Défendons l’Education Nationale

L’annonce de la suppression d’une option du BTS Audiovisuel du Lycée Viette a considérablement agité le Pays de Montbéliard. Face à la mobilisation de tous les acteurs (le corps enseignant, les étudiants, les syndicats et les élus politiques), le gouvernement a reporté sa décision. Nous ferons en sorte qu’elle soit annulée.

L’éducation est un sujet fondamental. Force est de constater que le budget 2011 n’est pas à la hauteur des besoins. Que dire des 16 000 nouvelles suppressions de poste de la rentrée 2011, à l’heure où des milliers d’élèves n’ont pas d’enseignant face à eux, où la proportion des élèves ayant de graves difficultés en lecture et en mathématiques augmente et où près de 150 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans qualification ni diplôme ?

Notre département est lourdement touché : au total, on décompte 94 suppressions de postes dans le premier degré et de 177 dans le second degré. Les établissements du Pays de Montbéliard ne sont bien sûr pas épargnés ! C’est intolérable. Vous trouverez ci-après un courrier que j’ai adressé au Ministre Luc Châtel afin qu’il revoie sa copie.

Je note enfin que l’annonce du report après les élections cantonales de l’examen de la carte scolaire de l’académie de Besançon est la traduction à peine voilée de calculs électoralistes inadmissibles pour l’ensemble de la communauté éducative.

Il nous faut rester mobilisés et vigilants pour défendre l’éducation de nos enfants.

[issuu viewmode=presentation layout=http%3A%2F%2Fskin.issuu.com%2Fv%2Flight%2Flayout.xml showflipbtn=true documentid=110203103006-82a22aa6d8f145c3960999269c0f7db7 docname=courrier_luc_chatel-fevrier_2011 username=besoindegauche loadinginfotext=Courrier%20a%20Luc%20Chatel showhtmllink=true tag=reduction width=420 height=594 unit=px]

Une réflexion au sujet de « Défendons l’Education Nationale »

  1. L’éducation nationale en danger : baisse des effectifs, mépris du métier d’enseignant, augmentation des difficultés socio-économiques et impossibilité à offrir un accompagnement socio-éducatif à des enfants de plus en plus victimes de la précarité…
    ce triste constat est un signe fort d’un malaise social profond.
    Quelles sont les propositions du PS? à part Jack Lang qui chaque année s’est indigné avec force de la suppression de postes à l’éducation nationale, nous avons peu entendus les autres dirigeants socialistes. L’heure n’est plus à la défense de l’éducation nationale mais au sauvetage du système éducatif et cela ne peut se faire sans propostions concrètes : encore une fois, arrêtez les leçons professorales, nous le savons tous que l’éducation nationale est en grave danger, soyez force de propostions et ne restez pas cantonné à la réaction.
    Vraiment le PS doit se ressaisir sinon 2012 sera encore un échec cuisant et c’est le peuple qui paiera l’addition!

Les commentaires sont fermés.