Invité de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC

Vous pouvez écouter ci-dessous le podcast de mon interview dans l’émission « Les Grandes Gueules » aujourd’hui sur RMC.

Je me suis exprimé sur des sujets qui me tiennent à cœur et qui sont au centre de mes missions de ministre de l’Économie et des Finances : le redressement de la France, le retour de la croissance, l’inversion de la courbe du chômage, ou encore le soutien à la compétitivité des entreprises de notre pays.

L’obsession que nous avons, c’est la croissance et l’emploi, et c’est d’aller vite pour réformer le pays.

 


RMC : 24/10 – GG l’invité : Pierre Moscovici par rmc-podcast

 

8 réflexions au sujet de « Invité de l’émission « Les Grandes Gueules » sur RMC »

  1. Quoiqu’en disent les médias, l’allocution de Hollande samedi dernier a bien permis de sortir de l’impasse, on nous dira que c’est les vacances mais je pense moi que le rapport de l’IGA qui a bien enfoncé le pauvre mr Dribani a permis au gens d’y voire claire et de se faire une idée, et quelque soit les réactions l’idée du retour de Leonarda seule est a été jugée a postériori comme une pas si mauvaise idée. Ceux qui disent l’allocution a fait du mal à la fonction du président alors qu’elle a éteint au moins pour le moment l’incendie sont les même qui auraient dit que le président n’a pas osé tranché, qu’il n’a pas la poigne, qu’il a donné son pouvoir à son ministre de l’intérieur d’ailleurs ils le disent quand même.

    D’ailleurs l’UMP n’a su que suivre le mouvement et se faufiler dans la brêche en proposant la modification du droit du sol et faire une pétition dans ce sens alors que la majorité à déjà proposer la modification du droit d’asile et d’immigration.

    Maintenant il ne faut pas nier qu’il y a une certaine rupture entre le gouvernement et les citoyen perso je pense qu’elle vient essentiellement des va et viens du gouvernement sur tout les sujets notamment fiscaux et Economique sur la lâchage du monde ouvrier. Ou est le fameux pacte productif qui devaient renouer avec eux ? On se retrouve avec des projets pour 10 ans mini ce qui pas si mauvais mais qui met en exergue surtout des patrons pourtant je croyais qu’il fallait encourager l’innovation donc les ingénieurs et les techniciens donc les r&d pas les patrons qui représente plus la DAF (direction financière). J’aurai pensé qu’on donnerai l’exemple avec les entreprises publiques faire en sorte que la R&D à EDF, Areva, poste, SNCF …. mettent en place la stratégie de l’entreprise des ingénieurs maison à la tête de ces boites ensuite que les DAF suivent cela en mettant en place les ressources nécessaires pas en réfléchissant qu’au rendement à court termes.

    Bref, le monde ouvrier a besoin de soutient tel était le sens du pacte productif du candidat Hollande, ils ont besoin d’une perspective ce qui manque à l’action du gouvernement. Il a fallu que j’écoute une economiste liberale Mathilde Lemoine pour comprendre l’utilité de l’eco taxe alors que je suis favorable à cette taxe depuis le début, elle a expliqué que tout simplement cette taxe permettrait aux camions qui n’utilisent plus les autoroutes mais les petites routes nationales pour éviter le péage de revenir vers les autoroute ce qui permettrait d’épargner les route nationale bousillé par ces poids lourd et rénover par le contribuable et c’est surtout vrai en Alsace ou les poids lourd allemand utilisent les routes d’Alsace non adapté pour éviter l’écotaxe qui se trouve en Allemagne. Pourquoi aucun membre du gouvernement ne peut expliquer les choses aussi simplement. Pourquoi on n’explique pas aux bretons que le business model des grands abattoirs n’a plus d’avenir et que l’avenir est aux filières courtes et qu’ils faut les aider à trouver un autre business model. Pourquoi ne pas prendre le temps de la pédagogie, enfin pourquoi n’avoir pas anticipé l’effondrement d’une filière .
    Pareil concernant les comptes d’épargnes, Cazeneuve est un très bon communiquant il pourrait très bien faire une conférence de presse et expliquer les choses calmement qu’il s’agit seulement de plus values, déminer les choses avant que l’opposition ne crie au loups et ou sont les parlementaires de la majorité de la commission finance pour monter au créneaux il ne leur est pas interdit d’utiliser Twitter, Facebook ou leur blogs respectif pour défendre leur vote.

    Tout cela pour dire qu’il faut des perspectives et pas seulement pour dans 10 ans mais aussi pour les mois et les quelques années qui viennent.

    • Malheureusement nous ne sommes plus à mon avis dans une situation de réflexion mais dans une attitude de déni permanent, de réaction hypodermique sur tous les sujets Il faut dire certains s’en donnent à coeur joie pour bloquer toute initiative en faisant prendre des vessies pour des lanternes Ceux m^mes qui n’ont pas mieux fait pendant 10 ans et/ou qui n’ont que des propositions sans aucune réflexion sur le plan économique et sociétale

  2. On en arrive toujours au même constat: un gouvernement quel qu’il soit n’a pas beaucoup d’emprise sur l’évolution du chô mage (à moins de créer des postes de fonctionnaires,ce qui n’est pas tout à fait d’actualité!). Seulement,il n’est pas politiquement correct de faire cette triste constatation!!!…

    • Vous pouvez m’expliquer comment vous feriez pour baisser les charges des entreprises, augmenter le pouvoir d’achat des français ceci avec plus de flexibilité, un déficit public qui avoisine les 4%?
      Le gouvernement taxe pour maintenir voire pour baisser les déficits qui ont été creusés pendant 10 ans Ce qui est regrettable, c’est que ce désendettement doit se faire aussi rapidement , tout ceci pour satisfaire une certaine politique économique.
      Tout ce que veulent les libéraux européens c’est que la flexibilité se fassent sur l’emploi et les salaires puisque les états de la zône euro ne sont plus maitre de leur monnaie
      A votre avis à qui profite les mesures qui ont été mises en place en Ireland, Espagne, Portugal (La grèce étant un cas à part) Un exemple en Espagne, extrait du journal Le monde d’hier:
      Pour doper la compétitivité du pays et les exportations, le gouvernement espagnol a misé sur la baisse des salaires. Pour récupérer la confiance des marchés et faire baisser les taux d’intérêt de la dette souveraine, il a appliqué une politique de rigueur sévère, avec hausses d’impôts directs et indirects, augmentation des taxes universitaires oudes soins de santé.
      Parallèlement, l’écart de richesse est devenu le plus grand d’Europe: les 20% les plus fortunés gagnent 7,5 fois plus que les 20% les plus pauvres.Le nombre de millionnaires a augmenté de 13% en 2012, selon un rapport de Credit Suisse.

Les commentaires sont fermés.