Dans les médias

Le financement des contrats aidés

Catégorie : Réflexions | Par pierre.moscovici | 27/01/2011 à 11:09
Commentaires fermés

Le constat que nous pouvons dresser est assez alarmant. Le gouvernement décide une diminution sans précédent des crédits consacrés à la politique de l’emploi et la diminution du nombre de contrats aidés.

Plusieurs associations et communes m’ont alerté sur le non-renouvellement d’un certain de contrats aidés. J’ai adressé un courrier à Madame Christine LAGARDE Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, sur les dispositions relatives aux Contrats d’accompagnement dans l’emploi(CAE) et aux Contrats uniques d’insertion (CUI).

Le 13 janvier 2011, Xavier Bertrand Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, me fait parvenir sa réponse. Cette réponse n’en est pas une !

« La programmation pour 2010, fixée initialement à 360 000 contrats dans le secteur non-marchand a été abondée en cours d’année pour atteindre le nombre de 400 000 CAE. »

Comme le dit Xavier BERTRAND, cette augmentation a été effectuée parce que la France était frappée de plein fouet par la crise économique.

Alors qu’en 2011, aucune embellie de grande ampleur n’est prévue sur le marché de l’emploi le nombre de CAE programmé est de 340 000 soit 60 000 de moins qu’en 2010. Xavier Bertrand annonce donc la réduction de 25 % en présumant d’une amélioration de la situation économique.

Nous avons tous des espérances de croissance. Mais en attendant, que font les personnes non-renouvelées ? La politique ne se fait certainement pas en navigant à vue mais en proposant un véritable plan de relance.

La baisse de la TVA dans la restauration, loi TEPA, bouclier fiscal, ces mesures budgétaires prises par le gouvernement ont largement contribué à la dégradation du déficit. Un cycle d’austérité s’est engagé qui casse la croissance, provoque l’aggravation du chômage et vide les caisses. Le gouvernement refuse de soutenir l’activité, la consommation et le pouvoir d’achat, affaiblissant ainsi les chances de relance de la croissance qu’il surestime régulièrement, par ailleurs.

Il faut, à mon sens, accompagner les bénéficiaires de contrats aidés. Cette approche qualitative privilégie l’insertion par le travail, tant qu’une véritable reprise économique n’est pas garantie. Que nous propose Xavier BERTRAND dans son courrier ? Rien. Il tente de ne pas pénaliser les employeurs et les personnes bénéficiant des contrats aidés en réduisant la casse aux besoins incompressibles ! Aucune proposition sérieuse n’est annoncée aux 400 000 personnes qui se sont retrouvées en fin de droits en 2010 sans prise en charge par une autre allocation.

En revanche, les collectivités territoriales, Pays de Montbéliard Agglomération, le Conseil Général et le Conseil Régional innovent. Elles soutiennent le développement des formations qu’elles initient en partenariat avec les universités.

Elles œuvrent pour la diversification économique du nord Franche-Comté en étroite collaboration avec leurs services, le monde industriel et les partenaires sociaux. En connaissant parfaitement le bassin d’emploi dont elles ont la charge, elles tentent, entre autres, d’adapter ainsi la formation au marché du travail.

[issuu viewmode=presentation layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Flight%2Flayout.xml showflipbtn=true documentid=110126113124-dfc2c961208b440f89ff5679db9cbb73 docname=situation-contrats-aides username=besoindegauche loadinginfotext=Echanges%20sur%20la%20situation%20des%20contrats%20aid%C3%A9s showhtmllink=true tag=doubs width=420 height=594 unit=px]

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , ,