Pierre Moscovici invité de l’émission « Les 4 vérités » sur France 2

Pierre Moscovici était ce matin l’invité de l’émission « Les 4 vérités » sur France 2.

Cliquez sur l’image pour accéder à l’interview.

Retrouvez ci-dessous la retranscription de l’interview:

ROLAND SICARD
François HOLLANDE a gagné, mais avec un score peut-être plus
serré qu’on ne le pensait, est-ce qu’un score plus large lui aurait donné
des coudées plus franches ?
PIERRE MOSCOVICI
Non, non, c’est un score important, c’est un score élevé, c’est à
peu près le même score que François MITTERRAND contre Valéry
GISCARD d’ESTAING en 1981, c’est une belle, une très belle victoire,
une nette victoire.
ROLAND SICARD
Mais les sondages disaient plus, alors est-ce qu’il n’y a pas une
petite déception ?
PIERRE MOSCOVICI
On ne se cale pas par rapport aux sondages et je peux vous
assurer que ce que nous avons ressenti hier soir comme des dizaines de
millions de Français à 20h00 en voyant apparaitre le visage de François
HOLLANDE c’était tout sauf de la déception. C’était de la joie, c’était de
l’émotion parce que ça faisait tellement longtemps qu’un socialiste n’avait
pas été élu président de la République, ça rappelait le 10 mai 1980. Il y
avait aussi de la gravité parce qu’on sait que la France est en crise et
c’est un poids qui est là maintenant, c’est le poids de la responsabilité.
Non non, je vous assure, ne cherchez pas ce genre de sentiment.
ROLAND SICARD
Mais franchement, il aurait fait 53, ça aurait été plus simple…
PIERRE MOSCOVICI
Il aurait fait 58 on aurait été ravi…
ROLAND SICARD
Ca aurait été encore mieux pour lui.
PIERRE MOSCOVICI
Non tout ça est absurde. Non il est le président élu avec une forte
avance, de manière claire, d’ailleurs j’ai noté que Nicolas SARKOZY
l’avait concédé sans aucune difficulté, la droite aussi. Maintenant c’est lui
le président, c’est lui le président de tous les Français. Mais vous savez,
la France c’est toujours comme ça, ça va vers 50 – 50 mais après, le
président élu c’est François HOLLANDE. Il va s’employer à rassembler.
Moi ce que je connais de lui ayant été son directeur de campagne, c’est
cette volonté de rassembler, il a rassemblé les socialistes, il a rassemblé
la gauche, il a rassemblé au-delà de la gauche avec les humanistes. Il va
vouloir et il saura être le président de tous les Français parce que cet
homme-là n’est pas un homme sectaire, c’est un homme qui a la passion
de convaincre, la passion de rassembler, la passion d’écouter, la passion
de dialoguer et voilà. C’est pour ça que c’est un très beau score.
ROLAND SICARD
Vous parliez de Nicolas SARKOZY, comment vous avez jugé sa
réaction ?
PIERRE MOSCOVICI
Ecoutez, elle a été digne et d’ailleurs je trouve que c’est bien parce
que ça présage d’une transition, d’une passation de pouvoirs apaisée. En
1980 on se souvient que les choses avaient été très crispées, très
tendues, on pouvait craindre un peu la même chose parce que la
campagne de Nicolas SARKOZY elle avait été elle, très hachée, très
agressive à l’occasion, mais j’ai noté qu’il avait appelé son successeur.
D’ailleurs il y a eu comme un écho dans les paroles de François
HOLLANDE et de Nicolas SARKOZY, la volonté que les choses se
passent bien parce que, quand on est président de la République on est
au service de la France, et ce service de la France eh bien il passe par la
reconnaissance de l’alternance. Nous sommes une démocratie mûre et
hier, l’a rappelé.
ROLAND SICARD
La droite parle de risque d’hégémonie de la gauche qui concentrait
tous les pouvoirs et dit, il faudrait que la droite gagne les législatives.
PIERRE MOSCOVICI
C’est un grand classique, mais vous savez, on est sous la 5ème
République, il y a une loi d’airain qui s’est toujours affirmée jusqu’à
présent, qui était que le président élu trouvait dans les élections
législatives, une majorité. Et ça doit être la même chose cette fois-ci, pour
une raison très simple, c’est que les Français, dans la 5ème République,
élisent un président pour agir, ils élisent un président pour transformer le
pays et ils élisent un président pour réformer et là en plus ils ont élu un
président pour le changement parce que c’est une alternance, une vraie
alternance qui se produit et il faut que ce président ait les moyens d’agir.
Quel serait le sens d’une élection présidentielle qui ensuite aboutirait
immédiatement à une cohabitation ? Il n’y en aurait aucun. On se
trouverait avec un pays qui serait à nouveau divisé et des options
politiques qui ne seraient pas claires et donc je comprends que l’ancienne
majorité, que l’UMP souhaite ce rééquilibrage, c’est naturel, mais j’appelle
moi au contraire les Français à donner une majorité claire, nette, forte à
François HOLLANDE parce qu’ils ont voté hier pour son projet, mais pour
que ce projet se mette en oeuvre, c’est ce qu’il souhaite, le redressement,
la justice, la justice fiscale, sociale, la réorientation de la construction
européenne, il faut que François HOLLANDE ait les moyens d’agir. Et les
moyens d’agir dans une démocratie, c’est toujours une majorité
parlementaire. Je la souhaite claire, nette, forte.
ROLAND SICARD
Justement sur l’Europe, est-ce que la victoire de François
HOLLANDE va profondément changer les choses ?
PIERRE MOSCOVICI
Oui je le crois, je note d’ailleurs qu’il y a eu déjà toute une série de
chefs d’Etat et de gouvernement qui l’ont félicité, je sais qu’il a eu
notamment au téléphone madame MERKEL qui l’a appelé…
ROLAND SICARD
Vous pensez qu’elle peut assouplir ses positions ?
PIERRE MOSCOVICI
Je sais qu’elle l’a félicité, je sais qu’elle a souhaité comme lui qu’il
y ait une relation franco-allemande forte au service de l’Europe, qu’elle l’a
invité à venir à Berlin, très peu après son investiture, maintenant c’est à
définir. Même chose pour David CAMERON. Je note que tous maintenant
parlent du même sujet, la croissance, et mon expérience puisque j’ai été
ministre des Affaires européennes, me fait dire qu’il n’y aura pas,
contrairement à ce qu’on annonçait à droite pendant la campagne, une
crise en Europe. Il y a une nouvelle donne et cette nouvelle donne c’est
qu’on veut sortir de l’austérité, c’est d’ailleurs une nécessité. Regardez le
résultat des élections grecques, que dit-il ? Il dit que quand un peuple est
voué à l’austérité…
ROLAND SICARD
C’était hier.
PIERRE MOSCOVICI
C’était hier, quand un peuple est voué à l’austérité, alors il se
révolte. Et moi je ne veux pas et François HOLLANDE ne veut pas d’une
Europe qui s’éloigne des Européens. Pour que l’Europe se rapproche des
Européens, il faut que la politique européenne tende vers ce qui est
indispensable, nécessaire la croissance et l’emploi. Ca ne veut pas dire
qu’on renonce à la lutte contre les déficits et François HOLLANDE sera un
homme qui gèrera de manière crédible, sérieuse nos finances publiques…
ROLAND SICARD
Mais l’austérité, c’est terminé ?
PIERRE MOSCOVICI
L’austérité il n’en est pas question et je pense que c’est très
important que ça devienne une question ça pour tous les Européens. Que
tout le monde agisse ensemble pour remettre un moteur de croissance en
Europe. Parce que si l’Europe n’a pas de croissance, alors à ce momentlà
elle décline dans le monde, elle se déclasse, elle recule et nous voulons
d’une Europe qui reste ce qu’elle est, c’est-à-dire un continent de
prospérité et un continent de justice sociale et c’est pour ça que François
HOLLANDE aujourd’hui représente un espoir au-delà de la France, un
espoir aussi pour les Européens, et quand je parle des Européens, je ne
parle pas de tel ou tel chef de gouvernement, je parle des peuples
européens qui attendent qu’on desserre le carcan.
ROLAND SICARD
Les premières mesures de François HOLLANDE ?
PIERRE MOSCOVICI
Les premières mesures, d’abord cette semaine c’est une semaine
particulière, c’est une semaine de transition. Il y a le mandat de Nicolas
SARKOZY qui dure jusqu’au 16 mai…
ROLAND SICARD
Il va former son gouvernement cette semaine.
PIERRE MOSCOVICI
Il va réfléchir à son équipe, il va former son gouvernement, il
préparera aussi les mesures européennes qu’il va proposer à ses
partenaires à travers un mémorandum qu’il leur adressera, les premiers
déplacements internationaux, ils seront très importants…
ROLAND SICARD
Dès cette semaine ?
PIERRE MOSCOVICI
Non, tout se passe après l’investiture, jusqu’à l’investiture de
Nicolas SARKOZY c’est Nicolas SARKOZY qui est en charge du pays,
après c’est François HOLLANDE. Et il faudra ensuite qu’il se rende à
Berlin, ça a été dit, l’invitation a été transmise, il ira à Camp David c’est le
sommet du G8, c’est aux Etats-Unis, puis il ira à Chicago, c’est le sommet
de l’OTAN. A cette occasion, il expliquera pourquoi et comment la France
retirera ses troupes d’Afghanistan d’ici à la fin 2012. Il y a donc un agenda
international extrêmement important à préparer cette semaine. Et puis il y
aura après, les premières mesures annoncées par le nouveau
gouvernement et là il n’y a pas de mystère, ce seront des mesures de
justice sociale, l’augmentation de la prime de rentrée scolaire de 25%, le
blocage des prix du carburant, la retraite à 60 ans pour ceux qui ont
commencé à travailler tôt et des mesures de redressement, parce qu’il
faut aller de l’avant, de redressement économique, de redressement
financier et bien sur, la bataille pour les législatives avec l’enjeu essentiel
de donner au président une majorité pour mettre en oeuvre son projet.

3 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité de l’émission « Les 4 vérités » sur France 2 »

  1. Monsieur Moscovici Le score de 51% n’est pas un grand score et si on pense aux abstentions et aux votes nuls il est probable que Hollande aurait perdu A part cela vous allez nous ramener Jospin Fabius et d’autres personnages assez vieux !! et Mr Ayrault qui est un personnage arrogant ,meprisant , et desagreable au possible Quand à Hollande qui prone les economies il a pris le soir de son election un avion qui revenait tres cher ……………… et comme vedette Noah qui est un mauvais chanteur qui planque son argent en Suisse Cela laisse presager le reste ……………… Faites comme je dis et pas comme je fais ! Pauvre France !Genevieve

    • Chère Geneviève /11h57,achetez-vous des boites de kleenex ;votre douleur semble incommensurable et nous déplorons le chagrin qui vous noie.Achetez-vous aussi un « é » ,tant qu’à faire …

      • Quand on n’a pas d’arguments et pas de programme on répond n’importe quoi Cela ne m’étonne pas de la part du PS On verra dans qq mois quand les électeurs seront déçus par les promesses non tenues ! Le flot de bile que vous avez déversé sur Nicolas Sarkozy pendant 5 ans est aussi une spécialité PS .Geneviève

Les commentaires sont fermés.