Dans les médias

Séance de questions au gouvernement du Sénat – question à Pierre Moscovici

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 13/07/2012 à 12:04

Pierre Moscovici a répondu jeudi 12 juillet à la question de Philippe Dallier, sénateur UMP, sur la politique économique et budgétaire du gouvernement.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la vidéo.

aperçu 12 juillet 2012
Be Sociable, Share!

Tags: ,


54 commentaires

  • Amelle dit :

    La sollicitude qu’on Montebourg et Pellerin, tout comme celle de Fillipeti envers les majors me deprime.

    Les telecom ont un defit lié à leur business model et l’innovation comme ce fut le cas pour l’internet fixe.
    Soit ils prennent le train de l’innovation en marche comme ils l’ont fait avec les box internet même en retard, soit ils passent leur temps à se lamenter d’une concurrence plus habile, plus innovante.

    Si à chaque fois qu’un secteur qui faute d’innovation et de vision d’avenir decroche devant la concurrence, viens faire du chantage à l’emploi et demande des droit sur le dos des consommateurs ou des subvention de l’état, on est mal barré.

    S’ils n’arrivent pas ou plutot ne savent pas se developper dans un secteur concurrenciel mais qu’il laisse leur licence d’exploitation d’autre seront en tirer profit pour eux et pour le consommateur.

    Montebourg et Pellerin au lieu de carresser au sens du poil qui n’ont eu aucun scrupule à tondre leur abonné pendant des années, taper sur Free qui en passant n’est pas une boite chinoise et donc ne fait pas de dumping social qui ne fait que vendre un service à un prix jugé raisonnable par ses clients, ils devraient leur demander leur projet d’avenir dans les 5-15 prochaines années, ça aurait été plus profitable pour tout le monde.

    Même chose pour Fillipetti, je ne savais pas qu’elle était pro-hadopi. J’en suis desespérée.
    Quand je vois qu’elle explique l’abandon d’hadopi juste par son cout alors qu’il est aussi inefficace, absolument pas fiable, peut mettre en cause des personnes qui n’ont rien a voire avec le téléchargement, va à l’encontre de l’innovation dans ce domaine aussi, on aurait souhaité que Patrick Bloche soit une femme pour le voire prendre en charge ce dossier qui apparement echappe completement à la ministre concernée.

    • Thomas P. dit :

      Il faut dire que Filipetti est particulièrement nulle.

    • guillaumeA dit :

      Tu ne connais pas le dossier.
      Les opérateurs ont des énorme investissement a faire avec la 4G.
      Normalement la 3G est complétement amortie et dans un cycle économique c’est la vache a lait qui va permettre d’innover et investir.
      Hors l’ancien gouvernement a créer Free dans les téléphones dans des conditions intenable.
      Free vend dans des conditions ou tout le monde va fermer la boutique sauf Orange.

      Cela s’appelle de la stratégie industrielle.

      • Amelle dit :

        Free est arrivé dans un marché saturé c’est a dire qu’il a la plus mauvaise posture des 4, de + va aussi contribuer à la 4G, il contribura à la 4G et dans l’optique sans en avoir profiter comme les autre parce que la vache à lait ce n’est pas que la 3G, le sms l’a été pendant une décennie, la voix aussi d’ailleurs à des prix exorbitants.

        Pourquoi le prix des communication en France était avant Free le plus cher d’Europe? Tout simplement parce qu’il y avait monopole et entente entre opérateur qui se sont gavé comme ils ont pu.
        Free à permis de mettre une dose de véritable concurrence au service du consommateur, comme l’avait dit Montebourg à l’époque, Free en a fait plus pour le pouvoir d’achat avec Free mobile que Sarko en 10 ans et beaucoup lui en sont gré.

        Maintenant il est vrai les marges vont être moindre, ce n’est pas si grave puisque la marge restera encore et toujours assez belle.

  • Amelle dit :

    On apprend que les opérateurs font du chantage à l’emploi contre le retour des temps d’attente payante dans les hot lines. Quand on pense que ces boitent se sont gaver pendant plus d’une decennie en profitant au maximum de leur monopole sur le dos des consommateurs, c’est honteux.
    On sais que SFR est la poule au oeuf d’or de Vivendi, vu la croissance qu’ils sont eu grace à l’environnement en France, ils auraient pu faire un effort et se montrer plus discret.

    Je pense comme UFC que choisir, cette solution n’est pas viable dans le temps et va à l’encontre du developpement technologique qui fait que dans quelques années la grande majorité des services se feront via le web sans passer par la hot line. C’est déja assez évolué avec les services bancaires par exemple, la vente à distance ….

  • Amelle dit :

    La droite qui s’acharne sur la suppression des heures supplémentaires preuve qu’elle n’a pas grand chose à se mettre sous la mains. En tout cas, qu’ils le reconnaissent ou pas, Sarko élu aurait lui aussi fini par supprimer cette subvention au heures supplémentaire. Cette mesure ne créant pas d’emploi, elle empêchait de plus à ne pas cotiser ces heures pour la secu et la retraite que l’état encore doit comblé.
    Comme dirait Fillon cette mesure était une double stupidité voire une triple connerie d’autant que maintenant rien n’empeche un employeur de faire faire des heures supplémentaires à ses employés, il les payera juste de sa poche, il y a pire comme problème aujourd’hui.

    • question dit :

      Au contraire, la droite a marqué des points.
      Pourquoi sinon le PS aurait-il cédé sur la rétro-activité au 1er janvier 2012, puis au 1er juillet et enfin au 1er aout, s’il était si sûr de la justesse de sa mesure?

      • Amelle dit :

        C’est juste pour ne pas se voire sanctionné par le conseil constitutionnel, il vaut mieux faire un changement maintenant que de subir une invalidation plus tard.

        Sinon la droite demandait la defiscalisation des heures supplementaires reste en vigueur, ce ne sera plus le cas. C’est cela l’essentiel.

        • question dit :

          Malheureusement dans le contexte ça ne créera pas un seul emploi de plus.
          Par contre çà va pénaliser le pouvoir d’achat de + de 9 millions de français et donc la croissance d’ici à la fin de l’année.

          • Amelle dit :

            En 2008 cette mesure à eu un effet direct sur l’emploi interim, en supprimant la defiscalisation, on redonne du souffle à ce secteur. Ce n’est pas rien.

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Et au-delà de la difficulté constitutionnelle d’une telle rétro-activité, je pense qu’il n’aurait pas été normal de l’appliquer dès le 1er janvier. On vote une loi et elle s’applique à partir du moment où elle est votée.

        Après, ok, c’est sûr, on revient au système précédent, où les heures supp étaient fiscalisées, mais cela me paraît parfaitement normal. D’autant que vu le coût de cette mesure et vu les efforts qu’il faudra faire pour atteindre les objectifs budgétaires, il est cohérent d’abandonner cette mesure.

        Car on dit que 9 millions de salariés bénéficient de ces heures défiscalisées, ok c’est vrai mais pas tous dans les mêmes proportions et il reste environ 14 millions de salariés qui ne bénéficient pas de cette mesure mais qui paient et cotisent pour que les autres en profitent. Ca, on ne le dit jamais. En quoi est-il juste de demander à ces 14 millions de salariés de faire des efforts pour financer des heures défiscalisées dont ils ne bénéficient pas ???

        Et de toute façon, cette mesure coûte très très cher, n’a pas créé d’emplois et vu l’état budgétaire, la messe était dite depuis longtemps. Sarko n’aurait pas eu le choix non plus.

        • guillaumeA dit :

          Pour calmer les salariés , la meilleur solution était la fin des exonérations de cotisations mais garder l’avantage fiscal sur l’IR.
          La tape sur les classes moyennes.

  • Chut dit :

    La cote de popularité de François Hollande chute de cinq points à 53%
    Ce sondage intervient alors que Nicolas Sarkozy, à la même époque, n’avait pas encore eu de chute de popularité.

    Plus dur sera le « chut »…

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Bah on peut pas comparer les deux époques ! En 2007, la France n’avait pas 5,2% de déficit, non plus 90% de dette, ni 10% de chômage. Sarkozy n’a pas eu à faire les choix difficiles que Hollande doit faire dès son arrivée. Logique de décrocher plus vite dans les sondages.

      Après, cela n’a aucune espèce d’importance pour l’instant. Sa cote va d’ailleurs encore et encore baisser dans les 2 prochaines années.

      La seule question est de savoir si les mesures prises auront des résultats d’ici 2 ans. Si oui, sa cote remontera naturellement.

    • Bangor dit :

      Ah oui ? Voici ce qu’on peut lire sr le site du Parisien :

      Jean-Marc Ayrault a gagné 5 points de popularité en juillet ce qui lui permet, avec 70% d’opinions favorables, d’être en tête du tableau de bord Paris-Match Ifop diffusé mardi, à égalité avec Bertrand Delanoë (-2) et juste devant François Hollande (69%, inchangé).
      Le Premier ministre était à la 6e place en juin alors que le maire de Paris était seul en tête avec 72% d’opinions favorables devant le nouveau chef de l’Etat.

      L’ancien président Nicolas Sarkozy pour sa part perd 4 points à 48% tandis que l’ex Premier ministre François Fillon en gagne 3 à 65%. M. Fillon est désormais 6e du classement derrière Christine Lagarde (68%, +1) et Manuel Valls (66%, stable). Alain Juppé (63%, +1) le suit de près.
      Plusieurs personnalités battues aux élections législatives chutent. François Bayrou, qui avait déjà subi une baisse de 9 points en juin, cède 8 points à 53% de bonnes opinions, alors qu’il caracolait en tête de classement en avril. Jean-Luc Mélenchon, 43%, est en baisse de 7 points après avoir perdu 12 points en juin. Ségolène Royal recule également de 7 points à 43%.
      En revanche, Marine Le Pen atteint son score le plus haut jamais mesuré dans ce baromètre (39%, +2).
      Outre le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, le ministre du Travail et de l’Emploi Michel Sapin (57%, +3) et le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici (57%, -1, après un gain de 17 points en juin) confirment la bonne image du gouvernement.
      A droite, Jean-Louis Borloo se maintient à un haut niveau de popularité (60%, -1). A l’UMP, Xavier Bertrand (52%) gagne 5 points, Jean-François Copé (49%) 3 points et Bruno Le Maire (44%) 6 points.
      Par ailleurs, 73% des personnes interrogées affirment préférer François Fillon à Jean-François Copé (22%), soit 3 points de moins qu’en juin. Parmi les seuls sympathisants de l’UMP, le rapport est de 81%-18% en faveur de l’ancien Premier ministre.
      François Hollande de son côté est préféré par 55% des gens, contre 42% à Nicolas Sarkozy (3% disent ni l’un, ni l’autre). En avril, 54% des personnes interrogées accordaient leur préférence à François Hollande, et 43% à Nicolas Sarkozy.
      Enfin 60% d’entre elles disent préférer Alain Juppé à Laurent Fabius (38%). 2% répondent ni l’un ni l’autre.
      Sondage réalisé par téléphone les 12 et 13 juillet auprès d’un échantillon de 1.008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

      • lola dit :

        ~Sondage à midi ou à minuit ? la popularité ne tient qu’à un fil .

        • Nicolas (Nantes) dit :

          L’Elysée a répondu un truc très bien : « la popularité, ça se mérite ».

          Donc la popularité actuelle de Hollande n’est pas basée que sur une faible impression générale, son impopularité demain sera basée sur les mesures difficiles prises ou sur les échecs, et dans le cas contraire, si cela fonctionne, là on pourra dire que sa popularité est méritée, mais pas avant.

          Mon humble avis…

          • lola dit :

            Et moi, je plaisantais !1008 personnes en train de dîner à l’ombre des grands marronniers et ,zut
            c’est le Parisien qui vient s’immiscer entre le
            fromage et le saint-honoré :vous reprendrez bien un zeste de Sarko ,2% ou 5% en plus ,voyons ;et
            aussi le Hollande nouveau ,il est plus fruité ou il a un goût de bouchon ? à votre avis?//ceci dit ,j’aimerais bien que le gouvernement devienne populaire quand il aura pris de vraies mesures, difficiles peut-être mais salvatrices et
            non démagogiques .
            -mille excuses à Bangor qui était l’auteur ,non
            du sondage ,mais du post-documenté .Si ,ce soir ,
            l’on me demandait de répondre à un tel sondage,
            pendant que je prépare des aubergines à la thermidor, je ferais monter à 90% la cote de Rosine Bachelot .
            (votre avis ,Nicolas, est sérieux et je ne m’en moque pas )

          • Bangor dit :

            Ne vous excusez pas, Lola. J’apprécie la finesse de votre humour.

  • Nicolas (Nantes) dit :

    Perso, je suis très satisfait que Jospin préside cette commission. J’aurais souhaité qu’elle implique davantage d’anciens élus de tous bords politiques, mais bon, j’espère que les résultats seront intéressants.

    • Sagone dit :

      Et moi aussi je suis satisfaite que ce soit L Jospin qui préside cette commission …

      • Papa Razzi dit :

        Moi aussi. Surtout après la branlée de 2002. Ca lui fait un lot de consolation à l’albinos.
        Un peu comme Royal à la présidence du Conseil économique et social.
        C’est sympa de la part du gros benêt de penser aux copains et aux copines (… de cheval).

        • Nicolas (Nantes) dit :

          Apparemment, vous n’êtes toujours pas remis de vos branlées successives depuis 5 ans ;)

    • Papa Razzi dit :

      « Tant qu’ y a d’ la vie y a d’ l’espoir » comme disait, euh… ma grand mère.

      Sinon avec la foldingue de Bachelot et l’austère qui se marre ils ne vont pas s’ennuyer!

      C’est une petite ou une grosse commission?

      C’est de la merde? Ah bon. C’est bien ce que je pensais.

    • Amelle dit :

      D’un autre coté Jospin n’a jamais été un grand rénovateur, le voire à la tête d’une commission économique ok mais de rénovation politique, je ne vois pas la valeur ajoutée.

      Et puis Bachelot ? Pourquoi ? Elle aussi n’a jamais brillé pour ses proposition en matière de rénovation politique. D’un autre coté à l’UMP la rénovation des pratiques politique ça n’a jamais été leur dada et trouver une personne qui se serait illustrée dans ce domaine, c’est au microscope qu’il faut chercher.

      Pourquoi pas Dosière dans cette commission ? Ca aurait eu de la gueule pourtant ….

      • Nicolas (Nantes) dit :

        Peut-être pas un grand réformateur, mais niveau morale public, Jospin est peut-être l’un des plus intègres et rigoureux de la classe politique.

  • lola dit :

    @bof /15.07.15h53 / Cette compilation simplifie le travail,grand merci à vous ; il est évident que tous ces communicants avaient la bonne solution ….évidente…celle qui assurait le succès en tout lieu ; avec eux, aucun problème ;le FN y compris ; quant à la droite, ses tenors se sont bien gardés d’intervenir lorsqu’ils avaient le pouvoir, ils savaient, ils avaient les éléments du problème
    et ils pouvaient ; mais il valait mieux laisser le travail à ceux qui allaient prendre le relais . En procureurs moralisateurs, ils sont innénarrables ; ils prennent les français pour des citoyens benêts, prêts à avaler des couleuvres .La situation était assez clairement connue et l’actuel gouvernement doit trouver des solutions qui ne relèvent pas du miracle , à court terme et à long terme . Quant à ceux qui crient, dans l’hémicycle, ils ont des mandats locaux pour la plupart ; à eux aussi le Job .

    • Franckie dit :

      Juste pour vous faire remarquer que monsieur Moscovici avait aussi un mandat local qui le mettait en relation directe avec PSA, dont il s’est à de multiples reprises enorgueilli d’être très proche des dirigeants. Sans compter son mandat de député ancré dans le paysage local ouvrier, comme il aime aussi à le rappeler. À-t-il fait le job? Si oui comment? Pour quels résultats? Et Claude Bartolone président du conseil général de Seine Saint Denis?

  • infox dit :

    Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, et le président UMP de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, Gilles Carrez, ont qualifié vendredi de « coup de Jarnac » le souhait des socialistes de supprimer rétroactivement la défiscalisation des heures supplémentaires.

    Dans un communiqué, M. Copé s’est « indigné du nouveau coup porté, en catimini et dans la plus grande déloyauté, au pouvoir d’achat des classes moyennes par la majorité de gauche ».

    Pour lui, supprimer rétroactivement (au 1er janvier 2012) la défiscalisation des heures supplémentaires « est un véritable coup de Jarnac pour tous ces Français qui pensaient légitimement que les heures supplémentaires qu’ils avaient réalisées depuis le début de l’année ne seraient pas fiscalisées et qui vont donc devoir payer des impôts qu’ils n’avaient pas prévus et provisionnés ».

    « D’un point de vue économique comme d’un point de vue éthique c’est une décision particulièrement choquante: alors que François Hollande ne cesse de repousser les décisions essentielles pour défendre notre compétitivité, avec cette mesure, il s’empresse de ponctionner rétroactivement d’environ 1 milliard d’euros supplémentaires, le pouvoir d’achat des salariés, employés, ouvriers », ajoute M. Copé, en promettant que « l’opposition combattra de toutes ses forces cette mesure profondément injuste ».

    Dans un communiqué distinct, M. Carrez considère cette mesure comme un « acte déloyal du point de vue de la déontologie fiscale qui va amputer le pouvoir d’achat des français d’un milliard d’euros cette année ».

  • xavier de villebrun dit :

    La question du vote des étrangers aux élections locales est mal barrée. Certes,ce n’est pas d’actualité O.K. Mais,plus tard, pour faire adopter ce projet,il faudra modifier la constitution;il faut alors que ce soit adopté par les 2 assemblées dans les mêmes termes: pas trop de souci…Mais,ensuite,le texte doit être voté à la majorité de 60% des suffrages exprimés par les 2 assemblées réunies en Congrès: c’est très difficile,voire presque impossible. Alors,s’imposera le référendum et,là,le oui est loin d’être acquis,c’est le moins qu’on puisse dire et un vote négatif serait assez catastrophique pour nous. Si on ne fait rien,on dira que la gauche n’a pas le courage de tenir ses promesses…Donc,affaire à suivre d’ici 1 ou 2 ans!!!

    • domi 25 dit :

      @ Xavier de Villebrun 16 07 2012 11:02  » Un vote négatif serait catastrophique pour nous. » Il est honorable de respecter la volonté du peuple! De plus, certains étrangers ont déjà le droit de vote.

    • Nicolas (Nantes) dit :

      Hollande a été très clair. Soit il a une majorité des 2/3 et il fait voter cette loi par le Parlement, soit, et comme ce n’est pas le cas, il demande un référendum. Auquel cas, le vote des Français est souverain.

      On sait que pour l’instant, le non l’emporterait mais il n’y a pas eu campagne encore, beaucoup de choses sont à expliquer sur ce vote des étrangers extra-communautaires : le fait que des Portugais, des Anglais ou des Grecs peuvent voter aux municipales, mais pas des Québécois, pas des Tunisiens ni des Japonais, donc à relativiser. Le fait que beaucoup d’autres pays accordent ce droit aujourd’hui, avec ou sans réciprocité, le fait que bcp d’étrangers extra-communautaires vivent depuis longtemps en France en étant de parfaits citoyens, sont très engagés au niveau local, et qu’un droit de vote serait donc pertinent… Il existe de multiples arguments en faveur de cette mesure.

      On verra bien mais de toute façon, dans un référendum, le peuple est souverain. Seul problème du référendum : on vote souvent sur l’humeur du moment sans forcément répondre à la question…

    • Amelle dit :

      Concernant le vote des etranger aux elections locales les centristes sont pour, Bayrou et Borloo avait appelé à voter oui lors du vote au sénat et toute la gauche est aussi votera comme un seul homme sur ce sujet, ca peut être jouable on verra d’ici la.

      Si ce n’est pas le cas, il y aura un referendum sachant que dans les sondages une majorité de Français sont pour depuis 2005 quand on precise bien que c’est une extension du vote communautaire qui existe deja, que c’est juste au niveau local et que c’est apres 10 ans de residence en France.

      Il y aura débat, mais le fait que ce soit un gouvernement de gauche me faire dire qu’on aura peut etre pour la 1ere fois un débat sur l’immigration digne de ce nom en parlant de cette question de manière factuelle(c’est à dire qu’on n’accepte pas dans ce debat d’insulter les etrangers, les traiter de profiteur, criminel, voleur sous pretexte de ne pas vouloir faire dans le politiquement correcte) seule condition pour avoir un débat apaisé et constructif.

      Maintenant si apres un debat correct, les français decident de ne pas donner le vote aux etranger, c’est leur droit mais je ne pense pas que cette question sera catastrophique pour le gouvernement, car l’essentiel de ce que demande une majorité de français c’est quand même le changement économique, social qui leur permettrait d’avoir une vie meilleure.

      Les sujets sociétaux quoiqu’on en dise concernent des minorités aussi grosse soit elle et même s’il est légitime de donner plus de droits à des minorités, ces sujets sociétaux n’auront jamais le même poids qu’une vraie politique sociale, vouloir regler les premiers sans mettre en place la seconde serait juste irresponsable.

  • Bloggy Bag dit :

    Je crois savoir que diverses contributions issues des rangs B2G au futur congrès ont été rédigées. Même si ces contributions « n’impliquent » pas Pierre, je pense qu’il serait bon qu’un fil y soit consacré ici.

    En tout cas, en voici une première sur « L’Europe 2.0″. Bonne lecture, http://wordpress.bloggy-bag.fr/2012/07/16/futur-congres-socialiste-de-toulouse-une-contribution-de-besoin-de-gauche/

    NB : B2G est toujours très réactif et volontaire, il a fallu d’un mail pour qu’une légion de dormeurs B2G sautent sur leur stylo !

    • Nathalie dit :

      Sur leur clavier Bloggy Bag…sur leur clavier…Europe 2.0 rédigée avec un bon vieux stylo, franchement, çà ne l’aurait pas fait!. Nous attendons, bien évidemment, vos trés nombreuses signatures.

  • La gauche ne faisait pas d’éloges à sarko donc il faut s’attendre à la même chose.Pour l’instant FH se montre respectueux des négociations et de faire participer les différentes composantes à la construction de la société.Contrairement à l’omipotent nimbus.
    Donc laissons dire et construisons patiemment .

  • Dominique M dit :

    Je sais que vous êtes depuis longtemps très sensible à la question de la production, notamment automobile, et que votre expérience du pays de Montbéliard vous donne une grande connaissance de cette industrie.

    Au delà des questions assez superficielles posées par la droite, j’aimerais beaucoup vous lire sur la perspective que vous allez donner à vos actions économiques sur ce secteur après les annonces dramatiques de PSA. Car me semble-t-il, si le court terme est assez plombé, il y a beaucoup à faire à moyen terme entre autres sur l’idée de fédérer les acteurs de la filière.

  • Bof dit :

    Sauf que…

    « 83 morts, en Afghanistan ». François Hollande, chef des armées, a commis une erreur sur le nombre de décès des soldats français en Afghanistan.

    Le président de la République a évoqué « 83 morts en Afghanistan », quand ils sont en fait 87 à avoir perdu la vie dans ce terrain d’opération extérieure. François Hollande a pourtant assisté à la cérémonie d’hommage aux Invalides aux quatre derniers soldats morts en Afghanistan.

  • xavier de villebrun dit :

    L’interview de Hollande a été asez remarquable. Sur la forme,il s’est comporté de manière courtoise et aimable,ce à quoi on n’était plus habitué! Sur le fond,il a répondu avec clarté,netteté et fermeté y compris sur le tweet(question bien placée ni au début,ni à la fin de l’entretien). Plus généralement,on doit constater objectivement que les responsables socialistes de 2012 agissent avec plus de réalisme, de pragmatisme et d’habileté que ceux de 1981: changement de contexte et d’époque sans doute! Les chances de s’en sortir en apparaissent donc plus crédibles…

    • Bof dit :

      Apparemment tout le monde n’est pas d’accord.

      « Mauvaise foi », « démagogie », « incantations ». La droite a réagi durement à l’interview de François Hollande pour le 14 juillet, réclamant notamment plus de clarté à propos du dossier PSA. Jean-François Copé, le secrétaire général de l’UMP, a ainsi estimé que François Hollande proposait « une présidence du symbole et de l’esquive ». « Toutes les décisions indispensables à la résolution de la crise sont renvoyées à plus tard », a-t-il fustigé.

      « François Hollande a donné le sentiment d’être un cavalier qui refuse l’obstacle à chaque fois qu’il se présente devant lui », a-t-il encore affirmé, critiquant notamment le fait que sur le dossier PSA, le chef de l’Etat « nomme un expert et prévoit une concertation ». Même son de cloche chez Xavier Bertrand, député UMP et ancien ministre, pour qui les Français « attendent des réponses, des solutions ». « Là, ils n’ont rien, ils n’ont rien entendu ».

      « Attentiste, hors-sol, presque perché »

      © Capture d’écran Europe1
      Pour Xavier Bertrand, qui dit « rester sur sa faim », François Hollande « cherche à gagner du temps ». « Je n’ai pas entendu clairement, le site d’Aulnay, il va fermer oui ou non ? ». « François Hollande est apparu attentiste, hors-sol, presque perché », a pour sa part estimé Geoffroy Didier, secrétaire national à l’UMP et élu régional en Île-de-France. « Sa seule décision a été de ne rien décider », a-t-il jugé.

      Christian Estrosi, ancien ministre UMP, a de son côté jugé que le chef de l’Etat avait « utilisé toutes les armes de la politique politicienne : mauvaise foi, mensonges et démagogie ». Il a notamment critiqué la « remise en cause des heures supplémentaires de façon rétroactive, ce qui est un scandale pour les retraités et les classes moyennes ».

      « C’est une mauvaise facilité que de s’essuyer les pieds sur ses prédécesseurs et cela ne résiste pas à l’analyse. Personne n’est dupe », a réagi François Baroin dans un entretien accordé au Journal du dimanche, après l’interview du 14 juillet de François Hollande. « Nous avions eu connaissance de fuites par la CGT, qui anticipait les difficultés. J’avais reçu le PDG de PSA, Philippe Varin ; il n’avait jamais été question d’un plan de cette ampleur. Maintenant, la gauche est au pouvoir, ils doivent gérer cette situation », a ajouté l’ancien ministre de l’Economie.

      « Solennel et pédagogue », pour Baylet

      © MAXPPP
      En revanche, la gauche a salué les propos d’un président jugé « solennel et pédagogue » par Jean-Michel Baylet, le président du Parti radical de gauche. « Il a expliqué l’effort juste qu’il demande aux Français en tenant un discours volontariste et réaliste ». Martine Aubry, la première secrétaire du PS, a quant à elle loué la « détermination », le « volontarisme », la « sobriété » et la « pédagogie » du président de la République. François Hollande a selon elle montré « une autre façon de faire de la politique : un président qui fixe les grandes orientations et se veut garant de la réconciliation nationale ».

      Marielle de Sarnez, députée européenne du MoDem, a appelé François Hollande a « dire clairement et rapidement où nous allons », estimant que le chef de l’Etat avait donné « bien davantage des déclarations d’intention que la définition d’une politique ». Elle a toutefois salué la volonté de « rechercher l’apaisement et la réconciliation », qui « va dans le bon sens ». Autre « point positif » à son sens : l »ouverture du « chantier de la moralisation de la vie publique », une « nécessité urgente » qui est « loin d’être un luxe ».

      Le FN n’a entendu « aucune réponse »

      A l’extrême-droite, le Front national a estimé que « l’entretien n’a[vait] apporté aucune réponse aux préoccupations des Français ». François Hollande est « resté extrêmement vague, préférant l’incantation aux solutions courageuses qui s’imposent pour réindustrialiser la France ».

      Plus au centre, la députée européenne du Modem Marielle de Sarnez a souligné « la volonté affirmée par la président de la République de rechercher l’apaisement et la réconciliation [qui] va dans le bon sens ». « S’agissant des réponses à apporter à la crise économique et sociale, (…) aujourd’hui c’était bien davantage des déclarations d’intention que la définition d’une politique. Il y a une urgence dont tout le monde mesure la gravité, et face à cette gravité François Hollande doit dire clairement et rapidement où nous allons », a-t-elle ajouté.

      • xavier de villebrun dit :

        Les commentaires de la droite ne présentent pas d’intérêt dans la mesure où ils sont automatiques et totalement prévisibles: quoi que dise ou fasse Hollande,c’est mal. Ceux du centre peuvent être un petit peu plus intéressants parce que plus nuancés. Quant au Front de gauche, il se situe presque dans l’opposition; ce n’est pas très gênant,car,en fait,ils ne sont que 10 dont 9 communistes « résiduels » et leurs propos incantatoires sont déconnectés de toute réalité; ainsi,aux yeux de l’opinion publique,leurs critiques venimeuses nous facilitent la tâche et soulignent notre bon sens et notre réalisme face à leur délire irresponsable. De toutes façons, nous sommes là pour 5 ans:il faut qu’ils s’y fassent tous!!!…

        • Sagone dit :

          je partage votre avis , il ne faut pas s’attendre a ce que la droite fasse des éloges,

          ils ont cette éléctions en travers, F Fillon a bien dit que F Hollande avait ete elu par défaut, c’est a croire que cela leur revient d’office sans tenir compte du vote des citoyens.

          quant au front de gauche , bien souvent c’est triste a écrire j’ai l’impression d’entendre le front national, ils sont complèement dans l’ opposition.

          la prestation de F Hollande a été regardée par 9,3 millions de téléspectateurs.

          • Nicolas (Nantes) dit :

            Cette élection en travers ? Celle-ci et toutes les autres depuis 5 ans. Ils se sont pris raclées sur raclées.

            Après, c le rôle d’une opposition de ne rien laisser passer, disons que c’est le jeu, faut faire avec. Je trouve ça sain, c’est l’inverse qui serait inquiétant.

            Et puis, soyons honnêtes, la gauche a très très bien joué ces 5 dernières années en attaquant pile où cela faisait mal et ça a marché. Ils vont tenter de faire pareil et on verra si ça fonctionne ou pas.

            D’ici là, bah faut rester zen :)

    • infox dit :

      Les familles des trois militaires tués par Mohamed Merah à Toulouse et Montauban les 11 et 15 mars déplorent ne pas avoir été conviées au défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

      « Nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement ne nous a pas conviés au défilé du 14 juillet, au même titre que les autres familles endeuillées par la perte de leurs proches qui étaient présentes », indique dans un communiqué Albert Chennouf, père d’Abel Chennouf, un des deux militaires tués le 15 mars à Montauban.

      Albert Chennouf assure que la famille de l’autre victime du 17e Régiment de génie parachutiste tuée à Montauban, Mohamed Legouade, et celle du militaire tué quatre jours plus tôt à Toulouse, Imad Ibn Ziaten, sont solidaires de sa démarche.

  • FdG dit :

    Ce week-end, François Hollande ira à Brest samedi après-midi, où 2.000 bateaux sont rassemblés pour la vingtième édition des « Tonnerres de Brest ».
    Puis il ira au festival d’Avignon, à l’autre bout de la France, dimanche. Il assistera à 22h à une représentation de la pièce de théâtre « Six personnages en quête d’auteur », de Luigi Pirandello.

    Quelqu’un peut-il me dire s’il y va en voiture (en respectant les feux et les limitations de vitesse), en train … ou en avion (Sarko one ou lignes régulières)… et accessoirement combien a coûté cette petite escapade dominicale, pas franchement nécessaire au redressement de la France au moment même ou on a le plan de licenciement de 8000 postes chez PSA.

    Je prends çà comme une provocation.

    • Papa Razzi dit :

      … Et pour l’occasion ils ont ressorti du placard cette pouffiasse de Massoneau!

      Tu as raison. Combien çà coûte toutes ces conneries?

    • Prenez cela comme vous voulez .La France est grande.Si c’est tout ce que vous trouvez comme critique!!!!!

  • jps dit :

    le gouvernement envisage une hausse de la CSG est tous s’accorde à dire, à l’instar de Delevoye (président du conseil économique sociale et environnementale) sur LCP que ce seront les retraités qui seront les plus touchés car ils ne bénéficieront pas mesures compensatoires, notamment prévues pour certains actifs.

    Pourquoi ne pas rendre la CSG progressive suivant les revenus ?

    Par ailleurs la cours de compte préconise de taxer les livret A qui sont principalement tenus par des personnes agées

    j’ai voté socialiste mais si ces dispositions sont appliquées , je m’en souviendrai dès les prochaines élection. Ne nous décevez pas.

    A vous lire (et sans langue de bois) , cordialement

    • jps dit :

      le gouvernement envisage une hausse de la CSG et tous s’accordent à dire, à l’instar de Delevoye (président du conseil économique sociale et environnementale) sur LCP que ce seront les retraités qui seront les plus touchés car ils ne bénéficieront pas mesures compensatoires, notamment prévues pour certains actifs.

      Pourquoi ne pas rendre la CSG progressive suivant les revenus ?

      Par ailleurs la cours de compte préconise de taxer les livret A qui sont principalement tenus par des personnes agées

      j’ai voté socialiste mais si ces dispositions sont appliquées , je m’en souviendrai dès les prochaines élection. Ne nous décevez pas.

      A vous lire (et sans langue de bois) , cordialement

      • Nicolas (Nantes) dit :

        quelles mesures compensatoires ?

      • Sagone dit :

        Le gouvernement a trouvé une situation catastrophique, et prend les mésures qui lui semble le plus juste pour les Français.

        dites vous que si Sarkozy avait été élu la purge serait encore plus dure a avaler.

        il ne faut pas raisonner comme vous en disant « j’ai voté siocialiste si ces dispositions sont aplliquées je m’en souviendrai au prochaine éléctions » . Cela ressemble a du chantage .

        le gouvernement ne peut pas prendre le cas particulier de chacun.

        Pendant la campagne présidentielle F Hollande n’a jamais dit demain on rase gratis que je sache???

        il n’a pas fait de promesse qu’il ne pourrait pas tenir.

        Mais, au fait!!! Que pensez vous des salariés de PSA dont la situation est autrement plus terrible ????

    • Nathalie dit :

      La CSG est déjà progressive en fonction des revenus puisque qu’elle est le résultat d’un taux appliqué à une assiette.

      A moins de créer des tranches et des taux de CSG différents (avec toute la complexité qui en découlerait…j’imagine deux secondes à quoi ressemblerait un bulletin de salaire), je ne vois pas trop comment on pourrait rendre encore plus progressif.

      http://vosdroits.service-public.fr/F2971.xhtml

      Sans langue de bois…

      Toutefois, ce qui serait intéressant à mon sens, ce serait de supprimer la différence entre CSG déductible et CSG non déductible qui amène deux salaires différents, le salaire réel et le salaire imposable. Ce qui, au passage, permet habilement à l’Etat d’imposer deux fois les mêmes revenus. La contrepartie d’une augmentation de la CSG (pas encore à l’ordre du jour…restons zens…) pourrait, en partie, être compensée par la suppression de cette anomalie…complexe, de plus, à expliquer à qui s’intéresse un peu à son bulletin de paie…

Flux RSS des commentaires de cet article.