« Oui à la solidarité et non à l’austérité » – Libération

Interview de Pierre Moscovici publiée dans le journal « Libération » en date du 22 février.

Pourquoi avez-vous choisi de vous abstenir ?

Par ce vote, nous disons oui à la solidarité et non à l’austérité. Tout d’abord, le MES est indispensable pour stabiliser la zone euro et garantir une aide financière à tout Etat membre en difficulté. Il représente un progrès par rapport au Fonds de solidarité financière, qui avait été bricolé dans l’urgence et l’improvisation. Le MES est plus réactif et ne va pas exiger, pour chaque décision, des jours et des nuits de palabres entre dirigeants. Et il est permanent. Dès lors, il était difficilement concevable que les socialistes disent non au MES.

Pourquoi ne pas l’approuver, alors ?

Il comporte de sérieuses insuffisances. Sur le plan technique, le MES devrait pouvoir disposer du statut d’une banque et par conséquent être financé par la Banque centrale européenne (BCE). Mais l’Allemagne a refusé cette proposition, un temps avancée par la France. Cela limite considérablement sa capacité d’action. Le MES est un pare-feu qui n’a pas encore la taille, la souplesse et la vitesse d’action nécessaires. De plus, tel qu’il est conçu, le MES est lié au traité d’union budgétaire, ou plutôt d’austérité, dont François Hollande a dit qu’il voulait la renégociation. Ce lien, affirmé à la fois dans le traité sur le MES et le traité budgétaire, nous ne pouvons pas l’accepter. En votant le MES sans réserve, nous entrerions dans un engrenage qui pourrait laisser croire que nous consentons, d’une façon ou d’une autre, au traité d’union budgétaire, qui n’est pas un bon traité.

Daniel Cohn-Bendit a dénoncé, dans Libération, une hypocrisie de la gauche : voter pour le MES permettrait d’imposer à Angela Merkel un volet croissance au traité budgétaire…

Je ne suis pas d’accord avec Daniel Cohn-Bendit. Si nous avions voté sans réserve pour le MES, nous aurions affaibli notre crédibilité vis-à-vis d’Angela Merkel. C’est maintenant que nous devons affirmer notre volonté de renégocier ce traité, qui réduit l’Europe à l’austérité, qui ne prévoit aucune véritable progression en termes de gouvernance et, surtout, qui n’introduit aucune politique de croissance. Or, sans croissance, on entre dans un cercle vicieux : l’endettement génère des plans de rigueur sans fin qui finissent par affecter la croissance. C’est ainsi que la Grèce est entrée dans une situation socialement inacceptable et économiquement terrible. L’Europe se condamne à la récession si elle entre dans ce type de logique. Elle doit être un moteur de croissance, à travers la Banque européenne d’investissement, à travers des euro-obligations tournées vers des projets d’investissement, ou à travers des grands travaux. C’est une abstention de réorientation, qui n’empêche pas pour autant le MES de se mettre en place.

Cette abstention n’est-elle pas une façon de ne pas raviver les clivages sur la question du traité européen de 2005?

Notre abstention est un choix stratégique. Elle a aussi une vertu de rassemblement. Ce n’est pas un défaut dans une famille politique qui s’est divisée sur cette question que de se réunir.

Propos recueillis par MATTHIEU ECOIFFIER

38 réflexions au sujet de « « Oui à la solidarité et non à l’austérité » – Libération »

  1. J’ai enfin compris pourquoi Sarkozy avait poussé l’AMF à autoriser à nouveau les VAD (ventes à découvert) pour 10 grandes banques la semaine dernière : avec 500 milliards à 1% ça va être la ruée spéculative dans les salles de marché. C’est une déviance anti économique invraisemblable : la BCE prête à 1% à des banques privées qui vont ensuite prêter cet argent à des taux maxi ….et une partie aux états à 4% pour la France, 7% pour l’Italie et …20% pour la Grèce. C’est une vraie martingale (avec notre argent!) qui doit cesser . Sarkozy est vraiment un jouet du lobby financier. Hollande doit faire sa « loi bancaire » d’urgence ,son « Glass Steagall act » le plus vite possible pour arrêter cette folie : séparation des banques d’affaire et de dépôt avant juin comme il a promis ,voir dans la semaine de son élection. C’est une urgence .Informez vous ,le « Glass Steagall act » de Roosevelt est resté en vigueur pendant ….60 ans et a été abrogé en ……1998 aux Etats Unis .informez vous!

    • On sait qu’il est le valet du fric, et sa famille en profite.Le fond Carlyle se goinfre avec la dette et son frere béneficie d’info de premiere main par notre cher Président.Pas un journaliste, pas un seul qui sort l’information.
      Les banquiers s’octroient des salaires colossaux.
      Autre chose :Voyez le pote que Sarko a mis chez Areva, il voulait rester aussi Président de chez Véolia.Il réclame des salaires colossaux , que Sarko lui a fait avoir et vous apprennez que ce super patron en réalité laisse un bilan négatif, avec des achats d’entreprise inconsidérés.Voilà ce qu’est notre Président et sa clique, une bande de pillards qui nous font payer leurs dettes.
      C’est pourris car ils en sont, vont bien vivre avec ce qu’ils ont pris.Alors quand va-t-on arrêter ces gens là, ces nuisibles qui détruisent les emplois par leur pillage incessant.Il se paye grassement tout les mois et ce avec le cash alors qu’ils ont des résultats désastreux et encore plus fort on leur donne soit des postes plus importants, soit des primes de départ ou de retraite haurissantes.

  2. @jeremy 23/02 16h14 le ps serait donc un parti schizophrène ? diable, ça fait beaucoup de monde à soigner ….avez-vous l’adresse d’un psychiatre qui travaille plus de 35h par semaine ? il va y avoir du travail ! pour vous, je ne saurais que vous conseiller d’envoyer sur le blog du FdG la joyeuse nouvelle de votre ralliement.

  3. @ bangor 17h36 la colère vous a égaré !vos mots s’offrent des lettres en trop ;cela m’a amusée ;de grâce évitez le psychiâtre,il a l’air de sortir du noirâtre ou du grisâtre ; il vient seulement d’un « iatre » qui soigne ; j’étais plongée dans la détresse des Grecs ;rendons à etc…étripez-moi ,ce serait mérité , mais évitez l’égorgement hallal ,de grâce
    @ 18h03 on s’excite bcoup ,partout sur H.Gaino ;échouer 3 fois au Grand Oral de l’ENA ne prouve rien ,si ce n’est que l’impétrant souhaitait attacher la breloque à son palmarès et se ménager un parcours plus facile ; j’avoue que ses discours me laissent perplexe ; mais qu’on balance à Morano ou à Gaino leurs aïeuls ou leurs aïeux au grand jour , ça me lasse ;ne seriez- vous pas de cet avis !je retourne chez les grecs ,je n’ai pas encore tout compris du MES .

    • @Bangor .Ajout à mon post du 26/02 :voudriez-vous avoir la gentil-lesse de m’excuser ;mon post se voulait amusé ,il a pu vous sembler déplacé . J’avoue que j’ai bien ri en imaginant les blogueurs croûler sous le « circonflexe » du psy.chiâtre que vous conseilliez.C’était quasiment lacanien !mais tt de même , les atres ne sont pas tous noirâtres …

  4. Le seul problème concernant Bayrou,c’est de savoir ce que feront ses électeurs(10 à 12% des voix)au second tour quand il aura été éliminé. Logiquement,ils devraient voter massivement pour Hollande puisque leur candidat est si violemment opposé à Sarko. Mais il faudrait que Bayrou ait le courage de leur dire de le faire; seulement,rien n’est moins sûr!

  5. En pleine campagne présidentielle, Nicolas le bafouilleur du Fouquet’s enchaîne déclamations et incantations à qui veut l’entendre. Mais entre deux annonces contradictoires, il ne dit rien des émeutes qui se déroulent depuis plusieurs jours à La Réunion.

    La crise économique est évidemment à l’origine de ce mouvement social, mais contrairement à la métropole, le mouvement est en train de prendre une tournure dramatique. Claude Guéant, fidèle serviteur de la sarkozye, voudrait nous faire croire qu’il ne s’agit là que d’un mouvement de quelques jeunes, s’insurgeant contre des violences «absolument inacceptables», violences qui ne «vont pas permettre de régler les problèmes». Sans blague…

    Il est légitime de se demander pourquoi à La Réunion les conséquences de la crise sont arrivées à un niveau inacceptables, et pas sur le continent.

    Il y a plusieurs raisons à cela. La crise est d’abord plus aiguë pour les départements et territoires d’outre-mer car du fait de leur isolement maritime, la vie est déjà habituellement plus chère, la République ayant toujours échoué à résoudre cet aspect économique particulier. Et naturellement, les conséquences de l’incurie de 10 années de gouvernement UMP dont 5 particulièrement catastrophiques sont ressenties de façon beaucoup plus dures : le taux de chômage élevé devient explosif (28.9% contre 9% en métropole, et en particulier un taux ahurissant de 53.5% pour les 15-24 ans !), la vie qui était difficile devient alors dramatique (taux de pauvreté de 49% à La Réunion contre 13% en métropole). Pendant que Nicolas Sarkozy bat la campagne en jouant l’illusionniste, sa politique a tout simplement fait entrer ce territoire français dans ce que l’on appelait jadis le tiers monde.

    Un dernier élément aggrave la situation réunionnaise, à savoir le fait que la population est jeune (34.4% ont moins de 20 ans), et ce qui pour une société est une formidable promesse d’avenir et un atout économique, est ici un honteux gâchis explosif.

    Je ne fais pas partie de ceux qui chantent à tout vent leur amour de la révolution, mais je sais parfaitement voir et comprendre les situations où entre le désespoir et la révolte, les citoyens qui refusent la fatalité et le joug du renoncement créent des barricades et y mettent le feu.

    La situation réunionnaise peut-elle s’étendre ? Sans aucun doute. D’abord bien sûr aux territoires dont la situation économique et sociale et très proche de celle de La Réunion, mais également en métropole si la situation devait continuer à s’aggraver. Je l’ai écrit depuis maintenant plus d’un an : ce que l’on a vu en Tunisie, puis en Égypte, puis en Libye, puis en Syrie, ce que l’on voit par épisode en Grèce, ne sont pas des éléments isolés de quelques États « exotiques ». Ces situations ont en commun des éléments démographiques, des éléments économiques et des éléments liés à la libéralisation des moyens de communication et d’association numériques. La démocratie retarde l’expression violente des peuples car elle porte en son sein la promesse de l’expression de chacun et chacune. Mais en Grèce l’Europe se comporte comme un colonisateur qui refuse l’expression populaire lorsqu’elle ne va pas dans son sens. C’est suicidaire et criminel.

    Quant à la France, le cri « dégage » se fait de plus en plus fort, et s’il est envoyé aujourd’hui à l’endroit de celui qui a plongé notre pays dans le puits sans fond de ses erreurs, il est également envoyé comme un rappel impérieux à François Hollande et au PS. Nous ne sommes pas là pour gagner par défaut, mais bien pour redonner à la jeunesse un avenir, à l’économie sa vitalité, à la France sa place et son honneur. Pas une voix ne manquera, mais pas un candidat de notre camp ne doit manquer !

  6. Europe Grece MES il y a tte une série de documents, textes ,sur le sujet ; pertinents ; de ttes sortes Voir debtocraty ; tous ou presque sont sous-titrés L’un commence sur les mots de DSK : »don’t decide against the doctor ….. » à voir sur Youtube ,ms il fait 70′ ;cela vaut la peine .

  7. Avez vous vu le regard de Sarko repentant par rapport au diner du Fucket’s.
    Regard vers le bas, fuyant, un ignoble menteur, pas de repentance d’être l’élu du riche, non, il pense » Je ne le referai pas car cela me nuit, pas par repentance »Ce type est un menteur, uniquement axé sur sa petite personne et ses proches, il y a un mot que je ne prononce pas pour ce genre de type.
    Dehors le bon-menteur et surtout rdv avec son avenir, ce type n’en a qu’un disparaitre de la surface de la planete politique pour aller cacher son bilan.L’homme qui vous vaut à vous français 600 milliards d’Euros de dettes et un bon pastole pour ses proches.
    A vous la dette , à lui la retraite dorée aprés 5 ans de pillage de notre France.

  8. @ lola
    Le livre est intitulé « Rose mafia ». Il est édifiant et vous pourriez le lire. J’ai croisé Dallongeville dans ma carrière de fonctionnaire.
    Il se trouve que j’étais commissaire du Gouvernement auprès de Soginorpa lorsque l’Etat a vendu 62000 logements miniers à la région Nord-Pas-de-Calais. J’ai tout essayé pour m’y opposer. Ces logements auraient pu ou dû être banalisés dans le parc HLM. J’ai eu droit à la visite de Percheron et Kucheida dans mon bureau du ministère des finances. J’ai seulement réussi à sauver 3,5 mds de francs pour les finances de l’Etat. C’est à la fois peu et beaucoup et je ne suis pas très fier de cet épisode. Ce patrimoine figurait au bilan de Charbonnages de France pour une valeur de 7 mds de francs et il valait sans doute plus, mais surtout, il n’est pas normal qu’on ait privilégié un montage qui permettait à des élus de taper dans la caisse.
    Je précise que je ne suis politiquement pas d’accord avec Montebourg mais que j’apprécie sa croisade contre les dérives du PS, que ce soit chez Guérini ou chez Kucheida.
    J’ajoute que je soutiens sans aucune réserve la campagne de François Hollande mais que je souhaite qu’il se désolidarise de certaines pratiques inacceptables. Le PS se doit d’être plus propre que l’UMP.

    • @ Bangor .Hopefully !il est dommage que certains,au moment qu’ils jugent le plus propice,se sentent des ailes pour révéler des scandales ou des malversations qui ne les avaient pas empêchés de dormir, auparavant :je veux parler de l’auteur de ‘.Rose Mafia ».Je l’ai entr’aperçu…sur Canal ,qui aime bien ce genre de ‘buzz’ ;cela fait un tabac pendant 3 semaines ,ça part comme des petits pains ,et puis ,hop, on n’en parle plus .J’ai de la difficulté à comprendre que le PS ait pu, si longuement faire traîner des affaires qu’il connaissait et dont il savait qu’elles referaient surface,à point nommé. Mais, nobody is perfect!Dans les autres partis, c’est tout pareil ;on se ménage,on ménage ses intérêts ou ses arrières.Comme vous le dites ,A.M. a mis un coup de pied in the molehill ,avec quel succès ??pour faire court ,je n’ai pas envie de me plonger dans les règlements de comptes ;il y a 1000 livres à lire …et puis la campagne s’enlise ;les candidats usent leurs souliers , à faire le tour des popotes ,et à promettre …quoi ?des politiques à la petite semaine ;I am not in a bad mood ,mais j’aimerais que l’équipe de F.H.aille aérer ses neurones ,à la piscine ou au bord de la mer pour travailler le souffle.Et la dynamique ….
      Je tiens mon « anglais » de Tintin ! associé à Conrad et à Yeats ;et non aux manuels de 5°.Shame ! shame !

    • J’abonde dans le sens de Bangor. Nous devons combattre dans les faits et dans les actes tous les actes délictueux, qu’ils le soient profondément ou qu’ils n’en aient que le goût.

      Oui nous vallons mieux que l’ump, et oui nous devons le montrer par nos actes lorsque l’occasion nous est donnée, et par nos paroles en toute occasion.

      • « …combattre dans les faits et dans les actes… »
        Je ne comprends pas ce que cela veut dire. Pourquoi maintenant? Parce qu’il y a une élection? Et pourquoi pas avant?
        Les actes délictueux du PS (Guérini, DSK, Dalongeville, fédé du Nord-Pas-de-Calais, etc…) se sont produits. Point barre.
        La question est: POURQUOI ?

        • On en parle maintenant, certains l’ont fait avant, il faut qu’il y en ait plus maintenant et après.

          Le pourquoi est une bonne question pour éviter « structurellement » que cela se reproduise et ne pas se limiter à une exécution et puis basta.

        • C’est la bonne question. En fait, le PS n’est pas moral en soi, c’est juste une machine à gagner les élections, sans âme, ni foi, ni loi. Aucun idéal, juste une équipe de foot managée actuellement par Mosco, pour faire gagner Hollande, et disposer ainsi du pouvoir. C’est petit. Il n’y a aucune envolée lyrique, rien qui transcende d’un point de vue politique un schéma intellectuel, ce qui permet d’inclure tous les pervers en soit de jouissance. Un nouveau pas en avant dans le mur.

  9. Une réponse particulière à Lillidefrance 21h47 Vous semblez considérer que ce blog est un repaire de Socialos ; si vous réfléchissiez un peu ,vous pourriez peut-être imaginer qu’un blog est ouvert à tout le monde,quelle que soit la couleur,l’âge, l’appartenance politique à condition que chacun respecte l’autre ;cela ne vous a pas effleuré ? alors allez vendre ailleurs votre soupe à la grimace . Quant à la « Mafia rose  » je l’abandonne à ceux qui ont envie de se graisser les mains ;j’ai d’autre chats à fouetter et d’autres livres à lire .Il faut aussi que vous sachiez que la phrase de Voltaire que l’on cite à tout bout de champ « je me battrai ETC ETC .. » est la plupart du temps détournée de son sens .Je suis à votre disposition pour vous en donner toutes les raisons ,en américain,et sur plusieurs dizaines d’écran ; vous y verrez ce qu’est l’humour,sous toutes ses formes ;vous n’en connaissez que les oripeaux.

  10. Bonjour

    Votant pour le PS depuis des generations,maintenant sommes dégoutés par le Maire PS de CLAMART
    que vous devez certainement connaitre M philippe KALTENBACk.

    Demandeurs d’un logement depuis 2000 avec une femme qui va atteindre la soixantaine, malade, Appareillée pour la nuit, moi-meme opéré à coeur ouvert et qui ne peut plus monter les escaliers.

    Ce maire se fout de nous et prefere attribuer les logements selon ses criteres et avec ses propres envies à des gens
    arrivés je ne sais d’ou!

    tous nos proches sensibles à nos problèmes nous soutiennent et nous approuvent.

    Voter encore PS non et non!

    si ce Monsieur ose nier les faits c’est un trés beau menteur.

    A bon entendeur nous tirons notre reverence au PS et lui souhaitons bonne chance;

  11. L’abstention sur le MES est une décision lâche, et à l’image des dissensions au sein d’un parti schizophrène. Le P »s » n’aura plus ma voix, à coup sûr. Par contre, mon vote ira pour le Front de Gauche en avril-mai-juin.

    Sinon, bravo aux camarades de la Gauche du PS et d’EELV de s’être joint au députés FdG pour voter contre le MES.

  12. Une question vraiment dans l’air du temps :avez-vous vu N.S.ce soir ,sur FR2, au journal de 20h ??invité de D.Pujadas?comme c’est étrange, comme c’est bizarre …il disait ….

  13. Imaginez un continent en faillite économique et financière à cause d’une monnaie unique qui aurait été plaquée sur des économies bien trop différentes pour la supporter.

    Imaginez que cette monnaie ne soit en réalité qu’un prétexte pour obliger les Etats membres à emprunter sur les marchés financiers plutôt que de se financer sans payer d’intérêts auprès de leur propre banque centrale.

    Imaginez que certains peuples souffrent tellement qu’ils soient au bord de la révolution.

    Imaginez que – face à la révolte populaire et pour sauver le racket organisé par l’Union Européenne au profit des banques – les chefs d’Etat complices soient prêts à toutes les dérives autoritaires.

    Imaginez par exemple qu’ils se mettent d’accord pour fonder une institution opaque dont les employés jouiront de l’immunité, une institution non élue, abritée dans le paradis fiscal luxembourgeois et qui pourra prélever par la force des centaines de milliards sur les Etats européens dans un délai record.

    Une institution étrangère qui aurait donc le droit de piocher dans les caisses de l’Etat mais que l’ensemble de la classe politique d’un pays – la France par exemple – s’apprêterait pourtant à entériner. Une institution qui échapperait aux droits nationaux, un monstre institutionnel dont la naissance ne ferait pourtant pas la une des médias et ne déchaînerait pas la passion des éditorialistes qui la regarderaient même d’un œil bienveillant.

    Imaginez que cette institution soit par ailleurs totalement inefficace puisqu’elle prétendrait résoudre la crise de la dette en y ajoutant un peu plus de dette.

    Imaginez que la France s’apprêterait d’ores et déjà à injecter « de manière irrévocable et inconditionnelle » une contribution immédiate de 16,3 milliards sans parler de la garantie s’élevant à la somme astronomique de 140 milliards alors qu’on supprimerait des policiers dans les commissariats, des infirmières dans les hôpitaux et des professeurs dans les collèges pour économiser seulement quelques centaines de millions.

    Scénario digne d’un mauvais roman d’anticipation ? Mode de fonctionnement d’une mafia internationale ?

    Et bien non vous ne rêvez pas : ce cauchemar est en train de se réaliser dans la plus grande discrétion. L’Assemblée Nationale française s’apprête à voter demain la première étape de la mise en œuvre de ce projet fou, le Mécanisme Européen de Stabilité (MES).

    Et bien sûr, aucun référendum, aucune consultation populaire n’est prévue pour ce nouveau traité !

  14. Même si les socialistes avaient voté contre le MES,il serait passé. C’est le Merkel Economic System ! Sarko n’en voulait pas sous cette forme précise. Il marche maintenant à la baguette,wonderbar!!!

    • Que le MES passe ou non, la n’est pas la question.
      La question est que le PS a préféré lâchement s’abstenir. Juste par anti-sarkozysme primaire.
      C’est cela qui est irresponsable.

      • Que Sarko et sa majorité fassent leur job;ils gouvernent! Ne compter pas sur Hollande pour leur cirer les godillots.La lâcheté est le signe distinctif de la droite française. Hollande est cohérent avec sa politique: il remettra en cause l’austérité qui est votre Crédo! Dans une gauche populaire qui fera front.Il est grand temps.

      • le sieur en photo là: MOSCOVICI .. c’est un spécialiste de l’antisarkozysme .. il aura le retour de manivelle bientôt .. tout ce paye !!

        • Nous sommes en démocratie et on a le droit d’être antisarkozyste comme les deux tiers des français. Heureusement, nous ne supporterons plus longtemps l’omni-président et ses annonces irréfléchies.

          • tiens pour vous calmer lisez le livre :LA MAFIA ROSE … ça vous détendra l’esprit amis socialistes ..

          • Ou La république des malettes, Sarko m’a tuer, etc etc. Les français méritent un débat sain. Cessez de ramener tout au caniveau, surtout que Sarkozy et sa clique n’ont aucune leçon à donner, bien au contraire.

          • en même temps, avec un bilan désastreux, toujours aucune vision pour la France, rien de solide à proposer, j’imagine que vous ne savez pas quoi faire d’autre qu’une campagne de caniveau…

  15. @ Bangor:
    « Et dans votre esprit, cela représente combien ? Avez-vous une idée du coût ?
    Indépendemment du prix, il n’y a aucun intérêt à renationaliser GDF. »

    PRIVATISATIONS JOSPIN / STRAUSS-KAHN, SOUS LE SECRÉTARIAT DE HOLLANDE :
    Cession des 31 milliards d’actifs, soit 17 groupes pour moins de 2 milliards chacun.
    (Pour les charettes Chirac, Balladur et Juppé, c’est encore moins!)
    Or, les bénéfices du CAC 40, pourtant en baisse sur 2011, sont de…65 milliards pour cette seule année !

    Et il n’y aurait plus d’argent… on ne pas promettre plus ! Refrain connu.
    Allons, allons, un peu d’imagination…et de bonne volonté !
    Pour toutes les nationalisations de Mitterrand, on avait indemnisé les actionnaires en bons du Trésor à terme. Ce serait une excellente chose par les temps qui courent: cela ferait peut-être réfléchir les financiers détenteurs sur toute spéculation concernant la dette…allant contre leurs intérêts !

    Et Hollande ne s’est-il pas érigé en pleine assemblée nationale contre la « privatisation rampante » Suez-GDF du guvernement Fillon, et n’a-t-il pas promis qu’elle serait défaite quand le PS reviendrait au pouvoir ?

    • J’ai déjà répondu ailleurs car vous répétez toujours la même chose. J’ajoute qu’à part l’extrême gauche tout le monde a compris qu’il n’y a aucun intérêt à nationaliser. L’Etat est incapable de gérer des entreprises et ce n’est pas son rôle.

      • « L’Etat est incapable de gérer des entreprises et ce n’est pas son rôle. » ?
        Sauf pour redresser les entreprises (socialisation des pertes) et les privatiser lorsqu’elles sont rentables (privatisation des gains).

        Vous prétendez qu’on se répète, et vous ne lisez même pas ce qui est écrit au billet précédent:
        Face à Peyrelevade écrivant sur son blog:
        « Il est urgent de s’éloigner de la logique du low cost et de redéfinir la gamme des produits fabriqués par la France »
        » Les raisons principales de notre malheur sont qu’à part quelques trop rares filières d’excellence… nous n’avons plus de produits à proposer sur le marché mondial… Là où nous sommes gravement défaillants, c’est dans la recherche industrielle privée, dans les entreprises, appliquée notamment aux secteurs technologiques d’avenir… », il est dit:

        Ce serait à mourir de rire si ce n’était si grave:
        Quels sont donc ces « secteurs technologiques d’avenir… où nous sommes gravement défaillants… dans la recherche industrielle privée » ?
        L’aeronautique, le spatial, l’electronique, les communications, l’industrie de défense ?
        Voir précisément la dernière charette de privatisations Jospin / Strauss-Kahn, pour 31 milliards d’actifs, sans parler des trois précédentes (Chirac, Balladur, Juppé). Indépendamment des groupes financiers qui y figurent et dont les bénéfices au sein du CAC 40 (65 milliards) font aujourd’hui cruellement défaut dans les recettes de l’Etat (Le Crédit Lyonnais, Le GAN, Le CIC, L’UIC, CNP, La Société Marseillaise de Crédit et Les autoroutes du Sud de la France), on y relève notamment:

        L’Aerospatiale
        Dassault
        EADS
        La SFP
        TDF
        Thomson-CSF
        Thomson Multimédia
        France Telecom
        Air France
        +
        Changement de statut d’EDF
        Filialisation des opérateurs dans le rail

        A qui donc doit-on leurs revers depuis que ces industries ont été privatisées ? Au groupe allemand à qui l’on a offert le programme Airbus sur un plateau pour qu’il en fasse le pataquès de l’A 380 ?
        Aux clients potentiels du Rafale qui ont mis trente ans à se manifester, jusqu’en cette veille opportune de nos élections présidentielles ?
        Au retournement du marché des telecoms, lorsque Michel Bon à peine en charge de France Telecom privatisée prit le plus monumental bouillon que l’entreprise ait connu ?

        Et à qui devait-on les développements et les succès originels, adossés à la prise de risque que permettait l’Etat ?
        A Sud-aviation, puis Aerospatiale, qui conçurent Caravelle puis Concorde et Airbus (malgré les dénigrements rétrodictifs lus ici : Concorde, un echec total!)
        Au CNES et à la DGA, qui mirent sur pied l’infrastructure de lanceurs civils et militaires permettant à la SFP de se développer.
        A la nationalisation de Thomson (-Brandt et -CSF) qui sépara les activités civiles (Multimedia) et militaires (aujourd’hui Thales) en les développant avec succès, malgré les dénigrements (Juppé: T-Multimedia, ça ne vaut rien!)
        Au CNET, aujourd’hui disparu, qui permit la modernisation et le développement des telecoms en France et conçut un ancêtre d’Internet avec le Minitel…

        On ne peut pas dire que la privatisation (pour une bouchée de pain) de nos grands groupes, dans les industries d’avenir, aura consacré l’efficacité du secteur privé en la matière !
        En revanche, les délocalisations en Chine de la production (EADS)… et de la R&D (Alcatel) battent leur plein !

        Conclusion: pour produire national (comme s’évertuent maintenant à le seriner Bayrou, Hollande, et Peyrelevade), il ne fallait pas honnir les entreprises nationalisées, applaudir les privatisations, et continuer de bénir inconditionnellement la concurrence « parfaitement faussée » de la globalisation !
        Pour produire national, renationalisons !

        • « Vous prétendez qu’on se répète, et vous ne lisez même pas ce qui est écrit au billet précédent »

          D’accord sur les deux points :
          1/ Je prétends et je maintiens que vous vous répétez. En particulier, vos attaques contre Peyrelevade n’ont pas leur place ici. Allez les poster chez Bayrou.
          2/ Je ne lis pas tous vos billets, trop longs et ennuyeux, avec lesquels je ne suis jamais d’accord. Si vous ne changiez pas sans cesse de pseudo, j’accepterais peut-être de débattre avec vous. On ne sais jamais à qui on s’adresse. Combien êtes-vous réellement entre footnote, h-toutcourt, Kazem, etc… ?

          Pour répondre à tous les points soulevés dans ce dernier billet touffu, il me faudrait des heures que je ne suis pas prêt à vous accorder. J’ai mieux à faire.
          Je maintiens cependant que l’Etat est incapable de gérer des entreprises et que ce n’est pas son rôle. Vous pouvez le regretter, mais le régime soviétique s’est effondré et ce n’est plus un modèle pour nous.

          Je ne répondrai que sur un point, EDF, parce que c’est le plus simple et peut-être le meilleur démenti à vos élucubrations.
          Lorsque l’Etat a ouvert le capital d’EDF, l’action a été vendue à 32€. Ce soir, elle vaut que 18,59 €. Je ne commente pas cet élément factuel qui devrait nourrir votre réflexion et vous aider à sortir de votre idéologie gauchisante. On peut toujours rêver.

          • Vous raisonnez, comme Peyrelevade, en banquier d’affaires!
            Le rôle des services publics n’est pas de faire de la spéculation sur la valeur de ses titres, mais de satisfaire l’intérêt général, tout compris:
            Je note que les factures de Gaz et électricité se sont envolées depuis l’ouverture du capital d’EDF et GDF.

            Je note également votre oubli concernant les déclarations de Hollande, en séance publique de l’assemblée nationale, lorsque fut élaborée l’ouverture à Suez de GDF: « nos annulerons cette opération dès notre arrivée au pouvoir » !

            Depuis, plus rien à ce sujet (ni à d’autres d’ailleurs), dans les maigres déclarations programmatiques !
            Ce serait pourtant le moment, selon votre logique, vu la baisse des titres correspondants…

            Quant aux différents intervenants, je n’y peux rien si l’abondance de matière à critique suscite une telle pluralité ! Allez donc voir sur le site de Peyrelevade, nous lui reprochons les mêmes choses. Ça n’a rien d’étonnant: TERRA NOVA est plus proche du PS que du MODEM !

          • Il y a des dizaines de milliers de blogs et je ne vois pas pourquou j’irais m’exprimer sur le le blog de Peyrelevade.
            Votre obsession de Peyrelevade me parait relever d’un psychiâtre.

Les commentaires sont fermés.