Mon interview hier dans Le Grand Rendez-vous sur iTélé, Europe 1, Le Parisien

J’étais hier matin l’invité de l’émission Le Grand Rendez-vous sur iTélé, Europe 1, Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Pendant près d’une heure, j’ai répondu aux questions qui m’ont été posées sur le bilan du gouvernement et du Président de la République, un an après son élection. J’ai abordé les sujets de la croissance, du redressement, de l’emploi, ou encore du pouvoir d’achat.

Je me suis aussi exprimé sur le rééquilibrage des politiques en Europe, avec la fin du dogme de l’austérité, sous l’impulsion de la France. J’ai rappelé ma conviction que le couple franco-allemand est décisif pour l’Europe.

J’ai enfin souligné l’action et les réformes qui ont été menées depuis un an par François Hollande, au service des Français.

La vidéo de cette intervention :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

2 réflexions au sujet de « Mon interview hier dans Le Grand Rendez-vous sur iTélé, Europe 1, Le Parisien »

  1. Promesse non tenue sur l’AER pour les sénoirs reconnue travailleurs handicapés en fin de droit qui ont leur trimestres mais trop de trimestres validés cause chomage!!
    Doivent vivrent aves 470euros juqqu’a 62 ans
    Ce gourvernement défent pas l’injustice!!
    Et feras t’il pareil pour la réforme des retraites pour les travailleurs handicapé commencer jeune devrais partir a 60 ans du moment qu’ils ont leur trimestres cotiser ou validés!!
    Ce gourvernement et parlementaires doivent’il repartir dans l’opposition!!

    Proposition 32 : « Je garantirai l’existence d’un volet handicap dans chaque loi. »

    Le 4 septembre 2012, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a bien signé une circulaire demandant à tous les ministres de prendre en compte le handicap « dans l’ensemble des politiques publiques ». En clair, la préparation d’un projet de loi devra comprendre chaque fois une réflexion sur les personnes handicapées. Dans les faits, les ministres ont l’obligation de remplir une fiche « diagnostic-handicap » (à télécharger ici ) à joindre à leurs textes au moment où ils les transmettent à Matignon.

    La circulaire précise cependant que ces « dispositions spécifiques aux personnes en situation de handicap » ne doivent figurer que quand le texte le justifie.

    Depuis, se vante le gouvernement, des mesures concrètes figurent effectivement dans certains projets de loi. On annonce le recrutement de 1 500 auxiliaires de vie scolaire pour accompagner les élèves en situation de handicap à l’école. Le dispositif « emplois d’avenir » annoncé le 29 août par Michel Sapin prévoit de son côté que les jeunes handicapés « pourront en bénéficier jusqu’à l’âge de trente ans ».

    Il y a cependant des lacunes dans cette circulaire et son application. D’abord, elle ne concerne que les projets de loi et non pas les propositions ni les textes réglementaires. Le 25 avril, le député UMP Damien Abad a donc présenté une proposition de loi obligeant toutes les lois de portée générale à prévoir un volet handicap. Le député dénonce le fait que les ministres soient seuls juges de la justification ou non d’un volet handicap dans leurs projets de loi. Il argumente en affirmant que moins de la moitié des textes de la nouvelle législature comprennent un volet handicap.

    Dès la publication de la circulaire, la Fnath, association des accidentés de la vie, avait déclaré : « Il conviendra d’en vérifier l’application, afin que les cas où des dispositions spécifiques ne se justifieraient pas ne se multiplient pas. » Depuis, les associations se plaignent régulièrement de n’avoir pas été consultées sur tel ou tel texte.

Les commentaires sont fermés.