Dans les médias

Pierre Moscovici invité de TF1

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 23/04/2012 à 10:41

Pierre Moscovici a participé hier à l’émission spéciale pour 1er tour de la présidentielle sur TF1.
Retrouvez ses principales interventions entre la 40ème et la 90ème minutes.

Be Sociable, Share!

Tags: , ,


7 commentaires

  • Whey dit :

    Les intervenants étaient plutôt bon

  • Continuez comme ça ... dit :

    Et l’abstention va gonfler de manière significative au deuxième tour … Quelle cacophonie dimanche soir sur le plateau de TF1, aucune place pour le dialogue constructif, aucune écoute, bref, en ce qui me concerne, aucune envie d’aller voter le 6 mai. Sérieusement, même si j’ai voté Hollande au premier tour, je suis de plus en plus persuadé que le combat politique est finalement un combat de façade, que tous cherchent éperdument le Graal et sont prêts à toutes les bassesses pour y arriver.
    L’intérêt général n’a aucune priorité et je souhaite bon courage à Monsieur Hollande s’il est élu au moment du vrai constat de l’état économique et financier de notre pays

  • jacline dit :

    la vague de plein fouet que devait se prendre le président sortant ,ne l’a pas reçue ..et le tsunami est bien resté au fond de l’océan .. mdrr .. tous la soupe de mourre ..AUBRY ..VALLS et tous les autres qui sont venus sur le plateau !!! et oui MR MOSCOVICI .. le 6 mai ..maintenant place au grand débat … SARKO l’attends …. je croise les doigts .. vive NICOLAS SARKOZY … je suis une grande déçue de la gauche … MITTERRAND .. jamais plus ,je ne vôterais socialiste !!!

    • Jonas dit :

      François Hollande attends aussi le débat, sereinement qui plus est, et qu’importe les rodomontades de Sarkozy, de plus, cela aussi, les français en ont assez. Et c’est la première fois qu’un président sortant qui se représente n’est pas en tête du premier tour, Sarkozy a perdu des millions de voix par rapport à 2007, la gauche progresse et François Hollande le devance, faisant le deuxième meilleur score d’un socialiste, n’étant battu que par un Mittérrand qui était président sortant d’une cohabitation.
      Il n’y a pas de quoi pavoiser, bien au contraire, et je vous dirait bien de vous remettre en question, mais je sais déjà que c’est un voeu pieu, hélas.

Flux RSS des commentaires de cet article.