Impressions de campagne

La journée d’hier, passée à Montbéliard, m’a laissé des impressions politiques contradictoires, dont j’ai envie de vous parler, tant elles préfigurent une partie de la campagne présidentielle.

Impressions sur Nicolas Sarkozy, d’abord. Le Président de la République est en effet venu dans l’Aire urbaine pour inaugurer la gare TGV Belfort-Montbéliard, après avoir circulé sur la LGV Rhin-Rhône, qui sera ouverte au public le 11 décembre 2011. Je connais, finalement, peu Nicolas Sarkozy. Sorti de quelques débats – dont une confrontation sur RTL, arbitrée par… Anne Sinclair, il y a une grosse dizaine d’années – nos parcours se sont rarement croisés. Même si j’ai une opinion, un jugement sur sa politique, des convictions opposées aux siennes, il était intéressant pour moi de l’observer en action, dans cette phase où, tout en se campant en Chef de l’Etat, il est déjà en train de lancer sa campagne.

il y a une mise en scène du pouvoir sarkoziste, qui à vrai dire confine à la caricature

Commençons par le plus anecdotique : il y a une mise en scène du pouvoir sarkoziste, qui à vrai dire confine à la caricature. Ce pouvoir est monarchique. On m’objectera, certes, que la Vème République toute entière l’est. Mais le déploiement de moyens, de forces de sécurité, le luxe de précautions qui entourent ce Président atypique est sans précédent. La cérémonie, brève, avait lieu à 12 h 30, et se résumait en un discours de 20 minutes, suivi d’un départ immédiat. Et pourtant, il était exigé des 2 000 invités massés dans la gare d’arriver avant 11 heures, sous peine de ne pouvoir accéder à la cérémonie. Ce pouvoir est aussi phobique. Le Chef de l’Etat a soigneusement évité tout contact avec une vraie foule, avec des acteurs libres de leur pensée, de leur parole. Il y eut, certes, quelques échanges, formatés et contrôlés, avec des cheminots et des ouvriers d’Alstom, mais pas de contradiction, de temps de débat ou de dialogue, comme si Nicolas Sarkozy n’était à l’aise que dans un « village Potemkine ». Il feint d’être sur le terrain, en vérité il me semble totalement coupé des Français.

Continuer la lecture

Pierre Moscovici invité de Guillaume Durand sur Radio Classique

Pierre Moscovici était ce matin l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique.

Retrouvez son interview dans l’émission « En route vers la présidentielle » datée du mardi 6 septembre.

Discours de Pierre Moscovici à La Rochelle « Croissance durable, croissance partagée »

Pierre Moscovici animait la table ronde sur le thème « Croissance durable, croissance partagée » lors de la séance plénière des Universités d’été de La Rochelle le Samedi 27 août 2011.


Croissance durable, croissance partagée : Pierre… par PartiSocialiste