Dans les médias

Questions au Gouvernement – Ma réponse à Axel Poniatowski

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 23/10/2012 à 18:31

J’ai répondu mardi 23 octobre 2012, lors de la séance de questions au Gouvernement de l’Assemblée nationale, à la question d’Axel Poniatowski, député UMP, sur la compétitivité et le coût du travail.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , ,


3 commentaires

  • Parce que vous croyez qu’ils savent lire????

  • Amelle dit :

    Moi j’aime bien le ridicule de l’UMP qui se mettent tous a défendre le rapport Gallois alors qu’ils n’en ont pas lu une ligne, tout aussi ridicule que des critiques littéraires qui s’extasient devant un livre qu’ils n’ont jamais vu.

    Et si le rapport allait finalement dans le sens des socialistes, ils feront quoi les UMP ?
    Et puis je ne comprend pas cette logique, les ménages ces dernières années ont payé 20 milliards d’€ d’impôt de plus, cette année ils payeront selon leur moyens 10 milliard de + à cause de la dette et des déficits et l’UMP trouve normal que les ménages doivent encore payer 40 milliards pour faire plaisir à des entreprises qui n’ont jamais rendu l’ascenseur concernant la baisse des charges des 20 dernières années. A croire que seul la misère de leur citoyen les satisferont. Quand je pense qu’il nous font une maladie à cause des heures supp alors que + de 70% des salariés ne sont pas concerné par cette mesure.

    La compétitivité ne doit pas passer par le coût tout simplement parce qu’on a beau baisser toutes les charges du monde, une entreprise qui favorisera la distribution des dividendes préférera toujours le faire au lieu d’investir massivement dans l’innovation c’est d’ailleurs le cas puisque les entreprises française sont celles qui investissent le moins en Europe selon les derniers chiffres.
    Si les charges patronales doivent baisser c’est pour une unique raison c’est que le financement de la sécu ne se base plus que sur les salaires mais trouver une autre assiette concernant la part de l’entreprise. Et le seul moyen de s’en sortir c’est qu’une « grosse » parti de cette baisse passe sur le salaire net qui refera marcher la machine.
    Et c’est pour cela que la remise à plat de la fiscalité et du système sociale doit être fait pour mettre en place la révolution
    fiscale tant promise.

    J’aimerai bien que Hollande charge Piketty de faire ce travail, je sais qu’ils ont des avis divergeant en matière de fiscalité mais c’est justement parce que leur point de vu respectif divergent que leur travail sera plus complet.

  • domi 25 dit :

    La gauche travaille,n’en déplaise aux déchus !

Flux RSS des commentaires de cet article.