7 réflexions au sujet de « Questions au gouvernement – Intervention de Pierre Moscovici »

  1. Je suis très touché par cette affaire. Ce qui est terrible, c’est qu’on est se sent obligé de choisir un camp: l’innocence ou la culpabilité. J’avoue que je n’en sais rien. C’est aussi à cela que sert la justice – y compris américaine, nous dire la vérité.
    Si la preuve de sa culpabilité est faite, il sera condamné, et je trouverai cela justifié et parfaitement normal.
    S’il est prouvé qu’il est innocent, je lui souhaite une revanche éclatante, je souhaite que cette image triste à pleurer de cet homme hagard devant la juge soit « vengée ».
    Mais je n’oublie pas que tout coupable dans une affaire de ce genre, si je le voyais ainsi, attrapé, menotté, contrit, m’inspirerait sans doute la même empathie. Parce que nous sommes humains, et que même un coupable peut apitoyer.
    Là, c’est très particulier, il s’agit d’un homme public, proche de moi parce que, en plus, je suis socialiste.
    Je n’aurais pas voté pour lui. Et même s’il s’en tirait in extremis et participait à la primaire, je ne voterais pas pour lui. Je ne l’aime pas, je n’ai pas confiance en lui, je ne le pense pas une seconde proche des préoccupations des gens. Pourtant, en le voyant ainsi, j’ai été très triste, j’ai très mal dormi, je me suis senti sali par cette histoire et plein d’un désir de réhabilitation pour cet homme. Je me suis senti agressé par ce qu’on lui fait subir.
    Mais.
    S’il est coupable, je n’aurai pas honte d’avoir ressenti cette compassion. Je serai simplement satisfait que la justice soit faite. C’est une tragédie. Mais il s’en déroule constamment autour de nous, chez nous, dans notre pays. Des vies brisées, des femmes violées ou agressées, des hommes coupables d’avoir commis l’irréparable, par faiblesse ou par coup de folie. Et aussi des mensonges, parfois, de fausses accusations.Le tintamarre autour de cette affaire, le battage médiatique ne doivent pas nous faire oublier que cette affaire en est malgré tout une parmi tant d’autres.
    J’ai eu les larmes aux yeux en le voyant. Parce que lui, je l’ai vu. Je n’ai pas vu la jeune femme. Mais j’imagine que je pourrais sûrement avoir les larmes aux yeux si je l’avais, elle, devant les yeux.
    Il se trouve qu’aujourd’hui une femme de ménage que nous ne connaissons ni d’Eve ni d’Adam, agressée dans un hotel newyorkais, nous complique la vie. Et que ça a tendance à nous faire oublier les fondamentaux de la justice.
    Parce que cette fois c’est sur l’accusé qu’un torrent de sympathie s’est déclenché.

  2. Merci à vous de cette question au gouvernement,
    question bien formulée,et admirablement argumentée vu l’embarras de Mr Baroin lors de sa réponse.

    • Soyons objectif: il n’y avait aucun embarras dans la réponse de Baroin… à moins d’être partisan;-)
      Il a au contraire parfaitement déroulé son argumentation tout à fait rodée et prévisible… comme l’était l’intervention de PM. Rien de plus, la routine quoi.
      Moi, je dirais 1-1, match nul.

  3. Bonsoir Monsieur, je vous ai envoye un lien qui s appelle SOUTIEN A ANNE SINCLAIR sur FACE BOOK, et je vous le renvoie au cas ou vous ne l auriez pas reçu. Je vous invite a nous soutenir d autant plus que l on va organiser une petite manif, juste pour dire qu on ny croit pas a cette aberration, nous aurions bien sur besoin d avoir un de ses proches auprès de nous , meme pour une comm sur le lien. Cordialement, Monsieur, et croyez moi c est pas fini cette macabre histoire, une tragédie . Casthillene deSully-Gallois.

    • Elle mérite d’être épaulée, c’est certain. On ne peut même pas imaginer l’ampleur de cette épreuve très injuste pour elle!

      Profitez-en pour soutenir également la femme de ménage (cette aberration comme vous dite) qu’on a jeté en enfer en même temps qu’Anne Sinclair.

      En dehors des problèmes d’intégrisme, je regardais le combat féministe en France comme une coquetterie; je réalise mieux combien il est d’actualité et dans tous les milieux!

Les commentaires sont fermés.