Dans les médias

Articles de mai 2013


Mon discours de conclusion du colloque de la fondation Jean Jaurès sur l’avenir de la zone euro – 25 mai 2013

Catégorie : Actualité,Europe / International,Politique | Par pierre.moscovici | 29/05/2013 à 20:34

Retrouvez ci-dessous mon intervention à l’occasion de la conclusion du colloque de la fondation Jean Jaurès sur l’avenir de la zone euro, qui s’est tenu le samedi 25 mai dernier à Paris.

Colloque de la Fondation Jean Jaurès

« Quelle intégration politique et économique dans la zone euro ? »

Conclusion – Samedi 25 mai 2013

 

Mesdames et Messieurs,

Chers amis,

Je suis extrêmement heureux que nous puissions nous retrouver aujourd’hui, avec Martin Schulz, pour ce colloque de ceux – experts, responsables politiques, représentants syndicaux, membres de la société civile ou simple citoyen de sensibilité socialiste et démocrate – qui veulent dessiner une autre Europe. Et je tiens à remercier chaleureusement la Fondation Jean Jaurès et la FEPS, qui ont rendu ce beau rassemblement possible.

Il y a un mot que plus personne, ou presque, ne prononce lorsqu’on parle d’Europe, comme s’il était honteux, déplacé ou dépassé, comme s’il s’était dissout dans la contrainte économique et les exigences de la realpolitik. Ce mot, c’est le rêve. Plus personne, ou presque, ne rêve d’Europe. Plus personne, ou presque, n’a de rêves pour l’Europe. Or je crois, moi, que lorsque nous désertons le champ du rêve, nous désertons le champ de l’idéal européen que nous voulons construire. Je crois que s’interdire de rêver pour l’Europe, c’est d’interdire d’imaginer l’Europe que nous voulons, c’est renoncer, c’est abandonner le projet européen à sa froide réalité économique ou bureaucratique. Et cela, la grande galaxie socialiste et démocrate à laquelle nous appartenons ne doit pas s’y résoudre.

Pour ma part, je veux imaginer et construire une autre Europe, une Europe qui soit pour ses citoyens un triple espace : un espace de croissance, un espace de solidarité, et un espace d’unité. Un espace de croissance, car c’est la promesse implicite sur laquelle repose l’adhésion de ses peuples, et qu’elle doit tenir : l’Europe doit être un véhicule pour le progrès économique et la prospérité des citoyens européens, elle doit apparaître comme une solution, un espoir et non pas comme un problème ou une punition si elle veut retrouver leur soutien. Un espace de solidarité, parce que l’Europe n’est pas que le terrain de jeu des marchés, une Europe administrative désincarnée, une Europe de la libre circulation des biens, des capitaux et des services : elle est d’abord l’émanation de peuples qui ont fait le choix de partager un destin. Un espace d’unité, enfin, où la politique doit jouer son rôle le plus noble : celui de dire l’intérêt commun, et de dessiner un chemin dans ce sens pour nos pays.

Car c’est bien de cela dont il s’agit, au final. D’une Europe dont le moteur est la définition de l’intérêt commun, où le jeu des intérêts nationaux, par ailleurs légitime, n’est pas la seule loi. D’une Europe qui reviendrait à l’idéal de Jean Monnet : « Lorsqu’ils sont placés dans certaines conditions, [les hommes] voient que leur intérêt est commun et dès lors sont portés à se mettre d’accord. Ces conditions sont que l’on parle du même problème, avec la volonté et même l’obligation de lui donner une solution acceptable pour tous. » D’une Europe où l’on redécouvre l’urgence de cet intérêt commun. Voilà ce dont je rêve. C’est pourquoi j’en reviens où l’Europe des trois espaces que j’évoquais : espace de croissance, espace de solidarité, espace d’unité politique.

*        *

*

L’Europe, chers amis socialistes et démocrates, doit d’abord être un espace de croissance pour ses citoyens. Cela doit être la toute première de nos priorités. Et je vous parle ici comme Ministre de l’Economie et des Finances, bien sûr, mais aussi comme européen convaincu, viscéral, de toujours, qui fait comme vous le triste constat de l’immense déception des citoyens européens à l’égard d’une Europe incapable aujourd’hui de leur ouvrir les perspectives de progrès économique qu’ils attendent. Je suis, certains le savent peut-être, élu d’une circonscription industrielle, ouvrière, durement touchée par la crise. Une circonscription où l’extrême droite est profondément ancrée et en vérité gagne constamment du terrain, une circonscription qui a aussi voté massivement contre le Traité Constitutionnel Européen en 2005. Mes électeurs du Pays de Montbéliard, ces ouvriers, ces paysans, ces personnes âgées, ces jeunes insuffisamment formés, je les connais bien. Ils ne sont pas hostiles par principe à l’Europe : ils n’en voient pas les bénéfices concrets, pour eux, dans leur vie. Seul le retour de la croissance, non pas en dépit mais grâce à l’Europe, constituera une réponse convaincante pour reconquérir leur adhésion.

Faire repartir la croissance : l’Europe ne devrait pas avoir d’autre obsession aujourd’hui. Comment ? Je veux évoquer ici trois initiatives.

  Lire la suite


Initiative européenne sur l’emploi des jeunes : ma réponse à Christophe Castaner – QAG

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 29/05/2013 à 17:37
Commentaires fermés

J’ai répondu mercredi 29 mai 2013, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, à la question de Christophe Castaner, député SRC, sur l’initiative européenne sur l’emploi des jeunes.

Il y a une mobilisation extrêmement forte : le Président de la République est, avec le gouvernement, au coeur du combat européen contre le chômage des jeunes.


Signature de la convention d’assistance mutuelle de l’OCDE par douze nouveaux pays – Communiqué de presse

Catégorie : Actualité,Communiqués de presse,Europe / International,Politique | Par pierre.moscovici | 29/05/2013 à 17:29

Retrouvez ci-dessous mon communiqué de presse concernant la signature, aujourd’hui, par douze nouveaux pays de la convention d’assistance mutuelle de l’OCDE. Je me réjouis de cette avancée et de ses perspectives sur l’échange automatique d’informations, vers plus de transparence en matière fiscale.

Pierre MOSCOVICI se félicite de la signature, ce jour, de la convention d’assistance mutuelle de l’OCDE par douze nouveaux pays

Pierre MOSCOVICI, ministre de l’Economie et des Finances, se félicite de la signature, ce jour, de la convention d’assistance mutuelle de l’OCDE par douze nouveaux pays.

Ces signatures témoignent de l’émergence d’un véritable consensus pour développer les instruments multilatéraux destinés à renforcer la transparence en matière fiscale. Une idée s’est récemment affirmée : des mesures efficaces doivent être prises, au niveau mondial, pour que chacun paie sa juste part d’impôt.

Ces avancées confirment la dynamique engagée, depuis quelques semaines, au sein de l’Union européenne. Le Conseil européen du 22 mai dernier a notamment consacré l’importance de l’échange automatique d’informations : la directive épargne devra être adoptée d’ici la fin de l’année ; par ailleurs, conformément à la volonté de la France, des mesures seront prises par l’Union européenne et entre les Etats membres pour décliner, au niveau européen, les dispositions d’échange systématique d’informations fiscales mises en place aujourd’hui entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires.

La signature par l’ensemble des pays européens, de la convention de l’OCDE qui ouvre des perspectives en matière d’échange automatique d’informations, constitue un signal clair que celui-ci est en train de devenir le standard au sein de l’Union européenne.


Questions au gouvernement : ma réponse sur la politique d’apprentissage et la lutte contre le chômage des jeunes

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 29/05/2013 à 17:03
Commentaires fermés

Retrouvez ci-dessous la vidéo de ma réponse à la députée UMP Marie-Louise Fort sur la politique d’apprentissage et la lutte contre le chômage des jeunes, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale ce mercredi 29 mai 2013.

La question de l’apprentissage, celle de la formation, et la lutte contre le chômage des jeunes sont au coeur de notre politique pour l’emploi.

 


Politique économique du gouvernement : réponse au député Guillaume Chevrollier – QAG

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 28/05/2013 à 18:39

Vous pouvez visionner ci-dessous la vidéo de ma réponse à Guillaume Chevrollier, député UMP, ce mardi 28 mai 2013, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, sur la politique économique du gouvernement et les réformes structurelles engagées.

Nous menons une politique réformiste, courageuse, qui transforme ce pays et lui offre de nouvelles perspectives.

 


Ma réponse sur la rémunération des dirigeants d’entreprise à la députée Eva Sas

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 28/05/2013 à 18:23
Commentaires fermés

La séance de questions au gouvernement, cet après-midi à l’Assemblée nationale, m’a permis de préciser notre position concernant la rémunération des dirigeants d’entreprise. Retrouvez ci-dessous ma réponse à la députée écologiste Eva Sas sur ce sujet.

Nous n’avons renoncé à rien ! Nous avons l’ambition de lutter contre les rémunérations indécentes.

 


Question au gouvernement sur la taxe sur les transactions financières : ma réponse à Jean-Luc Laurent

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 28/05/2013 à 18:07
Commentaires fermés

Taxe sur les transactions financières : j’ai répondu aujourd’hui à la question au gouvernement posée par Jean-Luc Laurent, à l’Assemblée nationale . J’ai rappelé notre détermination à faire avancer ce dossier important au niveau européen.

Sur la taxe européenne sur les transactions financières, nous voulons aller vite et fort !

 


Ma réponse cet après-midi lors des QAG sur la politique économique du gouvernement

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique | Par pierre.moscovici | 28/05/2013 à 17:32
Commentaires fermés

Retrouvez ci-dessous la vidéo de ma réponse au député UMP Céleste Lett, sur la politique économique du gouvernement, aujourd’hui lors de la séance de questions au Gouvernement de l’Assemblée nationale.

Nous agissons de façon cohérente, résolue, déterminée, combative, offensive, comme l’a dit le Président de la République.