Dans les médias

Pierre Moscovici invité de Public Sénat

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 18/10/2011 à 17:35

Pierre Moscovici était hier soir l’invité du 22h sur Public Sénat.

Retrouvez son interview à la 7ième minute.


LE 22H,Pierre Moscovici, Jean-Louis Gombeaud… par publicsenat

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,


15 commentaires

  • COJA Christian dit :

    Dans le feu de l’action je me suis planté en indiquant mon adresse e-mail comment y remédier

  • LOYARTE dit :

    En ce qui concerne les notations, la sanction brandie contre FH l’est par les ultra libéraux qui veulent continuer à profiter du systeme mis en place.Des agences privées qui veulent tout régenter par rapport à leur point de vue(on voit ou cela conduit).Ils parlent d’équilibre budgétaires!!!Ils n’en ont jamais établi un en équilibre.
    L’orthodoxie financiere dont ils essayent de faire croire qu’ils sont garants n’a jamais été respectée ni sous Chirac, ni sous le régne de notre petit Président.L’UMP aujourd’hui comme le RPR hier ne représente que la population des ultra-riches.
    Alors de toute façon, ils sont responsables de la situation par la dérive de leurs comptes.Ils disent de dépenser monis!!!!Qu’ont ils fait en 5 ans?????Combien ont ils dépensé? Combien d’argent ont ils distribuer en pure perte? Combien d’argent n’ont ils plus collecter par les cadeaux réaliser?Ils ont aisi gonfler l’abyme de la dette en re recouvrant pas les impots légitimes.La crise c’est la crise de leur systeme, de leur sectarisme, de leur idéologie, de leur volonté de ne rien partager, de leur dédain du peuple français.Ils veulent nous faire croire que nous en sommes responsables, ils veulent abuser le peuple, ils veulent faire croire que c’est tous les autres qui portent la responsabilité alors que ces individus sont incapables de penser, de réflechir, de proposer des solutions.Leur programme dont ils se targuait n’avait aucune logique si ce n’est celle d’exploiter le peuple et lors de la campagne de 2007 je disais sur les forums que cela nous conduirait à 5000 milliards d’euros de déficit, on se moquait de moi et bien ils ont faire pire.Il n’y avait pas besoin d’être prophete pour en faire le bilan.C’est cela que je reproche à la gauche de ne pas s’être battu sur le coût des mesures de ce programme.J’espere donc que le PS a compris la leçon et va chiffrer , quantifier chaque poste de ce va couter pour les 5 prochaines années à venir, les mesures prises car c’est recurrent pour certains postes.Combien coute un soi disant emploi dans la restauration chaque année????Il vaut mieux indemniser un demandeur d’emploi que de maintenir cette mesure qui a un coût de plus de 40000 Euros par an et par emploi dans cette profession.Cela peut sembler un peu droitier de dire cela mais l’argent public ne doit pas servir à payer des employés du privé car cela revient à créer des emplois de fonctionnaires privés (pour des gens qui combattent et qui suppriment les emplois vitaux de certains services publics cela me laisse reveur)Je demande un plan de budget de notre gouvernance pour les 5 ans à venir pour comparer notre politique et celle de ces usurpateurs.

  • Jonas dit :

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/presidentielle-2012-hollande-cote-dans-un-sondage-148896.html
    Attention à ce que des sondages aussi bons que celui-ci (là c’est vraiment trop beau pour être vrai) ne fassent pas croire que c’est déjà gagné, parce que c’est loin d’être le cas !
    Campagne offensive, ferme sur la cohérence, porteuse d’une espérance crédible, rigoureuse et volontaire, avec des socialistes qui relaient la parole du candidat. La France en a besoin !
    Et il ne faut pas que l’UMP laisse s’installer l’idée que l’arrivée des socialistes signifierait une dégradation de la note, la perspective d’une dégradation de la note est dûe à deux choses :
    – un budget en déficit depuis 35 ans bien sûr
    – mais aussi, et surtout, une politique économique inéfficace voire néfaste (et aussi très injuste) mené depuis 5 ans (voire 10 ans, mais surtout depuis Sarko).

  • LOYARTE dit :

    Lorsque l’on parle de taxe et du départ de nos fortunes.Je propose d’attirer les trés riches des autres pays pour qu’ils résident en France en leur faisant un statut fiscal spécial.Puisque les autres pays attirent nos riches avec des traitements spéciaux , piquons leurs riches par la même méthodes comme cela celacompensera largement les départs.
    Le probleme dans cette idée c’est que ce sont les riches qui en profiteraient hélas.A un moment tous les pays seraient obligés de taxer les riches à un même niveau de façon à éviter les départs des grandes fortunes.
    A un moment donner il est necessaire d’agir au moins au niveau europeen pour traiter fiscalement ce souci.Les riches arrivent toujours à mieux s’en sortir donc il faut agir politiquement à un autre niveau que français.

  • Jonas dit :

    http://www.francesoir.fr/actualite/politique/sondage-francois-hollande-surclasse-nicolas-sarkozy-148532.html

    Ca fait plaisir ! Mais ça ne doit pas faire oublier que la bataille est encore longue et qu’elle sera très rude, et que l’effort devra être constant, et le travail de conviction et de contre argumentaire incessant (cf notamment mon message plus bas).

    Sinon, toujours en espagne ? Le voyage s’est bien passé ? La rencontre avec Zapatero et Lula fut enrichissante ?

  • chat dit :

    Mon point de vue et celui d’économiste réputés:
    Les euro obligations ne sont pas une bonne solution.

    Si l’on regarde la carte des pays notés AAA dans ce wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Euro-obligation
    on voit que ce sont pays le plus opposés aux Euro obligations.
    Pourquoi? Parce que ce sont qui s’ils doivent rembourser leur dette
    en euro obligations la paieront plus cher à un taux d’intérêt plus élevé.
    Au passage le FESF a déjà émis pour 5 ME à destination de l’Irlande.
    Or que constate t on depuis Janvier 2011? Que les taux sur ces 5 Milliards d’Euro-obligations-
    Irlandaises ont déjà augmenté en l’espace de 9 mois.
    Sources:
    http://www.trader-forex.fr/actualite-forex/news-Premiere-emission-du-FESF-mardi-Agence-financiere-allemande-et-FESF–110124141144.3qpllzi9
    http://www.bloomberg.com/news/2011-10-11/german-bunds-rise-before-slovakia-votes-on-europe-rescue-fund.html

    Une autre référence intéressante:
    http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/la-finlande-vent-debout-contre-les-eurobonds-dit-le-pm-315584.php:
    Aujourd’hui une obligation à 10 ans émise par l’Allemagne coûte au pays un intérêt de 2,3% environ, quand la même obligation émise par la Grèce porte un intérêt de 15,26%. Selon les récentes estimations du célèbre institut allemand Ifo, le surcoût d’euro-obligations pour le budget allemand se chiffrerait ainsi à 47 milliards d’euros par an environ. Pour ordre de grandeur, c’est à peu prés le montant de l’impôt sur le revenu francais:http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_sur_le_revenu_%28France%29

    Autre références intéressantes:
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/08/18/jacques-delors-l-euro-et-l-europe-sont-au-bord-du-gouffre_1560734_3234.html
    Jacques Delors n’est que pour une « mutualisation partielle de la dette des Etats ».
    A titre d’info le fait de lier la discipline budgétaire à l’emission d’Eurobond est raisonnable mais quand on voit
    que l’Allemagne et la France ont bafoué et continuent de ne pas respecter le traité de Maastricht et ont fait pression sur la commission
    durant la dernière décennie pour aller au delà des 3% de déficit budgétaire et des 60% d’endettement,
    on peut rester sceptique. Quand on sait que en 2009 à part: l’Estonie, la Slovaquie, la Finlande, le Luxembourg
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_des_%C3%89tats_de_la_zone_euro
    presqu’aucun état ne respecte le taux d’endettement de 60% pourtant déjà inscrit et signé par les états dans le traité de Maastricht,
    on se dit qu’il faudrait peut etre déjà respecter les engagements –déjà signés du traité de Maastricht– avant de s’en imposer d’autres.

    Une solution stable de long terme,
    « monétiser la dette »,
    éviter au maximum de financer les dettes par le marché obligataire internationalisé et spéculatif :
    : Références
    http://www.creationmonetaire.info/2011/09/bullshit.html
    http://alaingrandjean.fr/2010/05/08/monetiser-la-dette-publique-pour-mettre-fin-a-la-speculation-et-redresser-l%E2%80%99europe-tout-en-evitant-la-crise-energetique-joli-programme/
    Patrick Artus (spécialiste de la dette
    auprès du CAE):
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=55914

  • COJA Christian dit :

    Lundi 17 octobre 2011.
    De Christian Paul

    Lettre ouverte à

    Monsieur François HOLLANDE
    Aux bons soins de
    Monsieur Pierre MOSCOVICI

    Cher Monsieur,

    Je n’attendais pas un autre résultat que celui de votre investiture pour représenter le PS, je n’ai voté à aucun des tours des primaires Socialiste, tout simplement parce que depuis que j’ai le droit de voter c’est-à-dire depuis ma 21éme année, j’ai décidé de rester libre de mes choix, je refuse toutes allégeances, et voter sans signer le document proposé était impossible.

    J’ai eu 18 ans en 1968, mes sensibilités et mes engagements ne peuvent se conjuguer au mode réducteur des partis politiques, je me défini comme un Européen réaliste Méditerranéen (mon code génétique est constitué de séquences, Etrusques, Grecques, Corses, Siciliennes, Génoises, Maures), la France m’a culturellement façonné, son histoire me passionne, elle est la partie du monde dont je suis fier d’être originaire, que j’ai envie de défendre et de partager avec ceux que j’aime, elle est un rêve fragile, nous devons en maintenir la ferveur car elle est nécessaire à la construction de l’Europe, et doit rester un modèle envié servant à l’évolution du monde.

    J’attendais que DSK se présente en 2012, conforté par des échanges de réflexions avec des tiers ou avec mon entourage, pour la première fois de ma vie d’électeur, j’allais voter aux présidentielles pour un candidat de gauche en première intension, j’étais droit dans mes bottes, capable d’argumenter ce choix, j’allais voter pour DSK, non pour le PS, et non contre les dirigeants actuels.

    L’actualité et les évènements récents ont sérieusement modifiés le paysage politique et l’image des hommes qui gèrent nos affaires, je ne souhaite pas donner un nouveau blanc seing à Nicolas SARKOZY, mais je ne suis pas sur de vouloir voter pour vous comme je l’aurais inconditionnellement fait pour DSK dont j’ai regretté l’absence en 2007 (j’avais voté pour le projet porté par François BAYROU au premier tour, ne trouvant aucun attrait à Ségolène ROYAL, Nicolas SARKOZY au second).

    Bref, cher Monsieur il vous reste la plus grande partie du chemin à parcourir, convaincre l’électorat de France d’arrêter de se regarder comme le nombril du monde, une France qui compte 45 000 000 d’électeurs inscrits ce qui représente tout juste 0,65% de la population mondiale (pour faire un calcul à la Jean-François COPE).
    Vous avez cinq mois pour convaincre que vous êtes l’homme de la situation, capable de créer l’équipe moderne, jeune et innovante, qui donnera envie de voter « pour ».

    « Pour » un projet qui augmente la valeur de l’homme.
    « Pour » un projet réaliste tenant compte du contexte (Crises Internationales et Nationales, Dettes, Fuites fiscales, Corruptions, Insécurité, Délinquance).
    « Pour » l’homme qui sans compromis ni doutes, de manière « Gaullienne » va insuffler et donner au pays à l’intérieur de l’Europe l’envie de se redresser, même si ça ne vaux que pour dix ans.

    « Pour » l’avenir que vous allez nous proposer, donnant la priorité à ce que nous sommes capables de bien faire, dans le passé au lendemain de crises, c’est l’activité agricole qui sauva le moral et l’économie du pays.

    Aujourd’hui au nom du profit, pendant qu’une partie du monde crève de faim, la majorité de nos agriculteurs surendettés et sous-payés survivent grâce à des subventions pour laisser des terres en jachères. Toute la France agricole, forestière, rurale est dégradée. Comment voulez-vous que la jeunesse d’aujourd’hui ait envie de se diriger vers les métiers de la terre.

    Aujourd’hui au nom du profit, on vend au prix de l’or dans les grandes surfaces des fruits et des légumes provenant du monde entier, mais qu’un modeste maraicher des années 60 n’aurait pas eu le courage de donner en prime (pas mûr et sans goût ou beau dehors et pourri dedans).

    Aujourd’hui au nom du profit, on indexe le prix des énergies nouvelles sur le prix des anciennes sans tenir compte de leurs coûts réels de production, et de leur effet sur l’environnement.

    Aujourd’hui au nom du profit, on propose dans les brico-services des lattes en chêne Français qui ont été débitées, traitées et conditionnées en Chine, avant de revenir produit fini, se vendre en France.

    Aujourd’hui au nom du profit, on délocalise le travail, alors qu’avant les anciens transmettaient leur métier et leur savoir-faire aux jeunes, ils n’étaient pas au nom de la rentabilité des entreprises, jetés comme de vieux emballages.

    Aujourd’hui au nom du profit, ils sont aux portes de la « société » (c’est vrai qu’avant ils avaient la décence de décéder plus tôt, leur espérance de vie n’était pas la même) etc.…………..

    Aujourd’hui au nom du profit, ils sont « virés » en perdant rapidement leurs biens et le peu qui les rendaient socialement vivant. Si l’augmentation de la durée de vie doit conduire des « biens portants âgés», au surendettement (et oui ! Quand ils étaient salariés ils pouvaient payer, les campagnes de relance de l’économie par la consommation conduisent au surendettement quand on perd son emploi, une consommation style « subprime »), à ne plus être capable de vivre sans aides sociales, à voler sa pitance ou à la chercher dans les restaurants du cœur, devenus incapables d’assumer le quotidien, alors qu’il suffit d’utiliser leur savoir et leur expérience (partout ou sa coince) pour leur redonner goût à la vie et l’envie d’entreprendre, qu’ont ils fait pour perdre à ce point leur dignité, et pour finalement, culpabilisés vivre dans la honte ????

    Il n’y a qu’une personne à droite que j’aurais souhaité voir porter l’avenir du pays, qui a la stature pour prendre des mesures appropriées, qui premier ministre s’était trompé sur la manière mais qui avait déjà raison au fond, contraint de suivre le pas des godillots il ratera son rendez-vous avec l’histoire de l’Europe, c’est Monsieur Alain JUPPE, si la droite est « intelligente » elle fera le pas, si elle ne le fait pas et si vous n’arrivez pas à me convaincre, je rejoindrai Bruno GASSIO dans sa campagne du blanc.

    C’est parce que je vous perçois intègre et humainement solide, que j’ai pris la liberté de vous écrire et de vous livrer le fond de mes réflexions, arrêtez les promesses intenables, l’Europe et avant tout notre pays ont besoin de probité, d’une élite respectable, si l’autorité attend le respect elle se doit d’être exemplaire, comment voulez-vous faire taire les « cités » quand des responsables de tous bords « tapent » dans les caisses des grandes entreprises et « pillent » la Nation, creusant davantage le trou de la dette, pour ensuite en toute impunité présenter la note sous toutes les formes possibles aux plus démunis en les fragilisant davantage.

    Nos ancêtres se sont battus pour « l’abolition des privilèges » pas des différences, alors abolissez tous les privilèges quels qu’ils soient, et arrêtons d’avoir des citoyens « plus égaux que les autres », stop au cumul des mandats électoraux, un autodidacte et un diplômé devraient logiquement toucher le même salaire au même niveau de responsabilité, avec le même plan de carrière, une femme et un homme aussi, donner à nos femmes l’envie d’avoir des enfants sans être obligées d’en faire un choix de carrière, où simplement leur donner la possibilité de faire une carrière de mère, les population vieillissent, en oubliant que l’enfant est l’avenir du monde .

    Et pourquoi la retraite à soixante ans ? J’aimerais pouvoir choisir si j’ai envie d’arrêter de travailler, que ce soit possible à partir de soixante ans d’accord mais qu’il soit laissé le choix de continuer à travailler à ceux qui le souhaite, sans autre contrainte que la santé, ma compagne doit encore travailler 12 ans avant d’avoir droit à la retraite, pourtant elle n’a que 6 ans de moins que moi, j’ai le droit de prendre ma retraite dès aujourd’hui, mais je ne le souhaite pas, si je ne peux partager ce temps avec elle. Quel en est l’intérêt ? Alors si c’est possible oui je suis prêt à encore travailler 12 ans, l’intelligent serai que je travaille encore six ans pour constituer sa retraite et organiser son départ 6 ans plus tôt, et avec elle rester vivant, en continuant de construire notre vie ensemble, et aider l’avenir de nos enfants, et petits enfants.

    La valeur du travail de l’homme quelle que soit son origine et son pays, doit être au dessus de la spéculation, une vision mondiale de l’usage et de la répartition des richesses naturelles et du travail est obligatoire pour réduire les tensions, et comme d’habitude « c’est écrit dans l’histoire » ce ne seront pas ceux qui sont à l’origine des tensions qui prendrons les armes, mais rassurons nous ils nous proposerons des crédits pour reconstruire sur les charniers et les ruines des conflits qu’ils aurons provoqués, avant de s’organiser pour tout recasser comme si c’était une fatalité.

    Arrêtons de prendre « Vulgum pecus » pour un con, parce qu’il est encore capable d’avoir le cœur de donner au téléthon et l’espoir de gagner le gros lot au loto. Je vous souhaite sincèrement de réussir et de trouver l’énergie nécessaire à ce que vous allez entreprendre.

    Si seulement vous pouviez rendre le sourire et la bonne humeur à mes concitoyens ! En 300 avant JC pour imager la persévérance Théocrite disait « à force de tomber, une goutte d’eau creuse le roc ».

    Christian Paul

    • baillergeau dit :

      J’ai trouvé ton adresse à François particulièrement pointue et argumenter pour me permettre de t’envoyer cette note.
      Je ne vais rien dire sur ton engagement auprès de DSK, sinon que je le partage totalement.

      Passons au dur,
      Sur l’agriculture, ce que tu écris, je l’ai lu depuis 50 ans, y compris sous la plume de Georges SERVET, du temps de Lambert…. Et les responsabilités ?
      J’ai vu aussi des OPA (coopération, crédit, mutualité) glisser entre les mains capitalistiques sans s’en cacher.
      J’ai vu des syndicats, courroies de transmission du gaullisme et pas le plus réformateur
      J’ai vu une gauche incapable de faire passer les idées servant à la fois la justice et la pérennité des exploitations, en oubliant de dire que celles-ci devaient devenir des PME avec les responsabilités à assumer et les soutiens qui lui sont dus.

      Ce que tu dis sur la retraite est une évidence. Dans quel merdier, nous nous sommes mis pour ne pas pouvoir le dire simplement, sans passer pour des esclavagistes ?

      «Sur la répartition des richesses naturelles et du travail» je pense que bien des plans existent mais qu’aucun ne parvient à résoudre la problème du contrôle, sachant que le contrôle du contrôleur est une fuite en avant. Je crois que c’est la composition des commissions de contrôle qui serait à revoir – (sachants + logiciens généralistes /avis de Paul Jorion)

      Afin, quand la gauche proposera-t-elle une gestion démocratique des minorités élues, source du mauvais fonctionnement de la démocratie ?

      Merci pour ton papier que Pierre a eu la correction de laisser passer.

    • lola dit :

      « vous avez 5 mois pour convaincre que… » disons plutôt  » pour montrer que … » montrer à ts les moments importants,montrer devant tts les provocations …et les citoyens seront convaincus.

  • Jonas dit :

    Encore une très bonne intervention.
    Je me permets de remettre mon commentaire, dont le message me parait très important :
    « Il va falloir que le PS et plus encore l’équipe de campagne sache s’organiser, et notamment parler d’une seule voix pour relayer la parole de François Hollande, asséner les mêmes arguments et contre arguments contre l’UMP et ses élements de langage, il va falloir que, derrière François, tous parlent d’une seule voix pour convaincre les français avec les mêmes arguments et contre arguments (je sais, je me répète, mais c’est très importants), que derrière françois on sache quoi dire et quoi répondre, et que ce soit fait à l’unisson. L’UMP n’hésitera pas à utiliser tous les arguments possibles et imaginables. Un exemple : l’UMP a attaqué sur les retraites, Apparu dit que le retour à la retraite à 60 ans est une folie budgétaire et Pécresse dit que c’est un mensonge, il faut que tous, derrière françois, disent que le PS a une réforme des retraites complète, intelligente et juste, qui permet la retraite à 60 ans pour ceux qui ont leur 41 annuités, mais qui acte l’allongement de la durée de cotisation (qui est normale puisque l’espérance de vie s’allonge) mais dans une optique de justice et d’effort partagé, prenant en compte la situation des femmes et la pénibilité. Il faudra aussi dire que la réforme des retraites de Sarko n’a pas été une preuve de courage, contrairement à ce que dit l’UMP, mais une preuve d’injustice et d’inefficacité, car c’est la réforme des retraites la plus injuste qui ait jamais été faite en France, et qui de plus ne résoud en rien el problème des retraites. Il faut battre en brèche cette idée de Sarko qui aurait fait une réforme des retraites courageuses, entre autres idées reçues Umpiste à battre en brèche. »

  • ErikEliotMeredithKrysXavierMaximeCécileJeanAuroreGabrielNelsonDavidPatrickChristopherSamuel dit :

    Les Indignés veulent arrêter les Serial Killers de la Finance Internationale !

    Les indignés disent OUI pour s’opposer aux 7 péchés capitaux de la Finance Internationale !

    – Oui à l’interdiction des bulles financières spéculatives sur les produits alimentaires de premières nécessités pour se nourrir !

    – Oui à l’interdiction des mises en circulation des produits dérivés toxiques sur les marchés financiers mondiaux !

    – Oui à la taxation LOURDE des bulles spéculatives financières pour les dégonfler lorsqu’elles atteignent un seuil de déséquilibre trop important.

    – Oui au retour de l’argent dans l’Economie Réelle !

    – Oui à la taxation des Flux Financiers à l’entrée et à la sortie des Pays, pour canaliser et réduire les départs des Capitaux, et les délocalisations des entreprises dans d’autres pays, avec obligation de réinsérer les personnels d’entreprise dans le même bassin régional d’emploi.

    – Oui à l’éradication mondiale des Paradis Fiscaux, et à l’interdiction des levers de capitaux fictifs. 1.700 Milliards d’Euros de déficit en France, cela suffit !

    – Oui à la réduction drastique des avantages colossaux financiers et de toute nature versés aux Charges Boursières, aux Traders, aux PDG de la Finance et de l’Economie, ainsi qu’aux Responsables Politiques !

    En effet le peuple s’indigne et reprend la main pour construire son Avenir !

    • Pierre dit :

      Bonjour à tous; quelques idées de plus pour renflouer notre déficit, car taxer les sodas et les transferts colossaux des sportifs comme les footballeurs, ne suffira pas, alors, pourquoi ne pas proposer par exemple: une super TVA à 30% pour tout ce qui touche au commerce du luxe , comme les yachts, les bijoux au-dessus de 10.000 € [ qui parmi les travailleurs lambdas sont clients des bijouteries de luxe ? ] , les super voitures , limousines ,gros 4×4 V6 etc…. , les séjours en hôtels de luxe
      ( à partir de 1000 € la nuit ) etc…..
      la liste n’est pas exhaustive , il suffit de penser à tout ce que à quoi peut dépenser sans compter , les très riches de notre pays, et les nouveaux touristes milliardaires ( Chinois, Russes , Indiens, )qui viennent faire le bonheur du commerce de luxe en France .
      Notre pays est en déficit, certes, mais ce n’est pas en s’acharnant sur le petit contribuable que l’on arrivera à le remonter. De l’argent, il y en a beaucoup en France, des richesses sont produites par le plus grand nombre, qui n’en bénéficie pas, et qui de surcroît, doit trinquer pour la cupidité d’une minorité qui ne sait pas gérer ces fortunes sans en gâcher la majeure partie en spéculant avidement et bêtement. Il n’y a que constater les catastrophes bancaires qui pointent à l’horizon dans toute l’Europe , à l’image de ce qui s’est passé aux USA.
      Si les Socialistes arrivent au pouvoir en France en 2012, il va falloir qu’ils GAGNENT absolument cette bataille contre la dette,
      contre le capitalisme aveugle et égoïste, et qu’ils mettent un point d’honneur à réduire VRAIMENT les inégalités sociales .
      A bon entendeur ….

      • Nicolas(Nantes) dit :

        Suis moyennement d’accord car la production du luxe reste encore très basée en France (Vuitton, Bénéteau, Longchamps…), donc ça impacterait directement nos usines.
        Je vois pas trop l’efficacité d’une telle mesure, je vois surtout les inconvénients.

        L’idée est quand même de créer un système fiscal qui favorise la fabrication en Europe par rapport aux autres zones du monde. Le seul hic, un gros hic même, c’est que les deux principales économies européennes (France et Allemagne) ont deux stratégies radicalement différentes. L’une a tout misé sur l’exportation et serait donc dans un premier temps pénalisée par un protectionnisme européen et l’autre n’arrive pas à enrayer la perte des emplois industriels dans son pays…

        Celui qui trouve la solution et qui convainc les deux partenaires a gagné…

        • Pierre dit :

          bonsoir Nicolas,

          L’idée ( à creuser bien sûr) c’est de faire rentrer de l’argent par le biais d’une taxe plus juste, puisqu’elle sera prélevée sur des achats que ne peuvent s’offrir que des très riches, qui par ailleurs, bénéficient encore de nombreuses niches fiscales, spécialement étudiées pour eux, auxquelles ne peut accéder le plus grand nombre , pour cause de revenus insuffisants …..
          Quant aux produits de luxe, un reportage TV montrait récemment que certains étaient en partie fabriqués à l’étranger .
          Toutes les idées sont les bienvenues si elles ont pour but de réduire TOUTES les injustices sociales ….
          Savez-vous par exemple, qu’un couple ayant 8000 € ( et plus ) de revenus par mois, avec 2 enfants , perçois des allocations familiales ( allocation = aide ?) alors qu’un couple avec 2 enfants et seulement 2 smics ( 2400 € ) perçois les MÊMES allocation de base ( sans condition de ressources ) et qu’une personne seule avec un enfant ne perçois rien ! Là aussi, il y a de la réforme à faire , non ?

          cordialement

Flux RSS des commentaires de cet article.