Dans les médias

Intervention de Pierre Moscovici dans le débat sur le prélèvement européen

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique | Par pierre.moscovici | 26/10/2011 à 15:39

Pierre Moscovici – rapporteur spécial de la Commission des finances pour les questions européennes – est intervenu lundi dernier en séance dans le cadre de l’examen du Budget 2012, dans le débat sur le prélèvement européen.


Intervention de Pierre Moscovici PLF 2012 par pierremoscovici

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,


27 commentaires

  • LOYARTE dit :

    On a le droit de rever mais il faut aussi ne pas oublier la réalité.
    Notre avenir n’est que ce que nous en faisons§§§§et nous n’en sommes pas maître alors il va falloir redonnner de l’espérance par le travail à accomplir!!!!
    Seul le travail nous permettra de nous en sortir, l’argent n’est qu’un moyen pour faire des échanges.Le probleme est qu ‘aujourd’hui ils échangent l’argent sans création d’équivalence travail et on hypotheque le travail à venir.
    Le réveil pourrait être douloureux!!!!
    FH va alloir une dure mission à relever.Y aller c’est être courageux mais qu’il ne se trompe pas « cohérence, pas de miracle, un vrai programme, de vraies mesures prêtes à être votées des que les législatives auront à une majorité pour mettre en place le plan de sauvetage »
    Difficile la succession

  • LOYARTE dit :

    Pablo, Oui bien sur néanmoins en France on a une densité d’élus extremement forte , plus tous les conseillers dans nombre d’instances.
    Pensez vous qu’aujourd’huique l’ on a rellement besoin d’autant de députés pour voter nos lois?
    Pensez vous qu’il est normal que l’on ait un absenteisme aussi important s’ils étaient vraiment necessaires.Non!!!!Ils cumulent nombre de mandats d’élus, de postes dans des commissions départementales ou autres et travaillent à temps partiel.Alors si l’on a élu un député pour nous représenter, qu’il le fasse à temps complet.
    Mon patron ne m’a jamais payé un salaire pour un temps partiel au niveau d’un temps plein et j’ai toujours essayeé de remplir cette mission le mieux possible et , je ne suis pas le seul..
    La réalité est, que l’on ne fait pas les comparatifs par rapport aux différentes démocraties et que l’on augmente au fil du temps le nombre pour placer des gens, pas par necessité réelle.
    Ce n’est pas le tout de chasser le gaspi chez les fonctionnaires de base, chez les employés ou ouvriers, il serait temps de regarder la société française.
    Toujours demander les efforts aux autres!!!!Pas à eux!!!
    Au passage notre grand timonier et les banques, son plan de sauvetage, vous avez vu les cours des banques avaient repris 20% de combien ont ils chuté depuis 3 jours? !!!!
    C’est un élu qui pratique l’esbrouffe permanente!!!!Hélas à gauche on se heurte aussi à des contre-vérités .
    Vous pouvez considérer les USA comme étant différentes mais analysez ses ratios et vous ne contesterez pas que notre systeme est completement dépassé, comme les gouvernements avec 40 ministres et 4 à 500 conseillers!!!! qui pour la plupart ne sont là que pour émarger!!!
    Il est temps que la politique change:Est ce que FH sera celui-là?
    D’ici mai 2012 il va certainement se passer beaucoup de choses, on risque un seisme , une belle catastrophe financiere, encore plus bellle, plus forte, avec plus de dettes, parce qu’en réalité, on ne fait que de la dette .La premiere vague est passée en 2008 , nous avons eu la 2iéme!!!La 3ieme devrait être pour 2012.
    L’irresponsabilité politique est d’avoir laissé le dogme du tout privé, tout géré par le marché en oubliant que le marché n’est en fait que ce qu’en fait une petite partie des citoyens du monde.
    Alors , si vous êtes prets à accepter que cela continue, que nos politiques continuent de rouler pour eux, que les conséquences en sera la fin d’un systeme.Que va t’il se passer lorsque l’on va voir que les fonds des banques ont fondu et qu’il va falloir payer l’addition?Comment vont réagir les européens?Ils vot demander leurs avoirs aux banques????Comment va -t-on en réalité restituer l’argent aux français????Sachant que c’est plafonné bien sur???Comment feront les gens qui comptaient sur leurs économies pour leurs retraites???
    Attention, on passe d’un discours « il n’y a aucun risque, les banques ont effectués des tests, pas de probleme, on devrait passer, maintenant il y a un risque d’impayé, oui il y a un risque de contagion, oui il faut recapitaliser les banques, oui les banques peuvent pour certaines ne pas passer la crise, c’est là que l’état doit intervenir »
    Voyez vous la rélité est que l’état aurait du itervenir des 2008 pour mettre les banques sous controle, et de gerer celle-ci.On attend le tremblement de terre pour intervenir et on comptera les victimes.

    Je ne suis pas pessimiste, je pense que les politiques sont laxistes, le souci c’est que cela va toucher toutes les couches de la société et qu’à nouveau, malgré tout, ceux qui s’en sortiront le mieux, seront ceux qui ont déclenché celle-ci!!!Alors je demande à la gauche de bien regarder ses actes, là ou est maintenant, de dire la vérité aux français et de présenter un vrai plan de sauvetage pour notre république afin d’éviter de grands désordres.
    J’en appelle à leur courage pour gagner les élections et mettre en place des mesures qui vont devoir etre draconiennes.C’est là que l’état va devoir assurer son role.Que nos élus de gauche montrent l’ exemple en acceptant de réduire rapidement leurs dépenses et de’accepter de baisser le coût de la représentation française pour envoyer un signal fort à l’opinion.D’un autre côté, aprés toute catrastrophe la vie repart!!!!!!

  • stone dit :

    L’épilogue politique des crises grecque et espagnole est inquiétant pour nous.En effet,des dirigeants socialistes cèdent aux exigences de la finance internationale ,deviennent impopulaires et vont cèder le pouvoir à la droite bien sûr!..Issues pour Holl.:jouer les Juppé de gauche en paraissant + digne de représenter la France que Sarko ou être un nouveau Roosevelt porteur d’un New Deal à la Française. On a le droit de rêver à la 2ème solution:1932 peut se reproduire!!!…

  • LOYARTE dit :

    Petite comparaison entre deux démocraties :
    Etats-Unis : 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants
    France : 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés.

    Nous pourrions carrément supprimer sans être méchant et perturber en quoi que ce soit le « bon »fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés.
    Je vous laisse le soin de calculer au plus juste, mais il me semble que cela ferait :
    6000€ x 342 = 2.052.000 par mois et donc 24.624.000 € par an

    En France 577 députes, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d’état,
    si on leur baissait leur indemnité de 1 000 €, on ferait 950 000 €d’économie chaque mois.
    950 000 € X 12 = 11 400 000 €
    L’état économise par an plus de 11 millions d’euros,

    Pensez vous que notre république a besoin d’autant d’élus ????
    Ajoutons des réductions de frais aux préfets, à ceux qui sont rétribués dans des commissions concernant l’eau, l’energie et de multiples autres représentations crées par les conseils généraux etc, etc.
    Vous direz que je propose cela sur un blog d’élu et que ce n’est pas possible de réformer cet état.Pourtant, il est temps que les français sachent que si rien ne change ce n’est peut être pas un hasard !!!!
    Alors serai-je anarchiste ou est il temps que les français reprennent leur république en main et crée un comité de salut public!!!!!!!
    Quel dirigeant courageux va oser enfin s’attaquer au systeme de partage de fiefs, de petits potentats, aux systeme d’avantages que s’octroient nos élus.Comme autre exemple 5 ans de cotisations, 5 ans d’indemnités degressives en cas de perte de leur poste de député ( à savoir la derniere année c’est 1500 Euros par mois)Pendant que l’on tire sur les demandeurs d’emplois ils se sont protégés eux (tous) et bien protégés!!!! On nous demande des efforts, alors Messieurs les représentants du peuple commencez par réformer votre systeme et réformez le cercle de vos attribution!!!!Osez, osez l’impossible, faites nous rever d’un monde meilleur!!!!!Réformez le monde de la finance en replaçant la puissance de l’état au service de ses composantes et mettez sous tutemlle immédiate toute les banques, et tout ce qui concerne les besoins de bases.Eau, électricité, energie, communication, autoroute, tout ce qui a été vendu pour des clopinettes.Je dis bien sous tutelle: »controle et taxation de tout ce que se goinfre nos beaux fleurons) Exemple Total ex CFP qui a démarré en France, qui ne paye plus d’impots, qui ne verse pas de prime (bien sûr que non, ils ne vont pas augmenter les dividendes,ils vont le lisser et le faire passer à l’étranger).L’argument est on perd de l’argent en FRance.Nous vous croyons mais voyez vous la solidarité comme à Toulouse, comme les pollution des cotes bretonnes etc, etc ,’est bon pour l’état de vous suppleer mais nous ne pouvons plus accepter votre fonctionnement au nom de l’écologie et au nom des valeurs morales.
    Messieurs les députés de gauche: » quand nous proposez vous de vous atttaquer à la réforme de la république? »

    • Pablo dit :

      Vous n’êtes pas sans savoir que les Etats-Unis sont une République fédérale et qu’à côté du Sénat, Chambre des Représentants et Administration autour du Président, il y a des Gouverneurs et des Assemblées pour chacun des 51 Etats.

  • guillaumeA dit :

    On peur remballer les histoire chinoises et consorts.

    Les marchés vont fermer et le CAC va être nationalisé en partit.

    Les Grecs ont explosé le capitalisme en Europe.

    C’est la fin d’un monde.

    Toute les entreprises vont voir le cours explosé à la baisse. Les banques se retrouver dans une difficulté insurmontable.

    Le scénario est déjà écrit.

    La plus part des entreprises et des banques ont des fonds propres qui sont des participations dans des entreprises du CAC40. L’apocalypse des cotations boursières vont mettre en grande difficulté les entreprises.
    La solution ALLEMANDE est un échec, ne pas faire intervenir la BCE est suicidaire.
    La France va demander que la BCE fasse marcher la planche a billet en menaçant la sortie de l’euro.
    Si les Allemands ne veulent pas, on sort de l’euro.
    Après cela va aller vite, l’état va nationaliser les banques car elles ne valent plus rien(et vont mourir) et rentrer dans le capital des entreprises pour éviter des faillites géantes. La planche a billet va permettre que cela ne couté pas chère.

    La monnaie va perdre 40% de sa valeur.

    Les allemands ont trop demandé au Grecs et vont tout perdre.

    • guillaumeA dit :

      J’annonce la nationalisation de la Société Générale Vendredi.

      La BNP va être nationalisé partiellement après.

    • Pablo dit :

      Je crois qu’ils recrutent des scénaristes à Canal+ ;-)

      • guillaumeA dit :

        Tu va moins rigoler quand le scénario va prendre forme.

        Tu crois que cela va pas exploser? Tu as encore rien vue.

        La société générale est a -14% et les états Unis ont pas commencé a vendre…Cette banque va agoniser pendant ces prochains jours.

        • guillaumeA dit :

          Cela va encore plus vite que prévus, la société générale est entrains de disparaitre de la bourse.

        • Pablo dit :

          GuillaumeA je te charriais gentiment. On est dans une crise économique et financière grave où l’incertitude domine. Mais là où hier on pêchait par optimisme, aujourd’hui c’est à celui qui fera le plus grand scénario catastrophe.

  • LOYARTE dit :

    J’espere que l’electorat de FH ne pense quand même pas que des qu’il est installé, en huit jours tout sera réglé!!!!
    J’espere que le bon sens va faire comprendre dans quel état l’UMP , le centre et Sarkosy vont laisser le pays!!!!
    Croire encore à ce super bonimenteur aujourd’hui est être ou trés naîf ou sectaire!!!!!
    Oui la France va devoir affronté son héritage, il ne faut pas oublier que nos dirigeants ont hypothéqué le travail et l’avenir des français, hélas, on ne peut pas renoncer à cet héritage, par contre on peut toujours essayer de récupérer des fonds.
    Il faut en France retenir les talents et faire la chasse aux profiteurs ultra-libéraux en imposant et en se dotant de moyens pour taxer la spéculation et permettre aux entreprises de travailler dans le temps.
    Aujourd’hui les fonds de retraite, les fonds des spéculateurs se rétribuent sur le travail et en plus font monter artificielement le cours des sociétés.Dans chaque crise on brule des centaines de milliards de billets qui ne profitent qu’aux spéculateurs qui gagnent à la hausse et à la baisse.C’est bien gentil la planche à billet mais que fera t’on réellement pour réequilibrer le fonctionnement de notre société et la vraie création de valeur par le travail.
    On doit lutter contre l’inflation , c’est certain!!!On doit aussi empêcher les envolées des cours des actions en controlant ces mouvements de fonds qui en réalité ne procurent aucune richesse aux différents pays mais à une petite minorité qui déplace des fonds en permanence et crée le désordre.
    Pourquoi les dirigeants élus n’agissent pas contre ceux-ci????Question importante:Pourquoi?????
    Cela ne vous échappe pas que c’est sur la masse que l’on tire toujours,non!!!!Alors est ce que FH sera le premier à combattre réllement ces groupes de spéculateurs et trouvera-t-il à l’international des alliés pour réussir à combattre ces groupes d’exploiteurs??
    Nous devrons faire des efforts mais, il y a une priorité, accepter des efforts mais surtout refuser que ce systeme perdure.

  • Marina dit :

    Oui, mais que pense le candidat socialiste de la diplomatie française ces derniers temps ? surtout en Afrique ? Quand un ambassadeur français se permet des comportements de voyou à l’encontre d’un élu du pays dans lequel il est sensé être le représentant de la France ? Lisez un peu ceci, et donnez-nous donc la position du candidat Hollande à ce sujet. Merci.
    ————–
    Quand la voyoucratie atteint la diplomatie française

    « Madagascar ne représente que 1/1000 du commerce extérieur de la France »
    Rappelons-nous, tels ont donc été les propos de « son » excellentissime Ambassadeur de France à Madagascar, Jean Marc Chataigner, en réponse aux questions de nos confrères de l’Express de Madagascar, il y a bientôt 2 ans de cela.
    Fort bien monsieur l’ambassadeur, mais si Madagascar ne représente qu’un pipi de chat dans l’océan des « intérêts vitaux » de la France dans le monde, pourquoi cet énervement à l’égard de Mamy Rakotoarivelo ?
    Pourquoi un diplomate d’un aussi haut rang irait-il jusqu’à à perdre son sang-froid, menaçant du poing un autre non moins éminent personnage de la classe politique malgache, représentant élu d’un peuple, quand même ? « Tout en menaçant de son poing Mamy Rakotarivelo, Châtaignier déclare urbi et orbi « d’ailleurs vos candidats ne seront jamais nommés »… Si ceci n’est pas un aveu d’ingérence, dieu, que cela lui ressemble comme un clone !
    Est-ce que ce sont des attitudes et des propos dits « diplomatiques », dignes d’un ambassadeur ? De la part d’un gouverneur Gallieni dans les années 50 pourquoi pas mais sauf erreur de notre part, en 2011 nous ne sommes plus sous le giron colonial de la France n’est ce pas ?
    Madagascar ne représente que 1/1000 du commerce extérieur de la France : sans doute. Mais Madagascar représente également un potentiel minier hallucinant excitant bien des convoitises. On n’épiloguera pas sur le bois de rose, parlons plutôt des ressources comme le fer, le nickel, le cobalt, l’ilménite, la bauxite, l’aluminium, le charbon, l’uranium, la chromite et nous oublions sans doute des dizaines d’autres précieux minérais, sans même parler de l’éventuelle manne pétrolière (que Dieu nous en préserve d’en découvrir un jour). L’excellent article de Patrick Rakotomalala vous en apprendra davantage sur le sujet.
    Pour en revenir à « son » excellentissime ambassadeur Jean Marc Chataigner, l’énervement et l’impatience sont compréhensibles si on les replace dans leur contexte réel et pour cela, nous nous contenterons de rappeler les propos d’un certain Alain Joyandet en mai 2008 : « Il ne faut pas qu’on se fasse prendre notre place par des puissances émergentes (…). Il faut renforcer l’influence de la France, ses parts de marché, ses entreprises. »
    Tout est dit. Les pantins et les guignols de la classe médiocratique et politique malgache, à défaut de les comprendre, ne se sentiront jamais concernés par ces enjeux stratégiques : dans l’immédiat, seul prime l’intérêt supérieur de sa ration dit 3V, savamment orchestré et entretenu par reny malala même si elle s’en défend avec des cris d’orfraies voire même avec des coups de poing.
    Chers parents d’enfants malgaches, il devient nécessaire d’obliger vos enfants à aller à l’école, car l’analphabétisme, l’ignorance, la méconnaissance ou encore l’incompétence peuvent amener à des situations graves, dont en profiteront allègrement certaines puissances étrangères, même si elles nous déclarent la main sur le coeur que « Madagascar ne représente que 1/1000 du commerce extérieur de la France ».
    Libre à vous de croire aux baratins qu’on vous sert à coup de fourchette diplomatique. Ou non. En attendant, bon Halloween à tous.
    [www.tananews.com]

    Comments: Un ambassadeur en (vrai) titre doit avoir le panache de se retirer s’il est considéré comme persona non grata dans le pays d’accueil. D’autant que JM CHATAIGNER, nommé en conseil des ministres l’avant-veille du putsch, n’est pas accrédité par un gouvernement légal, légitime et reconnu, qu’il profite de l’effondrement du pays pour jouer au gouverneur colonial dans une complicité inacceptable avec la junte putschiste de Rajoelina. Cet agent français est fortement critiqué notamment pour son ingérence toxique dans la résolution du conflit franco-malgache, pour ses déclarations péremptoires, son style arrogant, ses comportements et ses actes provocateurs de soutien à un pouvoir assassin que le peuple malagasy n’a pas élu et rejette dans un silence imposé par la terreur. À Madagascar, on l’appelle « Chat teigneux », « Satanier »…pour dire combien et comment on apprécie les compétences de ce bon VRP du coup d’état français, mais si médiocre diplomate à Madagascar…

  • Lydie dit :

     » Le fédéralisme autoritaire est désormais le mode ordinaire de l’Union européenne. C’est officiel. Les textes ne cherchent même plus à enrober le fait. Il a connu un coup d’accélérateur. Certes le communiqué final, pour en rajouter, présente comme des nouveautés des choses déjà décidées et mises en œuvre. Ainsi quand il déclare que les pays qui ont des déficits excessifs verront leur budget examiné et commenté par la Commission « avant leur adoption par le parlement national concerné ». C’est déjà en cours et ça s’appelle « le semestre européen » dont le principe a été adopté au parlement français par la droite et le PS. Autre chose. Quoique déjà prévu dans l’accord du 21 juillet dernier, le communiqué rappelle que la Commission européenne sera aussi chargée de surveiller l’exécution du budget et de proposer si nécessaire des corrections en cours d’année. Un super gouvernement cette commission. Enfin et cela est neuf, le communiqué final prévoit aussi l’adoption de la règle d’or budgétaire dans les 17 pays de la zone euro d’ici fin 2012. Ou bien Sarkozy trouve le moyen de le faire adopter ou bien ce sera la première réunion du Congrès à Versailles du gouvernement Hollande, ou bien la première désobéissance du gouvernement du Front de gauche  » – http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/10/29/au-sommet-on-s%E2%80%99embrouille/

  • Footnote dit :

    VALLS, LE MEILLEUR (ET LE PLUS RAPIDE) ALLIÉ DE HOLLANDE :

    Comme on a pu le constater lors du débat sur TF1 qui prolongeait l’intervention présidentielle, Valls avait été choisi comme le meilleur représentant du PS face à Mélenchon et Marine Le Pen. Tout un symbole !
    Rappelons ses positions, plus amplement développées lors des primaires, et que l’on a encore en mémoire (électronique) :

    Manuel Valls veut « déverrouiller les 35 heures », mais reconnaît également qu’elles « n’existent déjà plus réellement, puisqu’elles ont été mises en cause progressivement depuis 2002 ». Faire sauter un verrou qui n’existe plus, quelle ambition !

    La suite n’est pas mal non plus :

    « Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, de travailler davantage -deux heures, trois heures…- sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l’Etat. »

    A entendre Valls, avoir un emploi en France est désormais une question de « chance ». Et moi qui croyais bêtement que le plein emploi pouvait être le résultat d’une politique économique active…
    Pour Valls, il faut travailler autant pour gagner moins

    Mais au fait, si je comprends bien, « Manuel le progressiste » est en train de proposer tout simplement aux salariés qui font déjà des heures supplémentaires de travailler autant pour gagner moins.

    Travailler deux ou trois heures de plus « sans avoir recours aux heures supplémentaires » revient à dire que la durée légale sera relevée, et que les majorations pour heures supplémentaires disparaîtront. Pas sûr que les « chanceux » qui font des heures sup adhèrent !

    Dans un contexte de chômage massif, est-il raisonnable de proposer à ceux qui ont déjà un boulot de travailler plus ? Ne serait-il pas plus judicieux d’être plus nombreux à travailler ? Sa réponse :

    « Est-ce que dans le monde tel qu’il est aujourd’hui, avec la concurrence que nous connaissons, nous pouvons nous permettre d’être sur des idées des années 70, 80 et 90 ? Non ! C’est ma marque, il faut dépasser la question des 35 heures. »

    Allonger le temps de travail, recette du XIXe siècle

    Plutôt que des idées « des années 70, 80 et 90 », Valls propose en fait des idées du XIXe siècle. Allonger la durée du travail revient à casser une dynamique de progrès social, qui veut que la durée du travail baisse dans les pays développés depuis le milieu du XXe siècle.

    Derrière les prétendues innovations de « Manuel le Moderne » se cache en réalité une vision très classique de l’économie.

    Dans cette vision, l’économie est dite « contrainte par l’offre » : les entreprises ne peuvent produire plus parce que personne ne veut travailler plus, surtout pas les chômeurs (qui sont des chômeurs volontaires). Pour produire plus, il faut inciter ceux qui le veulent à travailler plus pour gagner plus.

    Rappelons-le, une fois de plus, les Français ne travaillent pas moins que leurs voisins européens ! Les salariés triment beaucoup moins que les Turcs ou les Roumains, mais plus que les Allemands ou les Danois, qu’on nous donne régulièrement en exemple. Sans parler des Néerlandais, qui en font que 30,4 heures par semaine.

  • TRAORE Isaac dit :

    vous parlez de charia; qu’en savez vous?

  • stone dit :

    Ecouter Sarko parler économie, c’est écouter un crapaud chanter la Traviata…La nullité de ses arguments est stupéfiante. On sent bien que sa seule préoccupation est de gagner des points et se faire réélire.Il pense que + la crise est grave,+ ses chances s’accroissent, car il cherche à endosser l’habit de sauveur de l’Europe et du monde. C’est évidemment grotesque et de moins en moins crédible, en tout cas,on l’espère!!!

    • Jonas dit :

      En tout cas, qu’il ait marqué des points ou non, Sarkozy était en forme, ce qui confirme que ce si mauvais président est redoutable quand il est en campagne. Ne surtout pas l’oublier ni le négliger !

  • domi 25 dit :

    Passer à une Europe des Peuples fédéralisée avec des décisions sur le social, l’économie,la finance est urgent! La majorité relative réduira le temps politique. Vive les Etats Unis d’Europe,vive la France!

  • Céline dit :

    Alors ? Cela vous fait quoi de perdre encore une élection présidentielle en 2012 ? Pensez-vous que le peuple de Gauche va élire un bouffon comme M. Hollande ? Non, mais vous plaisantez ! C’est tout un pan nouveau d’anciens électeurs du PS que vous venez de perdre, dont moi ! Pendant vingt ans j’ai voté pour vous et pendant cinq années de sarkozysme puant, vous n’avez même pas su changer de cap politique. Toujours plus à droite !!? Deux heures avant j’avais fini aux dernière élections présidentielles par voter pour Madame S. Royal. Vous pourrez toujours venir me chercher si jamais vous parvenez au second tour ! Je serais à la pêche. Mais tout porte à croire que vous n’arriverez même pas au premier tour. Vous ne comprenez plus rien au peuple français. c’est vraiment pitoyable ! Il est mort votre parti.

    • Jonas dit :

      A part de l’insulte et du dénigrement, aucun début d’argument !

      • h-toutcourt dit :

        Le problème, c’est qu’en présence d’arguments, vous ne réagissez pas davantage ! (cf ci-dessous et billet précédent)
        Rien d’étonnant à cela, quand on entend P. Moscovici dans ses interviews à répétition: du bla-bla, jusqu’à plus soif… mais rien de tangible !
        Un excellent choix comme chef de campagne pour Hollande. Sinon, il lui aurait fait de l’ombre.

        • Jonas dit :

          - Continuez donc de dénigrer Hollande, qu’on se reprenne 5 ans ferme de Sarkozy.
          – Nous ne devons pas entendre la même chose.
          – Votre flood venimeux et de mauvaise foi, votre incorrection et j’en passe, ne me donne pas envie de répondre, de plus je ne suis pas payé pour passer mon temps à vous répondre, surtout sur des sujets que je maitrise mal et où je risquerait de dire des bétises quand vous assénez vos « vérités », tout bouffis de certitude.

  • h-toutcourt dit :

    L’HISTOIRE QUI RISQUE DE SE RÉPÈTER, C’EST CELLE DE 2007 (Suite du commentaire au billet précédent)
    Hollande est-il, comme Bayrou, assis entre deux chaises: l’euro « qui protège » une guerre économique permanente ?
    « Est-ce ainsi que les hommes vivent? » (Louis Aragon)

    2012 ETAT D’URGENCE, par François Bayrou, aussi « lucide » que Hollande et Moscovici réunis:
    Ni à droite, ni à gauche, tout à la fois et son contraire…

    1/ Tout pour la GUERRE économique !
    « C’est une guerre que nous avons à livrer. Guerre qui ne dit pas son nom…
    Pour gagner une guerre, il faut se concentrer sur l’essentiel… savoir par quoi commence la survie d’abord et la victoire ensuite. » (p.7-8)
    En quatre générations avant nous, quatre guerres: la guerre de70, avec l’arrachement de l’Alsace et la Lorraine, la guerre de 14, avec son million presque et demi de jeunes hommes morts, la sève de notre pays, la guerre de 40 avec les destructions physiqueset, c’est pire, la ruine morale, l’Algérie, avectant de gâchis et d’incompréhensions. De tout cela, nous sommes sortis plus grands, plus forts, plus jeunes. (p.16-17)
    [Mais c’est « Frankreich über alles »!]

    1-bis/ Non, tout pour la MONDIALISATION heureuse !
    « Il n’y aura pas de protectionnisme français.
    Encore moins y aura-t-il un protectionnisme européen.
    Le protectionisme européen ne peut tout simplement pas exister en 2012.
    C’est une immense duperie intellectuelle que de proposer un programme qui requiert l’assentiment de nos voisins, tout en sachant avec certitude que ces voisins n’y souscriront jamais. Jamais au grand jamais. » (p.40-41)
    [Et que croyez vous que disent à nos voisins, leurs hommes politiques…?]
    « Parmi les différences qui rendent la compétition difficile entre nous, Européens, et le reste du monde, en particulier l’Asie, il en est que nous n’effacerons pas… la différence de prix du travail.
    D’ailleurs, cela ne durera pas: l’aspiration au progrés social aura son prix, y compris en Chine et en Inde, chez eux demain, comme elle a eu son prix chez nous hier. » (p.41-42)
    [Hier, il n’y avait précisément pas la financiarisation mondialisée pour laminer les acquis sociaux!]

    1-ter/ Non, finalement tout pour la lutte contre l’OMC !
    « Il est bien plus innacceptable que la concurrence soit artificiellement faussée par des décisions politiques qui avantagent les uns au détriment des autres. » (p.42)
    [Comme le sketch de Bourvil: la concurrence capitaliste par l’exploitation de la misère, oui! la concurrence politique par la monnaie, non!]
    « Tant qu’il est encore temps, l’Europe devrait agir. Elle devrait au moins parler d’une voix forte dans le cadre de l’OMC, où s’éternisent des discussions secondaires, alors que tout le monde est muet sur l’essentiel, sur la déstabilisation dont souffrent nos producteurs exposés à une artificielle concurrence. » (p.44)
    [Comme Roger Pierre et Jean-Marc Thibaud: si nous, l’Europe, n’avions pas Pascal Lamy à l’OMC pour nous empêcher, vous, les chinois, seriez bel et bien embêtés, vous savez!]

    2/ Une seule solution: la MOBILISATION GÉNÉRALE !
    « Peut-on en sortir? Il le faut. Que faut-il faire? Cibler le sujet…
    C’est le programme de Clémenceau en mars 1918: Ma doctrine, dans les circonstances actuelles, c’est que nous sommes en guerre, c’est qu’il faut faire la guerre, ne penser qu’à la guerre, c’est qu’il faut avoir nos pensées tournées vers la guerre et tout sacrifier aux règles qui nous mettraient d’accord dans l’avenir si nous pouvons réussir à assurer le triomphe de la France… » (p.62-63)
    [Mais Clémenceau avait aussi dit: la guerre est une chose trop sérieuse pour qu’on la laisse aux… professionnels de la chose! A méditer…]

    2-bis/ Oui, tout pour l’OFFRE plutôt que la demande!
    « Les choix ici défendus reposent sur une option économique, favoriser l’offre plutôt que la demande.
    La pensée des keynesiens les plus simplistes m’a toujours laissé perplexe.
    Vous faites peut-être repartir la machine économique, mais chez le voisin , ou le lointain. Vous devenez soutien de choix à l’économie allemande ou à l’économie chinoise. » (p.70-71)
    [Au lieu de mettre en cause la vision conflictuelle de l’économie, mieux vaut tous s’affamer mutuellement car… Je veux ne pas qu’un autre en profite!
    On retrouve bien là tout l’idéal du libéralisme]
    « Si l’on doit aider un secteur de l’économie, ce doit donc être le secteur de la production, afin qu’il réponde… à la demande, et non pas le secteur de la demande qui ne peut faire naître… une production. » (p.71)
    [C’est la poule qui fait l’oeuf, et non l’oeuf qui fait… ce genre d’ânerie que les keynésiens n’ont pas fini d’éradiquer…]

    3/ L’exemple ALLEMAND:
    « …il y a à peine sept ans, une étude présentait l’ensemble des décisions que venait de prendre le chancelier socialiste Gerhard Schröder [Agenda 2010].
    L’annonce de ce plan entraîna la rupture de la majorité de gauche. Quelques mois après le début de son application, Angela Merkel entrait à la Chancellerie … Elle en confirmait l’orientation et elle y ajoutait un rééquilibrage des finances publiques et un allègement des charges sociales pesant sur le travail par une augmentation de la TVA (trois points…) » (p.66, 68)
    [Ach…, meine damen und herren, gross malheur !]

    3-bis/ Et non au DIRIGISME!
    « Il faut surtout inciter à reconquérir les champs de bataille considérés comme perdus.Encore faut-il vraiment inciter.
    J’écris inciter, et pas diriger. Une des grandes lignes de clivage de la vie politique, c’est la frontière qui sépare ceux qui croient que l’Etat peut faire à la place des gens, à la place de la société, et ceux qui n’en croient rien. J’appartiens sans hésitation à la seconde catégorie.
    Il ne faut rien comprendre à l’écologie des sociétés, au biotope des sociétés, pour imaginer qu’il puisse exister un pouvoir central assez intelligent, imaginatif, pour répondre tout seul aux milliers d’attentes, de besoins, de hasard qui font la vie » (p.72-73)
    [Pourtant, vous nous expliquiez qu’il nous manque la main de fer d’un Schröder ou d’une Merkel…]

    3-ter/ Alors, tout pour le COMMISSARIAT AU PLAN !
    « Nous n’avons plus l’outil collectif qui permette de réfléchir ainsi ensemble avant de partager, entre pouvoirs publics et secteurs industriels, grandes entreprises et PME, bien sûr indépendantes… mais d’une certaine manière [laquelle?] solidaires, une stratégie nationale.
    Cet outil a existé. C’était le Commissariat au plan… Par sa fonction, il était moderne en nourissant un débat collectif sur les grandes orientations à prendre. Un tel lieu de réflexion est (re)devenu indispensable. La France a besoin d’un Conseil de la production… » (p.74)
    [En somme, une sorte de GOSSPLAN! C’est bien la peine que Peyrelevade se décarcasse à écrire « l’illusion collectiviste » dont il nous a donné la primeur sur son blog!]

    4/ Et pour l’EUROPE, vive la coopération, vive le plan!
    « Une coopérative, ce n’est pas seulement un pacte de solidarité: c’est une entreprise qui a sa personnalité juridique, qui peut prendre des risques et assumer sa part d’initiative.
    Il était du devoir de l’Union européenne, ou de la zone euro, d’assumer cette responsabilité. Les institutions auraient dû assumer un plan d’investissement en direction de l’innovation, financé par une émission d’obligations européennes. De même, elles auraient dû apporter leur garantie, du plus haut niveau de sûreté, au refinancement de la dette des pays en difficulté: Fonds européen, émettant des obligations européennes, pour répondre, après négociation avec les gouvernements, aux besoins de refinancement des Etats en difficulté devant les marchés. » (p.109)
    [Mais, c’est du Mélenchon…!]
    « On voit que l’union européenne sera trés vite à son heure de vérité. Nous ne sommes pas des intérêts nationaux en perpétuelle confrontation. Nous sommes les coopérateurs de notre avenir. » (p.110)
    [Là, comme disait Coluche, on ne comprend plus le début du livre qu’on avait lu…]
    « Il faudra bien trouver une issue le jour, plus proche qu’on ne le croit, où un grand pays de la zone euro se trouvera attaqué. Les autres pays partenaires ne pourront pas suivre. Alors contraints et forcés, les dirigeants européens feront ce qu’ils auraient dû décider depuis le début. On aura simplement perdu des années, des centaines de milliards auront été exposés… [Euh, plutôt explosés!] » (p.110)
    [C’est donc pour ça que le ton change à cet endroit, tout comme chez Peyrelevade… Ce n’était finalement, comme dit Marine Le Pen, qu’une question de pognon!]

Flux RSS des commentaires de cet article.