Pierre Moscovici – Intervention dans le débat d’orientation sur les finances publiques

Pierre Moscovici, Ministre de l’économie et des finances, est intervenu mardi 10 juillet en séance à l’Assemblée nationale, dans le cadre du débat d’orientation sur les finances publiques.


Pierre Moscovici – Débat d'orientation sur les… par pierremoscovici

Retrouvez également sa deuxième intervention, en clôture de ce débat et en réponse aux diverses interpellations.


Pierre Moscovici – Débat d'orientation sur les… par pierremoscovici

Pierre Moscovici invité de BFMTV 2012

Pierre Moscovici était aujourd’hui l’invité de BFMTV 2012.
Il a répondu aux questions d’Olivier Mazerolle sur plusieurs points de l’actualité.

Pierre Moscovici a ensuite réagi à un reportage de Farida Setiti.

Retrouvez également l’interview de Pierre Moscovici par Le Point :

Sérieux de gauche

Mes activités, assez remplies, me conduisent hélas à écrire moins sur ce blog, que j’ai toujours tenu à alimenter personnellement, sans intermédiaire ni « plume » – vous comprenez aisément, du coup, pourquoi je me fais plus rare. Aujourd’hui est pour moi un jour un peu spécial, celui où un nouveau Président, Jacques Hélias, maire de Montbéliard, est élu à la tête de l’agglomération que j’ai dirigée pendant 4 ans, au terme d’une semaine marquée par les premiers débats sur les finances publiques du pays devant les deux Assemblées. C’est donc du « sérieux de gauche » dont je veux vous parler ce jour.

J’ai aimé présider cette agglomération. Cette expérience m’a apporté une connaissance du terrain, des élus, des citoyens, qui est irremplaçable pour un responsable politique.

Devenu ministre de l’économie et des finances, je mets en application l’engagement pris par les membres du gouvernement de renoncer à leurs fonctions exécutives locales, à la demande du Président de la République, et du Premier ministre. Je mentirais en disant que c’est sans regret, en tout cas sans une forme d’arrachement. J’ai aimé présider cette agglomération. Cette expérience m’a apporté une connaissance du terrain, des élus, des citoyens, qui est irremplaçable pour un responsable politique. Je n’avais jamais, auparavant, exercé de mandat exécutif local. Celui-ci fut passionnant. Avec mon équipe, nous avons mis sur les rails un projet d’agglomération à la fois économique, social, écologique, culturel, sportif et urbain. Nous avons choisi d’investir dans et pour l’avenir, dans un contexte financier rendu difficile par la suppression de la taxe professionnelle, voulue par Nicolas Sarkozy – ce n’est pas de l’acharnement, mais un constat – qui a fortement pénalisé les territoires industriels. Nous nous sommes battus, pied à pied, pour l’emploi, pour l’image et le rayonnement de notre territoire.

Continuer la lecture