15 réflexions au sujet de « Pierre Moscovici invité du 12/13 de France 3 »

  1. La baisse du pouvoir dans les sondages était plus que prévisible et quasiment « normale » vu la gravité de la crise: elle montre la naïveté et l’aveuglement de l’opinion publique. Il faut dire qu’elle est bien conditionnée par les médias tant publics que privés,tant écrits qu’audiovisuels qui font preuve d’hostilité et carrément de mépris vis à vis du pouvoir actuel pour montrer sans doute leur indépendance!!!…

    • @ X de Villebrun /entièrement de votre avis ; c’est un matraquage
      en boucle depuis quelques jours : chute jamais vue depuis la 4° impopularité etc…Les guignols de Canal -que je ne trouvais pas très inspirés déjà – montrent F.Hollande comme un débile ,et les nouvelles scènes où l’on voit le couple Hollande- trierweiler au lit , n’ont rien de satirique ni d’amusant .Au nom de la liberté d’expression ?? quel piètre « talent » : nullité des marionnettes ,nullité des textes , situations idiotes ; c’est lugubre , d’une laideur consternante et d’une vulgarité sans nom .

    • Les journalistes, télé surtout, sont souvent des moutons, quelque chose apparait, un thème est porteur, ni une ni deux pas de réflexion, ils foncent et répètent tous la même chose, se fixent sur des questions qui n’intéressent pas les français, vont tellement vite en besogne qu’ils en déforment la réalité, etc.
      Après, il y a un réel décrochage, qui était presque inévitable quelque part. Tant que le pouvoir ne se lance pas dans une vaine quête de popularité pour la popularité, au détriment de la constance de l’action (sans oublier évidemment pour autant la nécesaire pédagogie), ça va.

  2. Monsieur Moscovici,

    j’estime que vos actions au Ministère de l’économie et des finances sont fondées et salubres, sérieuses et réalistes ( bq d’investissement, relance de l’Europe, loi de finances…).

    Pourtant, il me semble que le décrochage avec les français a déjà lieu – le combat pour le désendettement indispensable pour affermir notre souveraineté n’est pas audible pour beaucoup de français.

    ALERTE ALERTE

    COMMENT EMMENER LES PLUS MODESTES FINANCIEREMENT ET INTELLECTUELLEMENT DANS VOTRE PROJET? C’est difficile la démocratie.

    salutations du bas de la pyramide

  3. Le référendum n’est en aucune façon un moyen de gouverner . La démocratie s’exerce à travers les pouvoirs du Parlement -qui représente la Nation . Un référendum peut se justifier lorsqu’il s’agit d’une question que tous les citoyens peuvent comprendre dans les détails les plus complexes ainsi que dans les conséquences qui en découlent . Le traité européen en question est d’une grande complexité ,rédigé en des termes techniques très précis et il semble accessible, dans sa totalité, à des experts . Impossible de le simplifier ; sinon il faut poser la question : voulez-vous que la France sorte de l’Europe ? ce qui ferait 3 questions : voulez-vous que la France sorte de l’Europe ? voulez-vous qu’elle sorte de la Zone Euro ? voulez-vous qu’elle sorte de l’Espace Schengen? Quant aux conséquences résultant de la consultation – quelle qu’en soit l’issue- il suffit de se plonger dans les multiples analyses contradictoires de la presse européenne et de la presse mondiale . Il n’y a pas de « summum de la démocratie  » il y a « démocratie » ou « absence de démocratie ».

  4. Contrairement à ce qu’on dit couramment,le référendum ne représente pas le summum de la démocratie. D’abord,beaucoup de gens votent en fonction de celui qui pose la question et cela se transforme en plébiscite;la majorité des électeurs ne lit pas vraiment le texte proposé; beaucoup votent par émotion en fonction de leurs pulsions du moment ou écoutent leur leader favori. Enfin,si le chef d’état ne met pas en jeu son mandat,il y a souvent nombre d’abstentions! Pour terminer,ceux qui réclament un référendum sur n’importe quel sujet le font uniquement pour mettre en difficulté
    l’èxécutif et,de toutes façons,ont l’intention de voter non: ce sont donc des postures purement politiciennes que le pouvoir doit totalement négliger,ce qu’il fait d’ailleurs!!!

    • Le référendum est moyennement la démocratie justement comme vous le dites, parce qu’il s’agit souvent d’un oui ou d’un non au gouvernement en place ou selon l’humeur présente, souvent loin de la question du référendum.

      Maintenant, que le Président mette son mandat en jeu contribue justement à détourner le référendum. C’est incohérent. Soit on répond à une question, soit on répond à un soutien ou non au gouvernement en place.

      La seule façon que le référendum devienne un jour un vrai moyen démocratique, c’est que les gens soient habitués à répondre à une question, sans systématiquement sentir qu’il soutient ou non le gouvernement, un peu comme le système de votation en Suisse. Mais on en est loin en France.

      • La votation à la suisse est certes séduisante,mais a présenté des inconvénients: ainsi,dans certains cantons,les électeurs ont adopté des textes d’inspiration xénophobe ou carrément raciste que des parlements n’auraient jamais osé voter.Il faut donc être très vigilant surtout quand on parle de référendums d’initiative populaire…

    • Perso je pense que le référendum est un des meilleur outils démocratique, on pense que les gens répondent à coté, pas sur pour la majorité.
      En 2005 je pense que les français ont vraiment répondu à la question et n’ont pas chercher à se venger de Chirac. Perso j’ai vu des conférences se faire partout, il y a eu une réelle implication et une bonne campagne de la part des tenants du non. Les gens sont sérieux, et veulent s’en sortir, s’ils votent non, c’est qu’ils ne sont pas vraiment convaincu ou pas encore mur pour la question

      Perso je pense que concernant les questions institutionnelles et les questions sociétal, la voix referendaire est meilleure que la voix parlementaire contrairement aux questions économiques et sociaux qui sont conjoncturelle et qui définissent le projet pour lequel la majorité a été élue et qui a bien une connotation de gauche ou de droite.

      Les questions institutionnelles et sociétales elles n’ont pas de connotation gauche-droite, tres transversale, necessite une maturité et correspondent à une vraie évolution de la société.
      Perso je trouverai normal que ces questions soient systématiquement proposé par voix referendaire qui a mettre deux, par contre dans des sujets comme cela il est ridicule de penser qu’un non est une défiance au gouvernement.

      Pour rassurer plus, on pourrait mettre en place plusieurs question pas dont une ou deux populaires, ou donner pour une question trois réponse possible. Par exemple imaginons un référendum sur la nature du pouvoir, on pourrait demander: voulez vous un régime parlementaire? ou présidentielle (comme celui des USA)?, ou le statut quo qui est un mixte des deux(situation française actuelle)?.

      Bref en dehors des sujets socio-economique le référendum est nettement plus démocratique d’autant plus qu’on vote très très rarement pour des sujet sociétaux ou institutionnelles lors des législatives ou présidentielles.

  5. monsieur le ministre voici la question que vous avez posé au precedent gouvernement
    Question publiée au JO le : 23/02/2010 page : 1866
    Réponse publiée au JO le : 04/05/2010 page : 5014

    Texte de la question
    M. Pierre Moscovici interpelle Mme la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi sur les conséquences économiques et sociales dramatiques de la suppression de l’allocation équivalent retraite (AER) depuis le 1er janvier 2010. Supprimée par l’article 132 de la loi de finances pour 2008 et rétablie par décret n° 2009-608 du 29 mai 2009, cette allocation a finalement pris fin le 31 décembre 2009, plongeant dans la précarité d’innombrables anciens salariés proches de la retraite et ayant travaillé la majeure partie de leur vie. Cette allocation permettait en effet d’assurer jusqu’à l’âge de 60 ans un minimum de ressources aux travailleurs qui totalisaient 160 trimestres de cotisation au titre de l’assurance vieillesse avant l’âge de 60 ans. Dans la pratique, l’AER a été perçue par des travailleurs âgés, arrivés précocement sur le marché du travail et ayant le plus souvent occupé des postes à la pénibilité avérée. La suppression de l’AER plonge les travailleurs dont la période d’indemnisation ASSEDIC a pris fin après le 1er janvier 2010 dans une situation de grande détresse. En effet, leurs anciens employeurs leur avaient certifié qu’ils seraient indemnisés pendant 36 mois par les Assedic, dispensés de recherche d’emploi et qu’ils percevraient ensuite l’AER, avant que le versement de la retraite ne prenne le relais. La suppression de l’AER va contraindre ces personnes à vivre sans cette allocation jusqu’à leur départ en retraite, les contraignant à passer d’indemnités d’un maximum de 31,82 euros par jour avec l’AER à 14,42 euros maximum par jour au titre de l’allocation spécifique de solidarité, soit une baisse de revenu de plus de 50 %. À l’heure où les chiffres du chômage sont plus qu’inquiétants et où l’on sait qu’un million de chômeurs arriveront en fin de droit en 2010, il apparaît illusoire de penser que ces travailleurs pourront compenser cette perte importante de revenus en retournant sur le marché de l’emploi. Il souhaiterait donc connaître ses propositions en la matière, et savoir si elle entend créer un nouveau dispositif prenant en compte la situation des personnes concernées ou reconduire l’AER pour les trois années à venir, afin de lutter contre les situations de grande précarité de ces anciens salariés partis avec l’assurance de leur employeur qu’ils bénéficieraient de l’AER.
    je voudrais connaitre la reponse que vous donnerriez à un deputé qui vous la poserai aujourd’hui en precisant que l’AER DOIT ETRE RECONDUITE POUR TOUS LES CHOMEURS AGES DE PLUS DE 55 ANS QUI ONT LEURS TRIMESTRES VALIDES POUR PRETENDRE A LA RETRAITE MAIS HELAS N’ONT PAS L’AGE (de 60 à 62 ans selon l’année de naissance)
    MERCI

  6. très belle émission. Beaucoup de choses éclaircies. Merci pour tout Monsieur le Ministre.

  7. Monsieur,
    Ce mail pour vous rappeler encore et toujours la détresse parmi les seniors âgés qui ont subi la triple peine : le chômage en fin de droits, la suppression de l’AER et le report de l’âge légal de départ en retraite.. Ils survivent avec 460 Euros /mois !
    Comme vous le savez l’ATS actuelle mise en place par le gouvernement Sarkozy, que vous aviez à juste titre tant décriée à l’époque, est très restrictive puisqu’il faut, entre autres critères, avoir 60 ans ou plus, en fin de droits ARE pour avoir accès à cette allocation
    Si le senior avant la date butoir de ses 60 ans , à peu de chose près, est à l’ASS, il restera donc à l’ASS jusqu’à son départ en retraite pendant de longs mois .
    Egalement aussi si ce senior a été malade au 10 novembre 2010 ou en mission, donc non indemnisé par Pôle Emploi , il ne pourra pas
    non plus prétendre à l’ATS .
    Nous ne voulons pas « vivre »avec les minimas sociaux à 460 euros
    alors que nous avons cotisé pendant 39 ans, voire 40 ans, c’est insoutenable ! Pour mémoire le seuil de pauvreté est de 964 euros !
    Il est urgent de rétablir maintenant l ‘AER comme F.Hollande l’a promis dans les mêmes conditions qu’en 2010, pour les seniors chômeurs en fin de droits ayant tous leurs trimestres validés sans condition d’âge,sans mesure restrictive par rapport aux uns et aux autres serait juste.
    En espérant une justice sociale sur ce sujet, et en vous remerciant, veuillez croire à l’assurance de nos sentiments distingués.

  8. Monsieur,

    En toute objectivité, pourriez vous vivre ou plutôt survivre avec 470 € par mois ?
    Non bien sûr, c’est mission impossible, sans tenir compte des augmentations annoncées prévues par votre gouvenement…
    Alors pourquoi contraignez vous des milliers de séniors à l’ASS à vivre avec cette somme modique.
    Madame TOURAINE ne daignant pas répondre à nos mails et commentaires, je prends la liberté de vous demander « quand allez vous rétablir l’AER ancienne formule ?  »
    Ceci est vital pour des milliers de séniors d’autant plus, que F. HOLLANDE s’y été engagé. Nous vous avons donné nos voix, à vous de tenir vos promesses.

  9. Monsieur Quand allez vous enfin vous pencher sur le sort des seniors en fin de droit Le rétablissement de l’AER avait été promis par Mr Hollande avant son élection mais depuis plus rien meme Madame Touraine fait la sourde oreille alors que nous lui laissons de nombreux messages mais silence radio aussi de ce coté là alors que chaque fois qu’elle parle c’est pour nous faire l’apologie de la justice sociale Je pense que vous comprendrez que vivre avec un salaire précaire de 400 e + 30 e d’ass mensuel c’esttrès difficile alors que j’ai commencé à travailler à 18 ans 2 enfants et 163 trimestres valides et la retraite à seulement 61 ans et 7 mois

  10. Il faut de la justice social,sortir de la pauvreté les sénoirs qui sont en ASS qui ont 460 euros pour vivre et pourtant ont leurs annuités pour leurs retraite!et ils ont travailler jeune 17 18 ans mais en fin de carrière frapper par la crise ont étais au chomage!

Les commentaires sont fermés.