Dans les médias

Mon interview sur France 3 au JT 19-20 Auvergne

Catégorie : Actualité,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 12/03/2013 à 11:45

Dans le cadre de mon déplacement à Clermont-Ferrand, j’ai été interviewé dans le journal télévisé 19-20 Auvergne.

Retrouvez ci-dessous cette interview, à partir de 09’25, et son script :

 

Jérome Doumeng : Vous avez signé, avec Fleur Pellerin, en début d’après-midi, les tout-premiers contrats de pré-financement du crédit d’impôt « compétitivité-emploi ». Des contrats qui visent à aider les entreprises à investir….
Pierre Moscovici : Ce sont les deux premiers contrats de ce type au plan national, qui ont été signés aujourd’hui. Ce ne sont pas les contrats eux-mêmes qui ont été signés. C’est le pré-financement. C’est à dire que la Banque d’investissement publique avance, aux deux entreprises – l’une 321 000 euros, l’autre 37 000 euros – Ce qui va leur permettre d’investir et d’embaucher. (Entreprises Greentech et Cheynet ndlr)

Jérome Doumeng : Comment ont-elles été choisies ?
Pierre Moscovici : Elles n’ont pas été choisies. Cela ne fonctionne pas comme cela. Désormais le pré-financement existe. Toute entreprise qui veut se faire faire une avance de trésorerie sur ce crédit d’impôt-« compétitivité emploi », donc sur la baisse du coût du travail qu’elle voudra faire cette année, puis l’année prochaine, peut donc aller vers la Banque publique d’investissement qui lui fournira 85% d’avance. Elle fera en ligne et sous quinze jours. Au plan national, depuis une semaine 350 entreprises ont déjà déposé leur demande. 50 ont vu leur dossier accepté et les deux premières sont des entreprises auvergnates.

On a besoin de baisser le coût du travail, dans ce pays, pour pouvoir investir, pour pouvoir embaucher.

Jérome Doumeng : Elles en avaient besoin ?
Pierre Moscovici : Oui, toutes les entreprises en ont besoin. On a besoin de baisser le coût du travail, dans ce pays, pour pouvoir investir, pour pouvoir embaucher. N’oubliez pas que nous sommes dans une situation de chômage dramatique. Et l’objectif de ce gouvernement est d’inverser la tendance, d’inverser la courbe du chômage d’ici à fin 2013. Le crédit d’impôt « compétitivité-emploi » est l’arme centrale de ce dispositif.

Jérome Doumeng : Un bilan, dressé récemment par la CCI en Auvergne montre que 39% des entreprises ont vu leur chiffre d’affaire reculer en 2012 et que 40% des entreprises prévoient une baisse de leurs investissements.
Pierre Moscovici : C’est justement par l’investissement que la France repartira. C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place ce pacte de compétitivité, qui comporte 35 mesures. C’est la raison pour laquelle nous avons débloqué 20 milliards d’euros pour les collectivités locales, pour investir à très long terme, à 30 ou 40 ans, dans la rénovation thermique, ou les infrastructures. C’est la raison pour laquelle le Chef de l’Etat est venu ici, en Auvergne, annoncer un grand plan, de 20 milliards d’euros également de couverture du territoire en très haut réseau numérique. Dans ce pays, il faut sans doute que l’on fasse des économies budgétaires, mais il faut aussi qu’on investisse. Ce ne sont pas des choses contradictoires.

Ce que nous faisons dans ce gouvernement, c’est de faire en sorte de développer un environnement économique meilleur.

Jérome Doumeng : On a vu ces images, récemment, de ces salariés d’une usine, basée dans l’Allier. La fonderie DMI, de Vaux, où ces salariés ont menacé de faire exploser leur usine à l’aide de bouteilles de gaz. On pourrait aussi évoquer la violence des salariés de Good Year, à Rueil-Malmaison, en colère contre les forces de l’ordre. Le climat est vraiment très tendu…
Pierre Moscovici : C’est une France qui connaît un taux de chômage trop élevé… 21 mois de chômage consécutifs…et un taux de chômage qui a cru. Et c’est ce contre quoi nous luttons. Mais je voudrais dire aussi que… le désespoir, on peut le comprendre. La révolte, on peut l’admettre. Mais la violence n’est jamais la solution. Encore une fois, ce que nous faisons dans ce gouvernement, c’est de faire en sorte de développer un environnement économique meilleur. Et puis aussi de chercher à développer des logiques de filière. Comme j’ai pu le voir, ici, dans une école de commerce et d’ingénieurs… Il faut absolument qu’il y ait, d’avantage, une filière industrielle qui soit développée. C’est sur quoi nous sommes mobilisés totalement.

Le redressement du pays, des finances publiques, c’est notre travail. Il est difficile… Les français nous jugeront sur des résultats.

Jérome Doumeng: Le président François Hollande n’a jamais été aussi peu populaire dans les sondages. C’est aussi la raison de votre présence ici à Clermont-Ferrand, d’être plus proche de ceux qui ont voté pour vous ?
Pierre Moscovici : Non, c’est être proche de tous les français. Vous savez, nous faisons une tâche d’intérêt général. Le France a été dégradée, pendant cinq ans. Elle a souffert pendant dix ans. Nous avons une compétitivité qui est en retard, un déficit à redresser. Le redressement du pays, des finances publiques, c’est notre travail. Il est difficile… Les français nous jugeront sur des résultats. Ces résultats prendront du temps. Nous sommes sur le terrain, près des gens, et surtout en train de leur trouver des solutions. C’est que j’ai voulu faire ici aujourd’hui, en visitant un laboratoire, en rencontrant des chefs d’entreprises, en signant ces premiers pré-financements, en rencontrant des étudiants… Bref, en étant au plus près des auvergnats, parce que c’est un territoire qui a des atouts formidables. A nous de faire en sorte que ces atouts puissent être bien valorisés.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , ,


14 commentaires

  • RERA dit :

    L’institut de sondage CSA nous sort un sondage bidon sur les municipales de 2014…CSA nous dit que la gauche arriverait en tête suivi de la droite ???

    Quand est ce que les politiques ,les sondeurs ,les médias arrêteront de prendre les français pour des imbéciles ???

    Beaucoup de militants socialistes font remonter l’exaspération de la France aux députés ,sénateurs et au siége du parti socialiste rue Solférino les pauvres élus en attrapent des sueurs froides c’est hallucinant !!!

    F Hollande et son gouvernement font comme ci de rien était ,ils continuent de mener une politique que même Sarkozy n’a jamais oser faire.

  • Amelle dit :

    Je lis que sur le canard enchainé Rebsamen demande à Ayrault « Vire moi un ministre … n’importe lequel » soit disant pour asseoir son autorité qu’il n’aurait pas.

    C’est dingue de voire à quel point les gens ne savent pas ce que c’est que l’autorité, comment elle émane d’une personne et s’impose d’elle même. Si Rabsemen pense que c’est le « manque » d’autorité qui pose problème et rend l’exécutif impopulaire, il est à coté de la plaque.
    Les ministres parlent, discutent, débattent, n’ont pas tout le même avis sur des choses pas encore actés mais au moins ils parlent de vrais sujets preuve qu’il bossent vraiment, ils cherchent vraiment des réponses qui sont ensuite reprise ou pas pour une politique plus globale et cohérente, je trouve cela une bonne méthode d’autant plus que c’est un gouvernement de gauche qui n’a pas la culture bonapartiste. Je rappelle que pendant des années nous avons eu des ministres qui faisaient que commenter des décisions qui se faisaient à l’Elysée, ils faisaient tellement rien que maintenant dans l’opposition, ils ont tellement d’idées qu’on se dit qu’ils auraient pu être de bons ministres s’ils l’avaient été vraiment.

    Le problème aujourd’hui c’est le chômage et surtout le pouvoir d’achat qui s’amenuise de plus en plus et tant que ce sera le cas l’exécutif restera impopulaire.

    Après l’exécutif à un soucis avec la communication et celle de l’Elysée il faut être juste est particulièrement mauvaise. Je ne suis pas contre le fait que Hollande fasse des visite de 2jours au contraire il aurait du le faire depuis septembre et cela lui permet de voire et de toucher le poulpe de la population. Mais pour le reste on est dans une communication assez brouillonne assez 20e siecle mais enrobé de moyens modernes, j’imagine que Serillon y est pour quelque chose. Le problème c’est que nous sommes au 21e siècle l’ère de l’interactivité, de la spontanéité et des réseaux sociaux domaine qui sera investi par ses adversaires si lui ne l’utilise pas d’autant plus que ses relais en pleine campagne se font de plus en plus discret et je ne parle pas de ce qui critiquent aujourd’hui.

    Il est temps pour Hollande d’avoir une communication plus moderne pas seulement dans ses moyens mais aussi dans son concept s’il ne veut pas rester l’éternel incompris.

  • Amelle dit :

    La BPI fonctionne enfin, voila LA mesure qui devrait soulager le problème de financement des PME/TPE qui n’arrivaient plus à le faire via les banque.
    Le CICE est peut être important mais le financement tout au long de l’année l’est plus d’autant plus que c’est à cause de cela que beaucoup ont déposé bilan ces dernière années.

  • Bisounours dit :

    Les Français préfèrent Nicolas Sarkozy à François Hollande selon un sondage Ifop pour Paris Match publié mardi.

    Interrogés pour savoir qui ils préfèrent, de François Hollande ou Nicolas Sarkozy, 53% des sondés ont répondu Nicolas Sarkozy et 44% François Hollande. 3% ont répondu n’avoir aucune préférence entre les deux hommes.

    Qu’est-ce que ce sera alors en 2017 après la faillite de la France!!!
    … Quoique j’ai le sentiment que les français n’attendront pas jusque là pour dégager le Gros Mou.

    • Jonas dit :

      Vous semblez insinuer qu’il s’agit d’un sondage de comparaison, or il s’agit d’un palmares de popularité. Il est évident qu’on est toujours moins populaire quand on est au pouvoir.
      Chirac par exemple, qui a atteint un niveau de popularité très bas quand il était au pouvoir, est devenu quelques années après la personnalité politique préféré des français.
      Vous voulez comparez Hollande et Sarkozy dans leur rapport aux français ? Comparons plutôt le déplacement de François Hollande à Dijon, un vrai déplacement, et les innombrables déplacements de Sarkozy dans des villages Potemkine, où des brassés de purs militants UMP sarkolatres étaient amenés en bus.
      Mais que la droite reste dans sa sarkolatrie… tant mieux héhé

      • jememarre dit :

        Tiens, un hollandolâtre!
        Espèce qui se fait de plus en plus rare …

        « un vrai déplacement » = mdr!!!!!!!

        • Sagone dit :

          Et avec moi ça fait deux mais ils y en plus que ça dans toute la France !!!

          C’est votre Sarkozy qui a mit la France a genoux!!!

          Faut il que je rappelle que lorsque je payais mon dernier tiers les plus riches de ce pays recevaient un chèque du fic???

          c’est ça que vous sembler regretter???

          moi pas!!

        • Jonas dit :

          Oui un vrai déplacement, pas une balade au milieu de militants tout acquis à sa cause et amenés par bus affrétés pour l’occasion.

    • domi 25 dit :

      Moi aussi,je l’aime bien,Mr Sarkozy.Bien au chaud au Conseil Constitutionnel… Il y a encore des économies à faire pour payer les dettes des 10 dernières années!

  • RERA dit :

    @ Pierre Moscovici,

    Dès son arrivée à Dijon les français ont demandés à François Hollande si il etait SOCIALISTE avec la politique qu’il menait ???

    Que retiendront les français de la visite à Dijon de François Hollande ,les couacs et les flots .Dès qu’un Dijonnais ose poser une question ou l’haranguer celui-ci se trouve évacuer Manu-militari par le service d’ordre ??? Les médias télévisuelle et de la presse écrite s’empressent de montrer en boucle les images et commenter à l’envi QUEL DÉGÂT dans l’opinion !!!

    C’est ainsi qu’à force d’évacuer les français au lieu de les écouter que F Hollande fini par se parler à lui mēme et il est convaincu qu’il méne la meilleure politique qui puisse exister??? Alors que sa côté de popularité est en chute libre !!!

    Les échéances électorales arrivent à grand pas LE CADAVRE A LA RENVERSE SOCIALISTE se profile à l’horizon,vous ferez sans doute mieux d’écouter …

    • Jeanine dit :

      Mauvaise idée pour « Mou Président » d’aller voir les Dijonnais. Visiblement la moutarde leur monte facilement au nez.
      Et j’ai bien peur que partout en France ce soit le cas aussi.
      Triste clown…

    • Bisounours dit :

      Eh oui! A force de manier l’humour douteux, le manque de savoir vivre (l’affront à Sarkozy en ne le raccompagnant pas à sa voiture le jour de son entrée à l’Elysée) et la blagounette à l’encontre de ses adversaires, il ne faut pas être étonné du manque de considération dont il est l’objet de la part de ses concitoyens. Cela s’appelle allez au choix, soit l’arroseur arrosé, soit le retour du boomerang. A sa place je ne pratiquerais plus ces «  »arts de fin de banquet » ou il excelle et ferais tout pour rétablir la hauteur de la fonction. Mais peut-il le faire?

      • Sagone dit :

        Je crois deviner que vous avez preferé « casse toi pov con »

        c’est que ça relevait la fonction présidentiel.

        F Hollande n’a pas fait de blague il a seulement dit ce que Sarkozy a dit a tout les français sur RMC que s’il n’était pas réelu il quittait la politique.

Flux RSS des commentaires de cet article.