Dans les médias

Division et réconciliation

Catégorie : Actualité,Politique,Réflexions | Par pierre.moscovici | 02/03/2012 à 16:13

Le premier tour de l’élection présidentielle est maintenant dans 50 jours. La semaine écoulée n’a pas été conforme aux espérances du candidat sortant ou aux attentes de certains médias. Elle a au contraire fait ressortir les différences entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, et montré l’impérieuse nécessité du changement.

C’était prévu, presque écrit, le scénario était imparable : la remontée irrésistible de Nicolas Sarkozy était en marche, les courbes des sondages allaient forcément se croiser, la campagne devait prendre un nouveau tour. Tel était le rêve, un peu fanfaron, suggéré quand il n’était pas franchement claironné, des chefs de l’UMP. Le récit était tout prêt. L’entrée en campagne du candidat sortant devait montrer son énergie, son savoir faire, valoriser son expérience et son talent, souligner l’amateurisme et la faiblesse supposée de François Hollande et de son équipe, une autre compétition, plus ouverte, marquée par la crainte à gauche et la confiance retrouvée à droite, allait inéluctablement commencer. Vous savez, pour m’avoir vu, entendu ou lu, que j’étais persuadé que la campagne du candidat sortant, tirée vers le bas par son bilan, ne pouvait entrainer et surtout convaincre, faute de sincérité.

La reculade finale sur la suppression de la règle du non remplacement d’un départ en retraite sur deux a signé l’aveu d’incompétence

Force est de reconnaitre que je n’ai pas été détrompé, et que la semaine dernière a été particulièrement difficile pour Nicolas Sarkozy. On ne sait plus, à vrai dire, par où commencer, tant les fiascos, les approximations, les mensonges abondent. J’en retiendrai, pour ne pas être trop long, seulement deux. Le propos sur l’éducation du candidat sortant, tout d’abord, m’a frappé par son incohérence absolue. Au-delà de la méconnaissance abyssale de ce dossier, démontrée par des erreurs terribles sur les chiffres – il n’y a pas eu, ces dix dernières années, 400 000 élèves en moins, mais seulement 140 000, il n’y a pas eu de créations de postes mais des suppressions massives – la proposition faite aux enseignants de travailler plus pour gagner plus, outre qu’elle rappelle les riches heures de la campagne éventée de 2007, révèlent une ignorance crasse des besoins du système éducatif : il n’est pas tant question de moins de professeurs travaillant plus que de plus d’enseignants travaillant mieux ! La reculade finale sur la suppression de la règle du non remplacement d’un départ en retraite sur deux a signé l’aveu d’incompétence. Le Président sortant n’y connait rien, il ne sait pas où il va sur cette question essentielle, là où François Hollande a exposé, à Orléans, une vision cohérente.

Fallait-il pour autant, comme l’a fait le Président candidat, tenter de se poser en victime et chercher des responsables à ses difficultés ? Non, bien sûr. L’accusation faite au Parti socialiste d’être l’organisateur des manifestations anti-Sarkozy était aussi stupide  que calomnieuse

Les images du candidat sortant chahuté à Bayonne m’ont également consterné : elles constituent un raccourci de la relation tendue qu’il entretient désormais avec le pays. Qu’on me comprenne bien. Comme François Hollande, je condamne la violence verbale comme la violence physique, et je regrette qu’un candidat, fût il parmi ceux que je combats, soit entravé dans sa campagne. Fallait-il pour autant, comme l’a fait le Président candidat, en l’occurrence en pleine ambiguïté quant à son statut, tenter de se poser en victime et chercher des responsables à ses difficultés ? Non, bien sûr. L’accusation faite au Parti socialiste d’être l’organisateur des manifestations anti-Sarkozy était aussi stupide  que calomnieuse. Les demandes d’excuses adressées à François Hollande par tous ceux qui, chaque jour, parlent de lui avec condescendance et agressivité, étaient ridicules. Et les appels à ma démission de directeur de la campagne présidentielle lancés par Damien Meslot, député du Territoire de Belfort, sont pathétiques : le temps des roquets et des perroquets est donc revenu. Enfin l’accusation, proférée par Nicolas Sarkozy lui-même, d’un lien entre l’ « épuration » prétendument annoncée par le candidat socialiste et la colère envers le sortant, était tout simplement grotesque et de surcroît inappropriée, tant ce vocabulaire, rappelant des périodes sombres de notre histoire, est déplacé par rapport aux propos de François Hollande sur les changements à apporter, après l’alternance, dans la haute administration pour rétablir son impartialité. Comme l’a dit ce matin le Grand rabbin de France, Gilles Bernheim, ce langage a un nom dans la tradition biblique : la médisance.

Habitué aux honneurs et au confort de sa fonction, il redécouvre, devenu candidat, la vérité des Français, l’amertume d’un peuple qui s’est senti trompé, la colère de certains, le scepticisme de tous

Cette pauvre diversion n’a trompé et ne trompera personne. Nicolas Sarkozy, en vérité, perd son sang-froid parce qu’il est en plein désarroi. Habitué aux honneurs et au confort de sa fonction, il redécouvre, devenu candidat, la vérité des Français, l’amertume d’un peuple qui s’est senti trompé, la colère de certains, le scepticisme de tous. Il se croyait irrésistible, supérieur, il s’aperçoit qu’il est rejeté de façon résolue, voire abrupte. Alors il s’énerve, se précipite, multiplie les promesses peu crédibles – les salariés de Florange ne le croiront pas plus que ceux de Gandrange et les attaques sans nuances – sur la « spoliation fiscale » et les menaces d’exil nées des propositions de François. Il est toujours tendu, perpétuellement approximatif. Il perd son sang froid, bâcle ses propositions. Ajoutons à cela le camouflet que lui a infligé le Conseil constitutionnel sur la pénalisation de la non-reconnaissance du génocide arménien et son entêtement à vouloir légiférer dans la précipitation sur ce thème, alors qu’il faut reprendre ce dossier avec fermeté et sérénité au début de la prochaine législature : la magie d’hier n’opère plus, les Français ne marchent plus.

Nul ne connait aujourd’hui le programme du candidat sortant, qui se résume en vérité à sa personne. Chacun a accès à celui de François Hollande, qui a choisi d’agir en cohérence, avec clarté

La démarche de François Hollande est toute autre. Il va, calme et déterminé, à la rencontre des Français. Il évoque leurs problèmes, à commencer par le pouvoir d’achat et l’emploi, y répond par des propositions fortes, dans le droit fil des 60 engagements pris devant nos concitoyens. Nul ne connait aujourd’hui le programme du candidat sortant, qui se résume en vérité à sa personne. Chacun a accès à celui de François Hollande, qui a choisi d’agir en cohérence, avec clarté. Sa démarche ne varie pas, son projet ne change pas : il s’agit toujours de redresser la France dans la justice, d’offrir une nouvelle espérance à la jeunesse. J’ai été frappé, l’accompagnant à Londres mercredi, par la résonnance de ce dernier thème chez nos amis travaillistes britanniques : l’Europe de demain devra être celle de la jeunesse, non celle de l’austérité – nous aurons l’occasion d’y revenir.

Il me semble légitime de demander, comme l’avait fait Roosevelt à l’époque de la grande crise, une contribution exceptionnelle aux plus fortunés, à ceux qui touchent 80 fois le SMIC

La proposition faite lundi, sur TF1 de taxer marginalement à 75 % les revenus supérieurs à 1 million d’euros a surpris, c’est vrai. Et alors ? Faut-il laisser le mouvement à Nicolas Sarkozy ? Notre campagne doit-elle à toute force être lisse et prévisible ? Convenons toutefois que cette surprise là s’inscrit dans une continuité, celle du refus des inégalités, de l’aspiration à une progressivité de l’impôt : dans la crise que nous traversons, exceptionnelle, à l’heure des inégalités tout aussi exceptionnelles du capitalisme contemporain, il me semble légitime de demander, comme l’avait fait Roosevelt à l’époque de la grande crise, une contribution exceptionnelle aux plus fortunés, à ceux qui touchent 80 fois le SMIC – et dont le revenu total ne sera pas imposé à ce taux au demeurant. J’ai trouvé un peu ironique de voir le « candidat du peuple », ses soutiens et ses ministres – j’ai pu en débattre mardi sur France Inter avec François Baroin, que j’ai senti peu convaincu et que les auditeurs ont semble-t-il trouvé peu convaincant – s’indigner de cet effort de justice, et choquant d’entendre le Président sortant faire, ou peu s’en faut, l’éloge de l’exil fiscal là où François Hollande proposait un acte de patriotisme.

Le choix, décidément, est entre deux conceptions de la France et de son vivre-ensemble, entre division et réconciliation

Cette campagne présidentielle est-elle à la hauteur des attentes des Français ? Je ne sais. Le candidat de la droite et ses amis, par crainte de perdre le pouvoir qu’ils croient leur propriété naturelle, durcissent, caricaturent, déforment. Mais à cette démarche de division et de clivage, fondée sur la peur, qui est au fond la prolongation du quinquennat de Nicolas Sarkozy, François Hollande oppose et opposera une détermination tranquille, il se battra pour une France plus juste et plus rassemblée, plus respectueuse des citoyens et des acteurs de la démocratie. C’est ce qu’il a fait, hier, avec force, à Lyon, c’est ce qu’il fera demain, devant des milliers d’élus, à Dijon. Le choix, décidément, est entre deux conceptions de la France et de son vivre-ensemble, entre division et réconciliation. Vous connaissez le mien.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,


115 commentaires

  • jean cadet dit :

    Je précise en disant devrais-je m’abstenir positivement au deuxième tour le 6mai?

    • Sagone dit :

      Jean Cadet ,

      c’est a vous de voir pour le 6 mais , si voulez participer a la reconduction ne N Sarkozy ou si vous voulez chenger!!!

    • Sagone dit :

      Mais…j’ai bien compris que c’est pour le 6 mai, et je réponds c’est a vous de voir!!!

      Karkozy ou F Holland?

    • Pascal dit :

      un électeur de Mélanchon qui s’abstiend au second tour donne sa voie à sarkozy. a vous de voir si cela ne vous dérange pas de le subir encore 5 ans.

  • jean cadet dit :

    Je voudrais que l’on m’explique le sens de l’abstention positive des députés socialistes (pas tous heureusement ) au Parlement sur le vote concernant le MES alors que F.Hollande veut renégocier le traité europeen s’il est élu Président . N’aurait-il pas fallu voter contre au Parlement et au Sénat ce qui aurait été un signe fort pour l’avenir ? Si le 22 avril je vote Mélenchon vais-je devoir m’abstenir positivement ?

  • seb dit :

    A BANGOR : la DDHC (de 1789) a pour vocation de garantir l’égalité en droits…Pas l’égalitarisme.

    Si une personne dispose de revenus, à vos yeux, indécents, vous pouvez demander au Législateur d’encadrer les salaires/revenus, mais vous ne pouvez pas exiger de ce dernier qu’il viole l’égalité en droits (fondamentaux), encore moins qu’il punisse fiscalement quelqu’un parce qu’il dispose desdits revenus, moralement indécents peut être, mais légaux jusqu’à preuve du contraire.

    Je n’en appelle pas « sans cesse aux dispositions de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » (qui a une vocation universaliste mais ne contient pas un tel mot dans sa formulation) »pour critiquer la construction européenne et les abandons de souveraineté qu’elle suppose ».

    J’en appelle à icelle pour rappeler au Législateur que la DDHC dit très clairement que la « souveraineté est essentiellement nationale ».

  • jpb dit :

    « La proposition faite lundi, sur TF1 de taxer marginalement à 75 % les revenus supérieurs à 1 million d’euros a surpris, c’est vrai. » Surtout Mélenchon. Il est vrai que cela manque de progressivité, et que celui qui encaisse 999 999 euros y échappera. Comme quoi avec un euro, on fait la différence.
    J’avais proposé une courbe exponentielle lissée, qui masquait ces effets de seuil, c’est bête de ne pas l’avoir reprise, un moment d’inattention sans doute.

    • Footnote dit :

      Vous ne savez donc pas ce que signifie marginal ?
      Celui qui touche 1 000 001 euros ne paiera 75% que sur 1 euro, soit 75 centimes.
      Celui qui touche 999 999 euros n’échappe donc…qu’à quelques centimes !

      • jpb dit :

        Le taux marginal d’imposition est le taux d’imposition qui s’applique à la dernière unité gagnée. Dans un système d’imposition progressif, il s’agit du taux auquel est imposé la dernière tranche du revenu d’un contribuable.
        Jusqu’à 5 963 euros : 0%
        de 5 964 euros à 11 896 euros : 5,50%
        de 11 897 euros à 26 420 euros : 14,00%
        de 26 421 euros à 70 830 euros : 30,00%
        de 70 830 euros à 1000 000 euros: 41,00%
        au-delà 1000 000 euros: 75,00%
        Vous ne voyez pas le manque de progressivité entre 41 et 75 ?
        Vous ne voyez pas l’énorme marche d’escalier entre 70 830 euros et 1000 000 euros ?
        Si c’est juste pour stigmatiser un petit nombre de personnes, pour faire plaisir à Mélenchon, et draguer sa clientèle, ça peut se comprendre…

        • Pablo dit :

          Tu es passé au MoDem ?

          • jpb dit :

            Le programme de Bayrou me semble plus en phase avec les nécessités du moment. Courir derrière les extrémistes de gauche me semble aussi détestable que pour la droite, courir derrière le FN. La seule à avoir parlé du salaire citoyen, c’est Boutin, mais elle a déjà rallié Sarkozy.
            DSK était mon candidat. Ségolène, l’oubliée, ne m’a jamais séduit, elle qui dît que son ex n’a jamais rien fait. Moscovici aurait fait un bon candidat, meilleur que Hollande, mais il n’a pas eu le courage de ses opinions à La Rochelle. Il aurait pourtant pu, la salle l’aurait suivi, mais Cambadélis l’a contré. Alors à qui proposer Schuman-Kanfen ? Il m’a suffit d’une réunion avec Jean Lassalle pour que ce dernier reprenne la définition. Comme disait Mao, qu’importe la couleur du chat, pourvu qu’il attrape la souris.
            Je reste social démocrate réformiste, et je rajoute humaniste. Fondamentalement, je pense que le PS n’a pas été capable de rompre avec la gauche de la gauche, bien que Mitterrand ait été farouchement anti-communiste, mais je n’ai pas à traîner ce boulet.
            Je pense que la présidentielle, c’est d’abord un projet, incarné par un homme. Quand ce dernier fait de la politique spectacle, la confiance finit par s’évaporer.

        • Footnote dit :

          Merci de donner ainsi raison à Mélenchon.
          C’est lui qui recommande des tranches suplémentaires intermédiaires:

           » Hollande a donc promis par surprise une tranche d’imposition à 75 %. L’effet d’annonce est très intéressant car on y voit un mouvement dans notre sens. Comme une réponse aux progrès de nos thèses dans l’opinion de gauche. Je veux donc l’encourager dans cette nouvelle voie. Mais il faut bien maitriser le dossier pour s’y hasarder. En effet pour convaincre d’une massive réorganisation de la répartition de la richesse il faut avoir une cohérence globale du projet. Les mesures doivent toutes se lier les unes aux autres. Ce n’est pas encore le cas dans le projet Hollande, je crois bien. Voyons cela. Sa mesure s’applique, si on a bien compris, pour la tranche de revenu au-delà d’un million d’euros de revenus. Ce serait une belle intention si elle n’était pas déconnectée du reste de son projet fiscal. Car jusque là le projet de François Hollande défendait la création d’une tranche supplémentaire d’imposition à 45 % au dessus de 150 000 euros de revenus par an. J’ai déjà dit ce que je pensais de cette proposition qui taxe moins les riches que ne le faisaient Chirac et Villepin (48,09 %) et surtout beaucoup moins que Jospin (52,75 %) et Mitterrand (65 %). Plaquée sur ce projet fiscal très timide, la nouvelle tranche à 75 % est un ajout bizarre du point de vue de ce qu’ont dit jusqu’à présent les dirigeants socialistes.

          Elle va entraîner un effet de seuil très important ! Car elle crée un énorme trou dans la progressivité de l’impôt entre 45 % et 75 %. Les forts taux d’imposition ne sont légitimes que quand ils grimpent graduellement. Pour cela il faut créer de nombreuses tranches. Comment justifier chez Hollande qu’un euro gagné par quelqu’un qui a 990 000 euros de revenus par an soit taxé à 45 %, alors que l’euro gagné par quelqu’un qui aura 1 million de revenus sera taxé à 75 % ?  »

          http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/02/28/le-jour-ou-jai-recueilli-999-dans-les-sondages/#more-10866

  • bloggy bag dit :

    Sarkozy ayant rate on pari des coutbes qui se croisent il pourrzit bien devisser severement.

    • Bangor dit :

      Oui, après les coutbes, il pourrzit bien. C’est le chouchen ou le lambig, cher Bloggy ?

      • domi 25 dit :

        Personnellement, je préfère le lambig. Avec modération bien entendu. Il me semble que le joli mois de Mai sera bien arrosé cette année. Le merle moqueur… @ Bangor et autres Camarades.

    • Jonas dit :

      Dans l’entourage élyséen, ils misaient sur un croisement des courbes, ils l’annonçaient même en coulisse. J’étais persuadé que les courbes ne se croiseraient pas. Une simple intuition. Mais que Sarkozy dévisse, cela m’a surpris.
      Au lieu de servir la France, Sarkozy a servi ses intérêts personnels et ceux de son clan. Malgré les quintaux de poudre aux yeux dispersés pendant cinq ans, les français l’ont vu.
      Ne lui resterait-il comme électeurs que ceux qui sont viscéralement attachés à son idéologie de droite si ce n’est de droite dure ?

  • domi 25 dit :

    Pourquoi le Président Sarkozy a-t-il enterré la France?

  • bêche guy dit :

    Division et réconciliation….c’est le choix devant lequel vont se trouver les Français le 22 avril et le 6 mai plus encore… Nous connaissons votre choix dites vous. Il nous faut lire de toute évidence »réconciliation » puisque nous sommes sur votre blog lu hors des frontières du Pays de Montbéliard. Nous sommes là dans la logique parisienne…puis sur le terrain dans le Pays de Montbéliard et le Doubs, il nous faut constater que la division reste votre feuille de route. incapable de réconcilier les socialistes, vous avez fait le choix d’entretenir savamment la division à tous les échelons, malgré les mains tendues pour par exemple saisir le moment de cette campagne pour assurer partout une forte victoire de François HOLLANDE. Ah! si c’était réconcilier pour vous servir directement, ce serait peut-être différent, mais il y aurait quand même un condition: « vous servir en la fermant »! Une démarche à Paris , une autre à Montbéliard. un peu à la manière de ces maires UMP qui soutiennent SARKOZY mais peuvent aller jusqu’à faire la grève de la faim parce que cette politique aboutit à fermer une classe dans leur commune. demandez à Arnaud MONTEBOURG, cela s’est passé dans sa circonscription…Oui, il peut arriver que l’on perde la main…

  • xavier de villebrun dit :

    Sarko,ces derniers jours,a pété les plombs d’où sa baisse dans le dernier sondage au profit de Bayrou. Il ne s’est pas encore rendu compte de sa grande impopularité et du phénomène de rejet dont il souffre. Il aurait dû passer la main et laisser le soin à un autre U.M.P.de tenter de « sauver les meubles ». Lyndon Johnson l’avait fait aux U.S.A. en 1968 et Humphrey avait connu une défaite très honorable devant Nixon. Mais Sarko préfère sa personne à son parti, ce qui lui ajoute un défaut supplémentaire comme s’il n’en avait pas assez.
    En attendant,tout cela arrange nos affaires et les résultats de second tour ne bougent toujours pas!!!Et l’échéance se rapproche…

  • J'aime pas les riches dit :

    Il parait qu’on va tourner un remake de « Le grand blond avec une chaussure noire ». Le titre?
    « Le gros con avec une chevelure noire »
    Avec dans le rôle du personnage de Pierre Richard « n’importe qui, un homme dans la foule », devinez qui?…

    François Hollande bien sûr!

    • Bangor dit :

      A droite, on perd les pédales. Il n’y a plus de campagne, plus d’idées, plus de débats. Il ne reste que les insultes des idiots de base. Il n’y a même plus d’idiots utiles.
      Pendant ce temps, les cabinets ministériels sont plongés dans une étrange atmosphère de fin de règne. Les conseillers cherchent en catastrophe des points de chute. Certains se souviennent un peu tard qu’ils ont des amis oubliés à gauche et se rappellent à leur bon souvenir.
      Ce phénomène est nouveau car il y a une semaine, ils y croyaient encore. Ils s’imaginaient à tort que le candidat sortant avait une stratégie gagnante pour relancer sa campagne. Ils tombent de haut et préparent leurs cartons en abandonnant à son sort celui qui est encore pour quelques semaines le Président de la République.
      Ne nous réjouissons pas trop vite mais, comme l’a dit François Hollande, on commence à sentir un parfum de victoire.

      @ j’aime pas les riches
      Merci de m’avoir donné l’occasion de faire cette mise au point grace à votre brillant message.

    • Pascal dit :

      les idiots ce sont ceux qui ont cru les paroles du naimbo en 2007 alors que tous les signes de sa médiocrité étaient déjà là. 5 ans après le pays est ruiné et soyons heureux que MR HOLLANDE soit prèt à relever le défi car la tache sera rude, très rude.

  • xavier de villebrun dit :

    Ce qui fait depuis un moment la force de Hollande,c’est que ses propos sont fermes,habiles et convaincants. Il n’a jamais promis la lune,ce qui rend beaucoup des critiques classiques inopérantes et dénuées de sens. Il n’entre pas non plus dans des querelles de bas étage dans lesquelles se complaît le candidat sortant. On a signalé que sa campagne a des accents rooseveltiens et c’est d’ailleurs à 1932 qu’elle fait penser plus qu’à 1981.De toutes façons, dans les 2 cas, le résultat fut le même. Il faut donc continuer dans cette direction.

  • Bangor dit :

    Présidentielle. Sondage : Hollande (30,5 %) devance largement Sarkozy (23 %)
    Les intentions de vote pour Sarkozy ont reculé de trois points en deux semaines (23 %), nettement derrière François Hollande, qui, malgré un tassement (- 1,5), reste en tête à 30,5 %, selon un sondage LH2-Yahoo ! publié ce dimanche.

    http://www.letelegramme.com/presidentielle-2012/presidentielle-sondage-hollande-30-5-devance-largement-sarkozy-23-04-03-2012-1621344.php

  • domi 25 dit :

    On parle souvent de notre style de vie(dit moderne), de choix à risques calculés (chaque catastrophe prouve le contraire).La décision du POLITIQUE doit rester un service rendu au PEUPLE .L’actualité nous amène à penser au fonctionnement de la centrale électrique de Fessenheim(68).L’enfouissement des déchets est un autre casse – tête. Mais la vraie question est: avons nous,en France les moyens financiers de faire autrement? Personnellement , et, -dans l’immédiat-,je ne le crois pas.Il faudra néanmoins promouvoir les nouvelles technologies durables. Ce choix de Société mérite un REFERENDUM .

    • Bangor dit :

      Nous n’avons pas les moyens financiers de faire autrement, sans un appauvrissement consenti de l’ensemble de la société.
      Mais il y a plus grave car nous n’avons pas le début d’une idée pour développer à court terme les énergies dites renouvelables. Ni le photovoltaïque , ni l’éolien ne constituent une piste crédible. Aujourd’hui, la seule alternative au nucléaire est le charbon. Je constate qu’on entend plus beaucoup les écologistes nous parler de changement climatique et d’émissions de dioxyde de carbone.
      Dans ces conditions, une demande de referendum est un piège redoutable. Il est évident qu’une majorité d’électeurs répondraient qu’ils sont pour un développement durable qu’on est incapable de mettre en oeuvre.
      Puisqu’on parle beaucoup de mensonges en ce moment, il ne faut pas mentir aux citoyens en leur demandant de s’exprimer sur un choix qui n’existe pas.

  • LIBERTE 2012 dit :

    Pour Bangor, vous persister dabns votre surete nucléaire sans connaitre lacomme pour chinon les soucis de ces sites mais vous continuez quand même.au même titre qyue vous ne connaissiez rien sur Bernnilis mais vous continuez à vous faire passer pour quelqu’un qui connait le dossier.Cette centrale est obsolete et il n’y a pas de raison ds’attendre un accident, vous persister à l’attendre l’accident.
    Pour les insultes , je dis ce que je veux et ce n’est pas vous qui viendrezz m’empêcher de cracher ma haine de Sarko et vous devriez lire tout ce que j’écris cela vous permettrait de comprendre pourquoi.Vous n’avez toujours pas compris qui j’étais.Vous me croyez supporter de FH§§§§
    Je vais être honnête FH est un brave homme mais moi, j’aspire à une autre république cher Bangor celle d’ONE.Vous savez quel est cet ordre?Vous connaissez alors FH moi ses consignes je m’en contrefiche.Compris Hollande est un pis aller tout sauf le nain.Pour moi il ne mérite qu’une chose comme Aznar !!!!

    • Bangor dit :

      « Vous n’avez toujours pas compris qui j’étais »

      asse42 ? Pardon, cela m’a échappé : mêmes incohérences dans les propos, mêmes insultes, profils assez proches.

      • LIBERTE 2012 dit :

        Voyez vos hypotheses toujours à côté, tellement sur de détenir la vérité.Au fait vous avez raison les risques d’une centrale doivent être minimisés!!!C’est bien ce que fait le pouvoir en place et ce que feront les socialistes qui ne tiendront pas les accords avec les écologistes.Parole de pute, c’est bien le socialiste et son fonctionnement.Alors vous devez faire sans les voix des écolos et vous contentez de votre vérité.
        Non je n’ai rien à voir avec les posts de asse42.Ce qui montre bien que vous êtes formaté, et incapable d’admettre la différence.
        ONE c’est Ordre Nouveau Européen,C’est l’

      • LIBERTE 2012 dit :

        Donc je disais c’est le combat contre la seule alternative existante l’economie dirigée par les fiinanciers.Vous parlez d’insultes mais vous cher ami: »Quand vous mettez systématiquement en doute les propos, vous insultez les autres de votre suffisance »
        Donc tellement intelligent que vous me classez à l’Extreme droite!!!
        Pour l’instant l’on pense que l’ordre républicain demande à virer le Président, pou en mettre un à peu prés honnete.Ensuite l’on jugera sur piéces , le comportement laic et respect du peuple .Dans 5 ans de toute façon, l’Europe si elle n’a pas changé et purgé ces pourris du systeme basculera à l’extrême droite et aprés la boite de Pandorre sera ouverte.Compris,cette fois ci, Sarko peut venir faire le cake pendant sa campagne et exciter les Basques tout en faisant quadriller le terrain par la police, pour empêcher toute véléités de violence, il ne faut quand même pas croire que tous sont des moutons et que nous croyons FH.
        Nous voulons bien l’amener au pouvoir par les urnes, mais aprés il faudra aussi être efficace.Son programme économique n’existe pas, ses impots sur les trés riches c’est juste de la poudre aux yeux pour des voix, ce n’est certainement pas cela qui réglera le moindre probleme en France.La solution est dans la lutte mondiale et pour l’instant, ce ne sont pas les politiques socialistes qui changeront quoi que ce soit.La finance pourrie est à juste à liquider, ces gens n’ont qu’un dieu , l’argent, alors pour les guerir, il n’y a pas beaucoup d’issues!!!!Je crois que là je suis clair, les racailles dirigeantes qui mangent dans la main comme de vulgaires valets, il faut que cela cesse.

      • Jonas dit :

        Impossible, asse42 est lepeniste maintenant. Si si !

  • Henri dit :

    Bonjour M. Moscovici,

    Depuis l’Amérique du Nord, suivant la campagne présidentielle avec la plus grande attention et souhaitant la victoire de François Hollande, je voudrais porter à votre attention un article paru sur le site Le Point. La campagne de FH semble volontairement ignorer les quartiers populaires. Si c’est le cas, attention à l’abstention massive des jeunes qui y vivent, la Gauche n’est pas à l’abri d’un nouveau 21 Avril 2002, je vous laisse lire l’article et faire ce qu’il faut:

    http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/rost-si-hollande-est-elu-il-peut-y-avoir-de-nouvelles-emeutes-03-03-2012-1437443_324.php

  • Alceste dit :

    Alors que des menaces (des certitudes) d’une gravité exceptionnelle pèsent sur nous, et qu’à ce jour, pour peu qu’on s’en tienne aux faits, à l’intérieur comme à l’extérieur, c’est bien de notre survie qu’il s’agit, on ne peut qu’être navré de l’inconsistance de ces diversions qui, selon le rapport des médias, occupent l’essentiel du débat (ou des ébats) de cette campagne présidentielle. Stratégie de la France et de l’Europe dans une économie mondialisée, anticipation des bouleversements inéluctablement provoqués par des ressources énergétiques en voie d’épuisement alors que la demande ne peut que s’accroître, perspectives offertes à nos concitoyens dans ces conditions de progresser dans leur vie personnelles comme dans leur vie collective, tels sont les seuls et essentiels marqueurs de notre histoire contemporaine, tout le reste est « hors-d’œuvre », au sens premier. On ne veut pas dire par là qu’il soit question d’échapper à un devoir pressant : dénoncer le sarkozysme, qui a corrompu (et qui continue à le faire aujourd’hui même) notre milieu, tous points de vue confondus. Chaque jour nous accable un peu plus à l’étalage de cette rhétorique, ou morbide (en particulier sous la férule du ministre de l’intérieur), ou rustaude (la spécialité du candidat de l’UMP, comme l’ont illustré ses récents propos sur l’Ecole, pour n’évoquer que ceux-là), dans un cas comme dans l’autre manifestation d’une morgue ridicule au regard des méfaits accomplis, devenue littéralement insupportable, qui préjuge de l’imbécillité des électeurs, alors qu’elle est surtout en définitive, c’est à craindre, l’illustration de celle des auteurs. Dans les temps que nous vivons, dont chacun mesure les incertitudes, il est patent que le sarkozysme n’est que ce qu’il est, comme il promettait de l’être avant même 2007, une bizarrerie anecdotique, quelque avantage qu’une certaine droite ait eu à en tirer, avec tout ce que cela comporte de lâcheté chez les dirigeants de valeur qu’elle a pu compter dans ses rangs. Face à cette petitesse se presse la foule des déclassés, des non-classés, des sans avenir. A elle se heurte la contre-société des exilés du travail, du savoir, de la culture. Sur elle se brise le flot de cette sous-France – peu importe comment on écrit cela – en des vagues qui ne cessent de grossir. C’est pourquoi le temps ne doit plus être aux piètres débats avec un pouvoir marqué au sceau de la médiocrité comme à celui du pourrissement, débats de toute façon inutiles car ces gens-là sont incapables de comprendre ou ne veulent pas comprendre ce qui saute aux yeux. C’est de notre histoire qu’il s’agit aujourd’hui, avec et sans majuscule, dans le monde d’aujourd’hui, avec tout ce qu’il nous réserve de combats inédits à mener, d’obstacles imprévus à surmonter. Ne perdons pas (plus) de temps en philippiques aussi humiliantes que vaines – il y a longtemps que nos concitoyens se sont émancipés, et c’est tant mieux. C’est pourquoi aujourd’hui on est tenté de renvoyer à l’ombre de Malraux la formule qu’il employa un jour d’égarement (c’est-à-dire en verve contre la gauche …, nous sommes en 68) : « Il y a six semaines – il n’y a que six semaines –, les événements que l’on sait fondirent sur la France. Il est faux qu’on les ait prévus soit dans l’opposition, soit au gouvernement : ceux qui disaient toujours que tout allait mal continuaient ; ceux qui disaient le contraire aussi. On n’a pas plus prédit neuf millions de grévistes qu’on n’avait en 1940 prédit deux millions de prisonniers. Il s’agit là d’événements qui n’appartiennent pas à la politique mais à l’histoire, et la politique, c’est ce qui reste quand il n’y a pas d’histoire. » C’est assez pour suggérer ce qu’on voudrait entendre.

    • Bangor dit :

      Certes, Alceste, mais encore ? Nous sommes en campagne électorale et il nous faut bien assumer les côtés les moins nobles de l’exercice.

    • domi 25 dit :

      Traiter les électeurs d’imbéciles:vous êtes trop intelligent, votre Alceste. Retournez aux Enfers pour toujours! @ Alceste

      • Bangor dit :

        @ domi 25
        Vous aurez mal compris les pros d’Alceste. J’aimerais écrire comme lui. Relisez cette phrase, modèle de rédaction, qui exprime avec finesse et intelligence le contraire de ce que vous reprochez à Alceste :

        « Chaque jour nous accable un peu plus à l’étalage de cette rhétorique, ou morbide (en particulier sous la férule du ministre de l’intérieur), ou rustaude (la spécialité du candidat de l’UMP, comme l’ont illustré ses récents propos sur l’Ecole, pour n’évoquer que ceux-là), dans un cas comme dans l’autre manifestation d’une morgue ridicule au regard des méfaits accomplis, devenue littéralement insupportable, qui préjuge de l’imbécillité des électeurs, alors qu’elle est surtout en définitive, c’est à craindre, l’illustration de celle des auteurs. »

        • Bangor dit :

          les propos d’Alceste…
          Pardon

        • domi 25 dit :

          Je présente mes plus plates excuses à Alceste.J’ai mal interprèter ses propos,j’en suis confus. Merci à Bangor pour l’alerte. Héracles est vraiment fort…@ Alceste @ Bangor C’est l’espoir qui fait se lever le Peuple.

          • Bangor dit :

            C’est moi qui te remercie, domi. Tu apportes beaucoup à nos débats sur ce blog et en lisant ta mise en cause du message d’Alceste, j’étais persuadé qu’il s’agissait d’une simple erreur de lecture et pas d’une question de fond.

          • Alceste dit :

            Alceste apparemment revenue de loin en est très contente. Merci pour elle ! Mais l’autre Alceste au masculin continue à broyer du noir, comme il se doit, surtout quand il écoute les derniers échos de la campagne. Ainsi de l’aveu même du candidat de l’UMP il y avait un problème dans notre République : « Je veux vous rendre la parole, proclame-t-il, je veux rendre la parole au peuple ! » « Rendre la parole » ? Dans la bouche de quelqu’un qui pendant cinq années n’a cessé d’ignorer cette parole, a abusé de son mandat pour s’approprier tous les pouvoirs, a tenté de bâillonner toutes les institutions pour la seule satisfaction de ses obsessions, la promesse devrait avoir du poids. Malheureusement, et on ne s’en étonne pas, tout le discours qui l’accompagne est là pour en montrer l’imposture. Pas une phrase pour échapper à la démagogie la plus grossière. Pas une phrase pour faire entrevoir la moindre attention à ce qu’exige toute démocratie. Pas une phrase qui ne soit autre chose qu’un vulgaire règlement de compte personnel ou la traduction frénétique de ses idées fixes. Les partis d’opposition ? Des « clans », assure l’intéressé en expert qu’il est. Les syndicalistes et autres manifestants ? En gros des associations de terroristes. Les instituteurs et les professeurs ? Des laxistes malfaisants qui ignorent l’appât du gain. C’est d’ailleurs pourquoi il faut cesser de les recruter par concours. Les magistrats ? Ils ne savent pas ce qu’ils font. Les mères désarmées par leurs enfants ? Finies les allocations, j’ai dit. Les « étrangers » ? Qu’ils paient les impôts et se taisent. L’aspiration au regroupement familial ? Du chantage au sentiment, c’est fini. Le droit au travail et au libre choix de son travail ? De l’assistanat. Quant au couplet sur la viande halal, on ne s’abaissera pas à dire à quoi il visait. Et voilà comme la parole est « rendue » au « peuple » par son porte-parole autoproclamé, au niveau qu’il estime être celui du peuple, la trivialité, tout cela sous couvert de vibrant hommage à la République au nom des « honnêtes gens » (sic), des bons Français en somme. Pauvre République. Elle ne s’attendait sans doute pas à devoir un jour tremper dans cette ragougnasse empestée.

  • xavier de villebrun dit :

    Il faut étudier le report des voix de Bayrou au second tour.Cela fera à peu près 10%. Il s’agit d’électeurs modérés et assez raisonnables, mais il ne faudra pas compter sur Bayrou pour leur donner une indication franche après le 22 Avril tellement il est hypocrite et mégalo. Mais,comme il fait campagne contre un candidat sortant,ses électeurs contrairement à 2007,seront plus enclins à voter Hollande,ce qui serait logique; donc,on devrait récupérer environ la moitié de leurs voix soit 5%,Sarko à peu près le quart tout de même,le reste s’abstenant. Certains thèmes de la campagne socialiste devraient leur convenir,il suffit de ne pas les braquer,l’issue du résultat final dépendant en grande partie(hélas?)du vote de ces gens-là…

    • pascal dit :

      selon les derniers sondages, les électeurs de bayrou sont en majorité pour FH 45% contre 35% maxi pour le naim. Il faut compter également 30% des électeurs de la fasciste. + les % de mélanchon (il fait très fort) et d’éva joly. de fait on arrive à 55-57% pour le moment.
      au final ce sont toujours les indécis qui décident du résultat.

    • seb dit :

      Avant d’étudier un quelconque « report de voix » il serait peut être bon d’attendre que le premier tour soit passé. Le PS aurait tout intérêt à ne, surtout pas, vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué !

      Les électeurs de M. BAYROU ont d’autant plus de raison d’y croire, que leur « poulain », aussi hypocrite qu’il puisse être (et là dessus je vous rejoins tout à fait, mais les candidats qui ne le sont pas ou peu, ne sont pas légion !)…Est tout a fait capable de séduire les Français qui ont voté pour M. SARKOZY en 2007. Ne pas envisager une autre option que celle prédite par des sondages complaisants – regardez l’acheteur et vous aurez les résultats espérés ! – est (à mes yeux) imprudent.

      Je vous rappelle aussi qu’en 2007, en dépit de sa claire mise en accusation du candidat SARKOZY, les électeurs de M. BAYROU sont allés grossir les rangs de supporters de M. SARKOZY…Et non ceux de Mme ROYAL. (Ou du moins à la marge)Si celle ci avait proposé Matignon à M. BAYROU, je suis convaincu que lesdits électeurs l’auraient suivi. Faute de quoi, ils ont préféré rester fidèle à la tradition « centriste » (plutôt à droite).

      Sauf à considérer que M. HOLLANDE proposerait à M. BAYROU d’être son PM, je ne vois pas de raison qui justifierait que les électeurs de M. BAYROU (en cas d’impossibilité à se retrouver au deuxième tour) aillent voter pour M. HOLLANDE ! Est il marié ? Non. (Pour vous, çà n’a peut être pas d’importance, mais pour beaucoup de Français, voire un Président « célibataire » ou « pacsé » n’est pas du meilleur effet !)

      Est il fidèle ? Non…Puisqu’il a trompé Ségolène ! (Et l’électorat, c’est 52% de femmes !) Fait il sienne les valeurs « chrétiennes » de la France ? Visiblement non…Puisqu’il prend à la légère la question du Concordat et de la Laicité ! Va manger chez les Juifs…Et trouve normal que les Français n’aient pas moyen de savoir s’ils mangent hallal ou non ! Et pire encore, n’est il pas « pour » le « mariage gay » et encore plus pour « l’adoption » par des « couples de même sexe » lesquels auraient droit à une assistance de procréation ?

      Sur ces points là, M. SARKOZY paraîtra toujours plus « fiable », plus « sécurisant » que M. HOLLANDE. La Société française est très sensible aux thématiques relatives à la famille. On l’a d’ailleurs bien vu lorsque M. SARKOZY s’est remarié. Les Français – toute catégorie d’âge confondu – ont été très choqué par ce « mariage express ».

      Même s’il a fait du tort aux familles, même s’il a mélangé beaucoup de choses…Pour une grande partie de l’électorat de droite, il ne peut faire aussi mal qu’un « socialiste » comme M. HOLLANDE, qui (si l’on en croit certains) encouragera la polygamie (via le vote aux étrangers) et favorisera la déliquescence de la Société, en vue (à terme) d’autoriser l’inceste ! (Puisque tout se vaut…)

      De toute évidence, si M.HOLLANDE a des vues sur cette électorat, il lui faudra soit demandé à M. BAYROU d’être son PM…Soit de demander sa main à Val !(En espérant qu’elle accepte)

      A moins qu’il ne « recule » – cela devient une spécialité d’ailleurs ! – sur ses propositions…Ce qui en soit, ne me dérangerait pas trop, s’il justifie lesdits reculs…Par autre chose qu’un simple calcul politicien !

    • Pablo dit :

      Le titre est racoleur mais pas fidèle au propos du rappeur en question. Il peut y avoir de nouvelles émeutes quelque soit la majorité politique si rien ne change/n’est fait en faveur des quartiers. C’est plutôt ça qui est inquiétant.

  • J'aime pas les riches dit :

    « J’ai décidé qu’il y aurait un ministère du Droit des femmes, rattaché au Premier ministre, dans le gouvernement que je formerais », a déclaré à la presse le candidat PS, après une prise de parole devant des personnalités féminines à son siège de campagne, six jours avant la journée du 8 mars.
    Un portefeuille qu’avait occupé Yvette Roudy en 1981. Jusque-là tout va bien.
    Le candidat socialiste évoque que ce serait « un bon principe que d’avoir autant d’hommes que de femmes dans un gouvernement », en précisant que « cela ne veut pas dire que les responsabilités seraient les mêmes ».

    Hollande: « Ben ouais, on les casera genre « secrétaire d’état à la famille » « à l’égalité des chances » ces pouffiasses. Bref, des postes sans importance.
    Déjà qu’avec la parité on sera obligé de les supporter…
    Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour être élu président grâce aux vote des femmes! »

    • Bangor dit :

      Vous êtes très mal placé pour évoquer ce sujet et reprocher quoi que ce soit au prochain Président.. En effet, après l’expérience réussie d’Yvette Roudy, Alain Juppé nous a montré son élégance, son tact et sa galanterie quand il a décidé d’augmenter le nombre de femmes dans son gouvernement. Tout s’est passé comme si les consignes données à ses collaborateurs avaient été : « Trouvez m’en douze, n’importe lesquelles, cela n’a pas d’importance » Après quelques mois, la plupart de celles que l’on appelées les Juppettes ont été virées avec la brutalité propre aux dirigents de droite.
      Si j’ai bien compris les déclarations de Rama Yade, cela ne s’est pas amélioré avec Sarkozy.

      • Ben dit :

        Rachida Dati est à l’origine de la soi-disant « rétention de sûreté » indépendamment de la rétribution d’une faute pénale. C’est du totalitarisme. C’est la revitalisation du système de détention administrative comme elle fut appliquée à Guy Moquet en 1941 après que la justice judiciaire l’ait acquitté. Donc moins on entendra parler de cette dame, mieux cela vaudra. Rama Yade par contre a un esprit beaucoup plus sain en matière de droits de l’homme.

    • seb dit :

      C’est sur qu’un ministère va être très utile ! Il me semble que respecter la Charte des droits – traité de Lisbonne – la DDHC et l’article 1er de la Constitution serait beaucoup plus intelligent !

  • LETTRE OUVERTE

    Monsieur François HOLLANDE,Monsieur le candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle,

    Fessenheim, le 29 Février 2012

    Objet : Lettre ouverte des Représentants du Personnel de la centrale nucléaire de Fessenheim

    En date du 17 janvier 2012, les Représentants du Personnel vous ont adressé un courrier faisant suite à votre annonce de vouloir fermer la Centrale Nucléaire de Fessenheim si vous êtes élu Président de la République.

    Cette annonce s’appuie sur des données pour le moins discutables, faisant fi de l’avis donné par l’Autorité de Sûreté Nucléaire et entérine pour nous un échange d’emplois industriels et des circonscriptions aux élections législatives contre les voix écologistes au deuxième tour.

    Notre courrier avait comme principal objectif d’avoir un débat avec vous sur votre position, de porter la parole des salariés concernés et vous demandait d’entendre nos arguments techniques et sociaux afin d’enrichir votre réflexion sur la problématique du nucléaire en France et plus particulièrement à Fessenheim.

    L’avenir de la politique énergétique en général et de la filière nucléaire en particulier ne peuvent se décider durant une période électorale, propice aux accords à remporte-pièce et aux surenchères politiciennes. La politique énergétique de la nation et toute décision les concernant qui pourrait engager notre pays pour les décennies à venir, mérite avant tout d’être appréhendée lors d’un grand débat national dans un contexte serein, afin de permettre une information objective sur ses tenants et aboutissants à l’attention des citoyens.

    Lundi 27 février, sur TF1, vous avez annoncé vouloir rencontrer le personnel de la centrale nucléaire de Fessenheim et ses représentants. C’est pourquoi nous nous permettons de vous adresser cette lettre ouverte pour vous demander, le plus rapidement possible et en tout état de cause avant le premier tour des élections présidentielles, de concrétiser votre déclaration et de venir nous rencontrer.

    Compte tenu de l’attention particulière que vous portez à notre site et de votre souci concernant l’impact social des décisions prises par les politiques, nous sommes sûrs que vous aurez à cœur d’entendre les arguments et les préoccupations que le personnel nous fait porter. Dans le contexte de cette élection présidentielle, nous estimons qu’il est possible de donner une chance au dialogue et au débat, l’enjeu en vaut la peine, notre responsabilité vis-à-vis des salariés EDF et prestataires, ainsi que de nos concitoyens l’exige. Vous comprendrez donc pourquoi il est important pour nous de vous rencontrer.

    Cette lettre est portée à la connaissance des salariés de la centrale nucléaire de Fessenheim, agents EDF et prestataires, des élus des communes environnantes de Fessenheim, ainsi que de la presse.

    Dans l’attente et en espérant une réponse favorable à notre proposition de rencontre, veuillez recevoir, Monsieur le candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle, l’expression de nos salutations distinguées.

    L’intersyndicale des représentants du personnel De la Centrale Nucléaire de Fessenheim

    Laurent RAYNAUD CGT
    Maurice BACHER CFE-CGC
    Martin KUPFER FO
    Carole PERRIN CFDT

    • lola dit :

      Cette lettre ouverte est un point fort ,et j’espère que F.Hollande tiendra ses promesses ;j’espère aussi qu’elle parviendra à son QG ,à paris .

      • Bangor dit :

        Oui, il faut que François Hollande tienne ses promesses. Il faut surtout qu’il accepte de revenir en partie sur l’accord avec les écologistes qui déplait à une grande majorité de ses électeurs.
        La seule raison qui justifierait une fermeture de Fessenheim serait une crainte sur la sûreté de cette centrale, ce qui n’est pas le cas.
        Le coût de la fermeture devrait faire réfléchir, alors que tous les indicateurs de l’économie sont au rouge.
        Je souhaite bonne chance aux représentants du personnel de Fessenheim.

        • Domi 25 dit :

          Cher Bangor,toute centrale nucléaire représente un risque. De plus Fessenheim est en zone sismique* .Sommes nous prêts à lui rallonger la vie? Les prévisions initiales étaient- elles stupides? Que se passera -t-il après les élections, l’avenir nous le dira .Qui vivra, verra … * L’eau du canal (à proximité ) pourrait manquer en cas de séisme majeur.Entrainant une possible fusion des réacteurs. Un empilage catastrophique !@ Bangor 3 3 2012 1h06

          • Bangor dit :

            Comme toute installation industrielle, un centrale nucléaire représente un risque qui doit être mesuré, minimisé et assumé.
            Fessenheim est en zône sismique, sans plus. Il n’y a pas eu de tremblement de terre depuis 800 ans et la centrale est calculée pour résister à ce type d’événement. L’autorité de sureté nucléaire a d’ailleurs demandé que le radier soit renforcé à ce titre.
            Sommes-nous prêts à lui rallonger la vie ? Oui, clairement, et si cela ne se fait pas, ce sera à la suite d’une décision politique qui n’aura aucune logique technique ou économique. Or ce ne devrait pas résulter d’une décision idéologique. Sur ce sujet, et peut-être sur ce seul sujet, Sarkozy est meilleur que Hollande.
            Sur ce sujet toujours, DSK nous manque cruellement.
            « L’eau du canal pourrait manquer en cas de séisme majeur ». Et alors ? Il s’agit tout de même du Rhin et ce ne serait pas la première fois qu’on manquerait d’eau pour refroidir une centrale. on sait gérer cela.
            « fusion possible des réacteurs et empilage catastrophique ».
            Il ne faut rien exagérer et cela ne s’est jamais produit à part à Tchernobyl où la technologie soviétique était particulièrement déficiante.
            On dit toujours qu’on a l’âge de ses artères. Et bien une centrale nucléaire a l’âge de ses tuyaux et on peut les changer. Contrairement à ce qui est véhiculé par les adversaires du nucléaire, ce n’est pas le réacteur qui est le point faible d’une centrale un peu ancienne.

      • lola dit :

        Je souhaite faire un ajout à mon post précédent ; je trouve cette lettre remarquable en tous points ; je ne l’ai vue nulle part ailleurs ; je pense que l’on a trop vite réglé le sort de Fessenheim (oui , je m’intéresse aux centrales ,c’est vital) Que Pierre Moscovici -bien qu’il n’ait fait que l’ena – attire donc l’attention de F.Hollande sur Fessenheim et ses « Ouvriers » ,et vite ; on ne sait jamais ,le Président pourrait avoir l’idée de les reconvertir dans la fabrication de sacs Louis Vuitton ….

        • pascal dit :

          FH fermera cette centrale et uniquement celle-là sur les 5 années qui viennent. les 24 réacteurs sont pour 2025, autant dire que cela ne l’engage à rien. bien qu’un jour il faudra bien se préoccuper de nos centrales plus que vieillissantes et de plus en plus couteuses à entretenir.
          concernant fessenhein, la centrale la plus vieille de france est obsolète et dangereuse notament pour des raisons d’implantation et ce serait une pure follie de la conserver. je comprends que cela ne plaise pas aux gens qui y travaille; mais mieux vaut être reclassé que de laisser vivre sa famille à côté d’une cocote-minute nucléaire.

          • Bangor dit :

            « FH fermera cette centrale et uniquement celle-là »
            Nous verrons bien ce qu’il fera lorsque, indépendemment de toute campagne électorale et de la pression des écolos, il aura à prendre une décision fondée sur la seule rationnalité teechnico-économique.

            « un jour il faudra bien se préoccuper de nos centrales plus que vieillissantes et de plus en plus couteuses à entretenir. »
            Etudiez le dossier au lieu de copier-coller ce que vous lisez sur le Net.L’âge moyen des centrales françaises est de 23 ans alors que dans le monde, 70% des centrales ont plus de 25 ans.
            Aux Etats-Unis, la durée de vie de certaines centrales a été prolongée jusqu’à 60 ans. Il en est de même en Suède alors qu’il y a plus de vindt ans ce pays avait décidé l’abandon du nucléaire.
            Cette durée de soixante ans correspond à ce qui devrait être notre objectif en France. Le reste n’est qu’idéologie.

            « la centrale la plus vieille de france est obsolète et dangereuse notament pour des raisons d’implantation »
            L’autorité de sûreté nucléaire dit le contraire. Ils savent a priori de quoi ils parlent, mieux que les écolos en tout cas.

          • Bangor dit :

            Il faudrait également que les experts proches de Hollande tordent le cou au mythe des énergies renouvelables qui seraient cencées assurer notre indépendance énergétique tout en créant des centaines de milliers d’emplois.
            Les pointes de consommation ont lieu l’hiver entre 19h et 20h, c’est à dire à un moment où le photovoltaïque ne produit rien, à moins d’importer le soleil de minuit sous nos latitudes.
            Par ailleurs, les périodes de plus grand froid s’observent lorsqu’un anticyclone stationne sur l’Europe, créant les conditions climatiques d’une absence de vent. Là encore, l’éolien ne sert pas à grand-chose.
            Cela explique en partie l’opposition des écolos à la voiture électrique, pas parce qu’elle est électrique, mais parce que c’est une voiture.

          • LIBERTE 2012 dit :

            Il est normal qu’une centrale s’arrete puisqu’elle est obsolete.on maintient en service en prolongeant des centrales qui sont prévue pour 30 ans d’exploitation pendant 50 ans!!!et aprés on sait que des centrales devront s’arréter.C’est ainsi les employés doivent aussi comprendre que la sécurité de régions completent est en jeu.
            Il faut aussi être responsable et ils pourront être reclassés dans l' »énergie verte.
            Le vrai sens de la responsabilité est d’integrer la sécurité, la valeur des vie, le cout des démantellement et de travailler au remplacement.Tout ce que Nimbus veut ignorer et cela claironne que ça a le sens de l’état et des responsabilityés.Nimbus est une insulte au pays et il doit disparaître car il n’est qu’un parasite.

          • Bangor dit :

            Vous pouvez vous répéter cent fois, mais il n’y a pas de problème de sûreté à Fessenheim et donc sa fermeture sera ou serait une connerie majuscule.
            Par ailleurs, le vocabulaire que vous employez pour définir la politique de Sarkozy est du même niveau que celui des UMPistes de base. Vous ne valez pas mieux qu’eux et je vous rappelle que François Hollande a demandé à ceux qui le soutiennent d’éviter les insultes.

        • seb dit :

          A voir, effectivement…

          M. HOLLANDE va devoir, en tout cas, jongler avec ces divers engagements ! Dommage que le PS n’ait pas inscrit une « clause » dans son « contrat » avec EULV ! Du style « sous réserve de…

    • xavier de villebrun dit :

      Cette lettre est ambigüe dans la mesure où la mesure où il est évident que ces correspondants souhaitent qu’Hollande vienne se f

    • Ben dit :

      Je vous souhaite un débat constructif avec le candidat. Pour moi l’argument « Fessenheim n’est pas sûr » n’est pas sérieux. Le candidat devrait ajouter « et je supprimerai l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui n’est composée que de ploucs qui n’y connaissent rien, c’est bien connu ». Mais il n’a pas cette cohérence. Et que je sache, François Hollande n’a aucune compétence particulière en ingéniérie nucléaire qui n’est pas enseignée à l’ENA, que je sache. Quelque part il y a un problème culturel non seulement chez ce candidat, mais dans les élites françaises en général qui ont une culture beaucoup trop littéraire et pas assez technique. Et cela ne m’étonnerait pas que ce soit un des facteurs de la désindustrialisation actuelle. À part NKM, qui a une formation technique dans le gouvernement actuel ? Quelle est la part consacrée à la technologie dans les journaux télévisés ?

      Par ailleurs, j’ai trouvé la chose suivante dans le programme télé : « France 3 – Avenue de l’Europe – Un an après Fukushima, l’Europe peut-elle vivre sans énergie nucléaire ? Présenté par : Véronique Auger (…) – En Espagne : Faute de moyens, le nouveau gouvernement de droite a décidé de revenir sur l’abandon du nucléaire, promis par son prédécesseur socialiste ».

      • Bangor dit :

        J’ajoute que lors des pointes de consommation dues à la vague de froid du début de février, nous avons importé de l’électricité d’Allemagne. A cette occasion, l’Allemagne a remis en service quatre centrale nucléaires qui avaient été fermées après Fukushima.
        Il est exact que le déclin de la culture scientifique en France est une des causes de la désindustrialisation et de la montée des thèses écologistes.
        On ne le répétera jamais assez : l’écologie politique est une aberration qui ne peut qu’aboutir à un apauvrissement généralisé et à un effondrement de l’économie.

        Je modère toutefois un peu l’enthousiasme de Ben en constatant qu’il faut se méfier des jouets des ingénieurs. Avec eux, cela commence par une machine à coudre et se termine par la bombe atomique.

        • lola dit :

          @ bangor 12h52 vous deviez être d’humeur mutine pour affirmer « ça commence par la machine à coudre et ça finit par la bombe atomique  » vous dévalorisez la Recherche des physiciens ; il me semble que le problème avait été dejà abordé ,ici; et on ne peut guère s’y attarder ,ds le cadre du blog ;je suis pour la recherche ; les applications ,quelle déontologie ?

      • lola dit :

        @ Ben, j’avoue ne pas comprendre la teneur de votre post ,qui est intéressant . « le candidat » ,lequel ? Vous parlez nommément de F.H. ;si les signataires de la lettre font appel à lui,ce n’est pas, que je sache,pour ausculter la centrale ! mais ,peut-être, pour qu’un politique vienne ,sur place, écouter leur pt de vue ,ce qui permettait d’attirer l’attention du ‘grand public’ sur leur problème et celui des centrales nucléaires :s’ils la démantèlent ,ce sera du travail ,mais pas du travail positif ;j’avais lu l’article sur Rocard dont vs aviez donné le lien ,et il parlait d’énergie non polluante ;il avait fait l’ENA ,certes mais sa famille est scientifique (physique )Il est de bon ton de prôner l’avènement des éoliennes à tout va ,c’est vert ! il faudrait y mieux réfléchir . Je ne suis pas pour la disparition des centrales
        Quant à l’autre point que vous soulevez ,vous parlez de technologie, de technique et de science :ce sont des domaines différents ; il n’y a ,c’est vrai, aucune émission tv qui en parle ;mais achetez un programme « radio » il y a plein de choses à se mettre sous la dent ,je vs l’assure.Au gouvernement et parmi les politiques il n’y a qu’1 polytechnicienne ; la faute à qui ? la voie royale a été ,ds le meilleur des cas ,ulm (hist ou lettres ) sc.po et puis l’ena ds la foulée ;et cela a donné ,souvent, de très grands commis de l’Etat,au service de l’Etat .Je me demande ,quand même ,combien au gouvernement ,et parmi les candidats ,ont fait des études de lettres et quelles lettres ?et puis,polytechnique ou l’ena ,le diplôme n’est rien si l’on ne sait pas s’en servir . je serais heureuse si vous aviez la gentillesse d’exprimer mieux votre pensée ;au milieu de flots de démagogie ,ce serait une vraie envolée .

  • guillaumeA dit :

    Sarkozy est KO debout.

    Il me fait penser a Ségolène pendant la primaire. Incapable de voir que son est passé.

    Je suis sure qu’il va baisser dans les sondages, la dynamique est pas chez lui et son camp va se démobiliser.

    Reste que la politique est aussi un contexte.
    François est le grand gagnant de cette semaine.

    Maintenant le sujet de l’élection c’est combien Hollande fait au premier tour et la gauche.

    Je penses qu’il faut concentrer les attaques sur Bayrou pour augmenter le score de la gauche.

    Mélenchon doit attaquer sans relâche Le Pen pour remporter une victoire idéologique pour les 20 prochaines années à la gauche.

    • Bangor dit :

      Effectivement Nicolas, il est KO debout, et à un point tel qu’on peut se demander si nous ne l’avons pas surestimé. Nous nous attendions à une campagne difficile, où il faudrait rendre coup pour coup. Or les attaques de l’UMP sont d’une telle bassesse et sont tellement nulles qu’il est préférable de ne pas répondre car nos adversaires se discréditent tout seuls.
      Je trouve vexant qu’on nous ai envoyé des contradicteurs aussi mauvais. Nous allons finir par nous ennuyer.

  • LIBERTE 2012 dit :

    Puisque vous parler de terme , allez chercher la traduction de Sarkosy en Hongrois, vous sere surpris!!!!

  • Bangor dit :

    Ceux qui utilisent OpenOffice pourront constater que leur correcteur d’orthographe est très fûté et refuse le terme « Sarkozy ». Il suggère de le remplacer par « sarcome ». Or un sarcome est une tumeur maligne. Il existe même un sarcome de Kaposi, ce qui ne s’invente pas.

  • papinova dit :

    LE CAVE SE REBIFFE (re-suite, expurgée)
    Hollande:
    – Et une tranche à 75%, c’est pas crédible, ça ?

    Sans doute est-ce la raison pour laquelle on a vu hier l’émission « C dans l’air », prompte à rassembler le camp médiatique des pleureuses, nous faire le coup des éxilés de Koblenz:
    Comment va-t-on faire maintenant, si tous ces « talents », tous ceux qui « créent » des richesses en créant de l’emploi… s’en vont porter leur fortune hors de France ?

    Peut-on rappeler tout d’abord qu’on nous a fait le même coup, aprés la Révolution française, lorsque la noblesse de tous poils, et notamment d’épée, a fui hors de nos frontières pour s’allier aux monarchies adverses. On devait, privés de leurs concours passés à l’ennemi, subir les foudres de l’enfer !
    Or, la République trouva dans ses rangs tous les « talents » nécessaires pour battre à plate couture l’Europe monarchique toute entière liée contre elle, et des généraux de vingt ans prirent même Koblenz !

    Quant à la « création » de richesses et d’emplois, par les mêmes, parlons-en :
    La caste des soi-disant « grands patrons » qui se relaient à la tête de nos entreprises et grands groupes privatisés passe son temps à racketter à son profit les bienfaits des nationalisations (1946 et 1981) qui les avaient remis sur pied, et à ne créer de valeur que pour les actionnaires (souvent étrangers) en « dégraissant » les effectifs et en délocalisant !
    Rien d’étonnant à cela: non seulement lesdits « grands patrons » n’ont aucun titre de « créateur » mais ils n’ont même généralement aucune formation technique les destinant à l’activité qu’ils sont censés gérer. Il n’est qu’à voir la combine récemment dévoilée entre Proglio, à la mine aussi peu rassurante que son curriculum (commercial et administratif), et son copain Borloo (avocat d’affaires). Ils sont simplement là pour « faire du fric », comme l’a avoué Sarkozy en évoquant lui-même son futur « pentouflage ».
    Il n’est pas jusqu’aux X qui ne souffrent aujourd’hui du même syndrome: on lisait ainsi récemment dans « Les échos » que plus de la moitié des promos se dirige aujourd’hui vers la finance, salaires et primes obligent…
    On a même entendu l’un deux, conseiller économique de François Bayrou, pasticher Hortefeux sans le vouloir:
    Jusqu’à la centaine de fois le SMIC, ça va !
    C’est lorsqu’il y en a plusieurs…centaines, que ça ne va pas !
    D’où la crédibilité douteuse de ceux qui clament aujourd’hui, avant tous les autres: « ré-industrialisons », « produisons français », etc. Comme on trahit ses saints, on les honore !
    C’est sans doute cela qui les autorise à affirmer: « Hollande n’est pas crédible » ou « le déconomètre fonctionne à plein tube ».
    Au nom de la rigueur, bien entendu… pour les autres !

    • Marianne dit :

      Petit bémol:
      Hollande n’est pas Saint-Just, et 2012 n’est pas (encore) 1792…

      Et le programme Hollande n’a rien, malheureusement du Programme Commun…

      Quand on se souvient des déclarations Mitterrandiennes « Celui qui n’est pas pour la RUPTURE,…celui-là ne saurait être socialiste! », et que l’on sait comment tout cela aboutira, avec Jospin / Srauss-Kahn, à la privatisation de tout ce qui restait nationalisé de 1981 et… 1946, on se dit qu’au point d’où démarre Hollande, il peut encore se permettre de dire à la City: « vous n’avez rien à craindre »…

    • Bangor dit :

      Rien compris. Est-ce une illusion ou seriez-vous en passe de défendre Hollande ?

      • papinova dit :

        Ça vous étonne?
        Pour une fois qu’il fait preuve d’un peu de caractère…
        Vous voyez bien qu’on n’est pas sectaire!

    • seb dit :

      La Révolution française est notre pilier juridique et politique.

      Puisque vous choisissez d’honorer ses grands moments – lorsqu’elle fit la guerre aux émigrés de Coblence – respectons en ses valeurs.

      A savoir que, tout un chacun, est appelé à financer, en raison de ses facultés :
      -l’entretien de la force publique
      -les dépenses d’administration

      Et que tout citoyen est, de même, appelé à constater la nécessité de la contribution commune/publique.

      On ne saurait donc prélever 75% des biens d’une personne sauf à entraver un autre article de la DDHC : le droit de propriété. Autrement dit, si nous étions face à une situation, à ce point néfaste pour le pays, qu’elle exigerait un effort considérable, toute la Nation, avec équité, devrait être mise à contribution.

      La proposition de M. HOLLANDE viole la DDHC et les traités. En ce qu’il s’agirait d’une discrimination sur la fortune (1), en ce que la somme exigée ne pourrait se prévaloir d’être d’intérêt public (2), en ce que ladite somme serait contraire aux engagements que nous avons pris, via la Charte des Droits ! (3)

      Certes, ce n’est pas la première fois que M. HOLLANDE nous sort des propositions inconstitutionnelles – du style faire cohabiter la laicité avec le concordat ! – néanmoins, cela commence à faire beaucoup.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Vous vous êtes trompé de lien :
      http://www.marianne2.fr/L-abecedaire-des-promesses-non-tenues-de-Nicolas-Sarkozy_a171761.html

      Tout ce qu’il a promis et pas fait, et comme il reprend aujourd’hui mot pour mot ce qu’il a promis en 2007, on peut déjà lister tout ce qu’il ne fera pas

    • Bangor dit :

      Donner des avis différents dans des contextes différents, ce n’est pas mentir.
      Un exemple : si Sarkozy nous avait expliqué qu’il avait changé d’avis sur la TVA sociale, nous n’aurions pas été d’accord, mais nous n’aurions pas considéré qu’il avait menti. Par contre, quand il nous explique avec l’aplombqu’on lui connait qu’il n’avait jamais employé le terme de TVA sociale, c’est un vrai mensonge puisque Libé a ressorti un de ses discours dans lequel il emploie sept ou huit fois l’expression « TVA sociale ».

      Hollande n’est pas un menteur. Il est même l’un des plus sincères de nos hommes politiques en face d’un candidat sortant décrédité et usé par ses mensonges. C’est sans doute pourquoi les petites mains de l’UMP tentent en vain d’accuser Hollande de mensonge.

      • Bangor dit :

        Pardon pour les fautes de frappe.

      • Saint Thomas dit :

        Nous ne saurons si Hollande est un menteur que dans 5 ans, s’il est élu.
        Il sera temps alors de faire le compte de ce qu’il a dit et fait ou pas.
        Prétendre aujourd’hui que Hollande n’est pas un menteur est abusif et tient plus de la croyance quasi religieuse du militant en son messie.

        • Bangor dit :

          Eh bien non. Vous avez une définition du mensonge qui vous est propre. Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas réaliser ce qu’on a prévu de faire que l’on a menti.
          Mais on est un menteur quand, à un moment donné, et sans décalage dans le temps, on dit une chose et fait le contraire.
          Le plus bel exemple dont je me souvienne est l’admirable discours sur l’égalité des chances, prononcé par Sarkozy le jour où il s’apprétait à nommer son fiston nul à la tête de l’Etablissement Public d’Aménagement de la Défense.

          • domi 25 dit :

            Un libéral pur jus,au service de son égo.Une marionnette manipulée par le monde de l’argent.Son bilan parle pour lui: supprimer la puissance de l’Etat. Son seul maître: le fric . Qui contrôle le fric sur le planète? Les peuples ne doivent pas être les esclaves du monde financier. L’ Homme n’est pas une marchandise !!! @ Bangor

        • lola dit :

          @ saint-thomas ( pitié changez de pseudo ,c’est ringard) Vous avez dû constater que l’invective la plus employée ,dans cette campagne , est de traiter l’autre de « Menteur »;nos hommes politiques sont de piètres orateurs . Je vous conseille de lire le livre : »noms d’oiseaux ,l’insulte en politique.. » un vrai régal. quant aux promesses en campagne électorale,il y faudrait tout un roman !

        • LIBERTE 2012 dit :

          Saint thomas va voir ton christ .Pour l’instant il n’est pas possible de le traiter de menteur.Attendez de le voir au pouvoir et aprés vous pourrez juger sur piéces s’il ment, s’il ne tient pas ses promesses.
          On a vu Sarkosy , c’est la calamité vivante, incompétent, menteur, semeur de trouble, inféodé à ses maitres de l’argent, népotisme, menaces, tricherie, déplacement, détruisant les hauts fonctionnaires, détruisant les acquis sociaux, renforçant les maitres du monde par sa pure lacheté, surfant sur les déces des militaires, des gendarmes ou des journalistes pour sa notoriété.On a vu le plus grand menteur de l’histoire, le petit caporal se rêvant en empereur, le grand penseur incapable d’avoir la moindre idée, inculte, j’arrête, pour moi ce type mérite juste qu’on le vire et que l’on aille le mettre en exposition pour le présxenter à la foule qui piourra se venger des insultes répétées faites au peuple.Le pire parasite de l’état français avec ses freres.On doitle trainer en justice pour ce qu’il a fait au pays ce laquet de la Germanie.Tellement courageux qu’il se couche devant Angela et tellement républicain qu’il s’agenouille devant l’homme d’église déguisé en femme.

      • seb dit :

        M. HOLLANDE peut avoir des avis différents, en fonction (effectivement) du contexte (quoique parler de justice dans un cas, de confiscation dans l’autre, est assez troublant)…En revanche, l’actuel parlementaire, élu local et Français, ne pas ignorer que la France a engagé sa voix au niveau international, européen et a pour pilier juridique la DDHC.

        En conséquence, promettre quelque chose qu’il sait être irréalisable – sauf à proposer un référendum aux Français pour réviser la DDHC et la dénonciation des traités qui nous engagent -n’a pas de sens…C’est mentir aux Français. Par omission certes, mais c’est tout de même un mensonge. Les dignités actuelles de M. HOLLANDE ne pouvant l’abriter sous l’excuse de l’ignorance ! Celui qui fait la loi doit la connaître ! Celui qui postule pour la garantir (ainsi que les traités) doit en connaître le fond ! C’est tout de même la condition sine qua non pour être Président que de savoir « garantir » traités et lois !

        • Bangor dit :

          Vous avez une vision très personnelle de ce qui est contraire à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC), vision que je ne partage pas.
          1/ La fixation du taux d’imposition marginal n’entre pas dans le champ de la Constitution, et encore moins dans celui de la DDHC. On pourrait, a contrario, argumenter que les salaires que se versent certains patrons d’entreprises cotées au CAC40 sont indécents et, à ce titre, incompatibles avec le respect des droits de l’homme.
          Cette fixation du taux marginal d’imposition est du domaine de la loi, peut-être même d’un décret en Conseil d’Etat si on trouve l’ habilitation législative nécessaire. Il appartient en tout cas au Conseil d’Etat de trancher ce point..
          2/ En supposant, ce que je ne pense pas, qu’il faille modifier la constitution, un referendum ne serait pas nécessaire. En effet, François Hollande, nouvellement élu au suffrage universel, aura toute légitimité pour appliquer son programme et pourra, le cas échéant, faire modifier la constitution par voie parlementaire. Il lui suffira pour cela de réunir les deux chambres en congrès à Versailles.

          En conclusion, s’il vous plait, réfléchissez un peu avant de vous joindre à la meute des adversaires de François Hollande et de l’accuser de mensonge.

          • seb dit :

            A BANGOR :

            Contrairement à ce que vous semblez croire, je ne sors pas des vérités juridiques d’une pochette surprise. Quand j’affirme que la proposition de M. HOLLANDE est une fumisterie, c’est en m’appuyant sur les avis du Conseil Constitutionnel, qui est seul à pouvoir interpréter la Constitution et les textes qui lui sont liés ! DDHC en tête.

            Or, le 29 décembre 2005, le Conseil Constitutionnel a été, on ne plus clair ! Je cite : la juste répartition de l’impôt exigée par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 ne serait pas respectée si celui-ci « revêtait un caractère confiscatoire » ou faisait peser sur certains « une charge excessive ». Le Conseil Constitutionnel (CC) souligne que « dans son principe », le bouclier fiscal « tend à éviter une rupture caractérisée de l’égalité devant les charges publiques ». Le dispositif met ainsi fin à une situation antérieure de « rupture de l’égalité ».

            Selon Bertrand Mathieu, président de l’Association française de droit constitutionnel, « le Conseil Constitutionnel dit non seulement que le bouclier fiscal ne viole pas le principe d’égalité, mais qu’en plus il répond à une exigence d’égalité. Dans son commentaire de la décision, le Conseil Constitutionnel affirme que le tribunal constitutionnel allemand stipule que l’impôt ne doit pas absorber plus de 50 % du revenu. » Bien que cette décision ait été annulée en 2006 par la même institution allemande, le Conseil Constitutionnel continue de se fonder sur ce principe pour rendre sa décision en 2007, lorsque le bouclier fiscal est renforcé.

            Cette année-là, le paquet fiscal voulu par Nicolas Sarkozy abaisse le plafond d’imposition à 50% des revenus. La ligne de pensée des Sages n’a pas changé, ils enfoncent même le clou avec une nouvelle formule : le nouveaux taux de 50% n’est « entaché d’aucune erreur manifeste d’appréciation. »

            Mais, me direz vous, le CC a décidé de valider le bouclier fiscal, non ? C’est exact. Mais cela ne remet pas en cause son verdict précédent sur le caractère confiscatoire de l’impôt ou/et l’égalité devant l’impôt !

            En effet, le CC a été confronté au même défi que la Cour de KARLSRUHE en Allemagne, qui avait (elle aussi) validé un bouclier fiscal avant de l’annuler. Le CC, pourrait on dire, s’est contenté de copier ses avis !

            En effet, la Cour allemande avait demandé au Gouvernement, pour valider la suppression du bouclier fiscal, que l’annulation de ce dernier ne remette pas en cause sa formule selon laquelle l’impôt ne doit pas absorber plus de 50% du revenu.

            Le Gouvernement allemand a répondu à cette demande – notamment en utilisant les crédits d’impôts – et a compensé la perte occasionnée (en recettes fiscales) par un transfert sur les taxes. (Qui frappent tout le monde) MATIGNON a de même, permis la validation de l’annulation du bouclier…En réduisant conséquemment…L’ISF !

            Bref, sur le plan constitutionnel, M. HOLLANDE propose du flan. Car, qu’il le veuille ou non, la DDHC n’est pas révisable ! Je dirai même que les choses pourront être plus difficile pour lui qu’en Allemagne. Car la DDHC ne dit pas « impôt » mais « contribution commune ». Les taxes permanentes – la TVA par ex – pourrait bien faire, un jour, l’objet d’un recours…Au titre de son caractère non progressif !

            Si M. HOLLANDE voulait mettre en place un taux confiscatoire – aux yeux des Sages – il lui faudrait en passer par le référendum, car la DDHC n’est pas révisable ! Son article 16 prohibe une révision de ses articles (M. SARKOZY a déjà tenté le coup pour instaurer des critères discriminatoires, les Sages l’ont envoyé paître) en ce que la suppression de la DDHC conditionne la suppression de la Constitution elle même…Et par là même des pouvoirs constitués ! A savoir les parlementaires, le Président, etc.

            Même en supposant que le Congrès soit accessible, je doute, très franchement, que M. HOLLANDE demande à sa majorité de porter atteinte au pilier juridique de la France ! Ne serait ce que parce qu’un tel acte le ferait aussitôt passer pour un dictateur et par là même prendre une place au coté de ROBESPIERRE pendant la TERREUR, Napoléon BONAPARTE, Philippe PETAIN, JEAN SANS PEUR ou Charles X ! Très franchement, je doute fortement qu’il ait cette envie !

            Pour finir, je ne me joins pas aux adversaires de M. HOLLANDE. S’il se met à porter de flèches, je n’y peux rien. Ce n’est pas moi – mais lui – qui ment, en ignorant, méprisant, oubliant la DDHC…Qui est, aux yeux du pays (tant politiquement que juridiquement) le texte qui fonde le bonheur français (et des citoyens en général) ! La Constitution n’est pas une loi basique. Exiger un minimum de respect à son égard – surtout quand est parlementaire – me semble être le gage certain de l’amour véritable d’un élu envers la France. S’en prendre à ce qui constitue, qu’on le veuille ou non, l’âme de la France, me paraît être le contraire.

            Je n’ai rien contre M. HOLLANDE. Je lui demande simplement, s’il ne veut pas faire l’objet de critiques légitimes, d’arrêter de donner le bâton pour se faire battre.

          • Bangor dit :

            Un taux marginal de 75% n’a rien de discriminatoire. lorsqu’il ne s’applique qu’à des revenus d’un montant tellement élevés qu’ils constituent une atteinte au principe d’égalité.
            Pour le reste, le maintiens que vous en appelez sans cesse aux dispositions de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, la plupart du temps pour critiquer la construction européenne et les abandons de souveraineté qu’elle suppose. Si un jour nous parvenons, comme je l’espère, à mettre en place un Etat européen, il faudra bien abandonner les constitutions des actuels états-membres. Ce sera très long, mais ce sera une Europe unie ou un déclin assuré.

          • Pablo dit :

            @ Seb

            C’est l’interprétation de la DDHC qui compte, plus que le texte lui même qui énonce « simplement » des principes et des droits généraux.

            Et les revirements de jurisprudence, ça existe. Vous en faites d’ailleurs part avec les avis du Tribunal Constitutionnel allemand.

            Si le Conseil Constitutionnel est saisi d’un recours sur une loi établissant un tel niveau de taxation, il ne jugera pas le principe mais son application (avec la possibilité de réduction, d’aménagement etc).

            Sur la TVA je crois que la CC déjà rendu un avis sur la question.

          • Pablo dit :

            @ Seb,

            Sauf erreur de ma part, on a longtemps opposé la DDHC à l’institution d’un impôt sur le revenu progressif, au motif que la progressivité était une atteinte au principe d’égalité devant l’impôt (autant dire une conception très restrictive de la dite égalité).

            Petite rectification dans mon précédent propos : « Si le Conseil Constitutionnel est saisi d’un recours sur une loi établissant un tel niveau de taxation, il ne jugera pas le principe mais le mécanisme de mise en oeuvre (avec la possibilité de réduction, d’aménagement etc). »

            Ceci dit, peut être que par voie de QPC, il pourrait être amené à juger l’application d’un tel texte, a posteriori de son adoption par le Parlement.

    • domi 25 dit :

      C’est pour cela qu’il faut voter Hollande! Le commandant Costa a coulé la France. Son nouveau programme : l’amnésie! Aux grands maux les grands remèdes. Et sans talonnettes! @ k f h

  • PSchitt dit :

    Dire que Hollande et le PS mentent matin, midi, et soir serait une insulte? Allons donc…
    http://www.u-m-p.org/actualites/a-la-une/le-mensonge-de-manuel-valls-5544103

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Bah si Hollande ment matin et soir, Sarko ment même la nuit en dormant :
      http://www.marianne2.fr/L-abecedaire-des-promesses-non-tenues-de-Nicolas-Sarkozy_a171761.html

      • Sagone dit :

        Nicola (de Nantes)

        Sarko est plus fort que tout le monde il ment, matin ,midi , soir et en dormant.

      • seb dit :

        On ne va pas faire dans la surenchère. Tous les candidats actuels – du moins ceux médiatisés – mentent. Par omission, petite incartade, gros mensonge, etc. Mais ils mentent.

        Ex : M. BAYROU qui nous assure instaurer le « produire en France » dès son arrivée à l’Elysée. Sauf que c’est interdit par les traités européens…! Cela viole, en effet, l’article 63 du TFUE ! Et dire « zut » aux traités n’est pas digne d’un candidat à l’élection présidentielle !

        Ex : M. HOLLANDE dit vouloir faire la guerre à la « finance » mais il a préconisé l’abstention sur les deux projets de loi relatifs à la zone euro ! Lesquels projets de loi prévoit qu’un Ministre des Finances puisse, sans le consentement des parlementaires, vider les caisses du pays…En vue d’être solidaires envers les CREANCIERS des pays en difficulté (les peuples et le pays ne touchant jamais rien, eux, des soient disants « actes de solidarité » européens !)

        Ex : M. SARKOZY prétend vouloir défendre la « réindustrialisation » de la France, alors qu’il est favorable au TSCG, qui conduit à une austérité digne de celle vécue par l’Allemagne en 1919 !

        Ex : Marine souhaite sortir de la zone euro, de l’UE, mais ne le dit pas dans son programme. Elle ne nous dit pas non plus comment nous pourrions sortir sans être victime de notre décision, puisqu’il va de soi qu’une sortie de la zone euro/UE seul, impliquerait que nos partenaires redistribuent les parts financières souscrites ! Seule une sortie « ensemble » et bien gérée peut nous éviter la catastrophe.

        Ce faisant, Marine n’est pas le « pire » (quelque part) puisque M. HOLLANDE, M. SARKOZY, M. BAYROU, souhaitent tous nous envoyer dans le mur.

        Je donne un an – 2013 : élection en Allemagne – pour que tout se casse la figure. Angie ne sacrifiera pas sa place pour les beaux yeux de la zone euro ou de l’UE !

        En attendant lesdites élections – sauf si l’un des 17 décidaient qu’on les reporte comme on exhorte la Grèce à le faire (la démocratie, c’est emmerdant tout de même ! – au moins trois des quatre candidats vont adhérer à l’idée que nous « sommes solidaires » !

        Le souci c’est que, si les « dirigeants » se perçoivent comme une « famille », il n’en est pas de même pour les citoyens. Le problème de solvabilité de la Grèce, du Portugal ou de l’Irlande pourra éventuellement être résolu par l’union fiscale, par des euro-obligations communes – sous réserve que la Cour de Karlsruhe mange son chapeau ou que Angie lui torde le bras – c’est-à-dire par la reprise d’une partie de la dette de l’Europe du Sud par l’Europe du Nord, sous quelque forme que ce soit. Mais je ne suis pas certain que l’esprit de famille soit aussi fort au sein de la zone euro et que le contribuable d’Europe du Nord soit prêt à supporter davantage encore l’endettement de l’Europe du Sud.

        Surtout qu’il voit que l’argent ne va pas aux « citoyens », au « pays » mais bien aux « créanciers » ! Pour créer les « États-Unis de la zone euro » il faut être unis non seulement au niveau des dirigeants politiques mais aussi au niveau des populations !

        Sauf à choisir l’option arbitraire/autoritaire/dictatoral – qui va encore améliorer les choses ! – cela ne peut que sauter.

        • Bangor dit :

          Ainsi, « produire en France » serait interdit, d’après vous, par l’article 63 du traité de Lisbonne. Vous plaisantez ? Votre rejet de la construction européenne vous égare.

    • pincho 09 dit :

      un militant socialiste est celui qui a sa carte du parti et est à jour de cotisation,mais certainement pas celui qui brandit le programme d’un candidat,expliquez le à monsieur COPE pour lui éviter de raconter n’importe quoi et de traiter les gens de « menteur »

      • Bangor dit :

        Le problème est qu’il y avait des élus et que ceux-là étaient bien membres du parti, sauf à supposer que des élus ne payent pas leurs cotisations, ce qui n’est pas exclu.

  • madame Irma dit :

    Que François Hollande retienne bien la leçon et se souvienne longtemps de l’impopularité de Sarkozy et de ses manifestations violentes de la part des français.
    Ce sera la sienne dans 5 ans -puisqu’il a désormais toutes les chances d’être élu- quand les mêmes français constateront l’échec du PS et du président qu’ils ont élu.
    Le « gentil » Hollande sera détesté par tous comme il a été détesté par Aubry, Fabius, etc…, il sera devenu une tête à claque pathétique et l’UMP requinquée aura beau jeu de dénoncer ses mensonges et ses promesses non tenues… et repassera en 2017 avec la même facilité que le PS en 2012!
    La France se sera encore plus appauvrie, aura perdu la confiance des investisseurs et verra sa note dégradée par les agences de notation à un niveau jamais vu. Le chômage battra des records, la délinquance aussi, et la jeunesse sera encore plus désespérée. Mélenchon démissionnera avec fracas de son poste de ministre et entrera dans l’opposition.
    Hollande échappera de peu à un attentat. Des manifestations monstres demanderont son départ anticipé.

    C’est ce que je viens de voir dans ma boule de cristal.
    C’est pas joyeux joyeux tout çà.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      et après, le soleil explose et on est tous morts, c bien ça ?

      • eurosceptique dit :

        Le soleil, peut-être pas. Mais l’Euro oui.
        Et on sera quasiment tous morts. Plus ou moins.
        That’s life!

    • Sagone dit :

      Et vous Madame Irma res franchement que souhaitez vous pour la France et les Français?

      J’espère bien que ce n’est pas ce que vous avez vu dans votre boule de cristal?

      Une chose est sure F Hollande ne sera pas destesté comme Sarkozy, ce n’est pas son genre la vulgarité et n’insultera pas les Français même s’il aura des decisions difficiles a prendre.

    • Jonas dit :

      Alors là le coup de la boule de cristal faut le faire ! On aura vraiment tout eu !
      Déjà une élection n’est pas jouée tant que les électeurs ne sont pas allés aux urnes, que ce soit dit une bonne fois pour toutes !
      Ensuite je prend le pari que François Hollande tiendra ses engagements !
      Lui n’a pas promis que tout devienne possible, que le plein emploi serait atteint etc.
      Au passage tant qu’on parle des promesses non tenues du candidat sortant :
      http://www.marianne2.fr/L-abecedaire-des-promesses-non-tenues-de-Nicolas-Sarkozy_a171761.html

    • pincho 09 dit :

      madame IRMA je crois que vous avez eu Un Mauvais Présage (U M P)
      feriez-vous partie de l’Union des Mauvais Perdant (U.M.P)

    • Tom dit :

      Le commentaire le plus drôle du blog. Bravo.

  • domi 25 dit :

    Sarkozy se voyant battu joue ses coups les plus tordus.L’UMP s’en prend aux personnes,incite à l’évasion fiscale…Sarkozy joue de ses relations pour essayer de déstabiliser,intoxiquer: c’est son programme.Sa politique est toujours la même : il ne veut pas une France forte et unie.Il veut la France au service des riches! TIC TAC TIC TAC … Vive la République ! Vive la France!

    • Jonas dit :

      Il ne veut pas servir la France, mais se servir de la France, comme il le fait depuis cinq ans.

Flux RSS des commentaires de cet article.