Dans les médias

Pierre Moscovici invité de RTL Matin

Catégorie : Actualité,Vidéos | Par pierre.moscovici | 28/12/2010 à 12:47

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , ,


4 commentaires

  • PATRICK AZIA dit :

    ABIDJAN LE 28 DECEMBRE 2010

    A l’attention de Monsieur le député Pierre MOSCOVICI

    Cher Honorable députe,

    Je suis ivoirien, donc directement concerné par tout ce qui touche en bien ou en mal mon pays la COTE D’IVOIRE. C’est à ce titre que je me permets de répondre à votre déclaration sur RTL.

    Premièrement vous avez dit ceci : « La France ne doit pas être en première ligne dans cette affaire là, parce que nous ne sommes plus dans la Françafrique ».

    « Nous avons des intérêts en Côte d’Ivoire, des militaires, des ressortissants, nous n’avons pas forcément à mettre la pression au premier chef » pour résoudre la crise, « Je crois que c’est surtout aux Africains de régler eux-mêmes cette affaire, citant la mission de la CEDEAO (communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) attendue mardi en Côte d’Ivoire.

    « Je crois que c’est cette pression là qu’il faut laisser faire, et en même temps il ne faut pas accepter le langage de Laurent Gbagbo », qui « joue la tension et le pourrissement ».

    Je voudrais à mon tour, avec tout le respect dû à votre rang, vous dire ceci :

    C’est vrai que nous ne sommes plus dans la FRANCAFRIQUE, c’est pourquoi chaque état Africain doit décider de son destin et c’est pour cela aussi que nous ne comprenons pas l’acharnement de Monsieur SARKOZY que vous soutenez en cautionnant une pression de la CEDEAO sur Monsieur GBAGBO. J’ai le sentiment que vous vous êtes contredit sur ce point.
    Vous parlez ensuite de Laurent GBAGBO qui « jouerait la tension et le pourrissement ». Avez-vous toutes les données pour porter un tel jugement? De quelles tensions et pourrissement parlez-vous ? Mais je vous comprends parce qu’un pays n’a pas d’amis mais des intérêts. Pour la défense de vos intérêts vous êtes prêts à tout faire même l’impensable.

    Deuxièmement vous dites ce qui suit :

    Le président ivoirien proclamé « est un spécialiste de la provocation, de la tension », mais « je veux croire qu’une solution diplomatique est encore possible en Côte d’Ivoire », Interrogé sur l’information du Parisien selon laquelle le socialiste Roland Dumas et l’avocat Jacques Vergès étaient attendus à Abidjan pour défendre les positions de M. Gbagbo, Vous avez ironisé en les appelant les « deux jeunes gloires du barreau, tous deux étant octogénaires ». Et d’ajouter ceci :

    « Je le regrette profondément, comme je regrette qu’il se soit trouvé encore il y a peu de temps des socialistes pour soutenir Laurent Gbagbo », en vous référant notamment au député des Landes Henri Emmanuelli, qui n’a cessé de soutenir Gbagbo. Et pour conclure vous dites ceci :

    « Quant à Dumas je regrette qu’il prête son talent à ça »

    Cher Honorable , comme vous le savez l’internationale-socialiste est un ensemble de partis politiques qui prônent le socialisme, ce n’est pas M.GBAGBO qui est membre de cette « fédération » à titre individuel donc vous n’êtes pas obligé de l’aimer laisser donc ceux qui pensent du bien de lui de le rencontrer et discuter
    Pour votre gouverne retenez ceci :

    M. Laurent Gbagbo n’est pas un tricheur, souvenez-vous qu’en 2000, alors qu’il tenait déjà les reines du pouvoir, les élections législatives et municipales ont été organisées en COTE D’IVOIRE. Les résultats de ces élections n’ont pas donné la majorité qualifiée ni au niveau du parlement ni au niveau communal. Il a fallu au FPI (Front Populaire Ivoirien) qu’il crée une alliance avec le groupe parlementaire SOLIDARITE pour permettre au président de la république de gouverner sans soucis. Il aurait pu verrouiller tout le système électoral pour s’approprier plus de la moitié des députés. Vous n’êtes pas sensés ignorer qu’un président sans majorité parlementaire ne peut gouverner correctement.
    Après vous avoir lu, je suis convaincu que vous ne connaissez pas les faits qui concernent la «nouvelle crise postélectorale actuelle», permettez moi donc de vous raconter les faits rien que les faits sans passion.

    Après le 1er tour des élections présidentielles salué par le monde entier comme un model avec 83% de taux de participation, sont déclarés admis au 2eme tour Messieurs LAURENT GBAGBO candidat LMP (La Majorité Présidentielle) et ALASSANE OUATTARA candidat RDR (Rassemblement Des Républicains) soutenu par le RHDP (Rassemblement des Houphouetistes, de la Démocratie et la Paix) qui est une coalition de l’opposition. Les élections se déroulent le 28 Novembre 2010, fermeture des bureaux à 17h. La constitution de COTE D’IVOIRE et la loi électorale donnent à la CEI (Commission Electorale Indépendante) une structure administrative chargée d’organiser les élections, qui du reste est dominée dans sa composition par l’opposition (RHDP) avec plus des 2/3 de ses membres, un délai de trois(3) jours pour annoncer et non proclamer les Résultats PROVISOIRES, donc du dimanche 28 Novembre au Mercredi 01 Décembre 2010 à minuit la CEI était forclose parce que n’ayant pas pu donner les résultats provisoires. Le dossier est donc transmis au conseil constitutionnel comme en France(conseil constitutionnel dirigé par M.JEAN LOUIS DEBRE membre de l’UMP, AMI DE M.SARKOZY (c’est notoirement connu) par M. YOUSSOUF BAKAYOKO PRESIDENT de l’institution avant de se barricader à son domicile, pour une raison toute simple : il en voulait à certains membres de la commission centrale proches de l’opposition qui avaient décider de tripatouiller les résultats en leur possession, pendant que d’autres habités par le bon sens et le soucis de transparence se sont mis du coté des représentants du candidat LAURENT GBAGBO, c’est ce qui a occasionné le blocage pendant le délais légal de trois (3) jours. Le quatrième jour après les élections l’AMBSSADEUR de France et celui des Etas unis vont en personne chercher M. Bakayoko à son domicile avec des militaires et l’amène au GOLF HOTEIL qui est le quartier général du candidat du RDR, pour annoncer que M.ALASSANE OUATTARA est élu avec 54,10% et M.LAURENT GBAGBO 45,90% et cela en direct sur France 24 et repris dans la minute qui a suivi par plusieurs chaines de télévision françaises. Le conseil constitutionnel, juge des élections comme en France, a mis deux jours pour analyser tous les procès verbaux, les requêtes déposées par le Candidat GBAGBO, et a proclamé les résultats DEFINITIFS qui donnent vainqueur M. Laurent Gbagbo avec 51,45% et M. Alassane Ouattara 48,55%.Ce sont les résultats annoncés par M. YOUSSOUF BAKAYOKO dans les CONDITIONS décrites plus haut que M.CHOI représentant spécial du secrétaire général de L’ONU en COTE D’IVOIRE,
    a certifié précipitamment, on ne sait sur quelle base, et c’est la certification de M. CHOI, qui a non seulement donné du coffre à M.OUATTARA pour dire qu’il est le Président de la république de COTE D’IVOIRE, mais a occasionné aussi tout ce que vous voyez(manifestations violentes, assassinats, incendies des résidences de certains militaires des forces régulières de notre pays etc.) et entendez sur vos chaines de télé.
    Le plus ahurissant est l’attitude de la France dite pays des droits de l’homme et de justice dont les journalistes ne donnent la parole qu’au camp OUATTARA. Accepteriez-vous, vous français qu’après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le conseil constitutionnel, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne et d’autres pays d’Europe contestent ces résultats et disent reconnaitre l’adversaire de celui que le conseil constitutionnel a proclamé vainqueur, parce que tout simplement ces pays ont des intérêts économiques importants en France.
    Je voudrais très respectueusement vous demander de constituer un groupe de parlementaires français de tout bord pour venir faire LIBREMENT une enquête sur tout le territoire ivoirien, rencontrer le Président de la CEI, le Président du conseil constitutionnel ivoirien le Pr PAUL YAO N’DRE, les responsables des medias(pour mettre à votre disposition les films des élections de novembre 2010, des marches d’insurrection et des marcheurs qu’on dit avoir les mains nues, même les réunions de préparation de ces marches, voir les militaires onusiens au coté de la rébellion ivoirienne en plein combat, les tenues portées par les rebelles de GUILLAUME SORO lors des marches, et peut-être aller au TOGO voisin rencontrer M.KOFI GOH, ancien premier ministre togolais, chef de la délégation de L’UA pour observer les élections en Cote d’Ivoire dont deux de ses membres ont été séquestrés à KOROGOH dans le nord du pays par les rebelles etc. Si vous l’acceptez la Cote d’Ivoire mettra les moyens à votre disposition pour que la VERITE éclate et informer l’opinion publique française que je sais très forte.

    Veuillez accepter Monsieur le député mes salutations les plus sincères
    Que DIEU sauve la COTE D’IVOIRE de la fosse aux LIONS
    Au besoin voici les fonctions occupées par M.JEAN LOUIS DEBRE et pourtant …..

    • Secrétaire national du RPR, chargé de la Justice (1988 -1993) ; porte-parole de l’opposition RPR-UDF, chargé des problèmes de justice et sécurité (1988 -1993 ;
    • Secrétaire général adjoint et porte-parole du RPR (1993 -1995 ; premier secrétaire général adjoint du RPR 1995 ; membre du bureau politique du RPR ; secrétaire général du RPR par intérim 1997 ; membre du conseil politique du RPR
    • Depuis le 05 mars2007 : président du Conseil constitutionnel.

    Un citoyen ivoirien tel (00 225) 03 85 02 42

  • hamdoune fannia dit :

    « l’inconscient ne connaît pas la dénégation » : le parti socialiste arrivera-t-il à sortir de son inconscience sociale et aura-t-il la capacité à rassembler autour d’un ou d’une leader pour les présidentielles?
    Je suis très inquiète pour mon pays, il est difficile de s’engager en politique, loin de moi de me poser en moraliste, mais j’ai bien peur que l’ère Sarko a de beaux jours encore et même si pierre moscovici est un orateur de qualité, la gauche me déçoit beaucoup

  • Jonas dit :

    Enfin un journaliste qui pose des questions de fonds, des questions intéressantes, et laisse son interlocuteur développer. Ca change de la course habituelle aux petites phrases et des questions convenues et sans intérêt, et cela donne un résultat intéressant et riche si l’interviewé à des choses intéressantes à dire, ce qui était clairement le cas. Revigorant.

  • baillergeau dit :

    Ta mise au point sur Gbagbo est la bienvenue, mais as-tu bien évalué le personnage que des gens du PS connaissent ?
    Il est possible qu’il ne parte pas et que l’évacuation des européens s’impose dans l’urgence.

    Ta défense de l’Euro, de l’Europe et du FMI est courageuse, mais qui accompagne ta bravoure ?

    « L’inconscient ne connait pas la dénégation »
    A la fin de l’envoi, tu touches !

Flux RSS des commentaires de cet article.