Dans les médias

Politique économique du gouvernement : réponse au député Guillaume Chevrollier – QAG

Catégorie : Actualité,Assemblée nationale,Politique,Vidéos | Par pierre.moscovici | 28/05/2013 à 18:39

Vous pouvez visionner ci-dessous la vidéo de ma réponse à Guillaume Chevrollier, député UMP, ce mardi 28 mai 2013, lors de la séance de questions au gouvernement de l’Assemblée nationale, sur la politique économique du gouvernement et les réformes structurelles engagées.

Nous menons une politique réformiste, courageuse, qui transforme ce pays et lui offre de nouvelles perspectives.

 

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , ,


5 commentaires

  • Patclo dit :

    Je viens de lire le dernier livre de Ms Rocard et Larrouturou « la gauche n’a plus le droit à l’erreur ». je vous invite sincèrement à lire ce livre riche d’enseignements
    La commission européenne a fait ses recommandations pour la France: Que pouvait-on attendre d’autre que les réformes que celle ci proposent alors que la secrétaire générale de la commission d’origine irlandaise(ah! oui) est connue pour ses positions libérales!
    Tiens tant que nous y sommes, puisque l’Irlande semble aller mieux, il serait peut-être temps de lui demander d’aligner son taux d’imposition des entreprises sur celle de la moyenne de la zone euro Pourquoi pas!

  • Lambda dit :

    C’est aussi çà l’égalité des droits. Celle d’avoir le droit d’être un gros beauf… et d’avoir son quart d’heure Warholien.

    C’est çe qu’on appelle le Progrès.

  • infox dit :

    Pour Bruxelles, les réformes en France, c’est maintenant

    La Commission européenne a adressé mercredi ses recommandations à la France, en contrepartie du délai de deux ans accordé pour faire passer son déficit sous la barre des 3% du PIB, en 2015 seulement. Pour s’assurer de parvenir à cet objectif, Bruxelle a fixé une première échéance: le 1er octobre 2013, date à laquelle la France devra avoir « engagé une action suivie d’effets »

    Bruxelles annonce la couleur. Certes la Commission européenne a accordé un bol d’air à la France en lui laissant deux ans supplémentaires afin de ramener son déficit public sous la barre des 3%, mais pas de quoi mettre fin à l’austérité, ni freiner la cadence des réformes. En effet cette faveur n’est pas sans contrepartie. A cet égard, la Commission a publié mardi la feuille de route que devra suivre Paris, avec des objectifs précis dans le cadre de ses recommandations économiques annuelles à l’ensemble des Etats-membre. « Le fait qu’on donne deux années de plus n’est pas une solution de facilité, c’est une exigence de poursuivre dans le sens des réformes qui sont indispensables. La France a perdu depuis 10 ans, peut-être même 20 ans, en compétitivité. C’est pourquoi il faudra faire ces réformes », a affirmé José Manuel Barroso, le président de la Commission.

  • PSchitt dit :

    Pas d’heureuse nouvelle en perspective : selon les prévisions économiques annuelles de l’OCDE, le chômage continuera à augmenter jusqu’à la fin de l’an prochain en France. Et l’économie ne se redressera qu’avec lenteur en 2014. L’activité « stagne » en France et la croissance restera « négative » en 2013 avant de redevenir légèrement positive avec un modeste 0,8 % attendu l’an prochain, soit « un niveau bien en deçà de son potentiel », indique l’Organisation pour la coopération économique et le développement économiques (OCDE), dans son rapport annuel.

    Les experts de l’OCDE s’attendent donc à un taux de chômage de 11,1 % en 2014, contre 10,7 % en 2013. Surtout, ils ont révisé ce taux à la hausse par rapport à leurs dernières prévisions de novembre dernier, quand ils s’attendaient à un taux de chômage de 10,9 % l’an prochain.

    Tout çà c’est des conneries. Notre Bon Président a affirmé à moults reprises que la courbe du chômage s’inversera d’ici à la fin de l’année. Je suis un con de socialiste et je veux y croire.

  • Domi 25 dit :

    Q A G du 28 5 2013 Mr Bartolone s’est-il endormi? Il doit faire respecter les lois de la République!

Flux RSS des commentaires de cet article.