Dans les médias

Invité de la rédaction de France Bleu Bourgogne ce matin

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 21/02/2013 à 15:16

J’étais ce matin l’invité de la rédaction de France Bleu Bourgogne pour présenter les objectifs de la Banque publique d’investissement (BPI), juste avant mon déplacement à Dijon pour le premier conseil d’administration de la Banque publique d’investissement. Il s’agit là d’une importante concrétisation de notre politique en faveur de la compétitivité et du soutien aux entreprises.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,


4 commentaires

  • […] Invité de la rédaction de France Bleu Bourgogne le 21 février 2013 […]

  • Nicolas (Nantes) dit :

    Bonjour

    Je viens de lire le rapport de la Commission Européenne sur les prévisions pour 2013/2014.

    J’ai une grosse faille en économie. Elle prévoit une stagnation pour la France en 2013 et une récession pour l’Europe, puis une reprise générale en 2014.

    Mais en termes de déficit public, par ex. pour la France, on serait à 3.7% de déficit pour 0.1% de croissance cette année, ok, mais avec une reprise à 1,2% de croissance en 2014, notre déficit augmenterait à 3,9%.

    C’est ce point que je ne comprends pas. Comment se fait-il que la CE prévoit une augmentation des déficits en 2014 alors que la croissance reprendrait ?

    Si qqun peut m’aider ? La CE prévoit-elle que la France dépense davantage ? Qu’elle gère mal ? Y’a-t-il des écritures comptables qui font que des dépenses de 2013 seraient reportées sur 2014 et augmenteraient les déficits ???

    • Nicolas (Nantes) dit :

      La seule chose qui est dite dans le rapport pour expliquer cette hausse de déficit en 2014, malgré la reprise, est la baisse de rentrées fiscales en 2014 dues au crédit d’impôt Emploi-Compétitivité. Ce que je comprends, c’est qu’on baisse les impôts (par le biais du crédit) des entreprises en 2014, donc baisse de rentrées fiscales, mais que les bienfaits de cette mesure n’arriveraient qu’après 2014… pas d’autre explication.

  • gégé dit :

    M. le ministre

    vous êtes venu aujourd’hui à Dijon avec un autre ministre dont j’apprécie les actions à tous les deux et j’aurais aimé vous rencontrer avec M.Grandguillaume car je suis dans une position délicate et pas beaucoup de monde peuvent m’aider mais là je suis à bout c’est un appel à l’aide. j’ai essayé par tous les moyens de trouver de l’aide

Flux RSS des commentaires de cet article.