Pierre Moscovici à Nice : « Sarkozy a tué la droite »

Interview parue dans le Nice Matin daté du 4 octobre.

À quelques jours du scrutin, la partie est-elle gagnée pour François Hollande ?
Si j’en crois les sondages, François Hollande est en tête. Mais son souhait, ce n’est pas de gagner un congrès socialiste, mais d’être président de la République. Alors, oui, il s’y prépare. Et oui nous avons surtout l’ambition de creuser l’écart. Nous préférerions un écart de 55-45 à un petit 51-49 parce que ça donnera de l’élan à la gauche, une vraie capacité de rassembler. C’est pour cela que j’appelle aujourd’hui les électeurs, s’ils pensent que François Hollande est le mieux placé pour redresser la France, à voter massivement pour lui, dès le premier tour.

La participation est-elle une vraie inquiétude ?
À 500 000 votants, ce serait un bide. Mais à 1 million, ce qui semble se dessiner ce sera un succès. A 1,5 million, ce serait un triomphe. Et, je le dis aujourd’hui, à 2 millions, ça signifierait d’ores et déjà « au revoir Sarkozy ».

Ségolène Royal et Martine Aubry attaquent Hollande sur son «manque de courage» ou son « inexpérience ». La dernière ligne droite des primaires ne risque-t-elle pas de dégénérer ?
Ce serait inacceptable. Ces primaires doivent rester celles de la sérénité. C’est de ça dont les Français ont besoin. C’est la posture de François Hollande qui se veut un président normal et pondéré ce qui ne signifie pas ordinaire, en opposition à ce président anormal, brutal, fébrile et ambigu qu’est Nicolas Sarkozy. Et je pense que celui qui ira trop loin, en attaquant non pas sur le fond mais de manière trop personnelle pendant cette semaine, se disqualifiera tout seul.

La victoire historique au Sénat n’est-elle pas juste symbolique ?
Nicolas Sarkozy a tué la droite. Le succès au Sénat en est la démonstration. Notre victoire s’y est construite là où il y a eu révolte des territoires. Et cela a une vraie signification politique. La preuve qu’il y a des électeurs centristes authentiques et de droite modérée qui aussi n’ont pas accepté l’injustice de la politique de Nicolas Sarkozy, et qui sont en rébellion contre la réforme territoriale. C’est pour cela que, plus qu’un symbole, c’est un ébranlement considérable.

A quel point ?
Le nouveau Sénat sera dans un premier temps une force de résistance contre les mauvais coups du pouvoir. Il faut s’attendre à ce qu’il refuse la loi de Finances sur l’austérité. Mais en 2012, ce Sénat pourra nous permettre de réaliser tout un tas de réformes que nous n’avons jamais pu mener à bien. Par exemple, la réforme du statut du chef de l’état, le non-cumul des mandats et encore le droit de vote des étrangers aux élections locales. Et si François Hollande l’emporte, on peut enfin imaginer que ces réformes pourront être votées dès l’été prochain.

Jean-Louis Borloo vient de déclarer forfait. Alors, surpris ?
Soit je ne comprends pas tout. Soit je comprends trop bien. Certes, Jean-Louis Borloo n’a jamais eu le goût de souffrir qui fait un vrai candidat à la présidentielle. Il n’empêche. Depuis un an, il a joué une singulière comédie aux centristes qui les laisse dépités, surpris, déçus… Et on ne peut pas s’empêcher de penser que Nicolas Sarkozy n’est pas loin de tout cela. On ne peut qu’être surpris du moment aussi… au terme d’une semaine terrible pour Nicolas Sarkozy, marquée par la perte du sénat et cette affaire (NDLR: Karachi) qui vient lécher les abords du pouvoir, si près du clan élyséen, non?

Propos recueillis par Jean-François Roubaud (jfroubaud@nicematin.fr)

44 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici à Nice : « Sarkozy a tué la droite » »

  1. Je trouve cela dommage que Mr Moscovici rejoigne F. Hollande, c’est facile d’aller vers celui qui est en tête et de ne pas s’allier avec celle qui avec fait un pacte avec l’ancien ami de Mr Moscovici. ***

    Je suis déçu….

    • M. Moscovici n’était en aucun cas lié par le pacte de Marrakech. Il a choisi le candidat le plus proche de ses options politiques.

  2. Les 10 raisons pour lesquelles je voterai F. Hollande aux Primaires

    1) Pour son parcours, pour sa ténacité, pour son côté laborieux pierre après pierre. FH n’est pas né avec une cuiller politique dans la bouche, bien au contraire. Si sa mère était assistante sociale, son père était médecin (ORL) et d’extrême droite à ses pires moments (il a été candidat soutien de Tixier-Vignancourt à Rouen) avant de tout plaquer pour se lancer dans des affaires immobilières contestables, avec une éternelle obsession : les chars russes aux portes de Paris. Beaucoup affirment que leurs enfances ont beaucoup rapproché FH et Ségolène Royal plus tard. Tout brillant étudiant qu’il était (Sciences Po, HEC, ENA), il est « entré en politique » par la petite porte, mais très tôt et en adorateur de F. Mitterrand, et puis il a tout gravi marche après marche. Une sorte de méritocratie républicaine à la française, même s’il n’était pas fils d’ouvrier et ouvrier lui-même à la Bérégovoy (dont je révère toujours autant la mémoire).

    2) Parce qu’il a gagné ses premiers galons en osant aller affronter le Champion de la droite en Corrèze, en 1981, alors qu’il n’avait que 27 ans, et que là encore, il a creusé son sillon, en débutant au bas de l’échelle, comme « simple » conseiller municipal à Ussel. FH ne concourt pas en sprint mais en endurance, et il a très tôt compris que pour sauter un mur, il ne fallait pas commencer par se fracasser la tête dedans, mais qu’il valait mieux prendre de l’élan. Il est élu député en 1988 dans la circonscription de Tulle grâce au bon report des voix communistes au second tour suite à une campagne « courtoise ».

    3) Parce qu’il n’a jamais fait allégeance à qui que ce soit au sein du PS, ni à Rocard, ni à Jospin, ni à Fabius ; c’est une caractéristique qui lui est propre, et elle lui a permis d’être toujours l’homme recours, et de ne jamais accepter « d’avaler des couleuvres » pour cause de discipline de courant. Et c’est une caractéristique particulièrement heureuse pour un futur Chef de l’Etat dans la Vè qui est censé être « au-dessus des partis ». Pour ceux que l’histoire du PS intéresse, je me souviens que, jeune militante, j’avais rejoint le groupe des « transcourants » dont il était à l’origine (avec Le Brian, Mignard et Gaillard) pour essayer de transcender les « chapelles », les « écuries » ; une belle idée vite étouffée dans l’œuf par les « éléphants ».

    4) Parce que je suis, idéologiquement, une sociale-démocrate, et qu’il en est, aujourd’hui, le meilleur représentant au sein du PS. Il est celui qui a préparé la montée en puissance de J. Delors, au grand dam du « dauphin » de F. Mitterrand, L. Fabius, avec l’ami avec qui il dispense ses cours d’économie à Sciences Po, P. Moscovici. Parce qu’il a entrevu les dérives sectaires et irréalistes du Parti Socialiste, qui se traduiront par une cinglante défaite aux législatives de 1993 (élection de la chambre la plus massivement à droite du XXè siècle), il a concouru à promouvoir la future candidature de J. Delors, comme le mieux à même de rassembler la gauche et tout le pays. Et parce qu’il aura subi lui-même la défaite, puisqu’il est battu en 1993, et qu’il connaît une « traversée du désert », que l’on sait très formatrice pour ceux qui savent rebondir.

    5) Parce que « flamby » a en fait des nerfs d’acier et un rare sens des responsabilités et qu’il a tenu la barre d’un Parti Socialiste à la dérive, que l’on tenait pour mort après 2002, qu’il a su maintenir et amener à de nombreuses victoires locales et européennes (un score historique aux Européennes de 2004, 29% ; pour mémoire, nous n’avons fait que 16% aux dernières, soit quasiment jeu égal avec les Verts), et qu’il a su le sauver de l’implosion après la fronde des « nonistes » en 2005. Les militants de base comme moi savent qu’il a tenu la barre par gros temps, au cours de 10 années de tempêtes les plus houleuses et douloureuses qu’aient pu connaître ceux de ma génération. Si nous avons remporté la victoire historique qu’est la conquête du Sénat et que le PS est plus qu’en ordre de marche pour conquérir la Présidence, c’est en grande partie grâce à sa ténacité. Et parce qu’il a soumis sa déclaration de candidature à la légitimité démocratique, après les élections cantonales (et sachant qu’il ne s’est pas fait élire dans son fief, imperdable pour la gauche, mais qu’il est allé décrocher un siège de plus pour la majorité départementale, en allant investir un canton réputé de droite).

    6) Parce que son comportement aux cours de ces primaires est exemplaire, qu’il a très tôt expliqué que toute critique envers des concurrents se retourneraient contre l’élu final, et qu’il s’y est tenu, qu’il est le champion de la synthèse et du respect des autres, et qu’il sera le plus à même, le plus conciliant pour rassembler le PS d’abord et nos partenaires ensuite pour l’assaut final.

    7) Parce qu’il ne faut pas se tromper d’élection ; il ne s’agit pas de législatives où chacun peut/doit faire entendre sa musique particulière, sa sensibilité, pour constituer un gouvernement tenant compte (en représentants et en ligne politique) le mieux possible du paysage politique = un gouvernement à l’image du parlement = un parlement à l’image d’un peuple. Dans cette fichue Vème République, il s’agit d’un élu du peuple au suffrage direct qui fixe un cap, une vision d’avenir, qui est garant du vivre ensemble et du fonctionnement le plus harmonieux des institutions, assez fin et sensible pour « sentir » les aspirations de la nation dans son ensemble et de chaque citoyen en particulier.

    8) Parce que face au candidat de la droite, je fais confiance à FH et à ses capacités de rebond, sa vivacité, ses trouvailles ; et aussi parce qu’il respecte son adversaire, et même, il l’estime. Ce dernier point est un atout. Il lui mettra l’estocade avec courtoisie. Par ailleurs, que l’on y croie ou pas, qu’on partage cette vision du déroulement du congrès de Reims ou pas, les « hommes du président » ont tout prévu pour en faire un point d’attaque mortel contre M. Aubry. Contre Hollande, il ne peut pas y avoir de coup tordu, il n’y a aucune casserole à sortir, il faudra bien que la campagne des présidentielles ne se déroule que sur le fond.

    9) Parce que l’image de la France, ce petit pays au destin et au message universel, est à redresser, son image à l’étranger en particulier, cette image qui a été rabaissée à un niveau rare de médiocrité, je souhaite qu’elle soit incarnée par un homme fin, cultivé, doux mais tenace, souriant et affable, bourré d’humour et même d’autodérision, histoire de rompre avec notre arrogance coutumière si peu appréciée.

    10) Enfin, parce qu’il s’est préparé de loin, rigoureusement et en profondeur, y compris sur le programme et les sujets de fond qu’il a su faire intégrer au projet socialiste, comme la réforme fiscale, son domaine d’expertise et sujet de prédilection, et qu’il s’apprêtait sereinement à affronter le favori des sondages aux Primaires et entendait même, sûr de lui, le dépasser par sa détermination et son implantation en France « profonde ».

    Pour toutes ces raisons et parce qu’une élection se gagne dès le 1er tour, je voterai F. Hollande dès dimanche prochain.

  3. Attention,Camarade Moscovici! L’ours n’est pas mort,blessé, certainement.Mais qui pourra vendre sa peau? Patience et longueur de temps…

  4. Je rappele que le 9 octobre ce n’est pas un choix entre Hollande et Sarko. Les memes qui nous expliquaient qu’il faillait supprimer les primaires en cas de candidiature DSK et que la candidature de Hollande ne servait a rien nous disent maintenant que les sondages ont choisi la gagnant et le vote du deuxieme tour peut etre supprimé. Et ils donnent à la droite des leçons de démocratie et de morale publique…votons Aubry le 9 octobre ! Quand a réagir aux rumeurs pour masquer le revirement sur le mariage gay, le cumul des mandats et faute de croissance je ne fais rien !…les electeurs de gauche ne sont pas dupes !

      • Patience on sera fixé Dimanche soir sur les sondages et alors on verra s’ils ressemblent à certains par le passé et sans aller si loin pour la primaire EELV … ou avant le Congrès de Reims …

    • Il est exact qu’autour de Cambadélis quelques proches de DSK aujourd’hui ralliés à Martine Aubry rêvaient d’éviter des primaires. Il faut aussi rappeler que Martine Aubry, en tant que Premiére secrétaire, était opposée à ces primaires et que Pierre Moscovici faisait partie de ceux qui se sont battus pour les obtenir. Souvenons-nous qu’il était bien isolé lorsqu’il avait proposé une pétition pour demander l’organisation d’une élection primaire ouverte à tous en dehors du PS.

  5. Tres curieusement il arrive des sms non sollicites sur mon N° de portable appellant a voter HOLLANDE ,je ne sais pas si la compagne de HOLLANDE est espionné par ecoute telephonique ,mais en tout cas moi je pense l’etre par quelqu’un se referrant du parti socialiste .Si cela est averé c’est pas tres republicain,c’est une nouvelle boule puante.

    le tel de la personne se reclamant du PS est 0680369279 ,son repondeur indique : vous etes bien chez brigitte.
    c’est bien curieux comment a t’elle obtenu mon N° de tel.

    revol

  6. vaukier aunom de la france équipe les étudiants de tablettes amèricaines ou japonaises, excluant Archos,entreprise française!!

    depuis quand la France ne soutient plus ses entreprise?

  7. Je trouves aberrant que l’équipe de Hollande réagisse à la rumeur de l’enquête.
    L’express est un journal qui depuis 1 an est en perte de vitesse et essaye de faire du sensationnelle pour survivre.
    Les derniers gros titres ont jamais été prouvé.

    C’est une faute de faire la fin de primaire a ce niveau.

    Pour finir, Montebourg va bien profiter de la fin de DEXIA pour appuyer sa réforme bancaire.

  8. Mr Moscovici , vous dites que ce n’est pas le souhait de François Hollande de gagner un congrès socialiste mais la présidentielle !!

    Les Primaires Citoyennes ne sont pas un Congrès Socialiste !

  9. Medocain | le 04 octobre 2011 à 14:22, a écrit sur le blog de Georges Ugeux (« Démystifier la finance »):

    L’euro est devenu la monnaie de la République française le 1er janvier 2002.

    Pourquoi une nouvelle monnaie?
    -pour avoir une monnaie stable,qui ne serait plus sujette à des variations importantes.
    -pour faire échec à la spéculation:
    je revois Giscard et tous les « socialistes » déclarer sur les plateaux de télévision ,se tournant vers le public, avec un air narcissique, supérieur même:
    la spéculation c’est fini,les mouvements de bourse c’est fini(sic)
    -avoir une monnaie de réserve qui nous permettra de développer le commerce extérieur (lol de lol)

    Les résultats au bout de 9 ans:
    -l’endettement de la France a augmenté de 90 % (1700 mds au lieu de 900)
    -la production industrielle a chuté de 15% par habitant
    -le commerce extérieur est passé d’un léger excédent
    à un déficit de 67 milliards sur les 12 derniers mois(juillet 2011)

    De plus il nous faut:
    -sauver la Grèce
    -sauver le Portugal,sauver….progression géométrique en cours…
    -sauver …les banques si si l’euro va nous permettre de sauver les stock-options,les bonus,les traders,les Kerviel ,les Beaudoin (mais pas la Belgique ni Albert)

    et enfin cerise énorme posée sur le gateau européen ,
    l’euro va nous donner l’occasion de sauver la 8 ème merveille du monde:
    l’euro

    l’euro a ruiné la France et maintenant il faut sauver l’euro (et les banques qui le supportent)

    • Bravo à Médocain qui nous fait un état des lieux saisissant, pour notre pays, depuis l’entrée en vigueur de l’euro, il y a dix ans.
      Mais, pour ceux qui en douteraient ou croiraient à la coincidence d’une période malheureuse, les conclusions sont encore pire si on les établit depuis le fameux « tournant de la rigueur » de 1982, il y a trente ans:
      – l’endettement de la France a plus que triplé (de 25% en 1982 à 85% aujourd’hui)
      – la désindustrialisation de la France a été vertigineuse (de 30% d’activité industrielle en 1982, à 15% aujourd’hui)

      Pourtant, les acteurs de ce tournant ne désarment pas d’inconscience, comme en témoigne ce passage de « France, état critique » (Plon, Sept 2011) par J. Peyrelevade qui fut l’un des protagonistes:
      « Avec la volonté, exprimée par Jacques Delors, de ramener le taux d’inflation français au niveau allemand et de ré-accrocher complètement le franc au deutsche mark. Cela a pris dix ans mais nous y sommes parvenus…
      mais comme l’Etat a continué à distribuer, la France est entrée dans une ère d’augmentation de la dette publique et de déficit permanent. Quand il n’y a plus d’inflation pour la gommer, la dette publique, une fois qu’elle est créée, est là, lourde, de plus en plus lourde. » !!!
      [En économie libérale « compétitive », nous dit JP, le social sans monétisation ne peut conduire qu’à l’endettement sans fin ! Ce qui ne l’empêche pas, aujourd’hui de se déclarer pour Hollande… On sait désormais pour qui ne pas voter.]

      A la lumière du constat accablant ci-dessus sur le « tournant de la rigueur » que nous avons nous-même expérimenté en son temps, on dit à la Grèce : bienvenue au club !

      A vrai dire, on peut s’étonner que les acteurs ou observateurs d’aujourd’hui, comme Georges Ugeux, aient si mauvaise mémoire:
      Rappelons que la technique de « vente des bijoux de famille », par privatisations, a été appliquée en France en trois tranches successives jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien:
      D’abord avec Chirac, puis surtout Balladur (ce qui n’empêcha pas cette période de connaître la plus forte progression de la dette). Ensuite avec Juppé, et enfin Jospin/Strauss-Kahn (pour 31 milliards d’actifs, dont tous les derniers actifs financiers).
      Pourquoi donc ce qui a accéléré notre chute deviendrait, au contraire, bénéfique à la Grèce ?

      La Grèce a pourtant d’autres marges de manoeuvres:
      – Les armateurs grecs (2eme flotte marchande mondiale) sont exempts d’impôts
      – l’Eglise (premier propriétaire foncier du pays) est exempte d’impôts
      – le budjet des militaires est disproportionné avec leurs besoins en temps de paix
      Pourquoi Georges Ugeux, qui nous dit revenir de Grèce, n’a-t-il pas l’air au courant de ce que tout le monde sait ?

      Et Papandréou / Caramanlis, serait-ce bonnet blanc et blanc bonnet ? Comme chez nous Hollande et Sarkozy qui posèrent ensemble pour Paris-Match en 2005, au nom de l’euro-libéralisme en marche…

    • on est pas prêt de partir en retraite si j’ai bien compris,d’autant qu’il faut encore aider ces pauvres banques qui passent à nous facturer très chers
      les prêts bancaires(alors que le temps nous est offert par la nature et donc gratuit et aussi les agios dus souvent aux bas revenus),bien entendu il faudrait réformer le système bancaire(quitte à nationaliser les banques)
      les contrôler et surtout à les rendre moins opaques afin qu’elles soient au service de tous)

    • Excellent!!!, vous avez oublié d’ajouter la plus grande fumisterie, c’est que nous pauvres petits français moyens avons du payer tres cher ce changement à l’euro et………………… les 35h qui grâge au passage à l’euro a permis de masquer l’enorme coût chiffré en milliards le passage aux 35h

  10. J’aurais beaucoup de mal à me positionner au deuxième tour entre Hollande et Aubry (au premier tour, je vote Royal).
    Je me sens plus proche des idées de Hollande mais je trouve que sa tactique actuelle est à la limite du supportable … ce côté professeur qui apprend aux autres à faire une belle synthèse , on est à la limite de l’arnaque … j’aimais pas le Hollande premier secrétaire incapable de trancher entre les orientations du PS, j’aimais bien le Hollande post 2008 qui faisait un travail de fond, il est en train de revenir à la première étape … depuis le deuxième débat , je suis de plus en plus enclin à voter Aubry au deuxième tour en cas de duel Aubry-Hollande … je n’étais pas d’accord avec tout ms au moins Aubry essayait d’argumenter, de proposer … le summum étant quand, attaqué sur le contrat génération , pilier de son programme depuis le début , Hollande ne le défend pas ms explique que  » on est pas là pour juger telle ou telle mesure  » … si il ne redresse pas la barre demain soir , il perd mon vote au deuxième tour … j’entends par « redresser la barre  » vraiment être clair et convaincant , je ne suis pas journaliste , ne pas prendre position en permanence pour moi ce n’est pas être au dessus de la mélée mais nettement en dessous des autres, à commencer par Aubry et Royal …

  11. Enquête policière illégale sur la compagne de François Hollande.
    Quand je disais que Sarko allait utiliser tous les moyens possibles et imaginables en vue de sa réelection…

  12. Et Hollande est en train de tuer la gauche…

    Ainsi, quand François Hollande déclare avec aplomb qu’il augmentera le SMIC d’un montant égal à « la moitié du taux de croissance ». Comme la formulation a un air très technique, les bons esprits baissent les yeux. Pas un n’a fait le calcul pour voir ce que donne cette formule. C’est pourtant édifiant. Voyez. En 2010 la croissance a été de 1,60 %. Donc François Hollande aurait augmenté le SMIC de 0,80 % en 2010. Nicolas Sarkozy l’a augmenté de 1,58 % ! Elire François Hollande pour avoir une augmentation de salaire moitié moins qu’avec Sarkozy, à quoi bon ? Pour autant faut-il préférer Sarkozy ? Non plus. Car l’inflation cette année-là fut de 1,8% ! Hollande augmente le SMIC moins que Nicolas Sarkozy qui, lui, l’augmente moins que l’inflation. Tels sont les termes du choix pour un citoyen payé au SMIC qui suit les sondages.
    Seul le Front de Gauche garantit un rattrapage et une augmentation du SMIC. Une dernière fois rappelons que le SMIC est à seulement 120 euros du seuil deimage_02 pauvreté ! L’augmentation proposée par le Front de Gauche est de 25%. Les patrons du CAC 40 se sont augmentés de 23% en 2010 ! Ce sera tout pour aujourd’hui. La suite de l’argumentaire au prochain numéro !

    • Avec l’autre François… De closets, c’était toujours plus!
      Avec François Hollande, au moins, on sait que ce sera:
      … Toujours moins!

      • Footnote, Kazem,
        désolé de vous contredire, mais vous confondez croissance réelle et croissance nominale (=inflation+croissance réelle). Ce que propose Hollande c’est d’augmenter le SMIC de l’inflation (2%)+ de 50% de la croissance réelle (1.6%/2=0.8%), donc ça aurait fait 2.8% en 2010.
        A+

  13. Je conseille d’écouter ce soir sur Canal plus le reportage sur les coulisses des primaires. On entend Moscovici et le Guen avant « l’affaire DSK » parler de Hollande, trés instructif…

    • hey cricri, tu veux qu’on ressorte les propos de Delanoe sur Aubry pendant le Congrès ? Ca n’empêche pas de la soutenir maintenant…

      C’est le jeu, faut pas s’arrêter aux phrases bêtement ici ou là. Et se rappeler que dans un parti politique, il y a peu d’amis, seulement des gens qui s’entendent pour former une équipe.

  14. Qu’on arrête de nous soûler avec cette histoire de cumul des mandats. Il n’y a rien de scandaleux à occuper 2 mandats. Certes, il faut inciter fortement les politiciens à en exercer un seul, mais de là à les sanctionner!…Si on avait imposé l’interdiction cette année, on n’aurait pas gagné les sénatoriales. De plus,il y a de longues périodes où le parlement ne siège pas et où les élus peuvent s’occuper de leur commune ou de leur département…

    • A mon avis il faut limiter à un mandat local et un national. Et pas d’emploi privé à côté. Ca me semble bien. Le mandat unique est trop contraignant, mais peut être dans l’avenir, une fois que les deux mandats précités seront rentrés dans les moeurs politiques.

      • je trouve l’idée d’un mandat national associé à un mandat local non exécutif assez intéressante et un bon compris pour garder un ancrage local. Pas maire, ni Pdt de Conseil rég./gén. mais conseiller municipal, etc. ok.

      • d’accord avec stone, ces histoires de cumuls de mandats, et j’ajoute le » soi disant espionnage de la campagne de hollande »tout comme a une epoque les cambrilages chez Ségo, cela finit par faire un peu parano, à la limite complot et bien sur on dit que c’est sarko. Certes il a fait des conneries mais il faut arreter!!Revenons à un débat de fond et surtout agir à fond, tout ce qu’ a fait sarko n’est pas negatif loin delà, revoir les questions de l’age de la retraite, il le fallait , il faut etre aveugle pour pas voir , c’est là ou mme aubry deconne dans son programme ou elle veut defaire la reforme alors qu’ elle avait assez laissé des sous entendus pour dire que c’est inevitable. Le PS doit faire gaffe a rester coherent dans ses prpos, tous les français n’ont pas la memoire courte.
        Le PS ne sait que trop bien que l’anti-sarkozysme ils l’ont lancé depuis la camapgne 2007 à cause du fait qu’ils avaient trop le souvenir de l’echec de 2002 et tout est bon pour reconquerir le pouvoir.
        Il y a des reformes de Sarkozy que le PS aurait du de toute façon faire aussi, le souci c’est qu’ils ont utilisé l’opposition systematique alors qu’ils savent trop bien qu’on ne peut plus gouverner avec le social comme element de campagne.
        Aujourd’hui c’est l’economie et s’il faut defendre avant tout quelque chose c’est ça! car nous sommes entrés dans une sorte de colonisation économique.
        Le PS oublie fortement que les 35h + le passage à l’euro (1998 à 2002 gouvernement Jospin) ont fortement troué les caisses de l’état!! et qu’elles sont vides depuis belle lurette.

        En fait l’echec de Sarkozy c’est surtout qu’il a cru fortement en une politique libérale alors qu’en France avec la mentalité que nous avons, il nous faut quelqu’un à poigne!! Sego je la vois bien, faire valser un peu tout le monde, le fameux coup de balai!
        Nous sommes le seul pays d’europe a faire des histoires pour la reforme des retraites, le seul qui fasse autant de greves pour un oui pour un non. Nous avons aussi la grande reputation d’etre des guelards et des feignants

  15. « Et, je le dis aujourd’hui, à 2 millions, ça signifierait d’ores et déjà « au revoir Sarkozy ». »

    Mmhhh, disons que ce serait vraiment une mauvaise nouvelle pour Sarko, très mauvaise, de là à signifier sa défaite assuré, je crois que c’est trop s’avancer… l’essentiel est, de toute façon, de poursuivre la lutte jusqu’au bout, de battre la campagne jusq’au dernier moment, de convaincre un maximum.

    Bien à vous.

  16. Je ne vois pas en quoi 1 million de votants à la primaire serait un succès. Le corps électoral est d’environ 45 000 000 de personnes en France et les sympathisants de gauche doivent en représenter un bon tiers…
    Sans parler du tapage médiatique permanent sur la primaire depuis plusieurs mois…

    Assez pénible de donner des chiffres très bas pour s’assurer, quoi qu’il arrive dimanche, que la participation est conforme aux attentes.

    • Vous nous parlez du « non cumul des mandats » qui pourrait avoir lieu tout de suite, ce n’est pas ce qui est indiqué par votre candidat dans les forums.
      veuillez arrêter la « langue de bois » pour avoir une chance de nous convaincre

      • M. Moscovici ne dit pas que le non cumul des mandats pourrait avoir lieu tout de suite, il dit que : « Et si François Hollande l’emporte, on peut enfin imaginer que ces réformes pourront être votées dès l’été prochain. »
        Donc le non-cumul des mandats serait voté après les élections présidentielles et législatives de 2012, et prendrait effet, pour tout le monde, en 2014.
        M. Moscovici s’est toujours opposé à une action « unilatérale » (c’est à dire que le PS s’applique à lui-même le non-cumul mais sans qu’il soit imposé aux autres partis, principalement à l’UMP), action unilatérale qui pourrait affaiblir le PS.
        Il n’y à donc aucune langue de bois.

        • Au moins si Ségolène Royal est élue Présidente le non-cumul sera sans doute immédiat comme elle se l’applique depuis 2004 , des paroles aux actes !

          • De 2004 à 2007, Royal était présidente de région et députée, donc elle cumulait. C’est « seulement » depuis 2007, qu’elle n’a qu’un seul mandat.

          • Pablo pardonnez cette erreur mais cela fait tout de même un bout qu’elle n’a qu’un mandat alors que certains nous annoncent qu’ils sont pour le non-cumul tout en cumulant …

          • Christine, je comprends que vous cherchiez à souligner les différences entre les six candidats et par là mettre en valeur celle que vous soutenez, mais je ne crois pas que le cumul des mandats soit le sujet déterminant pour les votes du 9 et 16 octobre prochains.

          • Bien entendu Pablo mais derrière cet exemple ce qu’il faut voir c’est si les actes rejoignent les paroles !!

          • Perso, je trouve que Hollande a raison. Le non cumul doit passer par la loi et c’est tout. Il le dit clairement et il a raison, comme le disent aussi d’ailleurs Vaud-Belkacem et Bianco.

            Et puis faut quand même souligner qu’ils ont tous sans exception cumulé depuis leurs débuts, que ce soit en conseil général ou régional, député, mairie, présidence de telle agglomération, présidence de telle ou telle organisation nationale ou internationale. Donc bon, ok Royal a laissé sa place de député à Batho en 2007 et Aubry est uniquement maire de Lille, mais dans l’ensemble du parcours, tous ont profité du cumul.

            Une loi s’imposera en 2012, avec très certainement un mandat national et un mandat local non exécutif. Perso, ça m’irait très bien.

          • Je m’étonne ; je ne dis pas que c’est mineur, mais il y a des choses plus importantes quand même. Et je ne vois pas comment quoi que ce soit pourrait être « immédiat », ou alors on change de régime…

Les commentaires sont fermés.