Dans les médias

Défaite interdite – Plaidoyer pour une gauche au rendez-vous de l’Histoire

Catégorie : Actualité,Le Parti socialiste,Politique | Par pierre.moscovici | 04/05/2011 à 20:45

En librairie le 4 mai

Dans un an, les Français éliront le septième président de la Ve République. Le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy, de son style, de sa pratique peu républicaine est violent : le temps de l’alternance semble venu. Et pourtant la gauche ne convainc pas, suscite encore le doute, voire le scepticisme. De fait, le Parti socialiste est dans l’opposition depuis 2002 et l’élimination de Lionel Jospin par Jean-Marie Le Pen. Sa victoire en 2012 paraît possible mais pas certaine pour autant. Y aurait-il dès lors une sorte de « malédiction » de la gauche ? En tout cas, elle a raté tous ses rendez-vous avec l’histoire depuis dix ans. L’échéance qui vient est donc décisive pour le pays, existentielle pour la gauche : il s’agit pour elle de vaincre ou de s’effacer.

Pour gagner en 2012 – et réussir à gouverner durablement en transformant la société –, la gauche doit enfin sortir de l’immobilisme et de l’autosatisfaction. Que s’est-il vraiment passé le 21 avril 2002 ? Pourquoi la gauche s’est-elle divisée sur l’Europe ? Comment a-t-elle laissé élire Nicolas Sarkozy en 2007 ? Que penser de la poussée de l’extrême-droite ? Ces questions n’ont jamais trouvé de réponses. Il est temps de saisir ce qui n’a pas fonctionné, et de faire enfin le choix d’une social-démocratie du xxie siècle, moderne, écologiste et européenne. C’est indispensable pour concevoir le projet d’une gauche capable de recréer la confiance, de répondre à la crise que traverse la France. Et c’est ce que cet ouvrage de Pierre Moscovici, avec minutie et passion, met en avant.

Pour commander le livre en ligne, cliquez sur le lien suivant : http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=40347&levelCode=sciences


Be Sociable, Share!

Tags: , , , ,


9 commentaires

  • hamdoune fannia dit :

    défaite interdite : effectivement la gauche dans son ensemble a rendez-vous avec l’histoire, car depuis plus de 10 elle est hors pouvoir, dans un contexte où les difficultés sociales sont à leur paroxysme, la gauche a un boulevard devant elle, et pourtant depuis 10 ans elle ne cesse de prendre des sens interdits, donc oui la défaite est interdite, car si elle échoue cela signifie la mort de la gauche telle qu’elle est structurée, et cette gauche devra être réinventée et renaître de ces cendres, seulement ce processus est long, donc en attendant l’offre politique se résumera à la droite et l’extrème droite, d’ailleurs extrème droite qui sera encore plus haute qu’elle ne l’est actuellement, donc il y a un enjeu de fond à la fois historique mais aussi psychologique , car l’extrème droite ne cesse d’être banalisée, tout comme les propos à caractère discriminatoire ou raciste, et là le danger est grave, car à force de banaliser on normalise des sentiments violents et la violence est le point de non retour.
    Quant à rendre cette défaite interdite, encore faut-il que la gauche et plus particulièrement sa composante majeure, le PS, s’interroge sur : la perte des électeurs, notamment le monde ouvrier, mais aussi la non-adhésion massive des électeurs issus de l’immigration récente, qui votent peu, et surtout dans les banlieues, comment le PS va-t-il convaincre, quelle crédibilité et stratégie sera menée? force est de constater que le monde ouvrier et les personnes issues de la diversité sont totalement absentes au sein du PS, pourquoi ce parti se prive-t-il de tant de talents, je pense notamment à toutes ces personnes issues de la diversité et très souvent du monde ouvrier, qui sont des exemples de réussite, et ils sont nombreux et surtout nombreuses malgré la difficulté et les obstacles à avoir un haut niveau d’études et de qualification, pourquoi ne sont-ils pas visibles au sein du PS? mais on pourrait aussi parler des jeunes etc….
    Quant à la photo, je trouve dommage les commentaires sur la personne de M.Moscovici, je dis bien la personne, pas le personnage politique, le comparer à un trader ou patron du CAC40 est inutile et ce n’est pas l’essentiel, de toute façon on ne peut pas plaire à tout le monde, mais tout de même les clés du débat de fond et l’enjeu essentiel est dit dans le titre, après je n’ai pas lu, donc je me garderais bien de tout jugement hâtif ou définitif simplement sur une couverture.

  • Brochec dit :

    Mr Moscovici, j’ai 49ans, je suis foncièrement de gauche, mais je n’ai pas voté Ségolene aux dernières élections, pas non plus Jospin (et j’ai du voter Chirac). si une fois encore,la seule réponse est une fois encore emplois aidés et hausse du smic, ce sera droit dans le mur 5ans plus tard avec Marine a +50%.
    Bien sur il faut revaloriser le Smic, mais si les salaires médians (1100 à 2800€) n’augmentent pas également, le grignotage mécanique entre augmentation du smic et blocage des salaires, conduit de plus en plus de travailleurs a se retrouver au Smic. a l’horizon, un vaste peuple de travailleurs pauvres, (smic et emploi aidés).
    l’une de mes collègues Psychomotricienne, qui va partir prochainement a la retraite, s’est aperçue qu’il y a 30 ans, elle touchait 3 fois le smic, aujourd’hui , une psychomotricienne qui débute (même grille indiciaire que kiné, ergothérapeute, infirmiere) ne touche plus que 1,5 fois le smic. d’ici 10 ans ce sera 1,3 au maximum.
    Moi meme , ergothérapeute avec 12 ans d’ancienneté, je touche 1900€ net, c’est bien me disent tous les gens autour de moi. mais avec 1900€ et deux grands enfants à charge, je ne peut pas m’en sortir, je ne peut acheter un appartement même modeste, même avec 40% d’endettement sur 25 ans il n’existe pas de logement a ces prix, je paie donc un loyer très cher, je ne pars pas en vacances, je paye les études de mes enfants et encore comment ferais-je avec un salaire inférieur? le problème est d’une part celui du pouvoir d’achat (blocage des salaires pendant 10 ans et l’immobilier qui a doublé pendant le même temps).d’autre part l’ascenseur social est en panne durable.
    en conclusion , bien sur il faut réduire le chômage, et augmenter le Smic, mais il ne faut pas oublier les « classe moyenne » qui eux désespèrent.

  • lolas dit :

    un homme les bras croisés..;quel symbole !!un titre plein de carabistouille;on a envie de passer à autre chose,vite.

  • Webosor dit :

    Immobilisme, Autosatisfaction, Pessimisme sont résumés sur cette couverture tant sur le fond que sur la forme. C’est la perception première qui en ressort et cette confusion, à la fois révélatrice de votre état, de vos maux et de ceux de votre parti, est extrêmement inquiétante.

    Le titre : « Défaite Interdite » : les termes choisis sont pessimistes et dénotent d’une certaine forme de nombrilisme.

    Le Sous-titre : « Plaidoyer pour une gauche au rendez-vous de l’histoire », c’est extrêmement pompeux, arrogant donc inutile. « Une Gauche » ou « des Gauches » ? Il faudrait commencer par les réunir.

    L’accroche ou l’extrait choisi : « Attention, Sarkozy ne peut plus gagner… MAIS la gauche peut encore perdre! », on tombe dans le mélange des genres : 1) il faut que Sarkozy perdre (c’est bon on a compris la blague, remarque les Français aussi, il se discrédite tout seul, comme un grand)
    2) On est pas sûr d’être bons, d’être unis, d’être prêts…

    La posture de Pierre : J’hésite entre un patron du Cac 40 qui pose dans une revue financière et un Gansta Rapper qui en impose avec sa moue de « bad boy », sa montre et ses poignées de mousquetaire.

    Trop d’informations tue l’information, trop de contradiction amène au doute et au discrédit. A vous lire, à vous regarder, à vous écouter on marche sur la tête et on baigne dans la contradiction. Vous allez organiser des primaires pour élire un(e) candidat(e) pour les élections de 2012, mais la plupart de vos candidats(es) font cavaliers seuls. Comment parler d’union et de réunion ?

  • jpb dit :

    J’ai trouvé ce livre publié en 1995 :
    http://www.amazon.fr/fin-du-travail-J%C3%A9r%C3%A9my-Rifkin/dp/2707127337#reader_2707127337
    La même analyse liée aux progrès technologiques, tel que cela a été analysé sur ce blog. Cela conduit au salaire citoyen universel. La gauche peut encore perdre, si elle est incapable de reprendre le concept, et le laisse à la droite par le biais de Dominique de Villepin.

Flux RSS des commentaires de cet article.