Dans les médias

Nicolas Sarkozy « a perdu le contact avec les français ».

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 03/01/2012 à 11:14

Pierre Moscovici était hier l’invité d’Alain Marschall et d’Olivier Truchot sur RMC.
Ci-dessous un extrait de cette interview.

Be Sociable, Share!

Tags: , ,


23 commentaires

  • René Rogeon dit :

    Je viens de voir Hollande chez Pujadas. Une catastrophe!
    J’ai l’impression persistante que ce type est bidon. Son débit saccadé et sa voix haut perchée sont insupportables. Ses lunettes et sa teinture sont ridicules. Et sa façon de sourire à la fin de l’entretien donne l’impression qu’il se fout de la gueule des gens.
    Le « Karamel pudding » comme l’appellent les allemands va se vautrer sous peu. Finalement je préfère Bayrou qui est plus constant et crédible.

    • bleu-etoiles dit :

      @rogeron,
      le culbuto du béarn , constant? , bon voyage!!

    • bloggy bag dit :

      Change d ecran.

    • LOYARTE dit :

      Excusez moi, pour Bayrou, lorsqu’il était ministre, il ne tenait pas les mêmes propos.Pour ce qui concerne le crédit et la constance, il est nécessaire de réécouter ses prospos tenus dans le passé!!!!!!Cirieusement, il a changé de discours ensuite.Il est comme Sarko un bon menteur, avec juste un peu plus de courtoisie et de politesse.
      Pour le Karamel pudding cher René, nos amis allemands désigne Sarkosy ( sous le nom de l’aliené français » Ce n’est pas mal du tout, avec lui rajoutent ils, on n’a aucun probleme pour mettre l’Europe à nos normes!!!!!
      Excusez moi donc de vous dire, la botte allemande non merci!!!! alors l’UMPéténiste confond la collaboration et l’alliance.
      Si le petit caporal peut fairee place à un vrai européen et qui saura portera au mieux les interêts français, on pourra respirer.
      Le voilà rendu au chevet de Sea France , la flotte coule, comme e pays alors son agitation perpétuelle et ses volte-face ne conduisent le pays qu’à une catastrophe que l’on avait annoncée (les 500 milliards de dettes plus la bombe à retardement des 300 en engagement différé)et le ridicule ne tue pas mais un pantin agité n’est certainement pas la bonne solution et il est plus que temps de mettre un terme à la destruction du pays par ce Monsieur et ses sbires!!!!
      .

    • Pascal dit :

      vous seriez pas de l’UMP, vous ? FH a fait une bonne prestation et a dit les vérités qu’ils fallait dire.

    • Jonas dit :

      Les jeunes d’un parti déserté par beaucoup, dont tant de jeunes, supporters d’un président qui dit qu’il va faire ce qu’il n’a pas fait en 4 ans et demi, et qu’il ne prendra rien du projet de ce parti, bref, que des jeunes de ce parti jouent aux petits comiques dans une situation aussi grave. Il y à de quoi rire en effet, mais c’est un rire jaune !

      • Stéphane Le Chat dit :

        … Mais cela démontre que le camp d’en face est mieux organisé et plus efficace pour attaquer François Hollande que le PS, Nicolas Sarkozy.
        Je suis convaincu que cette forme de « communication » sera un élément clé de la victoire en 2012.
        Et pour l’instant, côté PS, mon sentiment est que cela est plutôt mal parti.

  • Anna Stasi dit :

    Cette video, Moscovici ne risque pas la mettre sur son blog. Il s’y fait malmener par Bruce Toussaint sur Europe 1.
    http://www.dailymotion.com/video/xner2j_pierre-moscovici-le-president-de-tous-les-echecs_news?start=0#from=embediframe

    A force d’outrances, le triste Gérard Jugnot de la politique nous fait un remake du « père Noël est une ordure » et se discrédite complètement. Il devrait démissionner pour ne pas nuire à Flamby.
    Question ordure on doit admettre que c’est réussi.
    Moscovici serait-il une ordure? La question est désormais posée.

    • Pablo dit :

      « Cette video, Moscovici ne risque pas la mettre sur son blog. »

      Avant d’écrire ce genre de conneries, on regarde deux secondes le blog: la vidéo est visible à droite (jusqu’à la prochaine vidéo) et dans le billet précédent.

  • Nicolas dit :

    Bonjour,
    A propos de la lettre de F. Hollande à Libération ce jour : les sujets « immigration », « montée de l’Islam » et « vote des étrangers » sont une nouvelle fois évités
    Je le regrette
    De Gauche je ne voterai sans doute pas F. Hollande à moins qu’il ne prenne les choses en main
    Voter Sarkozy? Ce serait un comble, mais je m’en approche clairement

    • guillaume dit :

      Je veux bien que vous explicitiez les deux dernières phrases car là, quelque chose m’échappe…

    • Jonas dit :

      Commentaire de bien mauvaise foi je pense.
      D’une manière générale, inutile de se faire des frayeurs nauséabondes avec des « menaces fantomes », des peurs irrationnelles qui ne correspondent à rien.

    • Pascal dit :

      Si vous ètes de gauche, alors il est impossible que vous votiez sarkozy; ou alors vous nous prenez pour des idiots. Vous seriez plutot un indécis, une fois je vote à gauche et l’autre fois à droite.

  • esnault dit :

    Pourquoi je ne peux voter Hollande et pourquoi Moscovici fait-il dans l’hypocrisie en nous prenant pour des cons? Eclairez moi!

    http://www.marianne2.fr/Moscovici-vs-Lellouche-un-debat-qui-n-a-pas-pris-une-ride_a213895.html

    Même s’il lui arrive, j’y reviendrai, de se comporter de façon déplaisante ou déplacée, par manque d’intelligence, de savoir-vivre ou de scrupules, on ne peut pas réellement dire que la principale caractéristique de Pierre Moscovici soit d’être un connard. Je dirais plutôt, si je voulais être aussi vulgaire que le « directeur de la campagne de François Hollande pour l’élection présidentielle » et utiliser son propre vocabulaire, que c’est un salaud, c’est-à-dire une personne méprisable en langage châtié, le seul qui me paraisse devoir être utilisé entre personnes civilisées. Je ne dirai pas non plus que Pierre Lellouche est un connard. Je me contenterai d’écrire qu’il lui arrive de se comporter comme un pauvre type. J’espère que ces précautions oratoires m’éviteront d’être provoqué en duel par le nervi de l’UMP.

    Mais, me direz-vous, qu’elle est la cause de cette grosse colère à l’encontre de nos amis Pierrots ? Et bien figurez-vous que j’ai re-visionné récemment Mots croisés, l’émission de l’inénarrable Yves Calvi de mai 2010 au cours de laquelle nos deux compères, assistés de l’économiste Jean-Marc Daniel, nous ont expliqué comment l’Europe venait d’être sauvée, suite à l’aide apportée à la Grèce. Je rappelle pour ceux qui rentreraient de la planète Mars, qu’il y a eu depuis lors, un nombre non négligeable de plans de sauvetages supplémentaires, tous dits « de la dernière chance », ce qui porterait à rire si ce n’était pas aussi tragique. Au cours de l’émission mentionnée plus haut, Nicolas Dupont Aignan a vaillamment ferraillé pour tenter de démontrer que rien n’était réglé – ce que la suite des événements a hélas confirmé – et qu’avec les politiques menées ces dernières années par l’UMPS, nous allions droit dans le mur. L’attitude des deux représentants de l’UMPS vis-à-vis du patron de Debout la République a tout simplement été odieuse, le mépris le disputant à l’arrogance. Mais ce débat a quand même eu l’énorme avantage de faire apparaître au grand jour pour ceux qui en doutaient encore sincèrement, qu’il n’y a réellement aucune différence entre l’UMP et le PS, malgré les dénégations outragées de nos deux comiques de service. C’est Lellouche lui-même qui l’a reconnu lorsqu’il a eu ces mots proprement ahurissants, je cite :  » Je n’ai pas eu beaucoup de temps de parole mais comme mon collègue Moscovici a dit ce que je voulais dire, j’ai pas besoin d’être très très long  »

    Si je reviens maintenant sur cette émission diffusée il y a un an et demi, c’est que l’un des protagonistes a depuis pris du galon et qu’il s’exprime dans le journal L’Expansion de janvier 2012, pour nous expliquer que « La gauche la joue orthodoxe » c’est-à-dire en fait qu’elle la joue comme la droite, et l’assume sans complexe. Moscovici qui, je le rappelle, représente le candidat du PS à la Présidentielle, déclare que « si nous remportons l’élection présidentielle, nous respecterons coûte que coûte les engagements pris par la France de ramener le déficit public sous la barre de 3 % à l’horizon 2013. » Coûte que coûte, il nous dit le bougre. Il n’est pas avare de la souffrance du bon peuple de France. Connaît-il seulement l’origine de ce chiffre de 3 % ? Son incompétence devient proprement criminelle lorsqu’elle l’amène à affirmer que « La monnaie unique et sa gestion par une banque centrale indépendante sont déjà une forme de perte de souveraineté. Il faut l’accepter et sans doute aller plus loin dans le fédéralisme, notamment budgétaire »

    Comme l’a martelé Dupont Aignan au cours du débat, ces gens, qu’ils soient de l’UMP ou du PS, sont incapables d’envisager d’autres solutions que celles qui ont lamentablement échoué jusqu’à présent. Le plus désespérant dans tout cela c’est que sauf surprise improbable, ils seront toujours au pouvoir l’année prochaine !

  • domi 25 dit :

    Les chomeurs en France veulent du boulot.
    La finance a vidé les caisses.Qui est la Responsable,sinon la droite au pouvoir. Il y a bien longtemps que les gouvernants sont déconnectés!

  • guillaume dit :

    Pierre,
    Le ton offensif que tu employais hier sur RTL me laissait penser que nous rentrions (enfin) dans le vif du sujet. Qu’on allait (enfin, à nouveau) occuper le terrain. Que l’on allait prendre la tête de la campagne et imposer nos vues, nos idées nos propositions.

    Patatras. On parle de nos propositions, certes mais en soulignant qu’elles font l’objet de dissensions de désaccords au sein même de l’équipe! Je veux parler de la réforme fiscale qui est, à juste titre, mis en avant par le candidat. Fusion ou pas fusion de la CSG et de l’IR? FH a prononcé à maintes reprises le mot de fusion. On apprend aujourd’hui par SApin qu’il ne s’agit pas de fusion mais de rapprochement. On apprend que la quotient familial va peut être valser puis que non. Sapin est démenti par le responsable de la communication de la campagne M. Valls en disant que l’on va au bout de l’idée initiale.
    Et le directeur de campagne dans tout ça il en pense quoi?

    La droite qui n’a pas trop d’idées pourtant mène la course en proposant les siennes, notamment la TVA sociale. ET nous nous réagissons logiquement. L’idée est mauvaise sans doute. Mais ne nous épanchons pas là dessus. Les français seront attentifs au fond. Si on leur parle de réforme fiscale, ils seront très réceptifs et attentifs à son contenu.

    La lettre aux français c’est une bonne chose, c’est une bonne entrée en matière. J’ai bien conscience que nos propositions s’affineront au fil du temps (apparemment pour le 22 janvier). Mais par pitié, si les arbitrages finals ne sont pas rendus, que les composantes de l’équipe se taise, la ferme. Nous sommes en train de passer pour des cons, alors que nous sommes en position de force.

    La droite prend un gros pari avec la TVA sociale. Elle fait le pari de la crédibilité, du mouvement et de la réforme. Nous avons le droit d’être en opposition avec cette réforme sans pour autant passer pour le parti de l’immobilisme car nous aussi nous avons des choses à dire aux français (l’adresse au français avait du souffle). Mais s’il vous plaît, que la maison soit tenue et que chacun reste à sa place.

    • Pablo dit :

      On a l’impression que la « grande réforme fiscale », qui avait été la marque de la candidature Hollande durant les primaires, va finalement déboucher sur des rafistolages ou quelques actions paramétriques (on joue sur les taux, les tranches, les base, les niches).

      Je ne doute pas de la complexité d’une fusion CSG-IRPP et de l’introduction de l’impôt à la source, ou de toute réforme fiscale structurelle, mais je suis franchement agacé qu’on s’engage là dessus dans nos conventions/programmes qui plus est à l’unanimité, pour les écarter ensuite.

      Quant à la TVA sociale c’était certes une promesse électorale du candidat Sarkozy et le gouvernement a toute la légitimité pour agir jusqu’aux prochains élections, mais je trouve anormal que la majorité s’engage sur des réformes aussi structurelles cinq mois avant une élection. Surtout quand il n’y a pas de consensus.

      • guillaume dit :

        Cette volonté de réforme peut être une aubaine pour nous. Ce type de réforme structurelle ne peut être efficacement conduit qu’en période de vaches grasses: lorsque le chômage est bas, le salaire s’ajuste plus facilement à la hausse, on peut compenser l’impact négatif sur le pouvoir d’achat des bas revenus par une hausse des minima ou par des dispositifs d’aide publique.
        Aujourd’hui, notre économie est en récession avec un taux de chômage de 10% (les marges de négociation pour les salariés sont nulles) et l’argent public est rare… et cher.

        La droite se cassera les dents si elle cherche à accélérer le mouvement. On ne restaure pas la compétitivité d’un pays en 6 mois.

      • Pablo dit :

        Guillaume, je ne comprends pas où tu veux en venir.

        • guillaume dit :

          Je veux dire que faire la TVA sociale à 10% de chômage est une erreur économique car le rapport de force sur les salaires est en faveur des entreprises. Or, on pourrait penser que la compensation de la hausse de TVA serait d’augmenter les salaires, ce qui est à mes yeux improbable étant donné la conjoncture.
          L’effet de cette hausse de TVA va amputer davantage le pouvoir d’achat des bas salaires (rappel: le revenu médian en France est 1650 euros) et les minima sociaux.

          En faisant celà on s’expose à ralentir la consommation en France, moteur primordial de croissance.

          Cette réforme est plus facile à mettre en oeuvre quand les revenus augmentent rapidement, quand il y a peu de chômage.

          Les effets néfastes de la réforme peuvent être atténués si la baisse des cotisations concernent en grande partie les cotisations salariales. Ce qui ne semble pas être le cas.

    • guillaume dit :

      C’était sans compter l’intervention De J. Cahuzac, le préposé aux questions budgétaires…

Flux RSS des commentaires de cet article.