Dans les médias

Pierre Moscovici sur RTL : « Nous n’avons pas les mêmes valeurs que Nicolas Sarkozy »

Catégorie : Politique | Par pierre.moscovici | 10/08/2010 à 12:53
Pierre Moscovici : « Nous n’avons pas les mêmes valeurs que Nicolas Sarkozy » (10/08/10) – Videos.RTL.fr
Be Sociable, Share!

34 commentaires

  • […] Pierre Moscovici était l’invité de RTL mardi 10 août au matin. Il répondait aux questions … […]

  • infox dit :

    Composition du comité dont les membres sont présentés par leur propre état :
    Présidence : Pakistan
    Vice présidence : Burkina-Faso, Guatamala, USA
    Rapporteur : Roumanie
    + 13 autres membres dont : Algérie, Russie, Togo, Chine, Pakistan, Inde, Turquie, Colombie, Brésil,
    Niger et la France représentée par M. Régis de Gouttes ancien membre en 81-83 du cabinet ministériel de M. Badinter puis directeur-adjoint en 83.

    En effet que des pays vachement démocratiques!!!

  • citoyen lambda dit :

    Le gouvernement français, par la voix de Pierre Lellouche, secrétaire d’État aux Affaires européennes, a répliqué en affirmant que les politiques menées par la France visaient à « garantir les libertés publiques » et le droit à la sécurité, « premier des droits de l’homme ».

    Ca me parait frappé au coin du bon sens.

  • Jonas dit :

    http://www.lejdd.fr/International/Actualite/Securite-L-ONU-blame-la-France-213532/

    Article sur le rapport de l’ONU sur les dernières annonces de qui l’on sait

    • Christine R dit :

      L’ONU, ils s’assoient dessus en discrétant la commission.
      Le dernier en date à avoir provoqué l’ONU aussi ouvertement, c’est Ahmadinejad. C’est dire la référence.

  • Jonas dit :

    Suite à de graves violences urbaines… on traite les roms comme des boucs émissaire et on évacue des camps à tour de bras. Quel rapport avec les violences urbaines ? Rien, le racisme. Le racisme d’Etat qui crée des drames humains.
    J’ai honte d’être français.
    2012, vite !

  • Ben dit :

    La gauche a presque les mêmes valeurs que Sarkozy et est aussi pire que la droite sur les questions de libertés et de droits de l’homme. On le voit sur la question du niqab. Manuel Valls ou Sarkozy même combat. Les parlementaires de gauche s’abstiennent au lieu de réclamer l’examen de la loi anti-voile-intégral par le conseil constitutionnel.

  • SoDem dit :

    J’ai peur.

    Je lis régulièrement les commentaires sur des sites comme l’express, le nouvel obs, le figaro et jamais je n’ai vu un tel niveau de détestation.

    Les propos racistes succèdent aux accusations de fascisme et c’est de pire en pire.

    Le liquidateur? je ne sais plus si c’est le bon terme. La France est coupée en 2. Les discussions musclées se sont transformées en insultes, le climat de haine organisé par ce gouvernement empire de jour en jour. Allons nous en venir aux mains? Sarkozy ne va t il pas se faire déborder?

    Et surtout que restera t il?

    2012 sera terrible. S’il l’emporte ce que nous vivons actuellement est de la rigolade par rapport à ce qui nous arrivera. Si un autre camp l’emporte ce clivage trop fort va rendre rapidement l’affaire ingérable.

    Pourtant j’ai quelques espoirs.

    Grisé par le succès de son virage vers l’extrême droite, Sarkozy qui ne sait pas se maitriser peut aller trop loin et se prendre les pieds dans le tapis. Combien de temps des gens comme Kouchner, Amara et pourquoi pas Chirac vont ils tenir face à de tels propos? Les réactions internationales ne vont elles pas peser?

    Empêtré dans tout ça il peut aussi ne rien faire et faire passer des textes édulcorés qui ne manqueront pas de le discréditer définitivement sur son aile droite.

    J’attends avec impatience les prochaines échéances. Il faut que le Sénat change de mains et là il va se trouver en difficulté. Il le sait et c’est bien pour ça qu’il attaque.

    Pourtant je le répète, j’ai peur.

  • Eleonore dit :

    @ webmaster
    Dites je ne sais pas si c’est le même webmaster qui s’occupe de ce site et de l’ancien site de M. Moscovici, mais en tout cas il faudrait fermer les commetnaires sur l’ancien blog, il y a vraiment des gens qui profitent du fait qu’il n’est plus surveillé pour poster n’importe quoi, il faut faire attention, il y a quand même encore le nom de M. Moscovici dessus.

  • Misanthrope modéré dit :

    Pour moi la grande ambiguité de la gauche, c’est celle-ci : celui qui vote à gauche le fait-il dans l’espoir d’améliorer son sort à lui, ou plutôt dans l’idée que l’Etat lui demandera un plus grand effort au profit des “autres” (les moins riches que lui, le tiers-monde, etc.) ? Ce n’est quand même pas une question secondaire !

    Moi, quand j’étais de gauche, je votait de cette façon en pensant que j’augmenterais mon bien-être à moi. OK, j’étais con, mais ça avait sa cohérence interne.

    Après on me disait “il ne faut pas céder au sirènes de la démagogie, du populisme”, c’est-à-dire qu’il ne faut pas faire progresser son propre bien être en lésant celui des plus faibles ou des plus pauvres que soi, là ce serait salaud. Sans doute la “gauche de gouvernement” propose des solutions moins “simplistes”, qui ne “désignent pas de bouc émissaire”, me disais-je ; mais enfin, l’idée est quand même de voter pour un parti dans l’espoir d’être représenté, c’est-à-dire d’avoir plus à gagner à sa victoire qu’à sa défaite.

    Or, je pense qu’une grande part (peut-être la majorité) de l’électorat du PS vote pour un parti qui ne défend factuellement pas ses intérêts. Le PS reconnaît lui-même qu’il ne peut pas grand chose contre la mondialisation “libérale”. Il protège peut-être encore un peu plus que la droite une certaine clientèle de fonctionnaires, mais enfin, ça ne représente pas 50% du corps électoral. Abstraction faite de cet aspect, ne pouvant plus fonder sa raison d’être sur les politiques économiques spécifiques, il ne lui reste plus comme thèmes pour se différencier que les questions sociétales, de sécurité ou d’immigration.

    Or, la seule partie de l’électorat PS que peut satisfaire la politique défendue aujourd’hui par ce parti sur les plans de la sécurité et de l’immigration me semble être les Français issus eux-mêmes de l’immigration (et encore !… Même cela est loin d’être évident…).

    Bien que, dans nos milieux, nous fustigions souvent l’”égoïsme” des bobos, il me semble qu’une grande partie des gens donnant leurs voix au PS le font pour des raisons assez incompréhensibles, comme s’ils acceptaient de voter pour un parti qui leur fera, selon toute vraisemblance, du tort

  • baillergeau dit :

    7 JANVIER 1961

    Cette date devrait être connue de tous les gens épris de démocratie.
    Ce jour là, dans l’allocution de fin de mandat, Eisenhower déclarait qu’il pensait que le « complexe militaro-industriel » (CMI) avait sans doute piloté les USA, durant les années qui avaient précédées son départ.
    Stupéfait par sa découverte, il avait voulu laisser un message à ses successeurs.
    Devant le faible écho de cette annonce terrible, les successeurs ont fait semblant de ne pas entendre, mais l’un a croisé une balle, deux ans après – sans relation avec ce qui précède, vous pensez bien !

    Aujourd’hui, le CMI est toujours là, encore plus puissant, et d’autres ensembles aussi gigantesques et également ivres de leur force incontrôlée prennent le risque d’explosions économiques ou militaires, par cupidité ou inconscience.

    Seuls les «progressistes» peuvent mettre le pied dans la porte, au niveau de la nation et bien sûr de l’UE.
    Les travaux de l’Université d’été du PS à La Rochelle et ceux de son Laboratoire des Idées n’écartent pas le sujet, mais ça restera au niveau de la déploration ou des accusations sans lendemain.
    L’approche de la gauche européenne est au niveau de l’étiage…si l’on exclut les coups de menton.

    Dans la nuit bretonne, j’en viens à penser que DSK devrait éviter la présidentielle française à venir, pour gagner celle de l’Europe, quelques mois après, véritable niveau pour une action majeure et décisive.

    La maison dort, je vais en profiter pour aller penser à tout cela sur la plage avec mon chien.

    http://legueduyabboq.blog.lemonde.fr

  • PSchitt dit :

    Y aurait-il aussi au PS des « éléments de langage » , tant décriés quand il s’agit de ceux de l’UMP?
    La preuve:

    – Rocard critique la loi sur les mineurs délinquants, inédite « depuis les nazis »

    – Pour Moscovici, « Sarkozy fait du Le Pen light » – L’Express.fr

    – « La droite ne cherche qu’une seule chose : reconquérir l’électorat du FN », estime le porte-parole du PS Benoît Hamon

    – Filippetti (PS) accuse l’UMP de « renouer » avec l’extrême-droite des années 30

    – Le pouvoir se frontnationalise », s’emporte, mercredi, le député de Saône-et-Loire, Arnaud Montebourg.

    Bilan, les adhésions à l’UMP s’envolent ! Au siège du parti, rue de La Boétie, on affirme avoir gagné plus de 15.000 adhérents entre le 23 juillet et le 9 août. Pour l’UMP, il n’y a pas de doute possible : « Cette forte hausse traduit le fort soutien populaire au discours du président de la République en matière de sécurité. »

    -

    • grouchy dit :

      Intox!

      Qui vérifie et qui peut attester le nombre d’adhérents d’un parti politique quel qu’il soit? Les dirigeants du parti en question.

  • Karcher dit :

    SVP, arrêtez de stigmatiser Jean-Marie Lepen et ses électeurs. Ils sont tout aussi Français que vous… sinon plus.

  • szlakmann dit :

    …du Le Pen light, avez-vous dit, Monsieur le député.
    Dans ce cas, les délinquants font du Le Pen hard.

  • fotjadi dit :

    Mais si M Moscovici !
    C’est bel et bien un voyou pour ne pas dire une racaille ! Alors arrêtez de le ménager pour préserver votre aura auprès d’une certaine droite ou même d’une certaine gauche si versatile !
    (je réagis par rapport à la nuance que vous introduisez pour juger sharko en réaction au titre de Mariane !)
    Merde alors si un usurpateur, magouilleur, tricheur, menteur, spoliant les travailleurs et assassinat la République n’est pas un voyou … Alors c’est quoi un voyou ?

  • […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Anna Gueye et Anna Gueye, Pierre Moscovici. Pierre Moscovici a dit: Invité sur RTL : "Nous n’avons pas les mêmes valeurs que Nicolas Sarkozy" http://bit.ly/djiuZS […]

  • Bloggy Bag dit :

    Y a comme une bogue d’affichage… Un tag html mal refermé ?

  • Bloggy Bag dit :

    A connaître dans le cas où les mauvais esprits chercheraient la controverse en dépit de tout.

    « L’individu qui a acquis la qualité de Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d’Etat, être déchu de la nationalité française, sauf si la déchéance a pour résultat de le rendre apatride :

    1° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme ;

    2° S’il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal ;

    3° S’il est condamné pour s’être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national ;

    4° S’il s’est livré au profit d’un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de Français et préjudiciables aux intérêts de la France.

    Article 25-1 En savoir plus sur cet article…
    Modifié par Loi n°2006-64 du 23 janvier 2006 – art. 21 JORF 24 janvier 2006

    La déchéance n’est encourue que si les faits reprochés à l’intéressé et visés à l’article 25 se sont produits antérieurement à l’acquisition de la nationalité française ou dans le délai de dix ans à compter de la date de cette acquisition.

    Elle ne peut être prononcée que dans le délai de dix ans à compter de la perpétration desdits faits.

    Si les faits reprochés à l’intéressé sont visés au 1° de l’article 25, les délais mentionnés aux deux alinéas précédents sont portés à quinze ans. »

    Sources : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=BC0A4B33F63E8026D6F4141A56F3982E.tpdjo12v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006150513&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20100810

    Manifestement ce texte sanctionne le cas d’une acquisition *indue* de la nationalité, et encore avec moult précautions.

  • behar dit :

    Monsieur le député,
    J’ai écouté ce matin vos commentaires concernant les projets de M. Sarkozy et votre comparaison à Vichy.
    Tout en n’étant pas d’accord avec ces mesures je trouve choquant que vous les compariez à la déchéance de nationalité des Juifs par le gouvernement de Vichy.
    Les juifs était déchue car ils étaient juifs.
    Sarkozy veut déchoir les délinquants (même si je ne vois pas comment il peut le faire juridiquement)parce qu’ils sont délinquants.
    Pouvoir comparer les deux c’est dévaluer l’horreur de Vichy et faire de la politique de bas étage.
    Le fait que vous soyez Juif doit vous faire réfléchir encore plus avant de faire des commentaires qui peuvent blesser des gens qui ont souffert du nazisme nous avons assez d’antisémites qui volent minorer l’horreur du nazisme pour que des juifs ne s’y mettent pas aussi.
    Le désir du pouvoir a des limites opposez-vous intelligemment,soyez constructifs, débarrassez-vous des ringards gauchaux du PS je ne demande qu’à voter pour vous mais vous ne m’en donnez vraiment pas envie!!!!

    • baillergeau dit :

      Prendre le risque d’une confusion entre juifs et droits communs, est insupportable et ton argumentation est solide.

      Cependant, je ne passe pas sous silence que pour Sarko, il pourrait y avoir une tentation de prendre la voie d’un traitement des droits communs, empruntée jadis par la carlingue.

    • Jonas dit :

      Je ne suis pas d’accord, si les situations ne sont en rien comparables, quand un président de la république française annonce qu’il souhaite pouvoir déchoir de leur nationalité des français, certes déliquant, mais d’ORIGINE ETRANGERE, qu’est-ce que cela signifie. L’article premier de notre constitution de 1958 ne stipule-t-il pas l’égalité de tous les citoyens français devant la loi sans distinction d’origine ? Faut-il rajouter « sauf » et faire une distinction pour préciser qu’en cas de délinquance, les personnes ne pouvant n’ayant pas un grand-père français né en France peut être déchu de sa nationalité ? Ou plus simplement supprimer le mot origine du texte ? Et supprimer aussi la disposition qui empèche de transformer un français en apatride ? Voire même faire des distinctions d’origine et inscrire le racisme dans la constitution ?
      Tout cela rappelle les heures les plus noires de l’Europe, voila tout ce que dit M.Moscovici, cette annonce du président de la république engendre des reflexions qui rapelle les heures les plus noires de l’Europe.

    • Christine R dit :

      Quand avez-vous, behar, entendu parler de juifs dans cet interview? moi je n’ai relevé le mot à aucun moment.
      Le gouvernement de Vichy a déchu de nombreux français, de diverses origines et confessions. Pétain avait même déchu De Gaule, qui sauf erreur de ma part, n’était pas juif…bien entendu pas délinquant non plus , au sens moderne du terme, mais son action était considérée comme délictueuse vis à vis des lois de Vichy.

      Les délinquants soivent être condamnés, parcequ’ils sont délinquants, avec la même échelle de sanctions que leurs compatriotes, parceque nous sommes en république.

      • grouchy dit :

        « Sarkozy veut déchoir les délinquants (même si je ne vois pas comment il peut le faire juridiquement)parce qu’ils sont délinquants. »

        Sarkozy veut déchoir (selon des seuils si on en croit les dernières déclarations de l’éminent C Estrosi!) des français parce qu’ils sont délinquants.

        Elle est là la déclaration de Sarkozy et pas ailleurs.

        Si j’analyse l’immonde précision de C Estrosi (au final, ce n’est pas Sarkozy qui dit les pires choses mais ses affidés), le parlement devrait prochainement débattre de « seuils ». J’imagine qu’il pense que nos parlementaires vont définir des « niveaux » de français. Français niveau 1: les ascendants en ligne directe remonteraient au moins au néolithique…niveau 2 : …., niveau 3: …..

        bref, la comparaison avec le régime de Vichy est fort pertinente, puisque certains français n’étaient pas considérés comme des français comme les autres du fait de leur religion ou (pour les gitans pour mémoire) de leur culture….alors même qu’ils avaient, pour certains, combattus durant la première guerre mondiale et défendu le territoire national. La judaïté était alors un critère qui ne fabriquait pas des français comme les autres…
        Puis des français qui n’étaient, au final, plus français.

        Voilà ce que Sarkozy a osé ramener de notre douloureux passé. La bête immonde.

        Je me fous de ses raisons qu’elles soient idéologiques (ce que je crois profondément), électoralistes, pour enterrer les problèmes sociaux et faire oublier la grande manifestation sur les retraites….

        Je sais que ce sont des idées largement partagées par des dirigeants de la République Française et des élus du peuple censés montrer le chemin et pas se fourvoyer dans les poubelles de l’histoire.

        Et çà me fiche la trouille.

        • Jonas dit :

          « Et ça me fiche la trouille »

          T’es pas la seule Grouchy…

        • Victor.P dit :

          @grouchy : +1

        • Christine R dit :

          La trouille moi aussi, mais je ne perds espoir, je ne peux pas croire que les français marcheront dans cette sinistre combine. Ils ont été pris de court, quand on les a sondés sur la sécurité juste après des faits particulièrement violents qui les ont choqués à juste titre.
          Dans le cas contraire, si tout ça devait être mis en oeuvre, la déchéance ne serait pas celle dont ils parlent, ce serait celle de notre pays.

    • Roy Bean dit :

      Appliquer un décalque de la politique de Vichy sur la politique de Sarko pour les comparer serait une erreur : l’histoire ne se répète pas, le contexte et l’idéologie sont différents.

      Mais il y a dans la structure du discours politique Sarkozien (mais pas seulement le sien) une composante qui est la même que celle qui sous-tendait les régimes fascistes qui ont éclos en Europe entre 1920 et 1940.

      Cette composante consiste à faire passer la notion d’intérêt collectif avant la notion de dignité de la personne. Pourquoi la déchéance de la nationalité française apparaît comme une mesure symboliquement forte ? Parce qu’il s’agit d’exclure de la communauté des « bons Français ». Qu’importe la vie de ce délinquant, les motifs de son acte, etc… : ce qui importe, c’est de l’exclure. Qu’importe l’individu, son parcours, et ses problèmes, il faut l’écarter de la collectivité pour la garder pure.

      C’est le même mouvement qui faisait exclure les juifs en 40 : défendre le socle des bons Français chrétiens contre les « autres ».

      Voilà pourquoi je trouve la référence à Vichy pertinente. Mais je pense qu’il faut continuer à l’expliquer : le totalitarisme a pris un nouveau visage et il n’est pas évident de le reconnaître.

Flux RSS des commentaires de cet article.