Dans les médias

Pierre Moscovici invité d’Europe 1

Catégorie : Actualité,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 09/05/2011 à 15:27

Pierre Moscovici était ce matin l’invité d’Europe 1


"On essaye de détruire la réputation" de DSK par Europe1fr

Be Sociable, Share!

17 commentaires

  • Jonas dit :

    Bien sûr, les sondages ne sont pas le seul argument en faveur de DSK, il y à la crédibilité et la compétence qu’on lui reconnait dans les questions économiques et sociales qui seront au coeur de la campagne de 2012, l’adéquation entre son profil et les attentes des français (crise économique, chomage, peur du déclassement). Il y à son bilan au FMI, où il a favorisé le developpement des pays du Sud, la stabilité et la stimulation de l’économie, en rupture avec les habitudes précédentes du FMI, favorisé aussi le développement durable, et soutenu les pays en grande difficultés, comme la Grèce, avec des prêts à des taux inférieur à ceux des pays de l’UE.
    Tout cela fait de DSK le candidat adapté à la situation, le mieux à même de répondre aux attentes des français et aux problèmes du pays, et le mieux à même de porter la gauche au pouvoir en 2012 pour une vraie politique de gauche, de justice sociale et fiscale, de relance de l’économie, de maitrise des finances publiques.

  • Jonas dit :

    En tout cas, les méprisables torpilleurs s’échinent en vain. Et pour s’échiner, il s’échinent et se déchainent. Pathétique.
    Enfin bon, un nouveau sondage d’intention de vote au premier tour, effectué après « l’affaire » de la porsche, ne change rien : DSK est a 6-7 points devant Sarko et Le Pen quand Hollande et Aubry sont à 2-3 points devant. Quand à Royal, comme d’habitude, elle n’est pas présente au second tour.
    Inutile de dire que les sondages ne sont pas truqués ni manipulés, mais sont une photographie de la situation de l’opinion à l’instant où ils sont fait, il faut les relativiser mais ils dessinent des tendances fortes sur le long terme. Et là, clairement, DSK est au dessus de la mélée, Porsche ou pas.

  • La gauche, oui, le PS actuel, non dit :

    Il y a les rameurs et le barreur dans un aviron.
    Il en est de même en politique.
    DSK barre et Mosco et tous ses aficionados rament. Et depuis l’affaire de la Porche, ils rament, mais ils rament, il va y avoir des courbatures.
    Ils croient qu’il ne leurs reste que cela, que c’est leur devoir de ramer fort quand le barreur fait conneries sur conneries : Libye, Tunisie, les commentaires sur la Grèce, les nanas, ses relations de com, le DVD papy, la Porche…à moins que cela ne soit qu’une hallucination collective…
    He bien, non, cela ne sert pas à grand-chose de ramer de plus en plus fort quand on est mal barré, sinon d’aller de plus en plus rapidement dans le mur en faisant beaucoup de bruit, parce qu’ils ne rament pas silencieusement et en cadence.
    Laissez donc voguer doucement l’aviron avec calme, le contact avec le mur sera moins douloureux…ou changer de barreur.

    • Nicolas(Nantes) dit :

      ce n’est pas parce que le 10 mai 1981 en fait rêver beaucoup que tu dois rêver les yeux ouverts ;)

      • La gauche, oui, le PS actuel, non dit :

        Quitte à rêver, il vaut mieux rêver les yeux ouverts plutôt que fermés…

        • Nicolas(Nantes) dit :

          tkt pas pour nous :)
          Si DSK n’est pas le candidat, on en fera pas un casus belli. C’est pas nous qui passons notre temps sur les blogs à taper sur tout ce qui est pas royaliste.
          Mais bon, on va pas refaire le film

          • La gauche, oui, le PS actuel, non dit :

            « Si DSK n’est pas le candidat, on en fera pas un casus belli. »
            J’aime….:-)

          • Nicolas(Nantes) dit :

            bah ça me semble une évidence non ? :)

            Ici, tu n’entendras pas de « DSK ou rien », à l’inverse d’autres sites :)

    • Jonas dit :

      « cela ne sert pas à grand-chose de ramer de plus en plus fort quand on est mal barré ». Effectivement, et les partisans de Royal devraient en prendre de la graine, car pour le coup, sa candidature est vraiment mal barrée.

  • guillaumeA dit :

    La réputation de DSK ne tient cas DSK.

    Il

    • guillaumeA dit :

      La seul infos de la journée est que Attali vient de reconnaitre dans le journal « les echos » que les privatisations ont été une erreur.

      Il a été l’undes plus influent pour la gauche au pouvoir dans les années 80.
      Le fait qu’il le dise montre bien que le PS doit réouvrir le dossier.

  • didier brenet dit :

    Pierre est un homme d’état portant la clarté d’une analyse internationale et reformiste. J’adhère sur la forme à son orientation et ses choix, au delà de toutes considérations de marques extérieures de richesse où les opportunistes se reconnaitront.
    Merci pour la portée de tes propos.
    Didier Brenet , militant du bureau ps de Châtellerault (Vienne)

  • jeff dit :

    Cher Pierre Moscovisci,
    il est clair que Strauss-Kahn n’incarne pas la vraie gauche française ; Pierre , il faudrait etre malhonnete pour dire le contraire , et cette Porsche n’est qu’un marqueur supplémentaire de ce qui transparaissait déja du personnage .

    Si en tant qu’homme de gauche vous ne voyez pas cette évidence c’est inquietant sur votre degré de discernement et sur votre role en politique a défendre l’interet général .

    Votre mission en service commandé pour sauver le soldat DSK dans les médias ces deux derniers jours ressemble vraiment a une « mission impossible » !

    PS : quand on connait le Ramzy K (du lagardere groupe) et ses méthodes d’agissement (en bon arriviste cupide roulant en Panaméra) , on a tout compris de l’entourage de Strauss-Kahn et de ses manieres de pratiquer .
    Pierre, Sauvez-vous et sauvez la Gauche de cette embarcation strauss-kahnienne; ça pue trop la défaite et le déshonneur.

  • Alceste dit :

    Un seul reproche : que P.Moscovici finisse par se laisser prendre aux « pardonnez-moi » lourdement répétés de son accusateur (car on ne peut guère y voir un interlocuteur), lequel considère sans doute qu’à 8H19 l’auditeur dort encore assez pour gober sa sollicitude à l’égard de l’électeur de gauche. Au diable l’avarice, voilà maintenant qu’on en est à parler d’ « affaire » ! Nous n’avons pas fini d’explorer les délices sans cesse renouvelés du ridicule … Quant à attendre de ces gens-là qu’ils respectent assez le public pour faire au moins l’effort de comprendre ce qu’on leur dit (P.Moscovici est excellent), ce dont leur choix partisan les rend manifestement incapables, c’est d’ores et déjà peine perdue. Cela nous conduit d’une certaine façon à la question du jour sur l’ « héritage » de F.Mitterrand ou plus exactement sur ses « héritiers » plus ou moins brevetés. Là encore le point de vue de P.Moscovici est de la plus grande justesse. Du reste, il est une façon simple d’envisager la chose, en observant ce qui se produit d’habitude lorsqu’un héritage vous tombe dessus. On peut d’abord le refuser, parce que trop lourd de conséquences, trop de frais annexes, trop de tuiles à réparer. Il faut dire que ce n’est pas fréquent, mais cela est arrivé, ce qui a au moins le mérite de l’honnêteté … On peut aussi le dilapider, soit par inconscience, soit par soif du lucre, il n’y a pas de place pour tout le monde au tas des batailleurs. Cela est arrivé (arrive) aussi, hélas ! nous le savons par expérience. On peut enfin le faire fructifier. C’est en principe le meilleur choix, à condition de prendre en compte les promesses intimes du patrimoine, lesquelles ne sauraient se satisfaire d’un ravalement de façade, lui-même voué à l’éphémère. S’il est vérifié que le 8 mai 81 a été une aubaine pour qui rêvait faire carrière, s’il est évident que le style de F.Mitterrand peut donner des envies aux imitateurs aujourd’hui en mal de spectateurs, l’héritage en question a, pour fructifier, d’autres exigences, étrangères aux effets de manche comme aux effets de miroir, portées par la foule de ceux qui ont vécu l’aventure au plus près et voudraient bien pouvoir enfin passer la main – nous en sommes.

  • phiphi dit :

    Thierry Guerrier, l’interviewer d’Europe 1, porte bien son nom, c’est le moins qu’on puisse dire. J’aimerais savoir s’il est aussi agressif avec d’autre personnalités, que ce soit des hommes politiques de droite ou François Hollande (au hasard), l’homme qui roule en scooter.

    Et on ne peut pas dire qu’il fait bien son travail de journaliste car il aurait pu tenir 2 heures sur la Porsche de Ramzy Khiroun. J’aurais aimé savoir si c’était une Panamera turbo ou normale, si elle était full options, etc…

    Et toi, Pierre, tu devrais te repentir de fréquenter DSK, un homme qui a fait un trajet dans Paris en Porsche. On sent que la campagne va voler très haut

Flux RSS des commentaires de cet article.