16 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité du Grand Jury »

  1. A Bloogy Bag 6 juin 18h54 :
    Si les autres partis soutenaient la ligne fixée par FH, ils seraient dans le PS !
    Chacun peut avoir des opinions différentes et chacun peut changer d’avis.
    Ce sont ceux qui changent d’avis qui font et défont les majorités.
    Ceux qui ont voté EELV aux élections européennes ont voté majoritairement François Hollande aux élections présidentielles, pour faire barrage à NS.
    Si les électeurs de EELV aux européeenes n’avaient pas voté pour François Hollande aux présidentielles, François Hollande n’aurait pas pu gagner.

    Je ne suis ni pour ni contre la dépénalisation du cannabis.
    Fumer du tabac est une maladie.
    Fumer du cannabis est une maladie.
    Boire de l’alcool en exces est une maladie.
    La difference entre le tabac et le cannabis est que le commerce de l’un est reglementé, tandis que la consommation de l’autre est l’aboutissement d’un horrible trafic de substances de plus en plus toxiques.

    Ceci dit, si elle fait partie d’un gouvernement, Cécile Duflot doit s’exprimer en tant que ministre et non plus en tant que chef d’un parti.

  2. Il n’est plus maire d’Evry. Mais il n’est pas pour autant devenu un conseiller municipal comme les autres. Nommé ministre de l’Intérieur, Manuel Valls a cédé son fauteuil à celui qui était son premier adjoint, Francis Chouat. Un conseil municipal extraordinaire a eu lieu ce dimanche pour la passation des pouvoirs.

    Mais Manuel Valls s’est aussi fait voter une confortable indemnité pour son nouveau poste de « conseiller municipal délégué »: 1.700 euros net par mois, quand les autres conseillers municipaux doivent se contenter d’une centaine d’euros environ. Un traitement presque identique à celui du nouveau maire et de son premier adjoint.

    Une pratique légale

    Révélé mercredi 6 juin par « Le Canard enchaîné », ce montant est confirmé au « Nouvel Observateur » par le cabinet du ministre, qui se veut « transparent » et souligne qu’il n’y a là rien d’illégal. Francis Chouat, qui cumule désormais son indemnité de maire avec celle de vice-président du conseil général de l’Essonne, a atteint le plafond légal et a donc choisi « d’écrêter » le surplus : cette pratique lui a permis de répartir son indemnité entre ses adjoints et Manuel Valls. Une opération neutre pour les finances de la Ville… mais qui fait tousser l’opposition, tout particulièrement dans une période où le gouvernement se veut « exemplaire » en la matière.

    « Il est dit que Manuel Valls est un simple conseiller municipal, mais ce n’est pas vrai de ses indemnités », constate Francis Couvidat, élu du NPA, qui souligne aussi que le nouveau ministre a manqué deux réunions du conseil municipal lors de la campagne présidentielle. « Ses nouvelles fonctions ne devraient pas lui laisser davantage de temps pour Evry », estime-t-il.

    Au cabinet de Manuel Valls, on affirme au contraire que le ministre a bien l’intention de rester impliqué dans l’avenir d’une ville dont il a été le maire pendant onze ans, et où ses quatre enfants restent scolarisés. Le montant exceptionnel de ses indemnités de « conseiller municipal délégué », chargé du Projet de territoire, sanctionnerait ainsi « son expérience, sa connaissance des dossiers et sa vision stratégique de l’avenir de la ville ».

    Le cabinet rappelle aussi que Manuel Valls est conseiller communautaire à l’agglomération, et à ce titre ne touche pas d’indemnité. Sa rémunération de ministre a baissé de 30%, comme l’a demandé François Hollande, pour atteindre 9.940 euros bruts.

    • Il y a effectivement un problème. Il n’était sans doute pas pertinent de fixer pour un ministre de l’intérieur une rémunération inférieure à 10 000 € bruts par mois, soit environ 8000 € nets. De nombreux hauts fonctionnaires gagnent plus que cela et ce n’est pas scandaleux.
      Il n’empêche que le tour de passe-passe imaginé par Valls est assez mesquin et contraire à la règle de rigueur posée par Hillande. Les 1700 € versés à Valls par la communes d’Evry sont supérieurs au salaire médian français. Valls pense-t-il se rendre populaire avec ce genre de décision ?

  3. Il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. Si nous voulons un maximum de sièges,il faut un maximum de triangulaires avec le F.N. et pas trop d’abstentions;il ne faut pas le dire,mais tous les socialistes le pensent et le souhaitent même s’il est plus « honorable » de vaincre dans un duel. De toutes façons,grâce à des indications concordantes,on peut penser que notre victoire sera plus importante que prévue par les médias et plusieurs socialistes bien implantés seront sans doute élus dès le 1er tour ce qui réglera la question précédente…

  4. Je suis libre de dire que Mme Duflot aurait mieux fait d’écouter,de respecter les consignes du premier Ministre.De travailler pour le collectif,pour l’équipe.Elle n’est donc pas à sa place au gouvernement !

    • Je vois pas pkoi elle démissionnerait. Sa position sur le cannabis ( et cette des verts) est connue depuis longtemps et qu’elle n’a fait que la redire, en expliquant bien que le gouvernement et Hollande étaient contre et que cela ne serait donc pas.

      Moi ça me pose zéro souci.

      • Elle n’a pas sa place au gouvernement,mais attendons les résultats définitifs des législatives . Elle pourra continuer à faire des coups fumants!

        • Bah au contraire, je pense que si, elle y a parfaitement sa place. Le PS n’est pas majoritaire dans le pays, donc de toute façon, il faudra composer avec d’autres partis et tendances politiques.

          • Le PS c’est Aubry,pas Hollande.Mme Duflot une alliée? Vous plaisantez ! Mélenchon,lui,a annoncé la couleur…

          • Composer avec d’autres partis oui, mais avec des partis qui soutiennent la ligne clairement fixée par FH.
            On n’a pas fini de payer les conséquences de l’accord sur les désaccords.

      • Il faut dire que Duflot a un tel gros pétard que çà en est indécent!
        On se demande même comment elle arrive à mettre un jean….

  5. Je suis atterré par certains commentaires que je lis ici… C’est un peu triste. Je comprends que l’on débatte, que l’on s’oppose, que l’on conteste les positions de son « adversaire » politique. Cela s’appelle la démocratie et c’est tout à fait légitime. Une idée folle : si l’on gardait les commentaires faciles, un peu limites, pour les conversations privées, entre militants, parce qu’après tout, c’est vrai, ça fait du bien quand même, ça soulage, et qu’on réservait au débat public les arguments de fond, les idées ?

  6. Bruxelles à la dérive ?
    La Commission, le Conseil et le Parlement européens fonctionnent ils encore ???

    • Et le gouvernement socialiste? Ils sont tous en campagne pour les législatives! Même le gros benêt!

Les commentaires sont fermés.