Réduction des déficits et croissance : mes déclarations à l’AFP

Retrouvez ci-dessous mes propos rapportés par l’Agence France Presse concernant la réduction des déficits publics et la croissance en France :

Réduction des déficits publics français: ni relâchement, ni austérité

PARIS : Le gouvernement ne fera pas preuve de relâchement dans sa lutte pour la réduction des déficits publics, mais il n’y aura pas de plan d’austérité, a déclaré samedi le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, au lendemain de l’octroi par Bruxelles d’un délai supplémentaire à la France pour atteindre ses objectifs.

« Il n’est pas question de relâcher en quoi que ce soit l’effort de réduction des dépenses », a déclaré M. Moscovici à l’AFP, mais « il n’y aura pas de surajustement structurel, pas de plan d’austérité, pas d’objectif impérieux de satisfaire à un chiffre », a-t-il prévenu. Il a salué la « décision fondamentale » de la Commission européenne d’accorder un délai supplémentaire à Paris pour passer sous la barre des 3% de déficit public.

« Nous sommes en train d’inventer un nouveau chemin entre réduction des déficits et croissance, cela nous donne le temps de mettre nos réformes à l’oeuvre », a indiqué le ministre, estimant que la Commission avait opéré un « changement de doctrine ».

Bruxelles a décidé de desserrer la bride de l’austérité à certains pays de la zone euro, dont la France, en accordant vendredi des délais pour ramener les déficits publics dans les clous, après avoir dressé un tableau très sombre de l’économie européenne.

En France, « il y aura des réformes structurelles mais pas de surajustement structurel, pas de coupes supplémentaires dans la dépense publique, c’est ce qui tue la croissance », a prévenu le ministre. « Le sérieux budgétaire oui, l’austérité non », a-t-il ajouté.

La Commission s’est dite prête à accorder à la France un délai de deux ans, soit jusqu’en 2015, pour ramener son déficit public sous les 3% du PIB, et a confirmé son intention de laisser aussi deux ans de plus à l’Espagne.

M. Moscovici a assuré que « les engagements seront tenus », et que « notre programme de stabilité (qui prévoit notamment le rythme de réduction des déficits du gouvernement, et qui anticipe un équilibre structurel à l’horizon 2016, ndlr) est toujours sur la table ».

Revenant sur les prévisions économiques de la Commission européenne, il a expliqué pourquoi selon lui elles étaient inférieures à celles du gouvernement.

L’écart entre la prévision bruxelloise de croissance française 2013 (contraction de 0,1% du PIB) et la prévision parisienne (+0,1%) n’est « pas significatif, c’est l’épaisseur du trait ».

Sur la prévision de déficit public, alors que le gouvernement prévoit de le réduire à 2,9% du PIB en 2014, la Commission anticipe qu’il sera à 4,2%, un écart « spectaculaire mais qui s’explique aisément », selon M. Moscovici.

La Commission européenne ne peut pas prendre en compte les mesures « prévues et pas encore votées » dans le projet de loi de finances 2014 qui représentent un point. Et le 0,3 point manquant correspond à l’écart de prévision de croissance, selon lui.

Interrogé sur le point de savoir si ces délais octroyés par la Commission ne risquaient pas d’induire un sentiment de relâchement généralisé en Europe, M. Moscovici a écarté cette hypothèse. « Ce n’est pas notre sentiment ».

« L’Europe ne peut être aimée que si elle suscite la croissance, une Europe punitive provoque le rejet » des peuples, a-t-il assuré.

« Ce pour quoi plaide la France, ce n’est pas du tout pour le laxisme, nous plaidons pour la souplesse, le bon rythme et le bon équilibre entre réduction des déficits nécessaire et croissance indispensable ».

Il a enfin salué l’action de la Banque centrale européenne (BCE) qui a baissé jeudi son principal taux directeur et a dit qu’elle était prête à poursuivre si nécessaire. « La BCE a bien compris que la croissance était nécessaire. BCE et Commission européenne sont convergentes. Il s’agit de mettre la croissance au coeur de l’agenda européen »

15 réflexions au sujet de « Réduction des déficits et croissance : mes déclarations à l’AFP »

  1. Plus de trois quarts (76 %) des Français jugent le bilan de l’action de François Hollande plutôt négatif un an après son élection, selon un sondage TNS Sofres pour i>Télé publié lundi.

    Ils sont seulement 15 % à estimer ce bilan plutôt positif, selon le sondage. 9 % des sondés sont sans opinion.

    Plus spécifiquement, ils sont 56 % ayant voté pour François Hollande au premier et second tour de l’élection présidentielle de 2012 à juger négativement son bilan.

    Par ailleurs, 76 % des personnes sondées se déclarent déçues par l’action du président de la République depuis son élection en mai 2012.

    Ils ne sont que 13 % à être satisfaits, toujours selon le sondage. 11 % sont sans opinion.

    • Et alors, après avoir rapporté , qu’est ce que vous proposez ?

  2. Donc Ayrault choisi le jour une grosse parti de la gauche manifeste pour un changement de cap à gauche du gouvernement pour parler privatisation. Je trouve ce sens du timing et de la com assez impressionnant. Je croyais qu’on devait orienter l’épargne vers le financement des entreprises et donc à l’investissement ….

    Je rappelle à ceux qui ont des tendances suicidaire au gouvernement que la chose la plus reproché au gouvernement Jospin était justement sa privatisation, que les français regrettent toujours la privatisation des autoroutes,…, et de GDF dernièrement. Que la gauche il y a quelques années (mois)était justement derrière Ayrault vent debout contre cette privatisation et avec raison tout comme la privatisation d’EDF au point ou on nous avait dit que la gauche reviendrait sur cette privatisation une fois au pouvoir ……….

  3. Ah Oui! Et si vous disiez qu’il manquait 7,8MDS€ au mois de Juillet, pour ramener le déficit à 4,5% en 2012; que sur les 6 derniers mois du gouvernement Sarkozy la croissance a été de 0 (prévu 1,75% en début d’année 2012, revisée à 0,8% pour aboutir en fine à 0%); que le chômage est en augmentation depuis 28 mois selon le quotidien L e Revenu, et non 12 mois; que les impôts ont augmenté de 9,7% en 2011 alors qu’ils ont augmenté de 8,4% en 2012 selon la note des premiers résultats de INSEE.
    Quant au niveau de vie, toujours selon l’Insee, il a baissé en 2009 et 2010 pour 24,4 millions de français tandis qu’il augmentait de 1,3% en 2010 après avoir stagné en 2009 pour les 5% les plus aisés; cette hausse étant plus forte pour les 1% les plus riches, 4,7% en 2010, les trois quart de cette hausse prévenant des revenus d’activité . Chercher l’erreur ?

  4. Cessez d’être de venir sur ce blog et de le polluer!!!
    il n’y a pas de place pour l’imbécilité dont vous semblé atteinte!!!

    • jeannine,
      je dénonce tout violence quelquelle soit, mais qu’est qui vous permets d’accuser les militants socialistes????
      mais cessez de venir polluer ce blog pour commenter l’actualité , nous savons lire ,écrire entendre…..

  5. Ainsi donc la manif Melenchon etait d’abord une manif coup de balaie (ce que les communistes ne veulent pas), ensuite pour la 6e république avec comme seule changement « révolutionnaire » est la révocation des élus, alors que la convention pour la 6e république à la base c’est le passage à une république parlementaire. Et maintenant voila qu’on nous dit que c’est une manif contre l’austérité.

    Si c’est contre l’austérité en Europe Grece, Espagne, Portugal… ils auraient pu nous prévenir nous aussi nous voulons que ces pays cesse de payer le prix fort de la crise, pas avec un répit de 2 ans mais un répit de 5 à 10 ans comme celui ci c’est accorder à Suede en baissant ses deficits de 1% par an. Nous sommes aussi d’accord pour une augmentation du budget européen consacré majoritairement à la lutte contre chomage et à l’investissement.

    Si c’est contre l’austérité en France, il faudrait nous préciser ou est l’austérité à part le gel de l’indice des fonctionnaires, on a pas de politique de relance mais on a pas non plus l’austérité. J’aimerai bien que Melenchon nous explique en quoi le retour à un budget équilibré est mauvais, on ne peut quand même pas vivre sur la dette ad vitam eternam, les intérêts nous étranglent et surtout si demain les taux remontent on est dans la mouise la plus totale. Il faut donc apprendre à ne plus dépenser plus que l’on a, pas en gelant l’indice des fonctionnaires parce que justement ne peuvent être une variable d’ajustement, ils sont une « dépense » plutôt un investissement structurel qu’on doit prendre en compte année après année et valorisé, donc la réduction des dépenses doit se faire via une modernisation technique, une modernisation des procédures via initié par Lebranchu, via l’Open Data via la décentralisation.

    Mais en fait non, ce que veut Melenchon c’est la peau du PS, c’est une vengeance personnelle, il n’y a qu’a se rappelé ses discours à la création du PG. Et puis il y le blues de la campagne, un peu comme celui qui a atteint Segolène après sa campagne de 2007. Voire des milliers de personne l’acclamer pendant des mois, cela devient apparemment une drogue et Melenchon fait tout pour revivre cela quitte à taper comme un malade sur les socialistes. C’est dommage Melenchon valait mieux pour le peu qu’il n’adopte pas le langage outrancier qui l’empêche d’ailleurs de percer, quoi qu’on en disent même si les français font bien la distinction entre un projet de société de droite et l’autre de gauche qui les structure depuis la révolution, les français dans leur majorité sont modéré et responsable, ils n’aiment pas l’outrance.

    • Armelle,
      Je partage tout a fait votre appreciation!!!Je me demande ce que P Laurent sans carrure faisait là avec JLM alors qu’il ne voulait pas du coup de ballaie!!!
      Quant a Melanchon il est et sera toujours dans l’outrance!!!

    • Amelle, au lieu des ‘on  » vous feriez mieux d’écouter les déclarations . Personne ne veut la peau du P S . Seulement que les solfériniens reviennent aux fondamentaux de la gauche . Vous et Nous, sommes la gauche, mais pas la social-démocratie .
      Nous avons assez du chant .. je mens. Nous avons voté pour Hollande, pour son programme de campagne , vous aussi n’est ce pas ? Que penser des annonces en faveur des plus-values de ventes d’actions, Hollande a fait encore plus fort lundi 29 avril que Copé avec sa fameuse niche favorable aux grands groupes, et l’amnistie sociale et l’interdiction des licenciements boursiers ?

      Vous voyez il y a de quoi être inquiets …

      • Le barème d’impôt sur les plus-value de cession reste le barème de l’impôt sur le revenu donc il n’y a pas eu recul. Concernant la diminution du nombre d’année à partir de laquelle on bénéficie d’un abattement qui existe déjà à condition de réinvestir sur dans une autre boite cela ne me choque pas.

        Maintenant je ne défend pas toutes les décisions du gouvernement, je trouve qu’en matière fiscale on fait du bricolage alors qu’il est temps de faire une mise à plat de tout le système fiscal avec une mise à plat du financement de la protection sociale, qu’on nomme une commission pour cela, elle prendra le temps qu’il faut mais à la fin on aura un contrat social de gauche bien ficelé qui renforcement le modèle français et contribuera à réduire les inégalités accrus par des niches et du bricolage continue mal conçu. Le pire c’est que si la gauche ne le fait, la droite le fera et cela fera très mal et le pire c’est que si on critique on nous nous répondra qu’on aurait du le faire pendant qu’il était temps.

        Je pense aussi que CICE pour tout le monde notamment les carrefour, Sanofi, BNP … est une connerie monumentale et j’espère que le gouvernement revienne dessus au plus vite, que la gestion de Florange était une faute.
        Mais une fois tout cela dit je trouve qu’il y a plus de positif dans ce gouvernement que de négatif, au niveau européen ça avance même si c’est lent, au niveau du logement, de la santé, de l’éducation … des bonnes choses se font et en général les lois votés dans ces domaines le sont par toutes la gauche et c’est pour cela que même s’il on peut critique, l’outrance ne sert à rien et il y a moyen de faire de belles choses pour les citoyens dans les 4 ans qui reste.

        J’attend la loi de Belkacem pour aider les femmes célibataires et toute les familles monoparentales, comme les aider par rapport à leur enfants, comment les aider à sortir de la précarité, c’est très important, j’attends de Touraine qu’elle en fasse plus pour l’hôpital public, pour l’urgence, pour un maillage plus efficace, j’attends de Dufflot une loi qui arrête les aides aux investisseurs sur le logement, d’un système de caution pour les impayés qui s’inspire du modèle Danois, j’attends de Montebourg qu’il s’attaque une bonne fois pour toute à la compétitivité hors coût, qu’il monte les filières industrielle et que ces commissaires régionaux n’aient qu’un soucis comment aider les TPE à 9 salariés de franchir le cap de 10 salarié, les PME de 49 salarié de passer le cap des 50 salariés. J’attend de Lebranchu qu’elle mène malgré les résistances au plus vite le projet de décentralisation et modernise au plus vite le service publique, j’attend de Batho de mettre en place un plan précis pour la transition écologique un plan qui comprend non seulement le mix énergétique mais aussi qui parle de traitement de déchet, de rénovation de l’habitat, de préservation de biodiversité …. j’attend, j’attend beaucoup mais je suis certaine que tout cela est faisable et à porter de main.

        C’est pour cela que la critique à outrance ne sert qu’a satisfaire la droite contrairement à une critique responsable, et que faire le forcing pour devenir ministre est juste inepte.

        • Armelle , vous écrivez :  » Maintenant je ne défend pas toutes les décisions du gouvernement, »

          Et quant bien même, c’est votre droit, c’est le principe de notre démocratie , surtout celle de notre camp : la gauche . En toute objectivité, nous ne pouvons pas mesurer les plus et les moins en les mettant sur une balance ! Notre référence, c’est le programme annoncé pendant la campagne, c’est la seule objectivité . Et là nous n’avons pas notre compte ! Pas de procès d’intention, mais tout de même , avouez que nous sommes loin des applications des fondamentaux de la gauche, nous sommes en fin de social démocratie, pour aller vers un libéralisme , c’est ça le constat .
          Un exemple , regardez comment la loi de février 2005 sur le handicap est mis en pièce par le gouvernement !!Même Sarko ne l’aurait pas fait !!
          Ce n’est pas une critique à outrance , c’est pour pour que dans 4 ans la gauche puisse encore battre cette droite arrogante .

  6. Si Sarko avait été tres bon il aurait été réelu!! s’il a été battu c’est qu’il y avait un problème!!!
    l’insulte Janine n’a jamais été un programme !!!!Et quand j’entends Juppé avec toute sa sévérité critiquer Hollande , il a la mémoire vraiment courte!!!
    c’est lui qui après avoir été un très mauvais 1 er ministe a permis a la gauche de revenir au pouvoir!!!

    le député Eduardo Cyprel Rihan a raison ce tract es t grotesque F Hollande ne peut pas faire en 1 an ce que la droite n’a pas fait pendant 10 ans!!!

  7. Parmis un bon nombre de personnages politique, j’ai le sentiment que Pierre Moscovici est celui qui sait de quoi il parle,je ne suis pas sûr qu’il est particulièrement un pur socialiste, aussi il devrait être le Président de la France !

  8. Monsieur le Ministre
    Ne commettez vous pas une erreur dans ce que vous écrivez, en effet, entre 2,9% et 4,2% il y a un écart de 1,3% et non de 0,3% ?
    De plus la commission par voix d’un de ses représentants, parle de « réformes structurelles » à mener, mais ce dernier ne cite aucune de ces réformes Ce dernier pense-t-il aux réformes qu’a menées l’Allemagne? Je vous renverrai alors vers les analyses de Groslambert sur les courbes présentées par Draghi et et de Guillaume Duval « MADE IN GERMANY, LE MODÈLE ALLEMAND AU-DELÀ DES MYTHES »
    La commission a changé d’avis et est revenue sur l’atteinte des 3%, constatant que les programmes de réduction des déficits sans croissance étaient meurtriers, chose que M Hollande n’a cessé de souligner depuis un an n’en déplaise à la droite ,qui n’aurait voté uniquement le pacte de stabilité si celle ci était restée au pouvoir et certains médias. J’espère que M le Président Hollande aura un soutien de la part l’Italie.
    Les sondages donneraient M Hollande en 3ème position derrière Sarkozy et Le Pen. Qu’espèrent mes compatriotes que tout va aller mieux si un de ceux personnages reviennent ou arrive au pouvoir, là je crois qu’ils commentent une grave erreur; comme l’ a dit Copé: soyez Schröeder ( j’espère que je ne fais de faute, tant pis sinon) à l’attention de M Hollande mais quand je lis l’analyse de Guillaume Duval , cela me fait froid dans le dos pour une bonne partie de mes concitoyens! Inutile de vous dire que les réunions de famille sont animées, car une partie de ma famille est aveuglée pas ce qu’on leur présente sur les médias dont l’attitude frise la désinformation pour bon nombre d’entre eux

Les commentaires sont fermés.