Dans les médias

Questions au Gouvernement – Ma réponse à Michel Vergnier sur le pouvoir d’achat

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 31/10/2012 à 16:42

Lors de la séance de questions au Gouvernement de l’Assemblée nationale de ce mercredi 31 octobre 2012, j’ai répondu à la question de Michel Vergnier, député SRC, sur le pouvoir d’achat des Français.

Le pouvoir d’achat est la boussole qui guide l’action du Gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , ,


13 commentaires

  • Nicolas (Nantes) dit :

    J’ai longtemps été contre la TVA car effectivement, elle s’applique à tous, quasi sans distinction de revenus.

    Mais là, face aux milliards qu’il faut trouver pour combler les trous de partout (soit dit en passant, niveau gestion économique, la droite n’a pas bcp de leçons à donner ces 10 dernières années), je trouve qu’elle présente un gros avantage par rapport aux autres.

    Toutes les mesures, de toute façon, vont enlever du pouvoir d’achat à court terme : réduire les dépenses = moins de marchés publics aux artisans et PME locales, augmenter les impôts = moins de pouvoir d’achat, effet direct, CSG = idem, …

    La TVA présente l’avantage au moins de faire contribuer les produits importés. C’était l’une des rares mesures de Sarko qui me convenait.
    Je trouve qu’on devrait même la porter à 25% comme dans les pays scandinaves et baisser en échange d’autres taxes et cotisations.

  • domi.25 dit :

    @ Amelle Comment disiez-vous?

    • Amelle dit :

      Vous parlez de quoi ?

      • domi 25 dit :

        @ Amelle Une augmentation de la TVA des produits français ET étrangers profiterait aux plus démunis(dans une redistribution sociale juste et équitable).

  • Amelle dit :

    Il y a 2, 3 ans, le gouvernement en place à supprimer la taxe professionnelle car soit disant c’était un frein à l’emploi. Or depuis le chômage n’a cessé de baisser.

    Cela prouve que faire des cadeaux aux patrons n’est PAS un soutient à l’emploi. Cela permet juste à améliorer la trésorerie ou les dividendes. L’entreprise n’embauche qui si elle a un besoin économique c’est pour cela que le choc qui vaillent en se moment c’est un choc du pouvoir d’achat par une augmentation des salaires, au moins on sait que les salarier ont un besoin vital de consommer.

    L’aide à l’emploi c’est l’aide au entreprise à s’accroitre, notamment des TPE/PME et ETI et même les grandes entreprises industrielle pour le peu qu’elle ait une stratégie industrielle et non comme objectif de verser le plus de dividende ou octroyer aux dirigeant des salaires et des augmentations de salaire astronomiques quand ces mêmes dirigeants trouvent qu’une augmentation d’un smicard de 2% serait suicidaire pour l’entreprise.

    En parlant de taxe professionnelle, tout comme la TVA pour les restaurateur, il est peut être temps de revenir dessus vu qu’elle n’a permis aucune embauche.

  • josette dit :

    Copie mr le ministre

    Monsieur le Député,

    Lors de l’examen du budget 2013 pour l’emploi, vous êtes intervenu le 31 octobre 2012 en commission des affaires sociales et votre amendement portant sur le rétablissement de l’AER pour un public très restreint a été adopté à l’unanimité.

    Nous avons pris connaissance de cet amendement et sommes perplexes d’apprendre que vous limitez ce rétablissement aux personnes licenciées avant le 1er janvier 2009, donc celles licenciées essentiellement en 2008, au motif que ces personnes pensaient pouvoir bénéficier de l’AER lors de leur arrivée en fin de droits au moment de leur licenciement.

    Nous, qui avons été licenciés depuis le 1er janvier 2009, pensions d’abord retrouver un emploi pendant les 36 mois d’ARE – allocation de retour à l’emploi, et à défaut, bénéficier ensuite de l’AER qui, compte tenu de la grande difficulté des seniors à être embauchés, n’aurait jamais due être supprimée.

    Nous ne pouvons donc accepter cette mesure discriminatoire qui est tout le contraire de la justice sociale tant prônée par M. HOLLANDE.
    Il ne nous a pas échappé que vous accédez surtout aux doléances de l’association d’Audincourt, dans le département du Doubs, suite à l’influence exercée par le sénateur
    M. BOURQUIN et l’ex-député M. MOSCOVICI, élus de ce même département.

    Par ailleurs, vous écrivez qu’il ne paraît pas possible de rétablir « l’AER de la grande époque » car elle est trop dispendieuse avec ses 500 millions d’euros annuels.
    C’est faux, nous vous joignons à la présente, copie du courrier adressé à M. HOLLANDE et à certains ministres, où le surcoût de cette AER n’est que de 119 millions d’euros, soit 0,62 % des 19,2 milliards d’euros de dettes étrangères que la France a annulées.

    Ce n’est donc pas un caprice de notre part, mais un besoin vital d’obtenir cette allocation mensuelle de 1 012,20 €, que d’autres continuent à percevoir.

    Pour vous en rendre compte, nous vous proposons de vivre, juste 3 mois avec l’ASS de 468,90 € mensuels et de partager votre salaire net de député de 5 189,27 € mensuels plus
    2 908,33 € de la fameuse IRFM opaque (de 6 412 € mensuels), soit un total de 8 097,60 €
    avec 8 personnes qui percevraient ainsi, une somme équivalente à l’allocation vitale AER
    de 1 012,20 € (8 x 1 012,20 = 8 097,60).

    Il y a donc urgence absolue de rétablir cette AER pour TOUS dans les meilleurs délais, car nous connaissons de graves difficultés financières, qui mettent en péril notre existence.

    Nous vous prions de croire, Monsieur le Député en l’assurance de notre considération distinguée.

  • marie mcb dit :

    Quel plaisir d’ecouter Fleur Pellerin, hier sur France 5. Quelle intelligence, quelle maitrise, quelle courtoisie.

  • Amelle dit :

    Les marges de manœuvre ne seront possible qu’avec la fusion IR, CSG comme cela est prévu dans le projet, sur le site de révolution fiscal selon la méthode Piketty on peut voir qu’un barème de 8 tranche allant de 2% à partir de 900€/mois à 52% pour 100000€/mois peut rapporter jusqu’à 156 milliards.

    Si en plus on fusionne l’impôt foncier avec l’impôt sur la fortune dans un grand impôt sur le patrimoine allant de 0.05% à 3.5% pour des patrimoines de + de 5 millions qui sera reversé aux collectivités selon le nombre d’habitant. On peut trouver des marges de manœuvre.

    On en trouvera aussi si on fait la même chose aux entreprises, un impôt sur le revenu et un autre sur le patrimoine, on pourra baisser l’impôt sur les PME comme promis pour le peu qu’elle recrute une personne par tranche de 500000 € de résultats. On pourra supprimer le forfait kilométrique qui les pénalisent tout comme le forfait social. On pourra leur facilite l’augmentation de capital qui leur permettra de croitre plus vite.

    Quant à la baisse des charges pourquoi pas à condition de faire profiter les salariés, par exemple baisser les cotisation familiale patronal à condition qu’on rembourse la taxe sur le salaire en la rajoutant au salaire net sauf bien sur pour les très gros salaires ou à la limite les salaires supérieurs à 20 fois les salaires les plus bas de l’entreprise. A ce moment même une hausse d’autres cotisations pourrait être supportée.

    Bref tout se tient, on ne parler de compétitivité sans reformer la protection sociale, qui nécessitera forcement une reforme voire une remise à plat du système de santé qui a perdu de sa superbe, sans remise à plat du système de retraite qui gère les 1001 caisses de retraite. Il faut simplifier tout cela et rendre les choses beaucoup plus transparentes.

    Tout cela mérite réflexion et même si cette réflexion suscite un désarroi l’enjeu en vaut la chandelle.

  • Amelle dit :

    J’apprends que la mesure qui permet aux personnes d’avoir leur retraite à 60 ans pour ceux qui ont cotisé 41 ans rapportera finalement de l’argent à la caisse de retraite puisqu’elle coutera finalement moins chère que prévu et que la hausse de 0.5 des cotisations couvrira non seulement le cout de cette mesure mais en plus rapportera de l’argent frais au système. C’est bien. Mais il faut le répéter, si en plus nous avons un frémissement de croissance 0.1 ou 0.2 pour le 3è trimestres alors se sera un bon pied de nez à tous ces Cassandre de malheurs qui nous prédisent le pire avec Hollande-Ayrault

    Seulement il ne faut pas se voiler la face, tout le monde attend les mesures concernant la compétitivité et le financement de la protection sociale car c’est là que nous aurons ou pas, un véritable projet de société de gauche ou pas. Les sondages en fait ne reflète que l’état de stress qu’amplifient les media parce que beaucoup attendent de voir si la pression des patrons (et des allemands qui s’y mettent) fera qu’Hollande oubliera son projet pour mettre en place le leur ou pas.

    Tout est à reformer dans ce pays c’est pour cela que durant les deux prochaines années, il faut que cela se fasse par la gauche si on ne veut pas que la droite le fasse à sa manière.

    Perso je ne vois pas comment pourrait-on parler de réforme sans évoquer la réforme fiscale qui pourrait donner les marges de manœuvre nécessaire.

  • las artes dit :

    Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, demande au gouvernement de faire davantage pour le pouvoir d’achat, jugeant que le dialogue normal « ne suffit pas », dans un entretien au « Monde » à paraître mercredi 15 août.

  • COPA dit :

    Je pense que vous auriez pu rajouter : » augmentation de la production manufacturière…..dans un environnement mondial plus difficile. Ce que semble ne pas comprendre la droite, c’est nous vivons un manque de demande et non d’un manque d’offre, et que les mesures que vous avez adoptées vont dans le bon sens.
    J’ai lu que dans le journal le monde, M Schröder vous donnait des leçons. Je pense que ce monsieur devrait analyser plus finement son économie, il oublie, peut être,que l’Allemagne profite de circonstances favorables: depuis 2010 baisse de l’Euro,du vieillissement accéléré de sa population ce qui a entraîné une stabilité des prix de l’immobilier alors qu’en France il a été multiplié par 2, de l’ouverture des pays de l’Est et de l’intégration réussie de son industrie avec ces pays etc…..)
    Entre parenthèse, j’espère ardemment que ce soit M Obama qui soit réélu sinon le droite va s’en donner à coeur joie

  • Amelle dit :

    J’apprends que la mesure qui permet aux personnes d’avoir leur retraite à 60 ans pour ceux qui ont cotisé 41 ans rapportera finalement de l’argent à la caisse de retraite puisqu’elle coutera finalement moins chère que prévu et que la hausse de 0.5 des cotisations couvrira non seulement le cout de cette mesure mais en plus rapportera de l’argent frais au système. C’est bien. Mais il faut le répéter, si en plus nous avons un frémissement de croissance 0.1 ou 0.2 pour le 3è trimestres alors se sera un bon pied de nez à tout ces Cassandre de malheurs qui nous prédisent le pire avec Hollande-Ayrault

    Seulement il ne faut pas se voiler la face, tout le monde attend les mesures concernant la compétitivité et le financement de la protection sociale car c’est là que nous auront ou pas, un véritable projet de société de gauche ou pas. Les sondages en fait ne reflète que l’état de stress qu’amplifient les media parce que beaucoup attendent de voire si la pression des patrons (et des allemands qui s’y mettent) fera qu’Hollande oubliera sont projet pour mettre en place le leur ou pas.

    Tout est à reformer dans ce pays c’est pour cela que durant les deux prochaines années, il faut que cela se fasse par la gauche si on ne veux pas que la droite le fasse à sa manière.

    Perso je ne vois pas comment pourrait on parler de reforme sans évoquer la reforme fiscale qui pourra donner les marges de manœuvre.

    La fusion IR, CSG doit entre mis en place comme cela est prévu dans le projet, sur le site de révolution fiscal selon la méthode Piketty on peut voire qu’un barème de 8 tranche allant de 2% à partir de 900€/mois à 52% pour 100000€/mois peut rapporter jusqu’à 156 milliards.

    Si en plus on fusionne l’impôt foncier avec l’impôt sur la fortune dans un grand impôt sur le patrimoine allant de 0.05% à 3.5% pour des patrimoine de + de 5 millions qui sera reversé au collectivités selon le nombre d’habitant. On peut trouver des marge de manœuvre.

    On en trouvera aussi si on fait la même chose aux entreprises, un impôt sur le revenu et un autre sur le patrimoine, on pourra baisser les impôt sur les PME comme promis pour le peu qu’elle recrute une personne par tranche de 500000€ de résultats. On pourra supprimer le forfait kilométrique qui les pénalisent tout comme le forfait social. On pourra leur facilite l’augmentation de capital qui leur permettra de croitre plus vite.

    Quant à la baisse des charges pourquoi pas à condition de faire profiter les salariés, par exemple baisser les cotisation familiale patronal à condition qu’on rembourse la taxe sur le salaire en la rajoutant au salaire net sauf bien sur pour les très gros salaires ou à la limite les salaires supérieurs à 20 fois les salaires les plus bas de l’entreprise. A ce moment même une hausse d’autre cotisations pourrait être supporté.

    Bref tout se tient, on ne parler de compétitivité sans reformer la protection sociale, qui nécessitera forcement une reforme voire une remise à plat du système de santé qui a perdu de sa superbe, sans remise à plat du système de retraite qui gère les 1001 caisse de retraite. Il faut simplifier tout cela et rendre les choses beaucoup plus transparente.

    Tout cela mérite réflexion et même si cette réflexion suscite un désarroi l’enjeu en vaut la chandelle.

  • gattien dit :

    ActualitéEconomieEntrepriseHigh-TechCarrièreImmobilierTendancesBourse Placements Impôts PrévisionChroniquesÉnergieAfriqueBlogs PARIS, 31 oct 2012 –
    Le sénateur PS Bourquin juge « moralement inacceptable » de ne pas rétablir l’AER
    AFP – publié le 31/10/2012 à 19:17

    PARIS, 31 oct 2012 – – Le sénateur socilaiste Martial Bourquin a jugé mercredi « moralement inacceptable » la décision du ministre du Travail Michel Sapin de ne pas rétablir l’Allocation équivalent retraite (AER), qui permettait aux chômeurs âgés de faire la jonction entre fin du chômage et retraite.
    Le ministre a renvoyé cette décision à la concertation sur les retraites en 2013.

    « Pour les milliers d’anciens bénéficiaires de l’AER et leurs familles, pour les élus qui les soutiennent, cette annonce est moralement inacceptable » car « ces chômeurs en fin de droits se trouvent dans des situations d’urgence sociale absolue », affirme le sénateur du Doubs dans un communiqué.

    « Les personnes concernées ont pour beaucoup quitté leur travail en 2008, en pleine tourmente économique, en ayant la garantie des services de l’Etat et de leur entreprise de toucher cette allocation, pourtant supprimée par la majorité de droite au 1er janvier 2009″, précise-t-il.

    « Aujourd’hui, ces chômeurs touchent au mieux 450 euros par mois, pour les autres rien du tout » et « surtout, la réforme des retraites de 2010, repoussant l’âge légal de départ à la retraite a prolongé de deux ans la situation dramatique de ces personnes », dénonce-t-il.

    Pour lui, « cette décision est économiquement difficile à suivre puisque le chômage des seniors ne se décrète pas » et « politiquement difficile puisque la création de l’AER est bien une initiative de gauche, prise en 2001, et que les sénateurs socialistes combattent depuis 4 ans cette suppression ».

    L’AER, supprimée en janvier 2011, n’a été que très partiellement remplacée par l’Allocation transitoire de solidarité (ATS), plongeant des milliers de seniors dans une situation très difficile. Les syndicats réclament son rétablissement.

Flux RSS des commentaires de cet article.