15 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité de TV5 »

  1. Entre Charybde et Scylla,ou quand Ulysse rentre vers Itaque.

  2. bravo pierre,en balagne haute corse nous t’aimons bien, courage pour cette campagne presidentielle à bientot pour notre victoire du 6mai.AMITIES ANTOINE MARIANI ANCIEN MAIRE

  3. On me dit qu’un candidat, ci-devant occupant de l’Élysée, vient de m’écrire. J’en suis évidemment tout ému, car toutes les nouvelles que d’autres m’ont rapportées sur lui depuis 10 ans n’ont jamais cessé d’être angoissantes. Mais je m’inquiète aussi : Pourquoi m’écrit-il à moi, puisqu’il ne me connaît pas ? J’ai bien tenté maintes fois de lui faire signe, mais vainement, ce qui se comprend car je sais bien que son monde à lui n’est pas le mien. J’en suis du reste fort content. Je ne dis pas pourquoi, car il en profiterait pour me traîner dans la boue, comme il fait de tous ceux qui ne se laissent jamais manipuler. De toutes façons nous ne parlons pas la même langue, cette belle langue française aux mots si doux, comme justice, solidarité, liberté, égalité, tolérance, société, progrès, vérité … Quant aux mots que je connais de lui, je ne les dirai pas, car je ne voudrais pas que mes petits enfants les retrouvent demain dans le tiroir. Je ne serai plus là pour leur expliquer comment la France a pu un jour s’humilier aux yeux du monde. Mais peut-être que cette lettre ne m’est pas vraiment adressée, car il sait très bien qu’elle arrivera trop tard pour effacer de ma mémoire toute la honte qu’il m’a fait boire depuis qu’il préside. Alors à qui ? J’ai comme l’idée qu’en réalité il s’est écrit à lui-même, la même lettre, six millions de fois répétée et admirée, comme on le voit au rayon télé chez Darty. Peut-être même qu’il a signé chaque exemplaire de sa main, pour faire vrai et montrer qu’il ne recule devant rien, surtout pas devant la mystification. Mais peut-être aussi rêve-t-il tout simplement de voir son Épître rejoindre celles de Saint-Paul, de Madame de Sévigné, de Sénèque, et autres célébrités ? Cela lui ressemblerait, tant il n’a jamais su se distinguer autrement que par la démesure. Mais au fond pourquoi me mettre Martel en tête ? Je ne recevrai pas cette lettre. C’est écrit sur ma boîte : non à la pollution.

    • Cher monsieur Alceste,
      C’est trop d’honneur de vous voir consacrer autant de votre précieux temps pour me remercier gentiment par anticipation de la lettre que je ne vous ai pas encore envoyée. Croyez bien que j’en suis flatté.
      Une fois de plus, je constate que je ne laisse pas indifférent… contrairement à certain candidat que je ne nommerai pas mais qui porte des lunettes ridicules et se teint les cheveux en noir.

      Bien cordialement.

      Nicolas

    • Oui à l’espoir , cette petite graine semée dans le terreau de la révolte! Il est venu le temps glorieux de la France insoumise!

  4. Les débats entre candidats à la présidentielle sont stériles puisqu’ils ne cherchent pas à se convaincre. Ce sont donc,au mieux, si les candidats sont calmes, des dialogues de sourds où chacun déroule son programme ou ce qui en tient lieu; sinon,si les candidats sont « énervés », c’est un festival de propos injurieux où chacun essaie de couper la parole de l’autre. Si ça intéresse les gens,c’est parce qu’il veulent assister à une sorte de combat de coqs: l’idéal pour eux,c’était Le Pen face à Mélenchon, seulement,elle a refusé et on la comprend un peu! Tout cela explique les réticences de certains candidats à participer à ce genre de show…

    • Je suis assez d’accord avec vous. Le mot « débat » n’est pas adapter. Surtout que les média n’en retiennent que les petites phrases.

      Le choix des candidats de participer ou pas à cette confrontation télévisée est de toute façon stratégique.

      – Pour les « petits » candidats (Artaud, Cheminade, Dupont-Aignan, Poutou, Joly) c’est surtout l’opportunité de passer à la télé à une heure de grande écoute (notons qu’aucun d’eux n’a été invité aux émissions politiques de TF1 ou de France2).

      – Les candidats « à la troisième place » (Bayrou, LePen, Mélenchon), qui bénéficient d’une plus grande notoriété que les « petits » candidats, souhaitent surtout y participer pour se confronter aux candidats leaders, et gagner des points.

      – Enfin les candidats « leaders » (placés en tête des intentions de vote, ceux qui ont le plus de chance d’aller au second tour) ne veulent pas donner plus d’importance au autres candidats qu’ils n’en ont, et préparent surtout le débat de l’entre deux tours.

      Bien entendu les deux premiers groupes de candidats vont hurler au mépris larvé du troisième groupe, parler d’attitude anti-démocratique, voir même de couardise etc.

      Organiser un « débat » entre 10 personnes me parait impossible. Les trois débats des primaires citoyennes ont montré aussi la limite de l’exercice.

      La discussion était possible parce qu’il y avait un fonds commun entre tous les candidats, mais aussi parce que certains candidats restaient discrets ou en retrait (Montebourg ou Royal n’étaient pas spécialement les plus bavards contrairement à ce qu’on pouvait imaginer). Chose qui n’est pas possible au niveau de la présidentielle.

    • Et, à part ces magnifiques enfoncements de portes ouvertes, personne ne se demande si Sarkozy et Hollande ne refusent pas tout simplement d’être mis face:
      – l’un, au bilan de son quinquennat
      – l’autre, à l’insignifiance de son programme

      En regard des vrais enjeux (zone euro en perdition, mondialisation en délire, crise généralisée), on se demande quelle est la mesure la plus démagogique:
      Le versement des retraites avancé d’une semaine ? …
      ou l’allocation de rentrée scolaire augmentée de 25% ?

      • Puisque vous ne savez pas vous définir autrement que par rapport à Hollande, Sarkozy voir Bayrou), c’est que votre candidat Mélenchon/Le Pen/ Dupont-Aignant (trois souverainistes) n’a pas d’idées propres à défendre.

        • « Puisque vous ne savez pas vous définir autrement que par rapport à… , c’est que votre candidat… n’a pas d’idées propres à défendre. »

          Cette remarque s’applique à merveille au billet suivant, dont voici les têtes de paragraphe:

          – Nicolas Sarkozy a-t-il perdu la main ? A-t-il encore la foi ?
          – Beaucoup de bruit pour rien, tout ça pour ça : telle pourrait être la bande annonce du projet Sarkozy.
          – Le candidat Sarkozy ne dit rien sur le pouvoir d’achat, rien sur…
          – Tout laisse à penser, en vérité, que Nicolas Sarkozy n’a plus rien à dire aux Français
          – Nicolas Sarkozy a dramatiquement échoué, on le sait.
          – Son projet, c’est le repli et l’austérité à perpétuité en France et en Europe
          – La plupart des experts notent les nombreuses impasses et incohérences des évaluations du projet de Nicolas Sarkozy

          Mais sait-on qu’il en va de même chez Hollande, en comparant au programme de Sarkozy, ce qui faisait dire à Marianne.fr:
          « Il fallait entendre Michel Sapin expliquer, sur France Inter dans un débat avec Valérie Pécresse, la différence entre le programme de Sarkozy et celui de son candidat François Hollande:
          – Faisons le débat entre le 0,5% de croissance de nos dépenses publiques qui est le vôtre et le 1% de croissance de nos dépenses publiques qui est le nôtre.
          En bref, une petite dizaine de milliards d’euros. De quoi convaincre des millions d’électeurs de voter Mélenchon… »
          http://www.marianne2.fr/Michel-Sapin-allie-cache-de-Jean-Luc-Melenchon_a216397.html

          On a déjà dit pourquoi « Le Monde » daté du 29 annonçait en première page le débat:
          « Quelle politique économique pour la France? »
          pour développer malicieusement, en pleine page 3 :
          « A chacun sa rigueur, le débat PS-MODEM » (J. Cahusac / J. Peyrelevade)
          où éclate la connivence dans l’acceptation néo-libérale.
          Le banquier d’affaires (Banca Leonardo, gestionnaire de fortunes) et le président de la Commission des finances à l’Assemblée nationale s’y disputent le chiffre après la virgule, dans l’estimation de taux de croissance ne différant pas plus que de 0,5% !

  5. Finalement il n’y aura pas de grand débat. France2 pensait organiser une émission politique avec tous les candidats à la présidentielle de Cheminade à Sarkozy. Mais les deux principaux candidats avaient d’ores et déjà snobé le débat. Hollande a préféré envoyer un « représentant », même refus du côté de Nicolas Sarkozy.
    http://www.marianne2.fr/Tele-Hollande-et-Sarkozy-evitent-les-petits-candidats-Bayrou-se-fache_a216813.html

    Alors que Montebourg est censé jouer les hommes de paix avec Mélenchon…
    Dupont-Aignan a dénoncé la « lâchitude » de ses concurrents (comme lorsque Hollande envoya Moscovici assumer seul l’explication de vote abstentionniste devant l’Assemblée, sur le traité de Lisbonne…

    Il y a quelques mois, Manuel Valls, alors candidat à la primaire, avait lui aussi réclamé à corps et à cris un grand débat public.
    « Je réclame un débat parce que les Français ne comprendraient pas que ceux qui sont aujourd’hui candidats… ne puissent pas débattre sereinement sur l’essentiel, sur le fond, sur leurs préoccupations», disait-il en juin 2011.
    Dix mois plus tard, devenu directeur de la communication de Hollande, il juger un grand débat télévisé « peu propice » pour développer des idées.

    • Il est vrai que le débat public, en présence de la gauche, rendait difficile à Hollande d’assumer ses déclarations au Guardian:
      « La gauche a été au pouvoir pendant 15 ans, durant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a absolument rien à craindre. » ,
      C’est vrai qu’il n’y avait plus à craindre !
      Il ne lui restait plus grand chose à libéraliser ni à privatiser… aprés le passage de Delors-Lamy, Beregovoy-Naori, et Jospin-DSK :

      LIBÉRALISATION DE LA FINANCE PAR LE PS AU POUVOIR:

      1984 : loi bancaire libéralisant et dérèglementant le métier bancaire

      1986 : acte unique européen (« Le marché intérieur comporte un espace sans frontières intérieures dans lequel la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux est assurée…
      [Le Conseil] s’efforce d’atteindre le plus haut degré de libération possible. L’unanimité est nécessaire pour les mesures constituant un recul en matière de libération des mouvements de capitaux. »)

      1986 : loi Bérégovoy sur la dérèglementation financière (déréglementation, désintermédiation, décloisonnement, désinflation « compétitive »)

      1988 : la France accepte le principe de la fin du contrôle des changes et la liberté de circulation des capitaux, sans la moindre harmonisation fiscale

      1988 : directive Delors-Lamy prévoyant la libéralisation complète du marché des capitaux pour 1990

      1990 : forte diminution de la fiscalité sur les revenus du capital

      1992 : traité de Maastricht (« toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites »)

      1998 : création d’un régime fiscal avantageux pour les stock-options

      PRIVATISATIONS JOSPIN / STRAUSS-KAHN, SOUS LE SECRÉTARIAT DE HOLLANDE :
      Cession des 31 milliards d’actifs restés publics sous la droite:

      Le Crédit Lyonnais
      Le GAN
      Le CIC
      L’UIC
      CNP Assurance
      La Soc’été Marseillaise de Crédit
      Dassault
      L’Aerospatiale
      Thomson-CSF
      Thomson Multimédia
      EADS
      ASF
      TDF
      La SFP
      Les autoroutes du Sud de la France
      France Telecom
      Air France
      +
      Préparation du changement de statut d’EDF
      Filialisation des opérateurs dans le rail et à la Poste

      Avec Mélenchon aux basques, ça risque d’être moins facile…

      Au fait, comme on le rappelait sur ce blog, Hollande ne s’est-il pas érigé en pleine assemblée nationale contre la « privatisation rampante » Suez-GDF du gouvernement Fillon, et n’a-t-il pas promis qu’elle serait défaite quand le PS reviendrait au pouvoir ?
      Je n’ai pas su le voir, dans les 60 propositions…

      • Non mais stop floood Merde !!! Ca suffit de venir pourrir ce blog !

        • ce blog ,ne vous appartiends pas … la liberté d’expression vous en faites quoi ???

Les commentaires sont fermés.