Pierre Moscovici invité d’ « Internationales » sur RFI

Pierre Moscovici a répondu dimanche aux questions de Bruno Daroux de RFI, de Xavier Lambrechts de TV5 Monde, et de Claire Gatinois du Monde, dans l’émission « Internationales » sur RFI.

8 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité d’ « Internationales » sur RFI »

  1. Et qu’est-ce qu’il « fout » Moscovici un dimanche soir à la télé en chemisette?
    J’ai pas réussi à voir s’il avait aussi des tongues?
    Il se croit en vacances au lieu de bosser? Pauvre type qui n’a que l’insulte à la bouche.
    Si tu paniques devant le job, casse-toi et démissionne. Mais fais nous pas chier!

    • bien dit ..@PAPA RAZZI..ras le bol de ce personnage .. nous l’attendons avec son ministre du budjet CAHUZAC .. lui je le trouve léger .. et oui des copains à François HOLLANDE !!

  2. Autre chose, la redevance sur les ordinateurs est une très très très mauvaise idée, s’il faut absolument les taxer faite le à l’achat d’un appareil audiovisuel ou informatique une bonne fois pour toute, à la limite rajouter 1€ à chaque abonnement TV mais oubliez cette redevance, c’est juste improductif, c’est l’impôt le plus détesté surtout quand on voit la programmation des chaines publiques.

    D’ailleurs il faudra un jour que France TV et radio France s’explique sur leur gouffre financier, si c’est pour soutenir le cinéma autant le faire directement sans passer pour les chaines. J’espère que la limite des rémunération de 1 à 20 est aussi appliquée aux dirigeants et aux « animateurs » vedettes dans ces boites parce qu’il est difficile d’accepter que des sociétés publiques versent dans le star-system avec l’argent du contribuable.

    Sinon qu’ils se débrouillent et se financent seuls comme des grands surtout si elles sont de droit privé.

  3. Je suis assez decue des conclusions du rapport des comptes, seul la logique comptable est mise en avant, on me dira que c’est normal venant de cette institution mais j’aurai aimé que comme Seguin, Migaud est plus une culture plus politique et non seulement une vision de super expert comptable.

    De plus, le rapport reprend les idées du modem, si les français les avaient valider, Bayrou serai le président pas Hollande, faut il le rappeler à Migaud.Ce n’est pas tenable.

    Perso avec un nouveau gouvernement de gauche, j’aurai espéré voire une autre façon de voire les choses, d’appréhender les problèmes afin de les régler une bonne fois pour toute.

    Economiquement parlant, je pense que ce qui sauvera la situation c’est le néokynesisme, il faut absolument une relance par la consommation, la seule sont les résultats sont rapide, sont cycle est le plus court, les ménages modestes et moyens dépensent rapidement, cela irrigue l’économie et l’état retrouve son argent via la TVA et l’impôt sur les entreprises.
    La relance par l’offre elle met des années quand elle marche, elle nécessite une situation stable et un minimum de relance par la consommation et et ne pas se tromper d’offre surtout si les entreprise n’ont pas fait leur virage technologique au bon moment cf l’automobile ou l’industrie du disque qui a tardé à trouver son business model.

    Socialement parlant, on sait qu’il y a trois problèmes, les cotisation patronales et je ne parle pas du cout du travail qui ne me semble pas un problème, le niveau des salaires et le moyen de financer la protection sociale. Il faut jouer sur cs trois paramètres.
    Depuis des années on répète qu’il fallait faire peser la protection sociale sur autre chose que le travail je suis d’accord. Je pense que le gouvernement aurait du profiter de ce début de quinquennat pour instituer une nouvelle manière de faire dans une véritable conférence sociale.
    Je pense qu’il faut une part d’impôt pour financer la protection sociale, cet impôt devrait être de 5% des revenue des personnes c’est à dire 5% des impôts sur le revenu soit affecté à la protection sociale, mais aussi le revenu des personnes morales , c’est à dire les sociétés et les profession libérales non prélevé aujourd’hui, et pour moi le revenu de ses personnes c’est leur chiffres d’affaire.

    L’idée est de supprimer la cotisation patronale à condition si et seulement si 60% du montant des cotisations vont directement sur le salaire, 40% dans la poche de l’entreprise, d’un autre coté elle payera son nouvel impôt sur le revenu et qui est 5% de son chiffres d’affaire, cette reforme pourrait se faire en deux fois deux ans, elle aura pour moi plusieurs avantages.

    1- En finir avec le chantage à l’emploi des entreprises puisque l’impôt sera prélevé non plus par rapport au salarié mais par rapport au chiffre d’affaire qui devra inclure la rente financière puisque les sociétés aujourd’hui jouent elles aussi en bourse.
    2- Une bouffée d’oxygène aux salariés
    3- Une relance rapide via la consommation qui peut aider en ses temps assez difficile.
    4 – Éviter toute forme d’austérité.
    5 – Avec un même pourcentage, la cotisation salariale rapportera plus, peut être la diminuer dans un second temps ?

    J’aurai aussi aimé qu’on profite de ce début de quinquennat pour donner un coup de pouce quinquennal, c’est à dire renouvelable pendant 5 ans, avec une hausse de 2,5% si croissance anémique, une hausse au niveau de la croissance si celle ci dépasse les 2,5%.

    J’aurai aimé qu’on profite de ce début de quinquennat pour lancer un grand plan logement en arrêtant la vente à la découpe dans les grandes villes, en bloquant les loyers, en instaurant le loi SRU pas seulement au niveau des villes et des communes, mais plus important au niveau des immeubles même, des lotissements pour instituer la mixité sociale qui est essentielle, je dis bien sociale et non pas ethnique vu que nous ne sommes plus en sarkozie et que ce critère n’est plus d’actualité.
    Enfin en demandant aux banques de rendre l’ascenseur au français en proposant des taux très bas pour l’accès à la propriété aux les primo accédant via des emprunts de 15ans voire 18ans car j’estime qu’il est indécent de demander à un couple qui bosse à deux de payer un emprunt de plus de 20ans pour s’acheter un petit appart de rien.

    Bref, il y a tellement de chose a faire, de reforme à mettre en oeuvre, que j’ai l’impression d’un immobilisme, l’impression que la manière de penser est la même qu’avec les Baroin et Pecresse et cela m’exaspère.

    J’espère seulement qu’après le rapport de la court des comptes, avant de faire les poches aux mêmes, on commencera par mettre de l’ordre dans les niches des aides aux entreprise et de l’aide à l’emploi dont personne ne peut juger de leur efficacité.

  4. Moscovici perdrait-il ses nerfs?

    Jean-François Copé a estimé que la Cour des comptes avait donné lundi, de manière « très claire », « un quitus de la bonne gestion » des finances publiques lors du quinquennat Sarkozy, et que « le mythe de l’ardoise cachée » brandi par la gauche est désormais « cassé ». « Depuis cinq ans la gauche a essayé en permanence de dire que tout était de la faute de Nicolas Sarkozy, de notre gouvernement, et de notre majorité. Or (…) la Cour des comptes, autorité indépendante, présidée par Didier Migaud, ancien parlementaire socialiste, vient de casser le mythe de l’ardoise cachée », a déclaré le secrétaire général de l’UMP lors d’une conférence de presse.

    Selon lui, le message contenu dans l’audit publié lundi par la juridiction financière est « très clair : c’est un quitus de la bonne gestion de la majorité précédente et c’est, d’autre part, une incitation, pour ne pas dire une injonction, au nouveau gouvernement de poursuivre la baisse des déficits et de le faire, non pas par des augmentations d’impôts, mais par des baisses de dépenses publiques ». Le député-maire de Meaux a qualifié d' »injonctions outrancières et caricaturales » les vives critiques du ministre de l’Économie Pierre Moscovici selon lequel la droite n’a « rien foutu » pour réduire les déficits en 2012.

    • La France se doit de payer ses dettes ( gauches et droites sont sur le même bateau ). la Liberté est à ce prix. Les responsables feraient bien de ne pas ouvrir la boite de Pandore !

    • Copé peut dire ce qu’il veut mais la baisse de la dépense publique, c’est certainement pas sous Sarko qu’elle a eu lieu (voir les chiffres d’augmentation de la dépense publique), ni la baisse des impôts d’ailleurs.

      Mosco est bien obligé aujourd’hui de baisser le trou laissé par l’ancien gouvernement. Faute à la crise OUI, mais en partie.

      Si le précédent gouvernement avait immédiatement arrêté les mesures coûteuses (comme les honteuses défiscalisations pour tout et n’importe quoi), le trou ne serait pas si élevé aujourd’hui et l’effort moins grand à faire, les finances auraient été mieux gérées.

      Autre point, si la droite n’avait pas, en 10 ans, réduit les prélèvements, ce qui d’ailleurs n’a jamais apporté de croissance puisqu’en 10 ans, la moyenne est très faible, hé bien le déficit serait estimé aujourd’hui à seulement 1% (en étant resté par ex. au niveau de prélèvement sous Jospin).

      Moralité : quand y’a pas de tune ou quand y’a des trous partout, on ne baisse pas les impôts. L’erreur économique est flagrante pour la droite ces 10 dernières années.

Les commentaires sont fermés.