Dans les médias

Pierre Moscovici invité de RTL

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique | Par pierre.moscovici | 28/10/2011 à 19:41

Pierre Moscovici était ce matin l’invité d’Alba Ventura sur RTL matin.


Pierre Moscovici, député socialiste du Doubs… par rtl-fr

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , ,


12 commentaires

  • h-toutcourt dit :

    Il semble, dans cette foire d’empoigne sur notre destin, que seuls les politiques français défendent le suivisme… d’abord de Blair, puis Obama, puis Merkel, et bientôt des dirigeants chinois, pourvu que cela serve les intérêts des lobbies qui les soutiennent. Ce fut le cas pour Sarkozy, mais ça l’est tout autant pour « le système Hollande » si l’on en juge par ceux qui le soutiennent.
    Depuis 1982 (le « tournant de la rigueur » par Delors-Mauroy et leurs conseillers Lamy et Peyrelevade), la France a perdu à ce jeu la moitié de son industrie, passée de 29% du PIB à 13%, en s’accrochant au mark (déflation compétitive) puis à l’euro (nous aurons la monnaie la plus forte du monde… dixit le rentier boursicoteur Giscard d’Estaing!).
    Depuis le début des années 2000, avec l’euro, c’est le plongeon de notre balance extérieure, globalement déficitaire pour la première fois de peu en 2003, puis de 5 milliards l’année suivante… nous en sommes à 75-80 milliards pour cette année !
    Face à cela, on entend toujours les mêmes pingouins cacqueter dans les médias qu’il ne faut surtout rien faire, sauf se restreindre!
    P. Lamy propose qu’on fasse confiance à la Chine:
    http://www.marianne2.fr/Aide-de-la-Chine-a-l-Europe-etes-vous-Lamy-ou-Brunet_a212012.html
    JP. Peyrelevade soutient mordicus qu’on doit imiter l’Allemagne,
    dans son livre « France, état critique », qu’il serait plus juste d’intituler « Peyrelevade, état désespéré », tant le disque est rayé!

    A cet égard, il faut corriger un credo courant sur le « miracle allemand », aujourd’hui comme hier: lorsque, pour une même croissance, la balance de l’un est excédentaire et l’autre à l’équilibre ou déficitaire, où passe la différence ? Tout simplement dans l’inégalité sociale: l’un ne dépense rien pour l’empêcher, l’autre investit en dépenses publiques!
    Il est également interessant de lire à ce sujet les derniers livres de Berruyer (Stop! Tirons les leçons de la crise) et de Larrouturou (Avant le crash ultime): En Allemagne, huit millions de pauvres ont récemment basculé dans la pauvreté! D’où croit-on que provient l’existence de LIDL, la chaîne la moins chère d’Europe? Elle se répand en France pour les mêmes raisons. A force de suivre l’Allemagne… on a des gens qui accouchent au froid, dans des tentes, de bébés condamnés… comme ce week-end !
    L’Allemagne ne fait qu’appliquer l’orthodoxie monétariste austro-allemande qui date du XIXe siècle, fondée par Carl Menger (1840-1921), qui eut comme célèbres disciples von Mises et von Hayek, et plus tard le monétariste « austro-américain » Friedman.
    Or, empêcher sa monnaie de s’évaluer est trés facile, dès l’instant où on le veut ! C’est ce que fait la Chine, malgré une compétitivité déjà grande par les salaires…
    Et nous, c’est l’inverse que nous faisons… sans aucune autre obligation que le monétarisme allemand, alors qu’une dévaluation de 20-25% de l’euro nous ramènerait simplement à son cours d’introduction !
    Et le pire n’est pas encore atteint, car l’Allemagne est toujours en déficit avec la Chine, et ses dirigeants clament: en dehors de la Chine, point de salut !
    Après cela, certains nous diront encore que le libre échange mondialisé n’a rien à voir avec la crise actuelle!
    Une seule consolation: ceux qui le prétendaient il y a peu (P. Krugmann: La mondialisation n’est pas coupable), (D. Cohen: les ennemis de la mondialisation) ont aujourd’hui changé d’avis !

  • elodie dit :

    bonjour,
    Je viens de lire votre prise de position sur le referendum de la Grece. En effet le peuple aurait pu etre consulté avant d’etre pressuré par des decisions prisent par DSK et validé par un gouvernement socialiste. ça n’est pas 18 mois apres, du haut de sa tour, constatant que son gouvernement est en train de le lacher qu’on exulte le mot magique et demagogique « referendum » simplement pour partir en victime.. Faire croire aux plus naifs que finalement il n’etait qu’une marionnette. Vous soutenez un homme qui risque l’UE, la fragilise par des decisions que vous ne jugeriez pas aussi democratique si vous etiez le gouvernement en place. Mr Papandreou fait de la demagogie, ne reconnait ni ses erreurs, ni ses soutiens. Le ps est donc partout pareil ? vous n’aurez pas mon vote.. et pourtant…

  • raymond goldlust dit :

    ne serait-il pas judicieux de reporter et négocier l’equilibre budgétaire et commencer de suite les reformes afin de relancer l’activité afin de ne pas retomber dans la situation de la grece

  • infox dit :

    Bien joué Sarkozy?
    La note de solvabilité «triple A» du Fonds de secours des pays en difficulté de la zone euro (FESF) a été confirmée par les trois agences de notation, Standard and Poor’s, Moody’s et Fitch, annonce le FESF samedi dans un communiqué.
    http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-La-note-triple-A-du-Fonds-de-secours-de-la-zone-euro-FESF-confirmee_6346-2005961_actu.Htm

  • Andre dit :

    Très convainquant pierre ce matin et justement qt sarco lance le grand emprunt pour permettre a ses amiis de prêter a l état et de gagner au passage une confortable plus value sans bouger leur doigt ni Proposer sa aucun emploi il a enfonce les coopte de l état . Il ne sais pas la peine qu’il ya de travailler 35 heures par semaine debout pendant 7h par jour dans les usines . Vivement qu il puisse aller s occuper de sa file et de son petit fils en Mm temps

  • Amelle dit :

    Bonjour,

    Je voudrais parler des révolutions arabes, notamment de l’Egypte car étrangement l’expérience égyptienne est celle qui ressemble le plus à l’expérience algérienne des début des années 90.
    Je suis inquiète pour ce pays qui aurait du faire comme les tunisiens (eux ont bien pris la mesure d’un danger d’une reforme constitutionnelle étriquée en temps de trouble), les égyptiens auraient du exiger une constituante élue à la proportionnelle avec vote des textes de loi à la majorité qualifiée (2/3 des députés).

    Aujourd’hui en Egypte tout comme l’Algérie des années 90 accepte que non seulement les frères musulmans (assez modéré) à concourir mais aussi et c’est plus grave les salafistes. Il y a des indices qui montre que comme l’Algérie en 90, les militaires égyptien laissent la violence monter, les extrémistes prendre leurs aises pour mieux les réprimer le jour venu.

    J’espère me tromper mais si c’est le cas, il n’est dans l’intérêt de personne que l’Égypte redevienne une dictature même militaire.

  • Villandry dit :

    Bonjour, je suis désolée, mais je n’ai pas trouvé ailleurs où réagir à l’intervention de François Hollande. Il est déjà inaccessible et bien loin de la démocratie participative de son ancienne compagne. Je ne suis pas pour autant Ségoléniste. Je le trouve plutôt faible. Dire les Chinois, au lieu de la Chine, me semble très dangereux. C’est comme si l’on disait les Français au lieu du gouvernement sarkozyste. J’ai bien peur que la Gauche, si elle existe, en tout cas ses idées, perdent une fois de plus. Je vous avoue : je n’ai aucune envie de voter pour François Hollande, mais je le ferai sans doute. A moins que je vote Marine Le Pen, comme sans doute beaucoup de Français, et que l’on se retrouve à nouveau forcer de voter à droite. Je suis dégoûtée comme beaucoup de Chinois. L’investiture de François Hollande, méfiez-vous, relève aussi d’une dispersion des voix de Martine Aubry, comme au premier tour avec Jospin.
    Je suis vraiment dégoûtée.

  • Jonas dit :

    J’espère qu’ils sont aussi offensifs face à l’UMP.
    Très bonne intervention, Sarkozy a essayé d’enfumer, comme d’habitude. Sarko a été bon sur la forme mais a-t-il convaincu ?

  • savini dit :

    pierre MOSCOVICI tu a été formidable ce matin sur rtl j’ai aimé tes réponses face au débat médiatisé de notre cher président de la république qui faisait plus campagne que de s’occupé des problémes des pauvres français et je ferais tout pour la campagne de françois HOLLANDE et pour qu’il gagne la présidence de la république en mai 2012 toute mes amitiés pierre de la part de charles

  • Footnote dit :

    VALLS, LE MEILLEUR (ET LE PLUS RAPIDE) ALLIÉ DE HOLLANDE :

    Comme on a pu le constater lors du débat sur TF1 qui prolongeait l’intervention présidentielle, Valls avait été choisi comme le meilleur représentant du PS face à Mélenchon et Marine Le Pen. Tout un symbole !
    Rappelons ses positions, plus amplement développées lors des primaires, et que l’on a encore en mémoire (électronique) :

    Manuel Valls veut « déverrouiller les 35 heures », mais reconnaît également qu’elles « n’existent déjà plus réellement, puisqu’elles ont été mises en cause progressivement depuis 2002 ». Faire sauter un verrou qui n’existe plus, quelle ambition !

    La suite n’est pas mal non plus :
    « Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, de travailler davantage -deux heures, trois heures…- sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l’Etat. »
    A entendre Valls, avoir un emploi en France est désormais une question de « chance ». Et moi qui croyais bêtement que le plein emploi pouvait être le résultat d’une politique économique active…
    Pour Valls, il faut travailler autant pour gagner moins
    Mais au fait, si je comprends bien, « Manuel le progressiste » est en train de proposer tout simplement aux salariés qui font déjà des heures supplémentaires de travailler autant pour gagner moins.
    Travailler deux ou trois heures de plus « sans avoir recours aux heures supplémentaires » revient à dire que la durée légale sera relevée, et que les majorations pour heures supplémentaires disparaîtront. Pas sûr que les « chanceux » qui font des heures sup adhèrent !
    Dans un contexte de chômage massif, est-il raisonnable de proposer à ceux qui ont déjà un boulot de travailler plus ? Ne serait-il pas plus judicieux d’être plus nombreux à travailler ? Sa réponse :
    « Est-ce que dans le monde tel qu’il est aujourd’hui, avec la concurrence que nous connaissons, nous pouvons nous permettre d’être sur des idées des années 70, 80 et 90 ? Non ! C’est ma marque, il faut dépasser la question des 35 heures. »

    Allonger le temps de travail, recette du XIXe siècle :
    Plutôt que des idées « des années 70, 80 et 90 », Valls propose en fait des idées du XIXe siècle. Allonger la durée du travail revient à casser une dynamique de progrès social, qui veut que la durée du travail baisse dans les pays développés depuis le milieu du XXe siècle.

    Derrière les prétendues innovations de « Manuel le Moderne » se cache en réalité une vision très classique de l’économie:
    Dans cette vision, l’économie est dite « contrainte par l’offre » : les entreprises ne peuvent produire plus parce que personne ne veut travailler plus, surtout pas les chômeurs (qui sont des chômeurs volontaires). Pour produire plus, il faut inciter ceux qui le veulent à travailler plus pour gagner plus.
    Rappelons-le, une fois de plus, les Français ne travaillent pas moins que leurs voisins européens ! Les salariés triment beaucoup moins que les Turcs ou les Roumains, mais plus que les Allemands ou les Danois, qu’on nous donne régulièrement en exemple. Sans parler des Néerlandais, qui en font que 30,4 heures par semaine.

Flux RSS des commentaires de cet article.