Dans les médias

Mon interview d’aujourd’hui dans Nice matin

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 30/03/2013 à 20:15

Retrouvez ci-dessous un extrait de mon interview dans Nice matin parue aujourd’hui :

Après l’intervention télévisée de François Hollande, vous êtes plutôt convaincu ou plutôt rassuré ?

Le président de la République a délivré, hier, un discours de vérité, de redressement et d’entraînement. François Hollande s’est montré mobilisé, engagé et déterminé pour impulser la création d’emploi et pour mener la bataille économique.

Il était très attendu…

Jeudi soir, le chef de l’État a réaffirmé le cap de la croissance pour réduire le chômage. François Hollande sait que la situation est difficile et que les réformes sont nécessaires. Il sait qu’elles prendront du temps pour produire tous leurs effets. Mais il y a une conviction, une volonté et un chemin. Sa méthode n’a pas changé. Il veut rassembler pour entraîner.

A-t-il dit toute la vérité aux Français ?

Bien sûr ! Le président a dit toute la vérité sur la crise, dont nous n’ignorions pas la profondeur. Il a dit également toute la vérité sur la situation économique, qui s’est dégradée ces dernières années avec des déficits accumulés par l’ancienne majorité, une dette à la hausse, un chômage en nette augmentation, une compétitivité à redresser et une désindustrialisation préoccupante.

Ça, c’est le passé. Et la vérité sur ses intentions ?

François Hollande a été clair sur la politique que nous menons. Une politique de redressement des comptes publics et de l’appareil productif, une politique de redressement dans la justice sociale. Car la justice est la valeur qui nous anime. Enfin, le chef de l’État n’a pas caché les difficultés auxquelles nous devons faire face, en insistant sur nos perspectives : l’inversion de la courbe du chômage durant le cours de l’année 2013 et le retour ensuite à la croissance en 2014. Avec l’espoir pour les Français de voir ce redressement les concerner tous.

Les Français attendaient des mesures très concrètes pour leur pouvoir d’achat. Il n’a rien annoncé…

Les mesures existent, et elles sont nombreuses. Le président a parlé d’une boîte à outils. Il s’agit d’aller chercher dans le moteur de l’économie française comment réparer les pièces défectueuses, comment débrider les énergies. Déjà, prenez le crédit d’impôt compétitivité emploi, c’est un vrai plus pour toutes les entreprises qui investissent et embauchent. Il faut savoir que cela représente cette année une baisse de la masse salariale de 4 %. C’est considérable. Je pense bien sûr à la Banque publique d’investissement. C’est la banque des territoires, des régions, des PME. Elle va jouer un rôle fondamental dans la relance de la croissance.

A quoi servira vraiment le choc de simplification administrative annoncé par François Hollande ?

Notre volonté est simple et forte : mettre l’entreprise au cœur de notre politique économique. Car c’est elle qui crée la richesse et les emplois. Le choc de simplification annoncé hier est tout à fait décisif. Les chefs d’entreprise savent qu’il y a aujourd’hui trop de normes, trop de règles, trop d’informations à fournir, et tout cela fait perdre du temps et de l’énergie. Le président de la République veut à la fois déverrouiller et accélérer.

ça veut dire quoi ?

Déverrouiller la croissance française et lui permettre de progresser dans des conditions optimales. Accélérer, c’est éviter toute forme de rigidité qui empêche celui qui veut entreprendre de le faire.

François Hollande a cajolé les entrepreneurs. C’est un changement de ton…

C’est l’entreprise France qu’il faut aider. Il y a les salariés, les employeurs et tous ceux qui veulent et doivent retrouver du travail. Tout passe par l’entreprise. Le chef de l’État leur a adressé un message de confiance.

La taxe à 75 % sera désormais payée par les entreprises. C’est une bonne idée ?

De quoi s’agit-il ? Cette taxe à 75 % a été présentée pendant la présidentielle comme une mesure exceptionnelle, pour deux ans, dans une situation exceptionnelle, la crise que nous traversons, pour ceux qui ont des revenus exceptionnels. Le Conseil constitutionnel puis le Conseil d’État ont montré les obstacles juridiques. Dont acte. Passer par l’imposition des revenus dans ce contexte aboutirait à des résultats trop limités. Ce qui est envisagé, c’est de passer par les entreprises. Toujours pour une durée de deux ans. Cette mesure ne touchera pas les 99 % des entreprises qui ne versent pas des salaires supérieurs à un million d’euros.

Pour lire la suite de cet entretien, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : www.nicematin.com/france/moscovici-il-n%E2%80%99y-aura-pas-d%E2%80%99impots-supplementaires.1195420.html

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,


12 commentaires

  • dernière minute dit :

    PARIS (Reuters) – L’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac a pris rendez-vous avec ses juges pour reconnaître qu’il possédait bien des comptes en Suisse et à Singapour, contrairement à ce qu’il a toujours soutenu, affirme mardi le Canard enchaîné.

  • bourgeois parisien dit :

    Pour revenir sur l’accueil à la prestation de Holl.,l’opinion publique(certes instrumentalisée par tous les médias) paraît naïve,avoir la mémoire courte et manquer de maturité politique comme de réalisme. Elle semble oublier qu’un chef d’état QUEL QU’IL SOIT ne peut pas faire grand’chose contre le chômage vu le contexte actuel dans le monde. Les gens pensent souvent que la période qu’ils vivent est extraordinairement dramatique.
    Sans remonter trop loin dans le passé,on peut constater que la situation économique est difficile depuis 40 ans et,même sous les 30 glorieuses,on trouvait des pbs graves:inflation, déficit budgétaire et souvent commercial,fermeture des mines de charbon etc…etc..Et bien sûr,tt le monde se plaignait!!!…

    • Bisounours dit :

      « Les gens pensent souvent que la période qu’ils vivent est extraordinairement dramatique. »

      Mais pas du tout. Les français sont tout à fait rassurés depuis que le président leur a dit qu’il avait sa petite boite à outils. Et ils sont persuadés qu’il fera un bon bricoleur du dimanche après avoir potassé le mode d’emploi.
      Non non, décidément, tout va très bien mon cher bourgeois parisien, nous vivons une époque formidable.

  • Amelle dit :

    J’ai vu la prestation de Karine Berger ce matin, je suis « un peu » rassurée quant à la retraite. Si j’ai bien compris on réfléchi à une reforme de retraite à point ou ceux la serait pondéré selon les années de cotisation. Belle idée pour l’instant.

    Comme j’ai vu que la question de la pénibilité sera prise en compte cela veut dire que cela aussi sera pris en compte dans le point, j’imagine donc un système ou un salarié qui toute sa vie a travaillé dans un métier pénible ET dangereux (et ils sont peu) comme par exemple un pompier pourra convertir ses 41 disons 42 années vu que ça va augmenter, avec un coefficient de 90% ce qui donnerais 37,8 années de cotisation à faire valoir.
    Un type qui aurait un travail soit pénible soit dangereux comme l’ascensoriste pourrait lui bénéficier d’un coefficient de 95% de cotisation ce qui donnerai pour 42 ans 39.9 années de cotisation à faire valoir de l’autre coté de la chaîne on pourra pondérer les points de tout les cadres supérieurs et des élus un coefficient de 110% ce qui faire qu’il auront besoin de cotiser 46,2 années et enfin le reste de la population cotisera à 42 ans.

    Un système comme cela me parait plus juste et égalitaire, si on rajoute la transparence du système suédois ce sera une très bonne reforme.

    Il faudrait aussi penser à arreter la subvention des retraites par capitalisation et supprimer les PERP & co maintenant je peux comprendre que des personnes ne soit pas sur de leur retraite quoi qu’avec le nouveau système on saura à l’avance à quoi s’en tenir et ben pour cela qui déjà utilise l’assurance vie ou autre épargne pour leur retraite, on devrait pouvoir à terme leur proposer un fond de pension d’état, on demandera seulement au personne qui veulent garder leur avantage fiscaux lié à leur épargne d’investir au moins 10% de leur épargnes dans ce fond de pension. Evidemment celui ci ne doit pas être comme les autres fond de pension qui demandent des taux de rentabilité délirantes mais plutôt un fond éthique plus proche de l’attitude des fond souverain mais qui investira de manière éthique dans les entreprises et surtout les ETI, PME et TPE française en priorité.

    Maintenant s’il y a quelque chose à subventionner ce n’est pas les retraites par capitalisation mais plutôt le rachat des points de retraite, avec un prix de point qui doit être revu parce ce nettement plus cher que la cotisation payée par n’importe quel salarié à croire qu’on ne veux pas que les gens puissent les acheter.

    Si le gouvernement arrive à faire passer une telle reforme avec un début de la reforme de la dépendance proposée par Delaunay, personne ne pourra plus dire que ce gouvernement ne fait rien, et la gauche se rappellera pourquoi elle à appeler à voter pour un candidat de gauche.

  • bourgeois parisien dit :

    Il est quand même surprenant que l’intervention de Holl. ait si peu convaincu;en effet,c’était clair,vigoureux,pédagogique et très réaliste:on ne pouvait faire mieux. C’est donc un pb politique et psychologique: tout ce qui vient de ce pouvoir est considéré à l’avance comme nul ou mauvais! Le risque est donc de devenir inaudible;jadis,c’était plutôt le cas des 1ers ministres:Mauroy en 1984,Cresson en 1992 ou Raffarin en 2005 et alors,ils démissionnaient. Maintenant,c’est le président qui pourrait le devenir et le 1er ministre l’est déjà!!! Alors,ils ne peuvent compter que sur la constitution qui leur garantit le pouvoir jusqu’en 2017 en espérant que la situation économique se sera améliorée d’ici là!!!.

  • Adrien dit :

    Aussi bas soit-il dans les sondages, le président Hollande doit incarner la volonté de réformer en profondeur notre pays, le pouvoir de réorienter l’Europe, et je suis d’accord avec tout ce qui s’est dis : c’est manqué.

    Les français attendent des résultats en matière d’emploi, de croissance, et de logement. Mais les français ne sont pas bêtes, tout le monde sait que les résultats ne peuvent venir du jour au lendemain.

    Les français attendent qu’on leur fixe un objectif clair, une vision, au travers de réformes profondes expliquées sous forme d’un ensemble concret et cohérent.

    Au lieu de ça, on leur sert 8 mois d’un débat sur la PMA et la GPA, dont tout le monde savait qu’il serait clivant, et dont le seul résultat politique sera finalement d’entériner la transition du vote populaire en direction du front.

    Et voila que le gouvernement s’apprete à remettre le couvert sur le voile islamique ? Qu’est-ce que c’est que ce délire ? Vous croyez que ça intéresse qui cette histoire d’UN voile islamique dans UNE creche, fusse-t-elle de statut publique ?

    En temps de croissance et de prospérité, ces problèmes de société (que je ne veux pas minimiser naturellement) auraient probablement animé de grands débats démocratiques fort interessant… Mais il se trouve que nous sommes desormais plongés dans une crise sans précédant : à un tournant de civilisation, n’ayons pas peur des mots.
    Les francais en ont conscience, veulent être rassurés, ou a defaut, correctement gouvernés, et ajouter un étage à la fusée des débats de société avec une nouvelle loi sur le voile sera interprété comme un aveu d’impuissance à traiter les véritables problèmes qui sont les notres.
    On verra d’autres clivages venir renforcer d’avantage encore le front, qui sera assurément au second tour en 2017, mais face à qui ?

    Est-ce que quelqu’un au gouvernement a vu les resultats des elections partielles ? La montée des populismes en Europe ? Franchement, vous ne l’avez pas vu venir ce coup de baton ?

    Alors oui, du sang, de la sueur et des larmes…

    Bon sinon, ce coup de gueule ne concerne pas notre Mosco national, qui s’en tire plutot bien en confortant son image de premier de la classe. Personnellement, je trouve que l’idée de taxer les dépots du paradis fiscal chypriote n’était pas si absurde que ça, si on avait pris le soin de le limiter d’entrée de jeu aux dépots supérieurs à 100 000 €…

    Ca ne doit pas être facile d’incarner une voie sociale democrate dans les négociations européennes en ce moment, mais on aimerait entendre d’avantage vos points de vue en la matière : expliquez nous les positions que vous avez soutenu, et pourquoi elles ont été rejettées le cas echéant. Inscrivez-vous dans l’action de long terme sur le terrain économique, et laissez donc ces sujets sans intérêts que vous soufflent vos communicants de pacotille.

    Et puis monétisez nous cette dette, combattez la défiscalisation avant de réaugmenter le tabac, relancez l’Europe et je revoterai pour vous !

  • Amelle dit :

    On peut dire ce que l’on veut mais Hollande n’a pas été bon jeudi, pas mauvais mais pas bon n’ont plus.
    On a l’impression qu’Hollande allait parler avant tout à ces électeurs qui doute, je me met à la place de l’électeur qui à voter Hollande parce qu’il pensait que Sarko et sa politique nous menait droit au mur, qu’a-t-il appris de l’interview qui puisse le rassurer quant à son avenir? Le « choc de simplification » c’est bien pour l’entreprise, les collectivités et l’état mais pour le mec lambda, c’est un concept qui lui passe au dessus de la tête, et des exemple de ce genre il y en a d’autre.

    Me concernant je suis aussi déçue, j’attendais plus d’audace, les sondages étant au plus bas, Hollande n’avait rien a perdre. Comme pour beaucoup à gauche, pour moi une vraie politique de gauche c’est d’abord une politique fiscale de gauche qui réduise les inégalité, les gens voulaient une révolution fiscale en votant au primaire, on se retrouve avec des mesures fiscale par ci par la, on voulait un Hollande concepteur on se retrouve avec un Hollande colmateur.

    Du coup on a peur pour les retraites d’autant plus que le seul message de la soirée était l’augmentation des années de cotisation qui pour moi ne sert à rien avec le chômage que l’on a, est ce que se sera une vraie reforme ou juste du colmatage?
    Une grande conférence sociale en été c’est bien, mais avec une grande conférence fiscale avec des spécialistes, des associations, des universitaires histoire de refonder le pacte sociale ça aurait été mieux. On aurait fait cela en 2013 et passer à autre chose une bonne fois pour toute pour le reste du quinquennat voire au delà.

    Cela dit les choses se font même si on ne les voit pas immédiatement:

    D’ici mi-2014 si j’ai bien compris nous auront fait:
    -La reforme des retraites (que l’on espère systémique)
    -La réorganisation des collectivités locales vers une organisation plus fluide.
    -La reforme de la formation et de l’apprentissage
    -Une grande loi cadre sur le logement (on espère que se sera inspiré du rapport du CAE)
    -Reforme de la dépendance
    -Reforme de la politique familiale
    -Reforme de la politique de santé

    C’est peut être cela qu’il fallait dire, et parler plus de la réorientation de la politique européenne. Ce n’est peut être pas la panacée mais c’est déjà pas mal en espérant que les reformes ne s’arrêteront pas en 2014.

    Le seul conseil que l’on peut donner à Hollande pour une prochaine intervention c’est 1 ne pas se limité à un seul journaliste mais plusieurs sur plusieurs thèmes. 2 c’est avant l’intervention, visionner son discours du Bourget (et pas seulement sur le volet finance) ou le discours après la victoire au primaire ou il parlait de réenchanter le rêve français…. histoire qu’il ne soit pas trop en décalage.

  • LEROY dit :

    Un peu de bon sens !
    Je cherche à vous faire parvenir le lien d’un site qui va tous nous toucher d’ici quelques années.

    http://financerlavenir.fnh.org/propositions/la-proposition-cent-pour-cent-monnaie-andre-jacques-holbecq/

    J’espère très sincèrement que ce sera sous le mandat de F Hollande que nous verons se mettre en place cette lourde pierre d’un futur édifice bien plus clair pour notre futur et celui de nos descendants.
    Je ne vous cache pas que je ne réagis pas au sujet de votre intervention dans ce quotidien.
    Merci.
    La gauche à réellement les épaules et l’équipe pour implanter ce type de réforme, la droite à eu l’occasion de le faire mais a préféré le lobbiing, à chaque ses convictions.
    On mérite de montrer la marche à suivre au monde, afin que la France redevienne un pays à suivre.

  • domi 25 dit :

    J’attends de savoir ce qu’est une grosse retraite! La France va se réveiller riche,enfin…

  • POURGES dit :

    bonjour
    pourquoi, comme du temps de sarko, ne pas permettre aux agents edf qui n’ont qu’un interessement de na pas pouvoir debloquer les sommes promises par francois hollande de 20000e -moi j etais heureux de pouvoir changer de voiture… pourquoi seulment la particpiation? ca coute trop cher? pourquoi nous penaliser et faire deux poids deux mesures? merci pour votre reponse
    cordialement

    • Amelle dit :

      Effectivement dans beaucoup de boite il n’y a que l’intéressement, le gouvernement aurait pu la débloquer aussi quitte à abaisser le montant ou dans les entreprises ou il y a les 2 de choisir entre les deux.

      Mais vu la profondeur de la crise, pas sur que cette mesure de débloquer la participation suffise pour augmenter un pouvoir d’achat qui n’arrête pas de se dégrader.

Flux RSS des commentaires de cet article.