Meeting de Pierre Moscovici à Lyon

Retrouvez ci-dessous le discours prononcé par Pierre Moscovici lors du meeting qu’il a tenu hier à Lyon.


Discours de Pierre Moscovici à Lyon par PartiSocialiste

Retrouvez, aussi, l’entretien qu’a accordé Pierre Moscovici au journal « Lyoncapitale ».

Lyoncapitale.fr : Ce mercredi, le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a plaidé pour une politique de croissance en Europe. François Hollande se sent-il un peu moins seul ?

Pierre Moscovici : Une prise de conscience est en train de se faire partout en Europe et même aux Etats-Unis. L’Europe n’a pas d’avenir si elle a l’austérité pour seul horizon. Aujourd’hui les pays s’enfoncent dans la croissance molle voire dans la récession. L’Europe doit ajouter une dimension de croissance. C’est important qu’une voix aussi forte que le président de la Banque centrale européenne le dise.

Mario Draghi suggère des politiques de flexibilité et d’ouverture de certains secteurs trop réglementés. Est-ce envisageable pour François Hollande de suivre aussi cette voie ?

Mario Draghi et François Hollande ont des positions différentes, des rôles différents aussi. Il n’y a rien de choquant à cela. L’important est ailleurs : le président de la BCE ne parle pas au hasard, et sa parole est écoutée. Il est décisif qu’il se prononce pour une stratégie de croissance européenne.

Vous avez vous-même rencontré les ambassadeurs européens pour évoquer la renégociation de l’accord européen. Que leur avez-vous dit ?

J’ai rencontré trois fois ces ambassadeurs, une fois l’ensemble des représentants des pays de l’Union européenne, deux autres fois par petits groupes. Je leur ai dit que l’arrivée de François Hollande ne doit pas les inquiéter. Il est de gauche et sérieux. Nous respecterons nos engagements de réduction des déficits. Nous ouvrirons avec nos partenaires un dialogue pour de nouveaux espaces dédiés à la croissance de demain.

Quelles propositions avez-vous faites ?

Avec nous, il n’y aura pas une nouvelle crise mais une nouvelle donne. Nous proposons d’abord une hausse des moyens de la Banque européenne d’investissement qui accorde des crédits pour financer des projets d’investissements. Ensuite, la libération des fonds structurels européens qui accompagnent les régions dans leur développement et les travailleurs dans leur projet de formation. 3e point : la mise en place d’une taxe sur les transactions financières à l’échelle de l’Europe avec les pays qui le souhaiteront. Enfin la création d’euro-obligations ou plutôt de « project-bonds », centrés sur de grands projets d’infrastructure.

Au vu des difficultés de l’Italie, de l’Espagne et de la France à revenir à moins de 3% déficit en 2013, peut-on envisager un report d’un an de cet objectif ?

Nous prendrons des engagements et les respecterons. Le déficit public français sera réduit en deçà de 3% dès 2013.

Que vous a répondu l’ambassadeur allemand ? L’avez-vous convaincu ?

Ma conviction, c’est que même s’il y a eu une proximité politique entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, nous travaillerons en sérénité avec elle. La relation franco-allemande transcende les clivages politiques.

Hausse du SMIC, création de 60 000 postes de fonctionnaires dans l’Education Nationale, surtaxe pour les très hauts revenus : au cours de sa campagne, François Hollande a ajouté des propositions marquées à gauche. Vu le score moyen de Jean-Luc Mélenchon, ne devrait-il pas revenir à la ligne réformiste qu’il a défendue lors de la primaire socialiste ?

François Hollande est de gauche. C’est un socialiste, un social-démocrate. Il tiendra sa ligne, son cap. Le score de Jean-Louis Mélenchon est important. Il faut rassembler toute la gauche.

Peut-il y avoir des centristes au gouvernement composé par François Hollande ?

François Hollande a dit qu’une fois élu, il gouvernerait avec la gauche. Pour autant, François Bayrou exprime une éthique républicaine très forte. Il l’a dit quand il a condamné la façon dont Nicolas Sarkozy était dans la fuite en avant par rapport à Marine Le Pen. C’est un républicain sincère, il doit être respecté pour cela.

Najat Vallaud-Belkacem et Gérard Collomb peuvent-ils intégrer ce futur gouvernement ?

Gagnons l’élection présidentielle avant de penser à un gouvernement ! Najat Vallaud-Belkacem est une jeune porte-parole de talent. Elle a le sens de la formule, elle est travailleuse. Elle a réussi sa campagne. Elle a sans doute un bel avenir politique.

Et Gérard Collomb ?

C’est quelqu’un qui compte au PS, il est le maire de la 2e ville de France, qu’il a transformée. Il incarne une certaine modernité. Il a une vraie vision. Sa voix est et sera entendue.

79 réflexions au sujet de « Meeting de Pierre Moscovici à Lyon »

  1. NKM est devenu détestable par tant de mauvaise foi à croire qu’elle a été coaché par Peltier et Buisson.

    Quelqu’un devra lui dire que ce n’est pas Zapatero qui a misé sur l’immobilier mais Aznar et en important les subprimes à l’américaine et Sarko en 2007 avec sa France des propriétaires voulait faire la même chose en France heureusement la crise nous a sauvé de cette démence.

    Concernant les 60000 profs c’est un investissement pour l’avenir qui coute autant que le pentagone à la française comme dirait Montebourg ou le bouclier fiscal supprimé comme dirait Hollande.

    • Montebourg hier fasse a Copé a été très bon.

      Franchement ce soir sur France 2, la droite était préparé.

      Je comprends pas que Moscovici est pas répondu sur le cout du travaille : la CVA et les taxe sur les produits polluant, baissé le cout mais d’une autre façon.

      Pareille pour Valls, il a foncé comme un imbécile sur les frontières. Montebourg a mit Copé dans le dur en expliquant que les frontière c’était économique avec des taxes(Copé ne pouvait pas se caché car il est pour le libre échange total).

      Un manque complet d’écoute du débatteur ce qui fait que l’on tape a côté.

      • Effectivement le PS n’était pas dans son meilleur jour, apres la prestation de Cahuzac j’ai zappé en revenant de temps en temps. Mais je reste quand même impressionné par la transformation de NKM, sa technique est qu’a chaque fois qu’un socialiste ouvre la bouche même si c’est clair, elle lui envoie en face un « c’est flou comme toujours chez les socialistes » alors que c’est elle qu’il l’est.

        Bien que de droite avec Juppé, Borloo je pensais qu’elle sortait du lot par rapport à la médiocrité de ses collègues mais en fait non, elle a préféré vendre son âme pour être directrice de campagne sachant qu’elle va se faire lyncher si sarko perd.

        Montebourg était bien effectivement face à Copé mais ce qu’il est parti à Carpentras, je m’étais dit que c’était pas gagné. Et bien non, ce mec à réussi à remplir une salle de 1000 places dans une ville ou Le Pen et Sarko à eux deux font presque 60% à croire qu’on attendait la bas qu’un socialiste pointe du nez.

        Sinon j’ai vu que l’UMP va parler de défaite la veille du scrutin, je n’ai pas compris, ils en sont si sur qu’ils font cette réunion avant le scrutin ?

        Apparemment je suis la seule à n’être sure de rien.

        • Oui mais les 3 qui sont pas bon cela fait beaucoup.

          En ce moment, Royal, Montebourg,Ayrault et Aubry sont au niveaux. Delanoe aussi ce matin face a Copé dans la deuxième partit de France Inter.

          Le reste semble fatigué et récite bêtement le programme.

          J’espère que les trois débat vont être analyser car l’ump développe une nouvelle stratégie.

  2. Beregovoy a eu le courage de se suicider un 1er mai 1993, lâché par ses « amis ».
    C’est ce que devrait faire DSK après ses dernières frasques rue saint-denis.
    Quelle honte!

    • Pourquoi pas le fusiller dans une place publique.

      Se suicider n’est pas un courage, j’aurai préféré un Beregovoy lâche devant le suicide et toujours vivant.

      Effectivement ce message est abject.

    • Je suis d’accord. Un bon socialiste est un socialiste MORT.

      • Eh bé! Voila ou nous mene le sarkozyme … c’est beau!

  3. Par contre ce qui est bien avec les deux, c’est le contraste entre le clip anxiogène de Sarko et le clip rassembleur de Hollande. Ca permettra j’espère à convaincre des indécis de dernière minute

  4. Le clip de Sarko pour le second tour est une honte
    Je ne parle pas seulement du message démago qui appelle à la peur, mais aussi d’une image pas si subliminale que ça ou quand il parle de frontières on voit un panneaux ou il est écrit douane en Français ET en arabe vers la minute 1:19 ensuite il y ensuite d’autre images je me demande si ce n’est pas ds images de Lampadousa.

    Merci de confirmer si vous le savez

  5. PS: Les dégâts d’une « soirée de cons »
    LE 30 AVRIL 2012 16H12 | PAR RENAUD REVEL

    Tout y était. Un bar-club au passé de sex-shop, (J’Ose), dont la carte, suggestive, fut un temps une adaptation culinaire du kamasoutra. Au rez-de-chaussée, une foule toute acquise à François Hollande, mélange de notables du PS, de hiérarques « hollandais », (dont Le Guen, Moscovici, Valls, Royal…), et de personnalités des médias, comme Ivan Attal, Michel Boujenah, Jean-Pierre Elkabbach ou Daniela Lumbroso…Et à l’étage, comme niché à l’abri des regards, un ancien directeur du FMI signant des autographes à la volée, Dominique Strauss-Kahn, accompagné de son épouse, tout de rose vêtue et non moins rayonnante, comme le rapporte Le Parisien, Anne Sinclair.
    Nous étions samedi soir et une centaine d’invités ripaillaient en plein Paris, à l’invitation du député PS de l’Essonne, Julien Dray, qui fêtait son anniversaire. Or ce qui aurait du rester « une affaire privée», comme s’est empressé d’expliquer un Julien Dray dépassé et embarrassé, s’est très vite transformé en un joli tohu-bohu politico-mondain : grand absent de la campagne présidentielle, DSK s’immisçait spectaculairement dans celle-ci, en se rappelant bruyamment aux bons souvenirs des siens, déclenchant au passage une cascade de fous-rire à droite et un torrent de gène et d’indignations, à gauche.

    « La soirée des cons », commentait-on le soir même dans l’entourage d’un François Hollande, qui aurait, dit-on, modérément apprécié l’initiative : un doux euphémisme. Car si cet établissement respectable n’a rien en effet d’une annexe du Carlton de Lille, la seule présence de DSK à la veille d’une décision importante à New York, sur la suite à donner à l’affaire Nassifatu Dialo, aurait sans doute du inciter Julien Dray à la prudence. Le récit de cette soirée prend d’ailleurs dans la presse un tour vaudevillesque, quand on nous apprend que découvrant la présence de DSK à l’étage, un certain nombre de convives, pris dans la rafle, dont Ségolène Royal, se seraient discrètement éclipsés…

    L’histoire n’a que peu d’intérêt, me direz-vous, au regard des préoccupations des français et des enjeux d’une campagne qui s’achève. Mais tout est dans le détail. Que n’a-t-on reproché à Nicolas Sarkozy au soir de son élection, accusé de s’être perdu dans les agapes du Fouquet’s : Cinq années que le locataire de l’Elysée traine, comme un boulet, ces quelques heures passées en présence d’un parterre de barons du CAC 40, sous les dorures de cet établissement huppé de la capitale. La politique est affaire d’images et de symboles. Or cette bamboche « festive », en présence de DSK, au sein de cet autre établissement au passé grivois, n’est pas tout à fait raccord avec la calligraphie, avec l’image, (en rupture avec celle, encombrante, d’un Strauss-Kahn durement atteint par l’affaire qui porte son nom), que François Hollande a voulu donner de sa campagne.

    On sait que c’est dans les derniers mètres qui mènent au scrutin, dans les premières heures, les premiers jours, d’une élection présidentielle, que se forge la stature de celui qui franchit alors les grilles de l’Elysée. Tout est images, tout est détails et rien n’est anodin. Tout cela nous renvoie à quelques papiers précédents, où je faisais état du décalage qui existe entre un François Hollande décidé à se bâtir un profil et un destin politique et des entourages hétéroclites, où s’entremêlent différents cercles de responsables socialistes qui composent une famille recomposée après bien des déchirements. Et il n’est pas sure que dans ce contexte cet épisode soit du meilleur goût.

    • Bis repetita
      « L’histoire n’a que peu d’intérêt, me direz-vous »
      En effet.
      Et cela n’a rien à voir avec le Fouquet’s où Sarkozy à peine élu fêtait sa victoire avec les plus grands patrons dans un restaurant ultra-chic AU MOMENT MEME ou les français découvraient le nom de leur nouveau président.

  6. Les reports des voix de Le Pen et Bayrou semblent augmenter en faveur de Sarko. La fille Le Pen paraît prête à franchir le pas puisqu’elle ne fait plus qu’un seul reproche à Sarko: l’attitude ambigüe de l’UMP en cas de duel PS-FN aux législatives. Quant à Bayrou,son hypocrisie et sa lâcheté peuvent le pousser à faire voter sournoisement pour Sarko. Par ailleurs,le report du vote Mélenchon en faveur de Hollande s’éloigne des 100%.
    Tout ceci n’est pas encore catastrophique,mais tout de même un peu inquiétant. Attention danger!!!…

  7. L’affaire DSK-Dray est à la fois grotesque et insignifiante et ne devrait influencer que qq électeurs disons « fragiles ». Par contre,c’est une provocation de DSK qui,dans son for intèrieur, ne doit pas souhaiter la victoire de Holl qui aurait été son rival aux primaires; de plus,il n’avait pas de si mauvaises relations avec Sarko qui l’avait fait nommer au FMI,ce qui,entre parenthèses,avait choqué beaucoup de gens à gauche! Il faut donc que cette affaire soit oubliée au plus vite par les médias qui en ont fait leurs choux gras ces dernières heures…Nous n’avons vraiment pas besoin de ce genre d’évènement!

    • « dans son for intérieur », on en sait strictement rien. Et si DSK avait voulu gêner Hollande, il aurait pu le faire sans arrêt depuis plusieurs mois en s’exprimant sur tous les sujets dans les journaux, des journaux qui seraient ravis de l’interviewer. Il n’a pas dit un mot de la campagne. Donc, que la boule puante ressorte entre les deux tours avec une maladresse surexploitée à une fête d’anniv, c pas étonnant et en même temps, ça n’aura aucune incidence, on en reparle dimanche à 20h ;)

    • J’espère bien que Hollande utilisera cela au débat, avec notamment les nouvelles positions de Merkel sur la croissance.

  8. Bonjour Pierre ,

    Juste un petit signe d’amitié .

    Vous faites un trés bon travail dans cette campagne .
    FH aussi naturellement .
    Il a été brillant dans cette émission les paroles et les actes sur Fr2…
    Bien entendu le style de cette émission et son parti pris sont très discutables .
    Mais c’est dans la difficulté que l’on juge de la qualité des gens …
    Je n’ai pas trop d’appréhension pour le fameux débat .
    Tout en ayant conscience qu’il n’est pas facile de discuter avec un manipulateur qui a du mal avec la vérité .
    Je suis donc optimiste , mais raisonnablement…
    Car il s’agit de battre NS mais aussi tous ceux qui le soutiennent .
    Mais en dehors du FN , il n’est pas certain que toute la droite soutienne NS .
    A mon avis un certain nombre votera FH , un autre ira à la pêche ….

    Bien !
    Bon courage à tous .
    Que FH prenne le soin d’être dispos pour mercredi .
    Il m’a semblé un peu fatigué dimanche .

    Cordialement .
    JPO

  9. Voilà, c’est fait. Tout mon dimanche à me barricader, pour « protéger mon mode de vie » des « tribus » qui me menacent de ne plus savoir « ce qu’est être Français au XXIe siècle ». Des barbelés à l’Ouest, mon mur de l’Atlantique ; du béton à l’Est, ma ligne Maginot ; et bien sûr du Nord au Sud mon mur de Berlin à moi. Ils ne passeront pas, ni les syndicats, ni même les bijoux perdus de l’antique Palmyre, je te demande pardon, cher Baudelaire. La statue de Sainte Jeanne d’Arc trône au milieu du jardin dans un massif de fleurs de lys. J’ai aussi creusé un grand trou, où j’ai enfoui ce qui reste de ma bibliothèque après l’avoir expurgée de tous les infâmes écrits qui offensent le mensonge et la cuistrerie, l’un et l’autre devenus seuls garants de la survie de la Nation. J’ai donc protégé les œuvres de H.Guaino. Mais j’ai pourtant conservé dans ma poche, pour m’occuper dimanche prochain, quelques revues licencieuses. Cela s’appelle « Voyages sans frontières », « Nouvelles frontières ». Aujourd’hui, j’attends, contemplant mon muguet prêt à éclore, un peu inquiet toutefois, car « en écrivant ce discours, je me suis dit : c’est tellement personnel. Vont-ils être d’accord avec moi ? » C’est justement en ces termes ce qu’il se confiait hier en aparté, tout pudique, le candidat des vrais Français censés être touchés par la grâce du multiplex. Qu’est-ce qu’y vont pas inventer … Une chose est sûre dans tout ce fatras, c’est qu’on aura tout vu. La décadence portée en étendard. Rassure-toi, cher Victor. J’ai mis à l’abri tes Châtiments quelque part dans un coin

    • J’aime la culture et Henri a convoqué dans mes discours Victor Hugo et Malaparte. Au fait, Malaparte était-il bien français ? Il faudra que je demande à Carla.

    • Alceste

      Je vois que vous avez bien occupé votre dimanche comme le ferait tout bon français au racine chrétienne après la messe qui aime son pays et ne supporte pas qu’on lui change son mode de vie.

      Dimanche prochain si une burqa passe par malheur près de votre jardin, tirez dessus!

      ;-)

      • Oui, vous pourrez alors invoquer la présomption de légitime défense. Un conseil, tirez-lui dans le dos, apparemment, ça fait partie des conditions…

  10. Mais avec vous, on est sûr de sauver la France et ses élites sur diplômés, énarques , sciences po and co, enfin ces parangons de la vertu et surtout il faut que les bourgeois les vrais, ce qui arrivent à 4000 euros par mois casquent.
    Au fait, ce serait bien de mettre DSK au ministère de la famille, Fabius, au ministère de la culture pour expertiser les oeuvres d’art, Julien Dray au commerce, Martine Aubry à l’agriculture, elle s’y connait pas mal dans la viniculture…, Hamon à la communication pour son sens de la mesure et de l’ouverture, Mélenchon au ministère du cinéma et Pierre au ministère des finances, pour raser gratis.
    Voilà, on va enfin délivrer la France grâce à vous et on va enfin atteindre les omets.
    Merci d’avance.

    • On a bien eu un simple collaborateur en Premier Ministre, une poissonnière de Toul en guise de ministre inutile mais brailleuse, un repris de justice en Ministre des Affaires étrangères, un repris de justice en Ministre de la Défense, un ministre d’apparence « auvergnate », un ministre des sports qui se prend pas pour une tapette…. La classe quoi…

    • « on va enfin atteindre les omets. »

      Lorsque vous y serez, n’omettez pas de nous en informer.

  11. J’en ai marre des arguments à la noix de Sarko.

    Concernant le fait si lui n’était pas président, notre situation était pire désolée mais si Sego avait gagné en 2007, elle n’aurait pas mis en place un paquet fiscal qui aurait couté 40 milliards ni d’autre cadeaux fiscaux, si elle avait gouverné elle aurait eu les moyens en 2008 avec la crise de mettre en place un plan ambitieux avec cette et en piochant 20milliard de plus comme elle le voulait dans une relance comme l’on fait les américains, elle serait entrée dans les conseils d’administration des banques qui leur permet d’avoir la croissance assez satisfaisante depuis 2 ans, elle aurait mis le paquet pour les PME en imposant au banque de continuer de les financer. Elle n’aurait pas fait créer des désert médicaux, judiciaire, postaux qui poussent les ruraux à voter Le Pen. Elle n’aurait pas accepter l’austérité imposer aux grecs et au reste de l’Europe. Enfin elle aurait enclencher le virage écolo, elle ne serait pas aller sur le Yatch de Bolloré ni demander un Sarko One ni planifier un pentagone à la française qui coute l’équivalent des 60000 poste de professeur qu’elle n’aurait pas supprimé.

    Second argument de Sarko, la retraite qu’il aurait sauvé, cette reforme injuste des retraites qui ne résout rien qui n’est pas financé d’ailleurs c’est pour cela qu’il a donné un autre rendez vous en 2014 pour revoir encor une fois ce financement, je rappelle qui si Sego avait été élue elle aurait aussi mis en place un système de retraite à la suédoise qui ne nécessite pas d’autre ressource tout les 4 ans.

    Troisieme argument, il aurait sauvé l’Europe, depuis trois ans il l’a d’ailleurs sauver 12437723627342268324 fois, l’Europe est tellement bien sauvé qu’on va droit dans le mur. Les européens en ont toujours le vertige.

    Quatrième argument, le regardez ce qu’on fait les gouvernements socialistes grecque et espagnol. Là c’est vraiment du foutage de gueule puisqu’il sais pertinemment que les socialistes ont hérité d’un situation intenable puisque c’est la droite grecque qui a falsifié les comptes avec l’aide de la Goldman Sachs qui ont conduit à cette crise. Je ne me rappelle pas que Sarko ait demandé la tête des responsables.
    Quand à Zapatero, je me rappelle d’un Sarko qui n’arrêtait pas de l’encenser parce que meilleur que les socialistes. D’ailleurs l’Espagne de Zapatero avant la crise est un pays qui respectait la règle d’or, pas de déficit supérieur à 3% et pas d’endettement excessif, elle a été touché par la crise à cause de la bulle immobilière que Sarko trouvait tellement génial qu’il voulait importer ce système des subprimes mis aussi en place par la droite espagnol et si leur situation c’est encore plus dégradé depuis c’est à cause des demandes de rigueur de Merkozy

    Et la aujourd’hui voila après un bon discours de haine anxiogène, voila qu’il promet de revenir au 30 glorieuses, sauf que les cas année ont été prospère grace au keynésianisme, de la dépense publique et non pas avec la dérégulation, l’austérité ni n’ont toujours rien générer de bien. Les adeptes de Friedman sévissent depuis les années 80, et depuis nous sortons d’une crise pour en entrer dans une autres, et ont veux encore plus libéraliser.

    • Il y a un petit problème.
      Julien Dray, né le 5 mars 1955 fêterait son anniversaire le 28 avril?
      Comme par hasard, DSK est né le 25 avril 1949 ! Cherchez l’erreur!

      A mon avis, tout ce beau monde, Dray, Ségolène Royal, Valls, fêtaient « dignement » rue Saint-Denis (y avait-il des putes, du « matériel » comme il dit?) l’anniversaire de DSK.
      Mais comme il s’est trouvé un témoin photographe au Point, ils ont monté cette histoire invraisemblable de « l’anniversaire de Juju auquel ils étaient conviés et qu’ils n’étaient pas au courant que DSK était là aussi ».

      Faudrait peut-être pas prendre les français que pour des cons.
      Qu’en pense notre « couille molle » nationale?

      • Dray était malade c’est pour cela qu’il a fêté son anniversaire plus tard, il avait apparemment invité Anne Sinclair, c’est elle qui a ramené avec elle DSK sans prévenir son hôte.

        • En même temps, je trouve ça un peu nul de se barrer. Dans une soirée, quand on veut pas parler à qqun, on l’évite et c’est tout. La surréaction est rarement la bienvenue je trouve. Devait quand même y avoir suffisamment de monde à cette fête d’anniv pour ne pas être obligé de rester collé à côté de qqun qu’on aime pas. C’est mon avis…

    • Pour les électeurs de Sarko, Kadhafi était-il un ami? @ 29 04 2012 12:30

  12. Les médias nous saoulent avec des clichés ou des lieux communs du genre: on annonce un scrutin très serré, la campagne se durcit de plus en plus. En fait,tout le monde pense que le scrutin ne sera pas serré et que Hollande sera largement élu; ensuite,toutes les campagnes présidentielles ont été très dures et celle-ci pas plus que les autres: disons simplement que la campagne de Sarko est particulièrement bas de gamme,c’est sa seule « originalité »!

    • C’est à lui de s’expliquer personne d’autre…. et au plus vite si on veux fermer au plus vite cette parenthèse

    • Pierre Moscovici, a estimé jeudi 22 avril 2011 que « si une candidature naturelle se dégageait » chez les socialistes en vue de la présidentielle 2012, ce pourrait être celle de Dominique Strauss-Kahn. Le député PS du Doubs ne voit pas actuellement quelle autre personnalité pourrait autant rassemble que le patron FMI

      « Il est le meilleur et de loin. Il est le seul à nous éviter la menace d’un 21 avril. Aucun des autres prétendants aux primaires n’est dans un écart avec Marine Le Pen qui garantisse que nous soyons présents au second tour », a expliqué M. Moscovici, lors de « Questions d’Info » LCP/France Info/AFP.

      C’est çà les copains. Sympa Mosco.

    • BELLE article ? Commme belle langue de bois, vouliez-vous sans doute dire…

  13. La négociation des conditions du débat Hollande-Sarkozy du 2 mai, à 21 heures, qui se déroulait hier, au CSA, butait sur un seul point : le choix du réalisateur. Manuel Valls, représentant de François Hollande, réfutait la proposition commune de TF1 et France 2, à savoir Jérôme Revon, lequel officiait déjà lors du débat de 2007 entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Pour en finir avec ce point-clef du dispositif, il a fallu que Michel Boyon, le président du CSA, fasse preuve d’autorité et arrache, en définitive, au camp Hollande, un accord sur la personne de Jérôme Revon. Michel Boyon a expliqué à Manuel Valls qu’il n’était plus envisageable que les candidats choisissent eux-mêmes le réalisateur du débat, de la même manière qu’ils ne choisissent pas les journalistes, en l’occurrence Laurence Ferrari et David Pujadas.

    « Nous n’avons pas compris pourquoi Manuel Valls butait sur ce nom. Il n’a fourni aucune explication précise », s’étonne un témoin. La réalisation du débat de 2007 n’avait fait l’objet d’aucune contestation à l’époque. Il est vrai que Jérôme Revon a, depuis, été présenté comme un ami de Nicolas Sarkozy dans une polémique lancée par Le Canard enchaîné. « C’est faux ! Il n’est pas proche du président ! » conteste Franck Louvrier, le porte-parole du candidat. D’autres oui, comme Renaud Le Van Kim, qui a réalisé des meetings de Nicolas Sarkozy, mais pas Revon. »

    Les candidats bénéficieront chacun d’un réalisateur-conseil : Tristan Carné pour Hollande et Yves Barbarin pour Sarkozy. La confection du décor du plateau, à La Plaine Saint-Denis, a été confiée Olivier Illouz. « La température du plateau n’a pas été définie. Elle sera réglée le jour même du débat », précise Franck Louvrier.

  14. Les hésitations de Bayrou pour prendre position sont assez dérisoires. On se demande pourquoi cet homme,avec ses prétentions humanistes,chrétiennes,démocrates,sociales etc,avec tout ce qu’il dit et écrit contre Sarko,ne se prononce pas immédiatement et clairement pour Hollande. On voit bien qu’il veut qu’on pense à lui jusqu’au 3 mai date où il révèlera son choix: mais si c’est ça la raison,c’est encore plus mesquin.

    • Bayrou ne se prononcera certainement pas pour Hollande. Relisez l’avant-dernier billet de son âme damnée et « conseiller économique » Peyrelevade, intitulé:
      « François Hollande n’est pas crédible »,
      resté en exergue pendant un mois et demi, avant son dernier billet:
      « Les mauvais comptes de Nicolas Sarkozy »,
      ce dernier étant exceptionnellement fermé aux commentaires…

      On ne peut mieux laisser percer une fin de non-recevoir !

      • Je pense en effet que Bayrou ne se prononcera pour Holl; mais s’il le faisait pour Sarko,il dégoûterait beaucoup de ses électeurs. Il va donc vraisemblablement tenir des propos alambiqués et tortueux caractéristiques de son hypocrisie récurrente(certains diront que c’est dû au fait que c’est une grenouille de bénitier!!!).

  15. Très beau discours de Pierre, F. Hollande a beaucoup de chance d’avoir autant de gens talentueux à ses côtés. Maintenant, il va falloir valider ces changements.

  16. Ubne question qui n’a rien à voir : elle était défoncée la fille au premier plan à gauche avec le tee-shirt blanc ?

  17. A Merkel est serait-elle en cours de changer de position sur son traité, c’est en tout cas ce qui est dit aujourd’hui sur france info.
    1. Elle multiplie les mesures socilaes.
    2. Elle souhaiterai avancer les élections car à peur de la dynamique que créera dans son pays la victoire de FH. Elle s’aprète a se rapprocher du centre gauche car elle sait qu’elle va devoir gouverner avec eux.
    Plus important encore, elle a demandé à ses collaborateurs que soit préparé un volet croissance à ajouter au pacte européen pour le soumettre à FH s’il gagne (mais en doute t’elle encore).
    Pour info: meeting en ce moment sur les chaines infos à limoges, terre socialiste. Il commence fort.

    • Je ne le pense pas, Merkel fait tout pour qu’on ne lui impose pas une relance keynésienne, elle ne veux depenser plus pour l’Europe depuis le temps on devrait le comprendre.

      Du coup pour ne pas être coincer par ceux qui demandent logiquement plus de croissance, elle prônera avec Draghi la croissance via plus de dérégulation à la Friedman, il parait qu’elle prépare un déjeuner informel à 27 pour l’après second tour.

      La chance de Hollande viendrait plus de la victoire des socio democrates au Pays Bas, tout comme une victoire de la gauche en France pourrait les booster d’autant plus que le sujet principal de leur campagne sera forcement la crise de la dette européenne.

      Hollande pourrait aussi avoir un soutien du gouvernement irlandais qui ne peux convaincre ses citoyens de voter pacte lors du referendum que s’il y a un volet croissance, c’est pour cela qu’un congres du PSE est indispensable afin de lancer une bataille de l’opinion pour une relance Keynésienne vs une relance friedmanienne dogmatique.

      Enfin Hollande pourrait avoir le soutient de la maison blanche qui s’inquiète des répercussions de la crise de la dette européenne sur l’économie américaine mais aussi mondiale. Les démocrates voient d’un bon œil une relance de la demande européenne du coup une relance keynesienne leur conviendrai.

    • Je me suis peut être avancée ce matin sur Merkel vu qu’elle est favorable à ce que la BEI soit mieux utiliser tout comme l’utilisation des fonds structurels ces deux points faisait parti des propositions de Hollande.

      Du coup je ne sais plus quoi penser de Merkel

      • ce n’était pas une supposition de ma part. merkel a compris que fh sera le prochain président et kil va falloir faire avec lui. il y aura donc un volet croissance pour le satisfaire. ce ne sera pas forcement extraordinaire mais ainsi personne n’y perdra la face; c’est ça aussi la politique et fh en grand stratège (et du courage également) le savait kan il a fait cette proposition. le naim doit être fou de rage et va bien avoir du mal a expliquer sa position le 2 mai

        • A. Merkel est la chancelière de droite qui représente l’Allemagne et ses intérêts .
          Intérêts économiques et financiers .
          Mais l’Allemagne se retrouve aussi à un tournant.
          L’emploi et les salaires sont menacés .
          Si l’Europe à son tour s’effondre et entre en récession, la « grande Allemagne » sera aussi menacée .

          Jusqu’à présent elle a bien tiré son épingle du jeu mais les temps changent : la contestation monte et la jeunesse n’a pas envie de continuer à travailler pour des clous ni de se retrouver au chômage, parce que la production a été délocalisée dans les pays à très bas coût …

          Cela dit la démocratie allemande est très solide ,en bien meilleur état que la notre .Les institutions fonctionnent , les parlementaires font leur travail et les médias ne sont pas aux ordres . Les débats ne sont pas des spectacles et la parole des intervenants est respectée : il ne ferait pas bon de leur couper la parole et les empêcher de terminer leurs phrases …

          Au fait contrairement à ce qu’a raconté NS les loyers en Allemagne sont bien encadrés .

          Ils sont liés à des textes qui fixent le montant en fonction de la surface et de la situation du logement (qualité du quartier) dans les grandes villes .

          Ainsi dans les secteurs des universités les loyers sont beaucoup moins élevés que dans les quartiers cossus généralement des centres villes …

  18. LES « GRANDES » ET LES « PETITES » MARGES DE MANOEUVRE…

    La croissance est un sujet trop sérieux pour qu’on le laisse aux mains des économistes. Tel est le constat que l’on devrait faire en se référant à l’histoire:

    Ce n’est qu’à partir des années cinquante que la notion a fait son apparition dans les milieux économiques. Jusque là, le dogme libéral imposait de voir « l’équilibre général » en économie comme l’équilibre statique étudié par Walras et qui vit son apogée avec les résultats terminaux de Arrow-Debreu à cette même époque des années cinquante.
    A peine entrevus, ces résultats furent donc battus en brêche par la constatation que l’économie n’est jamais en équilibre, mais sujette à un constant mouvement de croissance sous l’effet de la créativité humaine: nouvelles inventions, nouvelles possibilités et nouveaux produits sécrètent une nouvelle productivité, de nouvelles consommations et de nouveaux besoins. Cet accroissement, qui s’accompagne nécessairement de création monétaire pour être consommé, était jusqu’alors suffisamment imperceptible pour n’être considéré qu’à l’échelle des siècles, sous le nom ancien de progrès.

    Comment le mesure-t-on ? Par l’augmentation du PIB (parfois plus finement, par quelques autres critères additifs spécifiques à l’éducation, la santé, etc.).
    En divisant par le nombre d’habitants, l’évolution du PIB par habitant donne une idée de l’augmentation de productivité humaine.
    On constate, depuis 1975-1980, et plus nettement à partir des années 1980, que la rémunération salariale moyenne n’est plus proportionnellle à cette productivité, soit par le nombre d’où le chômage, soit par le nominal d’où la paupérisation des travailleurs et l’endettement privé. La part de l’État et des services publics ne suit pas davantage, d’où la paupérisation des États et l’augmentation des dettes publiques.
    Voir, à ce sujet, la quatrième courbe dans:
    http://www.marianne2.fr/Depuis-30-ans-les-salaires-baissent-sauf-au-sommet_a183144.html
    Où passe donc la différence ? Certainement pas dans la poche des vrais innovateurs qui sont le plus souvent des chercheurs, ingénieurs ou techniciens salariés des secteurs public et privé.
    Elle se retrouve sous la forme d’accumulation du capital dans les dividendes aux actionnaires, les primes aux grands patrons, les bonus des traders, etc. Lorsque l’un d’eux se trouve un tant soit peu « novateur » au titre commercial ou managérial, la presse spécialisée en fait grand cas, au point d’en faire l’égal d’un prix Nobel ! Ce fut le cas récemment avec Steve Jobs à qui l’on attribua l’invention de la « souris » qui était en fait un brevet existant, issu d’un concurrent… Parallèlement, ces rémunérations par l’accumulation du capital atteignent plusieurs dizaines de fois le prix Nobel chaque année pour les interessés ! Cherchez l’erreur…

    De fait, on oublie de plus en plus que l’accumulation détournée de la productivité humaine par l’appropriation pure et simple de sa plus-value n’est autre que le sujet central mis en évidence dès le XIXe siècle par Marx dans « Le capital ».
    Sa croissance accélérée ne vient aujourd’hui qu’en exacerber les effets, visibles de tous !
    Et ce ne sont pas les « petites marges de manoeuvre » brandies en dernier ressort par François Hollande ou celles, encore plus limitées, de Mario Draghi qui changeront significativement le cours des choses.
    Quand on pense que Marx écrivait dans « Das Sozial Demokrater », on est bien obligé de constater que la doxa néolibérale a fait son oeuvre…

    • Et c’est reparti ! Au cas ou cela vous aurait échappé, les français se sont exprimés et vos thèses ne sont plus à l’ordre du jour. Heureusement.

      • La croissance au bénéfice du travail et non du capital…
        Ces « thèses ne sont plus à l’ordre du jour. Heureusement », dites vous.
        C’est bien ce que je craignais dans l’attitude ambigûe du PS derrière Hollande.
        Merci de cette précision que j’attendais pour me prononcer au deuxième tour: j’irai donc voter blanc!

    • « Ce fut le cas récemment avec Steve Jobs à qui l’on attribua l’invention de la « souris » qui était en fait un brevet existant, issu d’un concurrent… »

      Quand on cite un exemple, il est facile de vérifier sur le Net la véracité de ce que l’on avance. Personne n’a jamais attribué à Steve Jobs l’invention de la souris.

      « Au début des années 1980, Jobs est l’un des premiers à cerner le potentiel commercial de l’interface graphique couplée avec l’usage d’une souris développée au Xerox PARC. Pour avoir accès à cette technologie encore balbutiante, il propose aux responsables de Xerox d’investir dans Apple (à hauteur d’un million de dollars en actions Apple) et, en échange, Steve et ses collègues obtiennent l’autorisation en décembre 1979 de se rendre au PARC pour y voir une démonstration complète du système développé par les ingénieurs de Xerox. Ce qu’ils y voient leur sert de base à la conception de leur interface maison à laquelle ils apportent leurs propres améliorationsa 9. Cela conduira au lancement de l’Apple Lisa en 1983 puis du Macintosh en 1984, les premiers ordinateurs personnels à profiter de ces innovations qui restent encore aujourd’hui le standard générala 9. À la question de savoir s’il s’agit de ce qui a pu être considéré comme le « plus grand vol industriel de l’histoire »a 9, Steve Jobs répond : « Il faut savoir prendre ce que l’homme fait de mieux et le refaçonner pour pouvoir l’intégrer dans votre propre œuvre. Picasso avait une maxime pour ça : « Les bons artistes copient, les grands artistes volent. » Et, à Apple, on n’a jamais eu de scrupules pour prendre aux meilleurs », et ajoute à propos de Xerox qu’ils ont raté le coche, qu’ils n’avaient pas conscience du potentiel de ce qu’ils étaient en train de développer alors qu’ils auraient pu devenir les maîtres de toute l’industrie informatique.  »
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_Jobs

      • Votre copié-collé ne fait que confirmer ce que j’ai dit plus haut:

        – L’inventeur (chez Xerox) de la souris est resté un célèbre inconnu, et les royalties sont allés à son employeur. Steve Jobs en a tiré tous les bénéfices, y compris en reconnaissance: relisez les coupures de presse au moment de sa mort (certains suggéraient le prix Nobel).

        – Steve Jobs est passé pour un génie en commercialisant les idées des autres, tout comme Bill Gates en microprogrammation, concernant le système windows acheté pour une bouchée de pain à un tiers qui ne put jamais profiter pleinement de son invention et de sa reconnaissance.

        Etant moi-même inventeur de plusieurs brevets, j’en sais quelque chose !

  19. Bonjour
    dernier sujet et sans doute l’essentiel, préparer un plan B au cas ou la croissance ne serait pas au rendez vous
    et puis
    Quid du sujet? : épargne des français et utilisation d’une fraction de celle ci (5 à 10%??) pour financer notre relance et générer enfin la croissance nécessaire?
    Enfin ne pas ignorer les possibilités à terme de monétisation de la dette, si avec les Eurobonds
    enfin(?)
    admis et la banque d’investissement Européenne fiancée par la BCE, on n’arrive pas aux objectifs (impératifs) de croissance
    jpg

  20. A une semaine du second tour, tous les instituts de sondage donnent une estimation quasi-équivalente, entre 54 et 55% pour Hollande. Et cette différente importante reste stable depuis un an. Comme si cela était inexorable, comme si Sarkozy n’avait jamais réussi à sortir la tête de l’eau, avec une mauvaise campagne finalement.

    Le fait que sa défaite soit si « stable » depuis un an fera couler beaucoup d’encre le lundi 7 mai.

    • Si c’est le cas contraire, un 51-49, on glosera encore plus et je ne dit pas le séisme si Sarko est réélu.

      Je pense qu’on pourrai avoir une surprise le 1er mai, MLP dit qu’elle va donner une consigne de vote mais qu’elle attend cette journée pour bien expliquer les motifs de cette consigne.

      Le vote blanc n’est pour moi pas une consigne, si c’était cela elle aurait pu le dire l lendemain de 1er tour

      Elle ne peut appeler a voter Sarko, vu qu’elle rêve de construire un grand mouvement à droite en sa faveur pour la soutenir en 2017 et qu’elle a besoin d’un groupe parlementaire.

      Si elle a le culot de son père avec un minimum de cynisme et je n’en doute pas, elle appellera à voter contre Nicolas Sarkozy en expliquant bien que se ne sera pas pour les beaux yeux d’Hollande, qu’elle ne lui donne aucun crédit mais que se sera en vu d’une recomposition de la droite entre mondialiste patriote et anti mondialiste forcement non patriote de droite.

      Tu me diras qu’en tant que de gauche, on s’en moque des consignes de MLP n’empêche que cela pourrait être cocasse, non pas qu’elle explosera Sarko mais surtout elle mettra Hollande dans l’embarra. La droite qui actuellement n’a peur de rien et peut se retourner en nous accusant de gagner grace à Le Pen alors que Hollande n’a pas besoin de ses voix, les voix d’une partie des électeurs centriste lui suffirai

      • Non mais faut pas s’arrêter à ça, Hollande n’est pas otage de Le Pen, et d’ailleurs Sarko non plus. C sûr, c’est dans l’intérêt de le pen de créer le buzz, mais ses consignes ne changeront pas grand chose à mon avis.

        • Hollande n’a pas besoin des électeurs FN effectivement, mais la réélection de Sarko dépend d’eux et des électeurs Bayrou pour rattraper le total gauche. C’est pour cela que Sarko se démène si ce n’est pour gagner au moins ne pas avoir une défaite trop humiliante qui permettrait à l’UMP d’espérer pour les législatives qui ne leur arrive pas un 1993 à l’envers.

          Cela dit oui, je ne sais pas si les consignes changeront les choses ou pas, l’électorat de MLP pour au moins 10% n’est pas électorat volatile.

          Sur le site d’ASI, j’ai vu aujourd’hui une analyse pas mal d’Emmanuel Todd plutôt favorable au PS ou il parle de réconciliation avec les ouvrier chez qui Hollande fait 30% contre 22% pour Sego en 2007 et 12% pour Jospin en 2002.

          L’analyse parle de plusieurs aspects et pas seulement celui la

  21. Bonjour Pierre
    Beau discours a Lyon, bonne émission Tv de François, avec un petit passage à vide sur l’émigration: pourquoi ne pas répondre qu’il n’ y’a pas trop d’étrangers, alors que de toutes les façons on dit et répète que l’on continuera à recevoir les étudiants, que l’on maintiendra le regroupement familial et le droit d’asile en état; et que donc on peut jouer à la marge sur l’émigration économique en fonction des besoins et de la situation….. ça aurait été plus clair
    Cela dit très confiant , après tractages et porte à porte à Paris 7ème, terre de mission, mais ou on sent
    support et complicité plus fréquemment que dans des élections passées!
    Quelques suggestions pour conclure:
    1/rappeler la croissance du nombre d’enfants à accueillir dans les écoles dans les années à venir…
    ref: Les 60000 enseignants et la phrase de Sarkozy qui justifiait la baisse du nombre d’enseignants par la démographie négative des enfants en âge scolaire
    2/ prévoir … après la victoire mais le dire avant un référent pour chacun des 60 engagements, et ce pour le quinquennat, cela facilitera les rapports d’étape tous les 6 mois
    3/ annoncer des économies substantielles pour les budgets de fonctionnement du parlement et des ministères centraux…..il y’a certainement quelques centaines de Millions d’Euros en cause
    Bien amicalement
    jpg

    • Concernant les 60 000 postes d’enseignants, dire sans honte quels postes de fonctionnaires seront supprimer pour rester à périmètre constant, à moins que l’on augmente ce périmètre

  22. Bon ben on connait pas mal d’attaque que va utiliser Sarko contre Hollande le 2 mai.

    D’abord sur DSK alors que lui même c’est vanté d’avoir mis à la tête du FMI ou Gerini qui selon le canard est un ami proche de Proglio et aussi ami moins proche de Sarko.

    Sur le soutiens d’un Mélenchon qui selon Sarko serai un pro dictature cubaine et chinoise parce que celui ci n’aime pas le Dalai Lama. On aimerai savoir c que dit Sarko à ce propos quand il en parle avec les autorité chinoise.

    Peut être va lui parler de Ramadan même si ce dernier a fait des démentis officiels.

    Une attaque sur fait qu’il ne veux pas faire fuir les Bill Gates et Steve Job par les impôts sachant Jobs propriétaire et fondateur d’Apple et de Pixar avait renoncé à son salaire et que Bill très proche de Warren Buffet est en faveur d’une augmentation significative des impôts pour les riches et cela depuis l’ère Bush.

    Sarko je pense ne manquera pas aussi de demander à Hollande pourquoi il n’a pas baissé son salaire de conseiller général et pourquoi il est lui même cumulard.

    Si vous avez d’autre angle d’attaque, ça m’intéresserai de les connaitre.

    • Avec Sarkozy, le nombre des angles d’attaque est infini. Il a un culot monstre et n’hésite devant aucun mensonge pour essayer de déstabiliser ses adversaires. Il me semble que François Hollande a le cuir suffisamment solide pour ne pas se laisser déstabiliser.

      • Ce soir 27/4 ,sur la 5 ,bonne analyse faite par les invités de Calvi, de l’émission du 26/4 (DPDA avec Pujadas), notamment de l’attitude des 2 candidats et de leurs marges de manoeuvre.

      • Apparemment le principal angle d’attaque c’est mensonge, mensonge, mensonge. Et pourtant il y a des démenties, mais rien n’arrête Sarko, il sait que les gens savent qu’il ment mais continue quand m^me, à ce stade ce n’est plus tactique c’est carrément pathologique.

        Hier encore il parlait du encore du programme socialiste, vu qu’il n’a pas de programme, et ment toujours sur la régulation de tout les sans papier.

        Et je ne parle pas de la séquence Tariq Ramadan, Le PS comme Ramadan ont démenti plusieurs fois que ce dernier n’a jamais appelé à voter Hollande malgré cela dans une émission de grande écoute Sarko parle d’une dépêche de 18h17 que la France entière recherche toujours.

        Il a fallu que Ramadan appelle publiquement sur son blog à voter Sarko pour que celui ci ridiculisé s’arrête net avec ce mensonge.

        Je reste ébahi devant tant de mauvaise foi

        • C’est vrai qu’il est rare de voir autant de mensonges à la minute. C’est plutôt bon signe finalement, et certainement contre-productif pour Sarkozy. Il ne lui reste que ça pour espérer encore un peu… bah qu’il espère. A l’UMP, ça va chauffer le 7 mai.

  23. Étrange débat que celui sur ces miettes de croissance que l’on pourrait encore arracher à un traité européen modifié, car vicié à la base. C’est bien là toute la contradiction du programme social-démocrate…

    Peut-on rappeler tout simplement les trois règles du néolibéralisme que l’administration bruxelloise a imposé à marche forcée à l’Union Européenne, avec la bénédiction de la social-démocratie européenne:
    Il s’agit de la libre circulation des capitaux, des marchandises, et des personnes.

    C’est ainsi que le schéma bancal d’une monnaie unique pour des économies dissemblables a été la principale cause de l’acuité spécifique de la crise des dettes en zone euro; c’est ainsi que la soumission idéologique inconditionnelle au libre-échangisme de « tous ces gens intelligents et compétents » a apporté à la finance sa principale nourriture: jouer avec cette vulnérabilité aux différences (de taux, de coûts, de profits, de niveaux de vie, etc.) pour se constituer en superstructure de l’économie mondiale qui dicte sa loi au profit d’une oligarchie dans l’accumulation du capital; c’est encore ainsi que l’ouverture immigrationniste amènant à nos portes « l’armée de réserve » propre à faire plier toute résistance syndicale et sociale a reveillé partout en Europe une extrême-droite que l’on croyait condamnée au rôle de vestige depuis la dernière guerre mondiale.

    Au regard de cette actualité brûlante, qui donc peut encore croire que « C’est-pas-la-faute-à-Bruxelles » ?

    • Peut-être tentera-t-il de se présenter comme un vrai patriote face au candidat de l' »anti-France », artillerie lourde de mensonges et calomnies à l’appui (que les journalistes appellent diplomatiquement (« (petits) arrangements avec la vérité).
      Sans doute tentera-t-il d’attaquer sur l’accord Verts-PS.

  24. Sur le traité européen, non seulement François Hollande aura été celui qui a amené tous ceux, nombreux, qui maintenant le rejoigne sur le volet croissance, a modifié leurs positions, mais en plus il a montré que la voix de la France a un poids très important, et que quand cette voix est celle de la raison, elle peut se faire entendre, et fortement. Je dis la voix de la France car, même s’il n’est pas élu, les français se sont exprimés en le plaçant en tête du premier tour et en position d’être le prochain président.
    Rien n’est fait, mais l’idée qu’a mise en avant François Hollande depuis des mois a fait son chemin en Europe. Et on a vu que, contrairement à ce qu’on a si souvent dit, la renégociation du traité est du domaine du possible (en plus d’être indispensable). Répétons encore une fois l’engagement de François Hollande pour la responsabité budgétaire, et que justement, sans horizon de croissance, les exigences de maitrise budgétaires ne pourront être atteint par des Etats qui subiraient alors la récession.

Les commentaires sont fermés.