Mon interview et mes débats dans l’émission Des Paroles et des Actes hier sur France 2

J’étais hier l’invité de l’émission Des Paroles et des Actes hier sur France 2. Je me suis exprimé sur mon cap, celui de la croissance et de l’emploi, sur mes fonctions de ministre de l’Economie et des Finances, sur les réussites du gouvernement depuis 18 mois. Aux côtés d’Arnaud Montebourg, nous avons réaffirmé notre objectif commun de redressement du pays. Face à Valérie Pécresse, j’ai souligné l’effort que je déploie depuis un an et demi pour reconstruire une France que la droite a abimé, fragilisé.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de cette émission et ses différentes séquences :

 

2 réflexions au sujet de « Mon interview et mes débats dans l’émission Des Paroles et des Actes hier sur France 2 »

  1. Je passerai sur l’attitude des dits journalistes je pense que j’en ai assez dit.
    Par contre, M Moscovici a raison de dire que la droite, contrairement à ce qu’elle dit, a plus augmenté les impôts que la gouvernement le fera sur la période de 2012 à 2014.
    Je m’explique: » 2009 les prélèvements fiscaux étaient de 42% du PIB, en 2011, ils étaient de 43,7% soit +1,7points.
    En 2012 à l’arrivée de Hollande les prélèvements étaient de 45%, entre 2012 et 2014 les prélèvements passeront de 45% à 46,1% soit +1,1 points, sachant que sur l’augmentation de 2012, 0,8 points sont dus aux mesures Sarkozy et 0,3 points sont dus aux mesures de Hollande (chiffres tirés des documents officiels) sachant aussi que les mesures prises par l’un et l’autre concernent des populations différentes! Voilà la réalité des choses
    Deuxièment, le PIB chute depuis juillet 2011, retournement de conjoncture au sein de l’Europe suit à la mise en place à marche forcée des  » mesures d’austérité budgétaires » validées en l’occurence par la droite avec la mise en place du Traité de stabilité, de coordination et de gouvernance signé en Mars 2012 (sous Sarkozy), auquel est venu se rajouter un pacte de croissance validé en juin 2012 (sous Hollande) Tout le monde a vu les dégats occasionnés par cette marche forcée, car 1 an après, les instances européennes (et les demandes internationales) réorientées la politique économique vers plus de croissance et moins d’austérité, exactement ce qu’hollande avait demandé (il faudra savoir exactement ce que veut dire plus de croissance)
    Les messieurs les journalistes nous disent qu’il faut baisser les dépenses publiques, mais ils se gardent bien de préciser leur pensée!
    Pour la droite, les mesures qu’elles péconisent sont connues:
    – diminuer les prestations sociales et autres transfert ( le plus gros poste de dépenses publiques 607MDs€ en 2012 (loi Organique du 23/10/2012), et transférer les charges vers les particuliers; d’ailleurs Sarkozy ne s’en était pas caché en déclarant devant la Mutualité : « Je souhaite dans le cadre d’un partenariat exigeant, que soient confiées de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires…. » et la France occupait depuis 2006 (en 2013, je en serai aps dire), le deuxième rang mondial derrière les USA avec 12,8% de la part de l’assurance privée dans le finacement de la santé; Imaginez pour ceux dont le salaire moyen est de 1600€……
    – baisser la masse salairiale de la fonction publique en continant à supprimer, notamment, des postes dans l’enseignement ( 2eme poste de dépenses publiques 259,5MDs€)

    Continuez votre « job » M le Ministre, et le gouverment et le Président Hollande conserve toute ma confiance

  2. Les journalistes sont un peu monotones,donc lassants; ils utilisent toujours les mêmes procédés: mettre l’interviewé en contradiction avec ce qu’il a pu dire ou écrire antérieurement,ensuite lui trouver des divergences avec ses collègues ou amis politiques et enfin lui trouver des connivences avec ses adversaires.C’est globalement inefficace;et puis,ces gens là ont voté et on ne peut s’empêcher en les voyant de se demander pour qui ;si on le savait,cela mettrait à mal leur fameuse « objectivité »!!!

Les commentaires sont fermés.