32 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité du Grand Journal sur Canal + »

  1. Je vous apprécie et pourtant quelque chose me déçoit régulièrement quand je vous regarde ou je vous écoute.

    Les journalistes attaquent le Ps et vous semblez toujours d’accord avec eux. Mon épouse qui ne s’occupe pas beaucoup de politique m’a dit sans que je la questionne: « c’est un socialiste? », réponse « oui c’est Moscovici » « on ne dirait pas, il ne défend pas les socialistes ».

    A méditer…

  2. Ce jour, quand il s’agit de trouver parmi les socialistes lights une voix de doute et de désaccord, les journalistes peuvent compter sur vous. Ce n’est pas vous qui avez rédigé le programme illisible de Lionel Jospin en 2002 ? Vous pourriez être utile à la gauche et non néfaste ? Ce serait gentil…

    • c koi le light ? souligner qu’avec 140 milliards d’euros de déficit et 1600 milliards d’euro de dette publique, il serait ptet judicieux d’oser dire ce qu’on fera d’abord ? Alors oui, ok, c du light, et non du lourd indigeste…

      Les mesures du projet sont intéressantes mais sans hiérarchisation, c’est même pas la peine.

      Maintenant, ce sera ptet fait d’ici juin ou alors le candidat se chargera de hiérarchiser, ce qui serait parfaitement normal.

  3. En tous cas, Pierre, je vois que vous faites des émules :)

    Quand vous critiquiez la non-hiérarchisation et le coût très élevé de certaines propositions de l’ébauche de projet « égalité réelle », vous êtes suivi ce samedi ;)

  4. @ Jonas (09.12.10), qui réitère indéfiniment sa question :
     » Et quand il ar(r)ivera au pouvoir et qu’il sera confronté à la réalité, du monde, de la (F)rance, des finances publiques, de l’étendue du politique etc… il fera quoi Mél(e)nchon ? Il dira « ben je vous ai entrainés avec de belles paroles mais vous voyez là c’est plus compliqué que prévu etc… » ?  »

    On ne peut qu’opposer le parallèle:
     » Et quand les révolutionnaires de 1789 se sont emparés du pouvoir, confrontés à la réalité des autres monarchies en armes à leurs portes, à une France exangue préssurée par les fermiers généraux, à la famine dans le pays, à l’étendue du désastre etc., elle a fait quoi la Révolution ?
    A-t-elle dit: je vous ai entraînés avec de belles paroles, mais c’est plus compliqué que prévu…?
    Non, elle s’est d’abord dotée d’une Convention, débarrassée de tous ceux qui auraient continué les vieilles recettes du même régime, a mis en fuite tous ses ennemis européens à Valmy, a relevé le pays en instaurant partout les règles de la République, a créé le système métrique, etc.

    C’est donc si difficile que ça de manifester la même volonté aujourd’hui, dans un pays bien mieux éduqué et plein de ressources ?
    Déjà, en 1789, certains se croyaient perdus sans leur roi, qui les avait pourtant conduits là. Les lamentations de Jonas font penser à ceux-là, ne voyant l’avenir que dans un tour de vis supplémentaire au bénéfice des mêmes…qui leur avaient inculqué, comme aujourd’hui, leur idéologie :
    Tant que le poison ne vous a pas tués (l’Europe de Maastricht voulue par Delors, les privatisations faites par Strauss-Kahn, la mondialisation par l’OMC de Pascal Lamy), il faut continuer de le boire !
    Tout cela n’est-il pas, en effet, un palmarès socialiste qui ouvrirait les yeux des plus crédules ?
    C’est pourquoi je renouvelle à Jonas et consorts:
    Qu’il lisent Mélenchon (Qu’ils s’en aillent tous!), dont les chapitres sont une illustration possible de tout le contraire.

    • Je ne pense pas que ton argumentation face à celle de Jonas tienne la route.
      L’analyse doit tenir compte des échanges avec les autres pays de l’UE et aussi de ceux avec le reste du monde.
      On ne règle pas une situation en tirant l’échelle et en pensant revenir à la case départ comme par enchantement, les traités nous engagent pour le meilleur et pour le pire.
      Mélenchon n’est que le Georges Marchais qui manquait à certains.

    • C’est vrai qu’on se portait tellement mieux quand il n’y avait pas d’Europe et que tout était nationalisé, tellement mieux… sic!

      Pour la mondialisation, si tu as un autre système à proposer pour le monde et susceptible d’être adopté par les différents pays, go! Ou, au minimum, si tu as un système viable qui permette à la France de sortir de la mondialisation, go too!

    • désolé de pas avoir répondu plus tot j’pouvais pas.
      Pour répondre la situation est assez différente et pas vraiment comparable ni transposable.
      La révolution concerne un changement d’ordre politique dans le cadre de nations souveraines. Là je parlais d’économie mondialisé, du poids, non négligeable certes, mais assez petit, de la France face aux Etats Unis, à la Chine, de la situation de l’union européenne dont la France peut être un moteur mais qui doit composer avec d’autres pays aussi puissant pour certains, plus pour l’allemagne, et avec des gouvernements de droite quasiment partout, de la situation critique des finances publiques, des dangers monétaires etc… Les situations ne sont ni comparables ni transposables.
      Après qu’il faille réguler la finance pour qu’une crise ne puisse se reproduire, une fiscalité pour réequilibrer les inégalités nord sud – mais ces deux choses là ne peuvent se faire qu’à l’échelle internationale et il faut donc composer, d’abord avec les partenaires européens, ensuite avec les grandes puissances, donc c’est malheureusement pas gagné – je suis d’accord. Et qu’il faille plus de justice sociale dans le monde en général – même remarque que précédemment – et en France en particulier – là c’est déjà bien moins compliqué mais loin d’être simple vu la situation des finances publiques notamment – je suis d’accord aussi.
      Et je ne compte toujours pas lire le livre de Mélenchon. Non merci

      • pour répondre, une vidéo qui passe à la télé et est vue par des centaines de millions de gens n’est pas vraiment comparable à un commentaire inhabituellement long.
        A bon entendeur… bien que peu d’espoir là dessus

      • Lisez donc l’auteur déjà indiqué pour les réponses, avant d’en parler :
        Melenchon: « Qu’ils s’en aillent tous! », Flammarion, 2010
        Ça vous débouchera les oreilles, car le sourd n’est pas toujours celui qu’on pense !

  5. Bonne prestation M. Moscovici, mais je pense que vous auriez dû parler des propositions du PS (fiscalité, sécurité, retraites…), pour contrecarrer l’idée malheureusement archi-reçue du PS-qui-n’a-pas-d’idées-ni-de-propositions. Après, c’est peut-être le temps qui vous a manqué… mais quand même !
    A bon entendeur
    Bon courage pour la suite !

    • @ Jonas qui trouve :

      Moscovici trop court « pour contrecarrer l’idée malheureusement archi-reçue du PS-qui-n’a-pas-d’idées-ni-de-propositions, c’est peut-être le temps qui vous a manqué… Bon courage pour la suite! »

      et Hadrien « trop long, vous n’avez pas non plus répondu à mon commentaire… j’ai peur qu’avec vous il n’y ait que le dialogue de sourds de possible… »
      (9 décembre 2010 à 20:17)

      Dans ce cas, ne lisez pas les blogs, lisez plutôt :
      Melenchon: « Qu’ils s’en aillent tous! », Flammarion, 2010
      Je ne connais pas d’ouvrage explicatif et programmatique plus court.

      • Très bien, vous même lisez donc, ou relisez, l’Homme Révolté, d’Albert Camus.
        Voyez : dialogue de sourds, encore

        • Il y a longtemps que j’ai lu toute l’oeuvre de Camus, depuis ses oeuvres de jeunesse (l’été, Thypassa, etc.) jusqu’à ses résurgences posthumes (le premier homme).
          Faites de même avec l’auteur que je vous indique.
          Ça vous débouchera les oreilles, car le sourd n’est pas toujours celui qu’on pense !

          • relisez donc, mais vous ne comprenez pas.
            Dialogue de sourds toujours, personnellement, j’arrête

  6. Pierre, j’apprécie votre parole politique mais attention lorsque vous dîtes que les Français attendent un certain candidat pour ma part je vote Socialiste depuis + 30 ans et si c’était lui je voterai Mélanchon , déjà son salaire me gêne ! et pour les sondages ce ne sont pas des votes ! et il faut arrêter de dire qu’il faut que le PS se rénove, qu’il faut des conventions, non il faut de l’action !

    • Marie

      Quand Mélanchon appellera à voter pour lui, au soir du premier tour, tu feras quoi ?

      • Et quand le vide des propositions PS portera Mélenchon au second tour, VOUS ferez quoi ?

        Car il ne faudra pas trop compter sur celles de DSK,… ou vous manquez de mémoire :

        L’EURO ANNONCE L’ÈRE DE L’EUROPE, par Dominique STRAUSS-KAHN :

        (Tribune de M. Dominique Strauss-Kahn, ministre de l’économie des finances et de l’industrie, dans « Nihon Keizai Shimbun », le 4 janvier 1999, sur les effets favorables de la naissance de l’euro et sur le rééquilibrage des relations monétaires internationales)

        Ce 4 janvier 1999 voit la naissance de l’euro, pour 11 pays de l’espace européen…
        Les avantages de l’euro sont multiples:
        Il apporte la stabilité à l’espace européen (ON A VU DEPUIS QUE C’EST AU CONTRAIRE LA DIVERGENCE DES ECONOMIES SOUS L’EURO QUI S’EST MANIFESTÉE!), et renforce les capacités de nos économies (DONT LA CROISSANCE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI FAIBLE, TOUT EN CROULANT SOUS LES DETTES, FAUTE DE NON-MONETISATION PAR LA BCE).
        Il a déjà permis à l’Europe de résister aux turbulences de ces derniers mois (EN 1998 COMME EN 2008, C’EST AU CONTRAIRE LA RIGIDITÉ DE L’EURO QUI A FAIT DES PARTENAIRES DE L’ALLEMAGNE LA CIBLE DES MARCHÉS) et de faire jouer à notre continent son rôle de moteur de croissance (TOMBÉE À ZERO, DEPUIS LORS!).

        C’est désormais à l’ensemble des acteurs européens de faire fonctionner au mieux les institutions communes, afin que, dans un contexte non inflationniste, l’euro contribue à stimuler la croissance (ON A VU COMMENT) et à combattre le chômage (QUI VIENT DE FRANCHIR LES 10%!)
        L’euro s’inscrit dans le cadre institutionnel d’une Banque centrale européenne indépendante dont l’autonomie est garantie plus solidement que partout ailleurs dans le monde (A TEL POINT QU’ELLE EST OBLIGÉE DE RACHETER LES OBLIGATIONS D’ETAT SUR LES MARCHES À TAUX USURAIRE, C’EST À DIRE EN ENRICHISSANT LES BANQUES!)
        En outre, le traité instituant la monnaie unique intègre un code de politique budgétaire qui met l’accent sur le besoin de politiques responsables en matière de finances publiques ; nous avons élaboré les textes qui assureront le respect de cet engagement par les Etats membres.
        (ÇA, ON NOUS L’AVAIT CACHÉ, MAIS ÇA RESSORT EN CE MOMENT!)

        La monnaie unique va devenir un instrument de réserve important et contrebalancer le poids du dollar (QUI, LUI, VOIT MONÉTISÉES LES DETTES US PAR LA FED, TOUT EN S’ADAPTANT AINSI AU YUAN, CONTRAIREMENT À L’EURO PIÉGÉ PAR LA BCE)…
        Mais ce nouveau rôle de rééquilibrage du système monétaire international, l’euro ne doit pas être seul à le jouer (OH, QUE NON…!)
        Il y aura de la place pour d’autres devises majeures dans ce nouvel ordre monétaire international, notamment en Asie (LE YUAN, PAR EXEMPLE?)…
        Le Japon est la première puissance économique de la zone asiatique, il tient une place essentielle dans les plans de soutien aux économies de la zone et sa place financière est la première de la région (ZUT, LOUPÉ!). La devise japonaise pourrait donc, conjointement avec la devise américaine et la devise européenne, être un partenaire majeur de l’ordre qui est en train de se créer (TU PARLES D’UN PARTENAIRE MAJEUR EN TRAIN DE SE CRÉER…! DÈS APRÉS CE DISCOURS ET DEPUIS 10 ANS, LE JAPON S’EST ENFONCÉ DANS SA PIRE RECESSION DE L’APRÉS-GUERRE, ET SA DETTE ATTEINT LES 200%!)

        LES JAPONAIS LECTEURS DU « Nihon Keizai Shimbun » DOIVENT SE FÉLICITER TOUS LES JOURS DES DIVINATIONS DU Dr Srauss-Kahn !

        IL EST VRAI QUE LES FRANÇAIS NE SONT PAS MIEUX LOTIS, QUI SONT PRIÉS DE S’ENTHOUSIASMER SUR CE BLOG À LA LECTURE D’AUSSI CLAIRVOYANTS BILLETS QUE « Dominique Strauss-Kahn ne se laissera pas enfermer dans une image de droite! ». La vérité oblige à dire qu’il n’a besoin de personne pour s’y enfermer tout seul…et qu’on n’en est plus à discuter l’image, mais bel et bien la compétence économique (cf Manifeste des économistes attérrés!).

        • Et quand il arivera au pouvoir et qu’il sera confronté à la réalité, du monde, de la france, des finances publiques, de l’étendue du politique etc… il fera quoi Mélanchon ? Il dira « ben je vous ai entrainés avec de belles paroles mais vous voyez là c’est plus compliqué que prévu etc… » ?

          • Vous ne savez pas lire ou quoi (cf ci-dessus) ?
            Qui donc pourrait faire plus mal que DSK, qui s’est trompé sur tout, dans sa prétendue spécialité l’économie…?

            Il est vrai que sa thèse doctorale, publiée en 1977, s’intitulait « Economie de la famille et accumulation patrimoniale », domaine où il excelle, et s’inspirait à longueur de pages de l’ultra-libéral Gary Becker, de l’Ecole de Chicago.
            Le plus étonnant est que sa vie privée a suivi à la lettre le modèle économique emprunté à Becker. Sa troisième et actuelle épouse est la richissime héritière du célèbre marchand de tableaux Paul Rosenberg.
            Mais le plus drôle est que le même modèle économique s’applique aux trois mariages successifs de Sarkozy !

            (cf. extrait de sa thèse: ON NE SE MARIE PAS AVEC N’IMPORTE QUI, par Dominique Strauss-Kahn, cité dans:
            Philippe Simonnot, Le jour où la France sortira de l’euro, ed. Michalon, 2010 )

          • c’est pas que je ne sais pas lire, vos messages sont trop longs, et vous n’avez pas non plus répondu à mon commentaire… j’ai peur qu’avec vous il n’y ait que le dialogue de sourds de possible…

      • Nicolas, je suis de nature plutôt optimiste et jespère que Ségolène Royal gagnera les primaires …

        • Marie,

          l’optimiste est une bonne chose, on est ok :)
          Maintenant, quand on lit et écoute Mélanchon parler de Royal, c’est au moins aussi agressif qu’avec DSK, mais bref…

Les commentaires sont fermés.