Dans les médias

« Les débats de la matinale » sur France Inter : Pierre Moscovici / François Baroin

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 28/02/2012 à 11:27

Pierre Moscovici a participé ce matin au débat de la matinale de France Inter qui l’a opposé à François Baroin, Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie.


Les débats de la matinale : François Baroin /… par franceinter


Les débats de la matinale : François Baroin /… par franceinter

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , ,


149 commentaires

  • papinova dit :

    Je rappelais à Bangor, qui en rafolle, combien on se souvient tous de Jean Peyrelevade durant l’émission mots croisés sur la fiscalité (entre autres) déclarant à Yves Calvi pour mieux le convaincre de son statut « banquier de gôche », qu’à son niveau de rémunération et de patrimoine… il ne se sentait pas « opprimé » !
    Aussi, à sa première apparition comparable de grande écoute, Hollande a-t-il éprouvé le besoin de répondre comme il sied à ce besoin exprimé d’une meilleur pressurisation:
    À 75%, et avec les tranches intermédiaires de Mélenchon si c’est nécessaire, plus la CSG, plus le patrimoine, Peyrelevade aura les bronches à la bonne pression !

    Mais il y a une suite:

    Après l’annonce de Hollande, on a vu hier l’intéressé, interviewé pour l’émission « C dans l’air », toujours prompte à rejoindre le camp des pleureuses, nous faire le coup des éxilés de Koblenz:
    Comment va-t-on faire maintenant, si tous ces « talents », tous ceux qui « créent » des richesses en créant de l’emploi… s’en vont porter leur fortune hors de France ?
    Peut-on lui rappeler qu’on nous a fait le même coup, aprés la Révolution française, lorsque la noblesse d’épée a fui hors de nos frontières pour s’allier aux monarchies adverses. On devait, privés de leur concours, subir les foudres de l’enfer !
    Or, la République trouva dans ses rangs toutes les « talents » nécessaires pour battre à plate couture cette Europe monarchique toute entière liée contre elle, et des généraux de vingt ans prirent même Koblenz !

    Quant à la « création » de richesses et d’emplois, parlons-en :
    La caste des soi-disant « grands patrons » qui se transmet nos entreprises et grands groupes privatisés passe son temps à racketter à son profit les bienfaits des nationalisations (en 1946 et en 1981) qui les avaient remises sur pied , et à ne créer de valeur que pour les actionnaires (souvent étrangers) en « dégraissant » les effectifs et en délocalisant !
    Rien d’étonnant à cela: lesdits « grands patrons » n’ont généralement aucune formation technique se rapportant à l’activité qu’ils sont censés gérer. Il n’est qu’à voir la combine récemment dévoilée entre Proglio, à la mine aussi peu rassurante que son curriculum (administratif et commercial) et son complice Borloo (avocat d’affaires). Ils sont simplement là pour « faire du fric », comme l’a avoué Sarkozy en évoquant son futur « pentouflage ».
    Il n’est pas jusqu’aux X qui souffrent aujourd’hui du même syndrome. Ayant travaillé avec des ingénieurs allemands (Siemens) en France, j’ai eu la surprise de constater que leur plaisanterie favorite était: « Poly-technique, Kleine-technische » ! On lisait récemment dans « Les échos » que plus de la moitié des promos se dirige aujourd’hui vers la finance, salaire et primes obligent… et l’auteur de « La refondation du capitalisme » fut un des premiers à prendre les devant !

  • domi 25 dit :

    Et BIG BROTHER çà intéresse qui? Qu’en pense la Gauche? Les libertés individuelles sont-elles sans valeur pour la République?

  • Bloggy Bag dit :

    L’effet démarrage de campagne semble déjà fini pour Sarkozy qui voit l’écart au 1er tour se recreuser avec Hollande : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Presidentielle-2012/la-presidentielle-en-temps-reel.html

  • Gaby dit :

    Cette vidéo tourne depuis hier sur le net : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Taxation-a-75-des-hauts-revenus-Francois-Hollande-ment-10684.html

    Michael DARMON : « À ce sujet, François Hollande, depuis hier, envoie un émissaire secret dans le monde du showbiz et du sport pour leur dire : on le fera pas. Calmez-vous, on le f’ra pas. »

    Maïtena BIRABEN : « Ah oui !? Donc ils vont voir les gens qui sont susceptibles d’être taxés en disant… »

    Michael DARMON : « Parce qu’il y a des artistes qui aimeraient bien voter pour François Hollande, mais ils sont quand même visés. Alors il leur dit : calmez-vous, c’est un coup politique contre Sarkozy, mais on le fera pas. »

    Maïtena BIRABEN : « Mais c’est… c’est énorme ! »

    Michael DARMON : « Oui, mais c’est la politique. »

    Maïtena BIRABEN : « Ah ! C’est la politique, OK, ne vous choquez pas, c’est la politique… »

    C’est quoi ce truc ?

    • Bangor dit :

      C’est quoi ce truc ? C’est le journalisme, c’est la presse caniveau à l’anglaise, dans laquelle un commentateur de télévision peut dire n’importe quoi pour faire monter l’audience et provoquer le buzz sur Internet. Et ça marche. La preuve en est que vous diffusez les énormités de Darmon… et que je vous réponds.

      • Gaby dit :

        Je ne diffuse pas, je voulais en savoir plus afin de répondre autre chose aux détracteurs d’Hollande, autre chose que ce que vous venez de me répondre.

        • Sagone dit :

          Gaby

          Bangor a raison comment voulez vous que l’on sache!!!

          Le mieux est de s’adresser a M Darmon , il doit avoir un informateur pour divulguer de tels propos…

          S’il ne le nomme pas il peut tout aussi bien avoir inventé ce truc qui pour un journaliste serait vraiment grave.

          Pour répondre aux détracteurs de F Hollande, le plus simple est de lui proposer le programme de F Hollande parce lui, en un et il a été distribué dans la France entière…

          • Gaby dit :

            Les détracteurs de F.Hollande ne s’intéressent pas à son programme, ils s’accrochent avec hargne à ce qui peut le descendre et se fichent des arguments ou explications que vous pouvez apporter.

            Je sais bien que les lecteurs de ce blog ne sont pas plus au courant que moi sur « l’info » de Darmon, disons que je voulais informer l’équipe de P. Moscovici afin qu’ils soient au courant et réagissent en conséquence.

    • Bangor dit :

      Au fait, est-ce que le dénommé Darmon pourrait nous donner le nom du supposé émissaire secret ?
      Quand on pense qu’il y a des gens qui payent pour regarder Canal+ !

      • lola dit :

        M.Darmon n’est pas sur canal ;il a officié lgtemps sur Fr2 a-vant d’être sur …itele (à vérifier ).

        • Bangor dit :

          Il est vrai qu’il sévit tous les jours sur i-télé, mais le lien fourni par Gaby renvoie à la matinale de Canal+

          • lola dit :

            @ Bangor je ne fréquente pas canal et j’ignorais
            que M.Darmon y sévissait aussi . J’ai pris la peine de visionner la matinale du 01/03 et au bout de 20 ou 30 ‘ M.D.a dit que ….f.H avait envoyé des émissaires secrets auprès des artistes,des foots ,pour les rassurer . Bien sûr, personne ne lui a demandé ses sources !C’est tout !c’est comme l’épuration ,I am not dangerous etc…Un député ump demande bien ,lui, la démission de P.Moscovici .Très hard ,la semaine.

    • Sagone dit :

      Gaby

      posez vous la question d’une déclaration très grave?

      Une déclaration faite par le président Sarkozy depuis Bruxelle ,

      lorsqu’il a dit que F Hollande allait faire L’EPURATION , dans les ambassades , dans les préfectures et autre ».

      D’abord ce n’est pas vrais que F Hollande a dit cela , et d’autre part les mots on un sens , EPURATION mais c’est une honte ça, c’est extrement grave ce mot employé par le ,encore, président de tous les Français.

      • Gaby dit :

        Mais je suis d’accord, je ne viens pas ici en détracteur, bien au contraire !

        • Sagone dit :

          Gaby,

          Alors aidez nous dans cette campagne, très difficile que Sarkozy essaie de faire tourner en foire d’empoigne , alors que tout ça n’est pas du tout dans l’esprit des militants socialistes..

          Je vais vous raconter une anedote , il a 15 jours je distribuais le projet de F Hollande sur le marché de ma ville et un homme plutôt pas mal , a qui j’ai présenté le programme , m’a craché dessus ce n’est pour autant que j’accuse l’équipe de Sarkozy d’avoir donné une telle consigne, cela ne m’a même pas effleuré un seul instant.

          • Bangor dit :

            Ce n’est pas une consigne, mais le monsieur « plutôt pas mal » ne devait pas être si bien que cela.

          • Gaby dit :

            Je fais ce que je peux à mon niveau, les marchés entre autres.
            Je participe à divers forums de discussion et je passe mon temps à empêcher la désinformation. Ce n’est pas toujours facile de répondre aux insultes mais je ne baisse pas les bras.

            La gauche n’a pas l’image qu’elle mérite et nous sommes accusés de tous les maux, difficile parfois d’avoir la bonne réplique, j’avoue que la mauvaise foi me désarme lorsqu’elle accompagnée d’une réelle envie de nuire.

            Comme je le disais plus haut, impossible (sur le net) de se contenter d’expliquer les points de programme, j’ai passé une matinée, exemple à l’appui, à expliquer ce que représentait véritablement cette taxe en question mais c’était franchement du temps passé pour rien si j’en juge les réponses, style : les capitaux vont s’enfuir, il n’aime pas les riches, c’est de la spoliation, etc. et bien sûr depuis hier, depuis Darmon, je ne vous explique pas les réactions !

            Mais je ne désespère pas ! :-)

          • Sagone dit :

            Si si Bangor , je ne suis pas dans une grande ville , et ,le fameux monsieur je le connais , il est sarkosiste , mais ce n’est pas pour autant que je dirais qu’il a reçu des consignes de l’UMP

  • Greg dit :

    Baroin ne sait que se contredire. Il va vraiment tomber de haut quand il va voir les résultats des votes des Français le 22 avril, qui eux ont une bonne mémoire.

  • Greg dit :

    Bravo Pierre, tu l’as bien cassé ce morveux de Baroin !

  • papinova dit :

    LE CAVE SE REBIFFE
    Hollande:
    – Et une tranche à 75%, c’est pas crédible, ça ?

    On se souvient tous de Jean Peyrelevade durant l’émission mots croisés sur la fiscalité, entre autres, déclarant à Yves Calvi pour mieux le convaincre de son statut « banquier de gôche », qu’à son niveau de rémunération et de patrimoine… il ne se sentait pas « opprimé » !

    Aussi, à sa première apparition comparable de grande écoute, Hollande a-t-il éprouvé le besoin de répondre comme il sied à ce besoin exprimé d’être mieux entouré.
    Il aurait confié en coulisses: « À 75%, et avec les tranches intermédiaires de Mélenchon si c’est nécessaire, plus la CSG, plus le patrimoine, Peyrelevade aura les bronches à la bonne pression » !

    • h-toutcourt dit :

      Il faut rappeler qu’après une une note publiée le 20 fevrier 2012 sur le site de Terra Nova (www.tnova.fr), le dernier billet de PEYRELEVADE est un article paru le 22 fevrier 2012 dans les pages Debats et Opinions du Figaro. et intitulé:
      « FRANÇOIS HOLLANDE N’EST PAS CRÉDIBLE »

    • Bangor dit :

      Un obsédé de Peyrelevade…

  • xavier de villebrun dit :

    L’obtention certaine des 500 parrainages par la fille Le Pen est une bonne nouvelle. D’abord,elle ne pourra plus se poser en victime et, ensuite,elle va bloquer sur son nom plus de 15% des voix dont la majorité se serait portée sur Sarko en son absence. Comme elle va continuer à mener une campagne anti-sarkozyste jusqu’au 22 Avril, ses électeurs seront moins enclins à voter Sarko que s’ils avaient été laissés à eux-mêmes dés le 16 Mars. Voilà l’intérêt de sa candidature à part faire rire quand elle débite ses conneries avec son sourire commercial et crispé.

  • sabban dit :

    un collector !!
    remarquable !

  • infox dit :

    Des nouvelles du « Printemps arabe ».
    http://www.youtube.com/watch?v=yuCJcaQRIuA&feature=player_embedded#!
    Super!

    • Bangor dit :

      Il parait que toutes les civilisations se valent…

      • domi 25 dit :

        Dans l’abject certainement! Il faut dénoncer de tels agissements. Même si,malheureusement la France n’a pas de leçons à donner(sinon à elle- même)!

  • marie mcb dit :

    Excellente intervention de François Hollande sur TF1, lundi. Il était serein et précis. Au Salon de l’Agriculture, il a été excellent aussi. Arriver à 7h du matin et rester debout pendant 10h : bravo ! A Londres, belle sérénité aussi.
    Quant à J. Cahuzac, je comprends tres bien sa réaction, n’ayant pas vu l’extrait de l’émission et ne faisant que peu confiance à l’objectivité des journalistes, sans avoir vu l’émission, je comprends tres bien qu’il ait eu des doutes quant à l’interprétation des paroles de François Hollande par les journalistes meme s’ils sont excellents.
    Il a été prudent, il a eu raison.
    Un piège peut se présenter à chaque instant, mieux vaut etre prudent plutot que de réagir sans réfléchir …

    • Pascal dit :

      je ne trouve pas qu’il a été exellent, pas de vrais propositions mais des réponses assez consensuelles, qui le rendent sympathiques et c’est tout ce qui lui est demandé dans ce genre d’émission. hormis sa proposition au dessus de 1 million d’euros très intelligente qui lui a permis de faire parler de lui toute la semaine et éclipser le naim.
      Il a été bien meilleur sur rtl en exposant son programme. son retour appuyé devant les médias l’ont fait remonter dans les sondages; la victoire est plus que jamais au bout.
      du côté du naim, un triste président qui racontait encore une fois n’importe quoi concernat la pauvre journaliste en syrie et le redemarrage programé de l’acierie de florange ( à noter qu’il n’a même pas eu le courage d’aller l’annoncer sur le site). info toutes deux démanties dans l’heure qui a suivi, mittal ne promettant absolument rien. encore une fois des paroles sans reflexion juste pour être fier d’être le premier à le dire.

  • Sophie dit :

    Le Figaro, tres en forme aujourd’hui, fait ses titres sur:
    « Florange redemarrera au 2nd semestre » (avec une photo de sarkozy, des fois qu’on ne ferait pas le lien)
    « Intentions de vote: les courbes de sondage peuvent-elles se croiser? » (tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir)
    « Menace sur la fiscalite de l’assurance vie » – accompagne d’un sondage formule de maniere neutre et objective: « Assurance-vie: la proposition de Hollande vous inquiete-t-elle? »
    « Les profs francais travaillent moins que dans les autres pays »
    Et encore, ils se sont fait violence et ont retire l’article triomphaliste sur « le chomage augmente moins vite »!
    C’est vraiment de pire en pire, ce journal.

    • Jonas dit :

      Ce n’est plus un journal depuis un certain temps, mais un organe de la propagande sarkozyste, même certains abonnés s’en sont plaint…

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Oui, le Figaro est orienté, mais c’est le jeu, on sait aussi que Libé et Marianne le sont, en sens inverse, c’est ainsi :) Faut faire avec.

      En France, la presse est libre et a le droit de critiquer le gouvernement, mais elle a aussi le droit de le soutenir. L’important est qu’il y ait une presse pas unanime, et non pas une presse seulement pro-gouvernement.

      Perso, je préfère le Point et le Nouvel Obs pour avoir un avis assez mesuré, Libé et Marianne quand je suis d’humeur anti-UMP plus que les autres jours :) Le Figaro quand j’ai envie de rigoler et l’Express pour me tenir au courant du racolage et de la simplicité de leur éditorialiste :)

      • Jonas dit :

        Libé et Marianne sont orientés, mais le figaro on peut difficilement appeler cela un journal. Libé et Marianne sont indépendants, il leur arrive de critiquer la gauche etc…
        Le figaro c’est vraiment de la propagande pure et simple.

  • J'aime pas les riches dit :

    Je suis curieux de voir comment vont réagir les milliardaires du PS, de Laurent Fabius à Dominique Strauss-Kahn en passant par Pierre Bergé et Matthieu Pigasse, à la proposition de Hollande de les taxer à 75%.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Pour info, Fabius et DSK ne sont pas milliardaires, mais millionnaires, ce qui fait quand même une légère différence et je serais très surpris si ces deux-là gagnaient plus de 100.000 euros par mois.

      Mais quand bien même, ils gagnent très très bien leur vie depuis de nombreuses années et n’ont pas délocalisés leurs avoirs en Suisse, comme d’autres. Ils paient leurs impôts en France et si jamais ils venaient à dépasser le million par an, bah ils paieraient la surtaxe. C’est aussi simple que ça.

    • Bloggy Bag dit :

      Et ils paieront leurs impôts. Rien de plus normal.

    • domi 25 dit :

      Ils achèteront un hippodrome parisien à prix cassé! @ LES CHOMEURS SONT DES ASSISTES

      • Nicolas (Nantes) dit :

        et puis si jamais le FISC leur prend trop de sous, ils feront en sorte de faire nommer leur fils ou leur petit-fils de 21 ans au poste de Président de l’EPAD, même sans diplôme ou expérience, histoire de ramener un peu de sous dans la famille :)

        • Jonas dit :

          Oui, et cela même si ledit fils n’a aucun diplôme et absolument pas les compétences requises.

          • domi 25 dit :

            Au fait,le pauvre petit, a-t-il retrouvé son vélomoteur?

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Et puis si après ponction du Fisc, il leur reste plus de sous pour prendre l’avion, il restera quand même les Falcon en cas de gastro soudaine.

  • xavier de villebrun dit :

    La hausse même modeste de Sarko dans les sondages est quand même préoccupante: il faudrait que ça s’arrête et que Hollande ne s’effrite pas ou plus. Les propositions provocantes et absurdes de Sarko rencontrent toujours des approbateurs même celles sur l’enseignements particulièrement grotesques!!!
    Par ailleurs,pour les intentions de vote,il faut absolument que Villepin puisse se présenter,sinon Sarko passe en tête le 16 mars; déjà,une des raisons de sa petite hausse est le retrait des 3 zozos(Boutin, Morin et Nihous)qui,tous 3 réunis,représentaient moins de voix que Villepin. En effet, Sarko en tête un mois avant le vote, ce n’est pas très bon pour nous!!!

    • Jonas dit :

      L’électorat potentiel de Villepin me parait assez peu sarkocompatible. Je doute fortement que cela favorise sarkozy. J’ai tendance à penser que le plus favorisé sera Bayrou, un tout petit peu Sarko et Hollande, et encore. A l’élysée ils misent la dessus, mais ils risquent de déchanter. A voir.
      La hausse modeste de Sarko, et l’effritement modeste de Hollande étaient prévisibles et mécaniques, la semaine dernière était forcément une séquence pour sarko (entrée en campagne etc.)
      Il faut continuer de faire campagne avec force, convaincre jusqu’au bout… mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, juste de rester vigilant.

    • domi 25 dit :

      Hollande doit reprendre l’offensive en brouillant les pistes. Ses futurs coups doivent surprendre. @ xavier de villebrun

      • PSchitt dit :

        Il brouille bien les pistes je trouve.
        Même Cahuzac n’y comprenait plus rien l’autre soir après le coup des 75%!!!
        De ce côté là, au moins, on peut lui faire confiance.

        • Bangor dit :

          Cahuzac n’a pas dit qu’il ne comprenait plus rien. C’est Hollande le candidat, il a fait une annonce limpide, clairement à gauche, allant dans le sens d’une plus grande justice sociale. Où est le problème ?
          Pardon, j’oubliais que Sarkozy, votre candidat, est le candidat des plus riches et que ce sont a priori ceux-là qui paieront plus d’impôts après avoir été particulièrement chouchoutés depuis cinq ans.
          Mais voyez-vous, les cadeaux de Sarkozy aux plus riches ne lui seront pas pardonnés et c’est pour cela qu’il est si impopulaire.

        • domi 25 dit :

          Cahuzac a été piègé à froid!Il était trop dans les chiffres,l’exemplarité de la décision du patron Hollande(justice fiscale)était la réponse à donner. Il faut insister sur les valeurs socialistes.Les batailles de chiffres (bien que nécessaires) peuvent soûler l’opinion. Si Hollande passe(tout reste à faire), c’est bien toute la société française qui sera de nouveau République Française ! Pour chaque Citoyen.Et non pas une ploutocratie comme actuellement! TIC TAC TIC TAC… @ PSchitt ET

      • Sagone dit :

        Il faut absolument que ce soit F Hollande qui impose le tempo de la campagne , et là , sa proposition sur TF1 est très bien.

        la droite est sortie de sa tanière et Sarkozy aussi, pour critiquer bien sur comme quoi il s’est bien révélé le président des riches.

        je crois que Sarkozy hier a Montpellier a passé une mauvaise journée truffée de bourdes …

    • Bloggy Bag dit :

      Cela n’a rien de préoccupant si on regarde froidement les choses :

      -> annonce en fanfare de la candidature sarkozy + ralliement de boutin + ralliement de Morin + ralliement de Nihous = +2% dans le dernier TNS-Sofres : http://tempsreel.nouvelobs.com/sondage-presidentielle-2012/20120228.OBS2488/sondage-le-bref-elan-de-sarkozy.html
      il va falloir que la machine ump à bourrer le mou fonctionne en surégime pour faire passer cela en dynamique de succès.

      Et ce qui est plus intéressant dans ce dernier sondage ne concerne pas FH ou NS, cela se passe plus bas dans la liste :
      1) Joly confirme sa dissolution en cours en descendant à 2.5% (encore un effort et elle passe derrière lepage)
      2) mais surtout méluche est en passe de devancer bayrou.

      Décidément, les stratèges qui se sont précipités pour signer l’accord sur les désaccords ont eu le nez fin et nous ont concocté une bombinettes à retardement.

      • Sagone dit :

        Assez d’accord , je suis furieuse , qu’on ait accordé 60 circoncriptions a EELV et eux qu’est ce qu’ils nous apportent un pitoyable 2°/°.

  • Jonas dit :

    Quel manque de sérieux, c’est édifiant :
    « Mardi, le président-candidat a oublié un paragraphe de son discours sur l’éducation, et a annoncé trop vite l’évacuation d’Édith Bouvier. »
    La suite sur le site du point :
    http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/la-journee-gachee-de-sarkozy-29-02-2012-1436272_324.php
    Et c’est un journal de droite qui le rapporte (de droite mais indépendant, comparé au figaro qui n’est plus un journal mais un organe de la propagande sarkozyste).

    • Bangor dit :

      Le candidat sortant commence à fatiguer. Nous arrivons au mois de mars, il a raté son entrée en campagne et les sondages lui donnent toujours 14 points de retard sur le favori pour le second tour. Cela doit empêcher Sarkozy de dormir et on peut comprendre qu’il soit fatigué.

    • Bangor dit :

      Ecole primaire: Nathalie Kosciusko Morizet promet la fin des suppressions de postes dès la rentrée 2013.
      Il faut bien qu’elle rattrape les trous de mémoire du président fatigué.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        C’est amusant d’annoncer cela juste avant l’élection, après avoir supprimé de nombreux postes depuis 5 ans. Elle manque pas de culot la Nathalie :)

        Mais ce qui m’étonne le plus, c’est qu’elle a l’air convaincue que cette mesure va être prise au sérieux par le monde enseignant… Ca, ça m’échappe autant de naïveté :)

  • Mamy blues dit :

    CA SUFFIT LES PROPOS HAINEUX DE LA GAUCHE VIS À VIS DE SARKOZY. VOILÀ À QUOI CA MÈNE.

    Un homme a proféré lundi des menaces de mort à l’encontre du président candidat, qui doit se rendre à Bordeaux samedi.

    Le président Nicolas Sarkozy a fait lundi l’objet de menaces de mort, cinq jours avant de tenir une réunion publique à Bordeaux, ce qui a entraîné l’ouverture d’une enquête.

    «Le parquet a saisi la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux pour des menaces qui seraient de menaces de mort à l’encontre du chef de l’Etat», a déclaré le parquet, sans fournir d’autres détails.

    Selon le quotidien Sud-Ouest qui révèle l’information, un homme, qui ne «semblait pas dans son état normal», a appelé «plus d’une dizaine de fois» le commissariat central de police de Bordeaux, «proférant des insultes et indiquant avoir perçu une forte somme pour attenter aux jours du président».

    Nicolas Sarkozy doit tenir samedi après-midi un meeting à Bordeaux, a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères et maire de la ville, Alain Juppé.

    Depuis son entrée en campagne le 15 février, le chef de l’Etat a tenu des réunions publiques à Annecy, Marseille, Lille et Montpellier. Il se déplacera jeudi à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).

    (AFP)

    • Jonas dit :

      Quels propos haineux. Critiquer son bilan, sa politique, sa présidence, ses propositions ? C’est le débat démocratique normal, ce n’est pas ça qui fait proférer des menaces de morts à cet homme.
      Par contre, les coups bas et les attaques nauséabondes, ils viennent du clan sarkozyste.
      D’ailleurs, si ce député UMP pouvait s’excuser (ceux qui ont calomnié M. Moscovici aussi devrait s’excuser, mais bon) :
      http://tempsreel.nouvelobs.com/le-reveil-politique/20120229.OBS2530/pulvar-et-montebourg-agresses-un-conseiller-ump-derape.html

    • domi 25 dit :

      Une personne agitée du bocal est une personne à soigner.Il existe des services de sécurité,qu’ils fassent leur boulot!Malheureusement,tous les fadas ne sont pas enfermés!Les menaces ou les agressions sur les personnes sont devenues monnaie courante, et ce même en dehors de la campagne électorale. Pour ma part,je ne trouve pas cela comique.Au contraire de certains individus qui,sur ce blog se reconnaîtront.Sur ce sujet,l’indignation ne peut être sélective,elle doit au contraire être consensuelle !!! @ Mamy blues

    • Sagone dit :

      François Hollande a reçu des menaces de mort et n’en a pas tout un pataquès .

      des personnes dérangées il y en a et 5 an de Sarkozisme non rien arrangés.

  • domi 25 dit :

    Les meubles suédois laisseraient des traces sur le parquet,parait-il?

  • xavier de villebrun dit :

    La taxation à 75% n’est ni scandaleuse,ni extravagante,elle est normale et,il est vrai,un peu symbolique; par contre,il serait logique d’en créer ultérieurement une intermédiaire pour les revenus situés entre 150000 et un million,autour de 60% en gros.
    Ce genre de mesure est d’autant moins révolutionnaire que Roosevelt l’utilisa dans son New Deal il y a maintenant 80 ans avec les résultats que l’on sait. Le New Deal est,d’ailleurs,un exemple gratifiant dans tous les domaines et F.H. devrait s’en inspirer en tenant compte, évidemment, du changement de contexte…

    • h-toutcourt dit :

      Exact! Ça n’est pas autre chose que tire, comme conclusions, Mélenchon sur son site:

       » Hollande a donc promis par surprise une tranche d’imposition à 75 %. L’effet d’annonce est très intéressant car on y voit un mouvement dans notre sens. Comme une réponse aux progrès de nos thèses dans l’opinion de gauche. Je veux donc l’encourager dans cette nouvelle voie. Mais il faut bien maitriser le dossier pour s’y hasarder. En effet pour convaincre d’une massive réorganisation de la répartition de la richesse il faut avoir une cohérence globale du projet. Les mesures doivent toutes se lier les unes aux autres. Ce n’est pas encore le cas dans le projet Hollande, je crois bien. Voyons cela. Sa mesure s’applique, si on a bien compris, pour la tranche de revenu au-delà d’un million d’euros de revenus. Ce serait une belle intention si elle n’était pas déconnectée du reste de son projet fiscal. Car jusque là le projet de François Hollande défendait la création d’une tranche supplémentaire d’imposition à 45 % au dessus de 150 000 euros de revenus par an. J’ai déjà dit ce que je pensais de cette proposition qui taxe moins les riches que ne le faisaient Chirac et Villepin (48,09 %) et surtout beaucoup moins que Jospin (52,75 %) et Mitterrand (65 %). Plaquée sur ce projet fiscal très timide, la nouvelle tranche à 75 % est un ajout bizarre du point de vue de ce qu’ont dit jusqu’à présent les dirigeants socialistes.

      Elle va entraîner un effet de seuil très important ! Car elle crée un énorme trou dans la progressivité de l’impôt entre 45 % et 75 %. Les forts taux d’imposition ne sont légitimes que quand ils grimpent graduellement. Pour cela il faut créer de nombreuses tranches. Comment justifier chez Hollande qu’un euro gagné par quelqu’un qui a 990 000 euros de revenus par an soit taxé à 45 %, alors que l’euro gagné par quelqu’un qui aura 1 million de revenus sera taxé à 75 % ? C’est justement pour éviter ces à-coups dans l’imposition que nous proposons, au Front de Gauche, la création de 9 nouvelles tranches pour aller des 41 % actuels au taux de 100 %. Et ce taux ne s’applique que d’après un indicateur qui peut être lui-même discuté et non d’après un chiffre choisi au hasard. Notre tranche a 100% intervient au-delà de 20 fois le revenu médian, soit 360 000 euros par an. La proportion de 20 fois est choisie en parallèle du chiffre de l’écart maximum autorisé dans une entreprise entre le plus haut et le plus bas salaire dans notre plan! Pour nous c’est un tout que les proportions à appliquer dans tous les domaines sur un sujet aussi symbolique.

      Le caractère improvisé et du coup assez symbolique de la nouvelle tranche 75 % de Hollande se vérifie quand on examine le nombre de contribuables concernés. A peine 0,02 % des contribuables seraient touchés, soit environ 4 000 personnes. Cela rapporterait au mieux 1,6 milliards d’euros. Alors que la proposition du Front de Gauche de créer 9 nouvelles tranches progressives jusqu’à 100 % rapporterait plus de 20 milliards d’euros. Et rien que notre dernière tranche à 100 % au-delà de 360 000 euros par an toucherait 0,2 % des contribuables, soit environ 40 000 très riches. 10 fois plus que la tranche de Hollande. On est ainsi face à deux logiques différentes. François Hollande affiche une mesure symbolique sans impact majeur sur le plan fiscal. L’intention est louable mais la méthode très hasardeuse ! L’alternative est d’organiser une véritable révolution fiscale qui modifie en profondeur la répartition des richesses avec le Front de Gauche. »

  • ANNE dit :

    Je ne sais pas encore pour qui voter mais ce que je sais c’est que cette campagne n’est pas à la hauteur de mes attentes et je commence à savoir pour qui je ne vais pas voter.

    Mr Hollande que j’estimais au dessus du lot ne vaut pas mieux que les autres : effets d’annonces démagos

    75% sur les plus riches c’est facile d’être d’accord mais au final cela ne rapporterait pas tant que cela et est-ce utile ?

    Je ne suis pas riche et je ne le serai probablement jamais mais je ne jalouse pas ceux qui le sont : autant je n’étais pas d’accord avec le bouclier fiscal (pas la peine de les aider non plus) autant je ne suis pas pour qu’on leur tape dessus.

    C’est peut-être idiot mais je pense que ces «riches» feront de l’évasion fiscale et ne paieront pas ce qui sera prévu.
    Monter une partie des français contre les autres, un pays qui déteste ses riches ce n’est pas sain.
    C’est un discours proche de la LCR (qui les taxerait à 100%…)

    Concentrez-vous sur la majorité des français, la classe moyenne qui ne s’amuse pas en ce moment plutôt que de vous focaliser sur une minorité facile à prendre en grippe.

    • Jonas dit :

      C’est une mesure d’exemplarité et de justice. François Hollande est bien conscient que ce n’est pas cela qui résoudra les problèmes de déficit et de dette.
      Dans le projet de François Hollande les classes moyennes ont une place importante. Par exmeple l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire, financé par la réforme du quotien familial (seules les familles avec des revenus élevés seront touchés). Un exemple parmi d’autres.

      • Jonas dit :

        Comprendre : seuls les familles avec des revenus élevés, plutôt très élevés même seront touché par la réforme du quotient familal, réforme qui financera l’augmentation de 25% de l’allocation rentrée, dont bénéficieront les classes moyennes et les classes « populaires » ou « modestes », et ce dès la prochaine rentrée.

    • Bangor dit :

      Cela fait au moins une dizaine de fois que vous nous infligez une copie de ce qu’écrit Mélenchon sur son blog. C’est inadmissible et ceux qui veulent lire Mélenchon sont capables d’aller sur son blog. Or les les seuls commentaires qu’on y trouvent, nombreux d’ailleurs, sont du style : »Bravo JLM, tu es très bon et on va gagner.
      Il y a une quinzaine de jours j’ai essayé, pour voir, de copier-coller comme vous le faîtes un post de PM sur le blog de Mélenchon.
      J’ai été censuré avec le commentaire suivant :

      « [Edit webmestre : Il faut un sacré culot pour venir copier/coller ici le dernier billet de Moscovici sur son blog. Simple plagiaire ou vrai crétin, on se prend à douter. A moins que… comme le suggèrent les initiales du pseudo.] »

      Entre simple plagiaire et vrai crétin, je vous laisse choisir ce qui vous définit le mieux. Je penche pour la seconde formulation.

      • Jonas dit :

        @Bangor : Tu répondais plutôt à h-toutcourt (un peu plus haut) si je ne m’abuse.
        +1

        • Bangor dit :

          Absolument, cher Jonas. D’ailleurs mon message apparait avec le même décalage que les tiens. Il faut reconnaître que la mise en page du blog n’est pas très claire.

          • Bangor dit :

            Autant pour moi, mon message apparait comme une réponse à Anne. c’était bien entendu à h-toutcourt que je m’adressais.
            Merci à Jonas et pardon à Anne.

          • Jonas dit :

            Oui, le +1 ne faisait pas référence à l’heure rajouté des messages (toujours une heure de plus), mais à mon accord avec ce que tu dis.

  • okusai dit :

    … je reviens dans le secteur et que vois-je , Le blog de M. Moscovici vampirisé par les internautes de droite…

    C’est pour moi un signe, le signe que rien d’intéressant ne se passe chez eux et qu’ils vont dans le sens du vent (c’est à dire vers la gauche :) en cherchant la confrontation pour rabaisser les gens et les idées.

    Je laisse donc mon commentaire de la journée, voir de la semaine et du mois.

    Tout simplement pour dire que ne crois pas, mais alors pas du tout au catalogue « édifiant » de réformes faites sous le quinquénat du « candidat sortant ».
    Ce n’est en aucun cas un signe de compétence, d’intérêt général, d’écoute, de valeurs partagé.

    Les élus locaux vous parleront des réformes et décisions concernant la décentralisation et les collectivités locales, qui représentent un véritable retour en arrière, qui réduit les subsides et entend placer les collectivités sous la mainmise de l’Etat.
    L’Agriculture ? Parlons-en tiens ! Vous voudriez bénéficier de la retraite d’une femme d’agriculteur vous ?
    L’environnement ? Quid du pompeut Grenelle ? Quelques mesures de silence, beaucoup de vent et au final : rien. C’était juste une grand messe pour faire « in » et les seules choses qui ont été prises ont au final mis les professionnels du métiers dans une passe difficile. Et après on vient remercier M. Proglio de reprendre Photowatt alors que l’Etat a mit la filière des énergies renouvelables dans la panade !?
    Et j’en passe des vertes et des pas murs. Chacun pourra donner son exemple.

    Quand j’entend « le candidat sortant » parler « d’amateurisme » concernant la mesure de 75% d’imposition pour les plus riches de ce pays je pense qu’il parle pour lui même surtout.
    On en parle pas beaucoup mais il y a en France actuellement une réforme de l’urbanisme afin d’instituer la « surface plancher », simplifier les procédures, tous ça… C’est un grand brouillon ! Les textes sensés entrés en vigueur en mars ne sont déjà plus opérationnels. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce texte est soummis aux différents lobbies de la construction qui tirent à hu et à dia pour mettre les virgules à l’endroit où ça les arrange.
    résultat bien les professionnels avencent dans un flou juridique.
    C’est ça l’amateurisme du « candidat sortant », chef de l’une des plus grandes puissances de ce monde, oui, notre pays.

    La présentation des 75% d’imposition pour les plus fortunés est certes discutable et l’on peut également se demander quelle sera la durée de vie d’une telle proposition, mais elle a tout à fait sa légitimité quand on sait qu’en ces 5 ans, seuls les plus aisés se sont enrichis et que les allègements et autres cadeaux fiscaux ont grevés le budget de la France.
    On a pas besoin de la charité des riches, mais il faut prendre l’argent là où il est ! Et ces sommes supplémentaire -quoique minimes – seront toujours plus utiles pour l’éducation, la santé, le logement, l’aide aux plus pauvre et donc plus généralement à l’économie de notre pays.
    Quand à ceux qui craignent les départ pour la Suisse ou d’autre refuges fiscaux et bien ils n’ont qu’à ouvrir les yeux et ils comprendront que ça se passe déjà maintenant sous le « règne du candidat sortant ».

    Alors dans ce billet d’humeur, je n’ai qu’à paraphraser l’Artiste : « Casse toi de là pauv’ c** ! »

    • baldus dit :

      Objet: Fouquet’s ou Laurent ?

      A tous nos bons z’amis de la gauche !!!

      Le « LAURENT », c’est autre chose que le FOUQUET’S à tous points de vue … Qualité et surtout….. prix !!! en bref Restaurant de haute gastronomie

      Une info passée sous silence par les médias, c’est la qu’on voit l’impartialité des journalistes en FRANCE

      HOLLANDE LE CACHOTIER..

      « François Hollande et Bernard Henri-Lévy se sont retrouvés cette semaine pour un déjeuner en tête à tête au très bling-bling Restaurant Laurent. Selon Le Parisien, c’est Pierre Bergé qui aurait réuni les deux hommes afin de « réchauffer » leur relation. On se souvient que le philosophe était proche de Ségolène Royal lors de la dernière élection présidentielle.

      L’occasion sans doute d’évoquer ce brave « peuple de gauche » à l’une des tables les plus chères de Paris, et qui sait peut-être « ré-enchanter le rêve français » autour de la célèbre entrée « Truffes noires et salade de mâche, toasts « melba » » du chef. pour la modique somme de 140 euros.

      François Hollande l’assure : il « n’aime pas les riches ». Pas de quoi l’empêcher d’organiser ses mondanités dans l’un des restaurants les plus chics. et les plus chers de la capitale. Si la rencontre devait permettre au candidat socialiste de reconquérir le cour d’un BHL emballé par la fougue guerrière de Nicolas Sarkozy, elle aura surtout mis en évidence un certain éloignement de François Hollande avec le quotidien des Français.

      Car quelle cohérence peut-on trouver à un politicien qui prononce le dimanche un discours enflammé contre « l’empire de la finance » et une société pervertie par l’argent-roi. et qui déjeune le mardi dans un quatre étoiles parisien (aux prix ridiculement élevés) avec l’un des représentants les plus emblématiques de l’intelligentsia germanopratine ?

      Mais que peut bien penser le peuple de gauche à la lecture du menu du restaurant Laurent ? Les « Truffes noires et salade de mâche, toasts « melba » » à 140 euros ne constituent en effet qu’une entrée. François Hollande et BHL ont ensuite pu déguster un petit carré d’agneau pour 92 euros avant de terminer sur une note sucrée avec un ananas rôti pour la bagatelle de 30 euros. On n’ose imaginer les prix figurant sur la carte des vins…
      Si vous êtes surpris du silence des media sur ce déjeuner de riches, si vous avez l’impression que les journalistes tolèrent très bien les débauches d’argent quand elles sont à gauche, et si vous êtes offusqué de la façon dont le repas au Fouquet’s de Nicolas Sarkozy a été monté en mayonnaise, mais celui de François Hollande occulté, vous n’avez encore rien vu. Attendez que François Hollande soit élu.
      Le candidat Hollande vient de démontrer qu’il peut compter sur la servilité des journalistes pour couvrir ses moindres excès. »

      Patrick Vallon

      • Sagone dit :

        A baldus

        Ce n’est pas tant le fouquet’s qui est reproché a N Sarkozy mais tous ses invites qui étaient là ce soir là: tous les grands patrons qu CAC40 et les richissimes du who biss et du spectacles, en clair tous les rupins.

        F Hollande a dejuné certe avec B H Levy dans un gran d restaurant , mais ils n’y avait pas que des rupins il n’y avait qu’eux deux et ça ne date pas de la semaine derniere mais environ 3 semaines.

        mais ou est le mal? F Hollande ne vient pas d’être élus président de la république que ce sache , ça viendra du moins je l’espère.

        Ce qui est choquant chez Sarkozy c’est que le peuple l’attendait a la concorde , et lui tranquillou etait avec les richissimes entrain de feter sa victoire.

        et le lendemain il partait pour une croisière sur le yatch de Bolloré….

        • Jonas dit :

          C’est aussi et surtout le fait qu’il y est allé au moment où les français découvraient le nom de leur nouveau président (6 mai 2007, 20h et quelques). C’est un symbole et ça n’a rien à voir avec un déjeuner sans occasion particulière.

      • lola dit :

        @ très cher monsieur Baldus .Hier, vous preniez la peine de recopier la longue lettre de votre ami Marichez ; aujourd’hui 29/02
        vous faites l’honneur à ce blog ,d’y recopier un passage du blog de monsieur Patrick Vallon qui tient blog à Pineuilh
        et qui y détaille le prix des plats figurant sur la carte de Laurent ,haut lieu de la gastronomie . Vous êtes une Providence pour ces « invisibles » qui ,sans vous, n’accéderaient probablement pas à la notoriété. N’avez-vous donc rien dans vos cartons personnels ,que vous jugiez digne d’une publication ? cherchez bien ,vous avez assurément quelques rogatons oubliés ,qui prouveraient votre talent et assureraient votre gloire,pour longtemps .Ne
        nous faites pas trop attendre ,nous sommes avides et brûlons d’impatience .

  • seb dit :

    Une fois de plus, notre hôte – que j’affectionne pourtant beaucoup – nous raconte des salades. Je vais finir par croire qu’il veut, absolument, me pousser à l’abstention ou/et au vote de punition à l’endroit de son candidat !

    Après la mascarade du MES – la logique de notre hôte me laisse pantois : laisser les autres choisir pour soi, c’est dire oui à (la solidarité…Envers les banques) et non à (l’austérité…Pour les citoyens) ? Comment se fait il donc que l’abstention des sympathisants de gauche en 2002 n’ait pas projeté M. JOSPIN au deuxième tour, dans ces conditions ? – voici l’idée, complètement hallucinante (mais guère surprenante) de M. HOLLANDE, de taxer certains revenus à hauteur de 75%.

    Hallucinante, parce que le candidat PS, qui est aussi député, et postule pour un poste exigeant la garantie de la Constitution et des traités…Propose rien de moins que de violer ceux ci ! Alors qu’en tant que député (au moins) il a le devoir constitutionnel de garantir la DDHC !

    En effet, les textes tant internationaux que nationaux prohibent les discriminations fondées sur la fortune. Mais peut être M. HOLLANDE ne connaît il pas…Les articles 1er et 7 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ? L’article 26 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques ? L’article 13 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen du 26 août 1789 ou encore l’article 55 de la Constitution du 4 octobre 1958 ? Sans parler du Code Général des Impôts ?

    Alors, sauf à démontrer que sa proposition n’aliène pas le patrimoine des citoyens d’une manière excessive et se justifie au regard de l’intérêt général, la proposition de M. HOLLANDE est non seulement inconstitutionnelle mais aussi contraire aux traités existants ! Petit oubli : la DDHC n’est pas révisable…Désolé !

    S’agissant des autres propositions faites récemment par M. HOLLANDE, tant sur le plan fiscal que de l’emploi, en passant par l’économie…Force m’est d’observer, là encore, un oubli volontaire de nos engagements européens ! Comment compte t il faire appliquer des mesures qui sont contraires à l’article 63 du TFUE qui impose à la France les délocalisations et la totale liberté des mouvements de capitaux ? A l’article 32 du TFUE qui impose à la France l’objectif général de libre-échange tous azimuts ? En passant par l’article 123 du TFUE qui interdit aux banques centrales nationales de monétariser les déficits publics ? Sans oublier la Stratégie de Lisbonne II ?

  • guillaumeA dit :

    Je trouves que l’on va vers le Front de Gauche.

    La tranche a 75%, c’est du lourd.

    C’est même 79% ou 80% si on garde la surtaxe de sarkozy…

    Il est évident que l’on serraient obligé de faire des tranches intermédiaire entre 45% et 75%.

    Visiblement l’assurance vie va se faire étriller par le nouveau gouvernement(plus d’abattements pour les intérêts).
    On cherche a casser ce produit pour redistribuer l’argent vers des placements(livret A 30 000€, LDD doublé,livret industrie….)que l’état va utiliser pour relancer la machine.

    C’est une bonne analyse, les fonds sont mal exploité donc l’état termine la fête.

  • h-toutcourt dit :

    DEMANDE ET POLITIQUE DE L’OFFRE:
    ARSENIC ET VIEILLES DENTELLES…

     » Air du temps. Le très conservateur Washington Post consacre un long article à la Théorie Monétaire Moderne, l’une des branches héritières du post-keynésisme, dont le représentant le plus éminent est James Galbraith, fils de l’un des économistes les plus réputés en son temps, mais surtout homme respecté par ses pairs, par ailleurs régulièrement consulté par les élus et les responsables américains.  »
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3221

    Ayant lu avec intérêt le livre de James K. Galbraith (L’Etat prédateur, 2009), dès sa parution en France, j’avais été frappé par sa liberté d’esprit quant aux politiques d’offre et de demande, grâce au déficit budgétaire dont l’innocuité est évidente pour le dollar:
    Aux Etats-Unis, non seulement la Fed n’a pas à se soucier de l’orthodoxie monétaire austro-allemande qui s’est imposée chez nous avec l’euro, mais elle bénéficie en outre de la dilution dans le monde entier des dollars qu’elle crée, privilège d’une monnaie de réserve.
    On peut même s’étonner qu’elle n’ait pas eu davantage recours à cette facilité dans le passé, puisque tout dollar créé profite directement à l’Etat américain, alors que l’inflation résultante est partagée par le monde entier. Une situation inexpugnable, jusqu’à présent.
    N’ayant pas encore ce privilège, l’euro possède un garde-fou naturel, le dollar, rendant compte de sa valeur comparative en cas d’excés dans un sens ou dans l’autre. Or, l’excés étant pour l’instant positif, cela souligne avec d’autant plus d’acuité l’inanité de l’interdiction faite à toute création monétaire de ce genre par la BCE.
    Et cela met en lumière, a contrario, les véritables raisons de l’orthodoxie sourcilleuse adoptée: l’Allemagne excédentaire dans ses échanges commerciaux ne veut pas que cet avantage soit compensé par les droits de tirage qui seraient accordés aux Etats déficitaires de la même zone.
    C’est donc bien un problème politique: monnaie unique, oui, bourse commune, non !
    Mais cela met aussi en lumière, dans l’hypothèse où l’euro accéderait au statut fédérateur – sinon fédéral – que certains semblent appeler de leur voeux, qu’une
    politique de restriction budgétaire et de l’offre au détriment de la demande est loin d’être optimale face au dollar.
    Il n’est donc pas sans intérêt de remettre ici en exergue le passage, ô combien pertinent, que j’en avais proposé, en 2009, sur le blog de Peyrelevade “La Refondation…”, et qui fut censuré à sa première lecture.
    On comprend aujourd’hui pourquoi…(cf l’avant dernier billet du « refondateur »)

    ENCORE UN DIEU QUI MEURT :
    LE RÊVE IMPOSSIBLE DE L’ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE

    Ne reste-t-il donc aucune vérité simple? Si le marché n’est pas la liberté, si l’épargne n’est pas une vertu et si la Federal Reserve ne contrôle pas l’inflation, que reste-t-il ? Et la nécessité d’équilibrer le budget ?
    Si toutes les autres formes de conservatisme économique professées par les républicains sont bonnes pour les poubelles de l’histoire, celle-ci, embrassée par les démocrates, n’est-elle pas digne d’être conservée ?
    Hélas, non. En réalité, l’équilibre budgétaire a été le tout premier pilier conservateur à s’effondrer; sa mort a été le compromis avec la réalité le plus réussi des années Reagan. Les réductions d’impôts de Reagan étaient officiellement de l’économie de l’offre, mais elles étaient aussi des réductions d’impôts… Associées à ces baisses d’impôts, les dépenses de Reagan ont provoqué un énorme tournant vers les déficits budgétaires de 1980 à 1983. Et ceux-ci ont alimenté la puissante expansion économique qui a commencé cette année-là et s’est poursuivie jusqu’à la fin de la décennie.
    Les démocrates ont coopéré avec les républicains dans les années 1980 pour défaire les réductions d’impôts de Reagan, et faire voter ces impôts en 1982 et 1984, puis la loi de réforme fiscale de 1986. Et le grand spectacle de leur quête de respectabilité aux yeux des « financièrement vertueux » allait rester à l’affiche tout au long des années 90, dans les négociations budgétaires de la présidence de Bush père, puis dans le premier plan de réduction du déficit du mandat de Clinton.
    Ils oubliaient Keynes, qui avait essayé de leur expliquer que les excédents budgétaires de la fin des années 1990 étaient une grave erreur de politique économique. En ponctionnant des fonds sur le flux des dépenses, ils auraient pour effet de condamner la durabilité de l’expansion. L’association d’une bulle boursière insoutenable et d’une politique budgétaire super-restrictive garantissait que l’administration suivante serait confrontée à une crise économique. Et c’est ce qui s’est passé [avec Bush fils].
    La position des démocrates sur les déficits a une histoire tourmentée, qui oscille depuis longtemps entre réalisme et respectabilité. En la survolant, on comprend pourquoi les déficits budgétaires sont partie intégrante du système financier mondial depuis les années 1970, pourquoi il est impossible d’équilibrer durablement le budget tant que ce système dure, pourquoi essayer de le faire est en réalité nocif, et pourquoi – malheureusement – la gauche n’est pas parvenue, pour l’essentiel, à comprendre tout cela.

    Pourquoi Reagan a-t-il réussi ce que Carter n’a pas pu faire – avoir de gros déficits sans la baisse du dollar et l’inflation qui s’ensuivait? Parce que la politique des taux d’intérêt astronomiques et du dollar super-fort menée par la Federal Reserve a aidé Reagan à se tirer d’affaire. En attirant aux Etats-Unis une marée de capitaux d’investissements, la politique du dollar fort a réconcilié stimulation budgétaire, reprise de l’emploi et fin rapide de l’inflation. Le dollar est alors devenu la monnaie de réserve incontestée, ce qui signifiait que les Etats-Unis non seulement pouvaient mais devaient avoir des déficits commerciaux, à la mesure de la demande de dollars pour les réserves.
    Tant que le secteur privé intérieur continuait à vouloir accumuler des actifs financiers, ce qu’il a fait tout au long du mandat de Reagan, le déficit commercial devait forcément se traduire -pure question de comptabilité- par un déficit de taille comparable du budget fédéral -« théorie des « déficits jumeaux »- mais l’interprétation qui en était donnée rendait le déficit budgétaire responsable du déficit commercial.
    Le rôle du système financier mondial, qui rendait inévitable le déficit commercial, a été négligé. Et l’idéologie des budgets en équilibre s’est maintenue.

    En 1997, la crise asiatique a également ramené une marée de capitaux au bercail, dans le refuge sûr des bons du Trésor américain, renforçant ainsi le dollar. Le déficit commercial a également augmenté. Mais, cette fois, pas le déficit budgétaire. Il a chuté – jusqu’à zéro, et jusqu’à se transformer vraiment en excédent, pour la première fois depuis 1969. Comment cela a-t-il pu arriver?
    Comment le déficit extérieur a-t-il pu augmenter et le déficit budgétaire diminuer ? Il y a un cas de figure (et un seul) où le déficit où le déficit budgétaire peut diminuer tandis que le déficit commercial augmente: quand le secteur privé de l’économie du pays « assume » le rôle jusque là joué par l’Etat, en acceptant lui-même un déficit budgétaire. Et c’est ce qui s’est passé.
    Les cartes de cédit, les emprunts hypothécaires, les prêts contre garantie immobilière sont soudain devenus les forces motrices de la croissance économique américaine. La Bourse et le boom de l’immobilier donnaient à beaucoup de gens l’impression d’être riches. Depuis des années, républicains et démocrates avaient clamé qu’ils voulaient un budget en équilibre. A présent, ils en avaient un – mais c’était un problème, pas une solution.
    Les excédents ont fait ce que font tous les excédents: un Etat en excédent soustrait nécessairement en impôts aux dépenses privées plus qu’il n’injecte en versements aux revenus privés. Cela a obligé l’économie privée à financer son expansion en accumulant des dettes. Mais, à la différence de l’Etat, la dette privée a des limites. Elle ne pouvait pas durer indéfiniment et elle ne l’a pas fait. Le boom de la technologie a pris fin en avril 2000 avec le crash du NASDAQ. L’économie a basculé dans la récession au début de 2001, et le déficit budgétaire est réapparu.

    L’ironie de cette histoire, c’est que l’idéal tant aimé du budget en équilibre, jadis thème crucial des conservateurs, est devenu absurde au moment même où les démocrates s’y sont ralliés. La plupart des républicains, sur le plan pratique, le comprennent: une fois au pouvoir, ils ne font plus semblant de prendre l’Etat fédéral pour un ménage.
    Les soi-disant progressistes ne sont pas de simples perroquets des conservateurs; ils sont les perroquets de conservateurs morts, qui n’ont aucun descendant vivant et dont les thèses sont concrètement inapplicables dans le monde moderne.
    En résumé, et pour le dire crûment, équilibrer le budget est une mission impossible et sans intérêt. À toutes fins pratiques, le déficit constaté dans le budget ne dépend plus des décisions de la politique fédérale, mais du commerce international et de la position financière du secteur privé. Tant que le commerce extérieur américain reste en déficit permanent – et il doit le rester tant qu’une économie mondiale en croissance exige des dollars pour ses réserves – le déficit budgétaire fédéral est fondamentalement permanent. Politiques et commentateurs peuvent dire ce qu’ils veulent sur les déficits budgétaires. Rien de durable ne peut, ne va et même ne doit se faire contre eux, sauf par le biais d’un changement du système financier mondial.

  • xavier de villebrun dit :

    Hollande s’est très bien débrouillé sur TF1. Il a répondu habilement et fermement aux questions sérieuses et réfléchies des invités et à celles perfides et droitières de Ferrari et des journalistes(Field s’est couvert de ridicule par ses questions superficielles et politiciennes qui se voulaient malveillantes).Le projet de taxation à 75% des très hauts revenus est déjà populaire de même que le blocage temporaire du prix des carburants et le rétablissement de la TIPP.
    Cette bonne prestation,la visite réussie du salon de l’Agriculture et le meeting de Lyon jeudi devraient faire monter F.H. dans les sondages de 1er tour.

  • Sagone dit :

    Apres l’annonce de F Hollande de taxer a 75°/° ceux qui gagnent un million d’euros par , la droite est sortie de sa tanière en dénonçant cette annonce.

    et Sarko le premier a trouvé cette mesure irresponsable, mais irresponsable pour qui ? Pour ses amis du fouquets ? Sarkozy en sepresentant en candidat du peuple F Hollande a réussi a lui faire defendre les riches.

    SARKO est bien le président DES RICHES…

    Bravo a F Hollande!!!Quel génie!!!

    • domi 25 dit :

      @ Sagone Les riches sont des assistés. Organisons un référendum au sujet de la nouvelle proposition Hollande! Pas trop dure la Justice? TIC TAC TIC TAC ………

  • h-toutcourt dit :

    NON, DÉCIDÉMENT, PEYRELEVADE N’EST PLUS CRÉDIBLE !
    Au moment où paraissait son livre « France, état critique », l’auteur avait laissé discrètement filtrer par la presse son soutien à François Hollande.
    Ainsi s’explique la présence de son « Programme socialiste » [sic], au premier rang des mesures du « Redressement ». Mais la similitude avec le livre-jumeau « 2012, état d’urgence » de François Bayrou, dont il est redevenu conseiller, porte aujourd’hui à sourire :

    FRANCE, ÉTAT CRITIQUE (Plon, Septembre 2011)
    par J. Peyrelevade, ancien conseiller au « tournant de la rigueur » de P. Mauroy,
    membre actuel du conseil d’orientation scientifique de TERRA NOVA

    INTRODUCTION
    « Proner la démondialisation avec Arnaud Montebourg, imposer comme le suggère le parti socialiste de Martine Aubry des pénalités sur les importations en provenance des zones où ne seraient pas respectées les droits sociaux ou environnementaux…, prétendre avec les souverainistes et certains libéraux que la liberté des échanges n’est concevable qu’entre des pays de niveaux de développement comparables…, autant d’illusions! » (p 12)
    [d’où il résulte la régression de nos salariés au niveau des moins-disants, conformément à la théorie libérale du commerce international, au lieu de la sauvegarde du progrés social!]

    UN COMPORTEMENT DE CIGALES
    « La France sait jouer les cigales, pas les fourmis. Il était inévitable que le coût finisse par être supporté par les français eux-mêmes…
    Ce qui – petite malice au passage – permet d’ailleurs aux économistes de ATTAC et à Jean-Luc Mélenchon de dire que, depuis cette période bénie, la part des salaires dans la valeur ajoutée des entreprises a reculé de dix points. Ils oublient juste de dire qu’à l’époque elle avait monté dans des proportions insupportables…
    Mais le virage de 1982/83 et les plans de redressement successifs ont effacé les erreurs macroéconomiques… du début de septennat de François Mitterrand » (p 18)
    [Le malheureux aurait du appeler Peyrelevade à son chevet dès le début!]

    THÉORIE DU LAXISME
    « Jean-Pierre Chevènement est lui-même l’incarnation la plus éminente de ce curieux alliage qu’alimentent aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg et quelques autres. Du CERES des années 1960 au mouvement des citoyens actuel, la continuité de pensée est admirable. Le coup de menton souverainiste dissimule la carence de réflexion économique qui n’a jamais dépassé un keynesianisme primaire et mal assimilé. » (p 22)
    [ce qui suppose un keynesianisme secondaire et mieux assimilé, celui de JP:
    ça va faire plaisir à DSK!]

    LA RÉFORME DES 35 HEURES
    La réforme des trente-cinq heures est, paraît-il, derrière nous, digérée et donc irréversible… Eh bien, je suis comme Jean-François Copé,… Manuel Valls et quelques autres, malheureusement trop peu nombreux, politiquement incorrect.
    Serions-nous devenus un peuple paresseux?
    On a certes le droit de préférer le loisir au travail, la paresse à l’effort. Mais si tel est vraîment le rêve collectif, on ne peut espérer de sa réalisation plus de revenus, davantage de croissance et de pouvoir d’achat. Travailler moins et gagner plus, cela est pour le coup impossible. » (p 26)
    [FAUX: la productivité ayant augmenté d’un facteur cinq depuis 1960, il y avait plus que nécessaire pour travailler deux fois moins en gagnant deux fois plus.
    Albert EINSTEIN dans « Comment je vois le monde » (trad. française 1934): « Pour la production de la totalité des biens de consommation nécessaires à nos vies, seule une fraction de la main d’œuvre disponible devient indispensable. » ]
    « Bien entendu, la thèse officielle est qu’une large partie en a été absorbée par les progrés de la productivité horaire… Extraordinaire accomplissement, qui fonde la création d’emplois sur la destruction partielle de la performance économique! » (p 27)
    [Sur son blog, l’auteur va plus loin: « Comme quoi, même Einstein n’est pas nécessairement capable de maîtriser toutes les conséquences de la règle de trois en économie. »]
    « Nous n’avons rien gagné par rapport à nos concurrents directs, et notamment l’Allemagne! (p 29) »
    [Einstein avait répondu d’avance à cette fuite en avant dans la compétition:
    « Ce même progrès technique qui pourrait libérer les hommes d’une grande partie du travail nécessaire à leur vie est le responsable de la catastrophe actuelle… dans ce type d’économie libérale »]

    L’EURO ANESTHESIANT
    « Au moment même où l’Allemagne se réveille, la France s’assoupit…
    On croyait sans doute qu’il était possible de relâcher la discipline par ce que nous étions montés dans le train commun franco-allemand. Eh bien, non, ce n’était pas un train commun ! » (p 31-32)
    « Tous les hommes politiques qui laissent entendre aux Français que nous pourrions sortir de la situation actuelle et résoudre tous nos problèmes en prenant l’argent «là où il est» sont dans la démagogie. » (p 34)
    [Bon sang, mais c’est bien sûr: toute l’astuce, c’est le prendre «là où il n’est pas»!]

    L’ANTI-MODÈLE FRANÇAIS
    « Et l’on voit Nicolas Sarkozy, président de la République, incarnation d’une droite sans complexe, réputé libéral, qui convoque M. Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie qui appartient à la gauche américaine, pour lui faire écrire que la notion même de PIB doit être revue. Le génie français est décidément sans limite! » (p 53)
    [Sarkozy: même « erreur historique » que Mitterrand. C’est Peyrelevade qu’il fallait convoquer!]

    LE MODÈLE FERMÉ
    « Maurice Allais, notre seul prix Nobel d’économie est à maints égards emblèmatique par ses allers-retours des contradictions françaises.
    « Il a commencé par être libéral… Puis il est devenu plus tard farouchement protectionniste, hystériquement opposé au libre échange » (p 58)
    « Enfin, demandera-t-on aux exportateurs étrangers de prouver qu’ils paient , sur leur territoire, les mêmes charges sociales que nous avons imposées à note appareil productif? La Chine et l’Inde doivent-elles réinventer la Sécurité sociale et l’assurance-maladie pour avoir le droit d’exporter? » (p 63)
    [Surtout pas, selon JP… qui ne souhaite qu’une chose: que tout cela, au contraire, disparaisse de chez nous!]
    « Il [Maurice Allais] a commencé par dénoncer, ce qui était plutôt rare en France, les dangers de l’inflation… Au nom de cette pureté doctrinale sur la création monétaire, il a défendu la thèse qu’il faut enlever le pouvoir de battre monnaie aux banques et le redonner entièrement à l’Etat. » (p 58)
    [Ah non, là ça va plus! La création monétaire dans les mains des banquiers, ce n’est pas dangereux… c’est simplement ruineux]

    NATIONALISER LE CRÉDIT ?
    « Bien entendu, à partir du moment où la monnaie est un bien public, on a les linéaments d’un discours qui devrait conduire à la nationalisation du crédit. Pourquoi ne le fait-on pas? Pour la raison même que l’Etat a toujours eu un comportement impur dans le passé.
    D’ailleurs, les expériences de nationalisation du crédit, jusqu’à présent, ont toujours plutôt échoué, précisément à cause de ce mélange des genres »(p 78)
    [Plutôt échoué, la nationalisation de tout le secteur du crédit par le CNR en 45?
    C’est au contraire ce qui a accompagné les trente glorieuses, avec une croissance égale à celle de l’Allemagne, et qui n’a cessé qu’avec la loi scélérate de Giscard/Pompidou en 1973!]

    LA RÉGULATION NÉCESSAIRE…
    Les activités de nos banquiers sont sans doute moins spéculatives qu’ailleurs… Paradoxalement, les banques privées étaient depuis longtemps convenablement gérées…
    Mais à côté et en contraste avec la Société Générale (…?) et surtout la BNP, des établissements issus de la sphère publique ou coopérative auraient disparu du seul fait de leurs prises de risque excessives si l’Etat ne les avait pas sauvés de la faillite: ainsi de Dexia et de Natixis, autrefois engendrées par la caisse des dépôts et des banques publiques qu’elles ont absorbées. » (p 83)
    [La forme empruntée ne parvient pas à dissimuler le fonds: il s’agit bel et bien de gestions jusque là publiques, qui ont aussitôt tourné au vinaigre, dès que privatisées!]

    L’EXEMPLE ALLEMAND
    « …une grande modération salariale puisque, sur la durée, le salaire réel moyen allemand n’a pas augmenté, il a même plutôt légèrement diminué. Entre 2000 et 2009, il a reculé au total de 4,5% quand il a progressé de prés de 9% en France, pour un nombre d’heures de travail forcément réduit à cause du passage aux 35 heures. » (p 91)
    [O. Berruyer: Stop! Tirons les leçons de la crise, Ed. Yves Michel, Sept 2011: « Soulignons pour l’anecdote qu’un point a été cependant préservé par l’Allemagne: sa trés faible durée du temps de travail. Car on le sait peu, mais L’ALLEMAND TRAVAILLE 10% DE MOINS QUE LE FRANÇAIS, 1310 heures de travail par habitant et par an contre 1470 en 2009. » ]
    » En résumé, l’Allemagne s’est engagée dans un effort de longue durée douloureux, pénible… et, à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent » (p 95)
    [… qui gagnent quoi? moins de salaire pour moins d’heures, et donc moins de consommation?]

    LA DETTE PARASITE… [depuis le tournant de la rigueur!]
    Mitterrand a décidé en mars 1983… de suivre les avis de Pierre Mauroy, Premier ministre et de Jacques Delors, ministre des finances, de changer de cap, d’abandonner une partie de son volontarisme de gauche et de prendre le virage de la déflation compétitive. Avec la volonté exprimée par Jacques Delors, de ramener le taux d’inflation français au niveau allemand et de ré-accrocher complètement le franc au deutsche. Cela a pris dix ans, mais nous y sommes parvenus. La spirale inflation-dévaluation a été cassée, mais comme l’Etat a continué à distribuer… la France est entrée dans une ère d’augmentation de la dette publique et de déficit permanent. Quand il n’y a plus d’inflation pour la gommer, la dette publique, une fois qu’elle est créée, est là, lourde, de plus en plus lourde…
    [Bien joué! C’est l’endettement sinon la régression sociale, mais sans jamais prendre l’argent «là où il est» ! S’est-on demandé d’où viennent les montagnes de pognon qui cherchent à se placer sur les emprunts d’Etat? Précisément, de là où on ne l’a pas pris!]
    Bien entendu, nombreux sont ceux, de tous bords, qui ne nous ont pas pardonné cette correction majeure de trajectoire. (p 147)
    [Comme on les comprend!]

    • Jonas dit :

      Peyrelevade n’est pas le conseiller d’Hollande, il n’a ullement inspiré quoique ce soit de son projet, bref il n’a rien à voir avec lui. Allez plutôt sur son blog…

    • h-toutcourt dit :

      Mais, j’y vais aussi, sur son blog. Il ne tient qu’à vous de constater combien il est à la fête !

      L’ennui, c’est que Peyrelevade a été à la fois:
      – ancien conseiller au « tournant de la rigueur » de P. Mauroy,
      – ancien vice-président du Modem
      – soutien déclaré de Hollande, qui a laissé filtrer ça dans la presse
      et il est actuellement:
      – membre du conseil d’orientation scientifique de TERRA NOVA, proche PS
      – redevenu conseiller économique du candidat François Bayrou

      Je poste donc à l’attention de tous ceux qui l’aiment ou l’ont aimé…
      La fidélité, y a qu’ça de vrai !

      • Pablo dit :

        « conseil d’orientation scientifique de TERRA NOVA, proche PS »

        Puisque vous êtes spécialiste en Peyrelevade, pouvez-vous indiquer (par des liens) les analyses produites par ce dernier à Terra Nova ?

        Mise à part la dernière dont vous avez fait plusieurs fois mentions, je n’ai jamais trouvé de notes d’analyse de Peyrelevade à Terra Nova.

        Et lorsqu’on tape son nom dans le moteur de recherche du site de Terra Nova, on tombe sur des pages avec vos commentaires le citant.

        On est bien d’accord que le site le présente comme membre du C.O.S mais ça ne préjuge rien de son activité effective (pour lui comme pour d’autres).

        On sait très bien que pour certaines personnes, voir son nom accolé à tel ou tel comité/ commission/ institut, ça relève plus des médailles des généraux russes…

    • Bangor dit :

      Pour ceux qui voudraient lire la note de Peyrelevade sans les commentaires stupides de h-toutcourt Hadrien, elle est ici :

      http://www.tnova.fr/sites/default/files/120213%20-%20Politique%20de%20la%20demande%20politique%20de%20l'offre%20-%20Jean%20Peyrelevade.pdf

  • lola dit :

    @ baldus 12h35:l’usage communément admis, sur les blogs, est que les posts soient courts ,que les posteurs en soient les auteurs .
    L’affection que vous portez à ce monsieur Marichez qui vous sert de plume pour exprimer votre amour profond pour monsieur Sarkozy ,
    entaîne tous les coeurs à vous suivre .Au fait , que vendez-vous,
    Très Cher Monsieur Baldus ,afin que ,vite, on passe commande ?

    • h-toutcourt dit :

      L’ennui, c’est que vous n’aimez pas non plus la longueur nécessaire aux commentaires personnels argumentés.
      N’en dégoutez pas les autres:
      Voir, au billet suivant, le boulot qu’on du faire à votre place Footnote et papinova…
      Ah, évidemment, c’est tellement plus simple de commenter les prestations à la télévision comme un match de football !

      • lola dit :

        @ htoutcourt 16h19. Commentaires argumentés ,dites-vous ?Voici: « ego sic argumentor ; omnis clocha clochabilis, in clocherio clochando, clochans clochativo clochare facit clochabiliter clochantes. Ergo gluc .Ha, Ha ,Ha,c’est parlé cela! » p.c.c.maître janotus de Bragmardo.
        Cadeau pour vous .

    • h-toutcourt dit :

      Pardon:
      Voir, CI-DESSOUS, le boulot qu’on du faire à votre place Footnote et papinova…

  • MDR!!! dit :

    Le député PS Jérôme Cahuzac, chargé du budget dans l’équipe de campagne de François Hollande, s’est montré très circonspect lundi soir sur la proposition du candidat socialiste d’un taux d’imposition à « 75 % » pour les revenus « au-dessus d’un million d’euros par an ». « Vous m’interrogez sur une déclaration que pour ma part je n’ai pas entendue », a réagi M. Cahuzac sur France 2 lors de l’émission Mots croisés. « Je ne sais trop que vous dire (…). Vous me permettrez d’être plus circonspect que vous ne semblez l’être (…). J’attends de voir un peu ce qu’il en est vraiment », a ajouté le président de la commission des Finances à l’Assemblée alors qu’il était interrogé sur la déclaration de M. Hollande quelques minutes auparavant sur TF1.

    Sur TF1, François Hollande a annoncé la création d’un taux d’imposition de 75 % pour les revenus « au-dessus d’un million d’euros par an, donc à peu près 100 000 euros par mois ». « J’ai appris les progressions considérables des rémunérations des patrons du CAC 40, deux millions d’euros par (an) en moyenne. Comment l’accepter ? » a-t-il dit pour justifier cette mesure. M. Cahuzac a rappelé que le programme de François Hollande prévoyait « une augmentation de la tranche marginale de l’impôt sur le revenu de 41 à 45 % pour les foyers qui ont plus de 150 000 euros par part ». Dans un communiqué, l’UMP, sous la plume de son secrétaire national Geoffroy Didier, a ironisé sur le fait que sur France 2, Jérôme Cahuzac « a carrément découvert la proposition de François Hollande (…), illustrant ainsi, une nouvelle fois, l’impréparation totale du programme économique du candidat ».

    • Jonas dit :

      L’impréparation est du côté de Sarkozy qui n’a aucun projet mais fait des annonces comme des coups qu’il veut des coups d’éclat.
      François Hollande a présenté son projet, il a joué cartes sur table.
      Nicolas Sarkozy n’a pas de projet et un bilan désastreux. La seule chose préparée c’est la cellule ripose qui fait une riposte de caniveau, de calomnie, nauséabonde.

      • MDR!!! dit :

        Soit.
        Mais qu’as-tu à dire sur l’annonce surprise des 75%?
        Et Cahuzac qui n’est même pas au courant?

        Désolé mais çà sent l’improvisation… et l’amateurisme, non?

        • Jeanine dit :

          Pour ceux qui n’étaient pas encore convaincus de l’amateurisme de ces branquignols de socialauds, là au moins c’est clair.
          A la rigueur votez plutôt Mélanchon :O

        • Jonas dit :

          J’avais fait une réponse, elle a dû se perdre.
          Bref je ne sais pourquoi Cahuzac n’était pas au courant, inutile de surinterpreter. Mais un candidat qui a présenté son projet devant tous les français, qui a donné sa vision (qui en a une déjà, contrairement à Sarkozy), qui dit clairement où il va (redressement dans la justice, stratégie industrielle, priorité à l’éducation etc.), avec nombre de propositions précises, et j’ajoute un projet chiffré dont le chiffrage a été validé par les instituts les plus sérieux ; bref un candidat avec un projet solide qui joue franc jeu, cartes sur tables, c’est au contraire la marque d’une très grande préparation.

          • BRP dit :

            Le plus grand moment de solitude de la semaine restera dans l’histoire de cette campagne 2012 celui que vécut Jérôme Cahuzac, responsable des questions fiscales et budgétaires dans l’équipe de François Hollande, lundi soir, sur le plateau de l’émission de France 2, « Mots croisés ».

            L’affaire se présente ainsi : en début de soirée, sur TF1, François Hollande, d’apparence sereine, d’une voix apaisante, l’air assuré, annonce son intention de créer une nouvelle tranche d’imposition (75%) pour les revenus supérieurs à un million d’euros par an. Dans la foulée, sur France 2, en seconde partie de soirée, invité d’Yves Calvi, Jérôme Cahuzac est interrogé sur cette proposition.

            Des interférences dans la communication interne

            Et là, c’est le drame. Cahuzac avoue n’en avoir jamais entendu parler, il refuse de se prononcer, et va même jusqu’à mettre en doute l’existence même du contenu de cette proposition. Yves Calvi, présentateur de l’émission n’en revient pas, proteste de la réalité de l’affaire, brandi la dépêche AFP qui en atteste, mais Cahuzac, tel Saint Thomas, refuse toujours de commenter l’évidence…

            Résultat : cafouillage et patinage, le tout face à une Nathalie Koscukio-Morizet, porte-parole du candidat Sarkozy, qui ne rate pas l’occasion de se gausser des interférences de communication entre François Hollande et ses représentants.

            Le désastre fut total. Jérôme Cahuzac va avoir besoin d’une bonne séance de media-training télé en mode communication de crise.

            Il se peut que François Hollande ait cédé, une fois de plus, à son péché mignon : décider d’une mesure sans en avertir personne auparavant. C’était déjà le cas lorsqu’il déclara, durant le temps de la Primaire socialiste, son intention de recruter 60 000 personnes au sein de l’Éducation nationale. On sait ce que cela a couté au PS de contorsions et circonvolutions pour faire entrer cette proposition dans un schéma programmatique crédible.

            Une erreur de débutant

            Mais c’est aussi et surtout le privilège du candidat que de décider de son programme, quand il le veut, et comme il le veut, élection présidentielle de la Ve République oblige. La règle est injuste mais elle s’impose : si cafouillage il y a après une annonce, sa responsabilité ne peut en être engagée.
            Cela étant noté, compte tenu de cet impératif et des précédents, il est assez sidérant de voir les socialistes, engagés dans une campagne où le camp adverse se rue sur la moindre erreur, même la plus anodine, dans l’espoir de renverser la situation, commettre des bourdes de débutants.

            Quand bien même Hollande annonce une mesure surprise, comment est-il possible que l’un des principaux responsables de son équipe de campagne, qui plus est le premier concerné parce qu’en charge du dossier en question, n’en soit pas informé alors qu’il est censé intervenir dans une émission de télévision immédiatement après celle de son candidat ?

            Cette situation est aberrante. Entendons-nous bien et répétons-le : la responsabilité n’en incombe pas à François Hollande, candidat libre de ses propos et propositions, elle en incombe à l’entourage. C’est à lui d’anticiper, connaissant le fonctionnement du candidat, ce genre de situations. Visiblement, certains socialistes ignorent le sens du mot expérience, « nom que les hommes donnent à leurs erreurs » selon la définition bien connue d’Oscar Wilde.

            Cafouillages

            Découvrir, à travers ce qui n’est qu’une anecdote, que les socialistes qui font campagne auprès d’Hollande font encore preuve d’amateurisme en affichant un manque de communication, un déficit de réactivité et une lacune d’organisation élémentaires est un phénomène de nature à inquiéter les plus optimistes quant aux chances de victoire hollandaise.

            « Et qu’en sera-t-il une fois aux affaires ? » s’interrogeront les électeurs du marais, qui ne veulent plus de Sarkozy et se demandent encore s’ils veulent bien d’Hollande.

            En 2007, Ségolène Royal avait naufragé pour avoir usé d’un mot malencontreux : « bravitude », ce qui n’est rien en comparaison de la bourde de Cahuzac lundi soir. En 2012, la même Ségolène Royal vient expliquer que cette « mesure n’est pas une improvisation ». C’est peut être vrai, mais la bourde de Cahuzac n’en donne pas l’impression. Le dommage est là.

            En 2012, les socialistes ont bien de la chance d’avoir face à eux un Nicolas Sarkozy usé par un quinquennat qui restera une vilaine parenthèse dans l’histoire de ce pays, faute de quoi, les cafouillages comme celui de Cahuzac auraient d’autres conséquences.Tout cela parce que personne n’a eu l’idée de prévenir Cahuzac, pas de coup de fil, de texto, de message privé sur twitter…

            En 2012, les socialistes ont-ils le téléphone ?

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Jusqu’à preuve du contraire, Cahuzac n’est pas le candidat, c’est Hollande, et libre à lui de présenter une mesure. Le staff de Sarko n’est non plus forcément au courant quand Sarko balance proposition sur proposition, et surtout quand il se plante dans ses chiffres ;)

          • Sagone dit :

            Nicolas de Nantes,

            Et juppé tremble…Sarkozy fait un meeting a Bordeau , et Juppé a peur des dérapages style discours de Grenoble….

            Il est beau le soutient!!!

          • jacline dit :

            puisque vous me corriger SAGONE … BORDEAUX ,prends un x …

  • Jonas dit :

    « Je serais le président du pouvoir d’achat ». Les classes moyennes qui souffrent de l’augmentation des prix et de la stagnation des salaires ont été purement et simplement abandonnées.
    « Si on est pas au plein emploi (= 5% de chomage) à la fin de mon mandat, je n’aurais pas atteint mon objectif et je ne me représenterait pas. »
    « Avec ou sans Mittal, l’Etat investira dans Gandrange » Gandrange a fermé, abandonnée par Sarko elle aussi. Même la pierre tombale avec inscrit « Ci-git les promesses de Nicolas Sarkozy » a été enlevé à la demande de l’élysée.
    « Je ne vous trahirai pas, je ne vous mentirai pas, je ne vous decevrai pas ». Il n’a cessé de trahir, mentir et decevoir pendant cinq ans.
    « Je n’augmenterai pas les impôts ». Multiplication des taxes, augmentation massive des prélèvements obligatoires, et, s’il est réellu, une hausse de TVA qui va toucher tout le monde, et frapper au coeur du pouvoir d’achat des plus modestes.
    « On ira chercher la croissance avec les dents » Absence de stratégie économique, il n’y a presque pas eu de « mordant ».
    Les résultats de Sarkozy :
    – des cadeaux fiscaux inutiles et injustes, qui ont plombé les comptes publics avant la crise et aggravé l’effet de la crise sur la dette.
    – une politique économique qui favorise la rente, aucune stratégie économique, rien contre la désindustrialisation, et une situation qui ne cesse de se dégrader à pôle emploi, abandonné lui aussi. Tout cela a aggravé les effets de crise. résultat : une dette record, un déficit du commerce extérieur sans précedent, un million de chômeurs en plus.
    etc.
    etc.
    etc.

    Ceci étant dit, j’invite tous ceux que ça intéresse à se renseigner sur les engagements de François Hollande, sans passer par le filtre archi déformé et archi caricatural de l’UMP.

  • baldus dit :

    L’auteur Jean Marichez, habitant de Montmélian depuis 1994, est chercheur à l’Ecole de la Paix de Grenoble et à priori plutôt à gauche.
    > Lisez entièrement son article, ensuite vous réfléchirez …

    > Les résultats de Nicolas Sarkozy

    > **********

    > A l’approche de nouvelles élections, il est étonnant d’observer la violence et l’injustice des opposants de Nicolas Sarkozy. Selon eux, il n’aurait rien fait, il n’aurait pas tenu ses promesses. Alors, regardons le travail qu’il a réalisé car, au contraire, j’ai l’impression qu’il a réalisé un travail considérable. Selon Alain Minc en 2010 : « En trois ans, Sarkozy a fait plus que Giscard en sept et encore plus que Chirac qui n’a rien fait en douze ».

    > Qu’en est-il exactement ? J’ai extrait de quelques journaux la liste de ses principales réalisations mais aussi de ce qu’on lui reproche.

    > Concernant les reproches, j’ai toujours été frappé par la fragilité des accusations. Les critiques m’ont toujours paru futiles, superficielles, inconsistantes. Et elles reviennent sans cesse comme si tous les journalistes lui en voulaient :
    > – Sa soirée au Fouquet’s après la victoire aux élections
    > – Ses réparties en langage trop populaire
    > – Le soutien d’un ministre de l’intérieur taxé d’injure raciale
    > – Ses liens avec des grands patrons
    > – Son franc parler, sa taille, etc.

    > Pourquoi cela ? Peut-être parce qu’il dérange par le nombre et l’importance des réformes qu’il fait (celui qui ne fait rien n’est pas critiqué). Mais surtout, je crois, les intellectuels ne lui pardonnent pas d’occuper le terrain des idées qu’ils occupaient depuis 1968. Contrairement à ses prédécesseurs, il dit les choses en toute simplicité, quitte à remettre en cause quelques idéologies sacralisées. Par exemple, sur les sanctions à la jeunesse délinquante, sur l’immigration incontrôlée, sur l’assistanat excessif, etc. L’intelligentsia parisienne ne lui a jamais pardonné de parler de manière décomplexée de vérités qui ne font pas partie de l’idéologie politiquement correcte. Ainsi, toutes les occasions ont été bonnes pour dire du mal de lui. Difficile d’être réélu lorsque tous les médias et beaux parleurs vous attaquent sans cesse comme le faisaient les prêtres de l’Inquisition.

    > Or quelle est la réalité ?

    > Au préalable, pour l’honnêteté de mon propos, je dois dire que je ne suis pas un inconditionnel de la droite, j’ai parfois voté à gauche : en leur temps, j’ai fait confiance à Mendès-France ou à Michel Rocard. Si j’étais américain ou chinois, je serais certainement à gauche. Par ailleurs mes travaux personnels sont très nettement progressistes si l’on en juge par les deux livres que j’ai écrits. De plus, je n’ai pas toujours été d’accord avec les décisions de notre gouvernement actuel, par exemple sur la réduction des droits de succession, sur la baisse de TVA aux restaurateurs, sur le manque d’avancée fédéraliste européenne, etc. mais je constate qu’il a accompli un travail impressionnant, non seulement en nombre (931 réformes en cinq ans) mais en qualité. Il s’est attaqué aux réformes difficiles que même Lionel Jospin n’avait pas osé faire malgré une conjoncture meilleure. Et c’est vrai, il a remis la France à l’endroit sur des rails moins idéologiques, plus pragmatiques. C’est en tout cas l’avis de nombreux commentateurs étrangers qui se désolent de nos excès de religiosité socialiste.

    > On lui a reproché d’augmenter le déficit public. Mais est-ce de sa faute s’il fallait absolument sauver l’économie française suite à la crise des subprimes ? Puis s’il fallait sauver la Grèce pour ne pas engager une spirale contre l’Euro qui aurait été catastrophique pour tout le monde et surtout pour les plus faibles. La crise lui coûte cher car elle l’a obligé à nous endetter lourdement pour ne pas plomber nos emplois.

    > On lui a reproché d’aider les banques alors qu’elles sont responsables de la crise. Oui, mais sans ce plan de sauvetage les petits épargnants auraient tout perdu et le chômage aurait augmenté au détriment de l’ensemble des Français. De plus, elles ont maintenant totalement remboursé les aides reçues.

    > On lui a reproché l’augmentation du chômage. Mais la crise n’est pas de sa faute. Au contraire, il a réussi mieux que les Américains, et que la plupart des autres pays européens, à contenir le chômage. Celui-ci ne serait-il pas plus élevé avec des gouvernants de gauche qui, pour l’éviter, auraient dépensé des milliards contre-productifs dans l’assistanat et le dépannage à court terme ? Lui a privilégié le long terme en soutenant l’investissement. C’est courageux car les résultats n’apparaîtront que plus tard et ne lui profiteront pas sur le plan électoral.

    > On lui a reproché de favoriser les riches. En fait, peu de gens comprennent que son but n’est pas de faire de cadeaux aux riches mais d’empêcher les gens fortunés de quitter le pays et d’investir ailleurs, donc d’avoir suffisamment de gens riches en France pour qu’ils y investissent et créent du travail. Il faut absolument comprendre que la lutte contre le chômage passe par l’existence d’un grand nombre d’entrepreneurs aisés et soutenus dans leurs efforts.

    > On lui reproche d’être le président des riches. Mais il est au contraire le premier de nos présidents à avoir pris des mesures égalitaires importantes. Ainsi, alors qu’on lui reproche de favoriser le capital et de ne pas le taxer autant que le travail, il a fortement augmenté les taxes sur le capital afin de les mettre à peu près au même niveau (34,6%) alors qu’ils étaient taxés de 10% de moins sous Lionel Jospin. C’est passé inaperçu mais ses opposants ont continué à l’accabler d’une image anti pauvres qui continue, malgré les faits à lui coller à la peau. Même chose pour l’impôt sur la fortune qu’il a maintenu globalement au même niveau mais en sortant seulement les propriétaires de logements dont les valeurs sont conjoncturellement trop élevées du fait de la crise du logement. La baisse de recettes a été entièrement compensée par l’augmentation de fiscalité sur la transmission du capital. Autrement dit, il taxe la transmission de capital plutôt que le capital lui-même, ce qui est souvent décourageant.

    > On lui reproche d’avoir augmenté son salaire de Président de 30%. La vérité est toute autre. Avant lui, le budget de la Présidence était un mystère, un domaine réservé où les dépenses du président se confondaient avec le budget de l’Élysée. Il a voulu moderniser tout cela et installer la transparence. Il a donc décidé que son salaire serait égal à celui du premier ministre et que les comptes seraient désormais soumis au contrôle de la cour des comptes. Comment comprendre que les journalistes ne nous aient jamais expliqué cela ? Sont-ils si incapables ? Non, plus simplement partisans.

    > On lui a reproché de ne pas tenir ses promesses. C’est injuste car, non seulement il en a tenu beaucoup, mais il l’a fait dans une situation de crise inouïe que, personne n’avait vraiment prévu avant son élection.

    > En fait comme on est en crise, tout le monde se plaint et, comme il faut un bouc émissaire, on l’accuse naturellement de nos difficultés. Curieusement, au lieu de parler de « ce qu’il fait », les médias passent leur temps à parler de lui, de sa manière, de ses intentions cachées, de son omniprésence, de ses petites phrases, etc. Pourquoi parlent-ils si peu du contenu, autrement dit des vraies questions ?

    > Alors justement regardons ses résultats. Ils sont impressionnants.

    > Des réformes qui vont marquer le pays en profondeur et qui sont un véritable progrès de notre démocratie (elles sont courageuses car les cinq premières réduisent son propre pouvoir de président) :

    > – La possibilité de recours individuel devant le conseil constitutionnel
    > – Modification de la constitution et Réduction des pouvoirs du Président de la République au profit du Parlement et des citoyens
    > – La limitation à deux mandats de cinq ans pour le Président de la République
    > – Nouveau droit donné aux députés de fixer un tiers de l’ordre du jour de l’Assemblée, leur permettant de mieux contrôler le gouvernement
    > – Réunion annuelle des deux chambres réunies à Versailles pour entendre le Chef de l’État
    > – La loi de représentativité syndicale qui les renforcera tout en favorisant le dialogue social.
    > – L’autonomie de l’Université réclamée depuis 1968 par P. Mendès-France, leader de la gauche. Même imparfaite, elle met à bas le tabou de l’égalitarisme et sera porteuse de fruits sur le long terme.
    > – Réforme des collectivités territoriales que depuis 20 ans aucun gouvernement n’avait réussi
    > – Réduction du nombre d’élus avec la création des conseillers territoriaux en lieu et place des conseillers généraux et des conseillers régionaux.
    > – Redéfinition des cartes judiciaires qu’aucun gouvernement précédent n’osait faire
    > – Ouverture de la saisine du Conseil supérieur de la magistrature aux personnes qui veulent mettre en cause le fonctionnement de la justice jusqu’à même sanctionner des magistrats
    > – Redéfinition de la carte des villes de garnison que personne n’osait faire
    > – Redéfinition de la carte hospitalière
    > – Mise en chantier de la modernisation du Grand Paris
    > – Rapprochement des policiers et gendarmes sous la même autorité, d’où une amélioration de 50% d’élucidation des crimes et délits
    > – Création du service civique volontaire (15 000 jeunes engagés pour 45 000 demandes en 2011 et 75000 en objectif 2014)

    > Des résultats innombrables, et parmi les plus importants (pour ne pas lister ses 931 réformes) :

    > – La réforme des retraites. Il fallait la faire. Nécessairement impopulaire, aucun des prédécesseurs n’avait eu le courage de l’affronter mais tous la disaient indispensable et urgente.
    > – Mise en place du service minimum lors de grèves de secteurs publics
    > – La suppression de la taxe professionnelle (impôt imbécile selon F. Mitterrand)
    > – Effort considérable et sans précédent en faveur de la recherche et de l’Université ; et aussi le triplement du crédit d’impôt qui soutient la recherche des entreprises et permet un afflux de capitaux privés vers l’enseignement supérieur
    > – La suppression de la publicité à la télévision publique : les Français gagnent 20 minutes par jour
    > – *Revalorisation du salaire des enseignants (équivalent à un 13° mois) en contrepartie de leur réduction en nombre
    > – Réduction de la délinquance –17% ; des homicides –40% ; des atteintes aux biens – 28% ; de la délinquance de proximité – 40% ; et aussi de la mortalité routière
    > – Hausse de 20% du budget justice avec 1300 postes supplémentaires – Création de 9400 places de prison – Plusieurs mesures pour éviter les récidives (peines planchers, rétention de sûreté, traitements préventifs…) – Recouvrement des avoirs illégalement acquis par des condamnés, etc.
    > – Meilleure maîtrise de l’immigration (32 000 reconduite aux frontières de clandestins, naturalisation en baisse de 30%, 300 000 contrats d’intégration signés depuis 2007, etc.)
    > Emploi
    > – *La relance de l’économie par l’investissement et non par l’assistanat comme dans le passé qui ne donnait que des apaisements à court terme mais des affaiblissements économiques graves à long terme
    > – *L’aide à l’industrie automobile, industrie capitale et vitale pour l’économie française
    > – *La réduction de 160 000 fonctionnaires dont la pléthore plombent notre économie. Contrairement aux apparences, cette mesure est la plus efficace pour l’emploi
    > – Création du statut d’auto entrepreneur qui s’avère un grand succès
    > – Création de 2,5 millions d’entreprises durant le quinquennat avec soutiens renforcés et simplifiés
    > – Amélioration de la flexibilité de l’emploi avec la rupture contractuelle
    > – Les demandeurs d’emploi ne peuvent plus refuser plus de deux offres d’emploi valables sans risquer de perdre leur indemnité
    > – *Développement de l’apprentissage au lieu de forcer des jeunes à suivre des études secondaires qui ne leur servent à rien
    > Agriculture
    > – *Quatre mesures phares en faveur de l’agriculture ont permis aux agriculteurs de dépasser la crise et d’envisager plus sereinement l’avenir et à 7000 jeunes par an de s’installer
    > – Maintien de la PAC au niveau européen
    > – *Allègement des charges sociales sur l’heure de travail agricole qui passe de 12,81€ de l’heure à 9,43 payé par la taxe sur les sodas de 0,02€ par canette.
    > – *Amélioration des retraites agricoles (création d’un minimum, revalorisation, extension au conjoint)
    > Logement
    > – Encouragement de la construction (loi Scellier, pass foncier, prêts à taux zéro doublés)
    > – Construction au total sur le quinquennat de 2 millions de logements dont 600 000 logements sociaux contre la moitié seulement entre 1997 et 2001
    > – *Modération des loyers par la modification de l’indexation
    > – *Instauration du droit au logement opposable (34974 ménages ont pu être relogés après recours)
    > Assistance
    > – *Augmentation de 30% du budget de logement des Sans abri qui est passé à 1,13 milliards
    > – *Annoncés en mars 2010, onze établissements de réinsertion scolaire fonctionnent désormais (cent cinquante élèves de 13 à 16 ans ont rejoint ces structures, 9 autres sont prévus en 2011)
    > – *Forte augmentation des bourses et des logements pour étudiants
    > – *Création du RSA (1,9 millions de foyers aidés – mais surtout, il n’est plus aussi intéressant qu’avant de ne pas travailler
    > – *Revalorisation de 25% sur 5 ans l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse
    > – *Création d’un prime pour les salariés des entreprises dont les dividendes augmentent
    > – *Assouplissement des accords d’intéressement des salariés aux fruits de leurs entreprises

    > Économie (chiffres selon l’Insee)
    > – Augmentation de 4% du pouvoir d’achat des Français durant le quinquennat
    > – Et diminution de 1 million du nombre de personnes qui gagnent moins de 15 000 € par an

    > J’ai repéré d’un * les mesures ci-dessus à fort impact social ou favorables aux chômeurs. On voit qu’elles sont nombreuses et contredisent radicalement l’idée d’un gouvernement pour les riches.

    > En politique étrangère :

    > – Efficacité dans le choix de la méthode (traité de Lisbonne) pour résoudre la crise européenne due au référendums négatifs en France et aux Pays-Bas
    > – Leadership de la France dans la résolution des multiples crises européennes. Même si le poids financier de l’Allemagne restait majeur, c’est toujours lui qui fut initiateur, moteur et entraîneur.
    > – Efficacité dans la gestion du conflit en Géorgie où il assura l’indépendance géorgienne
    > – Courage et efficacité déterminante dans la gestion militaire de la crise en Côte d’Ivoire
    > – Courage et efficacité déterminante dans la gestion militaire de la crise en Lybie
    > – Retour de la France dans l’Otan
    > – Création du G20 où son volontarisme fut décisif. Cette instance empêchera peu ou prou les facilités du chacun pour-soi en matière économique et réduira les risques de chaos mondial en augmentant la possibilité de prises de décisions internationales
    > – Meilleures relations avec les États-Unis, l’Angleterre, la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil…
    > – Signature de nombreux grands contrats dans de nombreux pays
    > – Engagement acharné en faveur de l’Euro
    > – Gestion imaginative et énergique de la crise
    > – Ses qualités d’intelligence, de courage et d’esprit de décision sont largement reconnues par des chefs d’État étrangers

    > En politique intérieure

    > – Il a gouverné sans drame et assuré la paix, la justice et le respect des libertés et opinions
    > – On peut dire que globalement il a gouverné au centre
    > – *Il a intégralement maintenu notre système de protection sociale.
    > – *Il a fait preuve d’une grand esprit d’ouverture (comme jamais auparavant) en nommant des opposants à des postes majeurs comme la présidence du FMI en 2007, la présidence de la commission des finances, la cour constitutionnelle et la présidence de la cour des comptes
    > – Il n’a calé sur aucune réforme qu’il croyait juste malgré des grèves et manifestations importantes pour les Régimes spéciaux et l’Université. Il a reculé sur la réforme des lycées avec Xavier Darcos mais il l’a réalisée avec Luc Chatel. A l’occasion des retraites, il a rétabli le fonctionnement de la démocratie grâce à sa fermeté devant des millions de manifestants qui, enfin, replace la légitimité des décisions à sa vraie place : le parlement. Il en a eu le courage alors qu’il était tellement plus facile de céder (comme l’ont toujours fait avant lui Balladur, Chirac, Jospin …)
    > – *Il n’a pas taxé nos transactions bancaires comme Angela Merkel en Allemagne
    > – *Il a garanti les crédits des banques, énorme décision qui a stoppé net la panique des épargnants au point qu’ils étaient prêts à vider leurs compte, ce qui aurait été un pur désastre

    > Autres résultats

    > – Réunion des Assedic et de l’Anpe, pour l’efficacité.
    > – Fusion réussie entre les services des impôts et la comptabilité à Bercy (qui avait même fait tomber un ministre socialiste)
    > – *Remise de la France au travail par diverses mesures d’encouragement
    > – *Changement des règles de la grande distribution et mise en place d’une autorité renforcée de la concurrence
    > – *Refus d’augmenter nos impôts
    > – *Délais de paiements raccourcis aux entreprises
    > – *Aide aux PME par les contribuables qui veulent alléger leur ISF
    > – *Aide aux associations d’utilité publique par les contribuables qui veulent alléger leurs impôts

    > Chantiers en cours où sa volonté permet d’espérer

    > – *Lutte (en pointe des autres États) contre la spéculation, l’excès de puissance des Hedgefunds et les paradis fiscaux qui seraient une vraie réponse à la crise mais qui ne peuvent se réussir sans accords internationaux très difficiles à obtenir.
    > – *Courageuse mise en place cependant de la fameuse taxe Tobin pour freiner la folie des transactions financières
    > – *TVA anti délocalisation de notre industrie
    > – Militance pour la mise en place d’une règle d’or assurant constitutionnellement l’équilibre de nos comptes

    >

    > En conclusion

    > Un dirigeant politique se juge sur ses réalisations. Alors, même si on n’est pas d’accord sur certaines d’entre elles, ce qui est inévitable, on doit reconnaître l’importance du travail réalisé.

    > La première question à se poser quand on vote pour un homme politique est de savoir s’il joue pour lui ou pour son pays. La liste impressionnante ci-dessus (et le courage qu’elle a nécessité) oblige à reconnaître qu’il travaille pour la France et pour ses concitoyens. Sinon, il en aurait fait beaucoup moins et sa popularité serait plus élevée.

    > Ses réalisations permettent de dire qu’il est le meilleur des hommes d’État que nous ayons eu en France depuis longtemps. Doué d’une grande intelligence, il comprend très vite. Il a un grand pouvoir d’entraînement. C’est un leader. Dans les situations difficiles, c’est lui qui comprend le plus vite ce qu’il faut faire, et qui, de l’avis des autres chefs d’État européens, sait trouver le chemin des décisions difficiles. Le sociologue Marcel Gauchet lui reconnaît une grande habileté tactique, une vraie volonté politique, un sens poussé de l’opinion et de ses propres insuffisances. Ne dit-il pas lui-même : »Mon meilleur ennemi, c’est moi-même ». Même s’il n’est pas toujours parfait, tout le monde reconnaît largement son énergie, son efficacité, sa connaissance des dossiers et surtout, car c’est la vertu la plus rare en politique, son courage.

    > Voilà, j’ai tenu à faire cette clarification car, quelles que soient nos tendances politiques, il serait dommage de perdre le bénéfice du meilleur chef d’État que la France ait eu depuis longtemps.

    > Jean Marichez – 19/2/2012

    • jacline dit :

      tout a fait .. MICHEL CHARASSE a dit … vous avez un bon conducteur qui tiends la route gardez le … CHARASSE l’ami de MITTERRAND .. !!

      merci MR JEAN MARICHEZ !!

      j’espère que mr MOSCOVICI va le lire ..mais comme il fait de l’antisarkozisme depuis l’élection de notre président !!! je le laisse méditer !!

      • Footnote dit :

        Un conducteur qui tiends la route ?
        Du verbe irrégulier tiendre, sans doute…
        Et de la même famille que « Casse-toi, pov’con », vraisemblablement !

        • baldus dit :

          beau commentaire socialiste qui apporte au débat !

        • jacline dit :

          pauvre petit donneur de morale .. tu n’est pas parfait en ortographe !!

          • Sagone dit :

            Jacline

            une petite leçon de conjugaison qui te sera bien utile:

            avec je , jamais t

            avec tu toujours S

            avec il eou elle , jamais S,

            juste pour te dire que l’on écrit pas tu n’est pas pas parfait en….

            mais tu n’es pas parfait en….

            quand on est là c’est un peut triste parce que c’est un blog politique, et non un blog de conjugaison.
            mais bon tu es a l’image de ton maitre qui ne parle pas correctement le Français.

            tu as quelques excuses…..

          • rianne dit :

            je suis choquée par les propos de ce SAGONE .. il donne des leçons de conjugaison à JACLINE .. mais mr ,regardez les autres posts ,et corriger les fautes ..
            pourquoi ce mr sagone sans majuscule fait ça ..quand on dit des vérités ça ne plait pas .. je vous signale que le blog de mr MOSCOVICI est fait pour donner son point de vue …alors je vous en prie un peu de décence .. et en plus il tutoie .. sans gêne et sans éducation !!

          • Sagone dit :

            @Riane

            j’avoue que ce n’est pas très élégant , mais des posts de ce genre Jacline ou Jeannine en postent je ne sais combien par jour, et certains insutants.

            Le blog de P Moscovici n’est pas le défouloir des insultes.

            ça vous fait mal qu’on se mettent a votre niveau? Moi je le regrette vivemment de l’avoir fait.

            D’autre part je suis une Mme et non un Mr et mon speudo a bien une majascule.

      • baldus dit :

        CHARASSE,ALLEGRE, et il y en aura d’autres, réalistes et objectifs, ce que ne sont ni Moscovici, ni Hamon , ni …

        • domi 25 dit :

          Et Besson. Bon débarras! Avec Sarko Prix Nobel du MENSONGE! Ces incompétents sont dorénavant à leur place.J’espére qu’ils sont bien payés!

      • Footnote dit :

        Le pov’Marichez est encore tombé sur l’une de ces brochures inspirées par la cellule Riposte, qu’il recopie sans réfléchir.
        Il y a d’abord confusion du bilan d’une législature (parlementaire et gouvernementale) avec le bilan présidentiel. Une telle confusion des pouvoirs dans notre république… ça commence mal !
        Et concernant le dit bilan, pour ne prendre que sa première liste, les réformes, dans l’ordre:

        > – La possibilité de recours individuel devant le conseil constitutionnel:
        Démagogie: Ça ne mange pas de pain, car c’est mission impossible pour un citoyen individuel. A-t-il seulement expérimenté un recours devant le Conseil d’Etat, pourtant plus administratif, qui existe déjà ?

        > – Modification de la constitution et Réduction des pouvoirs du Président de la République au profit du Parlement et des citoyens:
        Déni de réalité: le Président nomme les directeurs de chaînes télévisées qui informent les citoyens; le parlement n’a jamais été aussi peu représentatif des citoyens et le PS y est pour beaucoup (cf Traité de Lisbonne).

        > – La limitation à deux mandats de cinq ans pour le Président de la République:
        Deux mandats de cinq ans, c’est plus qu’un mandat non renouvelable de sept, et c’est bien assez pour quelqu’un qui veut s’en servir pour « pouvoir ensuite faire du fric dans le privé »!

        > – Nouveau droit donné aux députés de fixer un tiers de l’ordre du jour de l’Assemblée, leur permettant de mieux contrôler le gouvernement:
        Avec une majorité à sa botte, et les deux tiers assurés, le gouvernement ne risque pas grand chose…

        > – Réunion annuelle des deux chambres réunies à Versailles pour entendre le Chef de l’État:
        En violation formelle des règles de la République depuis 1789 !
        Tous les dictateurs ont commencé comme ça.

        > – La loi de représentativité syndicale qui les renforcera tout en favorisant le dialogue social:
        Quant on a su manipuler les syndicats, comme durant l’affaire du CPE contre son rival (Villepin), on peut se permettre ça !

        > – L’autonomie de l’Université réclamée depuis 1968 par P. Mendès-France, leader de la gauche. Même imparfaite, elle met à bas le tabou de l’égalitarisme et sera porteuse de fruits sur le long terme:
        Elle ne fait qu’aggraver la co-optation, quand ce n’est pas le népotisme (expérience vécue), loin du centralisme républicain qu’on devait à la Révolution et à l’Empire. Pas étonnant que les socialistes dé-centralisateurs la reprennent.
        Vive le retour à un CNU (Conseil National Universitaire) pour nommer les enseignants-chercheurs sans magouille, sur tout le territoire !

        > – Réforme des collectivités territoriales que depuis 20 ans aucun gouvernement n’avait réussi.
        Une usine à gaz où l’on finit par conserver toutes les strates successives qu’a joutent les technocrates au fil du temps !

        > – Réduction du nombre d’élus avec la création des conseillers territoriaux en lieu et place des conseillers généraux et des conseillers régionaux:
        La démocratie athénienne, durant les deux siècles du « miracle grec », eut cinq cent représentants et vingt gouvernants pour moins de 100 000 citoyens. Mais sans doute Sarkozy estime-t-il Périclès et Démosthène comme dépassés ?

        > – Redéfinition des cartes judiciaires qu’aucun gouvernement précédent n’osait faire:
        Pure paupérisation de l’Etat et de ses moyens. Pas de quoi s’en vanter !
        > – Ouverture de la saisine du Conseil supérieur de la magistrature aux personnes qui veulent mettre en cause le fonctionnement de la justice jusqu’à même sanctionner des magistrats:
        Même remarque que pour celle du Conseil constitutionnel.

        > – Redéfinition de la carte des villes de garnison que personne n’osait faire:
        Même remarque que pour la carte judiciaire.

        > – Redéfinition de la carte hospitalière
        Parlons-en! Une paupérisation, là encore, analogue à celle de la justice, sans compter l’étranglement des moyens sous la férule d’administrateurs des agences régionales de santé qui ne sont même pas médecins… Ça promet une gestion de la pénurie !

        > – Mise en chantier de la modernisation du Grand Paris:
        Une « bunkerisation » de Paris qui n’avait vraiment pas besoin de ça !
        La France souffrait déjà d’un grave déséquilibre entre la capitale et les régions. On continue d’enfoncer le clou !

        > – Rapprochement des policiers et gendarmes sous la même autorité, d’où une amélioration de 50% d’élucidation des crimes et délits:
        Ce pourcentage est malheureusement le résultat d’une magouille: poussés à une politique aveugle du « résultat », policiers et gendarmes en viennent à filtrer à priori les dépôts de plaintes qui risquent de ne pas aboutir !

        > – Création du service civique volontaire (15 000 jeunes engagés pour 45 000 demandes en 2011 et 75000 en objectif 2014).
        Le service national (pas forcément militaire) existait pour tous lorsque je l’ai fait. Pourquoi donc l’avoir supprimé ?
        Le service civique « volontaire » est en fait le cache-sexe de la paupérisation des jeunes !

        La suite (« résultats ») est encore plus risible à détailler. Exemple:
        > – La suppression de la publicité à la télévision publique : les Français gagnent 20 minutes par jour !
        Quand on sait que cette mesure fut prise pour rabattre les plus juteux contrats publicitaires (ceux après 20h) sur TF1, la chaîne du « parrain du gosse », Bouygues pour ne pas le nommer, c’est à mourir de honte !
        Mais je n’ai plus le temps d’alimenter le compte… il me faut aller déjêuner !
        Je laisse à d’autres le soin (instructif) de continuer…

      • Sagone dit :

        Sans Mitterand charasse n’aurait jamais existé , alors maintenant il peu dezinguer la gauche tout a loisir , c’est un fayot il a été nommé au conseil contitutionel par Sarko et il se fait entendre.

    • Jonas dit :

      Encore de la grosse désintox, mais là il faudrait des jours pour y répondre. Dresser l’état du bilan-fiasco prendrait du temps…

    • domi 25 dit :

      BLA BLA BLA = Faillite = fiasco. Le Peuple n’oublie pas,LUI !

    • Pablo dit :

      « La possibilité de recours individuel devant le conseil constitutionnel »

      Un recours parsemé de conditions (pas recours direct), susceptible d’améliorer la garantie des droits et libertés individuelles mais aussi de créer de l’insécurité juridique.

      « Réduction des pouvoirs du Président de la République au profit du Parlement et des citoyens »

      Ca s’est de la rhétorique.

      « La limitation à deux mandats de cinq ans pour le Président de la République »

      Aucun président sous la Vème République n’a été reconduit à ce jour au terme de son premier mandat, hors contexte de cohabitation. Limitation inutile donc.

      « Nouveau droit donné aux députés de fixer un tiers de l’ordre du jour de l’Assemblée, leur permettant de mieux contrôler le gouvernement »

      Sur le principe, c’est un rééquilibrage. Sauf que le gouvernement est à l’initiative des principales lois et que le parti majoritaire est d’avantage une caisse d’enregistrement qu’un parti de débat.

      « Réunion annuelle des deux chambres réunies à Versailles pour entendre le Chef de l’État »

      Ah, ils ont pas la télé ou la radio les parlementaires ? Sarkozy voulait son Discours de l’Union, mais quel intérêt ?

      « La loi de représentativité syndicale qui les renforcera tout en favorisant le dialogue social. »

      C’est drôle on a questionné la représentativité des syndicats de salariés et pas celle des patrons. Quant au dialogue social, on a renversé l’ordre juridique conventionnel en donnant la primauté aux accords d’entreprises sur les accords de branche, jusqu’ici garantes d’une égalité des entreprises dans la concurrence.

      « L’autonomie de l’Université réclamée depuis 1968 par P. Mendès-France, leader de la gauche. Même imparfaite, elle met à bas le tabou de l’égalitarisme et sera porteuse de fruits sur le long terme. »

      Une autonomie sans moyens. Une inégalité entre les filières « productivistes » et les autres.

      « Réforme des collectivités territoriales que depuis 20 ans aucun gouvernement n’avait réussi. Réduction du nombre d’élus avec la création des conseillers territoriaux en lieu et place des conseillers généraux et des conseillers régionaux.»

      La réforme parachève l’intercommunalité, c’est bien. Pour le reste, toute réforme en la matière doit partir du territoire. C’est le projet territorial qui doit déterminer la configuration administrative adéquate. Et on a oublié la fiscalité locale.

      « Redéfinition des cartes judiciaires qu’aucun gouvernement précédent n’osait faire. Redéfinition de la carte des villes de garnison que personne n’osait faire »

      Pour la carte militaire, cela s’imposait certainement au regard du nouvel contexte géopolitique. Mais s’il faut faire des économies, autant fermer les bases françaises en Afrique. Sinon la révision a été faite un peu au pifomètre ou plus exactement selon les lobby des élus locaux (du coup on a fermé des tribunaux qui venait à peine d’être réhabilité).

      « Ouverture de la saisine du Conseil supérieur de la magistrature aux personnes qui veulent mettre en cause le fonctionnement de la justice jusqu’à même sanctionner des magistrats. »

      Ah ces magistrats, des salauds de gauchistes…

      « Rapprochement des policiers et gendarmes sous la même autorité, d’où une amélioration de 50% d’élucidation des crimes et délits »

      Une relation de cause à effet bien surprenante. Sur quoi est-elle fondée ?

      « La réforme des retraites. Il fallait la faire »

      Pour réussir cette réforme, il aurait fallu ouvrir trois chantiers en parallèle : l’insertion des jeunes sur le marché du travail, le maintien des seniors sur le marché du travail, gérer la pénibilité. En l’état la réforme précarise d’avantage les femmes et tous ceux qui ont eu un parcours non continue. Faire travailler un peu plus les seniors en place à la rigueur, mais ceux qui n’ont pas d’emplois, on leur rallonge le chômage jusqu’à la retraite ?

      « La suppression de la taxe professionnelle (impôt imbécile selon F. Mitterrand) »

      Certaines analyses jugent que la contribution économique territoriale prend la forme de la taxe professionnelle initiale (avant 1981 et les différents dispositifs d’allégements). Bien que partiellement compensé, la réforme entraine moins de rentrées fiscales pour les collectivités.

      « La suppression de la publicité à la télévision publique : les Français gagnent 20 minutes par jour »

      J’ai l’impression qu’on a retrouvé les horaires d’avant la suppression de la publicité avant 20h mais je crains qu’elle soit un cadeau déguisée aux chaines privées qui peuvent renchérir le prix de l’espace publicitaire.

      « Meilleure maîtrise de l’immigration (32 000 reconduite aux frontières de clandestins, naturalisation en baisse de 30%, 300 000 contrats d’intégration signés depuis 2007, etc.) »

      La circulaire Guéant est une ignominie.

      « La relance de l’économie par l’investissement et non par l’assistanat comme dans le passé qui ne donnait que des apaisements à court terme mais des affaiblissements économiques graves à long terme »

      Le grand emprunt, ok. Augmenter le SMIC ou les salaires, c’est de l’assistanat ? Heureusement que le monsieur nous dit qu’il n’est pas trop de gauche.

      « L’aide à l’industrie automobile, industrie capitale et vitale pour l’économie française »

      Ce qui ne les empêche pas de délocaliser et de licencier.

      « Création du statut d’auto entrepreneur qui s’avère un grand succès »

      Concurrence déloyale pour les artisans. La moitié de ces entreprises ne font pas de chiffres d’affaire. Petite surprise quant à la contribution foncière des entreprises, crée par la suppression de la taxe professionnelle.

      « Création de 2,5 millions d’entreprises durant le quinquennat avec soutiens renforcés et simplifiés »

      Et combien de fermeture d’entreprises sur toute la période ? Quel est le solde ?

      « Amélioration de la flexibilité de l’emploi avec la rupture contractuelle »

      Qui sert au demeurant à déguiser les licenciements économiques (procédure plus complexe).

      « Les demandeurs d’emploi ne peuvent plus refuser plus de deux offres d’emploi valables sans risquer de perdre leur indemnité »

      Vive le work-fare. Tu vivras à la sueur de ton front. Et Dieu reconnaitra les chiens…

      « Développement de l’apprentissage au lieu de forcer des jeunes à suivre des études secondaires qui ne leur servent à rien »

      Et pourquoi pas le travail des enfants aussi…

      « Maintien de la PAC au niveau européen »

      Je suis en désaccord avec le PS sur ce point. Il n’est pas normal de consacrer 40% du budget européen sur un secteur qui emploi à peine 2% à 4% de la population active…

      « Modération des loyers par la modification de l’indexation »

      Tout dernièrement alors…parce que vu les hausses…

      « Annoncés en mars 2010, onze établissements de réinsertion scolaire fonctionnent désormais (cent cinquante élèves de 13 à 16 ans ont rejoint ces structures, 9 autres sont prévus en 2011) »
      Et plus haut il dit que les études secondaires ne servent à rien ?

      « Forte augmentation des bourses et des logements pour étudiants »

      C’est faux. Il y a eu une refonte de l’échelle des bourses qui a permis à beaucoup de personnes d’avoir les bourses à l’échelle zéro, soit l’exonération des frais d’inscriptions.

      « Création du RSA (1,9 millions de foyers aidés – mais surtout, il n’est plus aussi intéressant qu’avant de ne pas travailler »

      Et pourtant ils veulent instaurer 7H de travail obligatoire pour faire bosser ces foyers favorisés.

      « Efficacité dans le choix de la méthode (traité de Lisbonne) pour résoudre la crise européenne due au référendums négatifs en France et aux Pays-Bas »

      Ah le candidat du peuple et des referenda.

      « Création du G20 où son volontarisme fut décisif. Cette instance empêchera peu ou prou les facilités du chacun pour-soi en matière économique et réduira les risques de chaos mondial en augmentant la possibilité de prises de décisions internationales »

      Merci surtout à DSK et Obama. M’enfin on voit quand même que dès 2010, c’est chacun pour sa gueule et Sarkozy est toujours président…

      « Meilleures relations avec les États-Unis, l’Angleterre, la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil »

      J’ai pas souvenir qu’on s’entendait mal avant. Ah mais c’est plus mieux quand même ? Bon.

      « Ses qualités d’intelligence, de courage et d’esprit de décision sont largement reconnues par des chefs d’État étrangers »

      Ses insultes et ses colères aussi.

      « Il a gouverné sans drame et assuré la paix, la justice et le respect des libertés et opinions »

      Surtout dans les média les deux premières années de son mandat…mouarf !

      « On peut dire que globalement il a gouverné au centre »

      Va-y relève toi, tu verras plus net….

      « Il a intégralement maintenu notre système de protection sociale. »

      Malakof Mederick lui dit merci

      « A l’occasion des retraites, il a rétabli le fonctionnement de la démocratie grâce à sa fermeté devant des millions de manifestants qui, enfin, replace la légitimité des décisions à sa vraie place : le parlement »

      Le Parlement a sa légitimité. Les acteurs sociaux et la rue aussi. On finira pas le comprendre avec la Grèce…

      « Il a garanti les crédits des banques, énorme décision qui a stoppé net la panique des épargnants au point qu’ils étaient prêts à vider leurs compte, ce qui aurait été un pur désastre »

      Cantona n’est pas tous les épargnants…

      « Refus d’augmenter nos impôts »

      Oh juste 36 taxes créees en 5 ans, ben ouais il faut bien payer les cadeaux fiscaux…

      « Lutte (en pointe des autres États) contre la spéculation, l’excès de puissance des Hedgefunds et les paradis fiscaux qui seraient une vraie réponse à la crise mais qui ne peuvent se réussir sans accords internationaux très difficiles à obtenir. »

      Ouais ATTAC à côté c’est des petits rigolos…

      « Courageuse mise en place cependant de la fameuse taxe Tobin pour freiner la folie des transactions financières »

      Rétablir un impôt sur la bourse supprimé en 2007/2008, ça c’est du courage…

      « TVA anti délocalisation de notre industrie »

      Anti-social tu perds ton sang froid !!!!! Heu… notre problème n’est pas la compétitivité-prix.

      « Militance pour la mise en place d’une règle d’or assurant constitutionnellement l’équilibre de nos comptes »

      Règle qui existait déjà via Maastricht et la réforme constitutionnelle de 2008. Mais faut bien faire plaisir à Merkel et puis si on arrive pas à la respecter, on fera une nouvelle règle constitutionnelle…

    • Arbredroit dit :

      Comme vous dites, Jean Marichez est  » a priori » de gauche et Alain
      Minc, a qui il se réfère, est sans à priori de droite.
      Sans vouloir être insultant, je me demande ce que cherche à démontrer ce chercheur. Il nous dresse une liste des réformes qu’ a
      faites Nicolas Sarkozy. Et donne son approbation sans réserve. S’il était de gauche, il a comme on dit, tourné sa veste.

      Je n’ai qu’un CAP d’électricien, mais je pourrais sans problème,
      vous faire le même style de liste pour Mitterrand, Jospin, Balladur, Bérégovoy etc…..Et d’ailleurs, tout le monde est capable de faire l’éloge de son favori, avec plus ou moins d’objectivité. Cela s’appelle du militantisme, pas de la recherche.

      J’ose espérer que ce n’est pas pour ce genre de travail, que Nicolas Sarkozy à augmenter le budget de la recherche!!!

    • PETITEFOURMI dit :

      bonjour,
      A propos de conclusion meilleur Chef d’Etat, je ne dirais pas ca plutôt un meilleur gouvernement qui a eu à sa tête Un excellent Premier Ministre. le Président de la République lui a fait confiance et ensemble ont atteint leur objectif avec des résultats. Cordialement MZ

  • Votez MODEM dit :

    Pour ceux qui étaient tentés par le vote Hollande, réfléchissez bien après les dernières mesures de FH sorties de son cerveau malade et qui ont surpris son plus proche entourage.
    http://www.liberation.fr/politiques/01012392710-taxer-les-hauts-revenus-a-75-le-deconnometre-a-plein-tube

    • papinova dit :

      LE PROJET DE FRANÇOIS BAYROU: … LA RIGUEUR ET APRÈS ?

      Le projet présidentiel présenté par François Bayrou pour 2012 fait de l’annulation des déficits en 2016 l’objectif central de son projet économique. Toutefois, la stratégie des finances publiques qu’il propose pêche par deux graves lacunes. La réduction annoncée des dépenses publiques de 50 milliards d’euros entre 2012 et 2016 n’est pas documentée : ni sur l’Etat, ni sur les dépenses de la Sécurité sociale. Alors qu’à l’inverse, plusieurs mesures s’avèreraient dispendieuses sur le plan budgétaire. Surtout, il prévoit de faire porter une grande partie de l’ajustement par une ponction fiscale de 20 milliards d’euros sur les ménages et la consommation (hausse de 2 points de la TVA). Ce projet induirait un risque majeur sur la croissance jusqu’à la fin de la prochaine mandature, au détriment de l’emploi.

      François Bayrou a présenté mercredi 1er février le volet financier et économique de son programme présidentiel pour 2012. Prenant ses distances avec la politique économique, sociale de l’actuelle majorité, le programme du député s’articule autour de trois axes :
      • produire français, mieux soutenir les entreprises et lutter contre le surendettement du pays;
      • reconstruire une ambition éducative en favorisant l’éducation et la formation;
      • construire une nouvelle démocratie, en tournant le dos à la dérive des institutions observée depuis mai 2007

      Les experts de la cellule chiffrages de Terra Nova ont analysé l’ensemble des propositions présentées et évalué le cadrage financier. Nos conclusions sont les suivantes :
      1. La stratégie des finances publiques retenue par François Bayrou fait de l’annulation des déficits en 2016 l’objectif central de son projet économique

      2. Une réduction de 50 milliards d’euros des dépenses publiques serait mise en œuvre au cours des deux premières années du quinquennat, dont 20 milliards sur l’Etat et 20 milliards sur la dépense sociale

      3. Une grande partie de l’ajustement serait toutefois opérée par une ponction fiscale de 20 milliards d’euros sur les ménages et la consommation, qui pourrait priver jusqu’à un demi-point de croissance supplémentaire si ce programme était appliqué
      La principale mesure, sur le plan fiscal, porte sur une hausse de la TVA de deux points : un point en 2012 et un point en 2014. Elle serait appliquée sur la consommation des ménages (+ 20 Mds€ en deux ans).
      Le rendement estimé semble indiquer que le relèvement envisagé de TVA porterait non pas sur le seul taux moyen mais également sur l’ensemble des taux, y compris les taux réduits.
      Si ce choix était confirmé, la hausse des prélèvements sur la consommation frapperait l’ensemble des ménages, notamment les moins favorisés, et l’ensemble des produits et services, y compris ceux de première nécessité – santé, produits alimentaires, etc. – et ce dès la fin de l’année 2012 s’agissant de la première étape du relèvement.
      Cette hausse de près de 2 points de PIB de l’impôt sur la consommation des ménages se traduirait par un impact très important sur les prix et le pouvoir d’achat des ménages, avec une répercussion probable et très substantielle de la hausse de la TVA sur le niveau des prix en 2013 puis 2014 (dans un délai de l’ordre de 12 mois), comme cela s’est produit lors des précédentes expériences de hausse de la TVA (Juppé 1995, Allemagne 2007, Japon 1997).
      Absorbé principalement par les ménages, ce choc inflationniste pèserait sur leur pouvoir d’achat et limiterait leurs dépenses. Ce mécanisme, également à l’oeuvre dans les autres pays occidentaux, provoquerait un ralentissement de l’économie et limiterait le rebond de la croissance jusqu’en 2016. D’autant qu’il pourrait se cumuler avec l’effet sur les investissements des collectivités locales de la baisse des dépenses de 10 milliards d’euros qui leur serait parallèlement appliquée.
      Au total et en cumulé, le choc inflationniste coûterait environ un demi-point de croissance à l’économie française au cours de la période 2013-2016, accentuant le retard de production accumulé depuis 2008 et la dégradation de la situation sur le marché du travail.

      4. Les résultats attendus de cette stratégie de consolidation – objectif de déficit des administrations publiques à 3% de PIB en 2012 et 0% en 2016 – doivent être étayés par un chiffrage beaucoup plus précis des dépenses nouvelles
      L’exonération de charges pendant deux ans pour toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui embauchent un jeune ou un chômeur ainsi que la création d’un crédit d’impôt innovation « à l’image du crédit d’impôt recherche » représenteraient une charge financière probablement nettement supérieure aux chiffrages avancés avec des effets d’aubaine potentiellement massifs. L’une et l’autre de ces mesures présentent une opportunité contestable.
      • Pour la première : le problème du coût du travail au niveau du SMIC paraît peu corrélé à la taille de l’entreprise ou à son secteur d’activité. En outre, une restriction selon un critère de taille de l’entreprise générerait un effet de seuil massif, néfaste à la dynamique des PME.
      • Pour la seconde : une pertinence économique contestable au regard de son coût. Si l’activité de R&D engendre des externalités positives directes, qui justifient en conséquence la mise en place d’un dispositif fiscal spécifique, c’est beaucoup moins vrai pour les dépenses d’innovation au sens large hors R&D.
      De nombreuses mesures ne sont pas détaillées, notamment s’agissant des réductions de dépenses, et d’autres manquent de précision (avantage fiscal lorsqu’une grande entreprise crée une structure d’investissement en direction d’une PME ou y prend une participation ; relance de la production française et du « label France », statut pour les business angels avec déductions fiscales,…).
      De nombreux secteurs d’intervention de l’Etat ne sont pas évoqués dans le projet, induisant un doute sur l’équilibre financier recettes/dépenses annoncé : il s’agit notamment des politiques de la construction de logements, de la lutte contre le chômage, ou encore du pouvoir d’achat des ménages.
      Les 20 milliards d’économies attendues sur la dépense sociale supposeraient de leur côté le gel de toutes les prestations sociales, de retraite, de santé et familiales, au risque d’aggraver la récession.
      Quant aux modalités de la réduction de 10 milliards d’euros des dépenses des collectivités territoriales, elles ne sont pas précisées.

      5. Les autres mesures fiscales du projet de François Bayrou sont basées sur des estimations de rendement fragiles ou incomplètes
      Impôts sur les ménages : Le rendement de la mesure n’est pas évalué par François Bayrou. Il pourrait atteindre selon nos estimations entre 1 et 1,5 milliard d’euros.
      Niches fiscales : Le candidat évoque une réduction des niches fiscales de 20 milliards d’euros dont 10 la première année. Il ne donne toutefois aucune précision sur le schéma de suppressions ou de plafonnement qu’il compterait appliquer s’il était élu.
      Impôts sur le patrimoine : Le candidat compte transformer l’impôt sur la fortune en une contribution de solidarité sur le patrimoine (CSP) . L’ISF actuel serait remplacé par une majoration de l’impôt sur le revenu via la création d’un revenu théorique de 1 % pour tout patrimoine au-dessus de 1 million d’euros, ce qui devrait assurer plus de progressivité.
      Cette mesure, associée à la revue de certains« avantages fiscaux et à la croissance », rapporterait 10 milliards d’euros selon François Bayrou. Un rendement que nous estimons très largement surévalué alors que nous évaluons le gain associé à l’établissement de deux tranches supplémentaires d’impôt sur le revenu à moins de 1,5 milliard d’euros, comme indiqué précédemment.
      Quant à l’impact de la mesure sur les classes moyennes, il n’est pas clair mais les éléments de présentation fournis laissent penser que cette contribution pourrait peser pour près de 50 % sur les ménages « non aisés ».

      ***

      Au total, le projet économique et financier présenté induirait un risque non négligeable sur la croissance au cours de la prochaine mandature. Le relèvement de 20 milliards d’euros de la TVA sur les ménages pour respecter la trajectoire financière pourrait affaiblir grandement le moteur de la croissance, et entretenir une croissance durablement atone pendant la mandature, au détriment de l’emploi, alors même qu’elle s’accompagnerait d’une hausse des prélèvements de 50 milliards d’euros sur 5 ans.
      Le déficit des administrations publiques pourrait, sur la base de ces hypothèses, être plus difficilement tenu qu’annoncé, d’autant que de nombreux postes de dépenses mais aussi certaines des augmentations fiscales avancées manquent de précisions et de détails.
      Croissance, baisse réelle et effective de la dette, créations d’emplois et rentrées fiscales : le bouclage proposé inscrit cette quadrature dans une logique potentiellement récessive pour l’économie française.

      • Ben dit :

        Vous étiez vraiment obligé de tout recopier ? Sélectionner deux ou trois phrases qui vous ont marquées personnellement dans un texte et donner un lien internet c’est au-delà de vos capacités intellectuelles et de votre compétence en informatique ?

        D’une part cela donne l’impression que votre cerveau n’est pas plus gros que celui d’un perroquet qui ne fait que répéter, d’autre part la typographie sur le site http://www.tnova.fr/note/projet-de-fran-ois-bayrou-la-rigueur-et-apr-s est beaucoup plus agréable à lire.

        Par ailleurs, la fondation Terra Nova a-t-elle procédé à une analyse détaillée de ce type à propos du projet de François Hollande ?

        • h-toutcourt dit :

          Je n’ai pas l’habitude de faire des copiés-collés, sauf précisément quant l’inter-espace démesuré entre les lignes rend le texte original pénible à lire, mis à part les surdoués à votre image bien entendu !
          Mais je reconnaît bien là le Ben(êt) qui faisait les mêmes remarques sans intérêt sur le blog du « refondateur » qui en prend en ce moment pour son grade dans un un interlignage aussi serré que l’argumentation, ce qui satisfera sans doute votre « gros cerveau » …
          http://peyrelevade.blog.lemonde.fr/

  • Violette Jonquille dit :

    J’ai été déçu ce matin en vous entendant
    Vous avez encore fourni ce matin des accroches à votre adversaire politique pour que son candidat grimpe plus facilement.
    François Baroin avait raison de vous répondre pourquoi 75 et pas 85.

    On dirait que vous ne voyez pas que vous vous faites grignoter petit à petit avec la méthode d’une idée par jour. Elle est beaucoup plus efficace que celle des 60 propositions dont peu de gens seraient capables d’en citer plus de trois.

    • Jonas dit :

      François Hollande a eu raison de jouer cartes sur tables, il présente son projet, sa vision, ses engagements, et les décline, les promeut dans ses déplacements de campagne.
      Sarkozy improvise, il fait des coups, et en creux on ne voit rien, aucune vision d’avenir, aucun projet, aucune stratégie économique, rien que du vent, de la poudre aux yeux. Après cinq ans de poudre aux yeux, on est en droit d’espérer que le peuple français est vacciné.

    • jacline dit :

      MR MOSCOVICI déçoit bcp de monde .. mdrr ce député !!

    • rianne dit :

      ce n’est pas fini ,ce n’est qu’un début .. que va t’il nous sortir encore de son chapeau ??? ..

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Il sortira toujours moins d’idées stupides et simplistes que le marchand de tapis cocaïné

  • DELCOURT dit :

    « Faire en sorte de… » : tel est le raccourci redondant de Fhoolland en réponse à quelque question … Quelle belle supercherie ! Que de déconvenues en perspective et que de lendemains difficiles pour les Français qui l’éliraient !
    Cette dernière folle idée de taxer les « riches » à 75 pour cent laisse penser que tout est déjà dit… Les dernières semaines vont être bien longues, le réservoir d’idées démago est épuisé… En attendant, Fhoolland vient de faire en sorte de « délocaliser » les plus riches dont d’ores et déjà Jean Dujardin que l’on va sans aucun doute retrouver sous peu du côté de Monaco ou de Genève… Merci Fhoolland de faire en sorte que les stars, les forces vives et les élites de la Nation, tous ces indignes citoyens quittent la France au plus vite…

    • ARSENE JOEL dit :

      Payer un impôt à 75% n’est pas nouveau et a surtout contribué à batir de grandes nations.Roosevelt avec le New Deal était arrivé à des contributions de l’ordre de 79%, voire de 81% et ce fut une réussite.Vous préférez peut être que ces gens financent les vacances sur des yachts pour Sarkozy et sa clique?A situation exceptionnelle, imposition exceptionnelle: les plus riches doivent payer plus en ces moments.La France leur a tout donné, il est temps qu’il rende à la France ce qu’elle leur a donné.Le bouclier fiscal leur a été favorable, ils ne sont pas pour autant revenus en France.

    • Jonas dit :

      Ce n’est pas de la démagogie, juste de la justice fiscale. Quand on gagne plus d’un million d’euros par an, inutile de mettre des guillemet à riche. Sans que cela soit infamant pour autant d’ailleurs. Simplement un constat.
      Après le fantasme des chars moscovites en 81, le fantasme de l’exode massif des fortunés.
      Des analystes sérieux ont montré que l’effet, s’il y en avait un, serait complètement marginal vis à vis des recettes de l’Etat.
      Si Jean Dujardin fait preuve de patriotisme et continue de payer ses impôts en France, il aura très largement de quoi vivre confortablement. Je ne le connais pas mais je le vois mal évadé fiscal.
      L’évasion fiscale a continué sous Sarkozy, malgré les cadeaux fait aux plus fortunés (bouclier fiscal, baisse de l’ISF etc.)

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Pour info, depuis 10 ans de droite, Johnny n’est pas revenu, tous les stars du sport français sont délocalisés malgré la droite…

      Et sérieusement, au-delà de 100.000 euros par mois pour des grands patrons qui s’augmentent de 30% alors qu’ils délocalisent et débauchent à tour de bras, vous trouvez cela logique vous ? Et alors même que leur grande entreprise paie bcp moins d’impôts que les PME ? On marche sur la tête.

      Alors la menace de la délocalisation, ras-le-bol de l’entendre, c’est à chaque fois la même chose, et quand la fiscalité baisse, de toute façon ils partent quand même ou bien ne reviennent pas. Ceux qui sont restés resteront, sinon ils seraient partis depuis longtemps.

    • jacline dit :

      JEAN DUJARDIN ira vivre en SUISSE .. et tous les sportifs de haut niveaux ..les entreprise importantes vont délocaliser ..comme a fait MITTERRAND .. nous allons tout droit dans la merde faite par ces socialistes qui veulent le pouvoir . leurs places chaudes .. cumuls de mandats ..ect ect .. ils ne parlent de baisser leurs émoluments .. et on parle de SARKO .. LE 6MAI vous ne serez pas élu .. !!! ouste !!

      • Jonas dit :

        On est encore dans le fantasme digne de celui des chars moscovites (81)
        Comme a dit Nicolas :
        « c’est à chaque fois la même chose, et quand la fiscalité baisse, de toute façon ils partent quand même ou bien ne reviennent pas. Ceux qui sont restés resteront, sinon ils seraient partis depuis longtemps. »
        Au fait : « ils ne parlent de baisser leurs émoluments »
        Si, baisse de 30% du salaire du président et des ministres. Contrairement à Sarkozy, qui durant la première année de son quinquennat s’est augmenté de 170%.

        • jacline dit :

          la seule chose :SARKO c’est augmenté de 170% ,que vous dites .. mais HOLLANDE baissera son salaire .. ok ..mais la cagnotte noire sera par là ..elle attendra qu’on la garnisse ..et les français se feront avoir une de plus ,croyant leur président honnête vous prenez les gens pour des cons ..!!! JONAS !!

          • Jonas dit :

            « mais la cagnotte noire sera par là ..elle attendra qu’on la garnisse .. »
            Je ne comprend pas de quoi vous parlez ?
            Vous prétendez qu’Hollande une fois élu détournerait de l’argent ? C’est honteux, infamant, Hollande a toujours été irreprochable, pourquoi cesserait-il de l’être une fois président ? Encore une attaque sale et minable d’un troll UMP. Marre !

          • Sagone dit :

            Jacline

            Vous ête en plein délire!!!

            Je sais il y a en ce moment une épidémie de grippe, et peut être avez vous une très forte fievre qui vous fait délirer?

            Si ce n’est pas le cas c’est encore plus grave!!

            Pourquoi inventer une histoire de cagnotte noire ? Qu’est que c’est que cette nouvelle lubbie?

            La peur que votre champion perde vous perdre vous ferait elle perdre la raison?

            Le mensonge est une grande qualité de votre champion, hier sur RTL il a soutenu qu’il avait voté l’acte unique alors que ce vote a eu lieu en 1986 et n’a été député que depuis 1988 , expliquez moi comment il a pu faire de voter sans être député ? Et ne venez pas me dire qu’il a confondu avec Mastrick en 1992 parce là encore il n’a pas participé au vote.

      • domi 25 dit :

        @ jacline Vous partez quand? Bon vent!

Flux RSS des commentaires de cet article.