Dans les médias

Pierre Moscovici invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 05/09/2011 à 14:45

Pierre Moscovici était ce matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV / RMC.

Retrouvez son interview dans « L’invité de Bourdin & Co » daté du 5 septembre.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , ,


14 commentaires

  • bionet dit :

    « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »

    Warren Buffet, milliardaire américain, 1ère fortune des Etats-Unis

    La guerre des riches contre les pauvres

    La « lutte des classes » prônée par Karl Marx était celle des pauvres contre les riches, des exploités contre les exploiteurs. Depuis 1980, la lutte des classes s’est inversée. C’est désormais une guerre des riches contre les pauvres. Son but est d’effacer un siècle de progrès social en occident, de décupler les profits des entreprises, et de permettre un enrichissement sans précédent des élites dirigeantes au détriment de la population ordinaire devenue une simple ressource à exploiter.

    Mais cette guerre sociale vise également des objectifs plus vastes et à plus long-terme…

    http://www.syti.net/GuerreSociale.html

  • Valérie dit :

    A la base, je voulais voter DSK. Il est HS.Par conséquent, je reste attentive à tous les candidats. Hollande ? pas vraiment intéressée du fait qu’il a un bilan en tant que 1er secrétaire, pas vraiment glorieux. C’est un candidat « faible » et peu charismatique. De plus, le fait d’avoir fait rentrer dans son équipe, Navarro, (tant qu’à faire, il aurait pu faire rentrer Guérini), montre une éthique aléatoire. Mauvais message ! Je n’ai absolument pas envie de voter pour des politiciens qui reproduisent le copinage, les magouilles … Ca suffit!
    Finalement, je me dirige vers Valls qui représente l’avenir, qui est charismatique, juste et pertinent. Il ne reproduit pas. Il ne s’encombre pas de relations « inappropriées ». Il prend les problèmes en face et ne les esquivent pas. C’est un fonceur qui connaît bien le terrain. Il est dynamique et réactif. Et, il aborde les problèmes et thèmes d’aujourd’hui. De plus, sa vision ses objectifs sont intéressants avec une remise à plat du système scolaire, financier, économique, structurel. J’ai découvert un candidat efficace et perspicace.
    S’il ne passe pas, je me dirigerai vers un autre candidat. Peut-être autre que socialiste.
    Autre point, il faut faire le nécessaire pour réduire les différentes charges et taxes sur le travail pour permettre aux PME/PMI, artisans d’embaucher.Et aux salariés, de trouver un travail autre qu’avec des contrats aidés qui ne sont ni constructifs, ni valorisants et temporaires. De plus, l’emploi des jeunes est important. Mais, peu de propositions sont apportées concernant l’emploi des seniors qui s’accentue de plus en plus pour devenir inquiétant.

    • denise dit :

      Votre « autre point » est certainement le plus important ; tous les candidats en lice l’abordent, et F. Hollande tout particulièrement, et votre souci pour l’emploi de séniors trouve une réponse très précise dans son « contrat de génération ».

  • bionet dit :

    Bonjour,

    Selon moi on mélange volontairement 2 choses, la dette publique et les évènements boursier pour noyer le poisson.

    La dette, c’est un problème de pays riches entre une exigence de profits toujours plus grand et l’accroissement du nombre de pauvres qui fait peur aux riches.
    La bourse, c’est un problème de rentiers….dû à une surproduction mondiale des biens de consommation et un pouvoir d’achat trop faible.

    La question qui se posent aux riches c’est comment continuer d’augmenter les profits sans augmenter le nombre de pauvres?

    Ce n’est pas que l’argent manque, c’est qu’ils ne veulent plus en donner il serait temps de le comprendre.
    La France 5ème puissance économique mondiale est un pays riche combien de fois ne nous l’a-t-on affirmé et rabâché?
    Et subitement par l’opération du saint esprit la France serait devenue un pays pauvre mais de qui se moque-t-on? Des pauvres bien sûr.
    Non en vérité plus la démographie augmente et plus la masse monétaire à besoin d’augmenter ce qui n’est pas pour plaire aux riches.
    La vérité est dans les chiffres, en 1950 la France comptait 41 647 000 habitants. Au 1er janvier 2011, le nombre de personnes habitant en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (DOM), également appelé « population de la France », ou « population française », est estimé à 65 026 885 habitants soit 23 379 000 de bouches à nourrir en plus.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_France

    Limiter la masse monétaire par un plan de rigueur c’est aussi agir sur la démographie en décourageant les naissances.
    La dette elle est purement virtuelle.
    Ce que veulent les riches, c’est une croissance matérialiste sans l’accompagnement d’une croissance démographique, autrement dit sans l’accroissement du nombre de pauvres.
    Hors le problème pour eux c’est que les deux sont liés car l’un favorise l’autre et c’est our cela qu’il cherche une solution en imposant un plan de rigueur.

    • Bangor dit :

      Oui, et les marmottes enveloppent le chocolat dans du papier violet.

    • Bloggy Bag dit :

      « La dette elle est purement virtuelle. »

      Nous voici rassuré. Accepterais-tu alors d’assumer ma part ? Comme c’est virtuel cela ne changera rien pour toi et cela me soulagera de mon côté.

  • Alceste dit :

    Chacun aura sans doute été sensible à cette révélation du week-end : « Si j’avais la responsabilité du pays au lendemain de l’élection présidentielle de 2012, je prendrais tous les talents pour avoir le maximum de compétences pour diriger le pays ». Il faut reconnaître qu’alors que le sarkozisme a exacerbé les maux liés à la personnalisation du pouvoir à outrance – ce qu’une bonne partie de la gauche s’entête à condamner, tandis que l’autre apparemment s’en accommoderait fort bien à ce qu’il semble, aujourd’hui du moins, dans cette primaire -, la confidence ne peut que retenir l’attention, même si une telle promesse, à vrai dire, n’engage strictement à rien, voire apparaît d’une regrettable inanité. Imagine-t-on en effet un candidat qui annoncerait autre chose ? Certes, si on ne peut pas dire que la compétence et le talent soient les signes distinctifs de l’entourage de N.Sarkozy, et si on en a compris les raisons pour peu que l’on adopte son point de vue, cela ne signifie pas encore que toute la gauche, y compris les socialistes, s’en arrangerait. En fait on sait bien qu’il s’agissait ici de la grande question du jour, celle du retour de Dominique Strauss Kahn, qui par la force des choses plane comme une menace dans les circonstances présentes. Faute de pouvoir saluer le retour d’Ulysse, y compris sous la contrainte pour certains, on évoque prudemment son nom comme on le ferait de l’oracle, une « voix » à la fois absente et présente, inspirée, mais désincarnée autant qu’il se peut après de telles aventures. Quant à la sincérité des déclarations qui se succèdent, il y a de quoi s’interroger. Pour peu qu’on ait un minimum de mémoire, il n’est pas très difficile de faire le tri. Le propos de P.Moscovici – saluons une fois de plus l’artiste funambule – est en ce sens très symbolique. En tout cas le moins qu’on puisse dire est que la primaire n’y gagne pas en clarté. On peut s’inquiéter aussi. Il n’est pas certain que l’opinion se contente ad vitam aeternam de tours de passe-passe, on hésite à faire mention notamment des pénibles subtilités développées ces jours-ci sur la fameuse « règle d’or ». Il suffirait pourtant de peu de choses : Simplement imaginer que l’opinion est aussi le fait de gens intellectuellement armés pour résister à tout conditionnement et savoir que le trompe-l’œil est par définition éphémère. On nous pardonnera d’adopter ici un point de vue de gauche, même si, répète-t-on à l’envi, ce ne serait pas ce qui compte pour prendre la place de Sarkozy.

  • tonio75 dit :

    Les sondages sur les primaires socialistes sont peu fiables dans la limite où l’échantillon est trop faible avec des marges d’erreur trop importante.
    Concernant les intentions de vote pour l’élection présidentielle, on note un avantage certain pour Francois Hollande car ce dernier fait un bien meilleur score chez les personnes âgées. Les personnes âgées qui avaient manqué cruellement en 2007 à Ségolène Royal.
    Je me pose parfois la question si les francais sont si prêt que cela à élire une femme à la tête de notre pays? Je ne sousestime pas le conservatisme d’une partie des francais.Aussi sans doute parce que Martine Aubry parait moins fédératrice car trop marquée à gauche : un électeur ni de droite ni de gauche aura moins de mal à voter Hollande.

  • Jonas dit :

    Encore un très bon sondage pour M. Hollande :

    http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=1608

    Par pédagogie, répétons qu’un sondage comme celui-ci n’est qu’une photographie, imparfaite, des intentions de vote à un instant précis, celui de sa réalisation. L’élection se déroulant en mai 2012 et non début septembre 2011, il est évident que les choses changeront d’ici là, mais au fil des sondages se dessinent des tendances qu’il est judicieux d’analyser, tout en gardant, bien sûr, une certaine distance, nécessaire, vis à vis de ces sondages.

Flux RSS des commentaires de cet article.