« Il y aura un affrontement droite-gauche net, une vraie confrontation » – Les Echos

Interview de Pierre Moscovici publié dans le journal « Les Echos » en date du 15 février.

Quel est l’enjeu pour François Hollande de son second grand meeting à Rouen ce soir ?

Ce meeting se tient dans sa ville natale. Mais aussi au coeur d’une région industrielle très touchée par la crise. Au moment où l’on évoque des approches punitives pour les chômeurs, des tentations protectionnistes, il va redire que la réponse à la crise, c’est d’abord la priorité accordée à l’industrie, c’est l’amélioration de la compétitivité hors prix de notre économie, c’est l’innovation, c’est la réciprocité, bref c’est le redressement. La présidentielle se jouera d’abord sur les questions économiques et sociales, sur nos propositions pour relancer l’activité, créer des emplois et rétablir la justice. Mais la question des valeurs ne peut être esquivée. Nicolas Sarkozy se démène pour faire oublier son bilan, accablant, il fait tout pour déplacer le débat. Nous ne fuirons pas la confrontation sur le vivre ensemble dans la République.

Comment voulez-vous le contrer ?

Nicolas Sarkozy aurait pu se poser en chef d’Etat rassembleur, en président protecteur, en capitaine courageux dans la tempête. Bizarrement, il a choisi la posture d’un conservateur à l’américaine, qui en appelle au peuple contre les élites, qui décrit de façon absurde la gauche comme le parti de l’immobilisme voire de l’establishment. Il a choisi de cliver, de diviser, d’inquiéter. C’est inédit pour un président sortant. Je suis convaincu qu’il s’agit d’une posture inadaptée pour le pays après cinq ans de présidence erratique. La France a, au contraire, besoin de se rassembler. Et si François Hollande est aujourd’hui en tête dans les sondages, c’est parce qu’il correspond aux attentes des Français d’une présidence apaisée. Il faut revenir à une présidence proche des Français.
Il y aura dans cette campagne un affrontement droite-gauche net, une vraie confrontation.

Continuer la lecture

Retrouvez mon actualité en circonscription

Chers amis,

Je suis heureux de vous annoncer l’ouverture de mon nouveau site, dédié à l’actualité de ma campagne en tant que candidat aux élections législatives de juin 2012 dans la 4ème circonscription du Doubs.

Je vous invite à le visiter ici. N’hésitez pas à m’écrire pour donner votre avis et partager vos suggestions. Vous pouvez également vous inscrire à la lettre d’information, et si vous le souhaitez adhérer au Comité de soutien.

A bientôt dans le Doubs,

Amitiés,

Pierre Moscovici

Pierre Moscovici invité de BFMTV

Pierre Moscovici était hier l’invité de l’émission BFMTV 2012.

Retrouvez ci-dessous l’interview de Pierre Moscovici par Olivier Mazerolle :


BFMTV 2012 : l’interview de Pierre Moscovici par… par BFMTV

Retrouvez ci-dessous l’interview de Pierre Moscovici par Christophe Ono-dit-Biot, directeur adjoint de la rédaction à l’hebdomadaire Le Point :


BFMTV 2012 : l’interview de Pierre Moscovici par… par BFMTV

Retrouvez ci-dessous la vidéo du débat de Pierre Moscovici avec Laurent Wauquiez :


BFMTV 2012 : Pierre Moscovici face à Laurent… par BFMTV

La France a besoin d’un nouveau modèle énergétique

Tribune de Pierre Moscovici et François Brottes, conseiller énergie du candidat socialiste, parue dans les Echos le 10 février 2012.

Depuis une semaine, la France est frappée par une vague de froid historique. Celle-ci nous conduit, pour nous chauffer, à battre des records de consommation électrique, alourdissant le budget des ménages -d’abord celui des plus précaires.
La droite voudrait faire de cette situation la démonstration a posteriori de la justesse de ses choix énergétiques. Le candidat sortant va à Fessenheim, d’autres se déchaînent contre les socialistes sur Twitter pour mieux faire oublier que, pendant ce temps, la facture des Français s’alourdit sans qu’aucune solution sérieuse ne soit proposée.
Les derniers jours viennent, à l’inverse, conforter la stratégie de transition énergétique de François Hollande, qui propose la réduction de 75 à 50 % à l’horizon 2025 de la part du nucléaire dans notre « mix » électrique, en s’appuyant sur les deux piliers de la maîtrise de la demande et du développement des énergies renouvelables.
D’abord, parce qu’il n’y a pas meilleure solution, à long terme, que de rénover et de mieux isoler les logements pour faire baisser la facture des Français. Outre le remplacement massif des appareils domestiques énergivores, nous proposons ainsi la rénovation thermique de 600.000 logements par an, associée à la construction de 400.000 autres. En baissant la consommation, nous ouvrirons la voie à une transition énergétique maîtrisée.
Les énergies vertes, pour leur part, représentent un marché mondial annuel en forte croissance de 200 milliards de dollars dans lequel la France doit prendre toute sa part si elle veut rester compétitive. C’est pourquoi la transition proposée par François Hollande intègre la création de filières industrielles d’excellence dans les énergies renouvelables, grâce à la création d’un fonds vert de capital-investissement au sein de la future banque publique d’investissement.

Continuer la lecture