Dans les médias

Conférence de presse de Pierre Moscovici sur la transition

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 09/05/2012 à 19:17

Pierre Moscovici a tenu cette après-midi une conférence de presse au QG de campagne de François Hollande.


Point de Pierre Moscovici sur la transition le 9… par francoishollande

Retrouvez ci-dessous le script de la conférence de presse :

J’avais prévu un point presse quotidien ici, à l’exception du 8 mai qui est un jour férié. Nous nous tenons donc à cette nouvelle tradition qui durera pendant cette semaine, pour vous donner le compte rendu du travail du président élu François Hollande.
Comme vous le savez, nous avons eu ce matin autour de lui une réunion politique et une réunion de remerciement amical, qui au fond avaient le même message. Ce message était d’abord celui de la fierté partagée de l’élection de François Hollande, de l’émotion que nous ressentions devant cette victoire qui n’a pas été facile à conquérir et qui était attendue depuis si longtemps. François Hollande a beaucoup insisté sur le sentiment qui devait être le nôtre de la responsabilité dont nous étions investis devant le peuple français, en disant que notre devoir était de rendre confiance au pays – lui rendre confiance par les paroles, lui rendre confiance par les actes, lui rendre confiance par les comportements. Il nous a exhortés à l’exemplarité, à la simplicité, à retrouver avec les Français un contact quotidien, à rester accessibles et proches des Français qui attendent le dialogue et non un pouvoir lointain. Et puis bien sûr, rendre la confiance aux Français par les mesures de changement que nous prendrons une fois que la prise de fonction du nouveau président sera effective, à partir du 15 mai prochain.

Il a aussi insisté, et plusieurs d’entre nous avec lui, sur la nécessité de la cohésion et de l’unité, qui ont été des facteurs essentiels de la victoire. Nous voulons poursuivre dans le chemin du rassemblement, rassemblement autour de la cohérence des décisions prises. Ces  décisions s’inscriront dans le cadre de l’application du projet présidentiel qui a été adopté, validé par une majorité de Français le 6 mai. Car nous avons deux types d’objectifs à poursuivre, économiques et sociaux en France. Ce sont toujours les mêmes, ceux qu’a fixés François Hollande : le redressement, à commencer par le redressement productif ; la justice que nous devons aux Français ; l’avenir de la jeunesse qui reste la grande cause autour de laquelle ce quinquennat prendra son sens et notamment à travers l’Education nationale ; et puis la réorientation de l’Union européenne dont on voit dans la période actuelle qu’elle est évidemment un chantier immense et tout à fait crucial.
Tout cela s’est déroulé dans un climat, je le répète, à la fois de fierté et d’émotion très forte, notamment dans la réunion qui s’est tenue ici où il y avait à la fois les politiques de plusieurs origines, du Parti socialiste, des groupes parlementaires, de l’équipe de campagne, des partis qui nous ont soutenus dès le premier tour, et des permanents de cette campagne. Il y avait dans cette salle bondée 250 ou 300 personnes. C’était un moment très spécial où nous sentions tous que quelque chose s’achevait que nous avions conduit ensemble et réussi ensemble autour de François Hollande qui en avait été le moteur, le leader, et puis que quelque chose commençait que nous ferions avec lui, mais dans des rôles qui seraient un peu différents. Il y avait donc beaucoup d’émotion, mais il y avait cette gravité et ce sens des responsabilités que j’évoquais.
François Hollande a par ailleurs poursuivi aujourd’hui ses contacts internationaux, nombreux entre hier et aujourd’hui. Il se sera entretenu avec le Président de la Russie Vladimir Poutine, avec le Secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, avec le Premier ministre irlandais Monsieur Enda Kenny, avec Madame Kirchner, la Présidente de l’Argentine. Nous avons par ailleurs reçu ici le Ministre des Affaires étrangères marocain, porteur d’un message particulier de la part du Roi et du gouvernement.
Enfin – et j’en termine parce que c’est un compte rendu assez factuel – il y a eu évidemment, vous l’avez vu, une rencontre importante avec Monsieur Van Rampuy, le Président permanent du Conseil européen. Ce fut un échange de vues extrêmement positif, approfondi, constructif sur la situation de l’Union européenne dans toutes ses dimensions. La dimension de la zone euro, avec au cœur sans aucun doute la crise grecque dont François Hollande se tient informé de manière extrêmement précise. Une discussion aussi sur la stratégie de croissance – car chacun ressent maintenant, d’autant plus que la zone euro est en crise, le besoin de définir ensemble une stratégie de croissance, un agenda de croissance avec la volonté partagée désormais par tous d’y parvenir, même si les voies peuvent être encore à ce stade différentes, la volonté de trouver un compromis dynamique pour une nouvelle croissance en Europe qui est tout à fait vitale. Demain François, Hollande rencontrera Jean-Claude Juncker, le Président de l’Eurogroupe, ici à 14 heures 30 je crois. Ce sera l’occasion de prolonger ces échanges.
J’ajoute enfin que s’agissant de la transition elle-même, les contacts se poursuivent entre notre équipe, moi-même et l’Elysée : échanges sur l’installation, échanges la situation de la zone euro, échanges sur les dossiers internationaux, le tout dans le même climat que celui qui préside à nos travaux depuis le début de cette semaine.
Dernière chose, François Hollande ira dans quelques minutes voir l’exposition Buren.
Voilà ce que je voulais vous dire dans ce compte rendu extrêmement factuel dont je sortirai peu, je vous en préviens d’emblée.
Un journaliste
Une question concernant cette mesure qui vise les écarts supérieurs à 20 entre le plus petit et le plus gros salaire dans une entreprise où l’Etat est présent. Est-ce que cela concerne uniquement le salaire fixe, ou aussi le salaire variable ?
Pierre Moscovici
Je ne répondrai pas à des questions qui concernent ce qui se passera la semaine prochaine. Comprenons-nous bien : ce que je veux faire pour vous, et ce que je fais tous les jours, c’est de vous informer de ce qu’a fait et de ce que fait François Hollande. C’est le rôle de l’équipe de transition. Mais par définition, ce rôle s’arrête la semaine prochaine au moment où commencera l’action du nouveau président avec le nouveau gouvernement. Ce sont ceux qui auront alors la charge de ces sujets qui répondront à vos questions.
Une journaliste
Monsieur Hollande a-t-il déjà donné des éléments du mémorandum, qu’il va communiquer aussi à ses autres partenaires, à Monsieur Van Rampuy ? Sinon, à quelle date cela sera-t-il fait ?
Pierre Moscovici
Les éléments dont François Hollande parle s’agissant de la réorientation de l’Europe sont connus. Ce sont ceux qu’il a évoqués pendant sa campagne. Cela concerne aussi bien l’accroissement des moyens de la Banque européenne d’investissement que des project-bounds centrés sur des projets d’infrastructures ou encore la meilleure utilisation des fonds structurels, et enfin la taxe sur les transactions financières. C’est autour de ces idées que tournera le mémorandum qui sera élaboré par le prochain gouvernement. C’est à ce moment-là que vous le connaîtrez précisément. Mais il y a un échange de substance sur ces sujets qui, en réalité, sont maintenant au cœur de la discussion.
Béatrice Hadjadj, RTL
Monsieur Van Rompuy est dans son rôle quand il vient à Paris. Mais il venu très vite. Pourquoi vient-il si vite ? Est-ce qu’il y a urgence, urgence parce que l’instabilité en Grèce peut tous nous inquiéter, urgence parce qu’il est vital et important dans le contexte de l’instabilité grecque que François Hollande et Angela Merkel trouvent vite un compromis ? Est-ce de cela que vous avez discuté avec lui ?
Pierre Moscovici
D’abord, pourquoi Herman Van Rampuy est-il venu à Paris ? Il est venu aussi, d’ailleurs, pour dire au revoir à Nicolas Sarkozy qu’il va rencontrer dans quelques minutes à l’Elysée. A cette occasion, François Hollande et lui sont convenus dès lundi de se rencontrer – mais non pas pour répondre à une urgence. Parce qu’il y a une chose dont il faut être conscient, c’est que le président élu se tient informé de tous les dossiers, se prépare, mais qu’en même temps, pour ce qui concerne la direction du pays, les équipes sortantes sont en charge jusqu’à la prise de fonction. François Hollande respecte totalement ce calendrier institutionnel qui est aussi un calendrier démocratique. Donc, il n’y a pas d’ambigüité sur le sujet.
François Hollande n’a pas souhaité prendre toute une série de contacts, faire des déplacements à l’étranger, recevoir des visiteurs. Mais il est vrai que s’agissant du président du Conseil européen et s’agissant du Président de l’Eurogroupe, dans le cadre du souhait de s’informer et d’échanger dès lors que ceux-ci, eux-mêmes, le souhaitaient, il a répondu bien volontiers à cette proposition de rencontre. Celle-ci a eu lieu et s’est très bien déroulée. Le contact entre les deux hommes – il existait déjà – est très bon.
J’ajoute qu’ils ont échangé sur un autre sujet, l’arrêt de la date du Conseil européen informel, c’est-à-dire non suivi de conclusions mais permettant des échanges, qui aura lieu après la passation de pouvoir et avant le Conseil formel qui se tiendra au lendemain des élections législatives françaises. D’un commun accord et sur proposition de Monsieur Van Rompuy, c’est la date du 23 mai qui a été arrêtée. C’est donc à ce moment-là que se tiendra cet échange informel. C’est aussi de cela dont il a été question.
Thierry Guerrier, Europe 1
Pouvez-vous être un peu plus précis sur deux points d’urgence en ce moment que sont le soutien à la Grèce et les 5 milliards ? Est-ce que là-dessus, il a été consulté ?
Pierre Moscovici
Il n’y a pas de consultation ; il y a des échanges d’information. Encore une fois, les décisions sont prises par ceux qui ont la charge de le faire aujourd’hui.
Bruno Lévy, agence de presse italienne ANSA
Ces dernières heures, dès qu’ils ont appris la venue de Monsieur Van Rampuy, beaucoup d’observateurs en Europe ont jubilé, car ils ont vu dans cette première rencontre entre Monsieur Hollande et un leader international le signe de la fin d’un directoire franco-allemand. D’autant que Monsieur a vu Monsieur Van Rampuy avant même Madame Merkel. Approuvez-vous cette interprétation ?
Par ailleurs, est ce que Monsieur Hollande travaille aussi à une rencontre avec le Premier ministre italien Mario Monti ?
Pierre Moscovici
Ne cherchons pas des signes qui n’existent pas ou des intentions politiques qui ne sont pas là. Pour François Hollande évidemment, la relation franco-allemande est une relation première, importante. Mais il est vrai que François Hollande a toujours dit, et il l’a redit, son souhait de voir les institutions européennes – je parle des institutions européennes – jouer tour leur rôle, pas seulement l’inter-gouvernemental, mais l’ensemble des institutions européennes. De ce point de vue, il est vrai que c’est une option politique très marquée de sa part et qu’il la respectera. Il n’est pas dans la volonté d’un directoire, tout en sachant évidemment que quand la France et l’Allemagne sont d’accord, c’est une condition tout à fait essentielle pour que l’Europe avance.
Pour ce qui est des rencontres avec d’autres leaders européens, Monsieur Monti et d’autres encore, elles auront lieu, évidemment, mais après la passation de pouvoir. Je répète qu’encore une fois, Monsieur Van Rampuy et Monsieur Juncker ont tous deux souhaité rencontrer François Hollande pour l’informer de la situation de l’Europe, et que c’est dans ce contexte-là qu’il les rencontre. Il n’anticipe pas sur la situation qui sera la sienne la semaine prochaine.
Cyril Adriaens, LCI
Madame Merkel appelle chacun à s’en tenir au pacte budgétaire décidé. A-t-on tort de penser qu’elle s’adresse directement à la France ?
Pierre Moscovici
François Hollande rencontrera Madame Merkel. Ils échangeront directement sur ce point.
Cécile Amar, Journal du dimanche
Avez-vous déjà, dans vos contacts avec Xavier Musca, organisé la passation de pouvoir ?
Pierre Moscovici
C’est en train de se faire.
Cécile Amar
Vous ne pouvez rien nous dire ?
Pierre Moscovici
Non, c’est ce faisant.
Marie Herbet, EurActiv
Vous avez qualifié l’échange avec Monsieur Van Rompuy d’extrêmement positif. Est-ce que cela veut dire Monsieur Hollande est prêt à faire un pas en direction de Madame Merkel, de façon à ne pas rouvrir les négociations sur le traité budgétaire mais bien à ajouter des mesures de croissance ? Dans le cas contraire, est-ce que cela voudrait dire qu’il est prêt à rouvrir le traité pour revenir sur la règle d’or ?
Pierre Moscovici
Pas d’interprétation, encore une fois. Cela veut dire une seule chose : qu’il est important que le Président permanent du Conseil européen rencontrant le nouveau président français, le contact soit fluide, facile, simple. L’échange a été tout à fait substantiel et direct. Pas de formule contournée. Pas de formalisme excessif. Ils sont allés au fond des choses et, entre les deux hommes, il y a quelque chose de très simple, familier au bon sens du terme, qui se déroule. C’est tout.
Un journaliste
Le ministre des Affaires étrangères du Maroc s’est rendu en France. Quel a été le contenu de son message et est-ce qu’il a rencontré François Hollande ?
Pierre Moscovici
Non, c’est moi qui ai rencontré le Ministre des Affaires étrangères du Maroc. Evidemment, on s’en doute, le message a été un message d’amitié, d’amitié entre la France et le Maroc maintenue par les événements et les changements politiques qui se produisent des deux côtés – parce qu’il y a un changement majeur au Maroc et il y a un changement important en France. A été exprimée l’idée, aussi, que nous voulons rapprocher les sociétés davantage encore, que cela passe par la politique mais que cela passe aussi par les sociétés, et aussi travailler en commun sur notamment les dossiers régionaux, qui sont des dossiers tout à fait fondamentaux. Mais c’était un message, là aussi, d’amitié, qui était porté par le gouvernement et par le Roi à destination du nouveau président français. C’est tout à fait important quand on sait les liens, la profondeur des liens, la durée des liens, l’intensité des liens qui existent entre nos deux pays. Donc un climat extrêmement fraternel.
Un journaliste
Bonjour. Quel a été le message de François Hollande à l’Irlande ? Je parle bien sûr du référendum qui aura lieu prochainement.
Pierre Moscovici
Là encore cela a été un échange, je crois, qui a été important, substantiel, assez long. Mais ce qui est clair, c’est que le président élu ne souhaite pas en quoi que ce soit interférer dans le déroulement des consultations démocratiques référendaires qui vont avoir lieu dans votre pays, l’Irlande. Et je crois que c’est aussi le souhait du Premier ministre irlandais que les choses se déroulent dans les meilleures conditions.
Un journaliste
Monsieur Juppé a qualifié la situation de la Grèce d’extrêmement préoccupante. On évoque la possibilité d’une sortie de la zone euro. Quelle est l’analyse de François Hollande ?
Pierre Moscovici
Il l’exprimera le moment venu, quand il sera en charge de ces affaires. Mais, évidemment, je le répète, il se tient informé de façon extrêmement précise, suivie, attentive, de la situation préoccupante de la Grèce. Tout le monde a le regard sur la Grèce, sans doute. François Hollande aussi. Mais ce sont, encore une fois, des décisions qui sont prises pour le moment par ceux qui sont là. Comprenez bien que c’est la ligne de conduite de François Hollande. Il n’anticipe pas sur sa prise de fonctions. Il la prépare. Il se tient informé, il échange beaucoup, énormément, pour que tout de suite l’action soit là dans les différents champs que j’ai donnés, qui sont le champ national et le champ européen, immédiatement. Mais il y a le respect de sa part de cette phase dans laquelle nous sommes. Avançons dans le respect de nos institutions.
Un journaliste
Y aura-t-il une réorientation de la politique avec la Cote d’Ivoire ?
Pierre Moscovici
Je ne réponds pas à cette question, toujours au nom du même principe que j’ai évoqué.
Un journaliste
Quel est votre agenda africain ?
Pierre Moscovici
Ce sera au prochain gouvernement et au président en fonctions de répondre à cela.
Une journaliste, L’Echo
Il y a un dossier chaud sur Dexia. Intervenez-vous et êtes-vous associés aux discussions sur ce sujet ?
Pierre Moscovici
Encore une fois, vous avez utilisé un mot, justement, qui me permet de dire ce que nous ne faisons pas : nous n’intervenons pas. Nous sommes informés.
Un journaliste, BFM Business
Faut-il se préparer à une sortie de la Grèce de la zone euro ?
Pierre Moscovici
C’est une bonne question, mais je vous ai répondu déjà.
Un journaliste
Question d’emploi du temps : François Hollande se rendra en Allemagne le lendemain de son investiture. Est-ce qu’à ce moment-là il aura dévoilé son gouvernement ?
Pierre Moscovici
C’est encore en discussion. Mais on voit bien à peu près quand ce sera. Ce sera juste après, à quelques heures près.
Un journaliste
Le gouvernement a fait passer un décret ce matin, sur l’éducation. Qu’en pensez-vous ?
Pierre Moscovici
Un communiqué sera envoyé là-dessus.
Un journaliste
Un petit mot sur votre sentiment ?
Pierre Moscovici
Ce n’est pas un sentiment positif.
Un journaliste
Question inaudible
Pierre Moscovici
Non. Comme on n’a pas reçu la demande, on n’a pas donné de réponse.
Un journaliste
François Hollande a rencontré Messieurs Abbas et Netanyahou. Une visite dans la région a aussi été évoquée. Quel a été le message général ?
Pierre Moscovici
Ils ont discuté du rôle de la France dans la région et de sa volonté de parvenir à une solution négociée. Mais il n’y a pas eu de projet de visite qui a été, à ce stade, fixé.
Catherine Boulay, Europe 1
Herman Van Rompuy s’est-il exprimé tout à l’heure pour une renégociation du traité européen ?
Pierre Moscovici
La discussion a été au fond des choses.
Un journaliste
Les gouvernements européens sont-ils fermés aux propositions de François Hollande, ce qui entraînerait une certaine division ?
Pierre Moscovici
Non, je pense que les contacts que François Hollande a en Europe depuis le début de la semaine montrent une très grande disponibilité de la part de gouvernements qui n’ont pas des sensibilités politiques qui sont forcément les mêmes que ceux de Monsieur Hollande. Ils montrent une très grande disponibilité pour débattre avec la France d’un agenda de croissance. Et je pense au contraire que l’élection française est un facteur d’unité de l’Europe.
Un journaliste
Vous avez seulement précisé les dates des rencontres internationales. Quel est le reste de l’agenda ?
Pierre Moscovici
On vous le communiquera.
Un journaliste
Pour quelles raisons François Hollande se rendra-t-il à l’exposition de Daniel Buren ?
Pierre Moscovici
Il le connaît. Il l’apprécie. Ils se sont rencontrés et Daniel Buren a soutenu François Hollande dans l’élection présidentielle. Et il l’avait invité, à cette occasion, à l’exposition. C’est justement parce qu’il le connaît et l’apprécie qu’il y va. En tant que président élu, il défère bien volontiers à cette invitation. Pas d’autre question ?
Une journaliste
Quand en saurons-nous plus sur la passation de pouvoir ?
Pierre Moscovici
Rapidement. Je pense demain ou après-demain. Les choses se préparent. Mais ne soyez pas si impatients. C’est le 15 mai. Il reste encore un peu de temps.
Une journaliste, Public Sénat
Monsieur Hollande se rendra-t-il demain à la commémoration de la journée de l’esclavage au Sénat ?
Pierre Moscovici
Monsieur Hollande commémorera la journée de l’esclavage.
Une journaliste, Public Sénat
Il sera au Sénat ?
Pierre Moscovici
Nous communiquerons aussi là-dessus. Cette commémoration importante fait partie des choses qui seront à son agenda, qui vous sera communiqué dès que nous le connaîtrons précisément.
Une journaliste
S’agit-il d’un événement symbolique ?
Pierre Moscovici
Une commémoration est un événement, sans doute. C’est une image, un endroit où il va se rendre.
Un journaliste
Qu’est-il ressorti des discussions avec Monsieur Van Rompuy à propos de la renégociation du traité ?
Pierre Moscovici
Monsieur Van Rompuy et Monsieur Hollande se sont rencontrés aujourd’hui, car le président de l’Union européenne souhaitait s’entretenir de façon très libre avec François Hollande sur la situation européenne – la situation de la zone euro, la situation de la Grèce et les dossiers en cours, en vue d’arrêter en commun une nouvelle feuille de route pour la croissance. Cet échange a été libre, informel et très riche. Les deux hommes se connaissent et s’apprécient. Ils entendent conserver une relation aisée et fluide. Le fait que cet échange ait pu avoir lieu est très positif. Demain, Monsieur Hollande rencontrera ici même Monsieur Juncker, président de l’Eurogroup, afin de prolonger la discussion. Monsieur Van Rompuy et Monsieur Hollande ont également échangé sur la façon dont le Sommet européen du 23 mai prochain devrait se dérouler. Leur échange a été dense et riche.
Un journaliste
Le leader de la Gauche radicale grecque…
Pierre Moscovici
… j’ai répondu à cette question. Elle m’a été posée et j’y ai répondu. Merci.

Be Sociable, Share!

Tags: , , ,


158 commentaires

  • Nicolas (Nantes) dit :

    Faut pas rêver, nous avons tous ici des préférences pour le prochain gouvernement et aucun de nous ne sera satisfait à 100%.

    Donc on patiente et on prendra ce que Hollande et Ayrault auront choisi.
    Moi aussi je tique sur Fabius à la place de Mosco… mais bon, faudra faire avec.

    A l’inverse d’Amelle, moi j’aime bien Peillon donc serait content de le voir enfin faire ses preuves.
    Royal au gouvernement, pour balancer la perte d’Aubry, non, ce serait juste une blague sérieux. Elle peut servir bien mieux ailleurs je pense.

    Pour les femmes, on peut avoir Marysol Touraine au travail et affaires sociales, un grand ministère de l’écologie autour de Duflot ou Filipetti, un ministère important du budget à Nicole Bricq.
    On sait que la défense, l’intérieur, les affaires étrangères, l’éducation et l’économie vont apparemment aller à des hommes, là on aurait en face trois autres grands ministères pour des femmes. Faut que Hollande trouve une ou deux autres femmes pour deux autres pôles importants et le tour est joué.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Exemple, si l’industrie va à Montebourg, la ville et le logement peuvent aller à Vaud-Belkacem ou une maire importante (Adeline Hazan, la maire de Montpellier, Fourneyron…)

      • guillaumeA dit :

        Les derniers dires c’est que Moscovici a l’économie. Mais il va avoir cahuzac avec lui.

        Montebourg aurait un super ministère qui englobe l’industrie et plus, numéro 2 du gouvernement?

  • lola dit :

    Un blogueur avait donné un lien avec le site de « madamemichu » qui est un site ump ,antihollandiste affirmé.

  • Jonas dit :

    La célèbre anaphore du débat « Moi président de la République », a sa page wikipédia :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Moi_pr%C3%A9sident_de_la_R%C3%A9publique%E2%80%A6
    Quand on disait que cette anaphore resterait…

  • lola dit :

    J’étais partie dans un coin ,sans Tv ,sans tel et je suis rentrée ,hier pour voir,à la tv, F.H. remonter les Champs sous des trombes d’eau ; bien sûr, les pronostics allaient bon train chez les commentateurs ;les on dit que …Je viens de voir JM.A.dans la cour de Matignon ,il annoncera ce soir la composition du Gouvernement ;comme je ne connais ,perso, ni les uns ni les autres,je me méfie des cancans et des bruits de couloir, mais je trouverais plutôt normal que M.Aubry n’y figure pas ,elle qui avait accommodé F.H. à une sauce piquante ,poivrée et peu gustative.

    • lola dit :

      @ Thierry .Je trouve peu pertinente cette pétition :le 1° ministre choisit les membres du gouvernement qu’il juge compétents. ;j’ignore quelles sont les compétences de D.Batho …Par contre il me semble nécessaire que ceux qui occupent des logements « sociaux » (!) en soient très rapidement délogés ,qu’ils soient ministres ou non.

  • domi 25 dit :

    Un Premier Ministre au « service » de la France.Si certaines personnes ne comprennent pas que le pays et en crise,qu’il faut se mettre au travail tout de suite, sans tergiverser, et bien ,le Président de la République saura s’en passer… Au boulot!!!

  • guillaumeA dit :

    Le fait que Aubry vienne pas est assez problématique.
    Il faut quand même donné un gros poste a la gauche du PS.
    Montebourg va t’il être le gagnant de la journée?

    Le cas Royal, elle veut la présidence de l’assemblée mais sans Aubry c’est la femme qui peut équilibré le gouvernement. Mettre des femmes que dans de petit ministère est pas une bonne chose. Avoir Touraine comme seul femme ayant un gros ministère est trop juste.

    • Amelle dit :

      je suis d’accord avec toi, la parité ne consiste pas à donner le même nombre de grands ministeres au hommes et petits au femmes

  • Léon_Botia dit :

    ça commence fort.

    un candidat contre Bayrou
    un candidat contre mélanchon
    Aubry out

    Je suis un con j’ai voté Hollande.

    Merci de la part de ceux qui avaient soutenu Aubry, je pense qu’on file direct vers une cohabitation avec Copé premier ministre.

    • Amelle dit :

      On dit qu’Aubry n’aurait accepté un grand ministère de l’éducation, culture et jeunesse (ou Bercy comme lot de consolation suite au chantage de Peillon) que si elle restait aussi 1er secrétaire du PS et Hollande n’a pas accepté si c’est vrai il a tout à fait raison. On ne cumule pas un ministère et la présidence d’un parti, ce n’est pas parce que Sarko l’a fait une fois qu’on devrait le copier.

      Pour moi Aubry n’est pas une vrai caution à gauche (même si elle méritait un bon ministère qu’on lui a accordé) par contre un montebourg si, un Hamon aussi et une Taubira aussi.

  • Sophie dit :

    Selon BFM TV, Fabius serait aux affaires etrangeres ??!!

  • Amelle dit :

    Je viens de lire le canard enchaînée, je ne sais si pas si ses infos sont fiable mais comme toujours j’ai assez confiance en eux. J’avoue que ce que j’y lit me met assez hors de moi, les pressions des uns et des autres, les chantage … Etc. Il serait bon que tous ces gens sachent qu’il a des personnes qui ont été ouvriers, employé, caissière toute leur vie. Ce chantage au plus haut poste est juste indécent. Beaucoup de gens attendent un gouvernement qui résout leur problèmes pas des stars de la politique qui pense que parce qu’il ont soutenu le bon cheval ils sont devenu indispensable

    J’apprend que Peillon ne voulant pas être ministre délégué d’Aubry a menacé de prendre la tête d’une motion pendant le congrès et faire la guérilla. Du coup tout l’hypothese du gouvernement est chamboulé. Qui le retient ? à la place de Hollande et Ayrault je lui ouvrirai bien la porte en lui disant chiche quand on sait qu’il ne sait pas se faire élire seul et qu’en terme de stratégie politique il est archi nul d’ailleur on se demande ce qu’il fait dans un parti politique, il devrait plutôt être un intellectuel détacher d’un parti, qu’il y aille, les militants apprécieront le bonhomme à sa juste valeur.

    Quelqu’un peux m’expliquer en quoi Fabius est indispensable ? Ce mec à été 1er ministre en 1983 et plusieur fois ministre on a l’impression qu’il est dans la politique depuis 1000 an et il faudrait qu’il prenne la place à quelqu’un qui ne demande qu’à faire ses preuves.
    J’entend parler de Lebranchu que j’apprécie et de Guigou je n’ai rien contre elle + Aubry + Fabius, la question c’est pourquoi pas Jospin pendant qu’on y est. Il ferait aussi un bon ministre de l’économie mais le mieux se serait quand même de remonter le temps. Au moins cela profitera à tout le monde et restons figer dans l’année 2000.

    La seul chose qui me satisfait à peu près dans ce que j’entend c’est un Montebourg à l’industrie car on sait qu’il a une certaine vision et j’entend parler de Taubira au gouvernement ce que j’apprécirai si et seulement si elle a un vrai ministère et non pas choisie pour faire de la figuration.

  • Adrien dit :

    Damned, qu’entends je ? Fabius au quai d’Orsay, préféré à Pierre Moscovici, qui pourtant s’illustre depuis des mois sur le dossier européen ??? Jusqu’ici, je ne voulais pas croire qu’on pense sérieusement à lui pour ce ministère clé. Admettez quand même qu’après le non à l’Europe (et qui plus est « sans conviction »), ça semblait relever d’avantage de la blague que de l’hypothèse crédible.

    J’espère que ce n’est qu’une rumeur, notamment parce que Laurent Fabius a un grand talent (il faut reconnaître que dans l’opposition, il a été bon) qui pourrait être employé ailleurs, certainement…

    Oui mais où ? Alalala, moi en tout cas, je ne sais pas, mais ailleurs. La question est trop grave, sur ce dossier on doit soutenir les volontés sincères et reconnues comme telles, ou bien on ne sera pas crédibles. N’oublions pas que nous avons une Europe a relever (ou bien est-ce panser?).

    • Bangor dit :

      Je ne sais pas quelles sont vos sources, mais nous n’avons pas les mêmes. A priori, Fabius devrait être nommé à la Défense à la place de Le Drian qui fait la gueule.
      C’est bien notre ami Pierre Moscovici qui devrait devenir ministre des Affaires étrangères.
      Noussaurons demain quelles sources étaient les bonnes.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Perso, j’aime bien Aubry mais apparemment, Peillon n’aurait pas l’éducation :-((

        Et Fabius… ok il est super compétent, mais Aubry, Fabius et Delanoe en poste principal, ça fait bcp je trouve.

        Moi, j’aurais pas mis Fabius. Surtout qu’à la défense, franchement, c plus honorifique qu’autre chose…

        • pascal dit :

          le retour des troupes d’afganistan en 6 mois ne sera pas une mince affaire à gérer.

      • Adrien dit :

        C’est plutot rassurant, d’autant plus qu’il serait parfait à la défense, le Fabius…
        Espérons quand memem que tout ce mic-mac ne fasse pas apparaitre trop de divisions, aussi tot, et avant même la législature.

  • lola dit :

    Comme il fallait s’y attendre ,les « bonnes âmes » ont dégainé immédiatement,après l’annonce du choix comme 1° ministre de JM.Ayrault : coup de canif du Président de la République etc etc .J’ai même entendu parler de lui comme d’un repris de justice ! il ne faut rien se refuser,pendant qu’on y est .Des blogueurs ont très bien expliqué ,ici, pourquoi il avait été blanchi;S.Royal a parfaitement raison de considérer que ce choix est raisonnable et habile ;j’attends qu’une atmosphère plus sereine s’installe en France et je pense que F.Hollande saura se montrer fin tacticien pour mener à bien les projets annoncés .

    • Amelle dit :

      Idem depuis que je connais les tenants et les aboutissants de cette affaire très bien expliqué d’ailleurs sur le blog de Maitre Eolas http://www.maitre-eolas.fr/ ,je trouve ce déchainement contre Ayrault idiot même si compréhensible pour les personnes qui n’y connaissent rien. Il n’y a eu aucune faute morale dans cette affaire, juste une mauvaise stratégie comptable vite réparée quand la cours régionale à pointé du doigt l’affaire avant que la justice ne s’en mêle.

      Je pense qu’à l’UMP et m^me MLP savent très bien qu’Ayrault n’a moralement rien a se reprocher mais utilise avec mauvaise foi ce moyen pour taper sur la gauche à but purement électoraliste.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Bah localement, les responsables de droite ont admis que cette affaire était du n’importe quoi à reprocher à Ayrault, qu’il s’agisse de Pinte ou de Louvrier.

  • Greg dit :

    M. Moscovici, allez-vous abandonner les MaJ de ce blog suite à votre entrée dans le gouvernement ?

  • seb dit :

    Je pense, très sincèrement, que nommer M. AYRAULT à Matignon serait une erreur terrible. Je n’ai rien contre ce dernier – au contraire, j’apprécie ce qu’il a fait pour la ville – mais sa condamnation va (qu’il le veuille ou non) porter atteinte à M. HOLLANDE…A court…Et à moyen terme.

    M. MOSCOVICI, vous avez été un relativement « bon » directeur de campagne. Nous n’avons pas toujours eu les mêmes opinions, néanmoins je vous crois suffisamment loyal envers M. HOLLANDE pour vouloir le protéger.

    Comment est il possible que ce dernier – et les soutiens de M. AYRAULT – ne comprennent pas que :

    1) Un Ministre doit être insoupçonnable ? Il faut être un peu cohérent au PS ! D’un coté, M. AYRAULT fait campagne contre M. WOERTH en dénonçant le fait que sa personne, en raison du doute sur ses actes, discrédite la France et porte atteinte à la « pureté » des actes ministériels…Et de l’autre coté, il nous explique que six mois de prison + x amende conséquente ce n’est qu’une pécadille !

    2)Tout soupçon à l’encontre d’un proche/ami/familier de M. HOLLANDE se retourne fatalement contre ses soutiens, en premier lieu celui qui « possède » une haute fonction ? Dans l’histoire politique du pays (et je ne me cantonne pas qu’à la République) chaque fois qu’un membre de l’entourage d’une personnalité symbolique est mise en cause…C’est la personnalité qui en pâtit.

    3) M. HOLLANDE a d’abord « gagné » parce qu’il se posait en adversaire des pratiques de M. SARKOZY…Moralement scandaleuses (bien que souvent légales) : nominations selon « le bon plaisir », voyages dans les pays autoritaires, utilisation malvenue des deniers publics, cumul des mandats, etc.

    N’apprend t on pas à l’ENA que la « légalité » est une chose, mais que la « moralité » la supplante ? Ce que les « politiques » jugent souvent « anodins » est, en vérite, de la plus grande importance ?

    Lors des législatives, le PS veut il vraiment que le FN et l’UMP chantent en coeur ?

    « Quand on est condamné à 6 mois de prison avec sursis, on devient membre à part entière, même si c’est à son corps défendant, du grand monde des délinquants. Dans ce pays, avec une telle condamnation sur son casier, on ne peut pas faire fonctionnaire (tout juste est-on accepté dans la Légion étrangère et encore…). Par contre, on peut postuler aux plus hautes fonctions de l’Etat. Tout est dit… »

    Le PS – et M. AYRAULT – n’ont pas l’air de se souvenir que les Français ont très mal pris l’argumentaire de M. WOETH…Qui est le même que M. AYRAULT !

    ** »Iln’y avait pas enrichissement personnel ni financement de parti politique! ».

    Certes…Mais la loi doit être la même pour tous, qu’elle protège ou qu’elle punisse.(DDHC) Au nom de quoi minimiserait on ce DELIT (on n’est pas dans la simple contravention !), dont s’est rendu COUPABLE M. AYRAULT (un homme innocent aurait fait appel, pour démontrer son honnêteté, non ?) ?

    Il y a une violation de la loi…Et on peut même considérer qu’en la matière M. AYRAULT était coupable par deux fois puisqu’il était parlementaire. Un parlementaire ignore la loi ! Bel ex ! Qu’un « banal citoyen » soit condamné…Passe. Qu’un ELU, de la REPUBLIQUE, se rende coupable d’entorse à la loi…Qu’il a pour mission de RESPECTER et de GARANTIR…C’est tout de même très grave ! Comment peut on exiger d’autrui (la Société) un respect de la loi que l’élu républicain esquive et considère comme une « pécadille » ? (Mme ROYAL qui envisage le perchoir a un haut respect de la loi !)

    ** »Il y a eu réhabilitation légale » ! Donc, brave gens, arrêtez de contester, voire de parler de cette terrible mention du casier judiciaire du brave AYRAULT ! Manque de pot…Une réhabilitation légale n’interdit pas la mention d’une condamnation…Seule l’amnistie à ce pouvoir ! M. AYRAULT aurait pu faire un rappel de la loi (française) à son avocat avant le communiqué de presse…

    Le plus fort là dedans, c’est le coté « censure ». Là encore, on ignore apparemment à gauche quel triomphe a eu Louis XVI, quand il a décidé de « réhabiliter » l’honneur de son épouse, après « l’affaire du collier »…En censurant ses détracteurs et en annulant la condamnation ! (Ou plus exactement l’innocence de l’accusé !)

    Bref, pour épargner M. HOLLANDE – qui a déjà pas mal à faire – merci de prendre dans le vivier actuel quelqu’un de :
    –VERTUEUX
    –apte
    –compétent

    Et…Pourquoi pas (çà changerait)…Une femme ?

    En voilà une qui a « tout bon » et qui pourrait faire parfaitement l’affaire ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Fleur_Pellerin

    Elle est :

    -vertueuse (pas une seule casserole à ce jour)
    -apte (enfin quelqu’un de douée en langues étrangères !Notamment en allemand…Elle a fait ses études là bas)
    -compétente (aux vues des postes occupés)

    En plus :

    -elle aime – çà se voit – la France (condition nécessaire à toute charge publique)
    -c’est une femme (et jolie en plus ce qui ne gâche rien)
    -elle est jeune (un « signe » vers la jeunesse)
    -elle représente la « diversité » et la « femme moderne »
    -elle sait ce que sont les « droits de l’Homme »
    -elle s’habille bien (quoi ! Nous avons besoin de quelqu’un pour aider la mode !)
    -elle ne fera pas d’ombres à Val et peut rassurer les « tradi » (elle est mariée)

    Et puis « Fleur » tout de même…C’est joli je trouve. Et (pour une fois) ce serait une vraie surprise qu’elle soit choisie à ces hautes fonctions (rien n’interdisant à ladite Fleur d’être « aidé » ou « supervisé » par le brave M. AYRAULT)

    Une « touche féminine » serait de bon augure à Matignon je trouve.

    • Bangor dit :

      « Manque de pot…Une réhabilitation légale n’interdit pas la mention d’une condamnation… »
      Vous vous prenez pour un fin juriste mais, « manque de pot », une réhabilitation légale a justement les effets que vous lui contestez en ce qui concerne l’inscription au casier judiciaire. Sinon, à quoi servirait-elle ?
      Vous participez à un buzz nauséabond dont j’espère que vous ne mesurez pas toutes les conséquences. Prenez garde à ne pas aller trop loin car vous risquez une lourde condamnation pour diffamation.
      Si vous voulez faire preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle, demandez vous à qui profite ce buzz que vous entretenez à votre modeste niveau.
      Par ailleurs, non, on n’apprend pas à l’ENA que la « légalité » est une chose, mais que la « moralité » la supplante. « Dura lex, sed lex », disait déjà Cicéron. Si une loi est immorale, il faut la changer, mais pas la contourner au nom de la morale.

      • lola dit :

        Le FN et L’UMP chantant « en coeur  » c’est assez cocasse ,Seb,de même que Tapie condamné pour « subordination de témoin » ;pardonnez-moi, mais lorsqu’on donne des leçons de morale ,il faut être irréprochable ; pourquoi montrer une telle condescendance à l’égard du « brave »M.Ayrault,il semblerait qu’il serait disons ,médiocre ….mais qui l’a entendu à l’Assemblée N.sait qu’il est coriace ,très loin du « brave » tartempion.

        • pascal dit :

          un homme médiocre n’est pas élu 4 fois de suite dans une ville importante comme nantes, dès le premier tour. tout est dit, le reste n’est que médisence, jalousie et haine politique de victoire de fh et de la défaite annocée du 10 juin

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Suis bien placé pour le savoir

            Qu’ils viennent voir comment la ville a changé en 20 ans sous Ayrault et ils comprendront. Et l’homme n’est ni médiocre, ni mou, mais très très coriace.

          • lola dit :

            Merci à vous d’avoir compris mon post, Nicolas . Certains ,ici ou là , ont fait la fine bouche ,JM.A. est inconnu etc… Il a fait ses preuves et F.H.président a assurément besoin, en ces temps orageux ,d’un 1° ministre solide . Je viens de le voir sur le perron de l’Elysée , pour la passation de pouvoir avec Fillon ; amène , il a, semble-t-il, une épouse souriante et élégante. J’avais vu ,il y a longtemps maintenant un grand docu sur l’hôtel de Lassay du temps où R.Forni était Président de l’A.N. Sa femme avait expliqué et montré que son rôle en tant que femme de …était important et parfois capital .

    • Bangor dit :

      Pas de chance pour Fleur, c’est bien Ayrault qui est nommé PM.

  • Bloggy Bag dit :

    Demain nous connaîtrons une partie de notre gouvernement. Faisons très attention à n’envoyer aucun signal signal négatif lors de ce premier acte politique national du mandat.
    N’oublions pas que les erreurs du début de mandat de Sarkozy lui ont collé à la peau jusqu’à la fin.

  • laure dit :

    vous etes en plein rêves là .. le 10et 17 juin .. l’opposition va se révieller !!

    • laure dit :

      se réveiller ,je corrige!!

      • pascal dit :

        l’opposition vient de passer la porte de l’élysée, dans le bon sens pour l’avenir du pays. un président menteur qui devait quitter définitvement la politique et va maintenant empocher 12000 euros mensuel pour quelques heures au conseil constitutionnel + autres retraites politique. un président qui a ruiné la france, masqué les chiffres du déficit et réduit artificiellment le chômage en déclanchant 75% des contrats aidés de l’année les 3 premiers mois.
        ce sont les français qui se sont réveillés le 6 mai, pas comme vous avez l’ump, qui est bel et bien maintenant l’opposition

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Mais personne ne doute que l’opposition allait tout faire pour gagner les législatives, ou du moins essayer de faire le meilleur score possible.

      La gauche avait fait de même en 2007 et, grâce en partie à Fabius, avait effectué un excellent second tour des législatives.

      Mais la logique voudrait que Hollande ait une majorité derrière lui, il sera très difficile pour l’UMP de gagner. C’est d’ailleurs ce que dit Claude Guéant.

      • B2G22 dit :

        Soyons bon joueurs et reconnaissons que l’argument massue que l’ump martelle « ne pas mettre tous les pouvoirs entre les mêmes mains » n’est pas stupide. En effet, afin de ne pas laisser la droite libérale légiférer seule au sein du PPE ( 80 % des lois appliquées en France ne sont qu’une application-retraduction d’une directive européenne), il nous faut un contre pouvoir : c’est en donnant à François Hollande la majorité pour sa politique, que nous pourrons alors parler de contre pouvoir. Considérer les régions, les départements, les collectivités comme des organes de mêmes natures (alors que ces assemblées gèrent des budgets mais ne légifèrent pas), c’est prendre les citoyens pour des idiots.

        • pascal dit :

          c’est de bonne guerre, la gauche a sorti les mêmes arguments en 2007 et personne n’y a cru. chacun votera comme a son habitude et les indecis feront pencher la balance, sans oublier les triangulaire. j’ai pas trop d’inquiétude ça penchera à gauche pour moi, peut-être pas majoritaire et aura besoin des écolos ou des communistes

          • Jonas dit :

            Non, la gauche a utilisé l’argument, non pas en 2007, mais en 1993, après les législatives que le RPR (ancetre de l’UMP) avait remporté haut la main. Les socialistes parlaient de l’Etat RPR.
            Cet argument s’entend mais il est supplanté par la logique de la Ve République : un président vient d’être élu, il doit disposer d’une majorité pour appliquer sa politique. En 1993 il n’y avait pas de président RPR. Si les législatives ne confirment pas les présidentielles, ce qui a été dit dans la campagne présidentielle est inutile ou presque. Il faut un président avec un majorité parlementaire sinon l’élection présidentielle ne sert à rien, ou pas à grand chose, la cohabitation serait insensée. Mobiliser pour les législatives en ce sens…

          • pascal dit :

            désolé mais la gauche a utilisé cet argument en 2007. et chaque parti l’utilise à chaque fois que le cas se présente. à chaque électeur de faire la part des choses.

          • Jonas dit :

            Je ne me souviens pas de cet argument en 2007, en tout cas il était moins mis en avant qu’en 1993 et qu’aujourd’hui (ils en faisaient leur premier argument, quelques minutes après 20 heures, dimanche 6 mai dernier).

          • pascal dit :

            c’est pas franchement un argument qui fait pencher la balance. la question est de savoir ce que pourra faire en un mois fh pour marquer positivement les esprits. face à merkel, avec un jm ayrault je pense apprécié dans l’opinion mais un peu fragilisé par son ancienne condannation et le course poursuite de nantes qui tombe mal, où il devra montrer de la fermeté et du soutien envers les policiers. 2 affaires qui apportent du grain à moudre à la droite et surtout au fn.

          • Jonas dit :

            C’est un argument qui peut mobiliser l’électorat de droite, donc vigilance, combattivité, et mobilisation.

        • Alceste dit :

          Il ne manque pas de « massues » dans les armoires de l’UMP. On continue à y entendre les sombres échos de tout ce que la campagne de Sarkozy a comporté d’odieux, n’en déplaise à quelques personnalités qui n’en sont pas fières mais qu’on voit ragaillardies par le spectacle d’après élection, spectacle conçu forcément pour être plus respectable (*). La nocivité du sarkozysme est donc intacte, comme l’est l’arrogance de ces gens qui vont répétant que l’élection de F.Hollande n’est, somme toute, que l’expression d’un rejet de personne. La page n’est pas encore tournée. Nous avons bien vu en fin de campagne présidentielle que les attaques les plus vulgaires étaient loin de rester sans effet. Quiconque a l’expérience du « terrain » sait que s’engage bel et bien un troisième tour, naturellement dans les circonscriptions qui ne nous sont pas favorables, mais aussi dans toutes les autres, où l’on verra abondamment exploiter, en plus, le fameux argument de l’équilibre des pouvoirs. C’est un grand classique, nous en savons nous-mêmes quelque chose. Mais les temps ont changé. Heureusement nos concitoyens sont maintenant assez éclairés, on l’espère, pour savoir qu’au regard des préoccupations concrètes de chacun l’enjeu est plus que jamais européen, dans le pacte de croissance que nous réclamons avec d’autres. D’où la détermination du Président, qui n’échappe à personne. On ne voit pas dans ces conditions comment une droite qui fait semblant de survivre en s’aspergeant d’antimite pourrait détourner les électeurs de l’essentiel. Mais, n’en doutons pas, le corps à corps continue. « Donner une majorité au changement », c’est une très bonne affiche, nécessaire sans doute, mais non suffisante, nous le savons bien.

          (*) Pas assez respectable toutefois pour empêcher L.Chatel de publier dès le lendemain un décret très contesté, une des provocations les plus grossières qu’on ait connues.

  • Amelle dit :

    Même l’OCDE pense que l’Europe devrait assouplir ses règles budgétaire et créer des euro-obligations

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE84C05G20120513

    • Duprez dit :

      Une monnaie (billet) n’a de valeur que par la confiance qu’on lui accorde, autrement ce n’est qu’un vulgaire papier.
      D’où l’envolée du prix de l’or en ce moment.
      Qui voudra échanger son argent contre des eurobonds ? Les allemands ? Ils ont bon dos.
      J’espère que les eurobonds trouveront acquéreurs..

      Faire tourner la planche à billets par la BCE ?
      Emettre des billets sans création de richesse, c’est prendre une partie de la richesse correspondante à chaque billet existant et l’attribuer aux nouveaux billets émis. Ce qui correspond à réduire la valeur réelle de chaque billet. Tous ceux qui ont des billets (monnaie) s’appauvrissent donc.
      Cela s’appelle l’inflation par augmentation de la masse monétaire.
      Le résultat est surtout un appauvrissement pour payer l’endettement de ceux qui ont réalisé l’endettement.
      Encore une solution Illusoire de création de richesse.

      L’inflation a un impact important sur les biens de premières nécessités pour les personnes qui du mal à boucler leur budget en fin de mois.

      Il faut savoir que les banques ont reçu de la BCE beaucoup d’argent afin qu’elles-mêmes prêtent aux agents économiques (industries, particulier etc). Car les banques n’ont plus confiance entre-elles et donc ne se prêtent plus.
      La masse monétaire euro a donc déjà fortement augmenté d’où sa « dévaluation » par rapport à l’or.
      Le danger se produira lorsque l’économie repartira et que les banques se prêteront à nouveau. Il y aura une telle masse monétaire en comparaison de la richesse que l’inflation explosera et nous reviendra à la figure comme un boomerang.
      Alors ceux qui veulent en plus continuer à augmenter la masse monétaire sauront à quoi s’attendre.

      Une seule solution, maintenir la règle budgétaire de la règle d’or. A toutes dépenses – une recette ou une ECONOMIES.

      Je sais… cela fait plaisir à peu de personne mais soyons pragmatiques.

      • Pablo dit :

        On arrête pas d’agiter le chiffon rouge de l’inflation depuis des années alors qu’en moyenne on ne dépasse pas les 2 à 3% depuis la fin des années quatre vingt.

        On risque plus une dérive déflationniste que de l’inflation. Olivier Blanchard, économiste en chef au FMI, recommande à cet effet de rehausser le taux limite de la BCE de 2 à 4%.

        Que la France (et d’autres pays) doivent redresser leurs comptes publics, on est d’accord. Mais dans un contexte de stagnation voir de récession, baisser les dépenses publiques (qui soutiennent l’activité, via la commande publique, les stabilisateurs automatiques etc) ne peut avoir qu’un impact négatif sur l’économie.

        Je suis même pas en train de parler d’un besoin d’une relance keynésienne classique, je ne fais que constater un probable effet multiplicateur à l’envers lorsqu’on baisse les dépenses publiques alors que ni la consommation, ni l’investissement, ni les exportations ne montrent des signes de reprise.

        L’intérêt d’euro-obligations centrés sur des projets industriels a au moins l’intérêt d’avoir une politique de l’offre qui assureront un potentiel de croissance à moyen terme.

        • Duprez dit :

          Effectivement, à nos jours l’inflation ne dépasse pas 3%. Ce maintient est du notamment « aux stabilisateurs », aux commandes publiques,., mais au prix d’un endettement démesuré de l’état. Combien de temps cette stratégie durera-t-elle?
          L’avenir nous le dira.
          Certe il n’est pas conseillé de casser le peu de croissance qu’il nous reste par des mesures drastiques.

          Je suis en accord avec vous. J’espère que les euro-obligations seront centrés sur des projets d’investissement et notamment industriels.

          Pourquoi est-on arrivé à espérer une relance de l’économie par des commandes publiques… (je ne parle même pas de ceux ou celles qui veulent encore s’endetter pour maintenir ou augmenter les frais de fonctionnement de l’état sans remettre à plat le management.)
          Pourquoi n’espère-t-on pas une relance par le secteur privé en France.
          Etrange…Etrange.
          N’est-il pas bon d’être entrepreneur en France.?

          • guillaumeA dit :

            L’inflation par la création de monnaie.
            Les états unis et le royaume n’ont pas ce problème alors que leur banque centrale intervient.

            Une inflation de 4% réduirait le poids de la dette de 20% sur 6 ans.
            De plus la perte de valeur de l’euro gonflerai nos exportation.

            Les projet Bonds sont pour investir en europe.

            Les euro-obligations est une mutualisation de la dette des pays européen.
            Pour résumer une partie des dettes européenne est unifié dans une dette commune. L’intérêt c’est de créer un produit financier(5000-6000Mds€)qui ne peut être déstabilisé par sa taille par les spéculateurs. On peut mettre un plafond 60% de dette d’un pays qui peut être mis en euro-obligation.
            Le reste est financer par les pays comme aujourd’hui et la BCE(ou par une BPE, le MES transformer en banque) en achète dès que les taux montent trop pour ne pas changer les statuts de la BCE.

            La France peut créer aussi un produit financier qui est distribuer directement par les réseaux bancaire vers les épargnants.

            Transformer le futur MES en banque me semble primordial, cette Banque Publique Européenne agirait comme une BCE bis et pourrait être rapidement opérationnelle.

            Les fonds structurels en Europe doivent être débloqué et orienté vers des secteurs de forte croissance.
            La BEI doit être renforcé et investir aussi dans des projets.

            Le gouvernements de Hollande doit créer un véhicule de financement(un fond de capital et une Banque National Investissement)pour que l’état fasse des augmentations forcé de capital dans les banques pour stabiliser leur capacité a faire tourner l’économie.C’est la priorité en France et la première mesure a prendre a partir du 18 Juin.

  • xavier de villebrun dit :

    Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt.Le FN comporte tous les ingrédients d’un parti fasciste:racisme,xénophobie,instrumentalisation des classes populaires,rejet des « élites » surtout intellectuelles,programme économique incohérent etc…etc…La complaisance et la mollesse de l’UMP à son égard n’en sont que plus inquiétantes et lamentables. C’est pour ça qu’il serait contre-productif de présenter un socialiste à Hénin-Beaumont.Il serait très symbolique et très spectaculaire que Le Pen soit battue par Mélenchon!!!

    • Amelle dit :

      Tout à fait, quand on connait le score de Le Pen, une candidature PS, EELV n’a aucune raison d’être surtout que la gestion du PS sur place n’est pas pour rien dans la montée du FN.

      Mélenchon devrait être soutenu par toute la gauche, Aubry ne veut pas mais je pense que les habitants eux ne s’y tromperont pas.

      • guillaumeA dit :

        On veut rien donner au Front de gauche, ce n’est pas bien.

        On peut avoir la majorité et leur donner des sièges.
        On va se coltiner Duflot comme Ministre mais on veut rien donner a notre principale allié a gauche. C’est dingue.

        Si non Montebourg ce soir sur BFM était déjà ministre de l’industrie qui allait taper très fort…ou même plus…

        • Sagone dit :

          Vous avez raison , je trouve que le PS manque d’élégance envers J L Mélanchon et F Bayrou.

          Mais maintenir un candidat face a J L Mélanchon est incenssé, je trouve que les EELV ont été largement servi pour 2°/° a la présidentielle, même si au éléctions intermedières ils font de bon score.

          La J L Mélanchon a fait quand même 11°/°!!!!

          • pascal dit :

            je pense assez logique de présenter un candidat ps a chaque fois, après il n’est pas interdit de se désister. en plus ça évite l’impression des petits arrangements

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Vous pensez que Mélenchon est le meilleur candidat contre Le Pen à Hénin-Beaumont ?

      Je suis convaincu qu’il est très très doué, pas de souci là-dessus. Le seul truc, ce sont les quelques électeurs UMP et Modem locaux. Au second tour, vont-ils voter blanc ou Mélanchon (pour le centre) ou blanc ou Le Pen (pour l’UMP local) ??? En tous cas, je vois mal comment ils voteraient Mélenchon….

      • Sagone dit :

        Non!!Non, Nicolas

        Je ne trouve pas que JLMélanchon est le meilleur candidat , je crois même que si c’est pour manier l’insulte comme il sais très bien le faire en vers M Lepen n’est pas la meilleurs solution .

        Mais bon il a décidé d ‘être candidat a Hennin Beaumont dans ce cas je pensais que ça pouvait être pas mal , mais tout compte fait vous avez raison.

    • Bangor dit :

      Ce ne sont pas les catholiques, mais les intégristes du mouvement Civitas, qui sont aussi méprisables que les intégristes isalamistes, et aussi dangereux pour pour les libertés et les droits de l’homme.

      • Jonas dit :

        En effet, ne pas confondre catholiques et catholiques extremistes, ces catholiques extremistes sont les mêmes qui manifestent devant les hôpitaux contre l’avortement, j’habite à Paris, et je peux vous dire qu’ils se font entendre. Effectivement, ils sont dangereux pour les libertés. Ne pas céder.

        • Jonas dit :

          Ne rien céder, l’avortement est un droit acquis par les femmes de haute lutte et qui doit leur être garanti.
          Et le mariage homosexuel est un engagement qui doit être tenu.

          Et puis après tout, Jésus Christ ne portait-il pas un message d’amour universel ? …

    • Bangor dit :

      J’ajoute que dans la très catholique Espagne, le mariage homosexuel est reconnu depuis 2005 et que cela ne pose aucun problème.

      • Pablo dit :

        Le mariage homosexuel est en effet reconnu en Espagne mais Zapatero avait du faire face à l’époque à l’opposition des conservateurs (l’Eglise, la droite espagnole, et les média libéraux-conservateurs). Ca avait duré quelques temps il me semble.

    • Amelle dit :

      Il n’y a pas que les intégristes, le canard enchainée rapportait qu’un évêque avait appelé à voter contre Hollande à cause du mariage homosexuel et de l’Ethanasie, il ne devait pas être le seul, d’ailleurs plus de 59% des catholiques pratiquant ont voté Sarko et quand on allait sur les sites d’extrême droite le mariage homosexuel, l’homoparentalité étaient avec le vote des étrangers aux élections locales les arguments phares de cette droite.

      Ils ont toujours pas compris que les élections ne se font pas sur les sujets sociétaux.

    • Alceste dit :

      Vous avez raison, Amelle. Plus préoccupant en effet est cet appel lancé à la veille du second tour par une voix « autorisée » :
      http://www.catholique-blois.net/rubriques/haut/actualites/chronique-de-mgr-de-germiny-du-27-avril-2012
      Même si on fait l’effort de passer sur les termes outrageants de la double injonction finale – qu’on renvoie, toute révérence gardée, à la conscience de leur auteur -, on rappellera que cette référence au droit « sacré » de la nature ne trouve de justification que dans un cadre strictement pastoral, à usage des catholiques eux-mêmes, pour autant que leur foi permette à leur propre sens critique de s’y rallier. Quant au bien-fondé de cette intervention à point nommé dans la campagne électorale, on observera qu’elle fait manifestement suite à l’invitation clairement exprimée par N.Sarkozy lors de ses vœux aux autorités religieuses (*). Evidemment, nul ne saurait faire grief au gardien de la doctrine de la faire valoir ès qualités. Il apparaît pourtant nécessaire de rappeler des choses très simples : D’une part qu’un projet politique s’adresse à l’ensemble de la nation, d’autre part que celui-ci n’indique en l’occurrence aucune obligation. Il s’agit très concrètement d’établir le cadre légal dans lequel peuvent s’exercer les droits des citoyens, quelles que soient leurs options philosophiques ou religieuses. La loi fixe les bornes, qui sont autant de garanties. La « vérité révélée » est d’un tout autre ordre, qui n’a rien à voir avec cela, même s’il est respectable qu’on y trouve des règles de vie. Il est du reste surprenant de trouver dans le texte ci-dessus la mention d’un « terme naturel de la vie ». Qu’est-ce donc qu’une mort « naturelle » ? Celle du « Bonhomme » de Brassens épuisé par la vie ? L’issue d’un long chemin de croix sur un lit d’hôpital, préjugé rédempteur sans doute ? Qu’est-ce donc qu’une vie « naturelle » ? Celle des enfants martyrs de la misère du monde sans doute ? Que ces questions méritent une réflexion approfondie, au besoin jusqu’à des déchirements intimes, cela est certain. Mais il faudrait commencer par poser l’honnêteté intellectuelle en exigence première, en refusant cette vieille imposture qu’est l’éternelle lyrique de la naissance et de la mort, ressassée au nom d’une prétendue « nature » si commode quand on veut se débarrasser de l’histoire réelle des hommes. Nous sommes ici au cœur des débats et des combats de l’humanisme séculaire (**). En tout cas, les postulats partisans brandis en arguments comme on l’entend aujourd’hui, dans un discours d’ordre religieux ou non, sont évidemment inacceptables. En fait, il est à craindre qu’ils trahissent la cause qu’ils prétendent défendre. L’humain, ce n’est pas un état mais un devenir.

      (*) http://www.veronis.fr/discours/transcript/2012-01-25-1/Sarkozy
      (**) Voilà bien une notion à la mode, mais dont le sens devient de plus en plus flou à force de récupérations de plus en plus insolentes.

      • Sagone dit :

        Cet évéque n’a rien compris au programme de F Hollande, il n’a jamais été question dans son programme de vider les maisons de retraite de tous ses vieux!!!

        Vraiment n’inporte quoi!!! il s’agit seulement de mourir dignement, pour ceux dont la souffrance physique et morale n’est plus supportable et cela ne s’adresse pas qu’aux vieux!!!

        quant aux mariage des homosexuels et l’adoption, il y a des enfants plus heureux élevés par deux parents du même sexe que des hétérosexuels…s’il tel n’était pas le cas on n’entendrait un peu moins d’horreurs, sachant qu’une adoption est un enfant désiré,ce qui n’est pas toujours le cas dans certain cas.

        • Sagone dit :

          je voulais rajouter que tous les prêtes ne pensent pas comme cet évéque qui a le droit de penser autrement c’est la démocratie

  • Amelle dit :

    J’apprends que la Bundesbank se permet de mettre en garde Hollande, de quel droit? Pour qui se prennent-ils?

    Apparemment ils ne veulent pas entendre parler de modification des statuts de la BCE, je pense que la est le casus belli, on ne peux pas permettre à des banques qui reçoivent des prêts dont on ne sait même pas ce qu’ils en font à 1% d’un coté, et permettre à ses m^mes banques de prêter au états à des taux beaucoup plus important.

    Aujourd’hui on se retrouve dans une situation ubuesque ou des banques prélèvent via les intérêts bancaires des populations un prélèvement supérieur que celui des états eux-même sur leur propres populations.

    Cette voie mène au mur, cela fait 2 ans que l’UE la pratique sans résultat a part la récession en Grece, Espagne, Angleterre, et m^me la croissance allemande ralentie.

    Si Hollande se pli au exigence de Merkel et de la Bundesbank apparemment influente en Allemagne mais qui n’a aucune raison de l’être en dehors, je vois mal comment les parlementaires socialistes le voteront et comme les sondage nous annonce qu’ils n’auront pas la majorité absolue et qu’il faudra compter avec les autres élus de gauche, on peut dire que le pacte de stabilité est mort, il en faudra avertir et Merkel et la Bundesbank.

    • Bangor dit :

      @ Amelle
      La Bundesbank détient 19% du capital de la BCE et 27% de la part de l’Eurozone, ce qui lui donne toute légitimité pour intervenir dans le débat actuel.
      Pour modifier les statuts de la BCE, il faut l’unanimité des 27 états membres de l’UE, y compris ceux qui n’ont pas adopté l’euro, comme la Grande Bretagne.
      Il faudra bien trouver un compromis acceptable par tous, faute de quoi la France, si elle devait rester isolée, devrait sortir de l’euro avec toutes les conséquences négatives d’un retour au franc. Est-ce ce que nous voulons ?

      • guillaumeA dit :

        On peut contourner les traités de la BCE en transformant le MES en une banque publique européenne qui va directement voir la BCE.
        Cela évite tout les traités, la BPE devient une BCE bis.

        Ainsi acheté des dettes des pays européen par la BPE et émettre des eurobonds pour des projets(méga plan de relance)et les nouvelles dettes des pays émis en europe.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Bah surtout, si la Bundesbank se sent obligée de sortir ce genre de déclarations, c’est qu’elle sent bien que sa position ne va plus autant de soi et qu’elle va être contrainte de la défendre becs et ongles. L’élection de Hollande serait-elle en train de libérer certaines opinions parmi les autres dirigeants européens ?

      • Amelle dit :

        Bangor

        La Bundesbank est une institution diriger par des haut fonctionnaires, quelque soit leur pouvoir, ils n’ont pas à mettre en garde un élu qui à eu mandat de ses citoyens.

        Il n’est pas illégitime m^me tout a fait normal que Hollande après avoir constater l’échec des politiques menés puisse proposer une reforme de la BCE qui est la seule réforme qui peut tuer la spéculation. Ou proposer en attendant comme le propose Guillaume que la BEI prete directement aux états.

        D’ailleurs qui sait peut être qu’après un travail de pédagogie avec les autres pays européens et aussi avec l’aide du PSE il se peut que se soit l’Allemagne qui sera isolée et devra trouver un compromis acceptable pour rester dans l’Euro.

        En parlant d’Allemagne l’échec cuisant de la CDU aujourd’hui pourrait la faire réfléchir ou lui faire adopter une autre méthode que celle de intransigeance limite méprisante

  • Daniel BIO dit :

    Une suggestion primordiale à l’intention du Président FRANÇOIS HOLLANDE en vue d’une politique rénovée à l’égard de l’Afrique.

    Daniel BIO, Lauréat du Concours Littéraire de l’Union Française et Président du Cercle Africain de Réflexion, face à une ‘’France Afrique’’ à la fois une honte politique et une faillite historique désire ardemment assumer une mission de réconciliation et d’amitié entre l’Afrique et la France sous l’autorité directe du nouveau Président Français si ce dernier lui fait l’honneur de lui en donner les moyens et les conditions nécessaires (ci-dessous) compte tenu de sa connaissance des problèmes africains et de son attachement certain à la France.

    Daniel BIO a une longue et riche expérience des questions africaines.

    Au plan politique

    – Il fut Ministre dans un gouvernement constitutionnel au Dahomey actuel Bénin.

    – Il fut Coordinateur National des Forces de la Société Civile du Bénin.

    – Il fut Candidat à l’élection Présidentielle en 2001 au Bénin et dont la candidature fut invalidée par la Cour Constitutionnelle sur une décision arbitraire et non motivée parce que sa candidature gênait le pouvoir d’alors.

    – Il fut Prisonnier politique du pouvoir révolutionnaire du Général Mathieu KEREKOU.
    Au plan de la gouvernance.
    Daniel BIO a une bonne maîtrise de l’administration africaine.

    Il a occupé successivement les postes de Directeur de Service au Ministère des Affaires Etrangères, au Ministère des Finances, au Ministère du Travail, Conseiller Technique au Ministère de l’Intérieur, Conseiller à la Cour Suprême, Chef de Département au Fonds de Solidarité Africain (F S A) à Niamey au Niger, Directeur Général du Consortium Interafricain de distribution cinématographique (C I D C) à Ouagadougou au Burkina Faso, Directeur de la caisse National de Sécurité Sociale au Bénin.

    Enfin à la tête du Cercle Africain de Réflexion (n° 99053 MISAT/DC/DAI/SAAP-ASSOC du 18 Mars 1999), Daniel BIO a eu l’occasion de cerner les errements politiques dans les Etats africains essentiellement caractérisés par une fausse démocratie, des élections truquées, la corruption et la mal gouvernance…

    Daniel BIO est doublement attaché à la France, d’abord de part son Feu Père puis de part sa propre culture française.

    Fils d’un ancien combattant et blessé de la première guerre mondiale (1914-1918), il revit les histoires et faits de guerre que son feu père lui racontait certains soirs avant le coucher parlant d’une France belle et grande comme d’une contrée mythique.

    Il se souvient avec fierté de l’image de son feu père les 14 Juillet jour de la Fête Nationale de la France paradant avec près d’une dizaine de médaille de guerre sur la poitrine sous les regards admiratifs et vénérés de la population de Parakou ce bourg du Nord Dahomey devenu Bénin.

    Daniel BIO assume avec dignité le sang qui coule dans ses veines lorsqu’il se dit qu’une partie de ce même sang a été versé là-bas par son feu père pour la liberté de la France.

    Par ailleurs, Daniel BIO est un homme nourri d’une grande culture française. Après les études primaires et secondaires au Bénin et en Côte d’Ivoire, il est sorti de l’Université de Dakar, il est ensuite diplômé d’une des grandes Ecoles Françaises : le Centre d’Etudes Supérieures de Sécurité Sociale de Paris.

    Il fut Lauréat du Concours littéraire de l’Union Française, il publia en 1971 ‘’LA RECHERCHE D’UNE VRAIE PAIX MONDIALE’’, livre qui lui coûta la prison sous le pouvoir révolutionnaire du Général Mathieu KEREKOU.

    Fier de sa formation française Daniel BIO contribua à l’expansion de la culture française : ainsi alors qu’il était Ministre de la Santé Publique de son Pays il lutta farouchement pour faire élire au poste du premier Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique un francophone à côté du candidat anglophone non moins valeureux comme celui du Nigéria d’alors.

    Ensuite Directeur Général du Centre Interafricain de Distribution Cinématographique (C I D C) à Ouagadougou, il privilégia en Afrique la diffusion des films francophones face à l’invasion des films anglophones et Indou.
    Enfin, Président du Cercle Africain de Réflexion, cette Association qu’il anime à l’échelle du Continent, Daniel BIO, par amour pour la France s’est associé avec ardeur à la campagne pour l’élection présidentielle en France en soutenant le Candidat François HOLLANDE un homme d’Etat digne de la France et respectueux de l’Afrique.

    SUGGESTION
    En associant le Cercle Africain de Réflexion à la campagne Présidentielle avec un ferme soutien au candidat François HOLLANDE Daniel BIO émit le vœu d’accompagner le nouveau Président Français dans l’affirmation d’une politique rénovée en Afrique. En voici donc la formule inédite et qui tient à la fois de l’ouverture, de la créativité et de l’efficacité : instituer en personne ressource auprès du nouveau président français le responsable du Cercle Africain de Réflexion en l’occurrence son Président Daniel BIO que le Chef de l’Etat français habillerait du titre de ‘’Ministre délégué auprès du Président de la République Française’’, conférant ainsi à ce dernier une certaine autorité politique et une prestance au niveau des différents partenaires de la France.

    Au demeurant, les avantages et les intérêts à nommer Daniel BIO Ministre Délégué auprès de la République ne souffre d’aucun doute :

    – D’abord il connaît parfaitement l’Afrique.

    – Ensuite il est attaché à la France

    – Enfin il est un cadre de la Société Civile Africaine. N’ayant pas été membre de parti politique, n’étant à la solde ni d’un chef d’Etat Africain ni d’une classe politique il a les coudées franches pour exercer sa mission de Conseiller aux Affaires africaines.

    Somme toute, le Président François HOLLANDE en faisant de Daniel BIO son Ministre Délégué lui offrirait une bonne occasion d’honorer la mémoire de son feu père, qui se réjouirait dans sa tombe en voyant son fils suivre fidèlement ses pas.

    En effet, le père versait son sang pour la liberté de la France et voici qu’un siècle plus tard son fils allait en cette France mettre son esprit et sa foi pour refonder l’amitié entre l’Afrique et la France, conditions pour l’instauration d’un vrai partenariat entre la France et l’Afrique ce continent de l’avenir.

    Cotonou, le 07 Mai 2012

    Le Secrétariat
    (Cercle Africain de Réflexion)

    phone:(0022995776611)BENIN

    • Bangor dit :

      Euh… C’est une blague ? Il y a un peu plus d’un mois, le même Daniel Bio a proposé ses services à Dupont Aignan. Ce monsieur a de solides convictions.

  • Amelle dit :

    Sinon selon Mignard, Ayrault aurait été réhabilité par la justice et la condamnation de 1997 est nulle, une quelconque invocation à cette affaire serait une infraction puni par la loi et son auteur passible d’une condamnation en diffamation.

    Il fallait que cela soit dit sur ce blog

    http://www.lepoint.fr/societe/la-condamnation-ancienne-d-ayrault-a-ete-aneantie-par-une-rehabilitation-en-2007-11-05-2012-1460678_23.php

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Ca fait 13 ans que j’habite à Nantes et pas une seule fois je n’ai entendu parler de cette condamnation. Et d’ailleurs, pas une seule fois la droite locale n’a utilisé cet argument lors des campagnes. Si la responsabilité personnelle de Ayrault était en cause, croyez bien que la droite l’aurait logiquement utilisée, et cela aurait été normal.

      Pinte, l’un des acteurs UMP localement, admet aujourd’hui que ce n’est pas un argument.
      En fait, ça sonne plutôt une tentative de Louvrier, conseiller de Sarko qui veut s’implanter à Nantes, d’essayer de profiter de l’occasion pour rafler la mise en 2014 pour les prochaines municipales face au successeur de Ayrault…

      • Amelle dit :

        On en parle surtout parce qu’Hollande à promis un gouvernement sans personne condamné. Aujourd’hui tout le monde pense que ce sera son 1er reniement de promesse, la droite et les média l’attendent tous au tournant.

        • Christine R dit :

          Voilà ce qui peut leur être répondu:
          Proposition 49: »Je porterai la durée d’inéligibilité des élus condamnés pour faits de corruption à dix ans. »
          Ayrault n’a jamais été condamné pour faits de corruption, et les dix ans sont largement passés.

          • Amelle dit :

            Ils vont nous répondre que la promesse était dans la phrase

            « Je n’aurai pas autour de moi à l’Elysée des personnes jugées et condamnées »

            Ce n’est pas tout à fait la même chose. Maintenant on ne chipotera que si Ayrault est désigné.

            Le problème c’est que s’il n’est pas choisi 1er ministre, ce sera très dommageable pour Ayrault qui ne pourra pas avoir un autre poste à au gouvernement ou à l’Élysée.La présidence du groupe de l’assemblée me semble aussi compromise vu que l’on rentre dans une nouvelle ère et qu’il exerce ce poste depuis plus de 10ans. S’il veux changer de poste il devra attendre soit les européennes soit les régionales.

          • Amelle dit :

            Je dis ça mais en fait je pense que la majorité des français se moque des états d’âme d’Ayrault, ce qu’ils veulent c’est la personne qui correspond au poste de 1er ministre.

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Sur ce principe, on va donc interdire à Royal de prétendre au perchoir à l’Assemblée avec le soutien de Hollande ? Ca serait franchement ridicule je pense.

  • Sagone dit :

    Vous savez Armelle nous sommes quelque uns (unes) a denoncer les insultes la vulgarite et autre mais je crois que plus nous leur répondont plus ça les excite.

    Laissons la bétise là ou elle est….

    • Bangor dit :

      Oui Sagone, en théorie « don’t feed the troll » définit un principe qui devrait décourager ceux qui véhiculent la vulgarité et les insultes sur un blog. En pratique, ce n’est pas toujours efficace et Amelle (sans r, elle n’est pas bretonne) a raison : un minimum de modération s’impose sur le blog de Pierre.
      Pendant longtemps, Pierre a lu tous les commentaires de son blog. Ce n’est peut-être plus le cas à cause de la charge de travail qui a été la sienne depuis qu’il s’est investi dans la direction de campagne de François Hollande, avec l’efficacité et le résultat que l’on sait.
      Comme le suggère Amelle, l’équipe proche de Pierre purrait assurer un minimum de modération ou, à défaut, déléguer cette tâche à quelques habitués volontaires en qui ils auraient confiance.
      Allo Cédric ? Il y a quelqu’un ?

  • Duprez dit :

    La grande ILLUSION, soyons pragmatique.

    Le monde communiste s’est effondré car les biens appartenaient à tous, autant dire à personne. Cela a finit en délabrement.
    Le monde capitaliste risque de s’effondrer car les biens appartiennent de plus en plus à quelques uns, autant dire à presque personne.

    Un juste milieu doit être mis en place pour assurer une création de richesse que l’on qualifie de croissance durable.
    Cela nécessite une distribution équitable non pas de la richesse (lutte des classes stériles), mais de la valeur ajoutée.
    1/3 destiné à l’actionnaire pour rétribuer le risque qu’il prend.
    1/3 destiné à l’investissement, au développement, au management par la qualité selon le processus de l’amélioration continue. Une société sans moyens ne peut fonctionner. Nous voyons bien que la société financière à court terme actuelle assèche tous développements durables.
    1/3 pour les employés, car ceux sont les hommes qui représentent et créent la valeur ajoutée grâce aux moyens dont ils disposent. De plus cela participe à l’implication de tous et facilite la consommation nécessaire in fine au fonctionnement de l’économie.

    Concernant l’Europe et notre pays la France.
    Une monnaie forte permet l’endettement à moindre coût. Pour autant que l’on choisisse de s’endetter pour investir. Ce qui n’est pas la seule manière pour parvenir à investir. (les économies)
    Une monnaie forte ne se décrète pas. C’est un état de fait suivant la santé économique de la zone.
    La zone Euro s’est endettée outre mesure non pas pour investir mais assurer un train de vie dont la vitalité économique ne peut garantir.
    Le remboursement de la dette pèse lourdement sur la croissance. (cf : le coût des intérêts impacte lourdement les recettes des impôts sur le revenu pourtant nécessaire au développement).

    Souvent l’état est le premier agent économique de la nation or il est en situation de faillite.
    Il est ILLUSOIR de pouvoir créer de la croissance à crédit dans la situation d’un tel endettement.

    Plusieurs raisons à cela :

    Suite à un tel endettement la monnaie européenne s’est affaiblie par crainte de voir l’emprunteur ne pas être solvable. Le taux d’endettement est trop important et donc la capacité d’emprunt est nulle.
    Nous n’avons plus la possibilité d’emprunter sans réaliser un effort conjointement.

    De plus, l’Euro est peu crédible. Notamment par la perte de confiance suite à l’absence d’une Constitution politique.
    Certains pays d’Europe, comme la France, ont refusés la Constitution européenne, base, fondement d’institutions politiques qui auraient pu contrôler, maitriser le monde débridé des milieux d’affaires (globaux, mondiaux). Une certaine propagande infondée contre la constitution européenne soit disant libérale a préféré refuser son application. Maintenant, avec le vide politique, elle récolte ce qu’elle dénonçait la main mise de l’économie sur la politique.

    L’unique variable investissement (surtout à crédit) pour relancer une société en faillite n’est jamais la solution. Car même après avoir investit, si la compétitivité n’est pas améliorée par une baisse des coûts des charges fixes de fonctionnement, la société est vouée à disparaître.
    Je pense qu’il n’est pas nécessaire de faire l’ENA, une personne de 18 ans peut comprendre cela, a fortiori également le système médiatique lorsque que ce dernier joue son rôle de neutralité et d’instructeur au sein d’une démocratie.

    Parenthèse : Le système médiatiques serait plus respectable et ne s’offusquerait pas d’attaque vis-à-vis de ses professions lorsque ce dernier appliquerait à lui-même un comportement démocratique.
    Il faut défendre le système médiatique quand ce dernier promeut et veille à être conforme à leur éthique démocratique surtout quand c’est un média d’état. Il n’y a pas uniquement l’équité du temps de parole mais aussi la pertinence des questions.

    Il ne suffit pas de décréter la croissance pour en avoir, mais d’œuvrer et d’éradiquer le mal qui l’inhibe.
    Notamment pour ne pas casser la croissance, nous ne pouvons augmenter l’imposition à tout va au risque de perdre de la compétitivité.
    Il faudra bien rembourser nos créances. Il ne reste plus que la solution d’éliminer ce qui nous a mis dans cette situation : c’est-à-dire réduire drastiquement les dépenses incontrôlées.
    Cela devient pour nous une loi organique. La nature reprend toujours ses droits.
    Cela n’est ni de droite ni de gauche.

    Une dépense contrôlée, est une dépense budgétée, compensée par une recette.
    Un budget surveillé de manière rigoureuse ne signifie pas rigueur.
    Ce n’est surtout pas antinomique avec la croissance mais favorable à son développement.

    Si le retour au crédit pour alimenter les coûts de fonctionnement était la solution, de nombreux pays ne seraient plus en situation de sous développement.

    N’oublions pas que dans cette situation nous sommes client de pays comme la chine.
    Le client a des cartes en mains. Il a la possibilité de négocier, voire de taxer raisonnablement et de manière intelligente ses importations pour rendre plus compétitifs sa production.
    Cela réduit le déficit extérieur, apporte des recettes à l’état. Certe, cela réduit le pouvoir d’achat individuel mais évite globalement l’appauvrissement national et donc le porte monnaie de chaque citoyen.
    Sa production locale sera plus compétitive.
    Attention, son amélioration de compétitivité est une fiction mais cela a le mérite de relancer la production pour envisager des achats patriotiques afin ensuite de réduire les coûts de production par effet d’échelle.
    L’Allemagne arrive à exporter car elle a une bonne compétitivité initiée nationalement par une grande concurrence et un patriotisme collectif.
    Les efforts sont toujours bénéfiques. Quand l’économie est saine et non galvaudée par des mesures qui ne promettent qu’ILLUSION, tout le monde en profite.

    Les français ont beaucoup d’imagination, son capable d’innover (beaucoup d’inventeurs au cours de leur histoire). Les allemands sont collectivement pragmatiques.
    Espérons que l’atout d’imagination des français ne se transforme en imaginaire de solutions illusoires.

    La finance est décriée pour son comportement à cours terme.
    Or de nombreux dirigeants d’état s’en remettent à un endettement auprès de la finance, perdent l’indépendance de leur pays (à quoi bon avoir une arme de dissuasion massive) et procèdent à la facilité du cours terme par manque de courage et d’explication auprès des citoyens.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Je dirais deux choses :

      – l’Euro ne peut pas fonctionner sans Europe fédérale.
      – la réduction des dépenses… mais où ??? Même Bayrou qui s’en faisait le chantre ne dit pas où.

      • DUPREZ dit :

        La réduction des coûts.. Très simple.
        Dans toutes les sociétés modernes, il est mis en place un Management par la Qualité qui remet à plat tous les processus de fonctionnement en vue de les optimiser. (commercial, production, qualité de service, condition de travail, comptabilité etc). Cela s’appelle aussi l’amélioration continue stimulée.
        Pourquoi ne trouve-t-on pas plus souvent le Management par la qualité au sein des instituts de services publiques.
        C’est une mine d’or de réduction des coûts qui peut être réalisé de manière intelligente, sans pour autant nuire à l’emploi car les taches sont redirigées vers d’autres plus pertinentes pour tous

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Non mais j’entends bien, on parle souvent des réductions des dépenses ou en tous cas d’une meilleure utilisation. Mais jamais on ne donne d’exemples…

          • Amelle dit :

            Je pense que Duprez parle de réduction de dépense mettant en place de nouveaux process de travail. Il n’y a pas vraiment d’exemple à part peut être l’exemple canadien qui y ressemble un peu et qui a permis au Canada de regagner son triple A.

          • DUPREZ dit :

            Ok Nicolas je vais te donner un exemple parmi d’autres qui ne concerne pas le service public mais qui pourrait y être aussi appliqué. (cela dépend du secteur d’activité bien sur)
            Je travaille dans la restauration aérienne. Nous avons 5 personnes le long d’une bande de montage de plateaux repas. Chaque personne dispose un ou deux éléments(entrée, boisson etc) pour finaliser le plateau repas. La bande circulait vite, les plats étaient mal disposés ou oubliés car jetés précipitamment. Quand une personne faisait défaut les autres attendaient.
            Maintenant chaque personne dispose d’une table ergonomique et réalise sa série. La personne est donc responsable de sa qualité de service. Elle travaille à son rythme. les objets sont bien disposés sans manquant. Même si les personnes travaillent moins vite nous avons globalement un gain de productivité car lorsqu’une personne fait défaut les 4 autres continuent de travailler sans stress.
            Je suis persuadé que dans ton environnement de travail tu peux réaliser des améliorations de ce type. Effectivement cela est plus facile avec un directeur convaincu par la démarche qualité.

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Duprez, ok ok je vois bien les gains de productivité possible. Sauf que pour le secteur public, pour l’instant, je trouve qu’on entend uniquement des principes, mais dès qu’il s’agit de passer à l’acte, ça devient tout de suite plus compliqué et on se retrouve avec des usines à gaz du type Pôle Emploi, basées sur une idée originale intéressante mais dont l’application fait franchement peur…

        • Bangor dit :

          Cela existe déjà et il ne faut pas laisser dire que le secteur public resterait à l’écart de toute démarche de qualité. L’EFQM (European Foundation for Quality Management traduisez fondation européenne pour la gestion de la qualité) a été créée à l’initiative de Jacques Delors et de grandes entreprises afin de promouvoir l’évaluation de l’amélioration de la qualité.

          Une grille d’évaluation commune (CAF ou Common Assesment Framework) est proposée aux administrations, collectivités locales et établissements publics.

          Cependant, l’augmentation de la qualité ne signifie pas toujours une diminution des dépenses.

          • DUPREZ dit :

            Effectivement Bangor, de nombreux secteurs publics se sont déjà engagés vers une démarche qualité mais avoué qu’il y a encore fort à faire. Il suffit d’écouter les personnes de notre entourage à tous qui y travaillent (enseignant etc)ou être confronté à certains services publics pour s’en rendre compte.

            Effectivement l’augmentation ne signifie pas toujours une diminution des dépenses car cela nécessite aussi des investissements.

            Mais après avoir travaillé 15 ans dans ce domaine, je peux vous confirmer que la démarche permet une augmentation de la qualité ce qui n’est pas négligeable pour l’aspect concurrentiel ou l’aspect qualité de service, voire des conditions de travail mais également le fait de tout analyser donne l’occasion de rationaliser et donc de réduire les dépenses

          • Bangor dit :

            Je vous accorde que cela pourrait et devrait aller plus vite.

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Y’a un point sur lequel il serait temps de travailler : la création des agglos sans remise en cause des personnels dans chacune des villes et communes concernées. On nous vend ça comme du service supplémentaire, donc forcément du personnel supplémentaire, mais très souvent, ça sert aussi à caser les bons samaritains proches des maires locaux… Je sais, c un peu poujadiste de dire ça mais sérieux, on le voit tous :)

          • Alceste dit :

            @ Duprez. Peut-être serait-il juste d’indiquer que la « démarche qualité » ne se laisse pas facilement transférer d’une administration à l’autre, surtout quand la « performance » s’avère elle-même sujette à interprétations variables. C’est évidemment le cas de l’enseignement, dont il est sans doute trop commode de citer les prétendues résistances. On ne répète pas assez l’importance de l’obligation (depuis 1989), pour chaque collège ou lycée, de mettre en œuvre son « projet d’établissement », avec ce que cela implique d’analyse de situation dans un contexte donné, de relevés d’indicateurs et d’accord sur des objectifs, généraux et opérationnels. C’est dans cette perspective que chaque discipline s’est trouvée elle-même reconsidérée, et qu’on a vu par exemple introduite la « pédagogie par objectifs », du reste elle-même annoncée plus ponctuellement (déjà sous la gauche …) par ce qu’on appelait les « projets d’action éducative ». Il faudrait bien entendu parler aussi de la didactique elle-même et de son évolution, éclairée par l’analyse systémique de l’apprentissage. On a un peu trop facilement tendance à ignorer les faits … Mais il faut reconnaître que bien des choses ont pu faire défaut, en particulier une évaluation vraiment fiable des dispositifs mis en place (au regard des moyens attribués), malgré quelques tentatives … Il faut espérer que seront féconds les futurs travaux du Ministre de l’E.N.… Son premier rôle sera sans doute de restaurer la confiance, ébranlée bien avant l’arrivée de la droite au pouvoir, anéantie aujourd’hui comme chacun sait.

  • Amelle dit :

    Bonne nouvelle pour Hollande, le soutient implicite d’Obama concernant la croissance

    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_l-europe-n-a-pas-agi-assez-vite-face-a-la-crise-affirme-obama?id=7767408

    • infox dit :

      Mauvaise nouvelle pour Hollande

      « La France devrait connaître un dérapage de son déficit public l’an prochain, à 4,2% contre un objectif de 3% affiché par le nouveau président François Hollande, selon les prévisions de printemps de la Commission européenne publiées vendredi. La croissance devrait atteindre 1,3% en 2013, une performance inférieure au +1,7% prévu par M. Hollande, et inférieure également à ce que prévoyait la Commission européenne à l’automne (1,4%), mais meilleure que ce qu’anticipe le FMI (1%). »

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Cela confirme surtout que les prévisions budgétaires avancées par la France pour 2012 étaient clairement irréalistes. C’est pas tant l’année 2013 qui poserait problème, mais plutôt l’année 2012 avec 0,5% de croissance seulement.

      • Sagone dit :

        infox,

        On dirai que cela vous vous rejouissez de cette situation? Vous n’avez pas honte? C’est de la France dont il s’agir de notre Pays!!!

        Je suis sure que F Hollande fera bien mieux que Sarkozy!!!

        avec Sarkozy réelu nous nous serions trouvé dans la situation de la Grece car il ne faut pas oublier que ce sont des gouvernements conservateur qui on mit la Grèce dans cet état là.

      • seb dit :

        Ce n’est pas une mauvaise nouvelle pour Monsieur HOLLANDE…Mais pour la France.

        Concernant le brave HOLLANDE, je suppose que le parlementaire actuel – il ne sera investi que le 15 – doit savoir où en sont les comptes ! Donc aucune « surprise » sans doute.

    • infox dit :

      Re- mauvaise nouvelle pour Hollande

      « Nouvelle mise en garde allemande ce matin. Le ministre allemand des Affaires étrangères met en garde François Hollande, sans le nommer, contre une éventuelle renégociation du pacte budgétaire européen. «Nous avons décidé la fin de la politique d’endettement. (…) Les accords entre les Etats ne sont pas invalidés par de nouvelles élections. Le traité budgétaire a été conclu et il est valable», lance Guido Westerwelle lors d’un discours sur l’Europe devant les députés allemands. »

      • Nicolas (Nantes) dit :

        C’est pas parce qu’un accord conclu doit être appliqué qu’il est impossible de le compléter. Et je trouve très positif que Westerwelle, Schäuble et Merkel ne disent plus un « non catégorique » à un nouveau volet de croissance, comme ils le faisaient il y a quelques mois encore.

        Hollande se faisait railler y’a quelques mois quand il parlait de ce nouveau volet et on voit aujourd’hui que pas mal de dirigeants européens optent pour cette option.

        Affaire à suivre…

        • infox dit :

          « Dans une allusion limpide à la France, Angela Merkel, a martelé ses exigences, jeudi devant le Bundestag : « Une croissance par des réformes structurelles est importante et nécessaire. Une croissance à crédit nous ramènerait au début de la crise. »

          Désolé.

          • Nicolas (Nantes) dit :

            désolé de quoi ? On verra bien au final ce que Merkel acceptera. On vient de passer 5 ans à se coucher devant elle, on va voir si ça va continuer.

      • Pablo dit :

        Mauvaise nouvelle ? Bof. En réalité le bras de fer sur la politique économique à l’échelle européenne ne fait que commencer. Pour l’instant chacun marque sa position. Le contexte économique (ralentissement économique en Allemagne ou retour en récession pour l’Espagne, l’Angleterre, l’Italie voir la France) et politique (la Grèce pour l’instant) en déterminera l’issue.

        • B2G22 dit :

          c’est un faible, alors il se venge sur le net. Le mieux est encore de l’ignorer… et de passer à autre chose avant que nous modérions le blog. Cela fera du bien à la planète.

        • Bangor dit :

          Plus qu’un faible, c’est un malade, un terrain rêvé pour un psychiatre.

      • Sagone dit :

        Infox,

        On dirai que tout cela vous réjoui? N’avez vous pas honte c’est de la France dont il s’agit de notre pays !!

        mais je suis F Hollande fera mieux que Sarkozy!!!

        Sarkozy réelu nous serions pas loin de la situation de la Grece , car il ne faut pas oublier que ce sont des gourvernements conservateurs qui l’on mise dans cet état.

      • seb dit :

        C’est plutôt une bonne nouvelle en fait. Si le Gouvernement allemand cherche à intimider, sait que l’idée de relance est au coin de la rue (merci les Grecs !)

        Un silence aurait été plus effrayant.

        «Nous avons décidé la fin de la politique d’endettement. (…) Les accords entre les Etats ne sont pas invalidés par de nouvelles élections. Le traité budgétaire a été conclu et il est valable», lance Guido Westerwelle lors d’un discours sur l’Europe devant les députés allemands. »

        Au reste, qui est ce « nous » ? Le brave Ministre a une notion un peu étrange de la démocratie ! Et ignore vraisemblablement la notion de « séparation des pouvoirs ». Lui envoyer la DDHC de 1789 serait sans doute une action sympathique…A moins de lui envoyer M. MELANCHON comme responsable de la négociation ?

        Hum…Après réflexion, Mme JOLY pourrait peut être lui rabattre son caquet en lui rappelant que la France est un Etat souverain qui fait sien les principes révolutionnaires de 1789 – et de ses rois également – selon lesquels tout pays est Empereur en son Royaume.

        Eva pourrait ajouter à cela que depuis 1789, un autre principe est consacré : le mandat des élus est représentatif…Il n’est pas impératif. En conséquence, une « majorité » n’est (en aucun cas)comptable des actes de celle qui l’a précédé…Et n’ai tenu à aucun des engagements pris par icelle !Que ceux ci soient nationaux ou internationaux.

        Pour terminer, Eva JOLY pourrait faire remarquer que le brave Ministre s’avance de beaucoup dans ses accusations.
        Un accord entre Ministres n’est pas un accord entre Etats, pas plus qu’un accord entre parlementaires ou un accord entre Chefs d’Etats n’oblige à enteriner un texte. Le CED était souhaité par « l’Europe ». Il a suffi d’un « non » parlementaire pour y mettre fin.

        Et comme le Sénat l’a (enfin) fait remarqué…Le TSCG viole le traité de Lisbonne, qui lui est supérieur en droit – il ne s’agit « que » d’un texte intergouvernemental non d’un traité formellement parlant – et par la même la Constitution (or, tous les pays de l’UE doivent respecter les principes constitutionnels de leurs pairs)
        http://contrelacour.over-blog.fr/article-le-senat-s-interroge-sur-le-respect-du-principe-de-subsidiarite-par-la-regle-d-or-budgetaire-two-pa-102857127.html

  • seb dit :

    « Il n’y a pas de consultation ; il y a des échanges d’information. Encore une fois, les décisions sont prises par ceux qui ont la charge de le faire aujourd’hui. »

    Êtes vous entrain de nous dire qu’un Gouvernement démissionnaire et un Président qui ne peut agir sans contreseing de son PM – dixit la Constitution de 58 – peuvent prendre des décisions qui ne peuvent être considérées comme relevant des « affaires courantes » au sens qu’en a donné le Conseil d’État ?

    En dehors de çà, bonne conférence de presse.

    S’agissant du prochain Gouvernement…Et de l’Élysée, j’attends beaucoup concernant l’engagement de M. HOLLANDE.

    « Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées ».[JDD 14 avril]
    Donc toutes ces personnalités du PS ne pourront pas entrer au Gouvernement et a fortiori travailler pour la France (sur le mode nominatif) :
    Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais
    François Bernardini – Maire d’Istres
    Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses
    François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles
    Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube
    Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône
    Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes
    Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône
    Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris
    Harlem Désir (n°2 du PS) – Député Européen
    Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône
    Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône
    Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône
    Jean-Marc Ayrault (président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale) – Député-Maire de Loire-Atlantique
    Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône
    Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales
    Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves
    Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais
    Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord
    Robert Gaïa – Député du Var
    Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes
    Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris
    Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis
    Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses
    François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais
    Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris
    Jack Lang – Député du Pas-de-Calais
    Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône
    Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault
    Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône
    Michel Delebarre – Député du Nord
    Claude Pradille – Sénateur du Gard
    Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France
    Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault
    René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze
    Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes
    Pierre Mauroy – Sénateur du Nord
    Laurent Fabius – Député de la Seine-et-Marne
    Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart
    André Vallini – Sénateur de l’Isère
    Jean-Marc Pastor – Sénateur / questeur du Sénat
    Dominique Strauss-Kahn – ancien Député-Maire du Val d’Oise
    Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont

    Il serait aussi regrettable que le « perchoir » soit « attribuée » à l’une d’elles.

    Toutes ces personnes ayant été jugées et condamnées.
    http://www.mdamemichu.com/hollande-prepare-son-gouvernement-exclusif/

    • Bangor dit :

      Il ne faut jamais aller trop loin et il y a condamnation et condamnation. Il me semble que lorsqu’un élu est condamné au titre des responsabilités qu’il exerc et, sans que sa probité personnelle soit mise en cause, il n’y a pas de raison de l’exclure de la vie politique.
      Par ailleurs, ce ne sont pas toujours les plus pourris qui sont condamnés et la liste que vous présentez en est un bon exemple.

      • Mélanie dit :

        Quand on affirme un principe, il faut l’appliquer sans état d’âme et avec intransigeance, même s’il s’agit d’amis comme Ayrault.
        Si on commence à chipoter du genre « çà c’est pas très grave… », les électeurs vont très mal le prendre et l’UMP va se gausser d’ promesse démagogique déjà non tenue.
        Le message serait désastreux « que va-t-il advenir des autres promesses de république irréprochable ». La moindre « casserole est tout simplement impossible.
        Hollande est prisonnier du principe qu’il a lui même érigé. Je suis sûre qu’il s’y tiendra fermement.
        Sinon je serais très déçue.

        • seb dit :

          Tout a fait : un principe est un principe. Réhabilitation légale…Ou pas !

          http://www.maitre-eolas.fr/post/2012/05/13/Jean-Marc-Ayrault-est-il-un-repris-de-justice

          Je rappelle que la « loi doit être la même pour tous…Qu’elle protège ou qu’elle punisse. » (DDHC de 1789)

          Et surtout que « les charges publiques » doivent être attribuées, sans autre considérant que les « compétences », « capacités » mais surtout les « vertus » des postulants !

          Je ne vois pas comment M. AYRAULT – les 56 listés dans un autre billet – pourrait être « admis » alors qu’un « simple » fonctionnaire doit, lui, avoir un casier judiciaire vierge.

          Ce qui vaut pour un agent de l’Etat vaut, encore plus, pour un Ministre…Ou un conseiller elyséen.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Bah par exemple, mettre Ségolène Royal dans cette liste alors qu’il s’agissait d’un contentieux sur des salaires avec deux anciennes collaboratrices, je trouve ça franchement de mauvaise foi. Tout comme Ayrault d’ailleurs, qui a été condamné institutionnellement parce qu’il était maire, mais pas pour fraude personnelle ou un acte qu’il a personnellement commis. Faudrait voir à pas tout mélanger non plus.

      Et pour mémoire, DSK a été condamné pour quoi ?

      • bisounours dit :

        DSK? Pour l’instant il n’a été condamné à rien.
        Pourquoi pas le prendre comme premier ministre? Ce serait une bonne idée, non,

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Bien vu pour l’ironie, effectivement, DSK est out et à mon avis définitivement. Qu’on le regrette ou qu’on s’en réjouisse.
          Je demandais juste pourquoi il était sur cette liste de personnes ayant eu une condamnation. Je me demandais laquelle le concernant.

      • seb dit :

        Mea culpa. La « liste » était un peu réductrice…Et il est vrai comportait un condamné sur le plan moral – DSK coupable d’adultère et de relations tarifés – mais pas (encore ?) sur le plan judiciaire.

        Après quelques recherches, voici une liste plus complète…Et peut être aussi, plus honnête. En espérant qu’aucun de ses membres ne figurera, ni à l’Élysée, ni au Gouvernement…Ni ne sera investi par la gauche aux législatives…Ou missionné par la France. (Entreprises publiques, missions x ou y, etc.)

        Les condamnés :

        1. Alain Rist (Vert):
        Ex Vice Président de Conseil Régional d’IDF condamné en 2006 pour être allé sur des sites pédophiles et avoir téléchargé des images à caractère pédophile.

        2. Anne Hidalgo (PS):
        Actuelle adjointe au Maire de Paris condamnée en 2012 à 40 000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.

        3. Bernard Granier (PS):
        Elu d’une intercommunalité condamné en 2011 pour corruption.

        4. Bernard Tapie (Divers Gauche):
        Homme d’affaire, ex Ministre sous Mitterrand, condamné en 1996 pour corruption et subordination de témoin.

        5. Bertrand Delanöe (PS):
        Actuel Maire de Paris condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.

        6. Catherine Trautmann (PS):
        Ex Ministre sous Jospin, condamnée en 1999 pour diffamation.

        7. Christian Bourquin (affilié PS):
        Président de Région Languedoc Roussillon, successeur de Georges Frêche, condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

        8. Christian Cuvilliez (PCF):
        Ex Député et actuel Conseiller Municipal de Dieppe condamné en 2000 puis confirmé en 2004 pour détournement de fonds publics et recel et une seconde fois en 2001 pour diffamation.

        9. Claude Pradille (PS):
        Ex Sénateur, condamné en 1995 pour corruption.

        10. Dominique Plancke (EELV):
        Actuel Conseiller Régional, condamné en 2006 pour le fauchage d’OGM.

        11. Edmond Hervé (PS):
        Actuel Sénateur, condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l’affaire du sang contaminé.

        12. Line Cohen Solal (PS):
        Actuelle adjointe au Maire de Paris, condamnée en 2011 dans la même affaire que celle touchant Pierre Mauroy.

        13. Malek Boutih (PS ou ex PS):
        Ancien candidat aux Législatives en 2007, condamné en 2006 pour diffamation.

        14. Maxime Gremetz (ex PCF désormais sans étiquette):
        Ex Député de la Somme, condamné en 2000 pour violence avec arme en ayant forcé un barrage de police, licenciement abusif, etc.

        15. Michel Delebarre (PS):
        Ancien Ministre sous Mitterrand, condamné en 2005 dans l’Affaire des Ecoutes Téléphoniques.

        16. Michel Laignel (PS):
        Condamné en 2006 pour faux, usage de faux, délit de favoritisme, prise illégale d’intérêt, et détournement de fond.

        17. Michel Pezet (PS):
        Ancien Député des Bouches-Du-Rhône, et actuel Conseiller Général du même département, condamné en 1998 pour recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel. (Mais çà reste un délit)

        18. Mohamed Abdi (PS):
        Condamné en 2007 pour escroquerie.

        19. Monique Delessard (PS):
        Actuelle Maire de Pontault-Combaut condamnée en 2010 pour mariage illégal.

        20. Noel Mamère (Ecologiste):
        Condamné en 2000 pour diffamation.

        21. Olivier Besancenot (NPA):
        Ex candidat à la présidentielle, condamné en 2011 pour séquestration.

        22. Olivier Spithakis (???) :
        Pas d’information sur son statut actuel mais (ex?) membre du PS condamné en 2005 dans l’affaire de la MNEF.

        23. Pascal Buchet (PS):
        Maire PS de Fontenay Aux Roses condamné en 1ère instance en 2011 pour harcèlement moral après le suicide d’une de ses collaboratrices.

        24. Philippe Sanmarco (PS):
        Ancien Député Socialiste des Bouches-Du-Rhône, condamné en 1997 pour complicité de trafic d’influence dans l’affaire du financement occulte du PS, l’Affaire Urba.

        25. Pierre Mauroy (PS):
        Ex 1er Ministre sous Mitterrand et ex Maire de Lille condamné en 2011 pour emploi fictif.

        26. Pierre Moscovici (PS):
        Actuel député, condamné en 2001 pour atteinte au droit à l’image.

        27. René Teulade (PS):
        Ministre des Affaires sociales sous François Mitterrand (1992-1993), actuel Sénateur de Corrèze, condamné en juin 2011 pour abus de confiance.

        28. Robert Gaïa (PS):
        Député du Var condamné en 2002 pour favoritisme.

        29. Ségolène Royal (PS):
        Présidente de Région Poitou Charente et ex Ministre sous Mitterrand, condamnée en 2008 pour licenciements abusifs.

        30. Yacine Chaouat (PS):
        Actuel adjoint au Maire du 19ème Arrondissement chargé de la médiation et condamné en 2011 en appel pour violences conjugales.

        31. Elie Pigmal (PS):
        Ancien Maire PS de Saint Estève, condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

        32. Eva Joly (EELV):
        Condamnée en 2011 pour diffamation à l’encontre de David Douillet.

        33. François Bernardini (ex/de nouveau? PS):
        Maire d’Istres condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux.

        34. François Xavier Bordeaux (PS):
        Ancien dirigeant du PS bordelais condamné en 2011 pour abus de faiblesse

        35. Gabriel Conh Bendit (Verts):
        Frère de Dany Le Rouge, condamné en 2005 pour diffamation.

        36. Gérard Monate (syndicaliste):
        Condamné dans l’affaire Urba.

        37. Gérard Piel (PCF):
        Conseiller Municipal d’Antibes condamné en 2011 pour outrage envers un huissier.

        38. Georges Frêche (ex PS):
        Ex Président de la Communauté d’Agglomération de Montpellier et ex Président de Région Languedoc Roussillon condamné régulièrement en fin de carrière pour de multiples dérapages verbaux.

        39. Guy Roueyre (PCF):
        Ex Conseiller Régional démissionnaire, condamné en 2011 pour agressions sexuelles.

        40. Harlem Desir (PS):
        Actuel Député Européen condamné en 1998 pour recel d’abus de confiance.

        41. Henri Emmanuelli (PS):
        Ex Ministre sous les Gouvernements Mauroy et Fabius, actuel Président du Conseil Général des Landes, condamné en 1997 pour trafic d’influence.

        42. Jack Lang (PS):
        Député du Pas de Calais condamné en 2008 pour rupture de contrat.

        43. Jack Mellick (PS):
        Actuel Député et Maire de Béthune dans le Pas de Calais, condamné en 1997 dans l’affaire OM-VA pour faux témoignage.

        44. Jacques Mahéas (PS ou apparenté):
        Ex Sénateur et Maire de Neuilly Sur Marne en Seine Saint Denis condamné pour agression sexuelle.

        45. Jeanine Ecochard (PS):
        Actuelle Vice Présidente du Conseil Général des Bouches-Du-Rhônes, condamnée en 1998 dans l’affaire Urba (financement occulte du PS).

        46. Jean-Christophe Cambadélis (PS) :
        Député, condamné en 2006 pour l’affaire de la MNEF.

        47. Jean-Christophe Mitterrand:
        Fils de François Mitterrand, ex conseiller de son père à l’Elysée pour les affaires africaines, condamné en 2009 pour recel d’abus de bien sociaux.

        48. Jean-Marc Ayrault (PS):
        Actuel Député, condamné en 1997 pour délit de favoritisme.

        49. Jean-Marie Le Chevallier (PS):
        Actuel Député, condamné en 2003 pour subordination de témoin.

        50. Jean-Michel Baylet (PRG):
        Actuel Sénateur du Tarn et Garonne condamné en 2003 pour abus de biens sociaux.

        51. Jean-Paul Huchon (PS):
        Actuel Président de Région IDF, condamné en 2007 pour prise illégale d’intérêt et en 2011 par le Conseil d’Etat.

        52. Jean-Pierre Balduyck (PS):
        Actuel Député du Nord, condamné en 2005 pour favoritisme a fait appel de sa condamnation.

        53. Jean-Pierre Destrade (PS):
        Ex élu et Porte Parole du PS condamné en 2005 pour escroquerie et trafic d’influence.

        54. Jean-Vincent Placé (EELV):
        Condamné le 10 février 2012 pour diffamation à verser 1 500 €urosde dommages et intérêts au sulfureux Christian Vanneste

        55. José Bové (EELV):
        Actuel Député Européen, condamné en 2006 pour le fauchage d’OGM.

        56. Khadija Aram (ex PS):
        Ancienne élue municipale condamnée en 2011 pour trafic d’influence et abus de confiance.

        Les mis en examens ou suspects actuels dans une affaire :

        1. DSK (PS)
        Est pris dans la tourmente de l’affaire du Carlton et de l’affaire du Sofitel.

        2. Jean-Pierre Kucheida (PS):
        Actuel Député du Pas de Calais, mis en cause en 2011 dans une affaire de corruption au sein de la Fédération PS du Pas De Calais.

        3. Alain Belviso (PCF):
        Ex Président de l’Agglo d’Aubagne, mis en examen en 2010 dans le cadre de l’Affaire Alexandre Guérini mais également dans le cadre d’une affaire de faux en écriture privées et usages de faux.

        4. Patrick Sève (PS):
        Maire de L’Hay-Les-Roses mis en examen en 2011 pour octroie injustifié de marchés publics et soustraction de fonds publics.

        5. Philippe Kaltenbach (PS):
        Maire PS de Clamart dans la tourmente en 2012 suite à l’apparition de 2 vidéos pour lesquelles il plane des soupçons de corruption.

        6. Robert Navarro (ex PS):
        Sénateur et ancien Président de la Fédération Socialiste de l’Hérault, soupçonné d’abus de confiance en 2012.

        7. Roland Dumas (PS):
        Ex Ministre des Affaires Etrangères de François Mitterrand mis en cause dans l’affaire qui porte son nom.

        8. Serge Andréoni (PS):
        Actuel Sénateur Maire mis en examen en 2011 pour complicité de trafic d’influence dans le cas de l’affaire Guérini.

        9. Sylvie Andrieux (PS):
        Actuelle Députée des Bouches-Du-Rhône, mise en examen en 2010 pour complicité de tentative d’escroquerie et de détournements de fonds publics dans l’affaire du financement présumés à hauteur de 700 000 € d’associations présumées fictives.

        10. Arnaud Montebourg (PS):
        Actuel Député, mis en cause en 2010 pour diffamation.

        11. Jean-David Ciot (PS):
        Ni arrêté ni condamné mais visé par la Justice dans la cadre de l’affaire Guérini; affaire à suivre!

        12. Jean-François Noyes (PS):
        Conseiller Général des Bouches-Du-Rhône, mis en examen en 2012 dans le cadre de l’Affaire Guérini pour association de malfaiteurs en vue de trafic d’influence et recel de trafic d’influence.

        13. Jean-Noel Guérini (PS):
        Actuel Sénateur des Bouches du Rhône, mis en examen en 2011 pour prise illégale d’intérêt et trafic d’influence.

        Les relaxés :

        1. Jean-Pierre Maggi (PS):
        Maire de Velaux, mis en examen en 2010 pour délit de favoritisme mais finalement relaxé en janvier 2012.

        2. Robert Hue (ex PCF devenu MUP):
        Ex candidat du PCF à la Présidentielle de 1995 et 2002, mise en cause puis relaxé pour un problème de procédure dans le procès de financement du PCF en 2001.

        3. Michel Dary (PRG):
        Ex député Européen, mis en cause en 2010 pour recel d’abus de confiance suivi d’un non lieu prononcé en sa faveur.

        4. Michel Tonon (PS):
        Maire de Salon de Provence, mis en examen en 2010 pour délit de favoritisme mais finalement relaxé en janvier 2012.

        5. Jean-Marie Le Guen (PS):
        Actuel Député, mis en examen dans l’affaire de la MNEF bénéficiant d’un non lieu.

        6. Julien Dray (PS):
        Député et Conseiller Régional IDF non condamné mais qui a fait l’objet d’un rappel à la loi en 2009.

        7. Laurent Fabius (PS):
        Ex 1er Ministre sous Mitterrand, mis en cause dans l’affaire du sang contaminé puis relaxé.

        Finalement, ce F. HOLLANDE est plutôt rusé : pour éviter de renvoyer les solliciteurs avec une mauvaise excuse, il leur demande leur dossier judiciaire. Pas mal ! Donc, on récapitule : 56 membres qui doivent renoncer à toute fonction prestigieuse nominale ou électorale ; 13 en attente de jugement dont le verdict conditionnera leur candidature à des postes ; 7 qui peuvent postuler en présentant un casier judiciaire vierge.

    • Papa Razzi dit :

      Le derniEr en date sur la liste de ces ordures de socialauds!
      http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/caen-un-an-de-prison-ferme-pour-un-elu-regional-ps-223887.html

      Elle est pas belle la république irréprochable?

      • Nicolas (Nantes) dit :

        ha vous les aimez pas les socialistes :) Et sinon, c bien vous qui prédisiez que Sarkozy allait écraser Hollande haut la main. On attend 2017 ?

    • Sagone dit :

      Seb,

      vous nous listé un certain nombres de personnes parmi lesquelle j’en connais une qui n’est ni condamné ni mise en examen !!!

      avant de lister evitez d’écrire n’importe quoi!!

      • lola dit :

        Mais c’est l’inoxydable madame-michu ,qui véhicule cette liste ,recopiée telle quelle ! madame-michu érigée en prêtresse vertueuse ,juge impartiale des moeurs de la République .

  • guillaumeA dit :

    Les gens attendent le nouveau gouvernement et les premiers décrets.

    Il faut faire tout ce que l’on a annoncé.

    Ayrault ne peut pas être premier ministre, la droite va tout de suite dire que Hollande ne fait pas ce qu’il a dit.

    Il faut appliquer tout de suite l’écart de 20 dans les entreprises et pas attendre que les contrats se finissent. Cela permet de changer les direction et de préparer le terrain pour de nouvelles orientations pour ces entreprises.

    Je demande franchement que l’on prépare des dispositif pour recapitaliser les banques car Bâle 3 va couper le crédit si on recapitalisent pas les banques. Une augmentation de capital forcé est la solution, certaine banque sont des bateaux ivre.
    Le crédit Agricole et la société Général sont très affaiblie par la crise de l’euro.
    Ce n’est pas de l’idéologie mais un pragmatisme économique, si la machine bancaire s’arrête : on est mort.

  • jeanne dit :

    bonjour,
    J’espère que vous me lirez jusqu’au bout…

    D’abord merci à FH d’avoir su gagner la confiance des électeurs.
    Nous savons tous que vos possibilités d’action seront limitées mais, si on ne veut pas voir Marine dans 5 ans , il y a urgence;

    Tout mettre en oeuvre pour que les classes travailleuses les plus fragilisées arrêtent de croire que les « sic « assistés  » (chômeurs, personnes au RSA, immigrés) ont un pouvoir d’achat supérieur au leur (Le nombre de témoignages de smicards que j’entends dans ce sens m’affole)
    Ne pas supprimer ces aides bien sûr mais :
    Instaurer une proportionnalité dans l’attribution des aides sociales et non pas tout ou rien (actuellement le fait de gagner si ce n’est 1 euro de trop supprime tout)

    Plafonner les retraites (si cotisation complète )de la sécurité sociale avec un minimum décent et un maximum décent lui aussi

    Instituer que toute personne qui ne paie pas ses impôts en france ne puisse pas bénéficier des services publics français (école, santé…)financés par l’impôt .

    Remettre de la justice sociale avec la participation de tous avec bien sûr une proportionnalité(lors de la récente réforme des retraite les actuelles retraités n’ont pas du tout été mis à contribution j’en fais partie et je trouve cela immoral )

    Retraitée de l’EN ma pension viens d’être revalorisée de 2%….alors que les salaires des enseignants en activité ont baissé Qu’elle logique? Certes, il faut revaloriser mais tout le monde et c’est surement possible en introduisant un facteur proportionnel (2% pour un retraité qui touche plus de 4000 euros , ce n’est pas moi mais j’en connais ,est-ce nécessaire ?

    J’ai découvert, depuis que je suis retraitée que sur le même montant les retraités étaient moins imposés que les actifs!!! encore pas logique et que je pouvais encore déduire les 10% pour frais professionnels alors que je ne travaille plus!!!

    NS a protégé la catégorie des plus de 65 ans car c’est une grande partie de son électorat , si vous les obligez à participer à l’effort de la nation (au dessus du seuil de pension minimale décente ) vous n’avez rien à perdre de toute façon et vous affirmez votre ambition de justice sociale

    Bien entendu mettre en place la réforme de l’impôt et des taxations pour les plus riches

    Il ne s’agit pas de tout niveler, bien entendu, mais il est temps de nous serrer les coudes à tous si nous voulons une société acceptable pour nos enfants et petits enfants.

  • Sophie dit :

    Vous avez l’air tres present dans cette periode ou les sujets internationaux se pressent sur le bureau du nouveau President. J’espere que c’est vous qui aurez le Ministere des Affaires Etrangeres, vous avez la bonne experience et la bonne personnalite pour cela. Contrairement a un autre chauve qui, lui, a vote « non » au TCE et a l’air de se tenir en embuscade pour le meme poste. Ce serait un desastreux signal pour nos partenaires europeens de lui laisser Orsay.

  • guillaume dit :

    http://www.itele.fr/emissions/chronique/linterview-politique-de-christophe-barbier
    « PM bien vivant et ne s’est pas fait renversé par un bus devant le café de flore ».

    La réputation ça colle aux baskets. Difficile de s’en défaire même après 10 ans passés à arpenter le Doubs.

  • xavier de villebrun dit :

    Tout le monde sait que dans le domaine strictement financier et économique,Holl fera ce qu’il pourra,c’est à dire pas grand chose. Par contre,dans tout ce qui concerne la société: administration,libération des moeurs,santé,immigration, éducation,culture,justice,maintien de l’ordre etc…etc…,il peut faire énormément de choses pas spécialement ou pas du tout coûteuses. C’est là qu’on verra le véritable changement!

  • Nicolas (Nantes) dit :

    Bon, c’est officiel, Hollande a obtenu 18 millions de voix, nouveau repère même si j’espère il n’en fera pas un argument de vente récurrent ;)

    • lola dit :

      @nicolas 11h49 Que voulez-vous dire par argument de vente ,récurrent ?? Hollande n’est pas encore investi comme président de la République et il semble que son planning soit copieusement garni dès le 16 mai ; et nous sommes très loin de l’image d’incapable et d’irrésolu qu’on a cherché à lui coller sur le dos ;j’attends de connaître la composition de son gouvernement et d’essayer de comprendre quelle va être sa marge de manoeuvre . L’on dit que les cartons des différents ministères quittent l’Elysée .Les dossiers sont-ils propriétés des ministres ? ou sont-ils archivés qqpart ? cela m’intrigue …

      • Nicolas (Nantes) dit :

        c’était juste une boutade par rapport aux anciens 17 millions, rien de bien méchant :)

  • marie mcb dit :

    Vue de Paris, la plaisanterie de la rue Saint Denis le 28 avril, une semaine juste avant le deuxième tour des élections a pu apparaitre comme une bonne blague.
    Vue de Corrêze, de Lozêre ou d’Ariège, cette plaisanterie apparait etre stupide, puérile, et la marque d’une adolescence attardée.
    Elle a pu faire perdre quelques voix d’électeurs la semaine suivante et elle a bien sur apporté de l’eau au moulin de NS.
    Etait ce bien nécessaire ?
    Absolument pas.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      mais quelle plaisanterie ? Dray avait pas le droit de fêter son anniversaire ? Je comprends même pas le problème. Personne n’en aurait parlé si certains invités n’avaient pas surréagi.

    • Amelle dit :

      Dray à mal géré les choses pour son anniversaire, c’est regrettable mais ça ne justifie en aucun cas de faire de lui un pestiféré d’autant qu’il s’est expliqué et qu’il s’est excusé. Qu’est qu’il faut qu’il fasse de plus? Qu’il se prosterne ?

      Dray fait parti de la famille socialiste, il n’a ni tué, ni volé, ni arnaqué personne juste organisé un anniversaire sans maîtriser le contexte, on peut lui en vouloir sur le coup mais ensuite on passe à autre chose comme on le fait avec un membre de la famille pas le mettre en quarantaine surtout après les difficultés qu’il a eu ces derniers moi. On aurait pu aussi le lyncher si Hollande n’avait pas gagné même si c’est injuste mais ce n’est pas le cas

      Je croyais naïvement qu’au PS entre amis on était fraternel et solidaire.

      @ Nicolas,
      Le problème ce n’est pas que des personnes aient sur réagit, sur le coup c’est normal. Je pense que tu parle de Sego? Le problème c’est que Dray à effectivement mal organiser les choses et qu’en plus on a prévenu un journaliste qui c’est fait plaisir en alertant tout le monde de la venu de DSK qui lui même aurait pu comprendre qu’entre les deux tours, il n’avait pas à faire parler de lui aussi malheureux que cela puisse être.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        ok, que la présence de dsk n’ait pas plu, soit, mais c’est bon, c’est la sur-réaction qui a créé le buzz.

        Et quant au lieu, on a essayé de faire « chier » Dray mais ce même lieu avait été utilisé pour des réunions de chaînes TV et même une réunion de jeunes UMP… c’est simplement du brouha de campagne.

  • Amelle dit :

    Je commence à saturer des news sur Trierweiler, j’ai l’impression qu’elle va faire regretter Carla Bruni et pas qu’a droite. Son dernier tweet, un mec se fait virer pour avoir tweeter une connerie sur elle, enfin on apprend ce matin qu’elle se met à virer les gens du QG.

    Je rappelle à toute fin utile qu’on a une législative à gagner, qu’il est inutile de se presser pour nous décevoir, la passation des pouvoirs n’est pas encore faites, il reste toujours cinq ans ensuite pour faire regretter la gauche, allez y mollo.

    Autre chose, Sapin qui explique que les promesses sur le prix de l’essence ne seront pas tenu, c’est irresponsable!

    • xavier de villebrun dit :

      A propos du prix des carburants,Sapin a expliqué que ce prix était actuellement en baisse,donc,il serait contre-productif de le bloquer tout de suite; il faut donc attendre et le bloquer quand la baisse aura cessé. C’est le simple bon sens…

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Pour l’essence, Sapin n’a pas dit que c’était abandonné, il a dit que les prix baissaient légèrement en ce moment, donc qu’il fallait attendre la prochaine hausse. Ca me paraît à moi aussi du simple bon sens.

      Et pour Dray et Trierweller, on va pas commencer à s’arrêter à toutes les infos de couloir, d’autant que si c’est vrai, Trierweller était certainement une simple messager…

      Par contre, Dray, on va le faire chier longtemps juste parce qu’il est pote de DSK ? Ca aussi, ça commence à me saouler.

    • lola dit :

      @ papa razzi ; les blogueurs sont entièrement responsables des posts qh’ils publient sur un blog ; vos posts n’ont aucun rapport avec les communications faites par l’hôte de ce blog ,et pour cela elles devraient être « modérées » ; mais aussi elles sont régulièrement ordurières et diffamatoires , et vous en êtes responsable .Un blog est un espace d’échanges entre gens civilisés et non un déversoir d’insultes.

    • lola dit :

      @ Amelle 10 mai .Je suis étonnée de votre réaction ; Pierre Salviac s’est fait virer de RTL pour avoir twitter un post ,ordurier, sur Valérie Trierveiller. et ce n’est que justice ; ( V.L. n’a rien demandé) Quant à elle ,elle a demandé que les « journalistes » veuillent bien laisser en paix les gens de l’immeuble où elle habite ; cela semble normal . Carla Bruni -Sarkozy n’avait aucune requête de cette sorte à formuler : le couple Sarkozy habite dans un enclos -privé-interdit au public .
      — Quant à M.Sapin ,il se trouve que je l’ai entendu ce matin ;il n’a ,en aucune façon , dit que les promesses sur le prix de l’essence ne seraient pas tenues ;il a même dit l’inverse ;il a dit aussi des choses très intéressantes sur le pouvoir et très responsables .Ecoutez l’émission en replay et cherchez à comprendre avant d’écrire n’importe quoi .

      • Amelle dit :

        Salviac est un habitué des propos ordurier sexiste, homophobe, méchant et ça ne gênait personne jusqu’à hier. Si il avait été viré suite au même propos sur Carla, je n’ose imaginer ce que la gauche aurait dénoncer et à juste titre. On ne vire pas une personne pour ses propos surtout quand celui ne fait pas de tweet dans le cadre professionnel, point. À la limite un avertissement et encore ….

        Je n’ai rien contre Valérie Trierweler, je l’ai même trouvé bien lors de son passage sur le vrai journal comme je la trouvais sage quand elle disait s’inspirer de Sylviane Agacinski mais aujourd’hui elle parasite l’entrée en fonction de Hollande mais surtout les législatives parce que mine de rien les militants dans les marchés devront répondre de ses actes. C’est d’autant plus regrettable que personne ne la élue ou désigner elle. On ne nous a pas vendu un couple mais un président, et 1ere dame n’est pas une fonction, c’est une circonstance voire un hasard. Aujourd’hui dans une interview elle dit vouloir maintenant s’inspirer de Danielle Mitterand et Hillary Clinton, je veux bien sauf que DM et HC elles étaient militantes depuis leur tendre jeunesse, bien plus que leurs epoux d’ailleurs pour les deux cas, et n’ont pas attendu d’être 1ère dame pour l’être du coup leur action politique étaient jugées comme un prolongement de leur action politique antérieures pas comme une nouvelle fonction.

        Quant à Sapin, je ne comprend pas en quoi la restauration de la TIPP empêcherai le prix de l’essence de baisser … A part faire baisser le prix plus vite ? Hollande avait deux choses, une qu’il bloquerai le prix pendant trois mois pour analyser le marché or il faut faire cette analyse. Secondo qu’il n’a rien promis qu’il ne peux faire, il n’a pas dit que cela dépendrait du contexte. Les gens surtout la droite qui est à cran ne va rien lâcher. Sarko a déçu les 1er mois, j’aimerai sincerement qu’Hollande évite cela.

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Mais le blocage des prix pendant 3 mois et le rétablissement de la TIPP sont deux choses différentes non ? Sapin parlait, en l’occurence, du blocage des prix. Ils baissent apparemment en ce moment, donc le blocage attendra la prochaine hausse.

          • guillaumeA dit :

            Sapin ce matin est fatiguant, il prend souvent son interlocuteur pour un imbécile avec ses questions réponses quand il veut pas répondre.

  • lola dit :

    Ce matin ,9/05 , H.Van .Rompuy s’est exprimé longuement sur Euronews ,compréhensible et intéressant ; début de l’entretien en anglais avec voix off en français ( il est dommage que les 2 voix interfèrent ) fin en français.On peut consulter le replay.

  • Lacroix dit :

    Un avion 30 000 €, une épouse qui use et abuse de son statut de journaliste, des dépenses supplémentaires en ce qui concerne la sécurité de notre nouveau président pour rester dans son appartement du XV°

    Qui était le président des riches ???

    Cela commence bien, très bien …

    Tristesse et désolation …

    • lola dit :

      Ces détails sont bizarrement interprétés ; « une épouse qui use et abuse de son statut de journaliste  » ???? « un avion 30ooo € : il est vrai que N.Sarkozy avait l’habitude de rentrer à vélo et les escouades de journalistes ,itou ;tout le monde le sait ; quant à la surveillance de son appartement :frais supplémentaires ?? N.S. habitait dans le 16° où il rentrait tous les soirs avec sa famille ,vraisemblablement surveillés par les chouettes du quartier .Tristesse & désolation de lire de semblables réflexions . Peut-être avez-vous aussi les détails des notes de teinturiers…

      • Lacroix dit :

        En effet, je me suis très mal exprimé,et comprends votre réponse.

        D’une part, elle use et abuse de son statut de journaliste, le tweet ci-dessous vous le démontre :

        «Merci à mes consœurs, confrères de respecter notre vie et nos voisins. Merci de ne pas camper devant notre domicile. Merci de le comprendre».

        Ahh si Madame Bruni-Sarkozy avait fait une telle tentative dans le but de faire taire les médias .. Le pilori aurait été d’actualité ..

        D’autre part, lorsque j’évoque l’avion loué 30 000 €, n’était-ce pas votre président qui voulait utiliser uniquement le train ? Et ce même président qui est actuellement rouge-vert avec sa nouvelle citroen hybride .. Pour ma part, je vois deux faces de cet homme ..
        Ma critique en réalité illustrait parfaitement la mentalité des socialistes :  » Je critique mais je fais pareil, voire pire  » et je n’ai jamais dit ou insinué que Monsieur Sarkozy rentrait en vélo, et pour ma part à nouveau il me semble normal et légitime qu’une flotte d’avions soit à la disposition du président de la République, qu’importe sa couleur politique.

        • Nicolas (Nantes) dit :

          parce qu’il faut être rouge-vert pour rouler en hybride ?

    • Jonas dit :

      « le président des riches » faisait référence à la politique fiscale de Nicolas Sarkozy qui favorisait les plus privilégiés, et faisait payer la facture à tous. Par contraste, donc, avec la politique fiscale de François Hollande.
      Rien à voir avec ce dont vous parlez dans votre commentaire.

  • PAOLI Georgette dit :

    Bonsoir Monsieur Moscovici,
    Je viens de lire votre conférence de presse, je vous remercie pour toutes ces informations que vous nous transmettez. Je suis une personne âgée qui vous soutient pleinement.

  • Nicolas D. dit :

    Je trouve que cette idée de conférence de presse quotidienne est une très bonne initiative dans cette période de transition !

Flux RSS des commentaires de cet article.