Dans les médias

Pierre Moscovici invité d’Europe 1

Catégorie : Actualité,Europe / International,Le Parti socialiste,Politique | Par pierre.moscovici | 23/08/2011 à 12:00

Pierre Moscovici était hier soir l’invité d’Arlette Chabot sur Europe 1.


"La voix de DSK comptera" par Europe1fr

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , ,


37 commentaires

  • GROS dit :

    Bonjour,
    Si seulement DSK était VGE, son honneur aurait été à la hauteur du personnage, non pas qu’il chuta mais que le combat des idéaux eurent une valeur morale, intellectuelle et idéologique face à l’adversité et à l’altérité. VGE chuta sur une « affaire des diamants » diabolisée par les Chiraquiens et les remords de l’ex-dictateur Bokassa. DSK, lui, chuta parce son insatiable sexualité débridée l’emporta sur la raison et non pas sur les machination des politqies et de ses adversaires.
    Quelle intelligence que d’habiter le mensonge, le déni de vérité, le manque de lucidité et de clairvoyance politique face à un fait-divers banal?
    DSK aurait dû faire de son agressivité une force sociale, une forme de sublimation de ses instincts primaires pour se surpasser.
    L’affaire DSK sonne le glas du retour à l’alternance politique des socialistes.
    Car, cette femme de ménage n’a pas connu DSK avant sa prétendue agression dans l’hôtel.
    Comment en 9 minutes, DSK aurait pu séduire une ménagère?
    Hormis son appétit sexuel à « tirer » sur tout ce qui bouge, DSK s’est piègé lui-même. Et par là, son manque de lucidité l’a amené à satisfaire ses instincts sexuels plutôt que de penser à l’avenir de la France.
    Une chose est certaine, DSK a plus de vigueur sexuelle que de vigueur intellectuelle. Certes, une sexualité accomplie n’est pas incompatible avec l’exercice de l’intelligence, à condition que le consentement de l’autre lui permet de satisfaire ses instincts.
    Ce qui est loin d’être acquis dans les interactions de DSK avec les femmes.

    • Bangor dit :

      DSK était favori dans la course à la présidence de République française. Il a tout perdu en quelques instants à la suite des mensonges d’une femme qui a flairé une bonne affaire financière et a constamment menti comme l’a établi la Justice américaine.
      Cela ne dérange pas GROS qui continue à déverser ses saletés sur le web.
      Je rappelle à GROS qu’il est pénalement responsable de ce qu’il écrit, même sous couvert d’anonymat.

      • Kiki dit :

        Peut-on préciser à nouveau à Bangor ( et également à Pierre Moscovici ) que DSK n’est en rien  » blanchi » puisque si les poursuites sont abandonnées, c’est par manque de preuve d’agression, alors que la preuve de relation sexuelle existe bel et bien et a été reconnue par le procureur.
        Donc on peut conclure que le Grand DSK qui postulait aux plus hautes fonctions nationale se fait conduire pas sa queue et pas par sa tête!

        • Nicolas(Nantes) dit :

          Kiki, peut-on préciser à nouveau justement que si les charges sont abandonnées, c’est que même le procureur ne la croyait plus face à tant de mensonges et de changements de version (lire son rapport traduit sur Rue89) et qu’il savait qu’un jury au pénal aurait innocenté DSK. Donc oui, DSK est blanchi. Pour qu’un procureur abandonne des charges (ça doit même pas arriver une fois tous les 10 ans aux USA), c’est le dossier est vraiment très très bandal.

          Après, que soit DSK soit trop porté sur le sexe, ça semble une évidence. Notons tout de même que ça ne l’a jamais empêché d’être un excellent ministre de l’économie et d’avoir fait du FMI (organisme quasi mort) un acteur incontournable et très efficace et rapide lors de la gestion de la crise.

          • hihihi dit :

            « …le dossier est vraiment très très bandal. »

            « Bandal »?

            Bandant?

            Bancal?

            En tout cas, çà laissera des traces.

          • Nicolas(Nantes) dit :

            bien vu hihi :)

            Oui, ça laissera évidemment des traces.
            Je répondais simplement au commentaire du dessus, comme quoi il pensait avec sa q… et pas sa tête.

  • Christophe dit :

    Bonsoir Pierre,
    cette fois-ci, je m’adresse au coordinateur de la campagne de F. Hollande. Je ne pense pas que ce soit abuser du lien démocratique. J’espère que vous lirez ce message.Il a trait aux choix à exprimer pour les primaires, à la position du candidat du PS sur un sujet qui est une pomme de discorde potentiellement très néfaste,et aux accords électoraux et de gouvernement futurs.

    Ici, en Pays de Loire, la dernière majorité régionale s’est faite avec EELV malgré leur opposition au projet d’aéroport de Notre Dames des Landes.
    En Loire-Atlantique, mon département, la majorité de gauche s’est faite sans EELV. Les élection locales ont été perdues par le PS dans les communes les plus concernées par ce projet.
    La tension monte dans le département et la région. Les jeunes de la caravane des primaires, comme vous le savez peut-être, ont été victimes d’une attaque violente de la part de quelques cagoulés se réclamant du combat contre l’aéroport.
    Je ne crois pas que ce soit là le fait des verts, qui ont condamné cette action. Je leur fait ce crédit qui n’est pas gratuit de ma part.

    Je voudrais vous alerter : EELV a déjà annoncé que ce sujet serait prioritaire à la table des négociations électorales avec le PS. Je ne pense pas que le PS pourra se passer de cet accord, ni qu’il soit souhaitable d’ignorer le mouvement écologiste.

    De l’avis de nombreux experts de toutes disciplines, mais surtout de nombreux citoyens, on peut se passer de cet aéroport. J’estimais Jean-Marc Herault, mais là, je pense qu’il s’obstine à tort. C’est étonnant, car il n’a pas besoin de ce projet pour avoir d’ores et déjà inscrit sa marque de batisseur, avec succès, dans la ville de Nantes.

    Bien à vous,

    ChG

    • Bangor dit :

      Si une majorité de français étaient d’accord avec les écolos, cela se saurait. Si leur représentante fait mieux que le candidat socialiste au premier tour de la présidentielle, ils seront en mesure d’imposer leurs thèses et nos électeurs choisiront.
      Mais si la candidate d’EELV obtient aussi peu de suffrages que les sondages le lui prédisent, elle ne pourra pas exiger quoi que ce soit. C’est à cela que sert un premier tour.

      • Christophe dit :

        Bonjour Bangor,

        vous avez évidemment raison sur le fonctionnement électoral du pays et sur l’apreté des rapports de forces.

        Mais je pense que je n’ai pas tort non plus, et qu’une majorité parlementaire n’est pas acquise d’emblée, se mérite, et notamment par le degré de civilisation mesurable à l’attention que les « grands » portent aux « petits », ceux qui ont beaucoup à ceux qui ont moins.

        Dans bien des domaines. Au niveau politique, avec beaucoup d’accuité.

        D’ailleurs, c’est une valeur que l’on souhaite retrouver chez les socialistes.

        ChG

        • Bangor dit :

          Oui Christophe, une majorité, parlementaire ou autre se mérite. Dans ce contexte, le problème de la gauche est de faire cohabiter des positions parfois inconciliables.
          Je prétends que la politique préconisée par les verts aboutirait à un appauvrissement généralisé du pays. Je refuse par ailleurs un abandon par le PS de ses positions productivistes. Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi, mais vous ne pouvez pas exercer un chantage qui consiste à menacer de laisser la droite au pouvoir si vous n’obtenez pas satisfaction.

          • Jonas dit :

            +1 bangor
            « mais vous ne pouvez pas exercer un chantage qui consiste à menacer de laisser la droite au pouvoir si vous n’obtenez pas satisfaction. »

            Ce serait totalement irresponsable et catastrophique pour le pays !!

          • Christophe dit :

            Bonsoir,

             » mais vous ne pouvez pas exercer un chantage qui consiste à menacer de laisser la droite au pouvoir si vous n’obtenez pas satisfaction « .

            Je ne crois pas que ce « vous » s’adresse à moi, pour plusieurs raisons :

            -mon commentaire n’a pas ce but, il vise simplement à exprimer une position assez partagée dans le 44, concernant le projet d’aéroport.
            -c’est une position effectivement défendue par EELV, mais pas seulement : la base des militants PS est elle-même divisée à ce sujet.
            -je connais cette division justement parce que j’en fait partie, de cette base, donc du PS.
            -A ce titre (non suffisant, il est vrai), je ne souhaite vraiment pas la reconduction de la droite au pouvoir.
            -j’essaye d’agir de telle sorte que ce ne soit pas le cas.
            -une vraie alliance avec EELV serait un élément qui tendrait à aboutir plus sûrement à ce résultat, me semble-t-il.

            Je ne continue pas, car je n’ai rien à prouver.

            Cependant, je suis tombé sur la retransmission ce matin d’une assemblée PS de l’équipe de F. Hollande à La Rochelle, et il a répondu indirectement à ma question, en appelant à la solution de cet inconciliable par le vote du 1er tour.

            Il n’en reste pas moins que certains choix se font bien loin des aspirations des citoyens. Il y a des convergences que les dirigeants ne facilitent pas.

            ChG

  • Hadrien dit :

    Une adresse utile, celle de l’auteur de « Le Capitalisme, c’est le vol! »
    http://siolgnal.unblog.fr/2011/08/18/la-gauche-capitaliste/

  • Youpi, DSK libre ! dit :

    Youpi, DSK libre !
    Pour fêter cela, voici une petite chanson qui vous plaira et vous fera surement rire
    http://www.youtube.com/watch?v=ecokAmuo9xQ

  • marie mcb dit :

    C’est un grand soulagement d’entendre enfin la voix de DSK.
    Une telle épreuve révèle non seulement sa solidité, mais aussi la force des liens affectifs de ceux qui lui sont proches.
    Elle modifie aussi profondément la vision du monde et de la vie.
    J’espère que la blessure et le traumatisme s’apaiseront rapidement et totalement.
    Courage à tous, surtout à ceux qui sont à NY.

  • COURREGE dit :

    DSK est le plus grand économiste du monde, le piège grossier de
    N.diallo n’a pas fonctionné.
    La France est dans une situation économique précaire, le renouveau de la France passe par Dominique Strauss Kahn.
    Je suis UMP mais,il faut absoluement convaincre DSK de faire son propre parti,de toute façon les socialistes concernés par les primaires sont plutot « contractés » par sa relaxe.
    Je suis UMP, mais je voterai DSK s’il se présentait, le plus dur va être de le convaincre de se présenter, avec un parti indépendantles primaires ne sont plus un problème. Les Fançais sont unanimes,nous voulons un Président capable de nous défendre et nous retrouver à égalité avec l’allemagne.

    • GROS dit :

      Cette femme de ménage n’a pas connu DSK avant sa prétendue agression dans l’hôtel.
      Comment en 9 minutes, DSK aurait pu séduire une ménagère?
      Hormis son appétit sexuel à « tirer » sur tout ce qui bouge, DSK s’est piègé lui-même. Et par là, son manque de lucidité l’a amené à satisfaire ses instincts sexuels plutôt que de penser à l’avenir de la France.
      Une chose est certaine, DSK a plus de vigueur sexuelle que de vigueur intellectuelle. Certes, une sexualité accomplie n’est pas incompatible avec l’exercice de l’intelligence, à condition que le consentement de l’autre lui permet de satisfaire ses instincts.
      Ce qui est loin d’être acquis dans les interactions de DSK avec les femmes.

  • Alceste dit :

    P.Moscovici a décidément bien du mérite. Il est piquant de le voir défendre pied à pied son point de vue sur la bonne tenue de la primaire alors même que son favori d’aujourd’hui ne s’est guère privé de la traiter par dessous la jambe quand Dominique Strauss Kahn pouvait encore y jouer le rôle qu’on sait. Il est vrai qu’au début de cette année F.Hollande allait jusqu’à s’interroger sur « l’identité du parti socialiste », considérant qu’il « n’est pas éternel » – hommage au travail de la première secrétaire sans doute-, ce qu’il confirmera plus tard en annonçant sa « disparition » en cas de défaite, autre version de l’historique « moi ou le chaos ». Tant d’attachement à notre cause commune, évidemment bien étrangère aux carrières des uns ou des autres, force l’admiration. Mais laissons tout cela, laissons ces plats emberlificotages, pour espérer que chacun reçoive le mot qui est au cœur de la lettre de M.Aubry, ce mot dont l’usage est peu à peu banni par l’effet des servitudes qui nous écrasent : C’est le mot « progrès ».

  • Jonas dit :

    Plus d’info sur les primaires oui ce serait bien.
    Déjà on s’inscrit quand ? Et où et comment ?

    • denise dit :

      Il suffit d’être inscrit sur les listes électorales, ce qui est certainement votre cas. Vous trouverez (et le recevrez comme information) le bureau de vote, qui regroupera les (ou un certain nombre de) bureaux de votre commune. Seules différences avec un scrutin « républicain » classique : 1) la signature d’une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche 2) le versement de 1€ 3) si vous le voulez-bien, l’inscription de vos noms et adresses si vous souhaitez participer activement à la future campagne présidentielle.

      • Jonas dit :

        Je savais plus ou moins déjà cela, mais je te remercie Denis. Reste à savoir quand se fait l’inscription, le vote étant dans moins de deux mois…

  • Têtuniçois dit :

    Monsieur Moscovici , j’espère que vous allez intervenir dans les medias pour évoquer les infirmières bulgares . La droite a fait la morale à la gauche en lui reprochant le manque de compassion pour la femme de ménage américaine dans l’affaire DSK . Or la semaine prochaine ,sarkozy va dérouler le tapis rouge devant le bourreau ( chef du CNT libyen ) des infirmières bulgares VIOLEES et TORTUREES . On attendra que la droite française demande l’arrestation et le jugement de ce bourreau . A moins qu’une dizaine d’infirmières bulgares cela a moins d’importance qu’une infirmière new yorkaise …..

    • MANDELKORN dit :

      Appel du Collectif des 39
      Contre La Nuit Sécuritaire

      Réforme de la Psychiatrie :
      Une déraison d’Etat

      Trente mille personnes ont signé avec nous l’Appel contre La Nuit Sécuritaire, lancé en réaction au discours du président de la République le 2 décembre 2008 qui assimilait la maladie mentale à une supposée dangerosité. À nouveau, le Collectif des 39* en appelle à l’ensemble des citoyens.

      Ce discours promettait un traitement sécuritaire des malades mentaux.

      Il a depuis largement pris corps dans la pratique quotidienne : les lieux de soins psychiatriques sont désormais truffés de caméras de surveillance et de chambres d’isolement, des grillages ont été disposés, des protocoles de neutralisation physique des patients ont vu le jour, les préfets empêchent les levées d’internements caducs.

      Un projet de loi propose aujourd’hui un cadre juridique à cette dérive sécuritaire.
      Adopté le 26 janvier 2011 en Conseil des Ministres, il sera discuté au Parlement le 15 mars après un simulacre de concertation.

      # Dans un vocabulaire relevant du code pénal, il cautionne la défiance à l’égard de citoyens souffrants.

      # Dans ce dispositif, seul le trouble à l’ordre public est pris en compte.

      # Il instaure un changement paradigmatique sans précédent : l’institution des « soins » sans consentement en ambulatoire. En effet, le projet de loi n’identifie plus seulement l’hospitalisation comme contraignante, mais les soins eux-mêmes, à l’hôpital comme à l’extérieur, avec le risque majeur de la mise en place d’une surveillance sociale planifiée.

      Ainsi, pour répondre à l’inquiétude légitime des patients et de leurs familles, ce projet de loi, sous couvert de déstigmatisation, va instituer une logique de dérive sécuritaire induisant un contrôle inédit de la population. Il s’appuie sur un principe de précaution inapproprié.
      La mystification est totale :
      Il ne s’agit pas d’un projet de soins, mais d’un engrenage portant atteinte aux libertés fondamentales dans un état démocratique.
      Prétendant améliorer « l’accès aux soins » et leur « continuité », ce projet propose uniquement un accès à la contrainte sans limite de durée.
      Il détourne la fonction des soignants vers une orientation de dénonciation, de rétention, de « soins » sous contraintes et de surveillance.
      Il impose aux patients d’accepter des « soins » stéréotypés, protocolisés, identiques pour tous. Ils seront sous surveillance, associée à un contrôle de leur dignité : ainsi se met en place une police de l’intime. Il instaure un fichier national, « un casier psychiatrique ? », de toute personne ayant été soumise ne serait-ce qu’une seule fois aux soins sans consentement.
      Il institue un mensonge en laissant penser que seuls les médicaments psychotropes administrés sous contrainte suffisent à soigner les patients gravement atteints : enfermés chez eux, malgré eux.

      Une partie des citoyens a été désignée à la vindicte médiatique. Le mot schizophrène, jeté à tort et à travers, en bafouant le secret médical, n’est plus un diagnostic mais une menace, qui accable les malades et leurs familles, effraie jusqu’à leur voisinage.

      Penser que ce projet de loi va améliorer cette situation est une déraison d’Etat.
      Bien plus, il risque de s’opposer frontalement à toute réforme sanitaire digne de ce nom, qui aurait pour principes élémentaires de reposer sur une fonction d’accueil, une logique ouverte et déségrégative, des thérapeutiques diversifiées centrées sur le lien relationnel et la confiance, dans la durée.

      Ce projet va à l’encontre d’une politique de soins psychiatriques respectueux des libertés, offrant une hospitalité pour la folie au cœur du lien social, qui allierait sécurité publique et soins à la personne.

      Il institue la défiance envers les professionnels dans une démarche politique analogue à celle appliquée récemment aux magistrats et à la Justice, comme à d’autres professions.

      # Nous voulons que les budgets subventionnent des soins et non des aménagements carcéraux, la formation des personnels, des effectifs conséquents, pour une conception humaine de l’accueil de la souffrance.

      # Nous rejetons les réponses démagogiques qui amplifient délibérément l’émotion suscitée par des faits-divers dramatiques. Ces réponses ne font qu’accroître et entretenir la peur de l’autre.

      # Nous voulons résister, nous opposer, avec une élaboration citoyenne de propositions pour une politique de soins psychiatriques au plus proche des réalités de terrain. La psychiatrie est l’affaire de tous.

      Nous soignants, patients, familles, citoyens appelons
      au retrait immédiat de ce projet de loi.

      http://www.collectifpsychiatrie.fr

      Version pdf ici

      Plus d’explication dans la version longue en cliquant ici

      * Le Collectif des 39 s’est constitué le 12 décembre 2008, autour de l’Appel contre La Nuit Sécuritaire signé depuis par près de 30.000 citoyens. Il réunit des professionnels de la psychiatrie tous statuts confondus (en grande majorité), et des personnes du monde de la Culture et des citoyens qui nous ont rejoint.

      PARMI LES PREMIERS SIGNATAIRES:

      Stéphane HESSEL , Ambassadeur de France
      Jack RALITE , Sénateur Seine-Saint-Denis ; ancien Ministre de la Santé
      Edgar MORIN , Sociologue et philosophe
      Serge PORTELLI , Vice-président au tribunal de Paris
      Yves CLOT , Titulaire de la Chaire de psychologie du travail du cnam
      Rony BRAUMAN , Ex-Président de Médecins sans Frontière

      Pouria AMIRSHAHI , Secrétaire national aux droits de l’homme du parti socialiste
      Denis BAUPIN , Maire Adjoint de Paris ( E.E.L.V.)
      Olivier BESANCENOT, , direction nationale du NPA
      Martine BILLARD , députée, co-présidente du Parti de Gauche
      Nicole BORVO COHEN-SEAT , Sénatrice Communiste de Paris
      Yves COCHET , Député E.E.L.V. de Paris
      Pierre DARDOT , Philosophe
      Martine DUTOIT , Directrice association Advocacy
      Hélène FRANCO , animatrice de la commission justice et libertés du Parti de Gauche
      Jean Luc GIBELIN , membre de l’éxécutif du PCF responsable des questions de santé et protection sociale;
      Jérome GUEDJ , Vice-Président du Conseil Général d’Essone, Parti Socialiste
      Pierre LAURENT , Secrétaire National du PCF
      Anne LECLERC , direction nationale du NPA
      Daniel LE SCORNET , membre du Parti Socialiste, (ancien dirigeant mutualiste).
      Noël MAMÈRE , Député E.E.L.V. de Gironde
      Jean-Luc MELENCHON , député européen co-président du Parti de Gauche
      Anny POURSINOFF , Députée E.E.L.V des Yvelines
      René REVOL , Maire de Grabels – 34)

      Laure ADLER , journaliste, écrivain
      Cécile ANDREY , Metteur en scène – Vosges – co-fondatrice du festival «La tête ailleurs»
      Cécile AVENTURIER , « V.I.P. en psy » – 38
      Philippe BORREL , Réalisateur auteur – Paris
      Geneviève BRISAC , Écrivain
      Dominique CONIL , Écrivain
      Michel CONTAT , Chercheur émérite au C.N.R.S
      Patrick COUPECHOUX , Journaliste
      Marie DARRIEUSSECQ , Écrivain
      Jean-Baptiste GENDARME , Écrivain
      Philippe GUERARD , Président de Advocacy
      Leslie KAPLAN , Écrivain
      Linda LÊ , Écrivain
      Marie-José MONDZAIN , Directrice de Recherche CNRS philosophe et écrivain
      Laurent MUCCHIELLI , Directeur de recherches au CNRS
      Véronique NAHOUM-GRAPPE , Anthropologue – Paris
      Jacques RANCIÈRE , Philosophe professeur émérite à l’Université de Paris VIII (Saint-Denis)
      Elisabeth ROUDINESCO , Historienne – Université de Paris VII
      Joshka SCHIDLOW , journaliste
      Evelyne SIRE-MARIN , Magistrat
      Bernard TEPER , U.F.A.L.

      Sophie AOUILLÉ , Psychanalyste
      Guy BAILLON , Psychiatre
      Dominique BESNARD , Psychologue ; directeur des politiques sociales aux cemea en charge de la psychiatrie
      Alice CHERKI , Psychanalyste
      Gilles DELBOS , Pdt conseil surveillance paul guiraud
      Pierre DELION , Professeur de pédo-psychiatrie Lille
      Alain DIDIER-WEILL , Psychanalyste, Insistance
      Catherine DOLTO , Médecin , haptopsychothérapeute
      Olivier DOUVILLE , Psychanalyste
      Caroline ELIACHEFF , Pédo-psychiatre, psychanalyste
      Nabile FARÉS , Ppsychanalyste – Paris
      Philipe GASSER , Psychiatre, USP, ATTAC
      Claire GÉKIÈRE , Psychiatre
      Michel GRAPPE , Pédo-psychiatre ; praticien hospitalier – 93
      Pascale HASSOUN , Psychanalyste
      Jacques HOCHMANN , Professeur émérite de psychiatrie – Lyon
      Richard HOROWITZ , Pédo-psychiatre Président de la fédération des C.M.P.P.
      Dimitri KARAVOKYROS , Psychiatre
      Patrick LANDMAN , Psychanalyste
      Lucien MELESE , Psychanalyste
      Michel MINARD , Psychiatre honoraire des hôpitaux – Dax
      Joseph MORNET , Psychologue ; secrétaire général de la fédération croix marine
      Jean-Jacques MOSCOVITZ , Psychanalyste
      Claude NACHIN , Psychanalyste
      jean OURY , Psychiatre, clinique de La Borde
      Pierre PARÉSYS , Vice-Président de l’U.S.P.
      Michel PLON , Psychanalyste
      Gérard POMMIER , Psychanalyste
      Gilles-Olivier SILVAGNI , Psychanalyste
      John STRAUSS , (Professeur de psychiatrie émérite yale university medical school
      Jean-Pierre WINTER , Psychanalyste
      Radmila ZYGOURIS , Psychanalyste

      Jan ARONS , Artiste peintre – 30
      Yves BERNARD , Décorateur
      Jacqueline BLAWANUS , Artiste peintre – 30
      Marcial DIFONZO , Metteur en scène
      Jean-michel GREMILLET , Directeur de la scène nationale de Cavaillon
      Patrick GUIVARCH , Responsable des cinémas UTOPIA – Avignon
      Marie-José JUSTAMOND , Directrice du festival des Suds d’Arles
      Frédérique LOLIÉE , Metteuse en scène et comédienne
      Sonia MEDINA , Productrice réalisatrice
      Daniel MESGUICH , Metteur en scène , Paris
      Chantal MOREL , Metteur en scène, Compagnie « Equipe de création Théâtrale », Grenoble
      François MOREL , Comédien
      François RANCILLAC , Metteur en scène directeur du théatre de L’Aquarium – Paris
      Claude RÉGY , Metteur en scène
      Alain VAISTEIN , Ateliers Contemporain
      Elise VIGIER , Metteuse en scène et comédienne

      Mathieu BELLAHSEN (Psychiatre, Utopsy),
      Béatrice BENATTAR,
      Selma BENCHELAH (Psychologue clinicienne ),
      Philippe BICHON (Psychiatre),
      Olivier BOITARD (Psychiatre),
      Hervé BOKOBZA, Psychiatre, clinique St Martin de Vignogoul
      Loriane BRUNESSAUX (Psychiatre, Utopsy),
      Marie CATHELINEAU, Psychologue, Syndicat National des Psychologues)
      Patrice CHARBIT, Psychiatre, clinique St Martin de Vignogoul
      Franck CHAUMON, Psychiatre, psychanalyste
      Patrick CHEMLA (Psychiatre chef de service , centre antonin artaud reims , président de la criée, membre del’usp ),
      Guy DANA (Psychiatre psychanalyste chef de service),
      Heitor DE MACEDO (Psychanalyste),
      Alexandra DE SEGUIN,
      Pierre DELION (Professeur de psychiatrie),
      Bernard DURAND (Psychiatre, président de la fédération d’aide à la santé mentale fasm croix marine),
      Roger FERRERI (« psychiatre chef de service infanto juvénile 91000 evry, association «  »pratiques de la folie » » »),
      Florent GABARRON-GARCIA (Psychologue – psychanalyste),
      Sarah GATIGNOL, interne en psychiatrie
      Yves GIGOU (Infirmier de secteur psychiatrique – militant associatif),
      Olivia GILI,
      Michaël GUYADER (Chef de service du 8ème secteur de psychiatrie générale de l’essonne, psychanalyste),
      Liliane IRZENSKI Psychiatre, psychanalyste
      Patricia JANODY Psychiatre, psychanalyste
      Serge KLOPP (Cadre de santé, chargé des questions de psychiatrie commission santé du pcf),
      Émile LUMBROSO (Psychologue reims, président d’euro-psy),
      Antoine MACHTO, Psychologue
      Paul MACHTO (Psychiatre. psychanalyste. montfermeil 93. pratiques de la folie. usp),
      Jean-pierre MARTIN (Psychiatre, paris),
      Bénédicte MAURIN (éducatrice spécialisée),
      Simone MOLINA (Psychanalyste, psychologue clinicienne présidente du point de capiton (vaucluse)),
      Françoise NIELSEN, psychanalyste
      Jean OURY (Médecin directeur de la clinique de la borde),
      Sylvie PRIEUR, psychologue clinicienne
      Pierre SADOUL (Psychiatre désaliéniste du service public, ex mcs en pédopsychiatrie, ex-vp de l’api, administrateur de l’asepsi),
      Olivier SCHMITT, Psychiatre, Niort
      Pedro SERRA,
      Bruno TOURNAIRE BACCHINI (Psychiatre, praticien hospitalier),
      Anne TUFFELLI (Psychiatre),
      Monique VINCENT,
      Valérie Waill-Vallet , psychanalyste
      Élie WINTER Psychiatre, Paris

      Signer la pétition – Voir les signataires

  • GROS dit :

    Bonjour,
    Si seulement DSK était VGE, son honneur aurait été à la hauteur du personnage, non pas qu’il chuta mais que le combat des idéaux aient une valeur morale, intellectuelle et idéologique face à l’adversité et à l’altérité. VGE chuta sur une « Affaire des diamants » diabolisée par les Chiraquiens et les remords de l’ex-dictateur Bokassa. DSK, lui, chuta parce son insatiable sexualité débridée l’emporta sur la raison et non pas sur les machination des politqies et de ses adversaires.
    Quelle intelligence que d’habiter le mensonge, le déni de vérité, le manque de lucidité et de clairvoyance politique face à un fait-divers banal?
    DSK aurait dû faire de son agressivité une force sociale, une forme de sublimation de ses instincts primaires pour se revaloriser aux yeux de la société.
    L’affaire DSK sonne le glas du retour à l’alternance politique des socialistes.

  • alkino dit :

    Honte à vous Moscovici de soutenir un violeur,votre ami DSK ! vous avez de le pitié envers les criminels que les victimes.Vous ne serez jamais président.VOUS PERDEZ VOTRE TEMPS!Je suis socialiste mais j’espère la victoire de la droite.Bientôt vous allez soutenir les assassins…NOUS AVONS LES DIRIGEANTS SOCIALISTE LES PLUS IDIOTS DU MONDE. La voix d’un violeur ne compte.

    • SoDem dit :

      Est il utile de répondre.

      1) je ne sais pas si DSK est un violeur, vous non plus mais je sais que vous êtes un diffamateur qui mérite d’être condamné.

      2) vous n’êtes pas socialiste, car aucun socialiste ne peut souhaiter la victoire de Sarkozy

      Passez donc votre chemin et allez faire vos commentaires chez vos amis du figaro, l’UMP c’est là bas

  • cricri dit :

    Mr Moscovici, vous venez de critiquer Martine Aubry et son équipe comme étant non équitable (participations aux réunions de la Rochelle)et faire de la « publicité comparative » en disant les difference de propositions entre elle et Hollande. Je suis un peu surpris. Quand Hollande dénonçait la « surenchere et l’echelle de perroquet » suite aux propos De Aubry sur la culture à Avignon puis quand vous avez écrit sur votre blog que la « rigueur budgétaire » était une difference entre Hollande et elle, Martine Aubry ne l’a pas taclé. Il serait temps que le camp Hollande explicite enfin dans le détail les propositions de Hollande (contrat de générations, propositions fiscales) et ne restent pas dans les généralités et dans la campagne d’image. Ce qu’attendent les élécteurs pour choisir c’est les differences entre les propositions et c’est ce que fait Aubry. Quand aux sondages ils me rappele ceux de Delanoe à la veille de Reims. Merci d’éléver le niveau de la campagne d’Hollande, Mr moscovici.

    • cricri dit :

      Je ne vois pas en quoi dire qu’il y a des differences entre Hollande et Aubry sur le nucléaire, les propositions économiques ou le cumul des mandats relevent « d’attaques ». Cela prouve que vous doutez de la victoire de Hollande aux primaires sinon vous ne seriez pas aussi fébrile. Quand les soutiens de Hollande ont ironisé sur la « candidate de substitution », Aubry n’a pas parlé d’attaques. Merci de faire une campagne pour Hollande en rentrant enfin dans le détail de ses propositions (et pas seulement c’est l’homme neuf, normal, les sondages ou il a envie…) et pas une campagne anti-aubry qui sera sanctionné dans les urnes.

    • SoDem dit :

      Entièrement d’accord avec vous. Moscovici reproche à Martine Aubry des propos bien plus softs que les pics lancés par son poulain.

      Quelle merde ces primaires, une vrai machine à perdre.

      DSK va revenir, va t il se porter sur un candidat? S’il supporte Martine Aubry, Moscovici va y aller encore de ses pirouettes grotesques dont il a l’habitude. Quelle déception ce type. Moi qui croyait en lui.

      Je vais même vous dire, Aubry ou Hollande, ça ne me gêne pas trop que ce soit l’un ou l’autre mais je soutiens Aubry à cause de Moscovici.

Flux RSS des commentaires de cet article.