2 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité de RFI »

  1. Juste quelques remarques concernant le « sommet pseudo social » (et compagnie) :

    **Je remarque que le PS, invariablement, dénonce des choses…Mais utilise la terminologie positive du Gouvernement.

    En politique, les mots que l’on emploie ont leur importance. Où est la cohérence de votre parti quand il nous parle, dans le même temps, de réforme du Gouvernement et dénonce l’insuffisance d’icelle ? De deux choses l’une : soit nous avons un texte qui a pour but de réformer, c’est-à-dire d’améliorer les choses et dans ce cas le nommer réforme à un sens ; soit le texte en question est nuisible pour la Société et dans ce cas on ne saurait employer, le concernant, le terme de réforme, mais (par ex) celui d’atteinte au caractère social de la République ou de nuisance pour le pays. (En s’inspirant de la DDHC)
    http://www.droitconstitutionnel.org/congresParis/comC1/JossoTXT.pdf

    Une fois que les termes employés seront les bons, le PS pourra être cohérent auprès des citoyens. Et dénoncer tranquillement l’atteinte (même) à la République, puisque le social lui est…Inhérent ! Il restera au candidat HOLLANDE de faire reconnaître cette inhérence par le Conseil Constitutionnel – d’une manière plus explicite – et à la CJUE (comme l’ont fait nos partenaires européens, Allemands et Anglais, avec le Commonwealth et les principes non négociables de la Constitution allemande !

    En usant des bons mots, le PS pourrait facilement mettre en question l’usage que M. SARKOZY fait de ses pouvoirs. La TVA sociale ou les mesures anti-sociales gouvernementales n’étant plus simplement de mauvais choix économiques/sociaux mais des manquements sévères du Président à ses devoirs constitutionnels (il est censé garantir les traités et la Constitution…)

    **S’agissant du « sommet » qui n’a rien de social – et n’apporte aucune amélioration pour le pays – je trouve le PS trop…Gentil.
    http://www.lepoint.fr/politique/l-equipe-de-hollande-tres-critique-sur-le-sommet-social-mais-pas-fermee-a-tout-18-01-2012-1420525_20.php

    A mon sens, le PS ne devrait pas seulement dénoncer l’amateurisme gouvernementale (et montrer en cela la panique en son sein : « sommet sauve qui peut »). C’est bien, mais pour moi, ce n’est pas ce qui est le plus révélateur du sommet. (Et des coups précédents)

    En effet, tous ces sommets/idées jetées dans l’espace public, souligne surtout qu’un temps précieux a ainsi été perdu.

    Cela me fait irrésistiblement penser à l’étudiant qui n’a rien fait du semestre et qui révise le cours en catastrophe sur les notes prises par d’autres entre minuit et six heures du matin avant l’examen !

    En effet, étant donné les délais légaux, administratifs, de mise en œuvre, de tout le fatras présenté, l’Exécutif pourra s’estimer heureux s’il trouve quelques rares chômeurs ayant retrouvé du travail, ou entrepris une formation, grâce à ces dispositifs, qu’il pourra exhiber dans les médias avant le premier tour de la Présidentielle.

    Pour ce qui est des chiffres globaux et surtout du vécu de nos concitoyens face au chômage, ces mesures n’auront aucun effet. Elles auront peut-être même un effet contre-productif, dans la mesure où elles montrent à toute personne qui y réfléchit cinq minutes qu’on recourt toujours aux mêmes vieilles recettes (exonérations de charges) et que cela ne marche(ra) pas. (Je croyais d’ailleurs qu’il fallait réduire les niches fiscales…)

    Le chômage restera la préoccupation n°1. Au reste, toute personne ayant été au chômage ou ayant eu un proche au chômage sait très bien que saisir l’occasion de cette oisiveté forcée pour se former ne va pas du tout de soi dans notre pays. Seul un chômeur avec une motivation en béton et des nerfs d’acier réussira à se former. Est-il besoin que l’Exécutif fasse mine de découvrir cette lacune béante à trois mois des élections et après dix ans de pouvoir ? Proposer 16000 places de formation supplémentaires, quelle personne censée pourrait critiquer cette mesure ? Mais est-ce qu’au point où nous en sommes, il ne faudrait pas multiplier par un facteur 10 l’augmentation de l’effort qu’on se propose ?

    Dans le même ordre d’idée, l’Exécutif annonce des mesures fortes sur le logement. A moins de donner les pleins pouvoirs de la République à quelque association genre DAL (Droit au Logement), là encore, les mesures, fussent-elles des plus raisonnables, qu’annoncera l’Exécutif ne serviront qu’à souligner avec force l’échec du Gouvernement dans ce domaine.

    Au final, l’Exécutif a annoncé un plan, chiffré à un demi milliard d’euros, qui ne comporte que la resucée de mesures déjà expérimentées depuis 25 ans au moins dans ce pays avec le succès que l’on sait, et, pour certaines, à peine abandonnées il y a un an. Si c’est sur elles qu’il compte pour restaurer la confiance…Le « changement » est effectivement nécessaire !

    J’irai même à dire que, si la campagne de N. SARKOZY continue dans ce style (“Je vais faire d’ici avril 2012, tout ce que j’aurais dû faire depuis mai 2007.”), on devrait bientôt voir des députés UMP et Nouveau Centre découvrir des vertus à ce cher François Bayrou !

    • @seb votre post est intéressant car il analyse le (les) projet et leur cohérence .Tirer des plans sur la comète en ratiocinant sur les sondages n’avance à rien; tirer sur le président de la république est moins productif qu’analyser ses « projets »( en 5 minutes ,je rectifie la mayonnaise et le tour est joué )Mais je n’arrive pas à comprendre la stratégie brouillonne de Fr.h.et de ses troupes; cela ressemble trop à du pilotage à vue ;et Fr.B. peut jouer sur du velours made in france, ça va de soi .

Les commentaires sont fermés.