Dans les médias

« Pierre Moscovici dans le vif du sujet » [Le Bien Public]

Catégorie : Actualité,Europe / International,Le Parti socialiste,Politique | Par pierre.moscovici | 21/09/2012 à 19:55

Pierre Moscovici

cc Parti socialiste

Entretien au Bien public : Pierre Moscovici dans le vif du sujet

INTERVIEW – Rôle des parlementaires socialistes, traité européen, impôts, soutien au PME-PMI, Pierre Moscovici défend son action.

De passage à Dijon dans le cadre des Journées parlementaires du Parti socialiste, Pierre Moscovici, ministre des Finances, était hier dans les locaux du Bien public.

Quel message souhaitez-vous faire passer à travers ces journées parlementaires ?

« La mobilisation autour d’une politique cohérente et juste. Nous avons été élus le 6 mai 2012 pour François Hollande et le 17 juin pour la nouvelle majorité parlementaire et présidentielle. Il n’y avait pas de parlement jusqu’au 17 juin. Au mois de juillet, nous avons tenu une session forcément brève, concentrée, pour beaucoup axée sur la loi de finances rectificative du collectif budgétaire. Maintenant, nous entrons dans ce qui est le plus important de l’action parlementaire dans l’agenda gouvernemental. […] »

Le traité européen fait débat. Certains veulent apporter un “non de soutien” ?

L’Europe a adopté un paquet de croissance.

« Je ne crois absolument pas à la thèse d’un non de soutien. Quand on soutient le Président et le gouvernement sur un sujet comme celui-là, la logique est de voter le texte. Nous ne soumettons pas ce projet au parlement à la légère. Nous ne proposons pas une ratification à la légère. Si nous le faisons, c’est parce que nous sommes persuadés que la réorientation de la construction européenne a commencé et que l’élection de François Hollande y est pour beaucoup. Ministre des Finances, je passe beaucoup de temps dans les instances européennes. J’étais la semaine dernière à Athènes, à Londres. Ce que je vois c’est que le climat change. L’Europe a adopté un paquet de croissance. […] »

On ne peut pas imaginer un référendum ?

« Non, l’option qui a été choisie, claire et tranchée, est de faire confiance au parlement qui a toute légitimité pour le faire. Il ne faut pas faire de l’Europe, sans arrêt, le bouc émissaire ou l’objet de débats passionnels. Il s’agit d’un traité qui ne remet pas en cause la souveraineté, c’est la raison pour laquelle il n’y aura pas de référendum. […] »

Les PME sont inquiètes. Quelles réponses avez-vous à apporter ?

« J’en ai plusieurs. J’ai rencontré M. Roubaud, président de la CGPME, avant-hier, et j’ai tenu à le rassurer. Pour nous, les PME, PMI, ETI sont le fer de lance de l’économie française. La semaine prochaine, le 28 septembre, je présenterai le budget en Conseil des ministres. Ce budget demandera des efforts considérables, partagés entre la dépense publique (10 milliards) le prélèvement sur les ménages (10 milliards), et le prélèvement sur les entreprises, (10 milliards). Mais les PME-PMI seront épargnées par le projet de loi de finances. Elles seront même encouragées. Nous voulons étendre le crédit d’impôts-recherche aux dépenses d’innovation des PME, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent. Puis, nous mettrons en place toute une politique en faveur des PME-PMI. »

Quel sera “LE” grand projet ?

« “LE” grand projet que je veux porter, dans les mois qui viennent, c’est la Banque publique d’investissement. Ce sera la banque des PME-PMI. Nous allons distinguer cette Banque publique d’investissement de la partie stratégique “Grandes entreprises” du fonds d’investissement parce que nous voulons la concentrer totalement sur les PME-PMI. Ce sera la banque des régions et des territoires. Les présidents de région seront associés à la gouvernance de la banque. 90 % des décisions seront prises sur le terrain. Ce sera une banque globale, c’est-à-dire que la PME-PMI qui ne trouve pas d’argent pour financer son projet, qui cherche un prêt, trouvera son prêt. Elle cherche une garantie, elle trouvera une garantie. Elle a besoin d’un apport en fonds propres, il y aura un apport en fonds propres. Et ce sera aussi un acteur local et un investisseur à long terme. Cette banque des PME-PMI passera en Conseil des ministres le 17 octobre. La loi la créant sera votée avant fin 2012. Elle sera opérationnelle cette année. […] »

La Cour des comptes a rendu un rapport invitant à taxer davantage les retraités : est-ce une piste pour vous ?

« Il n’y a pas de décisions prises en ce sens. La Cour des comptes a fait un rapport. Il ne faut pas considérer que la population des retraités est une population homogène. […] Les retraités n’ont rien à craindre de ce gouvernement. La seule réforme que nous avons mise en place est de permettre à ceux qui ont commencé à travailler tôt et qui ont cotisé longtemps de partir à la retraite à 60 ans à taux plein. […] »

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , ,


10 commentaires

  • Jonas dit :

    J’en profite pour répéter que cela fait vraiment du bien d’avoir un pouvoir executif à la fois responsable et qui sait où il va. Ca change vraiment. Et cela va donc au-delà de la simple réjouissance d’avoir un président et un gouvernement de ma sensibilité.
    Bref, il faut continuer dans cette voie avec opiniatreté et maintenir le cap, car c’est seulement ainsi que la France pourra de nouveau croire en elle-même et en son avenir

  • Amelle dit :

    Quelle droite? Ce discours m’exaspère comme si être de gauche c’est d être irresponsable? Marre de ce procès en sorcellerie qui qui accuse ceux qui ne pensent pas comme eux comme étant une fausse gauche, comme on a vu apparaître les « faux » français ou comme il existait de « faux » chrétien à l’époque de l’inquisition.

    Qu’aurait fait la « vraie » gauche à part refuser de payer ses dettes ? Qu’aurait elle fait à part inquiéter nos partenaires quant à la capacité de gestion?

    Le gouvernement s’en sort bien après 4 mois d’activité, d’abord nous avons des ministres dont le QI moyen est dans au minimum dans la moyenne pas de Morano ni de Lefevbre tous assez compétent. Ils bossent vraiment, l’Elysée ne fait tout le boulot. De plus de grosse bévues ni par des ministres ni même entre ministres.

    Secondo ce gouvernement applique le programme pour lequel il a été élu avec le calendrier annoncé, on peux dire que cela ne suffit pas mais nous sommes au début de quinquennat, on peux exprimer ses impatience, ses désaccords mais il faut arrêter avec les accusation de « traîtrise » aux valeurs de gauche.

    • domi.25 dit :

      En ces temps difficiles toutes les bonnes volontés doivent s’unir. C’est pourquoi le Traité Budgétaire Européen sera ratifié par la France.Le pragmatisme a du bon! Appelons cela le principe de réalité… Vive la France dans l’Europe solidaire.

    • Jonas dit :

      Bravo Amelle. Totalement d’accord.

  • sylvain dit :

    faudrait remettre l’AER dans le budget 2013 pour que les sénoirs qui ont tous leurs trimestres avec chomage qui ont fait leurs carrières ne tombent par dans la pauvreté avec 460 euros par mois qui s’endettespour se nourir et payer leurs loyers crédit!
    Mr hollande en a parler au magasine notre temps pendant la campagne.

  • xavier de villebrun dit :

    Le problème du vote des étrangers aux élections locales est difficile à résoudre. On peut trouver une majorité des 3/5èmes des suffrages exprimés s’il y a des abstentions au centre voire à droite; mais la période actuelle n’y est pas très propice,peut-être dans un an…Quant à un référendum,il vaut mieux ne pas y penser : ce serait casse-gueule;on peut toujours dire à ceux qui le réclament que ce serait trop coûteux par les temps qui courent:en plus,c’est vrai. Pour revenir par un vote par le congrès,cela reste jouable: Sarko a bien fait voter sa réforme constitutionnelle par 2 voix de majorité dont celle de Jack Lang!!!…..

    • Bangor dit :

      « Le problème du vote des étrangers aux élections locales est difficile à résoudre. »

      Le problème est surtout difficile à résoudre parce que tous les sondages indiquent que les français y sont massivement opposés.

      • xavier de villebrun dit :

        Cette question du vote des étrangers fait partie du programme présidentiel et on en parle depuis plus de 30 ans; ce serait donc un peu désinvolte de laisser tout tomber à cause du racisme présumé des Français. Ceci dit,ce n’est pas d’une urgence absolue et on peut attendre l’automne 2013 même s’il y a les élections municipales au printemps 2014; il faut rajouter qu’on a constaté que,là où ça existe,ces étrangers votent peu… Les opposants à ce projet sont donc en plein délire et n’ont que des préoccupations politiciennes,ce qu’on savait dès le départ!

        • Amelle dit :

          Preuve que les arguments pour le vote des étrangers existent mais personne ne les entendra si on ne mène pas la bataille.

          Maintenant il est vrai que les priorités ont ailleurs, tout comme pour le mariage homo qui aussi ne concerne qu’une minorité n’empêche que c’est une promesse de gauche depuis belle lurette et que Hollande à bien dit en face de Sarko que s’il n’y a ps majorité des 3/5 du congres, il y aura référendum.

  • PATRICK dit :

    la retraite a 60ans pour ceux qui on commencer tôt et ceux qui ont commencer tot aussi qui ont tous leurs annuitées avec trop trimestres valisés.En fin de carrière fin de droit (ass)460 euros par mois ne trouverons pas de travail malgrès leurs velonté !faudrait remettre l’AER pour qu’ils un peu moins dans la pauvreté.

Flux RSS des commentaires de cet article.