Dans les médias

Articles de mars 2011


Moscovici pour « le dernier coup de collier »

Catégorie : Dans les médias | Par pierre.moscovici | 23/03/2011 à 16:33
Commentaires fermés

Pierre Moscovici était le 22 mars à Pau pour les cantonales (Sud Ouest)


Pierre Moscovici invité de C à dire

Catégorie : Actualité,Vidéos | Par pierre.moscovici | 22/03/2011 à 10:20

Pierre Moscovici était hier l’invité de C à dire sur France 5.

Cliquez ici ou sur l’image pour voir l’émission


Glissement

Catégorie : Politique,Réflexions | Par pierre.moscovici | 21/03/2011 à 18:24

Le premier tour des élections cantonales a rendu son verdict : il exige de notre part une analyse approfondie.

Vendredi, je vous livrais mon analyse de la campagne : elle est confirmée par ses résultats. Elle tenait en quatre points, tous vérifiés. Le premier est la force de l’abstention – qui prive ce scrutin de valeur prédictive absolue en vue d’une élection nationale. Les Français n’ont pas été passionnés par ces élections, qui se sont de plus tenues dans un contexte international tendu, dont l’impact psychologique a sans doute pesé sur les consciences : la portée du scrutin est loin d’être négligeable, mais ce n’est pas le premier tour de la présidentielle. Le deuxième enseignement est, sans aucun doute, la poussée du Front national, qui dépasse les prévisions par son ampleur. Avec près de 15 % des voix, qui plus est en étant absent dans 400 cantons, le FN réalise son meilleur score historique dans un scrutin local – peu favorable à ses couleurs, tant il privilégie les « notables » bien implantés – il est présent au second tour dans 399 cantons et talonne l’UMP. Je le vois dans le pays de Montbéliard, où il retrouve son score de 2002 – entre 25 et 31 % – et où il est le seul parti présent dans les 4 cantons renouvelables – 2 duels PS/FN, 1 triangulaire, 1 duel FN/droite. La menace d’un nouveau 21 avril – « à l’endroit », avec l’élimination du PS, ou « à l’envers », au détriment du Président sortant, n’est plus un fantasme – elle est sérieuse, nous devons l’avoir en tête.

Le total des voix de gauche s’établit à peu près à 50 % des suffrages : c’est un niveau très élevé, qui laisse espérer un bon résultat au second tour, avec la conquête possible de plusieurs départements

Lire la suite


Pierre Moscovici invité de C à dire

Catégorie : Dans les médias | Par pierre.moscovici | 21/03/2011 à 16:34
Commentaires fermés

Pierre Moscovici était l’invité de C à dire le 21 mars


Pierre Moscovici invité de la Matinale de Canal +

Catégorie : Dans les médias | Par pierre.moscovici | 21/03/2011 à 12:35
Commentaires fermés

Pierre Moscovici était le 21 mars l’invité de la Matinale de Canal


Pierre Moscovici invité de la Matinale de Canal +

Catégorie : Politique | Par pierre.moscovici | 21/03/2011 à 11:38


Pierre Moscovici était ce matin l’invité de la matinale de Canal +

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo (à partir de 48:56)


Carnet de campagne

Catégorie : Le Parti socialiste,Politique,Réflexions | Par pierre.moscovici | 18/03/2011 à 17:11

Dans deux jours, le 20 mars, la moitié des Français est appelée à voter pour désigner son conseiller général. Ces élections cantonales ont été presque occultées. Les médias nationaux et locaux – il est vrai occupés par une actualité internationale chargée et dramatique, de la Lybie au Japon – en ont peu parlé. Le pouvoir s’est peu exposé – il sait ne pas être attractif, mais exerce plutôt un effet repoussoir. Et le parti majoritaire, l’UMP, s’est effacé, comme s’il avait disparu, comme s’il n’y avait déjà plus en France de majorité présidentielle : la droite a tenté de localiser ces élections, semblant honteuse ou en tout cas embarrassée d’être le camp de Nicolas Sarkozy. Et pourtant, ces élections sont importantes, à la fois sur le plan local – le département est l’échelon de la solidarité – et sur le plan national – c’est la dernière occasion, sous ce quinquennat pénible, pour sanctionner la politique du Président de la République. C’est pourquoi je me suis mobilisé.

j’ai été en Seine et Marne, à Lens, à Rennes, à Caen, à Anglet, Bayonne, Biarritz, à Levallois, Charenton, Maisons-Alfort, dans le Vaucluse, à Metz et en Moselle, à Dole, dans le Rhône, la Loire, à Gonesse, sans oublier bien sûr le pays de Montbéliard

J’appartiens en effet à cette espèce, un peu en voie de disparition, de responsables politiques « à l’ancienne », qui aiment les campagnes électorales et sont disponibles pour aider les candidats de leur parti. Depuis un mois, je sillonne la France, en ayant choisi de privilégier, pour mes déplacements, les départements ciblés par la droite, ceux que le PS peut conquérir, les lieux où la gauche est divisée et ceux où la percée du FN est menaçante. Je ne me suis pas occupé, en acceptant les invitations, de l’appartenance des candidats à telle ou telle chapelle, à tel ou tel courant : j’ai été soutenir des amis, promouvoir des jeunes, intervenir dans des territoires en difficulté. C’est ainsi que j’ai été en Seine et Marne, à Lens, à Rennes, à Caen, à Anglet, Bayonne, Biarritz, à Levallois, Charenton, Maisons-Alfort, dans le Vaucluse, à Metz et en Moselle, à Dole, dans le Rhône, la Loire, à Gonesse, sans oublier bien sûr le pays de Montbéliard. A chaque fois, ou presque, j’ai soutenu plusieurs candidats, au côté des élus et responsables locaux du parti. Je n’ai pas ménagé ma peine, et ça en valait le coup : le Parti socialiste, à la base, est décidément riche de femmes et d’hommes de talent, connaissant leur territoire, animés par les valeurs républicaines et sachant gérer. Ce n’est pas par hasard si nous sommes à ce point devenus le parti des collectivités locales – je ne me résigne pas à ce que nous nous en tenions là. De ces visites, je retiens plusieurs leçons.

Lire la suite


Pierre Moscovici invité de Public Sénat

Catégorie : Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 17/03/2011 à 18:01

Pierre Moscovici était hier soir l’invité de Preuves par trois sur Public Sénat.