Dans les médias

Pierre Moscovici invité de BFMTV

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 16/03/2012 à 13:10

Pierre Moscovici était ce matin l’invité de l’émission « Bourdin 2012 » sur BFMTV et RMC.


Bourdin 2012 : Pierre Moscovici par BFMTV

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,


53 commentaires

  • Révolution citoyenne dit :

    AFP
    Inhabituellement concentré et solennel, Jean-Luc Mélenchon s’adressait aux dizaines de milliers de sympathisants du Front de Gauche qui ont « repris la Bastille » ce dimanche. Extraits.

    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré des devoirs! »
    « Prenez les places et les rues de la République dans chaque ville et chaque village de France! »
    « Je vous appelle à commencer ce printemps des peuples! Ouvrez la brèche avec vos bulletins de votes! »
    « Plutôt que la règle d’or qui ne concerne que leurs portefeuilles, nous appliquerons la règle verte qui protège l’environnement! »
    « Tous ceux nés sur la terre de France seront français! Droit du sol intégral! »
    « Nous constitutionnaliserons la liberté absolue d’Internet! »
    « Nous abrogerons le Concordat dans toutes les terres françaises. »
    « Nous mettrons dans la Constitution le droit à l’avortement, qui permet de disposer librement de son corps! »
    « Nous rendrons sa dignité à l’amour humain en permettant à tous le mariage! »
    « Droit de réquisition des biens communs pour la patrie! »
    « Avec la nouvelle République, nous nous reconstituons en peuple libre, fraternel, et égal! »
    « Nous rendrons sa dignité à l’amour humain en permettant à tous le mariage! »
    « Droit de réquisition des biens communs pour la patrie! »
    « Notre Constituante sera paritaire : finit les inégalités liées au sexe! »
    « Avec la nouvelle République, nous nous reconstituons en peuple libre, fraternel, et égal! »
    « Au nom du peuple, je déclare au Maghreb : oui, la guerre est finie! »
    « Nous dédions cette insurrection à une femme: Louise Michel! »
    « Cette place est celle de 1789, qui a rendu possible d’être français où que nous soyons dans le monde! »
    « Nous empêcherons les fascistes de s’emparer de la patrie! »
    « Plus aucune délégation de souveraineté ne sera opérée sans référendum du peuple! »
    « Nous adressons notre salut fraternel aux grecs, portugais, italiens, aux peuples mis sous tutelle! »
    « Le temps des cerises revient citoyens! »
    « Cette élection sera une insurrection civique! Toute l’Europe attend l’éruption du volcan français. »
    « Nous voici de retour, peuple des révolutions! »

  • Révolution citoyenne dit :

    «Si Hollande avait la verve de Mélenchon, ça serait extra.»

    http://www.liberation.fr/politiques/01012396735-si-hollande-avait-la-verve-de-melenchon-ca-serait-extra

    Tout est dit.

    • Footnote dit :

      S’il en avait le fond, sur:
      – l’euro-libéralisme
      – la politique monétaire
      – la mondialisation,
      ce serait encore mieux…(Autant dire: changer de leader!)

      Dommage que Mélenchon n’ait pas developpé ces thèmes à la Bastille.
      Il aurait eu pour lui tous les NONistes de 2005…
      il y a une majorité dans le pays pour un de Gaulle de Gauche !

    • Sagone dit :

      Je trouve un peut triste que ce soit un militant socialiste qui ai tenu ce propos.

      Au fait que faisait il là alors là alors que pas loin de là F Hollande teanit un discours sur la culture?

      Un discours au demeurant très interressant.

      • Révolution citoyenne dit :

        Mélenchon tenait un discours devant 100 000 à 120 000 personnes.
        Et Hollande, combien?
        200… 300… 500 personnes?

        Y a pas photo, non?

  • inquiet dit :

    Melenchon a réussi son OPA Bastille (dixit Libé) et s’impose de plus en plus comme une alternative à gauche.
    Hollande, lui, va de plus en plus devoir compter avec lui. Le centre de gravité va se déporter à gauche et lui faire perdre les voix du centre effrayés par Melenchon.
    Duflot attaque Melenchon par peur que l’accord EELV/PS aux législatives ne devienne caduc.
    Sarkozy se frotte les mains et va tirer les ficelles de cette nouvelle situation en faisant tout pour faire monter Melenchon, récupérer un maximum d’électeurs de Bayrou… et du FN. Il a tout le temps.

    Bref, la machine à perdre est enclenchée.

    • pascal dit :

      FH a sa ligne de conduite et s’y tiendra. comme il l’a dit il accepte tout le monde rassemblé sur son projet. avoir un mélanchon à 11% ne peut être que positif pour le second tour. les derniers sondagessont bons, hollande reste en tête ou ex-équo. dans tous les cas il gagne avec au moins 54%.

    • Amelle dit :

      Pas du tout, selon les sondages aujourd’hui la gauche totalise 42%, en 2007 elle totalisait 34% et pourtant elle a pu arriver à 46% c’est a dire 12% de plus alors que la dynamique était à droite. Cette année il en ferait 9% pour arriver à 51%, c’est plus que faisable puisque cette année la dynamique est nettement plus à gauche.

      Perso j’ai aimé l' »OPA » de Mélenchon sur la Bastille, c’est sympa de voire le peuple de gauche marcher pour une nouvelle république, le discours de Mélenchon était correct, pas d’attaque, juste un discours de gauche un peu utopique mais un peu d’utopie dans ce monde de brute, ça fait du bien.

      perso, je suis sereine, la machine à gagner à gauch marche à plein tube reste seulement les écolos, Joly n’arrive manifestement pas a rassemblé, il est temps que les Dufflot, Jadot, Bové et Dany prennent la campagne en main au lieu de tomber à bras cassé sur Mélenchon qui vie sa campagne et parlent haut et fort des sujets qui intéressent comme la pollution, le gaz de schite, OGM, la qualité de vie pour tous….. Il serait bien pour tous que Joly fasse plus de 5%

      • guillaumeA dit :

        Oui mais q’elle va être l’impact de la Bastille dans la campagne?

        Hollande et Sarkozy sont monté après leur grand meeting, Mélenchon va t’il encore monter?

        Mélenchon aujourd’hui a frappé un grand coup, qui en France peut faire 100 000 personnes pour un rassemblement politique?

        Il faut une réponse Hollande et pas le discours du vote Utile qui est contre-productif…

  • xavier de villebrun dit :

    Les sondages indiquant que Sarko est légèrement en tête au 1er tour viennent essentiellement de l’Ifop. Or,qui contrôle l’Ifop ? Madame Parisot!!!Sans commentaires…

  • xavier de villebrun dit :

    Certains socialistes se gargarisent de ne pas faire d’anti-sarkozysme primaire. Ils ont tort,car on ignore ce qu’est l’anti-sarkozysme secondaire ;Sarko ne se gêne pas,lui,pour faire de l’anti-socialisme et de l’anti-hollandisme hyper-primaires et ça marche!!! Il nous faut rentrer dans le lard de Sarko comme fait Mélenchon (mais évidemment en laissant de côté le projet peu réaliste de ce dernier). Il ne faut pas répondre aux propositions débiles de Sarko en se plaçant ainsi sur son terrain puisque c’est ce qu’il souhaite. Il faut,par contre,ne pas laisser passer ses insultes et ses grossièretés :c’est un minimum…Arrêtez enfin de l’appeler Nicolas SARKOZY: ce n’est pas notre copain!!!Il ne manque pas d’autres appellations pour le désigner…

    • Bangor dit :

      Il faut le désigner comme « le président sortant », ce qu’il est et ce qui le renvoit à son bilan déplorable. Le mieux est de rappeler sans cesse ce bilan. N’oublions pas que ce candidat sortant a constamment été rejeté par l’opinion publique depuis son élection en 2007. Il serait paradoxal qu’il redevienne majoritaire pour quelques jours autour du 6 mai avant de retomber pour cinq ans dans l’impopularité qu’il mérite.
      Souhaitons qu’au moment de déposer leur bulletin dans l’urne, nos concitoyens pensent à ce que le candidat sortant leur a fait subir depuis cinq ans.

      • Bangor dit :

        « ce qui le renvoie », pardon.

      • Stéphane le Chat dit :

        Bangor,
        Vous écrivez qu’il serait paradoxal que Nicolas Sarkozy, pardon, le président sortant, redevienne majoritaire le 6 mai, et je suis bien d’accord avec vous. Ce qui m’étonne déjà, c’est le regain de forme que semble retrouver N. Sarkozy.
        Alors jouons un coup d’avance et imaginons que le président sortant soit malgré tout réélu. Quelle serait votre analyse ? Ne trouveriez-vous pas quelques débuts d’explication autre qu’un moment d’égarement des citoyens électeurs ?

        • Bangor dit :

          « Ne trouveriez-vous pas quelques débuts d’explication autre qu’un moment d’égarement des citoyens électeurs ? »

          Dans l’hypothèse improbable où cela se produirait, il faudrait évidemment expliquer, mais ce n’est pas d’actualité.

          • Stéphane le Chat dit :

            « Ce n’est pas d’actualité ».
            Bien sûr, sauf que si cela le devient, d’actualité, ce sera trop tard.

            Pour moi, la remontée de N. Sarkozy n’est pas dans l’ordre des choses. Si le président sortant monte et que F. Hollande baisse ou stagne, c’est donc que ce dernier n’est pas « assez » bon.

            Jouer un coup d’avance permettrait peut être d’inverser la tendance.

          • Bangor dit :

            Pour moi non plus, « la remontée de N. Sarkozy n’est pas dans l’ordre des choses », mais je me refuse à en rejeter la responsabilité sur François Hollande, le favori des sondages.
            Par ailleurs, je n’ai pas évoqué un moment d’égarement des électeurs, mais je pense qu’il faut rappeler sans cesse, encore et encore, ce que le candidat sortant a fait subir à la France pendant cinq ans. N’oublions rien et ne laissons pas nos compatriotes oublier. Rappelons que celui qui ose se présenter comme le candidat du peuple a été le président des riches.

    • Amelle dit :

      Je suis d’accord à la limite pour dénoncer l’anti socialisme primaire des ump mais moi ce qui me rassure c’est que le candidat socialiste reste calme et serein face à un pilonnage en règle.

      Sarko a besoin de taper par revanche d’abord, il pense que ceux qui l’on critiqué toute ces années l’on fait par jalousie ou haine et non pas par rapport à sa politique ou son caractère, le jour ou il ne sera plus président et personne ne le jugera plus sur quoi ce quoi parce que ce que fait le citoyen sarko qui n’a aucun pouvoir tout le monde s’en moque, là il comprendra son erreur.

      Il a besoin de taper pour creer un clivage qui oblige la droite entraine toute le soutenir.
      Il a besoin de taper car comme l’a expliqué Hollande hier, il n’a ni bilan ni projet. Il en est a prendre des mesures de Le Pen, de Melenchon et même des socialistes.

      Hollande n’est pas dans cette figuration et même s’il n’est pas en tête ce n’est pas grave, le total de la gauche est satisfaisant pour le second tour, d’ailleurs on se demande si ce ne serait pas mieux, pour bien mobiliser au second tour. La dynamique à gauche est d’autant plus bien engager que Melenchon et sur le point de passer devant Bayrou donc même si les électeurs de Bayrou, rappelons que son électorat est le plus volatile, se divise 50/50 la gauche sera gagnante.

      Il est vrai qu’il ne sera pas facile de négocier avec le front de gauche si leur score est entre 15% et 18% parce qu’il ne dépassera pas les 18% mais je suis sure que chez les communistes il y a des gens responsable qui comprendront que sur les sujets ou les différences sont trop grandes, il est normal qu’on adopte les engagements de celui qui est en tête même si on peux toujours arrondir les angles sur les sujets ou la divergence n’est pas flagrante, et quand on dit arrondir c’est des deux cotés.

      Hollande doit rester fidèle à sa stratégie qui est de parler de son projet et de l’avenir des électeurs à qui il demande de voter pour lui tout en évitant les polémiques, c’est une manière aussi de les respecter.

      • Sagone dit :

        Moi je pense quand même que face aux outrances , aux mensonges , et que sais je de Sarko, il faut absolument que des poids lourds du PS lui répondent.

        Hier a Dijon Sarko faisait presque croire que le sortant était F Hollande.

        F Hollande ne peut et ne doit se mettre au niveau de Sarkozy, qui est capable de tout même du pire , il n’a plus rien a perdre, et il s’accroche au pouvoir , il a peur qu’il lui échappe et ça je pense qu’il faut le dénoncer.

        Quant a Mélanchon je dis attention!!!Il a completement dépouillés les communistes , qui auront un reveil douloureux.

        mais je pense que si les Français se rendent comptent que F Hollande est en danger, par rappoort a Sarkozy, il vont revoir leur intention de vote au 1 er tour., du moins je l’espère!!!

  • JoDalton dit :

    Ce que j’ai retenu de la dernière émission de « Des Paroles et des Actes » (DPDA) sur France 2.

    Je crois que ce que j’ai apprécié le plus c’est sur la fin quand le candidat Hollande a mit la Droite et la Gauche a égalité en disant que de toute manière il y aurait plus d’imposition et que cela était déjà prévu dans les textes et accords officiels.
    Mais que, contrairement à la Droite, la Gauche disait clairement la chose plutôt que de faire la carpette. Et que l’objectif c’était la « Justice » et pas la poursuite de la politique fiscale qui a été faite jusque-là (toujours plus de prélèvement pour les plus faibles et moins pour les plus fortunés qui ne font qu’épargner ou que creuser le déficit de la balance commerciale).
    Ce pays a besoin de plus de Justice.

    De toute manière quoiqu’il arrive, on sait tous que 2012 ne sera pas du gâteau (ben oui les collectivités locales n’ont plus l’impôt sur les entreprises, résultat les entreprises ne sont pas plus développées, mais les collectivités ont perdu une manne pour investir et passer des marchés avec lesdites entreprises, merci qui ? Sarkosy ! )
    Et il est vrai que les prévisions de croissances les plus optimistes, ne sont peut-être pas celles sur lesquelles il faut pouvoir s’appuyer.
    Peut-être faut-il également penser le projet sur une hypothèse de « Décroissance » ? Ce serait un formidable pied de nez à vos détracteurs et une formidable main tendue au reste de la gauche (front de gauche, écologiste et alternatifs).
    Au final avoir un plan A et un plan B et pouvoir marier les deux.

    Mais je le redis, l’important ce n’est pas la technique mais la Justice et l’Équité.
    Combien de Français comprennent véritablement ces discours techniques, à nous faire croire que l’on peut parler « gros sous » en 3H sur un plateau alors qu’il s’agit d’un système des plus complexe. Ce n’est même pas de la vulgarisation.
    C’est un peu prendre l’audimat pour un tas d’abrutis en puissance.

    Avec le propos de Frantz Olivier Giesber (FOG) j’ai aussi retrouvé la volonté de voir émerger un candidat qui garde la cap pour transformer le pays (à l’exemple du Canada et de la Suède). Mais aussi à l’exemple du projet de nouvelle Décentralisation, mais aussi du nécessaire développement des énergies renouvelables dans l’habitat neuf et ancien, mais aussi de la place de la France dans l’Union Européenne (encore en devenir!) et du message de la France à l’Europe (une Europe sociale, une Europe des peuples, une Europe des « élus », beaucoup plus confédérale ! Et plus celle des technocrates même pas élus qui ne sont là que pour appliquer l’idéologie ultra-libérale de l’École de Chicago).

    On en parle très peu (à part quelques filets au tout début de la campagne), mais l’un des prochain grands enjeux ce sera aussi « notre » Sécurité Sociale. Le coeur de notre modèle social et économique Français.
    Après des années de gestion « à Droite toute », le modèle est à bout de souffle et il est sur le point de craquer, c’est d’ailleurs peut-être l’objectif.
    L’enjeu de ces prochaines élections c’est de savoir si l’on veut poursuivre dans quelque chose de « juste » et d’équitable, ou si l’on poursuit dans la logique de la « TVA Sarkosy » en accablant encore plus les ménages et en déréglant le système.
    Il faut pouvoir s’inspirer du « modèle » de la Sécurité Sociale d’Alsace, largement bénéficiaire. Il faut que l’on reparle de tout ça et que l’on creuse encore le sujet !

    Là où le candidat sortant s’énerve comme un ptit roquet pour envoyer des piques bien futiles à « son adversaire », il faut maintenir le cap !
    C’est François Hollande qui incarne la France forte, juste et équitable.
    Le changement c’est maintenant !

  • zengin dit :

    excusez moi pour les fautes
    parce- que j’écrivais trés vite
    je viendrai en France pour le vote
    pas de probleme
    bonne journée

  • zengin dit :

    avec tout mes respect pour vous mr MOSCOVICI
    si vous posez un question a cher Sarkozy…….possible?
    juste dans les années 80 il y avait 3 otages journalists » un qui est decedé pendant qu’il était otage……. peut etre vous pouvez rappelez aux memoires des ces lournalists.comment ça fait ….. les pauvres ils etaiant enfermé dans l’orient perdu pendant des mois………je me demande comment cher sarkozy avec chirac et avec tous ses gardes sont allé au moyen orient « le pays n’est pas importent » just avant meme pas une semaine des election presidentiel pour les sauver ……vous pouvez aussi demander combien ils ont payer pour……
    1ere question; pourquoi ils ne sont pas allé avant un mois ou 2 ou 3????
    parce que il y’avait un interet….. juste pour avoir la place de « president »
    normal les peuples toujours sont aveglues…… ils ont avalé comme une soupe …..ils ont cru a cher chirac et ses coéquipiers.. et ils ont voté pour l’equipe de chirac….
    juste un arrengement avec chirac et pouvoir moyen orient » importent il fallait les garder jusqu’au vote »
    2eme,;
    maintenant cher sarkozy a oublié tous facillement…..si on demandait à chirac » que peut-il faire maintenant? il a un rapport
    dans sa poche comme quoi il est en perte de memeoire…… grace aux doctors proches…..

    mais cher sarkozy il est jeune encore …comment il a oublié tout?
    si vous demandez..!!!! il va repondre  » comme quoi à l’epoque il n’etait pas avec chirac. ni cher gros porc pasqua….. »ça fait rigoler de les voir dans quel etat ils sont
    un a perdu memoire
    un est toujours dans la merde ..meme son fils..  » normal en France quand vous etes au pouvoir ….profitez maximum………. »
    3eme
    cher sarkozy
    je m’en fou de sa vie privé
    si on imagine que sa chere femme etait ancien « fille de boulvard » vous saviez?
    il a touché combien dernierement par chere l’oreal?
    personne ne sait combien…. ni 1ere enveloppe ni dernier ….
    personne ne sait ce il faissait à Karachi……..pourquoi?
    justement blanchisement de l’argent
    cher sarkozy est tres gormand meme plus gourmand que chirac……
    pour l’instant je vous donne un un peu des infos
    mais 1ere infos importent pour le peuple
    combien des mois ils sont pourris ces pauvre journalists au nom de FRANCE……
    comme je dissais
    1ere est decedé sur place
    2eme ??? je sais qui mais je vous demande pourquoi il a quitté la France juste quel que mois apres vers USA?
    et 3eme,?……..
    c’est grave pour la France
    mais que peut on faire?rien
    on ne peut rien faire avec un pouvoir pourrit jusqu’au …….
    je vous souhaite beaucoup des courages cher MOSKOVICI
    P.S
    dans les anées 80 je travaillais avec un journal comme correspondent…… apres plusieurs anées de l’hidstoire des otages enfin j’avais reussi avoir de bon nouvelles  » des millions sont parti pour ce 2 journalist français……..
    avec quel argent ?
    avec l’argent de peuples……
    j’espere que vous aurez un bon resultats ….
    je vous souhaite une bonne journée
    je n’ai pas perdu l’espoir pour la gauche

  • Mir dit :

    “ J’ai mal à la France”

    Lettre ouverte à François Hollande

    Je nourrissais un immense espoir suscité par votre candidature à la présidence de la République, celui d’un renversement de la hiérarchie des valeurs, le souhait de voir la compétence et l’honnêteté passer enfin devant l’exhibitionnisme et l’arrivisme ; je caressais le rêve d’un début de réponse aux mouvements des Indignés, aux aspirations des humanistes, aux injustices faites aux peuples, comme en Grèce et ailleurs…

    Je voyais avec enthousiasme votre candidature susceptible de metre un terme à l’exaspération que provoquent les agissements de l’équipe qui prétend nous gouverner.

    Alors je suis tétanisée.

    Je regarde de près toutes vos interventions télévisées, j’écoute attentivement les retransmissions de vos meetings, les réactions de votre état-major aux outrances de votre concurrent.

    J’ai été outrée par le déroulement du duel lors de l’émission “Des Paroles et des Actes”. Vous avez bien fait de mentionner la vulgarité, les contrevérités, les attaques mesquines du candidat président.
    Mais comment admettre l’impolitesse dont a fait preuve M. Copé à la fin du débat, vous coupant la parole et ne respectant pas la règle rappelée par M. Pujadas selon laquelle la conclusion vous appartenait.
    A Meaux encore, puis à Lyon, le president candidat vous caricature, vous ridiculise.
    Comment le supporter ?

    J’apprécie votre hauteur de vue, la noblesse des sentiments, mais ne craignez-vous pas, si l’on n’y prend garde, que face à un adversaire comme celui-là, cela ne finisse par passer pour de la faiblesse ou de la niaiserie ?

    Les populistes et les démagogues ne s’y trompent pas, eux, qui voient les foules les suivre, tolérer les bassesses et adhérer aux formules creuses.

    De grâce, réagissez !

    Vous nous devez cette victoire, nous attendons depuis longtemps, notre pays a besoin de cette alternance.

    Sachez éviter le syndrome Jospin, déjouer ces pièges, remiser pour un temps votre retenue, faites preuve d’un tout petit peu de pragmatisme salvateur.

    Ne soyez pas naïf, les foules se laissent manipuler.

    L’élection est à ce prix. Nous vous faisons confiance.

    • Sagone dit :

      Mir

      Je suis tout a fait d’accord , il est grand temps que F Hollande muscle son discours, sans bien sur faire du Sarkozy.

      mais là il faut qu’il soit plus mordant, Sarkozy accuse F Hollande comme si c’etait lui qui avait été au pouvoir pendant 5 ans,.

      c’est quanf même incroyable ça!!!

      Il reproche a F Hollande tout ce qu’il est et ça risque de marcher!!!

      Sarkozy est capable de tout même du pire pour gagner.

      Il n’a plus rien a perdre il fait feu de tout bois.

      Alors je crois que l’équipe de F Hollande doit cpgner !!Cogner de plus en plus fort!!!

    • COPA dit :

      Mir
      je trouve que vous êtes bien gentil avec le sieur Pujadas. Pour ma part, je trouve qu’il n’a aucunement jouer son rôle d’arbitage; et je dirais même et lui et ses petits copains se sont bien amusés. Il faut dire avec la trouille qu’ils ont pour leur place, ils ne vont certainement pas ennuyer ces messieurs de l’UMP , allons allons.
      Sans vouloir donner de conseils à qui que ce soit, je pense que j’aurais demandé à ce cher messieur Pujadas de recentrer le débat et je me serais tu à chaque intervention du dit Copé. J’aurais certainement demandé d’interrompre ce débat stérile devant l’attitude sectaire du dit Copé. Pour qu’il y ait débat, il faut de mon point de vue à minima 2 personnes qui discutent, c’était loin d’être le cas
      Quant au programme de l’UMP, pas la peine de me le préciser, je le devine aisement

  • xavier de villebrun dit :

    Nous voici maintenant avec 10 candidats: il y en a évidemment 5 de trop. Bien sûr,ces 5 peuvent servir de défouloir! Si on est de droite contre Sarko,on vote Dupont-Aignan ;si on est fan d’écologie,on vote Joly;si on veut rêver,on vote Arthaud ou Poutou;si on est fou,on vote Cheminade…
    En fait,si on maintenait ce mode de parrainage,au lieu de 500,il faudrait exiger 1000 signatures représentant au moins 80% des départements,mais,en compensation,elles pourraient redevenir anonymes. En attendant,merci pour les responsables des bureaux de vote qui sont bénévoles au cas où certains l’ignoreraient encore…

  • OLIVE dit :

    Je voudrais attirer l’attention du directeur de campagne de François Hollande sur quelques faiblesses de cette campagne, qui commencent à devenir préoccupantes :
    – j’ai assisté ce matin au meeting sur la Renaissance européenne au Cirque d’Hiver. En rentrant chez moi, j’écoute le journal de 13h de France Inter. Surprise : pas un seul écho sur ce meeting important. Il est juste annoncé, parmi d’autres informations concernant la campagne électorale, que François Hollande tiendra meeting au cirque d’Hiver demain dimanche. N’y a-t-il pas là une gros dysfonctionnement des relations avec les media ?
    – sur la communication de François Hollande lui-même, je trouve que son discours devient répétitif, et de plus en plus inaudible. Il dit des choses jutes, mais s’adresse à la raison, et pas au coeur des gens. Sans faire de démagogie ou manier l’insulte, il devrait renouveller ses formes d’expression, employer des mots plus forts, prendre des exemples concrets. A cet égard, l’intervention de Martin Schulz m’a plus fait vibrer que celle de François Hollande. Peut-être faudrait-il convaincre le candidat de se faire conseiller au aider dans l’écriture de ses prochains discours afin de renouveler son style.
    – enfin, j’ai essayé en vain de faire parvenir ces remarques sur le site de campagne francoishollande.fr ou sur toushollande.fr, mais ce n’est pas possible. Sans doute faut-il utiliser Tweeter ou Facebook pour communiquer, mais tout le monde n’utilise pas les réseaux sociaux. Au moins Ségolèe avait-elle su, elle dialoguer avec tous les français par internet.

    J’espère que cette contribution, qui se veut constructive, sera lue et prise en compte….

    • COPA dit :

      Tiens tiens, je ne suis pas le seul à me rendre compte de l’attitude des médias et voire du journal le monde. C’est dommage, que nous ayons aucun moyen d’action pour faire part de notre désapprobation hormis Zapper les chaînes d’information
      Petite remarque: N’est ce pas Pujadas, journaliste sur une chaîne publique, que je paie au travers la redevance, qui s’était dit soulagé lorsque Juppé n’a pas démissionne pas suite aux affaires le concernant

      • Sherlock dit :

        COPA = OLIVE

      • Sagone dit :

        Copa, moi aussi je partage votre appreciation.

        je voudrai dire aussi a Olive qu’il peut aussi s’adresser au siege du PS rue de Solférino dont le téléphone est le suivant:

        01 45 56 77 00

    • Sagone dit :

      Olive,

      Essayez de vous faire entendre a son QG de campagne , rue de Segur, dont le telephone est le suivant:

      01 56 58 90 90

      quelqu’un vous répondra,et vou orientera vers la personne concernée.

  • xavier de villebrun dit :

    Les critiques contre Hol.sont stériles et contre-productives,car, malheureusement pour les uns ou heureusement pour les autres,il est le seul en mesure de battre Sarko. Il ne faut pas oublier que Sarko est un tueur avec des méthodes de campagne répugnantes (comme ses sbires)et il n’est pas évident de répondre à un tueur à moins d’en être un soi-même comme Mélenchon,mais qui roule pour lui,ce qui est bien normal. Les gens acceptent de Sarko des propos incohérents,démagogiques,quasiment racistes et,de plus insultants pour son adversaire principal;à l’opposé, le moindre mot de Holl.est disséqué, décortiqué,passé au crible pour en conclure que c’est nul. Ce n’est pas très nouveau:on pardonne tout à la droite, rien à la gauche!!!

  • Marianne dit :

    Politique de l’offre au lieu de la demande:
    OFFREZ-MOI BEAUCOUP, ET NE DEMANDEZ RIEN…
    OU JEAN PEYRELEVADE (BANCA LEONARDO)
    CONTRE MATHIEU PIGASSE (BANQUE LAZARD)

    Il y a près de deux ans, Sina | le 08 septembre 2009 à 17:04 écrivait déjà, sur le blog de « La refondation… », un commentaire effacé par la censure, mais sauvegardé sur le Blog du « Plan C » par Etienne Chouard:
    « J’espère que J.Peyrelevade n’aura pas le mauvais goût, comme il l’a fait avec Hadrien, de censurer les commentaires qui ne lui sont pas favorables. Je suis de ceux qui ont eu le temps de lire ces commentaires disparus, où… »

    Il avait eu, en effet, la curiosité de remonter à l’origine des billets de l’auteur du blog concernant son sujet obsessionnel dans le partage des richesses: tout à la production de capital, rien à la consommation salariale… tout comme Bayrou!
    On se demande encore d’où vient un tel revirement, après le livre du même auteur sur le sujet: « Le capitalisme total »… où rien ne nous était épargné de cette « exécrable soif de l’or, dont parle Virgile » !
    Le fait est qu’il en ressort aujourd’hui, chronologiquement sur ce blog, une douzaine de billets vengeurs à l’endroit des salariés qui auraient eu « plus que leur dû » :

    J. PEYRELEVADE: LE PARTAGE DES RICHESSES (1 à 12)

    PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTÉE:
    – Tout commence, pour moi, par un article de Michel Husson du 23 septembre 2007, “la baisse tendancielle de la part salariale”… et la conclusion : “il n’est pas possible de faire reculer le chômage sans remettre en cause la financiarisation et donc la répartition des revenus actuels”.
    – Le deuxième épisode est de décembre 2007. MM Jean-Marie Harribey et Pierre Kalfa publient dans “Le Monde” du 8 décembre…”Il n’est pas acceptable de considérer comme pérenne la baisse très importante de la part des salaires ayant eu lieu ces dernières années”.
    – Là, me dis-je, les choses deviennent sérieuses. Essayer de faire payer…les entreprises en revenant à la situation de 1982 où le partage de la valeur ajoutée leur était exceptionnellement défavorable, c’est bercer le peuple d’illusions. J’envoie au “Monde” un bref courrier pour marquer mon désaccord sur cette analyse. Le journal m’informe, trois mois plus tard, qu’il n’a pas l’intention de le publier.
    – Comme je suis au milieu de la rédaction de mon dernier livre “Sarkozy, l’erreur historique”, je décide de consacrer un chapitre entier à cette question et à la perte de compétitivité de l’appareil productif français. Le livre paraît en août 2008 :
    —————————————————————————-
    – Au nom du refus des excés d’enrichissement personnel (« je n’aime pas les riches » a dit François Hollande),… Condamner l’amont (le profit) au nom des débordements de l’aval (la miltiplication bruyante des fortunes individuelles), c’est vouer la collectivité à la médiocrité. (p.20)
    CHAPITRE 7
    – La première mesure consiste à libérer le travail…je veux dire le libérer vraiment en mettant fin aux trente cinq heures, sans avoir à payer pour cela des milliards d’euros d’argent public. (p.169)
    – L’objectif central est de déplacer de quelques points, trois à quatre, en faveur des entreprises et donc au détriment provisoire des ménages, le partage de la valeur ajoutée… Année aprés année, avec une sorte de tranquillité opininiâtre,
    …un peu moins aux ménages. (p.169-171)
    – Supposons que l’on réduise à rien l’impôt sur les sociétés qui est actuellement du tiers du bénéfice imposable. Les marges brute et nette de l’entreprise sont augmentées du montant de l’impôt supprimé.” (p.179-180)
    —————————————————————————-

    A ce stade, il est important de bien se remettre en tête les paroles récentes sur ce blog de (peyrelevade | le 14 janvier 2011 à 17:04) :
    – en 81/82 la part des salaires dans la valeur ajoutée au prix de base a atteint un pic absolu, record historique qui n’a plus jamais été touché… On peut rester un court moment en haut de l’EVEREST. Personne ne considère que c’est une situation normale…
    – En 1960, la part des salaires était de 67,1, celle de l’EBE de 30,2. En 2008, la part des salaires était de 65,1, celle de l’EBE de 31,3. Entre les deux, on a essayé de monter en haut de l’EVEREST et on s’est cassé la gueule… La marge brute s’effondre, de 30% …Les plans de rigueur de 1982 et 1983 et la “désinflation compétitive” permettent de corriger partiellement la situation.
    …ce qui permet de mieux savourer les paroles qui les ont précédées pendant un an et demi, montrant comment on aplanit l’Everest:
    – Je maintiens ma thèse : depuis cinquante ans, la marge brute des sociétés non financières n’a pas sensiblement varié…. Il est vain de poursuivre la polémique : la répartition de la valeur ajoutée entre salaires et marge brute est en France restée remarquablement stable.
    – Les marges brutes des sociétés non financières sont stables depuis cinquante ans, aux alentours de 30% en moyenne. J’ai passé beaucoup de temps à essayer de vous en convaincre.
    – Continuons notre promenade en prenant maintenant comme guide le rapport Cotis que j’ai enfin lu…Nous avons le même diagnostic : la stabilité du partage de la valeur ajoutée, ce qui signifie qu’au cours de la période les salaires bruts par tête ont augmenté au même rythme que la productivité du travail.
    Il est alors recommandé de jeter un coup d’oeil sur
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2963
    ainsi que l’impressionnante liste de publications, à ce sujet, sur hussonet.
    Au vu des courbes, ce que l’on retient de pareils commentaires, c’est le fameux
    Théorème de COTIS-PEYRELEVADE:
    Lorsqu’une fonction du temps, aprés une progression ascendante durant plus de trois décennies (les Trente Glorieuses) s’effondre en moins d’une demie décennie (Tournant de la Rigueur) vers sa valeur la plus basse, c’est qu’elle est “plutôt stable” (COTIS)… et revient à sa valeur normale (PEYRELEVADE) !

    INÉGALITÉ:
    – Passons donc au deuxième point, celui du partage des revenus entre les ménages. Tout part d’un article de Thomas Piketty dans Libération du 17 mars dernier : « les inégalités ont explosé en France au cours des dix dernières années.” Le terme est fort et je n’ai pas, intuitivement, le sentiment qu’il soit justifié.
    – Je cite à nouveau Thomas Piketty : “L’étude de Camille Landais le démontre sans contestation possible…avec pour conséquence un transfert de l’ordre de 15 points de revenu national en direction du 1% le plus riche, et la stagnation du pourvoir d’achat du reste de la population.” Là, je m’interroge vraiment : un transfert de l’ordre de 15 points du revenu national en direction du 1% le plus riche, c’est énorme.
    – Y aurait-il eu captation de cette faible progression des revenus, au sein de la catégorie des ménages, par les plus favorisés ? Oui répond Camille Landais, et de façon spectaculaire. Ma propre réponse est sensiblement différente. La vraie raison, c’est la médiocrité de notre taux de croissance et l’on ne gagne rien à trouver une mauvaise cause à un vrai problème.
    – Si on regarde la répartition des revenus entre ménages, il n’y a aucun doute que l’ “ultra-riche” (le millième des plus fortunés) a vu sa situation s’améliorer beaucoup plus vite que la moyenne depuis une quinzaine d’années… Quoi qu’il en soit, ce mouvement est-il contraire au sens de l’histoire ?

    MATHIEU PIGASSE: RÉVOLUTIONS (Plon, mars 2012)

    INÉGALITÉ:
    – Inégalité veut d’abord dire que les riches sont de plus en plus riches, qu’ils captent une part de plus en plus importante de la richesse qui est créée, et que les pauvres sont de plus en plus pauvres.
    – Un économiste, Camille Landais, a fait une étude sur les hauts revenus en France au cours de la période 1998-2006. Premier constat: le revenu moyen en France n’a progressé que de 0,8% par an. Soit quasiment rien. Il a même décrû en termes réels, si l’on tient compte de l’inflation. Pour être précis, le revenu moyen par foyer est passé de 23 205 euros en 1998 à 24 574 euros en 2006. De son côté, le revenu médian n’a progressé que de 0,6% par an. Donc, plus le salaire est bas, moins il progresse. Cette stabilité est d’autant plus étonnante que le PIB et l’inflation ont progressé chacun, au cours de la période, d’environ 2% par an.
    – Mais le plus frappant est que, derrière cette stabilité, se cache une grande disparité entre les classes de population. Pour le dire de manière simple:
    Les revenus des 90% les moins riches ont crû de moins de 5% sur la période, là où ceux des 5% les plus riches ont progréssé de 11%, ceux des 1% les plus riches de 20%, ceux des 0,1% les plus riches de 30%, et enfin ceux des 0,01% les plus riches de 40%. C’est une grande nouveauté, une sorte de contre-révolution salariale. Plus on est riche, plus le revenu croît. Le résultat, évidemment, c’est que la part des revenus des plus riches dans les revenus totaux a elle-même progressé.
    – Cette inégalité apparaît dans le fameux partage de la valeur ajoutée…

    PARTAGE DE LA VALEUR AJOUTÉE:
    – La valeur ajoutée, c’est la richesse créée par l’entreprise et qu’elle va partager entre le travail (les salaires), le capital (les dividendes, le remboursement de dettes), et les impôts. Le patron de l’INSEE, Jean-Philippe Cotis, à la demande du président de la République, a publié [en son nom et non celui de ses experts] un rapport en mai 2009 concluant que le partage de la valeur ajoutée entre salaire et capital est stable depuis vingt ans, avec une part des salaires comprise entre 65% et 67%.
    – Ce constat est biaisé et ne reflète pas la réalité pour plusieurs raisons. D’abord, tout dépend du point de départ que l’on prend. Si l’on ne regarde plus sur vingt ans mais sur trente ans, la part des salaires dans la valeur ajoutée a décrû d’environ dix points. c’est considérable. Cela représente de l’ordre de 150 milliards d’euros de salaires en moins pour la seule année 2011. Le constat reste identique même si l’on remonte encore plus loin, à 1974 [fin des trente glorieuses]: la part salariale était alors de 6 points supérieure à ce qu’elle est aujourd’hui, ce qui représente un manque à gagner de 90 milliards d’euros pour 2011.
    – De fait, le rapport Cotis reconnaît lui-même que, depuis 1982 [le « tournant de la rigueur » cher à Peyrelevade], le salaire net n’a progressé que de 1% par an en moyenne, alors même que le PIB [tout comme la productivité] a progressé plus vite. C’est donc bien qu’il y a eu un problème dans la distribution de la richesse.
    – Quant à l’OCDE, elle a chiffré à 10 points le recul de la part du travail dans la valeur ajoutée depuis 1976 dans l’ensemble des pays de la zone qu’elle englobe. Bref, à l’exception du rapport Cotis, tout le monde arrive donc à la même conclusion: Il y a bien eu, sur longue période, une déformation de la valeur ajoutée qui s’est faite au détriment du travail et au profit du capital. Il est difficile de nier que la part du profit s’est nettement accrue.
    – En pourcentage des profits, les dividendes versés aux actionnaires ont été multipliés par deux entre 1993 et 2007. Si l’on regarde en pourcentage de la masse salariale, leur part a même été multipliée par trois depuis 1982.
    Dans le partage des profits, les dividendes ont explosé et la part des investissements s’est réduite. La conclusion, c’est que la baisse de la part salariale n’a pas été utilisée pour stimuler ou augmenter l’investissement, mais bel et bien pour verser plus de dividendes aux actionnaires.
    – Il ne faut donc pas s’étonner s’il y a à la fois un problème de compétitivité, lié à des investissements insuffisants, et de croissance, lié à des salaires insuffisants. C’est la conséquence de la part très importante et croissante prise par les actionnaires et le capital, qui elle-même traduit une évolution très profonde du capitalisme.
    —————————————————————————-
    C’est seulement dans les pays attardés du monde que l’accroissement de la production est un objectif important; dans les pays les plus avancés, ce dont on a besoin sur le plan économique est une meilleure répartition.
    JOHN STUART MILL
    Principes d’économie politique, 1848
    —————————————————————————-

    LE PRÉCÉDENT ALLEMAND: EXPLOSION DU SME EN 1992

    Les évidences énoncées précédemment n’empêchent pourtant pas certains, à la mémoire courte, de pousser à la roue:
    « Nous avons en France une déformation idéologique, à droite comme à gauche, selon laquelle il faut par priorité soutenir la consommation. Il faut investir… et donc renoncer à consommer.
    Ce qu’il faut, c’est que les pays européens déficitaires, dont la France, regagnent en compétitivité vis à vis du reste du monde. Ils s’amélioreront du coup vis à vis de l’Allemagne. »
    (J. Peyrelevade)
    « C’est une guerre que nous avons à livrer. Guerre qui ne dit pas son nom…
    Pour gagner une guerre, il faut se concentrer sur l’essentiel… savoir par quoi commence la survie d’abord et la victoire ensuite.
    C’est une immense duperie intellectuelle que de proposer un programme qui requiert l’assentiment de nos voisins, tout en sachant avec certitude que ces voisins n’y souscriront jamais. Jamais au grand jamais. »
    (F. Bayrou)
    Mathieu Pigasse rappelle à ceux-là que l’Allemagne n’a pas emprunté le chemin de la rigueur spontanément, mais qu’elle y a été contrainte par la crise du système monétaire européen en 1992-93:
    – Les raisons de l’explosion du SME en 1992-1993 sont simples: l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni ne supportaient plus les effets trop négatifs de l’ancrage de leur monnaie au Deutsche Mark… à la suite de la réunification.
    Ils subissaient le niveau élevé des taux d’intérêt allemands alors qu’eux-mêmes n’avaient ni choc de réunification ni menaces inflationnistes.
    L’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, mais aussi la France, souffraient donc de taux d’intérêt et de taux de change trop élevés, avec pour conséquence d’étouffer leur croissance . Ils ont fini par sortir du SME en considérant que les inconvénients l’emportaient sur les avantages.
    – Déjà, à l’époque, les Allemands auraient pu faire jouer les mécanismes de solidarité et apaiser les tensions. Mais,… entièrement tournés vers eux-mêmes et leurs propres difficultés, ils n’ont rien fait et ont délibérément laisser le SME exploser. Les conséquences ont été terribles. Leur commerce extérieur s’est dégradé, leur chomage a explosé. Il leur a fallu plus de dix ans d’efforts pour se redresser et l’acceptation collective d’une rigueur salariale extrême (le coût salarial unitaire, base 100 en 1988, est de 120 en Allemagne pour 2010 contre 190 pour le reste de la zone euro!) pour redevenir compétitifs…
    – Peut-on penser, et les Allemands notamment peuvent-ils le penser, qu’une dislocation de la zone euro aurait des conséquences moins graves que l’explosion du SME ? Non. Au contraire, elles seraient bien plus lourdes parce que les allemands sont beaucoup plus intégrés à l’Europe qu’ils ne l’étaient à l’époque. Une dislocation de la zone euro, avec la probable envolée de leur monnaie qui s’ensuivrait, aurait des conséquences économiques catastrophiques pour l’Allemagne. Cela la condamnerait à vingt ou trente ans d’efforts et de souffrances pour restaurer sa compétitivité comme l’éclatement du SME lui en avait déjà imposé une bonne dizaine…

    CONCLUSION: Suivre le conseil avisé de Stuart Mill, ci-dessus, et non ceux de Bayrou/Peyrelevade… et consorts !

    • JLM dit :

      Vous avez dit…et consorts ? Comme c’est bizarre !

      Une nouvelle fois voici la goualante du « vote utile ». A votre bon cœur messieurs dames. Hollande semble si peu sûr de lui et des effets de sa propre campagne que onze point d’écart avec Le Pen ne le rassurent pas. Au lieu de combattre l’emprise de l’extrême-droite et d’essayer de reprendre le terrain à nos côtés, il préfère braconner à la porte de nos meetings en jouant la musique de son film d’horreur favori : la peur du loup. Mais quel loup ? Soyons juste, l’argumentaire du vote utile a changé de registre. Hollande s’est laissé convaincre de calquer sa stratégie sur celle de Sarkozy : arriver en tête du premier tour. Un contresens total. L’UMP doit créer une dynamique qui écrase ses concurrents pour soumettre le reste de la droite et l’obliger à passer sous ses fourches caudines. Jamais cela n’a fonctionné à gauche de cette façon. Hollande est le premier dirigeant socialiste qui refuse toute discussion avec le reste de la gauche et ne propose aux autres que de capituler et de rejoindre son programme, invitation qu’il adresse également à droite à Bayrou. Il est le premier à avoir déclaré et répété dans un livre qu’il n’y avait rien à négocier après le premier tour. Même ceux qui ont cependant signé un pacte avec le Parti Socialiste, conclu des textes et des répartitions de circonscription, sont souverainement méprisés et ramenés à une humiliante série de démentis sans appel. L’état dans lequel les Verts se trouvent désormais en est une illustration saisissante. Celui de Jean-Pierre Chevènement également. Dans ce contexte et avec ces façons de faire, le refrain du vote utile est une rengaine aussi peu crédible que le suspense à deux balles et les pleurnicheries une fois tous les cinq ans de la famille Le Pen à propos des 500 signatures. S’ils croient vraiment ce qu’ils disent et s’ils ont réellement des inquiétudes, les dirigeants socialistes devraient plutôt rester sereins. Ils devraient faire d’autres comptes plutôt que de mener cette pauvre danse de la trouille.

      Arriver en tête de tous les candidats au premier tour ? Pour quoi faire ? Giscard était en tête du premier tour avec trois points d’avance sur Mitterrand. Giscard a perdu ! Mitterrand a gagné. En 1995 Lionel Jospin était en tête du premier tour, trois points devant Chirac. Jospin a été battu au second tour et Chirac élu. Pour gagner il faut être en état de rassembler. Et pour cela il faut d’abord qu’il y ait quelque chose à rassembler. Deuxième souci, le risque de « dispersion ». Bonjour le respect que dégage le thème ! Et encore une fois pour dire une bêtise ! Il y avait davantage de candidats à gauche en 1974 et en 1981 ! Bref tout ce bruit ne témoigne que de beaucoup de manque de sang-froid. Et de peu de combativité face à l’adversaire. Mais je dois à la vérité de dire que je ne sais pas si tout ce remuement est voulu ou bien subi par Hollande lui-même. Car je ne trouve toute cette campagne que dans la bouche de ses lieutenants zélés comme Valls et compagnie. Peu importe : je connais la maison et sa propension à utiliser les snippers. Et puis je vois ce que je vois. Hollande multiplie les bonnes façons à l’égard des communistes et il leur fait miroiter sa verroterie ministérielle très bruyamment pour que nul n’en ignore. Pourtant il sait bien à quoi s’en tenir : il n’y aura pas de communistes intéressés par ce chaland sinon ce pauvre Robert Hue.

      François Hollande s’est exprimé sur les questions de défense nationale à l’Espace Cap 15 à Paris dimanche dernier. On peut s’en régaler sur son site. Diffusé en direct, il a connu un pic de spectateurs somme toute assez modeste : 431 écoutants en ligne. Il est vrai que c’est une longue intervention plutôt assommante. Hollande y affirme sa « résolution », son « courage » dans les décisions à prendre, son « engagement » sur ces questions « cruciales ». Le ton ne suit pas cette mâle résolution. Le discours suinte surtout un ennui profond. L’utilisation amphigourique des mots « déterminé » et « détermination », encadre un empilement de phrases creuses. Cependant sur les questions de fond, le ton monocorde et pâlichon est aussi un habile camouflage pour un tournant atlantiste sans précédent chez les socialistes. Tout y passe : le maintien dans le commandement militaire intégré de l’Otan, certes après « évaluation », l’adhésion au projet américain pour l’Europe de « smart défense » en Europe, certes après « évaluation ».

  • j'aime pas les riches dit :

    Audiences TV : Hollande moins suivi qu’en janvier
    Pour son deuxième passage depuis le début de l’année dans Des Paroles et des Actes, François Hollande a réuni près de 4.100.000 téléspectateurs, jeudi soir sur France 2. En janvier, sa première intervention avait suscité plus d’intérêt, le candidat socialiste à la présidentielle avait alors été regardé par 5,4 millions de téléspectateurs.

  • COPA dit :

    j’ai regardé l’émission hier « des paroles et des actes » (en différé), et comme d’habiitude j’enrageais…..
    pour principalement 2 raisons:
    1 Encore une fois , j’ai eu le sentiment que cette émission était scrupuleusement orchestrée par de pseudo journalistes indépendants (Vive les chaînes publiques,entre nous je paye la redevance et j’attends plus impartialité d’une ou des chaînes publiques )
    2 Un Copé représentant une droite sectaire, fermée, sûre de leurs convictions (on sait où ces derniers nous ont conduits), irrespectueuse de leur adversaire politique en ne lui laissant pas le temps de s’exprimer pendant son temps de parole; cela ne m’étonne pas de la façon dont les salariés d’Arcelor Mittal » ont été reçus devant le siège de l’UMP, j’ai eu l’impression que nous étions revenu 100 ans en arrière!
    Et que dire ces journalistes autour de la table en train de se « bidonner » lors cette intervention; si cela les fait rire, moi ce n’est pas mon cas quant on voit les difficultés que rencontrent certains autour de moi!
    En tout cas vous avez tous mes encouragements à persévérer, et que M Hollande garde son calme devant ce genre d’individus( Comme mon grand père disait crument lorsque, j’étais étudiant: « On de discute pas avec un mur, on pisse dessus »

  • Iattoni dit :

    Mes respects monsieur Moscovici,
    déçu du socialisme, j’ai néanmoins écouté l’émission « Des paroles et des actes », re-néanmoins en pointillé parce que j’ai été gêné par son infériorité face à ce diable de Coppé. Et donc comme je n’ai pas tout suivi, je n’ai pas bien compris cette histoire de bouclier fiscal sou disant préconisé par monsieur Hollande. Pourriez vous m’éclairer à ce sujet ? Il en va de mon vote au deuxième tour. Au premier tour, je voterai Dupont Aignan mais si monsieur Hollande reprend les mêmes recettes que celles de Sarkozy, alors croyez moi, ma voix ira à Sarkozy: au moins, j’aurai une petite chance que les cartes soient rebattues par la révolution dans la rue.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      C’est simple. Quand l’impôt sur la fortune existait (en tous cas dans sa version originelle, non pas celle aseptisée par sarkozy), le Conseil constitutionnel avait imposé que cet impôt n’aille pas au-delà de 85% des revenus totaux d’une personne. Donc Hollande a dit qu’il rétablirait l’intégralité de l’impôt sur la fortune, et donc avec lui, le seuil de 85% imposé par le Conseil constitutionnel.

    • Jonas dit :

      Le projet de François Hollande (qui en a un, contrairement au candidat sortant) est aux antipodes de celui de Sarkozy.
      En matière fiscale, après des années d’injustice, il veut rétablir la justice fiscale, et mener une politique de justice sociale.
      Je ne vais pas détailler, pour plus de renseignements :
      http://francoishollande.fr/le-projet/

      • Nicolas (Nantes) dit :

        C’est vrai qu’on attend toujours le programme de Sarkozy…

    • jacline dit :

      il reprends les recettes petit à petit de mr SARKOZY ..donc il vaut mieux tenir que voir venir .. ça c’est sûr mais bon !!

  • inquiet dit :

    LE CROISEMENT DES COURBES SE CONFIRME. ATTENTION!

    Sarkozy et Hollande à égalité à 27,5 %, dans un sondage
    Nicolas Sarkozy et François Hollande sont crédités des mêmes intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle, à 27,5 %, dans un sondage OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI, diffusé vendredi (voir en PDF).

    Le candidat socialiste perd 1,5 point depuis le dernier baromètre, le 7 mars, quand le président sortant en gagne autant.

    De son côté, la candidate du Front national, Marine Le Pen, perd un point, à 16 %. Le candidat du MoDem, François Bayrou, reste stable à 13 %, et celui du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, progresse de deux points, à 10 %.

    Eva Joly (Europe Ecologie – Les Verts) baisse d’un point et recueille 2 % des intentions de vote, alors que Philippe Poutou (NPA) gagne un demi point, à 1 %.

    • Jonas dit :

      55-45 au second tour selon le même sondage.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      donc en gros, on a deux candidats largement en tête et ex aequo, et une avance toujours très nette au second tour.

      • Pascal dit :

        c’est pas si mal finalement. La droite n’a pas de quoi pavoiser.

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Non mais attends, les sondages actuels sont excellents tu veux dire. Si l’élection se terminait à ces scores-là, ce serait juste excellent. Maintenant, oui ça peut se resserrer mais on vient quand même de bouffer 15 jours avec quasi 100% de Sarko à la tv, donc logique que ça se voie un peu dans les sondages.

          Ce qui est étonnant, c’est qu’il n’arrive pas à retrouver ses scores de 2007 (31% au premier tour) et qu’il se rapproche très très peu de Hollande au second (entre 54 et 56%)…

Flux RSS des commentaires de cet article.