Dans les médias

Interview dans le quotidien 20 Minutes

Catégorie : Actualité,Politique | Par pierre.moscovici | 26/09/2013 à 10:33

A lire ci-dessous, un extrait de mon interview parue aujourd’hui dans le quotidien gratuit 20 Minutes.

Le budget que présente le gouvernement pour l’année prochaine est tout entier tourné vers la croissance et l’emploi.

Le président de la République François Hollande souhaitait une pause fiscale pour 2014. Pourtant, elle ne sera pas au rendez-vous pour les classes moyennes et les familles qui verront encore augmenter leurs impôts. Comment justifiez-vous ce choix?

Le budget que présente le gouvernement pour l’année prochaine est tout entier tourné vers la croissance et l’emploi. Il prévoit un allègement d’impôt sur le revenu de près de 1 milliard d’euros, qui bénéficiera principalement aux classes moyennes: c’est inédit. Avec ce que l’on appelle le dégel du barème de l’impôt sur le revenu, nous réduisons l’imposition des Français dont les revenus n’ont pas augmenté et nous préservons les plus modestes; nous augmentons aussi le seuil de la décote, pour accompagner les ménages qui ont les plus faibles revenus. En supprimant des niches fiscales, qui rendent l’impôt injuste, nous contribuons à la réforme de notre système de protection et à la solidarité nationale : je pense par exemple à la majoration de 50% du complément familial pour les allocataires modestes et à la revalorisation de 25% de l’allocation de soutien familial.

-

Vous communiquez sur des économies de l’Etat sans précédent. Or, il ne s’agit que d’un freinage de la hausse des dépenses. A quand une vraie baisse?

A l’échelle de toutes les administrations publiques, y compris de la sécurité sociale, l’effort représente 15 milliards d’euros d’économies. C’est un effort historique!

Dès aujourd’hui! Les dépenses de l’Etat progressent spontanément de 7 milliards d’euros par an. Non seulement elles ne progresseront plus mais elles baisseront effectivement de 1,5 milliard d’euros en 2014 hors charge de dette et de pensions. C’est un total 8,5 milliards d’euros d’économies que nous réalisons au niveau de l’Etat. Et à l’échelle de toutes les administrations publiques, y compris de la sécurité sociale, cet effort représente 15 milliards d’euros d’économies. C’est un effort historique!

-

La TVA passera à 5% sur les tickets de cinéma au 1er janvier, mais pas celle des transports qui augmentera de 7 à 10%. Cette mesure, qui va augmenter le coût des déplacements de millions de Français n’est-elle pas en totale contradiction avec l’objectif de réduction de la consommation d’énergie?

Le gouvernement reste très attaché au développement des transports publics.

Le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) bénéficiant au secteur du transport collectif sera supérieur à la hausse de TVA que ce secteur supportera. Il n’y a donc pas de raison que les prix augmentent. Au contraire. Le gouvernement reste par ailleurs très attaché au développement des transports publics. La mise en place de l’écotaxe poids lourds, l’introduction d’une composante «carbone» dans la fiscalité des énergies fossiles et le durcissement du malus pour les véhicules neufs très polluants en sont, pour 2014, trois illustrations.

[…]

Vous pouvez retrouver la suite de cette interview dans la version papier de 20 Minutes ou en cliquant sur le lien suivant : http://www.20minutes.fr/economie/1227829-20130925-moscovici-meme-hausse-tva-il-raison-prix-transports-augmentent

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , ,


20 commentaires

  • Marc Decaffé dit :

    Il essaie surtout, avec l’aval de Hollande, de ne pas trop désespérer l’électorat du PS sensible au problème des roms et qui s’apprête à voter pour le FN, non?

    • Amelle dit :

      On ne vote pas FN parce qu’on est désespéré il faut arrêter avec cette légende urbaine en donnant des prétextes aux gens.
      On vote FN quand on est gagné par les thèses xénophobes c’est pour cela qu’il faut bannir tout discours qui décrédibilise cette xénophobie, tout discours ethnique, toute politique de bouc émissaire.

      Il faut être ferme sur ces valeurs si l’on veut que celles ci retrouve leur chemin dans la population. Gagner des élections en faisant monter le FN et lui déblayer le chemin est très moche. Elles ne se méritent pas dans de telles conditions.

      Valls essaye de se justifier en parlant république déplore que des ministres le tacle, le mec touche aux convictions de ses collègues et veux que tout le monde la ferme, juste dingue. On rappelle que pendant l’été il a passé son temps a jouer le sherif des plages et comme ça ne suffisait pas il a remis en cause le regroupement familial pour s’attaquer à la reforme pénale et on a du supporté tout cela. Donc la soit il se moque du monde, soit il est guidé en sous main par Ayrault ou Hollande et pour le coup je ne le pense pas que, j’ai du mal à croire en une duplicité de l’état aussi forte soit il est schizophrène

      • bourgeois parisien dit :

        On constate effectivement que beaucoup de gens aisés voire très aisés votent F.N.: c’est le cas sur toute la côte d’Azur et,en général,dans tout le Sud méditerranéen(c’est là d’ailleurs qu’il a ses 2 élus). Ces gens,quand ils se lâchent,tiennent des propos d’un racisme stupéfiant visant toutes les catégories: Roms,Maghrébins,Antillais, Africains,Asiatiques,Turcs,Portugais,Espagnols,Italiens etc…etc…Ces électeurs sont majoritairement âgés et indécrottables:il est donc inutile,illusoire et dégradant pour nous de vouloir les récupérer. Le contexte est totalement différent pour les catégories défavorisées qui sont attirées par Le Pen et qui se font des illusions…

        • Amelle dit :

          Même chose pour les catégories populaires, elles peuvent très bien voté FDG ou Besancenot pour exprimer leur désespoirs si c’était un problème de désespoir.

          Non c’est juste qu’on a réussi à les convaincre que leur sort s’arrangerai quand on se débarrassera des gens différents (l’étranger, le sdf, le chomeur ….).

          Pour que cela change il faut que tout le monde, je parle surtout de la gauche unitairement, s’y mette et une véritable contre propagande contre ses thèses d’extrême droite mais tout tombera à l’eau si dans notre camps on donne du crédit à ses thèses surtout si c’est un ministre qui ne bouge que selon les vents de l’opinion

      • bourgeois parisien dit :

        Valls a toujours fait partie de la droite du P.S..Il y en a toujours eu une et beaucoup d’élus de base discrets s’y rattachent. Quand les socialistes sont au pouvoir(ce qui n’arrive pas très souvent soit dit en passant)c’est cette aile qui s’impose généralement au gouvernement,ce qui permet de garder des électeurs indécis et changeants susceptibles de voter au centre. Et comme Valls a une forte popularité, inutile de poursuivre le raisonnement!!!

        • Amelle dit :

          Mouais … c’est avec ce genre de raisonnement que Jospin et le PS se sont retrouvé à la rue. La gauche au pouvoir a le devoir d’agir pour changer la situation d’une majorité en général de classe populaire et moyenne selon ses valeurs, en leur donnant toujours plus de droit le plus rapidement possible afin qu’une alternance ne puisse plus revenir dessus.
          Les indécis voterons pour s’il y trouverons leur compte en termes d’acquis, de valeur et de perspectives d’avenir pour eux et les leurs à court ou moyen voire long terme.

          Reprendre le discours sarkozyste pour courir derrière une supposé opinions majoritaire haineuse de l’autre (qui je crois n’est pas du tout ce qu’on en pense sinon Hollande n’aurait pas été élu) n’a qu’un résultat, donner de la crédibilité au discours lepeniste

  • bourgeois parisien dit :

    Il faut examiner le pb Rom avec sèrieux et le dépassionner. Il est évidemment inadmissible d’accepter la présence de bidonvilles qui avaient disparu dans les années 60: on doit donc les détruire. Ensuite,on peut étudier cas par cas la situation des habitants, ainsi on pourrait évaluer sereinement le pourcentage de ceux qui veulent s’intégrer: 20,30,40 % selon les endroits,sans doute pas plus. Pour les autres,il faudrait étudier ce qui est fait ailleurs en Europe et,bien sûr,discuter avec la Roumanie. Insulter Valls alors qu’il a une tâche très difficile à accomplir est stérile, car on se demande bien ce que feraient à sa place ceux qui l’attaquent;Valls ne condamne pas une communauté, mais il exprime la souffrance des gens vivant à côté d’un bidonville…

    • Amelle dit :

      Personne n’est pour les bidons villes qui sont une honte mais de la à accusé les gens de non intégrables au seul motif qu’ils habitent ces endroit et de par leurs origines il y a un océan.
      Il faut savoir qu’en France cette communauté n’a pas le droit au travail on peu peut être arranger cela sauf si on ne veut pas qu’ils s’intègre, scolarisé leur enfant pour le peu qu’on leur trouve ou se loger.
      On peu aussi demandé à l’Europe ce qu’elle fait, pourquoi il n’y a pas un mr europe rien que pour cette question qui suit leur situation dans tout les pays et demande des comptes et des actes à la Roumanie pour arreter d’en faire des citoyens de seconde zone.

      « Ceux » qui critiquent Valls à sa place auraient pu faire une multitude de choses à faire conforme à leurs valeurs sans en venir à un discours haineux ethnique qui n’avance en rien le schmilblick

  • Amelle dit :

    Jamais je n’aurai imaginé que ce gouvernement après 10 ans de Sarkozysme qui ont donner le discours d’extrême droite toute une force .Un gouvernement qui a a combattu ce discours quand il était dans l’opposition soit tancé par l’Europe pour avoir repris le discours de la différence « culturelle » ou « ethnique » pour expliquer une politique répressive.

    Ce qui c’est passé avec Valls est une rupture de plus du gouvernement envers les valeurs de gauche. Le plus choquant n’est pas que Valls n’est pas été debarqué sur le champs pour incompatibilité de valeur, quoique ….
    Le problème c’est qu’en laissant Valls s’en prendre à une ethnie particulière on confirme que le gouvernement « de gauche » décrédibilise la politique du bouc émissaire conduite pendant 10 ans par Sarko et par ricochet le discours lepeniste des 30 dernières années, aujourd’hui on décrète que les roms ne sont pas intégrable parce qu’ils ont eu le mauvais gout de naître en Roumanie et quand ont nait en Roumanie on ne peut être autre chose qu’un voleur de poule.
    Du coup, aucune raison de s’arrêter en si bon chemin, il n’y a aucune raison de ne plus s’en prendre aux maghrébins, maliens, Bangladais … bref tout ceux qui viennent d’un pays pauvre et/ou non occidentale pour n’importe quel autre motif fallacieux.

    Avec cet acte le gouvernement « de gauche » confirme qu’il n’y a pas une manière, un paradigme propre à la gauche et que seules les réponse de la droite et de l’extrême droite sont les réponses crédibles au problème de l’immigration et de la délinquance.

    Harlem Desir dit que sa priorité c’est la lutte contre l’extrême droite, dites lui d’arrêter de suite vu que le ministre de l’intérieur lui même crédibilise leur discours, continuer c’est ramer à contre courant.

    D’un autre coté, il faudrait demander à Valls d’arrêter de prendre Clemenceau (dont le corps à force de se retourner sur lui même a du labouré les champs du coté de sa tombe)comme modèle. Clemenceau était legaliste, il est l’auteur d’une plaidoirie contre le colonialisme et une supposé supériorité des races (ou des ethnies), Clemenceau c’est l’ami de Louise Michel et des anarchistes de la commune de Paris, c’est le discours de 1880 à Marseille discours adoubé par Jaures et toute le gauche c’est le combat contre la monarchie, et pour la laicité mais aussi pour l’indépendance des magistrats et leur élection, contre le travail des enfants, pour la retraite des vieux, pour la diminution du temps du travail … et surtout Clemenceau était tout sauf un suiviste de l’opinion, il avait lui de réelles conviction
    On aurait aimé que ce soit le cas de Valls ….et peut être m^me de son gouvernement ce qui m’étonne plus d’un gouvernement qui a déjà préféré le pouvoir d’achat des patrons à celui des salariés et qui apparemment assume les mêmes artifices de discours sécuritaire de stigmatisation au lieu de lutter contre la délinquance pour gagner les municipales, mais franchement à ce prix et avec ces reniements autant les perdre ses élections peut être qu’il se reprendra.

    En 2014 on fêtera le centenaire de la mort de Jaures et le 85ème anniversaire de la mort de Clemenceau, le mieux que Valls pourrait faire pour mieux honorer les deux hommes (vu qu’ils ont eu beaucoup de combat en commun même s’il se sont bien confronté au parlement) c’est d’enlever le portrait de Clemenceau de son bureau et de mettre à la place celui de son vrai mentor … Sarkozy.

  • bourgeois parisien dit :

    Les gouvernements de gauche affrontent toujours de graves difficultés et subissent des attaques très violentes:ce fut déjà le cas dans les années 80 et 90. Il faut dire qu’ils arrivent au pouvoir dans des situations de crise et qu’il leur faut donc effectuer le « sale boulot ». Ensuite,l’opinion publique pense inconsciemment ou non que la place naturelle de la gauche est dans l’opposition et que,si elle est au pouvoir(par accident,comme disait Baroin!),elle est incompétente,faible,divisée mais violente et sectaire,donc,elle ne peut que mal travailler et doit laisser le plus vite possible la droite revenir aux responsabilités…

  • Patclo dit :

    Un commentaire rapide: « Lorsqu’on écoute ou lit les médias, j’ai l’impreesion, et je pense que c’est volontaire, que ces derniers imputent la hausse des impôts sur les REVENUS 2012 au gouvernement alors que ceux ci sont notamment dues à la LOI DE FINANCE 2012 votée par la droite qui, à l’époque gelé pour 2012 et 2013, le barème sur le revenu!, la gauche ayant voté contre le budget, même s’il y a eu une 3eme loi rectificative en Aout 2012 revenu sur certaines mesures (HS défiscalisées)

    Aussi devant ces ambiguités volontaires de la part des médias, j’invite les membres du gouvernement a être très clair sur le sujet et à remettre les pendules à l’heure avec fermeté « 

Flux RSS des commentaires de cet article.