Dans les médias

« Mon plan pour réduire les délais de paiement » : tribune publiée dans Les Echos

Catégorie : Actualité,Politique,Réflexions | Par pierre.moscovici | 12/03/2013 à 10:33

Mon plan pour réduire les délais de paiement

Retrouvez ci-dessous ma tribune parue aujourd’hui dans le quotidien Les Echos au sujet des délais de paiement.

-

J’ai été récemment interpellé dans ces colonnes à propos des délais de paiement (« Les Echos » du 27 février) : « Encore un effort, Monsieur Moscovici », me disait-on. Je veux dire en quoi le plan que j’ai annoncé au Salon des Entrepreneurs est une réponse forte et cohérente à la question soulevée.

Derrière les délais de paiement se cache un enjeu macroéconomique, tellement important que le Premier ministre l’a mis au troisième rang des décisions du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi.

Pourquoi, d’abord, s’intéresser à ce qui peut apparaître comme un simple sujet de relations commerciales ? Parce que derrière les délais de paiement se cache un enjeu macroéconomique, tellement important que le Premier ministre l’a mis au troisième rang des décisions du pacte pour la compétitivité, la croissance et l’emploi. On oublie trop souvent qu’à court terme les banques des entreprises… ce sont surtout les entreprises elles-mêmes. Comme le précise le rapport de Jean-Michel Charpin, que j’ai récemment rendu public, les délais de paiement que s’octroient les entreprises entre elles sont à l’origine d’un crédit implicite de court terme qui représentait en 2012 plus de 600 milliards d’euros, soit… 30 % du PIB.

J’ai proposé, il y a trois semaines, un plan de renforcement de la trésorerie des entreprises.

Se faire payer dans les temps est un enjeu de tous les jours pour les chefs d’entreprise : au niveau agrégé, cette question quotidienne se mue en enjeu global de financement des entreprises. C’est pourquoi j’ai proposé, il y a trois semaines, un plan de renforcement de la trésorerie des entreprises. Des délais de paiement élevés, ce sont des besoins de trésorerie supplémentaire, donc des risques de défaillances supplémentaires. C’est, enfin, le symptôme de relations tendues entre les entreprises au sein des filières économiques.

Près de 30 % des entreprises voient leurs délais de paiement dépasser 60 jours.

Un délai légal existe pourtant dans notre pays, en théorie protecteur des intérêts des fournisseurs dont le pouvoir de marché ne permet pas à lui seul de faire respecter des délais compatibles avec la vie normale d’une entreprise. Malgré cela, près de 30 % des entreprises voient leurs délais de paiement dépasser 60 jours. Un chiffre m’a frappé : si la loi était aujourd’hui respectée, ce sont plus de 10 milliards d’euros qui seraient rendus aux PME et ETI de notre pays ! Il fallait donc agir.

C’est ce que je fais à travers quatre leviers d’action. […]

Pour lire la suite de cette tribune, vous pouvez consulter la version papier du quotidien Les Echos (p.9) ou cliquer sur le lien suivant : http://www.lesechos.fr/opinions/points_vue/0202631582484-mon-plan-pour-reduire-les-delais-de-paiement-546088.php

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , ,


2 commentaires

  • marie mcb dit :

    J’ai travaillé dans une entreprise allemande, il y a bien longtemps et deja à cette époque, les Allemands s’arrachaient les cheveux car les Français ne respectaient JAMAIS les délais.
    C’est la principale différence entre l’efficacité allemande et le laxisme français dans les entreprises.
    Mais je ne vois pas comment on peut remédier à ce gros problème.
    Les mauvaises habitudes sont très ancrées en France.
    Les Français sont plus dynamiques que les Allemands mais les Français ont l’habitude de dissiper enormément d’énergie inutilement. En conséquence, la compétitivité est plus faible.

  • Doc Econo dit :

    Occupez vous déja rembourser sans tarder la dette de l’Etat !

Flux RSS des commentaires de cet article.