Dans les médias

C’est maintenant

Catégorie : Actualité,Politique,Réflexions | Par pierre.moscovici | 20/04/2012 à 17:19

Ce soir à minuit, la campagne électorale du premier tour de l’élection présidentielle 2012 se termine. Je vous adresse quelques mots pour conclure cette phase. On a beaucoup critiqué cette campagne, dit qu’elle passait à côté des vrais enjeux, qu’il s’agissait d’un « petit cru ». Ce n’est pas mon sentiment : je pense au contraire que l’enjeu de ce 22 avril est essentiel, décisif. Revenons d’abord sur quelques caractéristiques du débat qui s’achève aujourd’hui.

Notre peuple est mûr, lucide, il n’accepte pas cette fois de se laisser bercer d’illusions, d’écouter les slogans qui claquent. Il veut juger ses élus sur leur crédibilité, leur action

L’élection 2012 est, en premier lieu, une élection de crise. La France qui s’apprête à voter dimanche est en effet durement marquée par le choc économique et social qui frappe le monde, l’Europe plus encore, notre pays fortement. Chômage de masse, désindustrialisation galopante, compétitivité en berne, injustices explosives, identité républicaine mise en cause, modèle social abîmé : tel est le paysage, la toile de fond de cette consultation. On comprend, dans ces conditions, le scepticisme ou la prudence de beaucoup de Français. Je préfère pour ma part y voir de l’exigence, ainsi que le refus, dans un contexte exceptionnellement difficile, grave, des promesses, des solutions toutes faites, des lendemains qui chantent. Notre peuple est mûr, lucide, il n’accepte pas cette fois de se laisser bercer d’illusions, d’écouter les slogans qui claquent. Il veut juger ses élus sur leur crédibilité, leur action. On comprend, dans ces conditions, qu’il y ait encore, à cette heure, des hésitations, des réflexions en tout cas.

Le candidat sortant aura ajouté à ce quinquennat plus que médiocre une campagne ratée, car sans cap, agressive, égotiste, celle d’un « grand incompris » qui reproche aux autres de ne pas reconnaitre sa valeur

Le candidat sortant est au cœur de ces contradictions, qui expliquent l’impossibilité qui a été jusqu’ici la sienne de convaincre qu’il méritait un second mandat. Nicolas Sarkozy, en effet, s’il n’est pas coupable de tous les maux du pays, est largement responsable de son amertume, de sa perte de confiance. Car il a beaucoup promis – le « travailler plus pour gagner plus », le plein emploi, la croissance retrouvée, l’essor des usines, l’attention à la France qui se lève tôt… – et peu tenu – pire il a défait et non construit. Certes, la crise est passée par là, chacun en est conscient : il lui aurait été reconnu d’en avoir été la victime s’il avait bien agi pour la combattre. Mais la crise n’est pas la seule explication de son échec. Celui-ci est dû, d’abord, à ses mensonges, son cynisme, son clanisme, son arrogance. « Les peuples » écrivait Lamartine, « pardonnent parfois à ceux qui les asservissent, jamais à ceux qui les trompent » : tout est dit. Le candidat sortant aura ajouté à ce quinquennat plus que médiocre une campagne ratée, car sans cap, agressive, égotiste, celle d’un « grand incompris » qui reproche aux autres de ne pas reconnaitre sa valeur, sans pour autant confesser ses erreurs ou tenter de persuader d’une écoute. Il est probable qu’il en paie le prix dimanche dans les urnes.

La troisième caractéristique de cette campagne est son exceptionnelle longueur, pour nous en tout cas. Les primaires socialistes ont débuté en mai dernier, elles ont été une confrontation passionnante et finalement réussie, grâce à l’importance de la participation, à la netteté du choix, et finalement à la qualité et la rapidité du rassemblement des socialistes. Elles ont donné à François Hollande, devenu notre candidat, une force inédite. Depuis le 21 octobre, jour de son investiture, il est en campagne, et nous avec lui, devant les Français. Ce marathon fut exaltant, à certains égards frustrant parfois pour l’électeur, menacé par le sentiment d’une répétition, bluffé aussi je le crois par la prouesse, la ténacité, la solidité du candidat. Il fallait en effet une acuité, une résistance exceptionnelles pour tenir cette épreuve, sans fléchir, sans commettre d’erreurs, sans ménager sa peine. François Hollande a eu tout cela.

François Hollande est prêt à nous représenter au second tour, puis s’il est élu à présider la République, avec dignité et maîtrise

C’est ce qui explique la réussite – nous verrons dimanche jusqu’où il en sera récompensé – de sa campagne. J’ai l’honneur d’être son directeur de campagne. Nous nous connaissons depuis longtemps, je pensais connaitre beaucoup de lui. Mais dans cette campagne il m’a impressionné. J’ai découvert en lui des ressources puissantes que je résumerai en trois mots. La cohérence d’abord : François Hollande s’est donné une ligne de conduite, celle du sérieux de gauche, ou d’une gauche crédible et sérieuse, parce qu’il connait à la fois l’importance des attentes de nos compatriotes et la dureté des temps – et il s’y est tenu. Constance ensuite : dans une campagne longue et dure, il ne s’est jamais démonté, jamais découragé, il n’a jamais perdu son sang-froid face aux aléas, aux tragédies – on pense à l’affaire Mérah – au dénigrement permanent de la droite, aux tentations de la démagogie – et il a toujours su trouver le ton juste. Exigence enfin : sa force de travail, celle qu’il attend en retour des autres, est grande, inépuisable. Bref, n’étant pas adepte du culte de la personnalité, je m’arrête et résume d’une phrase : il est prêt à nous représenter au second tour, puis s’il est élu à présider la République, avec dignité et maîtrise.

Les deux inconnues du scrutin sont la dispersion et l’abstention : je les souhaite réduites.

Que va-t-il, enfin, se passer dimanche ? Personne ne le sait – c’est la noblesse et le mystère de la démocratie – même s’il est probable que François Hollande et Nicolas Sarkozy s’affrontent dans un second tour que j’espère difficile pour le sortant. Soyons toutefois conscients que l’essentiel se joue ce dimanche, 22 avril. C’est en effet là que François Hollande trouvera la force, le soutien, l’élan pour rassembler la gauche, les forces de progrès et de changement, puis une majorité pour l’emporter. Nicolas Sarkozy rêve d’une surprise – arriver en tête face à une gauche divisée et livrée aux tractations et surenchères : ne lui faisons pas ce cadeau. Les deux inconnues du scrutin sont la dispersion et l’abstention : je les souhaite réduites. Parce qu’une forte participation est un signe de bonne santé démocratique. Parce que l’enjeu de 2012 – continuer en aggravant la casse du modèle social avec Nicolas Sarkozy ou changer en redressant le pays dans la justice avec François Hollande – est d’importance, et mérite le vote. Je respecte les autres candidats, en particulier à gauche. Mais j’ai la conviction que le 22 avril, le vote pour gagner le 6 mai, le vote pour la victoire, c’est le vote pour François Hollande, qu’il n’y en a pas d’autre.

Parler pour convaincre qu’avec François Hollande, une nouvelle espérance française est possible, qu’une présidence respectueuse et démocratique est possible. Que ça passe par un score élevé de sa part dès dimanche. Que le changement est à la fois nécessaire et à portée de main.

Alors, puisque la campagne va s’achever, et les Français réfléchir sereinement pendant 48 heures – c’est une saine tradition – il reste à continuer de parler dans les cercles familiaux, amicaux, professionnels – ce n’est pas interdit. Parler pour convaincre celui qui doute, celle qui réfléchit, ceux qui, touchés par la crise ou déçus par les mensonges du sarkozisme, se sont éloignés de la politique, que voter est un droit magnifique, que le jeu en vaut la chandelle. Parler pour convaincre qu’avec François Hollande, une nouvelle espérance française est possible, qu’une présidence respectueuse et démocratique est possible. Que ça passe par un score élevé de sa part dès dimanche. Que le changement est à la fois nécessaire et à portée de main. Le changement, vous le savez, c’est notre slogan, notre volonté. Et cette fois, je peux vraiment vous le dire : c’est maintenant !

Be Sociable, Share!

Tags: , ,


44 commentaires

  • Adrien dit :

    Et bravo !
    Meme si rien n’est encore joué après ce premier tour, ça sent la victoire, et ça fait du bien, non ? Attendons un peu avant de taper sur tout ce qui bouge pas assez vite… Donc je m’autorise une réaction aussi naive que puérile :

    LA JOIE !

    Encore bravo M Moscovici… Hollande président ! A fond !

  • jpb dit :

    « Chômage de masse, désindustrialisation galopante, compétitivité en berne, »

    Schuman-Kanfen.

     » injustices explosives, identité républicaine mise en cause, modèle social abîmé  »

    Salaire citoyen.

  • Alceste dit :

    Avouons-le. Il y avait quelque chose de touchant hier soir dans le discours des V.R.P. du candidat sortant. On les a vus se succéder vaillamment pour répéter très exactement la même leçon, à la virgule près : il ne s’est rien passé, on recommence tout. Mais la palme du grotesque revient sans doute à J.-F. Coppé, qui, probablement en quête d’originalité, et faute de pouvoir défendre ni bilan ni programme, n’a eu d’autre ressource que de mentir sur le projet des socialistes. Sa lourde insistance sur la question du vote des étrangers aux élections locales par exemple en dit assez non seulement sur la perversité de ces gens mais sur leur refus de comprendre la commande de progrès exprimée hier par l’immense majorité de la société française. Quant au candidat sortant lui-même, il s’est évidemment montré tel qu’on l’a toujours connu : un comédien sans foi ni loi – sauf celle du parvenu qui se croit tout permis-, le plus anti-sarkozyste de tous en somme. Mais on se demande s’il peut y avoir un seul électeur pour s’être laissé prendre à sa dernière grosse ficelle de circonstance : tenter, en fait, de se dérober à notre traditionnel débat télévisé entre les deux tours, qui ne lui laissera aucune chance de rattrapage, il le sait. Ce « coup » n’est pas seulement un coup médiatique, comme on dit. Mais il révèle ce qu’est profondément Sarkozy : D’abord, comme on ne le sait que trop, quelqu’un pour qui le pouvoir consiste en tout à imposer sa propre loi, celle de la provocation permanente. Ensuite quelqu’un qui n’a jamais été capable de s’élever lui-même à la hauteur de la fonction présidentielle autrement que grâce aux séances de maquillage pendant les entractes, ce qu’il espère piteusement de l’organisation de trois débats. Finissons en sur tout cela. Nos concitoyens attendent désormais autre chose, d’une nécessité vitale pour la plupart d’entre eux.

  • laurent dit :

    super si hollande gagne on va revoir les aubry, fabius, royal, moscovici…etc qui ont déjà été au pouvoir, qui n’ont rien fait et avaient été déjà lourdement sanctionné, on va donc les revoir une énieme fois à un gouvernement. On prend les meme du gouvernement jospin et on recommence, et ben….
    ça me fait rire de voir moscovici aller sur tous les plateaux dire que hollande est le meilleur alors qu’il avait tellement bavé sur son dos lorsqu’ils soutenaient le pervers DSK, c’est ce qui s’appelle « bouffer à tous les rateliers » pour avoir un ministere….

    • grev dit :

      c’est ce qui s’appelle un programme de droite

    • Jonas dit :

      M. Moscovici n’a jamais « bavé » sur le dos d’Hollande, mais on connait la tactique de l’UMP : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.
      Je vous met au défi de me prouver le contraire.
      Le projet de François Hollande est un projet solide, ambitieux et crédible, un projet d’avenir, qu’il a présenté et décliné en toute transparence depuis des mois.
      Sarkozy n’a pas de projet ou plutôt un projet baclé, présenté en fin de campagne,, qui n’est que la poursuite de son bilan en pire, poursuite de l’injustice fiscale et du matraquage des classes moyennes et populaires et de la préservation des très riches, augmentation de la TVA qui va faire beaucoup de mal aux classes moyennes et populaires qui ont déjà du mal à finir le mois et va plomber la croissance, favorisant le chômage.
      Soit on vote pour la continuité après un quinquennat d’echecs cuisants et de mensonges, de division et d’abaissement de la République, pour la peur, soit on vote pour le changement, le redressement dans la justice, une politique d’avenir qui favorise la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat avec l’impérieuse nécessité de maitriser les comptes publiques, avec l’ambition de la réussite de la jeunesse, pour l’espoir.
      Voila le choix auquel sont confrontés les français ! Ils méritent mieux que les calomnies et les mensonges de l’UMP, et je sais que François Hollande tachera d’élever le débat face au caniveau de l’UMP et de son chef. J’ai confiance en lui et attend sereinement le débat qui l’opposera au sortant qui a fait si mal à la France.
      La France a terriblement besoin de changement, et le changement, c’est maintenant !

    • jacline dit :

      l’équipe des bras cassés vont revenir ..et ils vont nous rajouter HARLEM DESIR .. BEURK .. ET et vont nous appauvrir encore + .. pauvre FRANCE ne s’en relèvera pas !!
      écoutez VIVE NICOLAS SARKOZY !!!

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Quand on a mis la France à terre avec des choix fiscaux délirants et à contre-courant d’une situation économique difficile, la moindre des choses est de ne pas trop la ramener et de faire profil bas !

        • laurent dit :

          pour toi défiscaliser les heures supplémentaires est un choix délirant? Jpeux te dire que ça fait du bien…Mais oui c’est vrai, votre vision archaïque de l’économie vous fait croire qu’il faut paratger le temps de travail, mais si vraiment ça serait efficace, ça se saurait, les 35 heures étaient tellement efficace que ça a été repris ailleurs!!
          Cela ne vous a pas suffi de démolire le pouvoir d’achat avec vos 35 heures, qui s’est accompagnée d’une fléxibilité accrue du marché du travail.
          Bref avec le PS c’est punir la réussite, punir l’effort, punir ceux qui travaillent

          • Jonas dit :

            Cela fait 10 ans que l’UMP rejette tous les maux de la France sur les 35 heures, mais la France est dans une situation critique et l’UMP est

          • Jonas dit :

            la France est dans une situation critique et l’UMP est ua pouvoir depuis 10 ans, la situation s’est terriblement dégradée ses cinq dernières années, et pas seulement du fait de la crise. La France ne s’en sort pas mieux que ses voisins, regardez le differentiel avec l’Allemagne et ce qu’il était sous Jospin, c’est très éclairant. La Grèce est très mal, mais c’est parce qu’elle a truqué ses comptes pendant plusieurs décennies. L’espagne est très mal du fait d’une grave crise immobilière et structurellement son économie est grandement (trop bien trop) fondée sur l’immobilier. L’Italie a une dette qui en proportion est bien supérieure à la France, depuis longtemps. Dans la crise, la France aurait pu s’en sortir beaucoup mieux, mais du fait de la mauvaise politique économique de Sarkozy nous avons régressé : chomage en forte hausse, 600 milliards de dettes en plus, les plus riches épargnés et les plus modestes matraqués, déficit extérieur gravissime et dégradé, désindustrialisation terrible et qui ne cesse d’augmenter (aucune stratégie industrielle de la part de l’Etat). Et pour finir, si Sarko est réellu en octobre la TVA augmentera de 1,6 points, donc augmentation des prix significative, grosses difficultés pour le pouvoir d’achat des plus modestes qui galèrent déjà pour finir le mois, et baisse de la consommation, qui est le moteur de l’économie, donc baisse de la croissance et hausse du chômage en perspective. Quand on a un tel bilan et un tel projet, effectivement, comme dit Nicolas (Nantes) « la moindre des choses est de ne pas trop la ramener et de faire profil bas ! »

        • jacline dit :

          non .. je dis ce que je pense ici .. votre HOLLANDE vous allez voir ce qu’il va faire ou qu’il ne pourra pas faire .. il se prends pour MITTERRAND .. 1 an aprés MITTERRAND ,le bateau à pris l’eau ..!! HOLLANDE ne fera pas les 3/4 de ce qu’il promets et nous irons à la révolution dans la rue .. moi ça m’ira bien …

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Bah les mêmes qui tournent en boucle depuis 10 ans ont été sanctionnés hier soir, il faudra vous y faire.

    • jacline dit :

      moscovici ..est plus ignoble personnage de la gauche … un triste sire !!! .. !!

  • Amelle dit :

    Autre chose, je comprend que le front de gauche soit déçu de leur, je suis PS et pourtant je suis aussi déçu et pour le front de gauche que j’aurai préféré plus haut que le FN et les verts que j’aurai voulu voire à au moins 6% mais il faut leur dire que quand on est une gauche de gouvernement, on appelle toujours à voter pour le candidat en tête et non pas contre l’adversaire.

    • jpb dit :

      C’est très bien au contraire, que Mélenchon et toute sa démagogie se soit pris une baffe.

      • Jonas dit :

        Le populisme raciste et xénophobe du FN est infiniment pire que tout ce qu’on pourrait dire sur Mélenchon.
        Moi aussi je souhaitait, comme Amelle, que Melenchon soit devant Le Pen. Hélas !

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Amelle,

      il y avait sûrement de la déception chez Mélenchon hier soir, et c’est normal. Maintenant, avec un peu de recul, il a vu que son score est quand même très bon, 11% après les 1,8% de Buffet en 2007, c’est un très beau score.

      Et d’ailleurs, tous les responsables communistes et l’équipe de campagne de Mélenchon appellent clairement à voter Hollande.

      Maintenant, on sait aussi que Mélenchon a une « passif » personnel avec le PS, il pensait en découdre dès maintenant, ce n’est pas le cas, c’est ainsi.

    • guillaumeA dit :

      Mélenchon a fait des erreurs sur la fin.

      Il a trop dit qu’il allait régulariser les sans papiers,les classes populaires ne veulent pas l’entendre pendant la crise.

      Il a fait de bien meilleur meeting dans les petits ou moyen rassemblement. Les super meetings étaient trop compliqué dans le texte et le gars qui venait pour la première fois a un meeting politique a rien compris.

      De plus on histoire qu’il allait rien faire avec le PS lui a fait perdre de la puissance, pourquoi donner un vote a un gars qui va pas peser dans la nouvel majorité alors qu’il pourrait le faire?

  • Amelle dit :

    Sarko, franchement ce mec est à la ramasse. Les gens votent à 18% pour LePen et qu’est ce qui intéresse l’UMP est le nombre de débat comme s’il n’avait rien d’autre à faire d’autre que de passer son temps de débattre avec un mec qui ne voulaient pas débattre avec les autres candidats avec le 1er tour.

    Le but c’est de convaincre les français pas Sarko et sa clique, il serait bien que Hollande et pas seulement mais aussi tout les pontes du PS passent la prochaine quinzaine de jour à aller dans les territoires ou le FN à prospérer.

    • laurent dit :

      parce que tu crois que les électeurs du FN vont se laisser manipuler par le PS, les socialos qui les dénigrent tant et les traitent de facho?!! Et là que vous avez besoin d’eux vous changez votre discours… Un minorité du FN votera ptét pour hollande mais mais une bonne moitié votera sarko et l’autre ne votera pas. S’ils votent FN c’est bien parce qu’ils ne veulent pas du PS et de l’UMP, surtout la gauche. Alors en plus que hollande veut faire voter les étrangers aux élections locales, je doutes que les électeurs du FN puissent etre « attraper » facilement par le filet à paipillon du PS…

      • Jonas dit :

        Le PS ne cherchera pas à les « attrapper », simplement à les convaincre que la colère sociale qui se cache souvent derrière ce vote de haine est entendue, et que le PS apporte des réponses aux questions sociales(politique industrielle, pour l’emploi et le pouvoir d’achat, la justice fiscale et sociale, la fin d’une politique d’inégalités, un politique de sécurité également) mais en combattant vigoureusement le racisme et la xénophobie qui sont le fonds de commerce du FN, sans jamais transiger sur les valeurs.
        Les racistes sont des gens qui se trompent de colère, disait, avec mansuétude, feu le président Senghor.

        • laurent dit :

          les gens qui votent FN ne sont pas tous racistes, ils en marre d’entendre certains politques dire des leçons de morale en complete rupture avec la réalité, de voir certains politiques faire preuve d’autant de naïveté sur certains sujets. Pour vous dés qu’on brandit le drapeau français, qu’on se dit patriotique on est des fachos, des frontistes, pour la gauche c’est mal d’etre patriotique. On le voit dans vos meeting ça vous écorche les levres de chanter la marseillaise, 2 ou 3 malheureux drapeaux français parmi une foule de drapeaux rouges alors que par exemple dans les meetings socialistes portugais c’est une marrée de drapeaux portugais. En france dans les meetings du PS on ne verra jamais ça, faut etre frontiste ou facho pour faire ça hein….

          • Jonas dit :

            Ls gens qui votent FN ne sont pas tous racistes, en effet. A gauche on aime notre pays, on est fier d’être français, on est attachés aux valeurs et à l’histoire de la République. Et c’est pour cela, par cet amour de notre pays, que nous refusons qu’il s’y installe le rejet de l’autre, la peur et la haine.
            Beaucoup de gens qui votent FN rejettent la politique et expriment une colère sociale, et cette colère doit être entendue, et le projet de François Hollande prévoit une stratégie industrielle pour réindustrialiser, relocaliser et endiguer la désindustrialisation, il prévoit des mesures de pouvoir d’achat pour les plus modestes, un Etat impartial et respectueux, qui cesse d’agir comme un clan et de favoriser un clan, mais qui rassemble les français. Contre la peur, l’espoir, contre la méfiance, une action qui suscite la confiance.
            L’UMP ne fait que s’abaisser au niveau du FN, sur la haine et la peur, résultat, après être allés chez Sarkozy, ils retournent au FN, et le FN fait un meilleur score encore, le racolage a l’extrème droite de Sarkozy a terriblement affaibli la cohésion nationale !

  • grev dit :

    copé :
    « faite le calcul pour le deuxieme tour nous sommes à 48% contre 42% »
    nkm
    « NKM: « Cette période d’égalité du temps de parole est pénible »
    « en cas de défaite de sarkozy j’appelerai à voter hollande contre le FN »
    dc vote FN vote adhésion ou sanction ? et la droite qui augmente la TVA…je commence à avoir des doutes sur les racines même de certains

    • grev dit :

      sarkozy : (président de la république)
      « nul n’aura le droit »
      « merci d’y avoir cru »

      • grev dit :

        l’argument foireux « c’est la faute à la crise ».

        1-la grèce n’est pas l’europe. d ‘autres pays résistent aux crises : les pays scandinaves ont certes des impôts importants mais ont contrôlé leur dette. aujourd’hui, par pure folie,la France est fragilisée.

        2- la crise. Animal complexe. de parentée socialiste ? le système des sub-primes et placements immobiliers foireux est donc pour la droite un système socialiste qu’ils ont toujours dénoncé. Faux. il a été incité, autorisé, libéré, encouragé, sollicité par toutes les politiques de droite en Europe et ailleurs. A droite rien ne change.

        3-« avec moi y’aura plus de crises ». Le coup des nuages radioactifs. Je suis là mais maintenant les crises n’arriveront plus en France. A partir de quand ? de lundi prochain à 14h30 ? pour quelles raisons ? aucune. Les mêmes causes produisent les même effets.

        4- quelle solution : comme le propose la gauche : ne pas interdire mais contrôler les flux financiers.

        • grev dit :

          en fait dans l’histoire des débats – mise à part le timing débile des demandes de 1 puis 2 puis 3 – le mot qui revient le plus souvent c’est « la peur ». cad que maintenant l’UMP gouverne – ouvertement – avec « la peur ».

          • grev dit :

            ce serait à croire que la droite ait peur qu’il n’y ait pas de débat.

          • grev dit :

            quand je regarde la compo du gvt actuel finalement c’est pas impressionnant. m’étonne pas qu’il rame en fait. c’est qui les killers? françois baroin?
            Eric Besson? par contre y a plus de femmes que je pensais. frédéric mitterand j’aime bien.

  • Amelle dit :

    Le score de MLP me plombe la soirée….la grande oeuvre de Sarko à été finalement de décomplexer la xenophobie et de livrer la France au FN, merci mm Sarko, Buisson, Peltier et toute la droite « populaire » de L’UMP.

    Sarko va faire une campagne ignoble entre les deux tours pour récupérer les voix du FN. Seulement voila MLP si j’en crois son discours parie sur une éclatement de la droite UMP pour la supplanter, je me trompe peut être mais je pense qu’elle pourrait même appeler à voter Hollande si elle donne une consigne de vote pour accélérer cette explosion, faire le maximum de triangulaire et espérer pour ne pas dire forcer des ralliements de la frange extrême droite de l’UMP antimondialiste.

    Je ne sais pas si Sarko arrivera à séduire les électeurs FN ou pas, mais si Hollande gagne il faudra que les choses changent dans les territoires ou le FN prospèrent, faire en sorte que leurs quotidiens changent vraiment, faire en sorte que les fissures qui existe entre ses électeurs et l’état se comble une à une sinon on va vivre avec un FN à plus de 20% pendant longtemps.

    • Jonas dit :

      Le score du FN plombe la soirée, en effet. Je pense que Marine Le Pen ne donnera pas de consigne de vote, comme son père avant elle. Sarkozy a fait augmenter le racisme dans le pays, il a décomplexé le racisme avec des conséquences funestes. Le plus inquiétant est que le FN progresse sensiblement en nombre de voix, alors que le score de 2002 constituait une progression vis à vis de 1995 en raison de l’abstention. Il faudra combattre le FN, rassembler, oeuvrer pour les classes populaires, ne rien concéder.

  • Jonas dit :

    Si ce n’était le score du FN si inquiétant (les racistes sont des gens qui se trompent de colère, disait, avec mansuétude, feu le président Senghor)… mais pour François Hollande les résultats sont bons.
    L’UMP aux abois se raccroche aux branches :
    – Un match à un contre un maintenant ? Le match Sarkozy-Hollande a lieu depuis très longtemps, depuis les primaires, il a fortement eu lieu pendant des mois, il s’est certes un peu dilué avec l’égalité des temps de parole, mais même là il a continué.
    – François Hollande a joué à l’anguille, a esquivé. Au contraire, l’UMP n’a cessé de calomnié et de mentir quand François Hollande présentait et déclinait son projet. L’anguille ça doit être le film que se fait Sarkozy simplement parce qu’il n’arrive pas à l’abattre avec son artillerie lourde de mensonge et de calomnie.

    Ne pas relâcher l’effort, convaincre les français jusqu’au bout sans se laisser déstabiliser par les bassèsses de l’UMP, qui ne feront alors du mal qu’à eux-même, si le PS garde son flegme.
    Mobilisation !

    • Jonas dit :

      Post Scriptum :
      Je regarde TF1, Copé est absolument détestable et les journalistes de TF1 bien de droite.

  • pincho 09 dit :

    FH 28
    NS 26
    MLP 16
    M 14
    FB 10

  • Eric A dit :

    Bonjour,

    Je m’adresse au Directeur de la campagne de François HOLLANDE.

    A la veille de voter, et après avoir écouté les thèmes de campagnes du PS, il y a un terrain sur lequel on n’a pas entendu Mr HOLLANDE, et pour moi pas des moindres :
    Mr SARKOZY ne s’est pas montré comme étant un président qui écoute son peuple lors des rendez-vous importants :
    1- Sa réaction au référendum sur le nouveau traité européen est un camouflet démocratique resté sans réponse à la véritable question posée : l’impossibilité de faire concurrence aux pays européens émergents (les frontières se sont ouvertes sans aucune régulation : la campagne de Maastricht de 1992 fut une mascarade du monde politique, aux conséquences prévisibles), et à la Chine qui n’a que faire de nos brevets, et qui copie nos machines et produits sans qu’on ne rende un seul coup.
    2- L’absence de réponse aux syndicats lors de la question des retraites. J’ai été outré par le silence de ce Président, alors que les leaders syndicaux n’ont pas arrêté de se plaindre de ne jamais avoir de réponse en face. Et face aux citoyens descendus par millions dans les rues.

    Alors en conclusion, moi je dis que Mr SARKOZY ne doit pas être réélu, parce qu’il n’a pas su être le président de tous les français, et qu’il n’a pas écouté son peuple. Et ça, j’aurais bien été content que Mr HOLLANDE en fasse un argument de campagne : sa capacité à écouter le peuple et à rassembler une équipe solidaire qui travaille autour de lui, comme preuve de sa capacité d’écoute.
    L’écoute du peuple est le principal des fondamentaux de la démocratie !
    J’attends donc qu’on en parle ce soir pour les réactions aux votes Et pour la campagne du second tour.

    Eric

  • domi 25 dit :

    Vive la République,vive la France,cette éternelle insoumise ! TIC TAC TIC TAC …

  • pincho 09 dit :

    si l’on veut se débarrasser de ce gouvernement, c’est maitenant au premier tour qu’il faut le faire en choisissant massivement françois HOLLANDE.
    Il faut qu’il arrive nettement en tête, et tout sera ensuite possible.
    On n’a pas droit à l’erreur c’est avec lui seulement que LE CHANGEMENT… C’EST MAINTENANT

  • Jonas dit :

    François Hollande a présenté en janvier un projet fort et crédible, un projet de gauche à la fois très ambitieux et très crédible. Le redressement dans la justice, le rétablissement de la justice fiscale et la justice comme guide de ces décisions, l’impérieuse exigence de la maitrise des comptes publics sans accepter une austérité qui plomberait l’économie et n’amènerait que plus d’austérité, une politique industrielle stratégique pour une compétitivité « qualité » retrouvée qui permette la (re)création d’emplois industriels et l’endiguement de la désindustrialisation, une politique du logement qui permette la création de nombreux nouveaux logement et l’encadrement des loyers, une option européenne consciente de l’importance du moment pour l’Europe et donc un refus d’une Europe qui s’enferme dans l’austérité et finira par se mettre les peuples complètement à dos, ainsi propose-t-il l’indispensable renégociation du traité d’austérité (que la France n’a pas ratifié à l’heure actuelle). Je ne vais pas tout lister, chacun a reçu chez lui les professions de foi. J’ajouterai pour finir l’ambition pour la réussite de la jeunesse, de la génération qui vient, réunir les français de tous âges sur cette grande ambition, sur leur avenir, celle de leurs enfants ou petits enfants (arrières petits enfants même) qui passe notamment par le rétablissement de l’école, si malmenée (songeons qu’on ne forme plus les instituteurs et professeurs depuis 2-3 ans), ou le contrat de génération.
    Ce projet fort et solide, François Hollande l’a présenté en janvier, et s’y est toujours tenu, il a toujours gardé son cap, maintenu cette vision pour l’avenir de la France, il est toujours resté cohérent dans sa démarche et n’a cessé de le faire connaitre, de l’expliquer, de la promouvoir.
    Le peuple est effectivement lucide, il sait la situation difficile du pays, il a été tant trompé par Nicolas Sarkozy qu’il se méfie des promesses et même de la politique. Je ne listerait pas les mensonges, les échecs ou les outrances de Sarkozy, chacun peut avoir le souvenir de ce quinquennat qui s’achève. Mais n’oublions pas ce terrible bilan, notammment les valeurs de la République mises en danger (laïcité, unité nationale), la division des français systématique, opposés les uns aux autres, et une politique économique et fiscale d’une grande injustice et qui a affaibli l’économie, qui a gravement alourdi la dette, qui, au final, a affaibli la France, à tous niveaux.
    François hollande a fait la campagne qu’il fallait, et, effectivement, il fut impressionant. Les français de toute tendance sont à présents libres de leur choix.
    Pour ceux qui veulent le changement, changement de président, de politique, et ainsi de perspectives d’avenir, il n’y a pas à tergiverser : c’est François Hollande, et lui seul, qui porte ce changement, c’est lui qui peut battre Nicolas Sarkozy et devenir le nouveau président pour servir la France et les français. Et c’est faisant le score le plus important possible au premier tour que sera enclenché ce changement. Le vote du changement, c’est le vote pour François Hollande. Donc, en effet, le changement, c’est maintenant.

    • Jonas dit :

      N’oubliez pas de fermer les commentaires à minuit.

      • Amelle dit :

        Il est toujours permis de parler politique, économie ou autre, il est juste interdit de parler ou faire campagne pour un candidat

  • patrick desdouits dit :

    Nous sommes prets et determinés a aider F.Hollande dans la lourde tache que lui laisse la droite…les français ont compris que demain ne sera pas facile mais autant que cela le soit avec un président conscient de la vie de tous les jours…respecteux des puissants comme des moins puissants et epris de justice…sachant parfois laisser son orgeuil de coté pour favoriser le bien du plus grand nombre…

Flux RSS des commentaires de cet article.