Pierre Moscovici accuse la droite « d’être paranoïaque » – Public Sénat

La droite accuse le PS d’instrumentaliser les jeunes sur les retraites. « Accusation stupide » et paranoïa, répond le socialiste Pierre Moscovici. En revanche, il affirme que DSK « est instrumentalisé de manière éhontée par une droite privée d’arguments ». Sur la possible suppression du bouclier fiscal, mesure phare du début de quinquennat de Nicolas Sarkozy, il y voit une « combine assez grossière » et « un handicap électoral ». Entretien.

Eric Besson, au 22h de Public Sénat, a affirmé que Ségolène Royal était « démagogue » et « irresponsable » en appelant les jeunes à manifester. La droite attaque la gauche sur ce thème. Vous instrumentalisez les jeunes ?
Cette accusation est stupide. Ségolène Royal a expliqué que les jeunes étaient responsables. Elle n’a pas cherché à souffler sur les braises, même si sa formule aurait pu être un peu différente. Si les jeunes sont dans la rue, ce n’est pas que le PS les y appelle, c’est qu’ils sont inquiets pour leur avenir. La politique du gouvernement prépare un avenir sans retraite pour la jeunesse. C’est un peu facile de taper sur la gauche quand c’est la radicalisation du pouvoir qui a provoqué la colère sociale.

La gauche, traditionnellement, a des contacts avec les organisations syndicales étudiantes…
Bien sûr, il y a des contacts. Mais c’est illusoire de penser que c’est la rue de Solférino qui peut envoyer les jeunes dans la rue. Il faut être paranoïaque, comme certains leaders de la majorité, pour le penser.

Souhaitez-vous une radicalisation du mouvement ?
Je suis très respectueux de l’indépendance des syndicats et de l’autonomie des choix individuels. Les syndicats ont été extrêmement responsables et unis. Ils sauront faire les bons choix. Ce mouvement n’a aucune raison de s’arrêter et va se poursuivre.

Dans un rapport, le FMI préconise le recul de l’âge légal de départ à la retraite. La semaine dernière, sur Public Sénat, Eric Woerth s’en est félicité. Il a dit « merci » à Dominique Strauss-Kahn… Que lui dites-vous ?
Je dis que Dominique Strauss-Kahn, et avec lui le FMI, sont instrumentalisés de manière éhontée par une droite privée d’arguments. Le rapport du FMI a plus de 6 mois et ne portait pas sur la France mais sur l’OCDE. Il ne portait pas sur le financement des retraites mais sur le financement des déficits en général. Le directeur général du FMI ne se prononcera jamais sur un rapport qui concerne son propre pays. Je n’ai pas entendu Dominique Strauss-Kahn défendre le projet du gouvernement. Le lui faire dire est d’une malhonnêteté intellectuelle crasse.

Je voudrais qu’on cesse d’instrumentaliser Dominique Strauss-Kahn dans le débat politique français. C’est la preuve d’une sorte de désarroi d’un pouvoir privé lui-même d’arguments et qui n’arrive pas à défendre ses propres textes. Un peu de décence.

Nicolas Sarkozy a annoncé aux parlementaires UMP une réforme fiscale pour juin 2011, où devrait être supprimé le bouclier fiscal. Vous vous en réjouissez ?
D’abord c’est un aveu. Quand je vois François Baroin dire que ce bouclier est le symbole de l’injustice sociale, je me dis que c’est l’aveu que le quinquennat de Sarkozy aura été marqué par une politique, n’ont pas favorable au travail, mais à la rente et la richesse. Si Nicolas Sarkozy supprime le bouclier fiscal, ce n’est pas qu’il change d’amis et défend de nouveaux intérêts, mais il est conscient de l’impopularité de la mesure. Ce qu’on ressent, c’est que la droite veut à la fois supprimer le bouclier et favoriser les fortunes.

Le bouclier fiscal, c’est 600 millions d’euros. C’est symbolique, mais le coût est mesuré. Mais il s’agit de supprimer l’ISF, qui rapporte 3 milliards d’euros. L’idée serait de faire porter le poids sur le revenu des couches moyennes et aisées. Au final, ce sera bien un allégement de 2,4 milliards. Ce qui explique que nous ne marcherons pas dans cette diversion, cette combine assez grossière. Nous ne souhaitons pas de remise en cause de l’ISF.

C’est également choquant, car le gouvernement annonce un projet de loi rectificatif pour juin 2011 alors que le Parlement commence aujourd’hui l’examen du projet de loi de finances 2011. C’est vraiment une mauvaise politique.

Pourquoi le chef de l’Etat a-t-il changé d’avis ?
Pour Sarkozy, il s’agit d’alléger un fardeau politique. Mais il n’y a pas de changement de philosophie fiscale. Il ne faut pas confondre le revenu et le patrimoine. On transfert une partie de l’impôt de la fiscalité du patrimoine sur la fiscalité du revenu. Le PS propose lui un impôt sur le revenu progressiste, en fusionnant l’impôt sur le revenu et la CSG, et l’alourdissement de la fiscalité portant sur la grande fortune.

En supprimant le bouclier fiscal, Nicolas Sarkozy coupe l’herbe sous le pied des socialistes, en leur enlevant l’un de leur angle d’attaque favori…
Nous saurons rappeler aux Français que Nicolas Sarkozy a défendu bec et ongles le bouclier pendant les quatre premières années de son quinquennat, marqué par une injustice puissante. Cette manœuvre ne trompera pas. Nicolas Sarkozy aurait voulu conserver le bouclier, mais il est conscient qu’il est devenu un handicap électoral. Sous la pression, il renonce à ce qui a été un marqueur politique essentiel de son quinquennat.

31 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici accuse la droite « d’être paranoïaque » – Public Sénat »

  1. Exact Bloggy,
    Il s’agit effectivement d’un hoax…Mais tellement vrai…

  2. Bonjour Pierre,
    La France jugée par le professeur Mehlang Chong, chercheur en économie politique.
    A faire circuler un maximum
    http://www.youtube.com/watch?v=UOadagqruHg&videos=tdw3xNgcV6g&feature=B

    Sinon, pour le côté paranoïa, je pense qu’il s’agit plutôt d’un effet de manche pour essayer de noyer le poisson. Les Français sont très en colère, et je pense que le gouvernement a peur. Et il a raison, parce-que là, cela ne fait que commencer…Tout ceci n’a que trop duré. Ras-le-bol géant, overdose de scandales, incitation à la haine raciale, dérapages et scandales à la pelle, magouilles en tout genre et vidage des caisses. Des chiffres de grève divisés par 10, du jamais vu…La France d’en bas est en train de se réveiller. Les jeunes n’ont pas besoin de Ségolène Royal pour descendre manifester.Stop, ça suffit, halte au sketch.
    biz

  3. La droite, plus anti sociale que jamais, sent une défaite électorale cuisante en 2012 et usera de tous les arguments, toutes les attaques, tous ses moyens financiers pour tenter de conserver le pouvoir. Le PS doit désormais être clair, précis et responsable dans ses projets. L’alternative politique passe certes par une dénonciation incessante du libéralisme sauvage et de sa logique financière mais aussi par des propositions concrètes et réalisables pour redresser notre économie et donner CONFIANCE et ESPOIR à nos concitoyens. Actuellement l’électeur se désintéresse de la chose publique et de la politique. Il a tort mais malheureusement je le constate chaque jour malgré le formidable élan sur les retraites.

  4. Cette paranoïa de l’UMP est un symptome de leur grande febrilité actuelle, et les actes qui vont en conséquence sont le symptome de l’absence de morale qu’y a imposé Sarkozy

  5. Le retrait annoncé du bouclier fiscal est la reconnaissance explicite du fait que nous avions raison, que notre diagnostic économique, fiscal et social était le bon, que nous sommes compétents et responsables au contraire de Sarkofillon et de l’ump.

    Nous n’aurions pas mené la même politique et Sarkozy reconnaît enfin que sa politique était désastreuse.

    Il a tord, nous avions raison. Simple comme une évidence qui a mis 3 ans à l’être aux yeux de tous.

    • Et ce qui est insupportable c’est que l’instrumentalisation du FMI et de dsk soit reprise, stupidement, par des socialistes….l’extrême gauche encore, on arrive à comprendre, les socialistes, sont, pour eux, des adversaires. Ils sont prêts à tout pour les discréditer (y compris reprendre les arguments de l’UMP!) mais que des socialistes soient dans la même dynamique?!
      C’est invraisemblable.

  6. C’est gonflant. Cela fait on ne sait plus combien de fois que l’ump à la ramasse sur un sujet se débrouille pour créer de l’agitation autour de Royal, et c’est en train de marcher une fois encore.

    Sur ce sujet, l’ump exploite à la fois la personnalité de Royal et la position byzantine du PS sur les retraites. Nous sommes parti pour perdre cette bataille, et nous l’aurons cherché !

    Dont acte, puisque le gouvernement ne reculera pas d’un pouce, retirons-nous totalement du débat, retirons nos amendements et annonçons haut et fort que nous proposerons une refonte complète du système lors de l’élection de 2012. Peut-être que d’ici-là nous aurons réussi à avoir une position claire et courageuse capable d’atteindre à court terme les objectifs d’équités et d’équilibre du financement (retraite + chômage + invalidité).

    • Cela dit BB, je te rappelle que ce n’est pas le politique qui a la main mais le mouvement social.
      Les syndicats ne comprendraient pas que les socialistes les lâchent….

  7. De quel côté se trouve la paranoïa ? Revenons aux faits SVP.

    « Je n’ai jamais appelé les jeunes à manifester dans la rue », a affirmé Ségolène Royal, mercredi 13 octobre sur France Info, en dénonçant l' »instrumentalisation » par la droite de ses propos de mardi soir. « Au contraire, j’ai appelé à la prudence, j’ai dit très clairement sur TF1 que ce n’était pas mon rôle d’encourager les jeunes à descendre dans la rue mais que s’ils le faisaient, je leur conseillais de le faire très pacifiquement », a-t-elle poursuivi.

    Pourtant, elle avait bel et bien déclaré mardi soir sur TF1 : « A 15 ans, à 16 ans je pense en effet que les jeunes sont responsables et savent pourquoi ils descendent dans la rue. Je leur demande d’ailleurs de descendre dans la rue, mais de façon très pacifique ». « S’ils se mettent aujourd’hui dans les manifestations c’est parce qu’ils ont le sentiment d’être méprisés, comme l’ensemble des Français d’ailleurs », avait-t-elle encore dit.

    Je laisse chacun juge.

    • Vous utilisez une fois encore Royal pour créer la polémique, bravo puisque nous rendons la chose possible.

      Il n’en reste pas moins que votre réforme est inique et ne résout aucun problème.

    • c’est bon, elle a tué personne en disant ça, faut pas abuser !

      Et quand le président ment sur le faux bouclier fiscal en Allemagne, quand il fait dire à Merkel des propos qu’elle n’a jamais tenus, quand il promet en campagne en 2007 de ne pas toucher aux 60 ans, quand il annonce fièrement que Lula va acheter des Rafale grâce lui alors que c’est faux, …

      C’est pas plus grave ça ?

    • Il n’en reste pas moins que le PS n’est pas clair sur les retraites.

      60 ans pour tout le monde ou pas ?
      60 ans à taux plein ou pas ?
      Allongement des années de cotisation avec maintien des 60 ans pour ceux qui ont tous leurs trimestres ?

      Difficile de s’y retrouver.

      Car promettre de rétablir la retraite à 60 ans en 2012, ce n’est pas clair. C’est juste un slogan.

      Mélenchon qui promet les 60 ans pour tout le monde et à taux plein, même s’il manque des trimestres de cotisation, là il est clair, bien malheureusement d’ailleurs. Ca sera pas simple de gouverner avec lui.

      • 63.1 an (en fait l’âge d’espérance de vie en bonne santé) pour une retraite à taux plein pour tous. Cela a un sens social et économique.

        • oui pour une grande partie des gens, il faudra aller au-delà de 60 ans pour avoir tous ses trimestres et toucher une retraite pleine, c’est d’ailleurs déjà le cas.

          Mais quid de ceux qui ont tous leurs trimestres à 60 ans ? Ils doivent continuer à cotiser ou ils peuvent s’arrêter ?

          On revient toujours sur le débat des années de cotisation, bcp plus intéressant.

          • Ils peuvent partir et on peut bien mettre cet âge à 50 ans si on veut.

            La vraie question est bien se savoir combien d’années on est censé travailler (et combien on peut « acheter » d’annuités) et quel est l’âge maximal acceptable. Le tout étant *financé* !

    • Que chacun juge effectivement et ce sera bien comme ca…
      Cela dit, toute personne censee conviendra facilement que decortiquer les propos de ces dernieres semaines tenus par Segolene Royal pour savoir si elle aurait appele ou pas les jeunes a rejoindre le mouvement social n est au fond que d un interet rextremement relatif…
      En d autres termes a qui fera-t-on croire que telles ou telles petites phrases de telle ou telle personnalite du PS constitue la motivation des jeunes dans l affaire des retraites ?
      C est aussi ridicule qu irrespectueux pour ces derniers… et encore une fois, ce n est meme pas un epiphenomene…
      Si les jeunes, comme les moins jeunes, voire les anciens manifestent tant en nombre grandissant que sur la duree, c est tout simplement parce qu ils sont opposes a la reforme gouvernementale…
      A l inverse, qui niera que si ils y etaient favorables, ils changeraient d avis et se precipiteraient dans les rues pour le faire savoir au premier coup de sifflet de Segolene Royal ou de qui que ce soit ?
      Oui, chacun jugera en effet…

  8. Mr Moscovici,
    Vous défendez pour une fois Mme Royal et je vous en félicite. Face aux attaques minables de la droite, qui avec l’aide de quelques médias récupère une phrase sortie de son contexte pour assayer de se refaire une santé.Et de nous sortir la manipulations des jeunes,comme si ces derniers étaient des idiots et ne comprenaient rien à rien.Ces méthodes sont lamentables, mais je ne suis pas étonné que le traître de service,Besson mène la dance.
    Par contre je ne comprends pas que le PS dans ses arguments n’utilise pas la tentative de déstabilisation que Sarkozy avait tentée auprès de Bruno Julliard et les anti CPE pour plomber Villepin,je pense que ce serait un argument massue à leur renvoyer.Nous sommes trop naifs et c’est domage.
    Sur un autre sujet, alors que les Français se battent pour leurs retraites,que le nombre de personnes pauvres explose que penser vous de François Hollande qui explique dans Gala son épanouissement amoureux.Je lui souhaite une trés heureuse lune de miel,mais ce n’est pas ce fol amour qui remplira la gamelle des pauvres et donnera aux Français des retraires correctes.Il y a un gros décalage entre les élites vivant dans des palais dorés et la base.Qu’ en pensez vous?

    • François Hollande est intelligent et il a mille fois raison.
      Gouverner c’est prévoir. Lui prévoit de gouverner. Il est donc temps pour lui d’officialiser sa liaison pour habituer les français à son couple.

      Je conseille à Monsieur Moscovici de s’en inspirer et nous présenter madame.

      Hypothèse 1:
      Si Martine Aubry est élue présidente, comment faudra-t-il appeler ou plutôt qui sera le « premier homme de France » (comme on dit la « première dame »)?
      – Monsieur Aubry (son premier mari dont elle porte toujours le nom)?
      – Monsieur Brochen (son actuel mari dont elle ne porte pas le nom)?
      Ou reprendra-t-elle son nom de « jeune fille » Martine Delors?
      Sa situation semble bien compliquée de ce point de vue.

      Hypothèse 2:
      Ségolène Royal aura un sérieux handicap avec son « monsieur » qui a défrayé à plusieurs reprises la chronique judiciaire
      http://www.elfassiscoopblog.com/qui-connait-andre-hadjez/
      http://www.purepeople.com/article/segolene-royal-une-plainte-pour-insultes-et-menaces-de-mort-deposee-contre-son-compagnon_a57399/1
      La droite se ferait un plaisir de ressortir les dossiers, croyez moi.

      • Hypothèse 1 : non, la situation ne sera pas compliquée pour elle. On découvrira M. Brochen, point barre. Les gens sont pas débiles. C’est fini les périodes Pompidou et VGE. Y’a quoi de compliqué ? Elle restera Mme Aubry (autant qu’elle le décide) et lui sera M. Brochen.

        Hypothèse 2 : là encore, c’est chercher la ptite bête. Si elle a qqun, elle le présentera (ou pas) et si elle a personne, bah voilà, on s’en fout aussi.

        On vient d’avoir un Président qui a divorcé et s’est remarié, on avait des présidents qui avaient des maîtresses. Alors c bon, les gens sont pas débiles et sont habitués. La situation familiale du président n’est plus un sujet de rejet.

      • Théories débiles.
        Que dire de la déception des gens de droite qui ont voté pour Sarkozy et sa femme et se retrouvent avec Carla Bruni.
        Je maintiens que les Français dans le marasme actuel n’ont rien à cirer de la lune de miel d’Hollande qui sur ce coup là est complètement à côté de la plaque.Il ne suffit pas d’être intelligent,il faut sentir la société.

    • Gala n etant en rien un magazine politique, il n est pas etonnant de n y trouver que des articles d une vacuite rare… Apparemment Gala se vend bien et de fait continuera dans le meme registre…
      Par contre, les acteurs politiques doivent-ils s exposer et exposer leurs vies privees (naissances, lunes de miel, crises de couples et j en passe depuis tant d annees), ca je ne le crois pas..
      Enfin, si on veut connaitre la position du PS ou d un autre parti sur un sujet politique, mieux vaut evidemment lire d autres articles dans d autres journaux ou simplement se reporter aux textes et propositions formulees par eux-memes…
      D une maniere generale, les blogs des personnalites ou les sites des partis dont elles se reclament sont plutot assez eloquent sur ce que chacun defend, et de surcroit, la prose qui y figure est incontestablement la leur..

      • On se fout royalement des Madames et ….des Monsieurs, bref des conjoints.
        Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être Président de la République et célibataire.
        On sait aujourd’hui qu’on peut être un excellent maire de Paris, homosexuel et célibataire. Merci merci merci Bertrand Delanoë de fermer le clapet à tous les archaïques de droite comme de gauche.
        Je t’adore Bertrand!

Les commentaires sont fermés.