aussi une protestation officielle unanime face aux mesures nauséabonbes qui ont été prises à l’égard des gens du voyage et qui rappelle des périodes noires.

    • @Thomas dit : 29 juillet 2010 à 10:24

      Ne tombons pas dans le piège construit par les conseillers de Sarko qui attendent de la gauche une réaction véhémente dont le bruit masquera le dossier Bettencourt qui ne vient pas de la gauche et que Sarko ne sait peut être pas comment traiter.

      Le sujet choisi est d’autant plus pervers que les solutions sortent de notre champ habituel.
      Nous nous battons, gauche/droite, entre sédentaires et là nous avons un problème de vie entre sédentaires et nomades.
      Même si des villes de gauche ont su s’en arranger mieux que d’autres, c’est toujours de façon biaisée.

      A son échelle, ce problème devrait faire partie du «vivre autrement»
      Comment faire dans notre espace très dominé par les sédentaires, une place aux ultra-minoritaires que sont les nomades ?
      Quels emplois et quels métiers doivent leur être réservés ?

  2. Cher Pierre,
    Puisse ta lettre être l’annonce d’une vraie organisation de besoin de gauche.
    Il faut passer d’une sensibilité à un mouvement, et pour cela que tu t’entoures d’un réseau solide (d’amis d’hier… et de demain)

  3. Ping : Les tweets qui mentionnent Lettre aux amis de besoin de gauche | Pierre Moscovici -- Topsy.com

  4. Bel epitre :)
    Pierre, si tu vas au bout, nous serons présent. Mais il te faudra du courage !

  5. « un soutien sans faille à DSK s’il venait à être candidat, une volonté non moins ferme de nous représenter le cas échéant »

    Depuis que DSK est au FMI,je n’ai pas entendu de la part du PS ou de toi-même une analyse quelconque des positions du FMI.

    DSK peut être conduit à des actions que le PS pourrait ne pas soutenir, cela n’aurait rien d’anormal et cela serait logique dans le schéma politique du FMI (dominé par les ricains et mondialisé)

    La frilosité politique est la chose la mieux partagée aurait dit PMF – mon maître à penser pour toujours –

Les commentaires sont fermés.